NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Contexte

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: Le Contexte   Jeu 17 Juil - 5:26

13 Octobre 2013, ville de New Way, Arizona.


Les sirènes de la ville, perdue au milieu du désert, retentirent une nouvelle fois. Troisième fois, pour être exacte, depuis ces deux dernières années. Les gens savent ce qu'il leur reste à faire : courir, rentrer dans leur abri anti-bombe. Ces lieux avaient vu le jour à cause d'une histoire que beaucoup racontaient :

La ville de Portnay, perdue au milieu de l'état du Nevada, avait subi plusieurs attentats à la bombe. Certains disaient que c'était une idée du gouvernement, de tester de nouvelles bombes chimiques sur des villes isolées, pour répondre à la menace terroriste de plus en plus présente sur le territoire Americain. En réalité, personne ne sait vraiment pourquoi ce genre de villes est pris pour cible. Quoiqu'il en soit, les habitants de New Way avaient décidé de prendre des dispositions rapidement et s'étaient construit des abris pour ne pas être touchés. Tous les habitants de Portnay avaient trouvé la mort.

Oui, tous les habitant savaient quoi faire dès qu'ils entendaient résonner ces sirènes, que tous maudissaient. Beaucoup possédaient leur propre abri, mais pour d'autres le gouvernement de la ville avait décidé de créer un abri géant sous le gymnase du centre ville. Ainsi, ceux qui ne possédaient pas ce genre d'endroit, ou qui se trouvaient trop loin de chez eux pouvaient venir s'y refugier. Et une fois de plus tout le monde s'exécuta... Presque tout le monde...

Une radio, branchée sur un réseau privé, tenait les gens de la ville au courant des nouvelles. Cette fois, la voix de la radio semblait inquiète. Les sirènes avaient mis du temps à se déclencher, tout était arrivé plus vite que d'habitude. La détonation n'avait pas été la même. Elle préconisait de rester dans les abris et de n'en sortir sous aucun prétexte pendant quelques jours. Quelques semaines, s'il le fallait.



30 Octobre 2013.


Les habitants commençaient à se montrer sur les nerfs, tous enfermés dans leur abri anti-bombe. Chacun y allait de se théorie sur les attentats que subissait la ville, ne faisant que croître la peur de chacun. La vie en communauté avait ses avantages, mais la vie enfermés à plusieurs dans un abri était bien plus stressante et énervante. Des parents, amis, s'inquiétaient pour certaines personnes qui n'étaient pas avec eux. Mais ils restaient persuadés qu'ils étaient dans un autre abri, chacun allant à celui qui était le plus proche. Mais l'atmosphère stressante, laissait place aux spéculations et à la crainte.

Tout le monde commençait à haïr cette voix à la radio qui annoncait qu'ils devaient rester dans leur abri. Certains refusaient, mais ceux qui avait peur se liguaient contre eux pour les dissuader de sortir, créant de plus en plus de tension entre les habitants d'un même abri.



15 Novembre 2013


La voix à la radio n'était plus celle d'une femme, mais d'un homme :

"Ici le commandant Johnson de l'armée américaine. Les radiations de la bombe sont enfin finies, vous pouvez donc dès à présent sortir de vos abris et reprendre le cours de votre vie. Nous vous informons seulement que la ville est sous contrôle militaire et mise sous quarantaine."


La voix se tut, et tout le monde se regarda avec perplexité, indignation et incompréhension. Les théories allèrent de bon train : Pourquoi l'armée ? Pourquoi sous quarantaine ? Etaient-ils infectés alors qu'il étaient à l'abri ? Y avait-il des gens restés dehors, qui risqueraient d'infecter des gens ?

Méfiance était devenu le maitre mot de cette petite ville, qui autrefois vivait, presque, en otarcie sans avoir le moindre problème.



17 Novembre 2013


Depuis leur droit de sortir, les gens de New Way tentent de reprendre leur vie. Mais difficile après un mois enfermés sous les sols dans des abris où tant de choses s'était passées. Certaines rancoeurs étaient nées, certains groupes s'étaient formés. Ceux qui avaient voulu sortir, ceux qui les en avait empêché. Ceux qui était dans un abri, ceux qui étaient dans un autre.
La présence des militaires et scientifiques n'arrangeait pas les choses. Ils passaient leur temps à faire des prélèvements sur des choses et d'autres. Des agents étaient là pour questionner tous les habitants, un par un : Dans quel abri était-ils ? Avec qui ils étaient ? Laissant penser qu'ils cherchaient à déterminer si certains se trouvaient dehors. Les habitants ignoraient-ils quelque chose ? Une chose était pourtant sûre, cette explosion n'avait rien à voir avec les autres qu'ils avaient pu connaître.
Tout le monde se méfiait de tout le monde.

Des hauts parleurs, posés dans toute la ville annoncèrent que le commandant allait à nouveau prendre la parole.


"Ici le commandant Johnson de l'armée américaine. Nous vous informons qu'un groupe d'agents viendra vous interroger un par un au cours du mois. Le but est de déterminer qui se trouvait dehors durant l'explosion, car nous avons la preuve que des personnes n'ont pas respecté les mesures de sécurité."


A partir de cette annonce, les habitant se firent de plus en plus méfiants envers ceux qui n'étaient pas dans leur abri. Tous les autres pouvaient être la source de leur problème, une possibilité d'infection, et il étaient bien decidé à mettre la main sur ces personnes.

De leur côté, les scientifiques continuèrent leurs recherches et leurs prélèvements. Un groupe d'agents commeça les interrogatoires individuels : Dans quel abri se trouvait-on ? Qui etait avec soi ? Juste pour déterminer des incohérences.



Retour en arrière :
13 octobre 2013, 12h53


Un groupe de six amis d'enfance - avoir grandi dans la même ville aidant - se met en route pour un coin reculé de la ville. Une expédition qu'ils faisaient tous les ans à cette date. Une sorte de commémoration qui les unissaient. Ca faisait faisait un peu plus d'une heure qu'ils étaient là-bas, riant, discutant... Les sirènes se firent entendre au loin. Tous se regardèrent inquiets. Il n'y avait jamais eu d'abri de ce coté de la ville, plus personne n'y allait depuis longtemps. Jamais ils n'auraient le temps de se rendre dans un abri.
Ils prirent la décision de se protéger du mieux qu'ils pouvaient, mais ils manquèrent de temps et se retrouvèrent bien vite dans un nuage laissé par une détonation de bombe chimique. Ils perdirent connaissance.

Ils ouvrirent à nouveau les yeux le lendemain, nauséeux mais en vie. De retour en ville, il s'aperçurent que tous les habitants étaient encore dans des abris. Pas étonnant vu le nuage qui planait sur la ville. Ils allèrent tous se réfugier dans un abri qui n'était pas occupé, sachant pertinemment qu'on ne les laissera pas entrer dans un déjà hermétiquement fermé. Ils auront un mois pour s'apercevoir que chacun d'eux se decouvrait une capacité hors normes...

Quand ils purent ressortir, ils virent l'arrivée de l'armée d'un mauvais oeil. Ils decidèrent de garder le secret, et de dire qu'il avait toujours été dans l'abri pour les réponses que les agents leur poseraient.

Ce qu'ils ignoraient à ce moment précis, c'est qu'ils étaient loin d'être les seuls dans ce cas. Tout le monde n'avait pas eu le temps de trouver un abris, d'autres groupes, des gens isolés...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
 
Le Contexte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: Avant de Commencer :: Règles & Contexte-
Sauter vers: