NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|

Aller en bas 
AuteurMessage
Salome Patterson

avatar

Nombre de messages : 39
<b>Occupation</b> : Etudiante cherche job d'appoint
<b>Pouvoir</b> : Métamorphose
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Prête à tout avouer par inquiétude - a besoin de parler...
Pensée du Moment: Pourquoi toujours mentir ?
Relations:

MessageSujet: Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|   Sam 26 Juil - 21:15

Il y a de cela quelques mois, les parents de la jeune femme lui ont offert un superbe cadeau d’anniversaire: Une nouvelle voiture…
Qu’elle pouvait se sentir indépendante dans sa trois portes noire aussi petite qu’elle mais tellement agréable à conduire. Dans les premiers temps, Salem de son surnom, chérissait sa voiture….non pas qu’elle soit matérialiste, au contraire, mais parce qu’elle était synonyme de liberté…un peu illusoire mais elle n’est qu’une rêveuse parmi tant d’autres n’est ce pas ?
Comme elle n’avait jamais eu de compte à rendre à personne à New Way, si elle souhaitait sortir, elle sortait, ni plus ni moins…mais à la condition expresse et impérative qu’il y ait des bus, ou qu’elle ait assez d’argent que pour s’offrir le taxi. Aujourd’hui qu’elle avait une voiture, tous s’imaginait qu’elle ne profiterait mais non, elle préférait le confort de son appartement, craignant les militaires et certains scientifiques qui les regardaient d’un œil suspicieux.
On ne pouvait donc pas dire qu’elle faisait grand cas de ce nouveau cadeau, mais il fallait la comprendre…
Le matin, il lui arrivait de se réveiller avec une tête qui n’était pas la sienne, et parfois, ces tatouages disparaissaient, réapparaissait, elle se découvrait un nouveau grain de beauté qui dès le lendemain ne semblait plus être présent. Dès lors, le soir, elle se blottissait dans le sofa de son petit appartement, ses cours à la main, histoire de penser à autre chose.

Comme chaque début de soirée, à peine a-t-elle mis un pied chez elle, qu’elle dépose ses affaires dans le divan, avant de profiter de la chaleur revigorante d’un bon bain, se délectant à se de cette odeur de coco se dégageant de son bain mousse. Mais aujourd’hui, elle avait envie de sortir, de bouger, elle n’en pouvait plus de rester enfermée dans son 5 pièces. Il lui fallait de l’air, un peu de vie et ragaillardie, elle téléphona à l’une ou l’autre de ses copines afin de se préparer une petite soirée tranquille ou de folie.
Le rendez-vous avec ses amies étaient dès à présent pris.
Enveloppée dans son peignoir de bain, elle se dirigea dans sa chambre, enfilant une petite robe de sortie noire. Elle y accommoda un gilet parme assorti à des petits escarpins et prépara un petit manteau loin d'être très assorti au reste de sa tenue mais qui lui tenait bien chaud au moins.
Maquillée sans exagération, elle était prête à partir. Il ne lui restait plus qu’à nourrir son chat et la fête pouvait commencer.
Attrapant un petit sac noir dans lequel elle transvida le contenu de l’autre, elle quitta son appartement, éteignant derrière elle, et chantonnant dans le couloir en laissant tinter ses clés.

Comme chaque jour, elle avait stationné son véhicule dans la rue juste derrière, toujours à la même place…comme si elle l’attendait…mais qu’elle ne fut pas sa surprise de constater qu’elle n’y était plus…..


*Je suis sûre de l’avoir mise la…certaine même* pensa-t-elle, sentant en elle la panique se mêler à l’agacement et à l'incertitude

A aucun moment elle n’avait imaginé qu’on lui volerait sa voiture, et encore à cet instant, elle arrivait à se dire :

*Salome, calme toi, si ça tombe la place était occupée et tu t’es mise ailleurs et tu crois machinalement que tu l’as laissée la…parce que c’est ce que tu fais tous les jours…. *

Mais elle n’arrivait pas pour autant à s’en convaincre…car trop peu convaincue sans doute.
Elle se mit tout de même à chercher, arpentant toutes les rues aux alentours de son appartement, les perpendiculaires comme les parallèles mais rien n’y fit…
Elle devait se rendre à l’évidence…
Elle venait de perdre son moyen de locomotion préféré comme il lui arrivait souvent de perdre ses clés…mais ce n’était pas le fait de la distraction cette fois, elle ne la retrouvait pas sur la commode de sa chambre. La voiture était volée et elle….était à pied… Etant passée par tous les états d’esprit, tous les sentiments…allant de l’angoisse à la colère en passant par l’espoir un bref moment…A présent, elle était tout simplement dépitée, déconfite et plutôt triste….

Elle marchait lentement en direction du commissariat de police en oubliant même de prévenir ses copines qui devaient exploser la boite vocale de son téléphone en mode silencieux bien rangé dans son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexy Danman [Attente]

avatar

Nombre de messages : 14
<b>Age</b> : 29 ans
<b>Occupation</b> : Généticien
<b>Pouvoir</b> : //
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: partagée
Pensée du Moment:
Relations:

MessageSujet: Re: Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|   Lun 28 Juil - 23:59

Dépayser, voila comment se sentait Alexy dans ce patelin de l'Aryzona. New York lui manquait énormément ainsi que sa criminalité et sa pollution. Le luxe était tout de même la chose qui lui manquait le plus. Son loft spatieux et sa garde-robe pleine à craquer était loin de lui et cela ne lui plaisait pas vraiment mais en contre-partie, il avait un boulot qui lui rapportait pas mal d'argent. Partir quelques semaines voire quelques mois n'étaient donc pas bien difficile puisqu'à la fin de ce séjour, tout frais payé par la même occasion, il aurait une très belle rentrée d'argent. Alexy avait élu domicile dans un hôtel, en réalité c'était le seul hôtel de la ville, comme tout les scientifiques et militaires qui étaient présent sur les lieux de l'explosion. Il avait tout de même peur d'une chose : devoir partager sa chambre puisqu'elle comportait deux lits et que pour l'instant, il était le seul occupant.

La journée de ce une scientifique avait commencé comme toutes les autres, du moins depuis qu'il était à New Way. Il s'était levé, s'était préparé et avait déjeuné vant de partir dans les environs avec sa petite malette pleine de sachets et de composants chimiques diverses. Il avait passé la matinée et une partie de l'après-midi à faire des prélèvements et à les analyser mais n'avait eu aucun résultats très concluents. Après avoir fait cela, il était retourné à l'hôtel et avait pris une douche. Une fois qu'il eut enfilé l'un de nombreux boxer, il prit un livre et se coucha pour lire. Cela allait lui changer les idées, sans parler du fait qu'il était à l'aise puisque très peu vêtu. Une heure plus tard, il rangea son livre et pensa, encore une fois, à New York. S'il aurait été là-bas, il savait que ce soir il serait sorti dans l'une des nombreuses boîtes branchées de la ville pour y dépenser son argent en alcool et que le lendemain matin, il se serait réveillé auprès d'un homme ou d'une femme avec la "gueule de bois". Le généticien décida tout de même qu'il n'allait pas passer sa soirée ici. Il était là pour le travail mais il voulait aussi découvrir cette ville ainsi que ses habitants. Peut-être y trouverait-il un petit centre commercial ou une boîte de nuit, bien qu'il restait tout de même perplexe face à ses pensée.

Vêtu d'un jeans bleu possédant quelques plis et d'une chemise noire avec quelques boutons ouverts, il sortit. Le soleil commençait à se coucher et cela colorait le ciel d'orange, de rouge et de rose. Alexy leva son regart admira quelques minutes ce spectacle avant de reprendre sa marche. Ce soir, il allait laisser le travail de côté et éssayer de s'amuser, mais cela était tout de même dangereux. Que pourrait bien-il dire s'il tombait né à né avec un de ses collègues ? Surement un truc du genre "Salut, ça va ? J'ai fini ma journée et je vais éssayer de m'amuser un peu... tu veux venir ?" Il serait vraiment convaincant... il fallait mieux ne pas y penser, chose qui allait être difficile puisqu'il avait été envoyé ici pour travailler et non pour s'amuser.

Cela faisait plus d'une demi-heure qu'il se trouvait dehors et chose étrange, il n'avait rencontre que très peu de personnes. De plus, toutes ses personnes étaient des ignorantes car elle ne pouvait le renseigner, ils étaient même étonnés lorsqu'il parlait de boîte de nuit... peut-être qu'il n'en avait même pas... Alors qu'il marchait sans vraiment savoir où il allait, Alexy aperçu une jeune femme vêtue d'une façon qu'il appréciait. Vu ses vêtements, elle allait surement sortir. Plus il s'approchait d'elle et plus il la trouvait bizarre, elle paressait triste et presque décomposée. Peut-être qu'elle venait de se faire larguer par son copain ? Il devait tout de même tenter sa chance, il s'approcha lentement et s'arrêta une fois qu'il fut face à elle. Il passa sa main droite dans ses cheveux et lui dit, d'une voix posée.

"Bonsoir mademoiselle. Je suis désolé de vous importuner comme ça, en pleine rue, mais je suis nouveau en ville et j'aimerais savoir si vous connaissez des endroits où l'on peux s'amuser... comme une boîte de nuit, par exemple..."

Il la regarda, l'analysant presque. Elle était bien habillée mais ce manteau n'allait absolument pas avec le reste, comme si elle l'avait pris pour une raison bien particulière. Du moins, il l'espérait car un mélange de ce style ne devrait pas être autorisé. Alexy commençait déjà, il la jugeait alors qu'il venait à peine de l'aborder, comme quoi le style vestimentaire était important pour lui. Mise à par cela, il n'avait rien d'autres à dire car il la trouvait charmante, du moins dans un certains sens puisqu'il ne la connaissait absolument pas. Curieux, il allait devoir parler. Il ne lui laissa donc pas le temps de répondre, qu'il reprit déjà.

"Je vais vous paraître curieux et surement pas très correcte mais... vous avez l'air complètement décomposée mademoiselle. Avez-vous un problème quelconque ? Enfin, ce n'est pas mon problème... je suis trop curieux et j'en suis vraiment désolé..."

Alexy venait de parler sans réfléchir, chose qu'il ne faisait pas systématiquement, fort heureusement. Il regarda encore cette me avant de se demander s'il n'allait pas la laisser tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Patterson

avatar

Nombre de messages : 39
<b>Occupation</b> : Etudiante cherche job d'appoint
<b>Pouvoir</b> : Métamorphose
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Prête à tout avouer par inquiétude - a besoin de parler...
Pensée du Moment: Pourquoi toujours mentir ?
Relations:

MessageSujet: Re: Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|   Mer 30 Juil - 13:26

Depuis sa chute dans les bois autour de la grand route, la chance ne souriait plus à la jeune femme qui, en plus d’être prisonnière dans sa propre ville est depuis lors la prisonnière de son propre corps et surtout, de ses propres angoisses. Le secret qu’elle garde au fond d’elle est bien trop lourd à gérer, d’autant plus qu’elle ressent de façon intense un changement qu’elle ne sait expliquer avec des mots.
Quoiqu’il en soit, alors qu’elle avait réellement l’intention de reprendre sa vie en main, de ne plus se laisser aller, elle avait à assumer un nouveau problème : La disparition de sa voiture. Qu’à cela ne tienne, elle porterait plainte avant de prendre contact avec son courtier d’assurances si sa malchance perdurant.
Avançant lentement, non pressée de s’asseoir en face d’un agent de police afin de raconter son histoire, elle avait cette désagréable impression que les habitants de la vie changeait presque de trottoir sur son passage.

Que pouvait-il bien se passer dans cette ville ?
Pourquoi les gens étaient-ils suspicieux ?
Pourquoi la regardait-on de cet œil mauvais et inquiet ?
Des militaires marchaient derrière elle ?

Elle jeta donc un œil par dessus son épaule presque persuadée qu’elle y verrait une bande de militaire vindicatif, le regard fermé et marchant au pas. Tous les craignaient depuis la quarantaine, chacun des habitants de New Way tient ces derniers pour responsable de ce qui arrive à cette petite ville. Salomé, quant à elle, savait qu’il s’était passé quelque chose d’assez étrange nécessitant qu’on les enferme dans leur propre village. Elle savait pour en être victime, qu’il se passe des choses étranges et peut-être même qu’elle était contagieuse…
D’ailleurs, peut-être n’était pas la seule à le savoir... à le sentir….
Pourquoi la regardait-on si fixement, chuchotait-on sur son passage alors qu’aucune bête noire ne marchait derrière elle ?
Elle sentit son cœur se serrer dans sa poitrine et elle réalisa pour la première fois l’ampleur de la situation.

Se pourrait-il qu’un « villageois » se souvienne d’avoir vu Mademoiselle Patersson faire une chute ?
Se cogner la tête ?
S’évanouir ?
Se pourrait-il que les commérages les amènent à la conclusion qu’elle n’a partagé l’abri d’aucun habitant ?

Il lui fallait voir Ian, absolument, elle trouverait une solution avec lui.
Il lui servirait d’alibi…

La demoiselle ralentit alors sa marche et tenta d’entendre ce que pouvait dire ses vieilles dames, Madame Fincher et son acolyte préférée mais elle ne pouvait rien comprendre, tous se taisaient sur son passage… Pourtant, plus elle avançait, plus elle cherchait à se concentrer sur les « nouvelles gazettes » de la ville, si bien qu’elle sursauta lorsqu’un jeune homme l’interpella.

Il ne lui fallut pas très longtemps pour le détailler. Le temps d’une réponse pour être franc, tout en lui parlant…… Plutôt grand, adepte du négligé maîtrisé, sûre de lui aux premiers abords….il était charmant et naturellement, elle lui sourit simplement, sans arrière pensée mais s’interrogeant tout de même sur la raison de sa venue dans cette petite ville. Lui, c’est sur la raison de cette petite mine qu’il l’interrogeait et la belle Salomé rougit quelque peu.


« Ca se voit tant que ça ? Je pensais que j’étais plus discrète mais je n’ai jamais été douée pour cacher mes sentiments… Ce n’est rien de grave…juste ma voiture qui a disparu et cette tension permanente dans cette ville qui me pèse un peu. »

Elle haussa les épaules et sans réellement réaliser qu’elle s’adressait à un étranger, elle expliqua en quelques mots, sans détails, ce qu’elle avait sur le cœur :

« Depuis le dernier attentat, tout le monde passe son temps à épier tout le monde, établir des listes pour savoir qui était avec eux dans tel ou tel abri…. Tout ça pour quoi ? Parce qu’il espère se mettre en poche les autorités du coin et ainsi mettre fin à cette saleté de quarantaine. La plupart de ses vieilles femmes n’ont plus quittés la ville depuis des années, qu’est ce que ça peut bien le faire de spéculer sur moi ? Y étais-je ? N’y étais-je pas ? Je les trouve pathétique, tous pathétique…et j’en arrive à me demander si ma voiture n’a pas été volée par un élève de la classe de génétique pour prélever les cheveux de ma banquette. Ils ont toujours eu une dent contre les botanistes, C’est pas grave je les aurai au tournant…»

Elle spéculait mais plus rien de l’étonnerait à l’heure actuelle. Elle soupira légèrement avant de reposer son regard sur le bel inconnu qui ne cherchait qu’à s’amuser…et de répondre enfin à sa question :

« Désolée, je m’égare sur mes raisonnements et j’en oublie de répondre à vos questions… d’autant plus que vous ne devez sans doute pas vous sentir réellement concerné… » et tout en souriant, comme si de rien n’était, elle se déguisa en guide touristique :

« Pour répondre à votre question, nous avons des tas de petits bars à thème, karaoké, café concert….dans le coin de la rue un peu plus loin, il y en a un qui reçoit des artistes de notre ville ou des villes voisines. C’est le délirium Café mais depuis la quarantaine, plus personne ne veut jouer dans son bar…Et je crois qu’à New Way, on ne doit pas avoir plus de 3 groupes locales sans compter les musiciens du salon de thé pour le troisième âge… » plaisanta-t-elle en lui adressant un clin d’œil.

« Quoiqu’il en soit, nous avons bien une boîte de nuit…une seule mais elle vaut le détour. On s’y amuse toujours bien d’ailleurs. C’est la que j’allais normalement, je devais y rejoindre des copines mais comme ma voiture est soit volée soit à la fourrière, j’ai préféré me rendre au commissariat mais si vous le souhaitez, je peux vous montrer le coin tout en vous indiquant le chemin à pied. Vous venez d’où ? »

Elle était en train de se persuader que le jeune homme était arrivé avant l’explosion, voir de la famille peut-être et le pauvre, était resté coincé à New Way, prisonnier des autorités et de la quarantaine….comme eux tous mais il est loin de chez lui le pauvre vacancier.

[J'ai fait quelques fautes mais je le corrigerai...promis...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vol ou fourrière ? |Pv Alexy|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» urgent PAYRA 3,5 kg en fourrière ESPAGNE euthanasie prévue
» URGENT caniche 3/4 ans fourrière TOULON avant eutha
» SWEETY Caniche 10ans en fourrière EUTHA le 12/11 (77) ADOPTE
» URGENT - Caniche mâle gris fourrière de Niort (79) ADOPTE
» A sauver avant le 24/10 caniche 15 ans fourrière (77) SAUVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Administration-
Sauter vers: