NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs Souvenirs... [Clos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Dim 27 Juil - 17:41

"Entre le passé où sont nos souvenirs et l'avenir où sont nos espérances, il y a le présent où sont nos devoirs." [Henri Lacordaire]


Nate était partit de sa ville natale depuis seulement deux ans. Ce n'est rien deux ans n'est ce pas?! Après tout deux ans passé dans une autre ville ne laisse pas le temps d'oublier la ville où on a passé toute sa vie. Pourtant, Nate avait l'impression d'être partit de New Way depuis des années. Ce n'était pourtant pas le cas. Cependant, maintenant qu'il remettait les pieds dans la ville où il avait grandit, tout lui semblait très différent. Il faut dire que les trois bombardements qui avaient eu lieu depuis 2011, l'année du départ de Nate avaient dû détruire la ville. En tout cas, on était maintenant en 2013 et la ville ne ressemblait plus tellement à ce que Nate avait connu dans sa jeunesse. De toute manière, lorsqu'on est enfant, on n'a pas du tout la même vision de la vie et d'une ville. En effet, quand on est un enfant, on a l'impression que le monde est très grand, presque incessissable. Pourtant, lorsqu'on grandit, on se rend compte que le monde n'est pas si grande et surtout qu'il n'est pas si solide. La preuve, des gens arrivent à le détruire avec des bombes. Pourquoi des gens avaient eu l'envie de bombarder une ville telle que New Way?! Et surtout pourquoi les bombarder trois fois?! C'est vrai, la ville de New Way comporte seulement 2000 habitants. Quitte à faire un bombardement autant le faire sur une ville comme New York ou alors Chicago. Enfin bref, si quelqu'un avait décidé de bombarder New Way c'est qu'il devait y avoir sûrement une bonne raison de le faire. En même temps, trouvez moi une seule bonne raison de faire un bombardement. C'est vrai, c'est un massacre qui détruit une ville entière et qui fait mourir des gens innoncents. Malheureusement, Nate a beau essayé de comprendre d'où vient l'atrocité des hommes, il ne trouve aucune explication. Après tout, les hommes sont méchants et sont animés de passions tels que l'orgueil et l'envie alors forcément, ils se font la guerre. Quoi qu'il en soit, Nate était bien décidé à enquêter sur ce qui s'était réellement passé durant ces deux années à New Way...Franchement il faut être honnête, New Way était devenue la ville la plus réputé de la planete et elle attirait tous les militaires de chaques Etats mais aussi les plus grands scientifiques, il devait sûrement avoir une raison. Et cette raison devait être certainement importante...Nate n'est pas quelqu'un qui enquête sur quelque chose qu'il ignore. On lui a demandé d'interroger des gens afin de savoir s'ils étaient à l'abrit ou pas, Nate veut bien le faire mais pour le moment il veut comprendre pourquoi il harcèle des gens sur des questions qui semblent sans réelles importances!

Si on demandait à Nate quel est le pire moment de sa vie, il répondrait sans hésiter que c'est la mort de son père. Franchement il n'y a rien de pire que de perdre un proche dans la vie. C'est douloureux et c'est quelque chose qui vous hante pendant très longempts. Nate se souvient très bien de la mort de son père. Il s'en rappelle comme si c'était hier et parfois encore, il en fait des cauchemards. Nate se souvient très bien du jour où on avait apprit que l'usine de la ville avait explosé et qu'on attendait des nouvelles à la télévision. En effet, il y avait des équipes de polices et de pompiers sur place qui essayaient de trouver le maximun de survivants. Cependant, il faut être honnête, il était obligé qu'il n'y ait aucun survivants puisque toute l'usine avait explosé. Nate se souvient de la tête de ce chef de police qui avait parlé à la télévision pour annoncer au monde entier qu'il n'y avait aucun survivant. Le pire c'est la phrase qu'il rajouta après avoir dit cela : "Nous ne savons pas ce qui a pû causer cela!" Certes depuis cette année de 1998, il y a beaucoup d'évantualités à ce sujet. Apparemment, l'usine aurait explosé à cause des produits chimiques qui se trouvaient à l'intèrieur. Cependant, Nate n'a jamais cru à cette analyse. Nate reste persuadé qu'il y a autre chose. D'ailleurs on ne lui a jamais vraiment dit qu'on pouvait affirmer que c'était réellement une explosion dû au produits chimiques. C'est pourquoi tant que Nate n'avait pas de preuves, il voulait comprendre. Cependant, durant toute sa vie où il avait vécu à New Way, il n'avait jamais eu la force de retourner prêt de cette usine. Cependant, maintenant qu'il était de retour, il était bien décidé à s'y rendre afin de comprendre. Il devait profiter de l'enquête des bombes pour enquêter sur ses propres fantômes et donc enquêter sur la mort de sa peur. Franchement c'est normal qu'il veuille comprendre ce qui s'est passé non?! Durant des années il s'est demandé si sa aurait pu être différent. Est ce que cette usine aurait pu ne pas explosée? Certes, on peut penser que c'est ridicule de se poser ces questions maitnenant que c'est trop tard. Cependant, lorsqu'on vous enlève votre père quand vous avez 6 ans, vous ne pouvez vous empêcher de vous poser cette question toute votre vie : Pourquoi?

Pourquoi vous avoir parlé du pire souvenir de la vie de Nate? En fait c'est parce que je voulais parler du deuxième pire moment de sa vie. Celui là est un peu différent mais il vous fait aussi vous sentir très mal. Vous êtes il arrivé de partir en voyage en train et de vous dire que si celui-ci déraillait, il serait possible que tout le monde meurt sauf vous?! Non et bien pensez y. Pendant quelques secondes imaginez la situation. C'est assez horrible n'est ce pas? Etre le seul survivant et ne même pas savoir pourquoi. Vous seriez si anéhanti que vous chercheriez à comprendre pourquoi dieu vous a t-il sauvé vous. Pourquoi ne pas plutôt avoir sauvé le médecin qui se trouvait dans le train juste derrière vous par exemple! Vous êtes alors envahit d'un sentiment d'injustice et de mal être et en même temps, vous êtes partargé par la joie d'être en vie...Enfin bref, rassurez vous Nate n'a jamais été dans un train accidenté dont il fût le seul survivant. S'il dit cela, c'est seulement parce qu'il se souvient très bien de ce qu'il avait ressentit lorsqu'il était arrivé à Chicago depuis une semaine et qu'il avait vu à la télévision que New Way avait été bombardé.C'est la toute première bombe qui avait attérit sur cette ville. Dés le jour où Nate avait vu cela à sa télé, il se demandait pourquoi il n'était plus là bas! Pourquoi avait il fallut qu'il soit partit pour que New Way devienne la cible de terroriste ? Est ce qu'il fallait obligatoirement qu'il soit à l'extèrieur de la ville avant que sa arrive? Est ce que c'était un coup de dieu?! Enfin bref, à ce moment précis, Nate s'était sentit mal. Il était heureux de ne pas avoir vécu cela mais il se rendait compte que son appartemment avait été touché que ses amis avaient peut être été tués. D'ailleurs après cela il n'avait pû joindre personne car les lignes étaient coupées...Finalement Nate avait finit par arrêter de se poser des questions et c'était dit que s'il habitait à Chicago c'est qu'il devait l'être, tout simplement! Pourtant, il y eu un autre bombardement sur la ville puis un autre il y a quelques semaines. Cette fois c'était trop. Nate avait mal au plus profond de lui. Il voulait comprendre, il devait se rendre là bas, dans sa ville natale. Certes, pour le moment personne ne voulait lui expliquer ce qui se passait réellement mais il allait le découvrir tout seul, vous pouvez en être sûr de ça. Nate ne se laisse jamais faire, il se bat pour comprendre les choses qu'il veut comprendre!

Bon vous savez ce qu'on dit? Non? Et bien le passé c'est le passé alors assez discutez et revenons maintenant à nos moutons et plus précisément au présent. Nate était maintenant revenu à New Way pour découvrir la vérité sur des choses qu'il ignore encore mais surtout pour faire son boulot. Nate était militaire et il avait des devoirs. Il avait le devoir d'interroger les gens. Cet après midi là, le chef de son équipe lui avait d'ailleurs demandé de se rendre à l'abri commun qui se trouvait sous le gymnase communal de la ville afin de voir si des gens se trouvaient là bas et de pouvoir les interroger. Nate s'était donc rendit là bas. Il avait fait le tour du Gymanse. Il se souvenait très bien de ce gymanse. Il avait fait du sport là bas avec son collège mais aussi son lycée. Lorsqu'il fit le tour de ce lieu mythique mais qui était quelques peu différents à cause des bombes sûrement, Nate ne pût s'empêcher de laisser un petit sourire apparaitre sur ses lèvres. Certes, on ne doit pas vivre dans nos souvenirs mais sa fait du bien d'en avoir par moment. Pendant quelques secondes on se sent comme apaisé...Nate s'était ensuite rendu sous le Gymnase où se trouvait l'abri anti-bombe. Après avoir fait la visite des lieux, Nate décida de sortir afin de fumer une cigarette. Il se rendait compte pour la première fois depuis qu'il était arrivé à quel point ça avait dû être difficile pour ces gens de vivre ensemble durant un mois...C'est d'ailleurs à cet instant précis qu'il pensa à Savannah Andrews. Il se demandait ce qu'elle avait pû devenir. C'est vrai, il n'avait pas eu une seule nouvelle de la jeune femme. Il faut dire qu'elle avait dû changer de portable et de numéro de téléphone suite au premier bombardement. Nate se rendit compte qu'elle était la seule femme qu'il avait vraiment aimé et qu'il ne savait même pas si elle était en vie ou pas. C'était assez horrible de ne pas avoir de nouvelles du tout des gens auquels on tiend finalement. Enfin bref, Nate préféra chasser cette image de son esprit et resta devant l'abri anti-bombe les yeux fixés vers l'extèrieur. C'est alors qu'il vit une femme se diriger vers l'entrée de l'abri. Il ne la voyait pas bien d'où il était et préféra s'apprcher légèrement. En fait, il était encore assez loin d'elle et regardait à peine son visage.


"Escusez moi...Est ce que je pourrais vous parler s'il vous plais ?"

Il s'avançea alors vers la jeune femme et c'est alors qu'il la reconnu. C'était elle! Qui elle?! Et bah elle, Savannah! Elle était là et elle semblait aller bien. En tout cas une chose est sûre c'est qu'elle était vivante. Nate ne pût s'empêcher de lui faire un léger sourire mais finalement il ne trouvait rien à dire. Après tout, que pouvait il dire? C'est vrai, il ne savait pas ce qu'elle avait vécu durant ces deux dernières années et peut être qu'elle avait perdu des proches dans ces bombardements surtout dans le dernier. Certes, comme elle était toujours avec ses 5 amis, il y avait peu de risque qu'ils leur soient arrivés quelque chose. En effet, s'il était arrivé quelque chose à sa bande, il serait aussi sûrement arrivé quelque chose à Savannah. Après tout ils étaient inséparables. Cependant, il était possible qu'il soit arrivé quelque chose aux parents de la jeune femme. C'est pourquoi, pour le moment Nate ne trouvait rien à dire. C'est difficile de trovuer les mots justes quand on a eu la chance de déménager une semaine avant le premier attenta!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Lun 28 Juil - 17:54

Cela faisait une semaine maintenant que les habitants de New Way avaient eu le droit de quitter leur abri anti-bombe. Maintenant, chacun se méfiait de son propre voisin s'il n'avait pas été avec lui durant ce mois de captivité, songeant qu'il pourrait très bien faire partie de ceux restés dehors. Les militaires étaient là, ainsi que des scientifiques chargés d'interroger les gens et d'étudier tout ce qui leur tombait sous la main. Enfin, du moins était-ce ce que Savannah supposait, puisqu'au fond personne ne savait vraiment ce que les hommes et femmes en blouse blanche fabriquaient. Sauf quand ils les convoquaient pour de soi-disant visites médicales indispensables. Ca n'était encore pas arrivé à l'étudiante, cela dit ils ne pouvaient pas s'occuper de deux mille personne en sept jours seulement. Mais ça ne saurait tarder... Savy avait peur. Peur que quand ce serait son tour, elle soit trop nerveuse et que quelqu'un s'aperçoive qu'elle cache quelque chose. Elle ne se le pardonnerait jamais si cela arrivait. La brunette était peut-être douée pour dissimuler ses sentiments, cette situation n'avait rien à voir. Malgré tout, elle savait qu'elle ne devrait pas s'en faire à ce point : une fois dans le bureau du "médecin", l'effroi à l'idée que ses amis tombent à cause d'elle serait suffisant pour qu'elle garde la tête sur les épaules. Et puis, à force de répéter ce mensonge à quiconque voulait l'entendre, elle finissait par y croire : ses cinq meilleurs amis et elle se trouvaient chez Alexandra Mayers lorsque la sirène s'était déclenchée, et ils s'étaient immédiatement cachés dans l'abri anti-bombe de la maison. Ils y étaient restés pendant un mois entier, jusqu'à ce qu'on leur ordonne de sortir. Point barre, fin de l'histoire, rien d'autre à ajouter.

Couchée sur son lit, ses yeux grands ouverts rivés sur le plafond de sa chambre, Savannah repensait à tout cela. Elle était heureuse de retrouver ses parents, et devaient bien avouer avoir eu peur pour eux. Contrairement aux Mayers, ils n'avaient pas eu les moyens de faire construire un abri sur leur terrain et avaient donc du se dépêcher de rejoindre celui qui avait été construit sous le gymnase par le Maire de la ville. Alors qu'elle se cachait sous les débris de l'usine et que la sonnerie stridente retentissait à ses oreilles, la jeune femme avait prié pour que sa famille ait le temps de rejoindre l'abri commun. Elle avait prié pour qu'ils aillent bien. C'était paradoxal, sachant qu'elle était athée et considérait même la religion comme un ramassis de conneries visant à donner un motif aux différents peuples de se faire la guerre. Etonnant pour une future anthropologue, qui était sensée comprendre sans juger. Savy comprenait également bien sûr, mais disons qu'il s'agissait là de son point de vue personnel. Qui n'avait donc rien à voir avec sa future carrière.

Oui, il s'en était passé des choses en un mois... Une trentaine de jours à peine et l'existence de tout New Way avait été chamboulée. Jusque-là, les gens se contentaient de se planquer dès que la sirène se faisait entendre, puis ressortaient peu de temps après pour reprendre leur vie, comme si rien ne s'était passé. Mais cette troisième bombe avait tout changé. Savannah, qui ne s'était encore jamais violemment disputée avec ses amis de toujours, avait du faire face au pétage de plomb de tout le monde, y compris elle-même. Elle s'était plusieurs fois pris la tête avec eux pour un rien, et en avait terriblement souffert par la suite. Elle ne détestait rien de plus que se fâcher avec cinq des êtres les plus importants à ses yeux. Mais la vie dans cet abri n'avait pas été facile, loin de là. Savannah comprenait qu'après cette autorisation de sortir, des familles autrefois amies ne pouvaient plus se supporter. Si un groupe aussi soudé que les six inséparables avait failli se taper dessus plusieurs fois au cours du mois dernier, alors il était logique que des gens qui n'avaient pas autant de complicité aient gâché leur amitié. Savy trouvait ça dommage, mais le comprenait.

En fait, elle faisait plus que le comprendre : elle l'avait su. Dès les premiers jours, elle avait pressenti ce qui se passerait. Normal, non ? La brunette n'était pas étudiante en anthropologie pour rien après tout : il s'agissait d'étudier le comportement humain en société, alors forcément, New Way était un bon entraînement vu la situation. Savannah avait donc su que des querelles se formeraient, et lorsque le Commandant avait annoncé la quarantaine pour rechercher des gens restés dehors, elle avait également su que chacun serait prêt à dénoncer n'importe qui en ne se basant sur rien du tout. La jeune femme songea que cette histoire ferait un excellent sujet de dissertation pour ses études. Elle n'en était pas encore là, mais le jour où elle devrait écrire sa thèse, peut-être même qu'elle choisirait de parler de New Way. Après tout, qui mieux qu'elle pouvait réellement savoir ce qui s'était passé entre les habitants durant cette période ? Bon d'accord, il y avait d'autres futurs anthropologues à l'université de la ville, mais pas tous iraient jusqu'à la thèse. Et puis si Savannah continuait sur sa lancée, alors elle serait très bien placée aux résultats et pourrait choisir avant les autres. Ambitieuse et résignée, miss Andrews avait confiance en elle et y arriverait.

Pour l'heure, elle ne s'occupait pas : elle pensait. Elle n'aurait pas cours avant la fin de cette après-midi, avait terminé son devoir sur les Mayas et sa mère qui était en congé se reposait sur le canapé. Savy l'avait aidée à faire la poussière dans le matin, mais maintenant plus personne ne faisait rien. Catherine méritait bien ce repos, elle qui travaillait tellement dur pour sa famille. Certes Savannah avait vingt ans maintenant, mais son boulot à la bibliothèque seul n'aurait pas permis de payer l'intégralité de ses études. Ses parents prenaient donc la plupart des factures en charge. La jeune femme s'était maintes fois sentie coupable, mais sa mère lui avait dit que son travail n'était pas si éreintant et que de toute façon, elle ferait tout pour que sa fille arrive jusqu'au bout de ses rêves. L'une des nombreuses choses qui faisaient que la brunette admirait sa famille. Savannah ne put s'empêcher de songer que celle-ci était tout de même incomplète, et qu'ils auraient tous pu être beaucoup plus heureux. En se levant de son lit, son regard croisa celui d'un beau garçon de douze ans qui souriait, les yeux pétillants. Elle s'approcha du cadre posé sur son bureau et le prit dans ses mains, avant de faire courir un doigt sur la joue de Ryan. Le cliché avait été pris par David le jour de son anniversaire. Ryan venait d'avoir un beau cadeau de la part de ses parents : un vélo rouge tout neuf. Tellement ravi, le garçon avait fait le tour du quartier au moins dix fois avant de se décider à venir manger une part de gâteau. Savannah n'avait que cinq ans à cette époque, mais des souvenirs lui restaient. Et puis, ses parents lui avaient raconté ce qui manquait.

Peu de temps après, Ryan était mort. Il se trouvait dans l'usine lors de l'explosion de 1988. Lui et son vélo. Ils allaient chercher la fiche de paie de Catherine qui y travaillait à l'époque, mais qui était en congé ce jour-là. David faisait les comptes et avait absolument besoin de cette feuille : il avait donc envoyé son fils dans le bureau du patron pour qu'il lui donne cette paie. Aujourd'hui encore, chacun s'en voulait de son côté. David disait que c'était sa faute, qu'il aurait pu attendre que sa femme retourne au travail le lendemain pour qu'elle lui rapporte la fiche de paie. Et Catherine se détestait pour avoir oublié cette feuille a avant de quitter l'usine pour son jour de repos. Cette culpabilité avait rongé les Andrews jusqu'à ce qu'ils se décident à s'éloigner l'un de l'autre quelques temps pour faire le point. Peu après, ils s'étaient parlé à nouveau et avaient réussi à reconstruire leur couple. Probablement plus que Savannah que pour eux-mêmes, mais aujourd'hui cela ne comptait plus : ils avaient l'air de s'aimer comme au premier jour.


- Tu me manques, grand frère, murmura-t-elle à la photo, comme si elle espérait que les lèvres de Ryan bougent pour lui parler aussi.

Elle aurait aimé grandir avec lui. Elle donnerait tout pour changer les choses et faire en sorte que Ryan ne perde pas la vie ce jour-là. Savy aurait été protégée, parce qu'il aurait toujours été là pour elle. Déjà quand elle avait cinq ans, il n'arrêtait pas de lui dire que si l'un de ses camarades l'embêtait, il faudrait qu'elle le prévienne pour qu'il aille lui expliquer qu'on ne touchait pas à sa petite soeur. A ce souvenir, Savannah laissa échapper une larme qui tomba sur le cadre en verre. Elle ne l'essuya pas et remit ce dernier comme il était sur son bureau, avant de passer vite fait une main sur sa joue et de sortir de sa chambre.


- Maman, je vais faire un tour.
- D'accord, ma chérie. Tu repasseras avant d'aller en cours ?
- Oui, il faut que je revienne chercher mes affaires et la voiture. Là, je vais me balader à pied.
- Fais attention. A tout à l'heure.
- Promis. A tout à l'heure, maman.

De longues minutes, Savannah avait marché, quittant peu à peu le quartier résidentiel pour se rendre à l'intérieur même de la ville. Des militaires l'avaient arrêtée et lui avait demandé ses papiers. Bien sûr, même pour une promenade il fallait toujours avoir ses papiers, maintenant que ces hommes en treillis étaient partout. Sans broncher, elle avait présenté sa carte d'identité puis avait repris tranquillement son chemin. Elle détestait leur présence ici, mais il fallait bien faire avec, non ? L'étudiante entreprit de partir dans des pensées plus joyeuses quand elle aperçut le gymnase de la ville, un peu plus loin. Elle ne sut pourquoi, mais une envie soudaine de s'y rendre la prit, et ce fut sans hésiter qu'elle marcha d'un pas un peu plus rapide vers cet endroit qui signifiait tant pour les habitants de New Way. Une fois arrivée à destination, elle entra prudemment dans le bâtiment : peut-être que quelqu'un d'autre s'y trouvait déjà ? Mais non, ce qui était étonnant en soi. Il était possible qu'aucun élève du collège ou du lycée n'ait cours de sport à cet instant précis, et il fallait croire que désormais, les adultes préféraient éviter d'y retourner. Savy n'avait jamais entendu parler d'une quelconque règle qui interdisait de s'y rendre, mais elle savait une chose : les abris anti-bombe étaient interdits d'entrée s'il n'y avait pas d'urgence - donc pas de sirène. Cela dit, la demoiselle s'en fichait, elle avait envie de voir, envie d'y retourner. Les deux premières fois que des attaques avaient eu lieu sur New Way, c'était là qu'elle s'était réfugiée avec ses parents. Mais alors qu'elle se lançait vers l'entrée de l'abri, une voix la stoppa. Mince, est-ce qu'elle ne l'avait pas vu ou venait-il d'arriver ? Prête à en découdre avec un militaire, Savannah se retourna.

Lorsqu'elle reconnut le visage de cet homme qui l'avait interpellée, ses yeux s'écarquillèrent de surprise. Elle ne pouvait pas rêver, c'était forcément lui ! Mais comment expliquer sa présence ici ? Nate Stevens avait quitté la ville juste après le lycée. Dans le moment, tous les deux sortaient ensemble mais quand Nate avait expliqué qu'il devrait partir, ils avaient préféré se séparer pour de bon. Une relation longue distance, c'était bien assez compliqué pour les adultes, alors pour des jeunes en fin d'adolescence... c'était carrément impossible. Depuis son départ, Savy avait régulièrement pensé à Nate, jusqu'à ce que Chris entre en scène et la soigne de ce départ si précipité. Bien sûr, c'était avant qu'il ne lui brise le coeur. Plusieurs sentiments naissaient en Savannah à cet instant précis, mais elle devait bien avouer être heureuse de revoir le jeune homme. Aussi, et parce que ça faisait partie de sa personnalité, elle prononça son prénom d'une voix abasourdie avant de le serrer brièvement dans ses bras.


- Mais qu'est-ce que tu fais ici ? fut la seule chose qu'elle prononça par la suite.

En même temps, il s'agissait d'une question importante à ses yeux. Puis, l'émotion passée, elle fronça les sourcils. La ville était sous quarantaine et personne n'avait pu y entrer depuis plus d'un mois maintenant. La probabilité la plus forte ? Nate était un militaire qui avait été affecté ici. Ou bien il était revenu peur avant l'explosion et n'avait pas eu le temps de venir voir son ex petite-amie pour lui dire qu'il était de retour. Savy aurait préféré la seconde solution, mais tout au fond d'elle-même, elle savait que ce n'était pas ça. Elle ne put s'empêcher de se sentir déçue, et surtout... encore plus effrayée. Car si Nate était effectivement un militaire, elle ne pouvait plus le laisser s'approcher de son groupe ou d'elle. Pas au risque qu'il découvre le secret qu'ils gardaient.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mar 29 Juil - 1:38

"Arrêter les pendules, couper le téléphone, Empêcher le chien d'aboyer pour l'os que je lui donne. Faire taire les pianos, et sans roulements de tambours, Sortir le cercueil avant la fin du jour. Que les avions qui hurlent au dehors, Dessinent dans le ciel ces trois mots, Il Est Mort." [W.H. Auden]


Personne au monde ne peut savoir ce qu'on ressent lorsqu'on perd un être cher. La mort est une chose naturelle et tout le monde passe par là. Pourtant comment expliquer qu'à chaque fois qu'une personne décède, des gens souffrent?! Tout le monde meurt et pourtant, c'est quelque chose qui fait mal. On a beau se dire que ce n'est pas grave mais c'est toujours grave. Le mort d'un proche signifie qu'on ne reverra plus jamais ce proche. Et on beau se dire que c'est logique, ça fait mal au coeur. C'est quelque chose qui vous fait mal de l'intèrieur. C'est comme si on vous enfonçait des milliers de couteaux dans le coeur et qu'on continuait de les enfoncer encore des années après. Certes, la mort fait partit de la vie mais elle ne devrait pas arriver quand on ne l'a pas choisit. Ce n'est pas normal de perdre la vie quand on a seulement 36 ans ou pire encore quand on a seulement une dizaine d'années. Des enfants meurent chaques jours et des pères de familles. Pourquoi? Sûrement parce que dieu n'existe pas. C'est vrai, si Dieu existait alors il n'y aurait sûrement pas eu de bombardement à New Way et le père de Nate serait sûrement pas mort et le frère de Savannah ne serait sûrement pas mort non plus. En gros il n'y aurait pas eu d'explosion dans cette usine non plus! D'ailleurs, Nate avait toujours sû que Ryan, le petit frère de Savy était mort dans cette explosion. C'était d'ailleurs la plus jeune personne qui se trouvait là bas. Nate s'était toujours demandé ce qu'il faisait là bas au moment de l'explosion. Après tout peut être qu'il accompagnait seulement un de ses parents. Nate le faisait souvent avec son père. Il se rendait souvent à l'usine. D'ailleurs c'était vraiment une chance qu'il ne s'y soit pas trouvé ce jour là. Enfin bref, la perte d'un être cher est quelque chose qui est douloureux et pourtant sa arrive à tout le monde, tous les jours. Cependant, même si on Nate n'est pas égoiste, il n'aurait jamais voulu que sa lui arrive à lui. Il n'aurait pas voulu perdre son père. Après tout un enfant a besoin d'un père prêt de lui non?! Nate avait dû apprendre à vivre sans son père et c'était quelque chose de difficile. Il n'avait que 6 ans lorsque celui-ci est mort et il avait toujours eu besoin de son père. Lorsqu'il était sortit avec sa première petite amie par exemple, lorsqu'il avait eu sa première mauvaise note, lorsqu'il était devenue militaire. Il voudrait que son père soit là et surtout il voudrait qu'il soit là le jour de son mariage si Nate se marie un jour. Enfin bref, vous savez ce qu'on dit, on ne peut pas revenir dans le passé et avec des "si" on referait le monde. Nate n'avait plus son père mais heureusement il lui restait sa mère et sa petite soeur.

Certains dirons que la famille n'est pas une chose importante et que c'est plutôt un poid qu'autre chose. Cependant pour Nate, la famille est une chose très importante. Depuis que son père est mort, il a comprit à quel point il fallait profiter des gens de notre famille et des gens qu'on aime tant qu'il en est encore tant. C'est donc pour cette raison qu'il tenait énormément à sa famille. Sa mère et sa soeur étaient les deux femmes de sa vie. Il était prêt à tout pour elle. D'ailleurs il s'en voulait un peu d'être partit de Chicago et de les avoir laisser toutes seules. Cependant, il avait réellement envie de retourner à New Way. Il devait y aller. Il se sentait pousser par l'envie de découvrir la vérité sur ce qui se passait en ce moment même dans sa ville natale. De toute manière, même s'il était à distance, il savait qu'il continurait à veiller sur sa famille. Certes, il ne pourra plus être aussi protecteur envers sa petite soeur mais après tout sa lui ferra le plus grand bien.En effet, Nate avait toujours été quelqu'un de très protecteur, trop protecteur envers sa petite soeur. Laura ne pouvait rien faire sans que Nate s'en mêle. Il surveillait ses petits amis mais aussi ses sorties. Ce n'était vraiment pas bien d'être comme ça. Après tout sa soeur avait 18 ans et elle pouvait bien se débrouiller toute seule. Cependant, parfois Laura ne se laisait pas faire. Elle avait quand même du caractère et savait lui tenir tête.

L'autre fois par exemple, Laura n'avait pas hésité à tenir tête à son frère. Nate s'en souvient très bien. C'était il y a exactement une semaine. Nate venait de passer la porte de chez lui, il devait être 19h du soir. Sa mère avait mit la tête et sa soeur venait de rentrer tout comme lui. Nate avait donc été prendre une douche et avait rejoint sa soeur et sa mère à table. Il avait quelque chose à annoncer à sa famille. Cependant, il ne savait pas trop par où commencer. Il ne parlait donc pas et avait la tête baissé dans son assiette. Malheureusement, Laura connaissait trop bien Nate et elle voyait bien que quelque chose n'allait pas. Elle n'aurait certainement pas pû dire quoi mais elle voyait bien que Nate n'était pas dans son état normal. Elle se mit donc à prendre la parole.


"Arrête de réfléchir comme ça mon frère, tu vas avoir mal à la tête...Faut dire que tu n'as pas l'habitude."
"C'est toujours un plaisir d'être à table avec toi Laura!"
"Merci! Aller dis nous ce que tu as..."
"Voilà j'ai été affecté à New Way pour enquêter sur l'enquête dont s'occupe les militaires en ce moment. Ne me demandez pas de quoi il s'agit je n'en sais rien pour le moment. En tout cas, je pars demain, j'ai déjà reservé mon billet..."
"Tu as été affecté??? Tu te moques de nous Nate? Je suis sûr que c'est toi qui a demandé à être sur cette mission!"
"Laura, New Way est ma ville natale et j'ai des amis là bas et je ne sais même pas s'ils vont bien..."
"Oh oui et tu as pensé que tu risquais peut être de mourir en allant là bas. Tu ne sais pas s'il ne va pas y avoir un autre bombardement ou si les gens qui sont restés dehors ne sont pas malades! Qui veux tu revoir? Savannah?"
"Laura, ça n'a rien à voir! De toute manière je pars que sa te plaise ou non!"


C'est fou à quel point Laura avait la capacité de lire en Nate. Elle le connaissait très bien. En effet, elle savait exactement ce qu'il ressentait et pensait. Parfois il se demandait comment elle faisait pour lire en lui aussi bien. Nate avait la réputation d'être quelqu'un d'assez mystèrieux mais lorsqu'il était en compagnie de sa soeur, il avait carément l'impression d'être un peu transparent et surtout d'être quelqu'un de très prévisible. D'accord, Laura avait raison. Si Nate avait décidé de retourner à New Way s'était aussi parce qu'il avait l'intention de revoir Savannah. Il faut dire que depuis le bombardement de 2011, Nate ne savait pas comment elle allait, il ne savait même pas si elle était vivante ou non et c'était vraiment horrible de ne pas savoir. Certes, son histoire avec Savannah datait du lycée mais c'était la seule fille qu'il avait vraiment aimé. Depuis elle, Nate n'en avait pas aimé une autre. Elle était la seule qu'il avait vraiment aimé. Nate se rappellait très bien d'elle et il ne l'avait jamais oublié. Il aurait pû dessiner son visage les yeux fermés...Pourtant ils ne s'étaient pas vraiment quittés en bons termes tous les deux. En effet, l'histoire entre Nate et Savannah n'avaient pas toujours été rose. Ils se prennaient souvent la tête tous les deux il faut l'avouer...

Cependant, être devant Savy à cet instant précis, faisait vraiment un drôle d'effet à Nate. Il avait oublié tous leur mauvais souvenirs et ne se rappellait que d'une seule chose. IL ne pensait qu'aux supers moments qu'il avait passé avec elle.Certes, ces moments avaient été très courts mais ils avaient quand même vécu des supers bons moments. Et c'était vraiment bon de la voir devant lui maintenant. Elle était belle et bien vivante. C'était une super bonne nouvelle. Elle avança alors vers lui et le prit dans ses bras. Pendant quelques secondes, Nate se sentit très bien. Il était vraiment heureux de la retrouver auprès de lui. Enfin Nate se recula légèrement et c'est alors que la question fatidique arriva. C'était normal après tout. Savy devait vraiment être surprise de le voir ici. Il baissa donc légèrement la tête et finit par la redresser vers elle. Pour l'instant il était loin de penser que Savannah avait quelque chose contre les militaires alors il était plutôt content de lui apprendre la bonne nouvelle. Enfin certes, la bonne nouvelle n'était pas qu'il soit militaire car elle devait sûrement s'en foutre mais juste le fait qu'il soit là.


"Je suis militaire et j'ai eu la chance d'être affecté sur cette mission..."

Nate n'avait pas envie de s'étaller plus que ça sur le sujet. En fait à cet instant précis, il n'avait pas vraiment envie de parler de lui. Tout ce qu'il voulait c'était parler d'elle. Il avait envie de savoir comment elle allait. Comment elle allait depuis ces trois bombardements...Il lui fit donc un nouveau sourire mais cette fois son sourire était plus tendre.

"Je...Tu m'as manqué! Deux ans sans nouvelles de toi c'est très long...J'ai eu très peur lors du premier bombardement...J'espèrais que tu allais bien!"

Pourquoi Nate avait dit cela à Savannah? En fait il n'en savait rien, tout ce qu'il savait c'est que le fait de se retrouver face à elle après deux ans lui donnait envie de dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Alors c'est ce qu'il faisait. Il avouait à Savannah qu'elle lui avait terriblement manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mar 29 Juil - 15:03

L'effet de surprise avait tout d'abord empêché Savannah d'observer son interlocuteur. Mais maintenant qu'elle avait posé une question et attendait donc une réponse de la part de Nate, elle eu tout le loisir de le dévisager. Bien évidemment, elle n'était là, les yeux grands ouverts à le regarder sous toutes les coutures. Disons qu'elle voulait voir s'il avait beaucoup changé durant ces années. En fait, oui. Beaucoup même. Ses traits étaient devenus plus dessinés et son regard semblait si profond que l'on pouvait s'y noyer. Il semblait à Savy que Nate s'était physiquement endurci. Elle n'était pas en train de dire qu'il faisait plus vieux que ses vingt-et-un ans, mais quelque chose chez lui le rendait très différent de ce qu'il avait été. Alors qu'elle posait les yeux sur lui, la brunette ne put retenir un certain mot d'envahir son esprit : "sexy". Voilà, c'était exactement ça. Déjà qu'il était loin d'être repoussant à l'époque où il habitait à New Way, mais alors là... L'étudiante chassa très vite tout cela malgré tout, puisque c'était loin d'être le moment le plus propice. Sans compter que la révélation qu'il venait de lui faire cassa tout.

Un militaire. Ce n'était tout simplement pas possible. Certes elle y avait pensé, mais jusqu'à ce qu'il prononce ce mot, elle avait espéré que son instinct l'ait trompé et que l'arrivée de Nate n'ait absolument rien à voir avec la quarantaine qui s'était abattue sur les habitants de la ville. Malheureusement, la vérité était tout autre. Ainsi, le jeune homme qui avait été autrefois son petit-ami avait fait des études dans l'armée et avait réussi à atteindre son but en devenant l'un de ces agents en treillis. D'un côté, c'était bien pour lui, mais en cet instant précis Savannah ne pouvait se résoudre à être heureuse pour Nate. Non, elle pensait trop à ce qu'il lui avait dit quelques secondes auparavant, et qui avait gâché les retrouvailles.

Savy ne put retenir une expression étonnée d'apparaître sur son visage, mais elle enfouit sa peur tout au fond de son coeur. De toute façon, le jeune homme ne serait pas surpris de sa réaction : il savait forcément que les militaires n'étaient pas les bienvenus dans cette ville. La plupart des habitants râlaient à chaque fois qu'ils en voyaient, se demandant combien de temps encore ils devraient montrer leurs papiers ou répondre à leurs interrogatoires. La brunette se posait souvent la question de savoir si beaucoup d'entre eux étaient effrayés tout comme elle. A l'idée que l'on découvre qu'ils faisaient partie de ceux restés dehors durant l'explosion. Les six amis ne pouvaient pas avoir été les seuls à ne pas respecter les directives du Gouvernement en cas d'attaque, c'était absolument impossible. En fait si, ça l'était totalement, mais le contraire serait plus rassurant.

Gardant le silence, Savannah attendit que Nate continue. Il changea très vite de sujet, décidant de ne plus parler de son statut de militaire mais d'avouer à la jeune femme qu'elle lui avait manqué. Celle-ci était tiraillée entre l'envie de lui dire la même chose, et celle de s'enfuir en courant. Bon ok, ce serait peut-être pas super intelligent, mais elle était à deux doigts de craquer. Nate lui avait manqué aussi, bien sûr, comment cela aurait-il pu en être autrement vu le temps qu'ils avaient passé ensemble et la façon dont il avait quitté New Way ? Mais le fait qu'il ne soit pas ici en tant que civil lui faisait plus peur que ce sentiment d'avoir changé qui grandissait en elle depuis sa sortie de l'abri. Si Nate n'avait pas fait partie de leur "clan", alors elle aurait certainement voulu le revoir. Elle lui aurait proposé d'aller boire un verre dans le bar où Alex et Jack travaillaient. L'ambiance avec ses amis était plutôt tendue au lycée, mais aujourd'hui ils avaient tous grandis et gagné en maturité. Oui, elle aurait aimé discuter avec lui, de sa vie, de ce qu'il avait vécu durant cette absence. Apprendre à le connaître à nouveau. Parce que malgré ce que chacun pouvait croire, la brunette n'avait pas si bien vécu que ça la séparation d'avec le jeune homme...


Extrait du Journal de Savannah Andrews, 2 Juillet 2011.

Il y a quelques jours, j'annonçais sur ces pages le départ de Nate. Il a en effet décidé de déménager à Chicago avec sa famille et ne restera pas à l'université de New Way. Selon ce qu'il m'a dit pendant notre dernière discussion, il aimerait se spécifier dans les trucs militaires, il fera certainement quelque chose en rapport avec l'armée. C'est vrai que grâce à son fameux stage dont il m'a souvent parlé, il s'est pris d'affection pour cette voie. Dernièrement, je n'ai pas vraiment été moi-même en fait. Je crois que son départ me touche plus que je ne l'aurais imaginé. C'est vrai quoi, je me dis toujours qu'il faut prendre la vie comme elle vient et qu'il ne faut pas se laisser emporter par les obstacles qui se dressent sur notre chemin. Alors beaucoup pensent que pour moi, ma relation avec Nate n'était pas spécialement sérieuse et que ce n'est pas "si grave" s'il quitte la ville. Seulement ils ont tort.
Ce repas, à la cafétéria du lycée... J'y pense encore souvent. Quand Nate a voulu que l'on mange tous les deux et que je me suis énervée avant de retourner vers mes amis juste parce qu'il n'avait pas voulu s'asseoir avec nous. Je n'aurais pas du réagir de cette façon, j'aurais du comprendre son besoin de me voir seule. Et puis la réflexion d'Alex... Je ne la blâme pas, comment je pourrais alors qu'à sa place, j'aurais probablement fait la même chose ? Notre amitié est tellement fusionnelle qu'on ne remarque même pas les autres et que l'on considère tout proche de l'un de de nous comme un ennemi. Nate m'en a voulu, et il n'a pas eu tort. Je réalise aujourd'hui mon erreur : je n'étais pas assez compréhensive.
Aujourd'hui, il n'est plus là. Il fait son bout de chemin tout seul. J'espère simplement qu'il va bien et qu'il réussira à faire ce qu'il veut. Pour ma part, je vais essayer de me relever de cette chute et de continuer à avancer. Heureusement, les vacances feront du bien. Mais je crois que je n'oublierais jamais celui qui fût, en fait, mon premier petit-ami.


Et maintenant, le fameux Nate Stevens qui avait fait couler tant d'encre sur les pages de son journal intime se trouvait là, devant elle et avec quelques années de plus. Presque trois en fait, puisqu'il était parti pendant les vacances d'été après le lycée. Coincée entre deux sentiments qui l'assaillaient de part et d'autre, Savannah ne savait pas quoi faire. Devait-elle lui dire qu'elle s'était inquiétée pour lui également et qu'elle était vraiment heureuse de le revoir ? Oui, mais dans ce cas, il penserait qu'elle aimerait approfondir ces retrouvailles en passant du temps avec lui. C'était vrai. Mais son statut de militaire changeait tout. A dire vrai, la jeune femme pensait que le mieux serait de garder ses distances. Au pire, il penserait qu'elle était ravie d'avoir de ses nouvelles mais sans plus. Qu'ils ne reprendraient pas une quelconque amitié. Savy était-elle assez mauvaise pour faire quelque chose comme ça ? Non, bien sûr que non, seulement voilà : la sécurité de ses amis en dépendait. Si elle se laissait trop approcher par Nate, il risquait de découvrir leur secret d'une quelconque manière, et elle n'avait pas envie de prendre ce risque. Il était peut-être encore attaché à elle mais son travail ne lui laisserait pas le choix : il les dénoncerait forcément.

Mais Savannah était forte émotionnellement parlant, et avait une grande confiance en elle. Certes ce n'était pas son genre de se vanter qu'elle pouvait faire telle ou telle chose, et parfois elle savait s'arrêter quand il s'agissait d'un truc trop dur. Disons qu'elle était bornée et ambitieuse, mais pas au point de se voiler la face ou de descendre les autres pour arriver à son but. Bref, Savy était quelqu'un qui pensait avoir le contrôle total de sa vie, de ce qu'elle montrait au monde ou gardait pour elle. De ce fait, la jeune femme pensait être assez bien armée pour tenir face à des questions de Nate et pour le laisser se rapprocher d'elle sans vraiment craindre pour ses amis. Si elle avait le moindre doute, elle laisserait tomber. Ces doutes n'existaient pas. Pourquoi ? Parce que si l'étudiante se comportait exactement comme elle le faisait avec Matthews, son collègue de travail - par exemple, alors il n'y avait aucune raison pour que Nate découvre quoi que ce soit. Même s'il était militaire. Aussi, elle décida de céder à son coeur plutôt qu'à sa raison...


- Oui, tout va bien. Ca n'a pas été facile, et d'ailleurs ça ne l'est toujours pas avec cette histoire de quarantaine. Supporter cela après un mois entier d'enfermement, c'est vraiment dur parfois. Mais bon, tu as beau faire partie de ceux qui surveillent et interrogent... Tu ne fais que suivre les ordres.

Elle esquissa un demi-sourire, c'était encore difficile à avaler. Mais elle voulait réellement montrer à Nate que même si elle détestait les militaires - ça, il n'était pas censé le savoir - elle ne lui tiendrait pas rigueur d'être l'un des leurs. Il avait choisi ce boulot, et comme elle venait de le dire, ce n'était pas sa faute si on lui ordonnait de faire ci ou ça. S'il ne voulait pas être à la retraite plus tôt que prévu, ou plutôt au chômage, alors il avait tout intérêt à écouter ce que ses supérieurs lui disaient. Ce n'était pas sa faute non plus si Savannah faisait partie des gens restés dehors qu'ils mettaient tant d'ardeur à retrouver... Non, elle ne pouvait se résoudre à en vouloir à Nate. Mais cela n'enlevait rien à sa peur, même si elle se garder bien de la montrer.

- En tout cas, tu m'as manqué aussi, avoua-t-elle avec un sourire plus franc cette fois. C'est tellement étrange de se retrouver presque trois ans après, surtout sachant ce qu'on a vécu et la façon dont on s'est séparés. Trois années, ce n'est pas énorme en soi, mais c'était la période entre l'adolescence et l'âge adulte... Ca me donne l'impression que tu es parti depuis beaucoup plus longtemps. En tout cas, je constate que tu as réussi à faire ce que tu as toujours voulu : bosser dans l'armée. Je suis contente pour toi, et j'espère que tu pourras en dire autant de moi dans une poignée d'années ! Comment va ta famille ?

Par là, Savannah faisait référence à sa mère et à sa petite soeur. Lorsqu'ils sortaient ensemble au lycée, elle avait eu l'occasion de les rencontrer en allant chez les Stevens quelques fois. Le père de Nate était décédé dans l'explosion de l'usine qui avait également coûté la vie à Ryan, il avait donc du grandir sans figure paternelle. Comme Savy qui avait finalement terminé comme enfant unique, même si elle ne se considérait jamais comme telle. Ryan avait beau être parti depuis qu'elle avait cinq ans, la jeune femme s'était toujours sentie, quelque part, protégée par l'étoile de son grand frère. Elle imaginait certainement tout ça et en avait conscience - étant d'une nature plutôt terre-à-terre - mais ça lui faisait du bien d'y croire, alors peu importe le reste.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mar 29 Juil - 17:10

"L’amour est une merveilleuse catastrophe, savoir que l’on fonce dans le mur et accélérer quand même… " [Frédéric Beigbeder]


Savannah Andrews! Elle était là devant lui, ce n'était pas un rêve ni un mirage, elle était réellement là. Presque trois ans qu'il ne l'avait pas vu et pourtant elle hantait toujours ses pensées et ses rêves certaines nuits. Nate était vraiment heureux de la voir. Elle lui avait terriblement manqué. Finalement Savannah n'avait pas réellement changé. Certes, on pouvait voir qu'elle avait grandit, son visage s'était un peu allongé, elle avait tout simplement veillit et franchement elle était encore plus belle comme ça. Déjà qu'avant elle était sublime mais c'était encore pire maintenant. Nate ne pouvait s'empêcher de la regarder de haut en bas. Elle était belle et sexy à la fois. Finalement peut être que Laura avait raison et que si Nate avait voulu faire cette mission c'était pour revoir la jeune femme. Peut être qu'inconsciement il avait réellement envie de la retrouver. Certes, il ne savait rien de la vie de Savy. Après tout elle avait peut être quelqu'un dans sa vie et peut être qu'elle se fichait complètement de Nate aujourd'hui. Déjà que Nate avait toujours pensé qu'au lycée elle se fichait complètement de lui. Certes ils sortaient ensemble tous les deux mais Nate n'avait jamais comprit pourquoi elle faisait toujours passer ses potes avant lui et du coup il avait toujours été persuadé qu'elle ne l'aimait pas autant qu'il pouvait l'aimer. Est ce que Nate a oublié Savannah durant ces deux dernières années? Non bien sûr que non. Il pensait toujours à elle. Et même s'il avait eu deux petites amies depuis deux ans, il n'avait jamais ressentit pour l'une d'entre elle ce qu'il avait pû ressentir avec Savannah. Il faut dire qu'avec elle sa avait été un coup de foudre. Dés qu'il l'avait vu il avait craqué sur elle. De toute manière peut on réellement oublier son premier amour? Enfin peu importe, comme je le disais, Nate ne se faisait pas de fausses joies. Après tout il n'était pas là pour avoir une relation amoureuse et de son côté, Savannah avait peut être quelqu'un dans sa vie. Cependant, elle semblait quand même assez heureuse de le voir, du moins jusqu'à ce qu'il lui dise qu'il était militaire.

En effet, dés le moment où Nate avait dit à Savannah qu'il était militaire, celle-ci sembla déçu. Pourquoi? Nate n'était bien sûr pas au courant que Savy détestait les militaires, néanmoins il pouvait comprendre que ce n'était sûrement pas très agréable pour les gens de la ville de voir ces gens là partout en ce moment. Après tout, Nate pouvait comprendre car s'il avait été dans la même situation il aurait sans doute pas aimé être espionné toute la journée par ces hommes qui en plus enquêtaient sur on ne sait pas trop quoi. Cependant, Nate espèrait que Savannah ne changerait pas son comprotement envers lui. Après tout, il avait beau être un militaire, il restait un être humain et avait des sentiments. Oh oui, il avait même un peu trop de sentiments pour cette jeune femme. Certes, ses sentiments pour elle n'avaient jamais totalement disparue mais il avait aprrit à les refouler. Cependant, le fait de la retrouver devant elle maintenant, les faisaient remonter à la surface...Franchement parfois il regrettait d'être partit à Chicago. En même temps il n'avait pas eu tellement le choix. Certes, il avait beau avoir 18 ans, il n'aurait pas pû rester seul à New Way. Après tout il n'avait ni emploi, ni logement. Il était bien obligé de suivre sa famille. De plus, il aurait eu beaucoup de mal à quitter sa mère et sa soeur. Pourtant, sa n'avait vraiment pas été facile de quitter Savannah dont il était vraiment amoureux.


Flash Back :

On était en plein mois de Juin 2011 et Nate avait passé la journée avec Savannah. Heureusement leur relaton allait un peu mieux ces temps-ci. Certes ce n'était pas encore tout ça car ils se disputaient toujours pas mal à cause de la bande d'amis à Savannah mais Nate essayait de faire des efforts et de se montrer moins et de son côté, Savannah essayait de passer un peu plus de temps avec Nate même si il était évident de voir qu'elle avait beaucoup de mal d'être loin de ses amis pendant quelques heures. C'est fou ce qu'ils pouvaient être fusionnels tous les six. Enfin bref, Nate rentrait chez lui ce jour là et en passant dans le salon, il avait vu sa mère assise sur le canapé. Il était donc arrivé derrière et l'avait embrassé tendrement sur la joue. Elle lui avait ensuite demandé de s'assoir. Apparemment elle voulait lui parler.

"Nate on va déménager...On va aller vivre à Chicago. On part à la fin du mois!"
"Quoi? Tu plaisante j'espère?"
"Non...J'ai trouvé du boulot là bas alors qu'ici je suis au chômage!"
"Et tu as pensé à moi et à Laura?"
"Il y a une des meileures écoles de militaires là bas et Laura aura un bon lycée. Tu verra l'armée de Chicago est meilleure que celle de New Way."
"Je m'en fou maman, je ne veux pas aller là bas!"
"Je comprends pas, tu as toujours rêvé d'être militaire!"
"Je...Savannah, je peux pas la laisser...Je l'aime!"
"Tu aimeras une autre fille!"
"NON! Ecoute...Maman je suis amoureux d'elle et j'arriverais pas à me passer d'elle."
"Je croyais que sa allait pas très bien en ce moment tous les deux!"
"Sa n'empêche que je l'aime même si je n'arrive pas à lui dire!"

Enfin bref, Nate avait finit par partir dans sa chambre et après avoir tourné la situation, il avait finit par accepter. Cependant, Nate n'arrivait pas à le dire à Savannah. Cependant, il avait fnit par se dire qu'elle était sûrement moins attaché à lui que lui à elle et qu'elle n'aurait donc pas beaucoup de mal à s'en remmettre. Nate avait donc finit par lui parler. Seulement il s'était montré très lache cette fois là car il l'avait fait par téléphone et quelques jours avant son départ.

Citation :
Savy c'est Nate! Tu es pas là et c'est tant mieux...Je préfére parler à un répondeur en fait...Je pars! Je vais...Vivre à Chicago avec ma mère et ma petite soeur. Je pense que les relations à distances ne marchent jamais alors, bonne chance dans ta vie et je te communiquerais mes nouvelles coordonnées mais peut être que le mieux c'est que...Que tu ne m'appelle pas! Bye!

Fin du Flash Back

Après ce message, Savannah l'avait appellé mais Nate avait préféré ne pas décrocher. Bah oui, il lui arrivait d'être lache à lui aussi. Après tout, il était réellement amoureux et ce n'était vraiment pas évident d'avoir Savy au téléphone, c'est pourquoi il n'avait pas décroché. Enfin bref, c'est du passé tout ça maintenant et Savannah se trouvait devant lui et c'était vraiment bien...C'est alors que Savy le fit sortir de ses pensées puisqu'elle lui parla de son métier. Nate comprennait que sa ne devait vraiment pas être facile pour les gens de cette ville d'être en quarentaine. Oui c'est vrai Nate ne faisait que obéir aux ordres et cela l'énervait d'ailleurs. En effet, ce n'était pas un jouet qu'on pouvait manipuler et il était prêt à enquêter mais pour cela il voulait comprendre. Il fit alors une légère grimaçe.

"Oui je ne sais pas tellement sur quoi j'enquête...Mais je compte bien le savoir. Je n'ais pas pour habitude de travailler sur une affaire dont j'ignore tout!"

Certes ce n'était sûrement pas la meilleure chose à dire mais Nate ne pouvait pas savoir que Savannah savait quelque chose. Enfin bref, Nate voulait changer de sujet. Il finit donc par lui dire qu'elle lui avait manqué. C'est la vérité, elle lui avait terriblement manqué et il n'avait jamais cessé de penser à elle. Savannah lui dit alors qu'il lui avait aussi manqué. Il fit donc un léger sourire et écouta tout ce qu'elle avait à dire. Il se mit alors à lui faire un large sourire suivit d'un clin d'oeil.

"Je suppose que tu dois faire des études d'antropologie. Je me trompe?"

Après tout Nate avait quand même discuter avec Savannah. Il sortait avec elle alors il était normal qu'elle sache beaucoup de chose de la jeune femme. Surtout qu'il avait toujours fait en sorte de ne pas oublier ses souvenirs de la jeune femme. Depuis qu'elle était au lycée, Savannah parlait déjà de faire des études dans cette branche tout comme Nate parlait déjà d'être militaire. Comment va sa famille? Plutôt bien en fait.

"Elles vont bien...Elles n'étaient pas tellement pour que je revienne ici. ma mère est dû genre à s'inquieter assez vite mais...Moi il n'y a pas un autre endroit où je voudrais être à cet instant précis... Je me demande même comment j'ai pû me passer de toi pendant ces dernières années!"

Certes, c'était sûrement un peu gênant pour Savannah d'entendre cela mais après tout c'était la vérité. Nate n'avait jamais réussit à dire à Savy qu'il l'aimait. C'était le genre de mot qui ne sortait pas et il l'avait souvent regretté. C'est pourquoi, cette fois il avait bien l'intention de lui dire ce qu'il pensait. Certes, il y avait de la marge avant qu'il lui dise qu'il l'aimait mais il pouvait bien lui dire qu'elle lui avait terriblement manqué. Certes, sa dernière phrase ressemblait à des avances. En même temps, Nate aimerait beaucoup renouer avec la jeune femme. Certes, il n'était pas vraiment là pour ça mais bon, il ne pouvait s'empêcher d'en avoir terriblement envie. Cependant, il finit par baisser la tête. Il n'avait pas le droit de faire des avances de ce genre à Savannah sachant qu'il ne savait rien de sa vie actuelle. Il préféra donc porter la conversation sur la famille une nouvelle fois.

"Et toi, comment va ta famille?"

Nate avait eu l'occassion de leur parler quelques fois et il trouvait que c'était des gens plutôt admirables. Après tout ce n'est pas facile de perdre un fils et Nate avait beaucoup de mérite pour eux car ils avaient continuer de se lever tous les matins et de prendre soin de leur fille afin qu'elle devienne une femme aussi admirable elle aussi.


Dernière édition par Nate Stevens le Mer 30 Juil - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mar 29 Juil - 23:56

{Petit truc : tu peux pas avoir eu ta première relation sexuelle avec moi, ça colle pas avec mon histoire puisque j'ai mentionné que pour moi il s'agissait de Chris, que j'ai rencontré en 1ère année de fac xD C'est pour ça que dans le MP je te parlais d'amourette de lycée : mes sentiments étaient forts mais au niveau "intime" on n'avait pas eu l'occasion de trop s'avancer xD}

Maintenant qu'elle avait appris que Nate était un militaire, et que son retour à New Way était en tous points mêlé à la quarantaine et à la bombe, Savannah croyait que plus rien ne pourrait l'étonner. Et bien elle se trompait lourdement. Le jeune homme s'étendit un peu plus sur ce qui l'avait fait venir ici, et il semblait ne pas être au courant de ce qui se passait dans cette foutue ville. Pourtant, les militaires n'étaient-ils pas sensés savoir qu'il s'agissait d'attaques terroristes ? Normalement, on devrait le leur avoir dit, justement pour éviter de tels débordements de la part de militaires un peu plus solitaires que les autres. Comme Nate, qui en cet instant précis avoua vouloir comprendre la raison de cette situation. Il y avait deux solutions. Ou on lui avait dit que New Way était victime de terroristes et que la quarantaine servait à retrouver ceux qui n'avaient pas été dans leurs abris, ou on lui avait simplement ordonné de se rendre là-bas pour interroger des gens sans lui donner plus d'explications, pensant qu'il s'en contenterait tel un bon petit soldat que rien ne corrompt. D'une manière ou d'une autre, il y avait quelque chose de louche là-dessous. Mettons que Savannah n'ait pas pensé au fait que le Gouvernement trempe dans cette affaire - même si ça lui avait traversé l'esprit depuis Portnay. Le comportement de Nate était plutôt ambigü non ? Parce que si ses supérieurs lui avaient raconté que la ville sortait d'une attaque étrangère, alors pourquoi aurait-il une raison d'en douter ? Qu'est-ce qui avait pu soulever son intérêt et ses questions ? Savy trouva ça plutôt étrange, mais garda le silence là-dessus et surtout, ne montra pas l'intérêt qu'avait pu susciter cette simple phrase chez elle.

Nate préféra néanmoins changer de sujet - du moins l'imaginait-elle - et lui fit un clin d'oeil accompagné de ce sourire craquant qui ne l'avait jamais quitté. Avant, la brunette aimait penser qu'il lui était spécialement adressé, que personne d'autre n'avait droit de le voir et qu'il ne signifiait qu'une chose : "Je t'aime". Oui parce que, même s'ils sortaient ensemble, Nate ne le lui avait jamais dit. Pourtant, elle était tellement différente ! De son côté, elle appréciait autant montrer à ses proches qu'elle tenait à eux que de s'entendre dire qu'on l'aimait. Cela avait été plutôt difficile pour elle de s'adapter à la personnalité plutôt fermée à ce niveau-là du jeune homme, mais elle y était arrivée. Elle avait fait des efforts pour lui, même s'il ne s'en était peut-être jamais vraiment rendu compte. C'était vrai que l'étudiante avait toujours été du style à ne jamais montrer ce qu'elle ressentait, mais uniquement quand elle n'allait pas bien ! Rien ne lui faisait plus plaisir que de prononcer quelques mots doux à l'attention des gens qui comptaient pour elle. Intérieurement et malgré ses fameux efforts, Savy souffrait de ne pas recevoir autant d'affection de la part de Nate, par des mots. Oh les gestes, ça il les avait ! Toujours doux avec elle, il ne l'avait jamais déçue à ce niveau-là. Mais une personne pouvait être aussi attentionnée qu'elle le voulait, les actes ne remplaçaient pas les mots. Ils les complétaient.

La brunette était restée avec Nate parce qu'elle l'aimait et qu'elle savait que c'était réciproque, même s'il ne le lui avait jamais dit. D'où ses efforts. Elle était quelqu'un de franc, mais ce genre de choses était dur à avouer à l'élu de son coeur, et lui dire que des "Je t'aime" manquaient à leur relation aurait été lui avouer sa faiblesse : en avoir besoin. Du coup, elle avait gardé le silence et avait fini par lui en vouloir de ne toujours pas franchir ce pas, au fur et à mesure des semaines, puis des mois. C'était certainement pour cela que souvent, elle se montrait incompréhensible et hurlait dès qu'il osait aborder le plus gros problème entre eux : la complicité extrême qui existait entre Savannah et ses cinq meilleurs amis. En fait, c'était un moyen inconscient de lui faire payer ce manquement à lui avouer ses sentiments par deux simples mots. Elle ne l'avait pas compris tout de suite, mais bien plus tard, en réfléchissant à cette histoire après que Nate ait quitté New Way pour Chicago. Si elle avait su, peut-être aurait-elle réagi différemment... Mais il ne sert à rien de ressasser le passé, n'est-ce pas ?


- Non, tu as raison ! Je suis en 3ème année maintenant, et tout comme tu sembles ravi de ta carrière, je suis ravie de mes études. C'est bien de voir qu'on a tout les deux pu faire ce qu'on souhaitait, dit-elle de sa voix douce habituelle. Enfin, même si pour ma part, c'est loin d'être terminé ! J'ai encore quelques années et difficultés devant moi pour être l'anthropologue que je veux devenir.

Anthropologue. Une voie qui l'avait toujours attirée, depuis sa plus tendre enfance en fait, même si à cet instant elle ne savait pas ce que cela signifiait vraiment. Gamine, elle aimait toujours tout comprendre des comportements humains et passait son temps à comparer les réactions différentes de plusieurs personnes face à une situation similaire. Plus tard, elle avait développé une passion pour les sociétés mal connues qui vivaient totalement recluses dans des coins perdus du monde. Et encore après, cela s'était étendu à tout ce qui constituait l'anthropologie en général : étude des arts, des religions, du comportement humain et de toute autre chose qui avait attrait aux sociétés. Depuis son devoir sur les Mayas, elle connaissait la moindre parcelle de leur vie et l'intégralité de leurs rites, leurs objets fétiches et ce qui se passait durant la naissance ou le décès d'un membre de leur tribu. Autant de choses qu'elle apprenait avec plus de plaisir à chaque fois, et la cerise sur ce savoureux gâteau serait de pouvoir visiter les véritables ruines Mayas. Un jour, peut-être...

Le sujet dériva sur quelque chose de plus important que les études des Hommes : la famille de Nate. Bien qu'elle ne les ait pas vues depuis leur départ, les deux personnes qui comptaient le plus pour son ex petit-ami importaient encore à Savannah. Elle avait eu l'occasion de discuter avec elles et de partager quelques instants bien sympathiques. Prendre de leur nouvelles était la moindre des choses, bien sûr. Nate indiqua qu'elles allaient toutes deux très bien, tout en indiquant qu'elles n'avait pas vraiment apprécié qu'il revienne dans sa ville natale. Normal, de toute façon là ou ailleurs elles se seraient inquiétées : quelle famille ayant un membre travaillant dans l'Armée ne s'en faisait pas pour ce dernier ? C'était tout naturel, ce métier pouvait s'avérer plus que dangereux selon les missions données... Quand Nate avoua ne pas vouloir être ailleurs, et se demander comment il avait pu se passer d'elle durant ces trois ans, Savannah eut un sourire timide. Ce n'était pas évident après tout se temps, et surtout, après le départ précipité du jeune homme. S'il était revenu quelques mois après en lui disant ça, elle lui en aurait collé une avant de l'envoyer balader. Mais bien sûr, elle avait guéri... et grandi.


FLASHBACK }

Savy n'avait pas cours aujourd'hui, et elle n'aurait pas cours demain non plus, ni les jours d'après. Evidemment, puisqu'elle était en vacances. A la rentrée, elle intégerait la dernière année du lycée et espérait réussir pour se rendre à l'université. Souvent, l'adolescente s'y imaginait déjà. La fac, ça devait être grandiose... Mais a cet instant très précis, Savy pensait à tout autre chose. Bizarrement, tout à coup, l'école et sa réussite ne comptaient plus. Assise sur le canapé du salon, elle regardait le téléphone posé sur un joli guéridon décoré à l'ancienne. La veille, elle avait reçu un coup de fil de Nate, et comme personne n'était à la maison, il avait laissé un message. Malheureusement pour la demoiselle, sa mère était rentrée avant et l'avait écouté. Elle l'avait ensuite dit à sa fille, ajoutant que si elle avait envie d'en discuter, elle serait présente.
Mais Savy ne discutait pas. Jamais. Aussi profonde soit sa blessure, celle-ci resterait toujours enfouie au plus profond de son être sans que personne ne l'apprenne. C'était si facile d'afficher un sourire ravi sur son visage alors que l'on ressentait tout le contraire. Après avoir pris connaissance ce message, la lycéenne l'avait effacé pour éviter que son père ne l'écoute également, puis s'était enfermée dans sa chambre et avait pleuré un long moment. N'était-ce pas quand on perdait ce que l'on avait qu'on se rendait compte à quel point l'on y tenait ? Plus tard dans la soirée, enfin calmée mais la mine toujours triste et perdue, Savannah avait essayé de téléphoner plusieurs fois à Nate. Elle avait recommencé toute la journée d'aujourd'hui. Il n'y avait qu'une seule raison qui pouvait le retenir de lui répondre : il ne le voulait pas. Après tout, ne lui avait-il pas dit de ne pas appeler dans son message ? La brunette s'empara soudain du combiné et et appela une nouvelle fois. Evidemment, nada. C'était décidé : elle avait donné son temps, maintenant c'était terminé. Elle ne lui laisserait même pas un message sur son propre répondeur en lui hurlant que c'était une réaction totalement lâche de sa part et que jamais elle ne lui pardonnerait. Il n'en valait tout simplement pas la peine. Paradoxalement, elle mit sa tête dans ses mains et fondit en larmes, comme si elle ne s'en remettrait jamais. Sa mère, seule avec elle à la maison pendant que David s'occupait des courses, était tout de suite venue à la rescousse.


- Ma chérie... C'est lui, n'est-ce pas ? Il ne veut pas répondre à tes appels ?
- J'ai pas envie d'en parler, maman.
- Savannah, écoute. Je sais que tu n'aimes pas parler de ce que tu ressens, je ne vais pas te dire une nouvelle fois combien je préférerais qu'il en soit autrement. Je respecte ce trait de ta personnalité malgré tout, mais là, tu ne vois pas que tu as besoin de quelqu'un à qui te confier ?
- J'irais voir Alex.
- Tu ne lui diras rien. Je te connais.
- Maman... Je l'aimais et lui, il est parti comme un lâche. Sans même me dire au revoir, en laissant un simple message sur un répondeur, et en plus il ose me dire de ne plus rappeler ! Et moi comme une conne je tente quand même, en espérant qu'il décroche, mais non...
- Ma puce... Je sais que ce n'était pas la meilleure façon de réagir, et cela ne peut te prouver qu'une chose : ce garçon n'était pas fait pour toi. Tu rencontreras quelqu'un d'autre et tu l'oublieras.
- Je sais pas maman. Je l'aimais vraiment tu sais.
- Oui, je sais ma chérie, je sais...

{ FLASHBACK

Oui, Savannah en avait voulu à Nate pendant un moment, se demandant comment il avait pu partir de cette façon qui ne lui ressemblait pourtant pas. Mais aujourd'hui elle avait oublié tout ça, à vingt ans on ne s'occupait plus des histoires de coeur de la lycéenne que l'on avait été, et la brunette ne ressentait aucune haine envers lui. Ce fut pour cette raison que ce sourire légèrement intimidé se dessina sur son visage sans qu'elle ne put le retenir. Elle n'aurait su expliquer pourquoi, mais ce que Nate venait de lui dire l'avait vraiment touchée. Ses yeux se baissèrent automatiquement, trahissant l'embarras qu'elle ressentait. Mais elle lutta contre et releva le regard presque aussitôt. Lorsque ce dernier croisa celui de Nate, ce fut comme si une vague l'avait pris d'assaut et lui avait ramené tous ses souvenirs oubliés et tous ses moments de bonheur auprès du jeune homme. Ils n'avaient pas vécu une grande histoire - comment le pouvait-on au lycée, alors que l'on n'était pas encore adulte ? - mais elle avait été assez importante pour Savannah pour que deux ans et demi plus tard, les sentiments qu'elle avait pour Nate reviennent d'un seul coup. Un peu comme si le fait de revoir son ex petit-ami lui faisait prendre conscience qu'elle ne l'avait jamais vraiment oublié. Pourtant, ce n'était pas aussi fort que ce qu'elle avait pu vivre avec Chris, du moins avant qu'il ne finisse par la tromper, révélant ainsi sa vraie personnalité. Pour deux raisons aujourd'hui, Savannah décida que si elle s'en découvrait une envie, elle ne reprendrait pas de relation amoureuses avec Nate. La première ? Il s'agissait d'un militaire, ce serait beaucoup trop dangereux. D'autant plus, Savy ne voulait pas d'un couple où des mensonges subsisteraient, et elle serait bien obligé d'en avoir au moins un envers le jeune homme, à cause du travail qu'il faisait. La seconde ? Depuis son échec avec Chris, elle n'avait connu aucune relation sérieuse et ne se laissait plus vraiment aimer par peur de souffrir à nouveau. Le temps et la ferait-il changer d'avis ?

Ne sachant que dire, la brunette ne répondit pas à Nate. Elle avait envie de lui dire une nouvelle fois qu'il lui avait manqué et qu'elle était vraiment heureuse de le revoir, mais elle venait de prendre une décision qui protégerait ses amis et elle-même, autant des militaires que de la séparation douloureuse d'un couple. Et Savannah Andrews suivait toujours ses décisions. C'était, en partie, ce qui l'avait amenée à réussir au lycée et durant ses deux premières années de fac. Elle n'allait pas changer de comportement maintenant... du moins pas de son propre chef. Comme le silence se faisait de plus en plus gêné, Nate reprit la conversation en demandant comment la famille de l'étudiante allait. Savy ne lui serait jamais assez reconnaissante d'avoir changé le sujet, ce qui lui permettait de se détendre un peu plus en compagnie du jeune homme.


- Mes parents se trouvaient ici durant l'explosion du mois dernier, et ils ont été soulagés de pouvoir sortir. La quarantaine est assez oppressante, avec les interrogatoires, la surveillance et tout ça, mais ils vont bien, expliqua-t-elle en souriant.

Elle se rendit compte que vu la tournure de sa réponse, Nate pourrait conclure de lui-même que Savannah ne se trouvait pas avec sa famille durant la dernière bombe. N'ayant pas envie de parler de l'endroit où elle était à ce moment précis, elle décida de discuter d'autre chose, espérant que son interlocuteur n'insisterait pas. Après tout, il n'était pas en service, en train de l'interroger, alors s'il le voulait vraiment, il pourrait laisser tomber et accepter de discuter d'autre chose.


- Alors Chicago, tu t'y plaît ? Ca a du te changer, c'est pas comme New Way... Là-bas il y a du monde, plein de gratte-ciels, des tonnes d'activités à faire... Bref, aucune raison de s'ennuyer ! dit-elle en riant.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mer 30 Juil - 3:00

"Chaque jour je t'aime davantage, aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain." [Rosemonde Gérard]


La seule chose qu'on avait dit à Nate à propos de sa mission à New Way c'était qu'il devait interroger des gens afin de savoir s'ils se trouvaient à l'abri au moment de la bombe ou non. Certes, il n'interrogeait pas les gens sans rien savoir sinon il n'aurait pas sû quelles questions il devait poser. Cependant, ce que Nate se demandait c'est pourquoi les gens qui étaient restés dehors étaient des dangers puisque apparemment ils étaient des dangers étant donné qu'on avait ensuite placé la ville sous quarentaine. Est ce la bombe avait transmit un virus ou une maladie aux gens et que c'était contagieux? Nate n'en savait rien et il voulait réellement savoir pourquoi des militaires et des scientifiques avaient pour ordre de faire des recherches dans toute la ville. Evidemment, personne voulait rien lui dire. Cependant, Nate était quelq'un du genre perceverant et il fera vraiment tout pour faire en sorte de comprendre ce que ces gens avaient de si dangereux! Sinon si vous voulez savoir ce qu'il savait au sujet des bombes et bien figurez vous qu'il ne sait pas grand chose non plus. La seule chose qu'on lui a dit, c'est que ces bombes étaient des attaques terroristes. Pour le moment Nate ne savait rien de plus mais il avait bien l'intention d'essayer de comprendre.

Bon revenons à nos moutons ou plutôt à Savannah, c'est beaucoup plus interessant. Nate se trouvait donc devant son ex petite amie, cette jeune femme qu'il avait terriblement aimé. Certes, certains doivent penser que Nate n'aimait pas réellement Savy juste parce que personne ne l'avait jamais entendu lui dire "je t'aime". D'ailleurs Savannah non plus ne l'avait jamais entendu lui dire ce petit mot qui est apparemment important dans une relation amoureuse. D'accord, Nate n'était pas stupide et il savait bien que le mot "je t'aime" était important mais ce n'était pas de sa faute s'il ne le disait pas. Il aurait beaucoup aimé le dire mais il n'y arrivait pas. Le mot ne voulait jamais sortir. Après tout c'est normal puisque la dernière fois que Nate avait dit "je t'aime" à quelqu'un autre que sa mère ou sa petite soeur, c'était à son père lorsqu'il avait 6 ans. Cependant, même s'il avait dit à son père qu'il l'aimait, sa ne l'avait pas empêché de mourir. C'est pourquoi Nate ne voulait plus dire sonn prénom. Certes, il l'avait dit quelques fois à sa mère et à sa petite soeur mais il s'était juré de ne jamais le dire à quelqu'un d'autre. En effet, il avait beaucoup trop peur de le dire encore une fois et que cette personne disparaisse à son tour. C'était sûrement stupide comme façon de voir les choses mais Nate ne pouvait pas le dire, c'était plus fort que lui. Ce mot ne voulait jamais sortir. En tout cas cela n'empêche pas qu'il aimait Savannah et sûrement qu'il l'aime toujours d'ailleurs. Le seul problème c'est qu'il n'a jamais pû le dire.

Savannah et le social! Dés qu'on connaissait un minimun Savannah on pouvait se rendre compte que c'était le genre de femme faite pour le social. Certes, elle aurait pû choisir de faire sociologie ou quelque chose comme ça mais elle avait toujours été attiré par l'antropologie. Nate et Savannah en avaient déjà parlé tous les deux et Nate n'avait pas oublié. D'ailleurs il pensait même n'avoir rien oublié du tout au sujet de la jeune femme. En effet, tout ce qu'elle avait pu faire ou dire, Nate se souvenait de tout. Non n'allez pas croire qu'il est une super bonne mémoire mais Savy n'était pas n'importe qui pour lui alors forcément tout ce qui venait d'elle était aussi important. Il l'écouta donc parler attentivement et finit par sourire une fois qu'elle eut terminé.


"Je suis sûr que tu feras un super anthropologue...Tu as toujours fais tout pour avoir ce que tu veux donc tu devrais y arriver sans problèmes!" dit il avec un léger sourire aux lèvres.

Nate faisait bien entendu référence au jour où ils étaient sortis ensemble. Cela faisait en fait exactement plus d'un mois que Nate et Savannah se tournaient autour. En réalité, au départ c'est Nate qui draguait Savy. En effet, dés le premier jour où Nate avait rencontré Savannah et qu'il avait eu l'occassion de parler avec elle, il était directement tombé sous son charme. Il faut dire que ce n'est pas très facile pour un homme de resister à une femme comme Savannah à moins d'être complètement stupide et de ne pas aimer les femmes intelligentes ou alors homosexuel mais dans ce cas c'est différent. Enfin bref, Nate était directment tombé sous le charme de cette jeune fille et si bien qu'il avait après beaucoup de mal à faire le premier pas. C'était sûrement la première fois qu'il était tombé amoureux d'une fille et du coup il était comme bloqué. Enfin tout ça pour dire que sans Savannah, Nate et celle-ci ne seraient sans doute jamais sortis ensemble.

Flash Back

C'était un vendredi après midi. Nate n'avait pas adressé la parole à Savannah depuis une semaine. Pourtant cela faisait un mois qu'ils passaient quand même beaucoup de temps ensemble, du moins lorsque Savannah n'était pas avec ses amis. Ils s'entendaient très bien tous les deux sauf que Nate ressentait beaucoup plus que de l'amitié pour la jeune femme. Il était carément en train de tomber amoureux si ce n'était pas déjà fait. Nate avait donc décidé d'esquiver la jeune femme. Après tout ce n'était sûrement pas réciproque et il n'avait pas envie de souffrir, il voulait en quelques sortes se protéger. Pourtant ce vendredi, alors que Nate était à son casier, Savannah s'approcha de lui et se mit devant lui afin de l'empêcher de passer.

"Nate pourquoi est ce que tu m'évites?"
"Je ne t'évite pas!"
"Si tu m'évite!"
"D'accord...Tu as raison je t'évite mais j'y peux rien d'accord. C'est que je suis en train de devenir complètement dingue de toi et que toi...Toi tu es toujours avec tes potes et...D'ailleurs peut être que tu sors avec l'un d'entre eux j'en sais rien...Quoi qu'il en soit, je sais que si je continue à te parler comme ça, je vais avoir beaucoup de mal à me passer de toi alors...Je préfére qu'on arrête de se voir...Et de se parler...Ma décision est prise. Bye Savannah!"

Nate commençait alors à partir. Après tout il n'avait plus rien à faire ici. De plus, même s'il ne lui avait pas dit qu'il était amoureux d'elle, il trouvait qu'il en avait dit pas mal déjà, beaucoup trop même. Une chose est sûre c'est que Nate s'était beaucoup trop attaché à la jeune femme à son gout. Pourtant alors qu'il marchait dans le couloir pour rejoindre sa salle de cours, Savannah le rattrappa et se mit devant lui.

"Nate attends...Quand je veux quelque chose, je fais tout pour l'obtenir et en général je l'obtiens et ce que je veux là...Tout de suite...C'est toi!"

Elle l'avait ensuite embrassé tendrement et Nate avait bien sûr répondu à ce baiser. Bon la suite vous la connaissez je pense.

Fin du Flash Back

Nate ne savait pas si Savannah avait comprit ce à quoi il faisait allusion lorsqu'il lui avait dit qu'elle obtennait tout ce qu'elle voulait mais lui avait très bien comprit et c'était le principal. Nate fit alors une nouvelle allusion à Savannah en lui faisant comprendre uen nouvelle fois qu'elle lui avait terriblement manqué. En fait il aurait aimé que Savannah lui dise que c'était le cas pour elle aussi même si elle l'avait déjà dit. Il aurait voulu sentir qu'elle était vraiment heureuse de le voir et pourtant, Nate avait l'impression que ce n'était pas le cas. En fait, c'était assez paradoxal. En effet, d'un côté Savannah semblait heureuse de voir Nate et d'un autre côté elle semblait ne pas vouloir se l'avouer. Pourquoi? Peut être qu'elle avait quelqu'un dans sa vie après tout se serait assez logique. Savannah était une femme magnifique et avec beaucoup de qualités alors il ne serait vraiment pas étonnant qu'elle ait quelqu'un dans sa vie.

Bref, à cet instant précis, Nate voyait bien que Savannah ne savait pas tellement quoi répondre ou du moins qu'elle n'avait pas envie de répondre. Il préféra donc en quelques sortes la sauver et changer de sujet. Il lui parla alors de ses parents. Il voulait prendre de leurs nouvelles puisque Nate avait toujours eu beaucoup de respect pour eux et qu'il les aimait beaucoup. Savannah lui explica alors qu'ils avaient dû passer un mois enfermé dans un abri avec des gens et qu'ils étaient maintenant content d'être sortis même si la ville était sous quarentaine. A cette remarque, Nate venait de comprendre que Savannah ne se trovuait pas avec ses parents durant ce mois d'enfermment et qu'elle n'était donc pas dans l'abri commun. Pas tellement étonnant finalement puisque Savannah devait sans doute se trouver avec sa bande d'amis comme tout le temps. Pendant quelques secondes, Nate voulu relever à ce sujet mais il ne préféra rien dire. Après tout il n'était pas en train d'interroger Savannah et il aurait sûrement d'autres occassions de le faire. Pourtant en tant normal, il aurait lancer la conversation sur ce sujet mais là il n'avait pas envie de le faire. Sûrement parce qu'il s'agissait de Savannah et finalement il préférait peut être ne rien savoir plutôt que de savoir qu'elle était dehros ce jour là. Nate se contenta donc de répondre quelque chose à propos de ses parents.


"Je suis content qu'ils aillent bien et qu'ils ne leur soient rien arrivé!"

Le sujet de conversation se mit ensuite à tourner autour de la vie de Nate durant le temps où il était à Chicago. Finalement il était content que le sujet dérive sur ce qui s'était passé dans leur vie durant ces dernières années ainsi Nate allait pouvoir essayer de savoir si elle avait quelqu'un dans sa vie ou non. Bah oui, sa l'interressait et c'est normal. Il éspèrait vraiment que ce n'était pas le cas même si dans le fond, il y avait plus de chance que ce soit le cas...Savannah avait raison, Chicago était vraiment une ville animée beaucoup plus que New Way c'est une évidence. C'est vrai, qu'il avait beaucoup d'amis là bas et qu'il n'avait pas le temps de s'ennuyer. Il fit donc un léger sourire à la jeune femme qui se trouvait en face de lui.

"Oh oui tu as raison...Je me plais très bien là bas et je m'amuse beaucoup. Les boites de nuits ne ressemblent en rien à celles qu'on a ici. Elles sont beaucoup plus...Elles sont merveilleuses quoi!"

Evidemment Nate aurait pû parler d'autres choses que des boites de nuits de Chicago mais en fait c'est la première chose qui lui était passé par la tête. Disons que pendant un moment, il avait voulu lui dire que Chicago n'était pas si interessant que cela puisqu'il n'avait pas eu l'honneur de rencontrer quelqu'un d'aussi interessant qu'elle. Cependant, il s'était dit que sa faisait un peu trop d'un seul coup. En même temps, étant donné que Nate avait parlé des boites de nuits plutôt que d'autre chose et qu'il l'avait dit sur un ton tout à fait ironique, Savannah avait bîen dû sentir que finalement Nate n'avait pas aimé Chicago tant que ça. Après tout c'est normal, sa ville natale restait New Way et la fille qui l'aimait restait aussi à New Way.

Bon assez parlé de lui. Après tout il faut bien inverser les rôles un peu non? Et puis sa allait être l'occassion d'en savoir un peu plus sur la vie de Savannah. Tout ce qu'il savait pour le moment concernait ses études mais il ne savait rien d'autre. En même temps elle venait de passer un mois enfermé quelque part alors peut être qu'elle n'avait que cela en tête pour le moment. Cependant, ils n'étaient pas resté enfermé durant presque trois ans donc elle devait bien avoir des choses à lui raconter non?


"Et toi? Quoi de neuf dans ta vie? Oublie le mois que tu viens de passer, parle moi d'avant...Est ce que tu traines toujours avec les inséparables? Est ce que tu as un petit ami? Parle moi de toi quoi!"

Les inséparables...Nate faisait bien sûr allusion à sa bande d'amis et Savannah n'était pas stupide et avait sûrement dû comprendre ce qu'il voulait dire par là. Sinon il avait placé sa question sur le petit ami. Après tout il devait montrer qu'il était encore attaché à elle et donc que sa l'interessait. Certes, il y a trois ans c'est elle qui a fait le premier pas mais les rôles peuvent inverser non?! Cette fois, Nate avait bine l'intention de rententer avec la jeune femme. Laura avait raison, Nate était bel et bien revenu pour elle même s'il refusait encore de se l'avouer à lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Ven 1 Aoû - 3:30

{J'ai pas eu d'idée de FB alors j'ai fais sans pour cette fois xD}

Lorsque deux personnes s'étant quittées presque en froid, avec un simple répondeur, à la période du lycée, se revoyaient pratiquement trois ans plus tard, il était normal que de nombreux souvenirs affluent. Des bons comme des mauvais d'ailleurs. Savannah ne savait trop quoi penser du retour de Nate, ou plutôt elle ne savait pas vraiment de quelle façon l'accueillir. Oui, elle était heureuse de le revoir, de constater qu'il allait bien et qu'il avait réussi dans son métier. Et elle ne lui en voulait plus pour cette histoire d'au-revoir lâche. A cette époque, le jeune homme avait été incapable de regarder Savy dans les yeux pour lui dire qu'il quittait New Way et s'installait à Chicago. Bien que l'étudiante ait oublié tout ça jusqu'à maintenant, cela revenait petit à petit, au fur et à mesure de la conversation. Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle brûlait de lui demander des explications. Ca pouvait sembler gamin comme réaction, après tout ils étaient adultes, alors pourquoi s'ennuyer à revenir sur des choses absolument dépassées qui n'avaient pas lieu d'être dans une conversation aujourd'hui ? Bien déterminée à ne pas laisser de telles choses gâcher leurs retrouvailles - comme si le fait que Nate soit un militaire ne suffisait pas - Savannah enfouit son désir d'en savoir plus sur son départ et décida de garder cette question pour elle. Oh, peut-être le lui demanderait-elle un jour, mais pas tout de suite, pas dans l'immédiat. C'était inutile et ça ne servirait qu'à raviver d'anciennes blessures. Au même titre que parler de Chris la faisait souffrir, l'évocation de sa rupture d'avec Nate ne la laisserait pas indifférente, loin de là... Aurait-elle encore des sentiments amoureux pour lui, même après trois ans d'absence ?

Oui, quelques souvenirs désagréables lui revenaient en mémoire, mais d'autres, bien plus sympathiques, étaient également présents. Nate lui-même évoqua l'un d'eux lorsqu'il avoua à la brunette qu'elle fera une super anthopologue parce qu'elle avait toujours tout fait pour arriver à ses fins. Son sourire qui en disait long sur ses pensées montra à Savy qu'il était en train de songer à un moment très spécial de leur relation. L'instant précis où ils avaient fini par échanger leur amitié contre l'amour, grâce à la demoiselle ici présente. On disait souvent que c'était aux garçons de faire le premier pas, d'ailleurs cela s'avérait vrai la plupart du temps. Mais Savannah en avait marre de considérer Nate uniquement comme un ami, et en voulait plus avec lui. Comme il avait décidé de ne rien entreprendre, pire encore : de l'éviter pour ne pas avoir à lui révéler ses sentiments, elle avait choisi d'y aller cash. C'était un vendredi et Savy se souvenait avoir été plutôt déstabilisée par le silence soudain du jeune homme de dernière année, qui ne lui avait pas parlé depuis une semaine. A chaque fois qu'ils se croisaient, il s'écartait de son chemin en faisant comme s'il ne l'avait pas vue, entamant soudain une conversation passionnée avec un ami à lui qui l'accompagnait. Savannah, aussi gentille et douce soit-elle, n'était pas naïve, loin de là. Elle avait vu clair dans son jeu et en était arrivée à deux conclusions : soit il n'avait plus envie d'être son ami, soit il était amoureux et n'osait pas lui révéler. D'une manière ou d'une autre, Savy ne perdrait rien à aller le voir pour tout lui dire. Et en cette journée, leur relation avait vraiment démarré pour ne devenir que plus belle et importante.


- Tu as raison, dit-elle en lui faisant un large sourire tout aussi évocateur, pour lui signifier qu'elle avait saisi.

La conversation continua sur la prise de nouvelle de leurs familles. Lorsque Savannah expliqua que ses parents allaient bien, Nate hocha la tête et indiqua qu'il était ravi que rien ne leur soit arrivé. Il le pensait réellement, et la brunette le savait. Quelle que soit la chose qu'il lui reprochait avant son départ - ben oui, il n'aurait pas laissé un message sur son répondeur en la sommant de ne pas le rappeler si tout allait bien ! - il avait toujours su faire la part des choses. Ce n'était pas quelqu'un qui allait détester les parents d'une personne juste parce qu'il n'aimait pas la personne en elle-même. Et puis, Nate, David et Catherine s'étaient vus quelques fois et avaient toujours apprécié discuter ensemble autour d'une table, quand le jeune homme rendait visite à Savannah chez elle. Elle le savait donc sincère, au même titre que l'étudiante quand elle avait demandé si sa mère et sa soeur se portaient bien. Mais pour l'heure, elle voulait savoir comment Nate allait. C'est pourquoi elle lui posa des questions sur Chicago, espérant qu'il lui donnerait un peu plus de détails sur ce qu'il y avait fait. Il répondit d'un ton ironique en parlant des boîtes de nuit, et Savannah comprit alors très vite qu'il ne s'était pas vraiment plu dans cette grande ville. Ainsi, New Way restait son endroit préféré, et c'était probablement la raison pour laquelle il avait dû accepter cette mission de quarantaine. Intérieurement, la brunette fut presque déçue de constater qu'il n'était pas de retour pour elle. Bizarre comme sentiment, normalement elle n'aurait pas du y penser, sauf si son histoire avec Nate n'était pas aussi "passée" qu'elle le croyait...


- Je vois, fit-elle en riant. On n'est bien que chez soi !

En un sens, Savannah le pensait elle aussi. Un court instant, elle essaya de s'imaginer à sa place : ailleurs, à des centaines de kilomètres de New Way. Comment se sentirait-elle ? Serait-elle heureuse ou bien aimerait-elle rentrer, prise d'un mal du pays dont elle n'arriverait pas à se débarrasser ? De toute façon, il lui faudrait bien poser ses valises très loin de l'Arizona quand elle serait anthropoloque : l'Amérique du Sud et l'Afrique seraient ses terrains de prédilection. Oui, Savy avait choisi une voix qui l'obligerait forcément à quitter New Way, et puis c'était ce qu'elle avait voulu malgré tout. Personne ne l'y avait forcée. Peut-être qu'elle ne se rendait pas encore compte du mal qu'elle aurait à se passer de ses proches. Ses parents et ses meilleurs amis lui manqueraient. Nate avait vécu une situation différente malgré tout. Sa mère et sa soeur étaient venues avec lui, et même s'il avait des amis ici, comme tout le monde, il n'était certainement pas aussi proche d'eux que pouvait l'être le groupe des six inséparables. Personne ne le pouvait.

Nate du juger qu'ils avaient assez parlé de sa propre existence - même s'ils n'avaient échangé que quelques mots à ce sujet - puisqu'il posa à son tour des questions personnelles à Savannah, ajoutant d'oublier le mois qu'elle venait de passer sous un abri et de lui dire ce qu'il y avait de nouveau, si elle était toujours avec ses amis et si elle avait un petit-ami. Ces deux dernières interrogations firent naître deux sentiments bien distincts chez la jeune femme. Le premier ? Ca lui laissait un goût amer... Parce qu'au final, c'était à cause de son amitié quasi-fusionnelle avec ses cinq amis que la relation entre Nate et elle s'était un peu dégradée. Il s'agissait certainement de la raison pour laquelle il ne lui avait pas dit en face qu'il s'en allait, mais qu'il lui avait simplement laissé un message : il s'était dit qu'elle s'en ficherait de toute façon, puisqu'elle avait ses "amis"... La seconde en revanche lui donna un goût d'espoir. Nate avait oublié toutes ces histoires, et il semblait intéressé de savoir si son ex sortait avec quelqu'un en ce moment... Alors, était-ce juste par curiosité ou bien... Serait-il jaloux si elle lui disait que oui ? Ce serait quelque chose qu'elle aurait bien aimé savoir, mais Savannah ne mentait jamais, sauf pour dire que tout allait bien même quand ce n'était pas le cas.


- Oui, comme tu dois t'en douter on est toujours ensemble, acquiesça-t-elle en esquissant un sourire presque contrit, comme si elle devait s'en sentir coupable. On a grandi, on a commencé des études différentes, mais notre amitié est toujours aussi forte. Sinon... J'ai rencontré plusieurs personnes mais rien de bien sérieux, et je ne dirais jamais assez que le célibat n'est pas si mal que ça !

Elle éclata de rire bien que le coeur n'y soit pas sincèrement. En fait, elle avait dit ça non seulement pour faire comprendre à Nate qu'elle n'avait personne, mais aussi pour essayer de le tenir à distance. Néanmoins, s'il était toujours le même Nate Stevens qu'elle avait connu, il ne lâcherait pas le morceau aussi vite. Savannah s'était également bien gardée de parler de Chris, cette histoire avait été trop douloureuse pour elle, et il y aurait une tempête de neige dans le désert du Sahara avant que Nate n'apprenne tout ça. En un sens, ça ne le regardait pas et elle n'avait pas vraiment envie qu'il le sache. Et puis, elle serait forcée d'expimer ses sentiments, et ça, elle ne pouvait le tolérer. Jamais personne ne saurait à quel point Savy souffrait toujours de cette rupture d'avec le jeune étudiant. Seule Alex avait pu l'entrevoir, mais aujourd'hui elle était comme tout le monde et croyait que Savannah avait tiré un trait sur Chris. Seulement, c'était loin d'être le cas. A cause de lui, la brunette refusait de se laisser à nouveau aimer par un homme.

- Et toi ? Tu as à nouveau brisé le coeur d'une fille en lui laissant un message disant "Je pars en Arizona, n'essaie pas de me rappeler !" ?

Oups. C'était sorti tout seul, sans qu'elle ne puisse le retenir, sans même se rendre compte de ce qu'elle venait de dire. Ce ne fut qu'après avoir lâché cette phrase que la réalité la frappa en pleine face. Etonnée de ses propres paroles et de sa réaction presque puérile, Savannah baissa la tête et ses joues prirent une teinte rosée. Lorsqu'elle releva les yeux, elle afficha une expression coupable et fit un sourire en coin, embarrassée.

- Je suis désolée, s'excusa-t-elle. Je voulais pas dire ça... Je suppose que même trois ans après je n'ai pas encore tout à fait digéré la façon dont tu m'as laissée derrière toi... Pourtant, j'admets avoir eu de nombreux torts, mais... Enfin, maintenant on est adultes et on n'a pas à revenir là-dessus n'est-ce pas ?

Elle avait parlé de façon rapide, débitant presque ces paroles comme si elle voulait laisser son erreur derrière elle, mais elle savait d'avance que Nate en discuterait. Peut-être qu'il lui en voudrait d'avoir dit ça, même si cela avait été inconscient. Peut-être que non. Une chose était certaine pourant : il s'expliquerait certainement ou bien ne passerait pas au-dessus. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il hoche simplement la tête avant de relancer la conversation sur quelque chose de totalement différent. Ou alors Nate Stevens aurait bien changé durant ces trois dernières années.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Ven 1 Aoû - 21:14

"Se séparer, ce n'est pas quitter quelqu'un, c'est se quitter tous les deux." [Sacha Guitry]


C'est vrai que la façon dont Nate avait quitté Savannah n'était pas vraiment courageuse. On peut même dire que Nate s'était comporté comme un lache. Seulement il fallait se mettre à sa place à lui aussi un peu. Nate était vraiment amoureux de Savannah à cette époque là et il venait d'apprendre qu'il devait partir pour une ville dont il ne connaissait absolument pas. En plus de quitter ses potes, Nate devait quitter la fille dont il était amoureux. Ce n'était vraiment pas facile pour lui. De plus, il était persuadé que Savannah n'était pas réellement amoureuse de lui et il n'avait pas du tout envie de l'entendre dire que ce n'était pas si grave et qu'entre eux ce n'était qu'une simple petite "amourette" de lycée. Franchemetn d'entendre quelque chose comme ça lui aurait encore plus brisé le coeur. Quoi qu'il en soit cela n'escuse pas ce qu'il a fait. IL avait carément demandé à Savannah de ne pas le rappeller. Cependant, il restait persuadé que sa ne lui avait pas fait tant de mal que ça. Il pensait sincèrement qu'elle n'était pas amoureuse de lui tant que ça donc ce n'était pas très grave. La preuve, elle venait de le revoir après trois ans d'absence et elle ne lui repprochait rien du tout. En même temps cela pouvait signifier qu'elle avait quelqu'un d'autre dans sa vie et qu'elle avait donc oubliée Nate.

Pourquoi Nate disait que Savannah ne l'aimait pas autant que ça? C'est une bonne question n'est ce pas?! Et bien laissez moi vous expliquer. Savannah était toujours en compagnie de ses amis et il était clair qu'elle préférait de loin passer du temps avec eux beaucoup plus qu'avec Nate. En même temps, c'était ses amis et Nate comprennait très bien cela au départ mais il devait avouer ne jamais avoir vu d'amis aussi proches. C'était presque pertubant. Nate se sentait vraiment mit à l'écart même si, il doit l'avouer, savannah faisait parfois tout pour l'intégrer. Il ne pouvait pas égaler ses amis et il le savait bien. Il en était trrès conscient. De plus, Nate n'avait jamais vu Savannah aussi heureuse que lorsqu'elle était en compagnie de ses amis. C'est donc pour cette raison que Nate pensait sincèrement que Savannah n'était pas aussi amoureuse de lui que lui pouvait l'être. Pour lui elle ne l'aimait pas. Certes, Savannah lui avait déjà dit qu'elle l'aimait mais il ne pensait pas que c'était sincère. Enfin il n'était pas en train de dire que Savy lui mentait mais il disait juste qu'elle ne devait pas avoir la même vision que lui du verbe "aimer". Après tout c'était possible non?! Enfin bon, c'était assez paradoxal en fait. Parce que Nate était vraiment amoureux de Savannah mais il ne lui avait jamais dit qu'il l'aimait. En même temps, je tiends à vous préciser que peut être que Nate se trompait et que Savannah avait de réels sentiments...Dans le fond il n'en savait rien du tout!

"On n'est bien que chez soi". Ouai enfin le problème pour Nate se n'était pas vraiment que New Way lui manquait s'était juste ses amis qui lui manquait et surtout Savannah. Franchement lorsqu'il était à Chicago, il repensait à Savannah très souvent. Surtout lorsqu'il était sortit avec une fille, il n'arrivait pas à avoir des sentiments pour elle. Jamais il n'avait éprouvé des sentiments pour une autre fille que Savannah. Certes, les autres il les aimait bien mais jamais ce n'avait été de l'amour. Pourtant, très souvent il avait souhaité en avoir des sentiments, il avait même tout fait pour. Seulement voilà, Savannah restait toujours dans son coeur et il était clair qu'elle y avait toujours été. Pourtant, lors les trois ans où Nate était à chicago il ne parlait jamais de Savannah à personne. Une fois sa soeur avait essayé de lui en parler car elle voyait bien qu'il était toujours amoureux d'elle mais il ne voulait pas se l'avouer. En fait, sa faisait trop mal d'admettre quelque chose comme ça. Etant donné qu'elle était à New Way et que Nate était à Chicago et qu'il n'était pas censé revenir un jour à New Way et surtout pas revenir avec Savannah un jour. Après tout c'est lui qui lui avait demandé de ne jamais rappeller et c'est ce qu'elle avait fait et Nate ne lui avait donc pas donné ses coordonnées de Chicago. En fait, Nate a déjà parlé de Savannah à quelqu'un lorsqu'il était à Chicago, il en avait parlé à une de ses ex de là bas.


Flash Back :

C'était un soir, Nate se trouvait dans un bar plutôt célèbre de la ville de Chicago en compagnie d'une fille avec qu'il venait de larguer. Elle s'appellait Jessica. Nate était assit à une table avec un verre de martini à la main et attendait la jeune femme. Elle arriva soudain devant lui. Elle semblait faire la tête. Après s'être assise, elle regardait Nate dans les yeux puis finit par parler puisque Nate ne trouvait rien à dire.

"Pourquoi Nate? Qu'est ce que j'ai fais de mal?"
"Mais rien, ce n'est pas de ta faute...C'est moi! Je peux pas sortir avec toi."
"Pourquoi tu ne peux pas?"
"Parce que je suis pas amoureux de toi...Je voios bien que tu m'aimes mais moi malheureusement ce n'est pas le cas."
"Tu n'as pas de coeur Nate...Tu ne sais pas ce que c'est l'amour."
"Si je sais ce que c'est crois moi...Lorsque j'étais à New Way je suis tombé amoureux d'une fille. Je n'ais jamais réussit à lui dire que je l'aimais. Pourtant je l'aimais et je crois que c'est toujours le cas justement."

Et ils avaient continués de se parler toute la soirée. Nate n'avait fait que de parler de Savannah et de son amour pour elle. Cela lui avait beaucoup de bien. Et c'est sûrement ce soir là que Nate s'est rendu compte qu'il était toujours amoureux de la jeune femme. Disons que c'est seulement ce soir là qu'il avait réussit à l'admettre.

FIN DU FLASH BACK

Nate n'avait pas voulu se montrer désagréable quand il avait parlé des amis de Savannah mais c'était un peu plus fort que lui en fait. Il éprouvait une certaine rancoeur face aux amis de la jeune femme et c'était vraiment difficile de la cacher. Nate avait ensuite demandé à la jeune femme si elle avait un copain ou non. Il aviat besoin de le savoir. Certes, il voulait que sa passe inaperçu mais bon il n'aurait pas pû s'empêcher de se montrer déçu ou jaloux si la jeune femme avait eu quelqu'un. Sa aurait été plus fort que lui. Le fait de revoir la jeune femme, resortait tous les sentiments qu'il avait pour elle. Il fit donc un léger sourire après sa remarque.

"Le célibat sa devient vite ennuyant...Tu devrais penser à te trouver quelqu'un pour les longues nuits d'hivers froides." dit il en lui faisant un léger clin d'oeil.

Bah oui, Nate voulait faire comprendre à Savannah qu'il était encore là. Certes, elle n'avait peut être pas comprit sa petite allusion mais peut être que si et ce n'étiat pas plus mal si elle avait comprit. Certes, Nate pouvait passer pour un dragueur à cet instant précis, mais la jeune femme le connaissait et elle savait bien comment il était. De plus, Savannah avait fait le premier pas une fois et Nate pouvait bien le faier maintenant non?!

Elle lui demanda alors si lui avait quitté une jeune femme en lui demandant de ne pas rappeller. Il sentit alors son ironie et comprit que la jeune femme n'avait finalement pas digéré la façon dont il l'avait quitté. finalement elle ne se fichait peut être pas tant que ça du jeune homme. A cet instant précis, Nate était en train de se dire qu'il s'était peut être trompé depuis le début et que la jeune femme avait finalement réellement tenue au jeune homme. Enfin bref, à cet instant précis, Nate était un peu mal à l'aise mais il allait lui répondre, après tout il lui devait bien cela. Il baissa donc légrement la tête.


"Savy écoute..."

Il fit une légère pause. Finalement il ne savait pas quoi dire, ce n'était pas simple. En réalité, il savait très bien quoi dire mais il aurait été obligé de lui exprimer les sentiments qu'il avaient pour elle à l'époque. Pourtant il n'avait jamais osé lui dire quoi que ce soit à ce propos. En même temps c'était du passé, il pouvait bien lui dire et c'était toujours mieux que de mentir. Et puis le principal c'était que Savannah croit qu'il parlait de ses sentiments passés et qu'elle ne se doute surtout pas que c'était encore le cas. Cependant, Nate savait qu'il avait avoir beaucoup de mal à lui parler. Dire ses sentiments n'est vraiment pas quelque chose de facile pour le jeune homme.

"Je...Je t'aimais Savannah, j'étais fou de toi. Pour moi tu étais plus qu'une simple histoire de lycéens et je voyais bien que ce n'était pas le cas pour toi. Il n'y avait que tes amis qui comptait pour toi et je ne peux pas t'en vouloir, c'est du passé maintenant. Enfin bref, j'avais peur de t'entendre dire que ce n'était pas grave qu'on se quitte alors que pour moi c'était grave. C'était horrible même."


Vu la façon dont Nate avait dit cela, on pouvait carément se rendre compte que sa avait réellement été difficile pour lui de quitter Savannah et qu'il n'avait finalement toujours pas fait le deuil. Il avait d'ailleurs pas fait le deuil. Il poussa alors un lélger soupire en baissant légèrement lles yeux afin de ne pas montrer sa peine

Nate aurait vraiment voulu dire quelque chose à la jeune femme pour qu'elle comprenne qu'il la portait toujours dans son coeur mais ce n'était pas possible. Nate n'aurait jamais la force de lui dire qu'il l'aimait toujorus. C'était beaucoup trop dur pour lui.


"Tu as toujours compté pour moi Savannah et tu n'as jamais cessé de compter..."

Bon certes il ne lui avait pas dit qu'il était encore amoureux d'elle mais il lui avait quand même fait comprendre qu'elle était importante pour lui. Après tout c'est elle qui avait lancé le sujet sur les sentiments de Nate donc il l'avait suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Sam 2 Aoû - 1:44

A la différence de Nate, et même si elle ne le savait pas encore, Savannah avait réussi à soigner ses blessures relatives au départ du jeune homme. Pourtant, ça ne signifiait pas qu'il n'avait pas compté, mais simplement qu'elle avait eu envie d'avancer. La brunette ne se laissait jamais retenir par un quelconque obstacle, même un être humain. Ca ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas de coeur, car paradoxalement c'était probablement la personne la plus généreuse de New Way. Elle était toujours prête à apporter son aide à n'importe qui, même un simple inconnu, et ses amis pensaient que d'ici quelques années, elle se serait certainement engagée dans l'humanitaire à côté de son métier. Ca voulait juste dire que Savy n'était pas du genre à laisser quoi que ce soit la freiner dans le petit bout de chemin qui le mènerait à son avenir. Se morfondre pendant des mois était tout simplement inutile, malgré tout elle avait du se mettre une sacrée claque pour réussir à outrepasser sa rupture d'avec Nate. Parce que quoi qu'il puisse en penser, et quoi qu'il ait pu se passer lorsqu'ils étaient ensemble, Savannah l'aimait profondément.

Quelques mois après alors qu'elle entrait en première année de fac, elle fit la connaissance de Chris Emerson. Cet homme l'avait rendue plus heureuse qu'elle ne l'avait jamais été. Alors qu'elle passait quelques soirées avec lui pour apprendre à mieux le connaître, elle avait senti qu'il l'aimait à sa juste valeur et savait que c'était quelqu'un de bien. Enfin, du moins le croyait-elle, car il ne lui serait jamais venu à l'esprit qu'après six mois d'une relation sans nuage, Chris puisse la tromper avec une autre. Savy avait tout donné à cet étudiant : son coeur, mais également son corps, pour la toute première fois de sa vie. Elle s'était abandonnée à lui, s'était imaginé un futur en sa compagnie et avait même commencé à se demander s'ils se disputeraient ou non pour le prénom de leur premier enfant. Etrange de penser à cela à tout juste dix-huit ans, mais quand on aime quelqu'un de toute son âme, on se voit vieillir avec lui, peu importe notre âge. Pourtant, tout avait changé ce jour-là.


FLASHBACK }

Savy venait de sortir de son dernier cours de la journée. Les bras pleins de bouquins, elle était rayonnante comme à son habitude. En ce moment, tout allait bien pour elle, aussi bien dans ses études qu'au niveau relationnel. Sa première année de fac se passait à merveille, et même si au début elle s'était sentie un peu mal d'être aussi éloignée de ses amis, elle s'y était faite en six mois de temps. Ce n'était pas comme s'ils ne se voyaient plus, ils étaient juste un peu moins ensemble... Il y avait maintenant plus de huit mois que Nate avait rompu avec elle et était parti pour Chicago. Contrairement à sa demande, elle avait tenté de le rappeler mais comme il n'avait pas répondu, elle avait fini par laisser tomber et le laisser vivre sa vie. Bien qu'elle lui en veuille pour sa lâcheté, elle avait eu du mal à l'oublier. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Chris. Il l'avait soignée de cette rupture, passant les premiers temps de leur rencontre à l'écouter parler de Nate. Puis Savannah s'était rendue compte qu'elle ne voulait plus discuter de son ex petit-ami, parce que désormais elle avait des sentiments pour un autre. Très vite, Chris et elle étaient devenus plus proches et avaient fini par sortir ensemble. Nate était complètement sorti de l'esprit de Savy, de toute façon comme elle ne pensait pas le revoir un jour, pourquoi se morfondre éternellement sur cette séparation ?

En ce début de soirée, Savannah marchait donc sur le campus en direction de sa voiture. Elle y déposa les livres et tout ce dont elle avait besoin pour noter ses cours puis referma le véhicule avant de se diriger vers les maisons alentours : des appartements universitaires. Chris vivait dans l'une d'elles. Ce n'était pas prévu qu'elle passe le voir : il croyait qu'elle avait un rendez-vous chez le coiffeur mais ce dernier avait du annuler pour un congé maladie. Un sourire heureux accrochés aux lèvres, Savy avait donc fait irruption dans la chambre sans même frapper, adorant faire de bonnes surprises aux gens qu'elle aimait. Seulement voilà : ce qu'elle vit lui souleva le coeur. Chris était au lit avec une autre jeune femme. Une magnifique rousse. D'abord abasourdie, elle avait vite repris ses esprits et avait empoigné cette pétasse pour la jeter dehors, lui balançant ses habits à travers la porte, et tant pis pour elle si quelqu'un arrivait dans le couloir.


- Quant à toi, avait-elle hurlé en pointant un doigt vers Chris. Je ne veux plus jamais te revoir ! JAMAIS, tu m'entends !?
- Savy, attends, je vais t'expliquer...
- Mais j'en ai rien à foutre de tes explications ! Tu veux voir comme j'en ai rien à foutre ?

Chris venait de se manger la plus grosse baffe de toute sa morne existence. Il avait bien tenté de retenir la jeune femme mais son regard noir l'avait finalement dissuadé de la suivre. Sortant de la chambre, elle croisa de nouveau la rousse dans le couloir, en train de se rhabiller, et passa à côté d'elle sans même lui jeter un regard. De toute façon, ce n'était pas sa faute si Chris Emerson était un salaud. Deux jours plus tard, Chris avait revu Savannah et ils s'étaient quittés en froid. Pour ainsi dire, la brunette n'avait pas hésité à le frapper à nouveau pour lui montrer sa haine et s'était éloignée en hurlant des insultes interdites au moins de douze ans. La jeune femme n'avait jamais été aussi remontée de sa vie.

{ FLASHBACK

Oui. Elle ressentait une haine incroyable envers Chris, mais également de la douleur. Cela lui avait fait mal d'avoir été larguée de cette façon, trompée et humiliée, alors qu'elle pensait faire des gosses avec ce mec dans quelques années. Comment avait-il pu changer en si peu de temps, alors qu'il était si doux avec elle ? Ce fut seulement lors de cette séparation que Savy se rendit compte qu'à côté, laisser Nate partir avait presque été du gâteau. Presque.

Parce que maintenant qu'il était de retour, les choses avaient brusquement changé. Elle ne disait pas que le simple retour de son ex petit-ami l'avait passé au-dessus de ce qu'elle avait vécu avec Chris, mais elle réalisait que finalement, Nate n'était probablement jamais réellement sorti de son esprit. Elle l'avait enfoui au plus profond de son être en pensant qu'elle n'aurait jamais l'occasion de revoir son visage un jour, et maintenant qu'il se trouvait juste en face d'elle, beaucoup trop de choses émergaient. Beaucoup trop. Lorsqu'il avoua à Savy qu'elle devrait penser à se trouver quelqu'un pour les longues nuits d'hivers, elle retint un rire nerveux mais son expression trahissait cet embarras presque constant depuis qu'il avaient échangé leurs premiers mots. Il avait également fait un clin d'oeil, chose qui n'était pas rare chez lui mais qui pouvait être interprété différemment selon la personne à qui il s'adressait. L'étudiante savait qu'il était en train de... ouais, de la draguer, c'était bien ça. Alors quoi, il avait encore des sentiments pour elle ou bien c'était juste comme ça, parce qu'ils étaient célibataires tous les deux sans autre raison apparente ?

La jeune femme répondit finalement par un demi-sourire, avant de tout gâcher en lui reprochant la façon dont il était parti de New Way. Nate baissa la tête à cette remarque plus qu'ironique et même si elle venait de s'excuser, elle se doutait de l'avoir blessé quelque part. Trois ans avaient beau s'être passés depuis lors, il était normal qu'il ressente encore une certaine honte à l'avoir larguée de cette façon. Même si, comme elle venait également de le dire, Savannah avait beaucoup de torts dans l'histoire. Si leur relation n'allait pas très fort, c'était principalement parce qu'elle passait plus de temps avec ses amis qu'avec son propre petit-ami. Jamais elle n'essaierait de se faire passer pour la victime, car elle était loin de l'être.

Savy voulu s'excuser à nouveau mais Nate semblait vouloir se justifier. Il commença par prononcer son nom suivi d'un "Ecoute" qui traduisait tout le mal qu'il avait à trouver les bons mots pour expliquer tout ça. Enfin, il reprit la parole pour lui dire ce qu'elle avait attendu de lui pendant trois longues années. Il l'aimait, oui il l'aimait tellement fort que ce n'était pas qu'un amour de lycée à ses yeux, mais il pensait que ses sentiments pour lui n'étaient pas aussi forts. Que ses amis étaient les seuls qui aient jamais compté et que ce ne serait pas grave qu'il la quitte, qu'elle n'en souffrirait pas autant que lui. Oh il avait eu tort, tellement tort... D'un autre côté, Savannah lui avait-elle jamais prouvé le contraire ? Lui avait-elle fait sentir qu'il comptait tout autant que son éternel groupe duquel elle ne se séparait que lorsqu'elle y était obligée ? Non. Et c'était pour cette raison que Nate avait fini par penser qu'il n'avait pas vraiment été aimé par la jeune lycéenne. Il avoua à la brunette qu'elle n'avait jamais cessé de compter à ses yeux.

Elle était perdue. Oui, vraiment perdue ! Elle ne savait pas quoi dire, quoi faire, comment se comporter. A l'intérieur, elle se sentait tellement triste tout à coup et tellement heureuse d'un autre côté qu'elle avait envie de pleurer comme jamais. Savannah avouait ressentir de la satisfaction à l'idée que Nate ne l'ai pas oubliée et qu'il semble avoir toujours des sentiments à son égard. Mais cela lui faisait peur, surtout que le jeune homme était devenu un militaire et qu'elle cachait un terrible secret. Elle n'aimait pas mentir et ne pourrait pas s'imaginer reprendre quelque chose avec Nate sans qu'il ne sache rien de qui elle était vraiment. Sans compter cette découverte sur un certain pouvoir qui n'était finalement pas un rêve mais quelque chose de bien réel. Non, elle ne laisserait jamais Nate se rapprocher d'elle à nouveau dans ces conditions.


- Je...

La jeune femme tentait de chercher ses mots, mais c'était difficile. Elle aurait aimé dire à Nate que c'était réciproque, que maintenant qu'il était de retour elle avait envie de le revoir, de faire des choses avec lui pour apprendre ce qui s'était déroulé ses trois dernières années, comme par exemple aller boire un verre ou se rendre au cinéma, voire au restaurant... Oui, elle avait envie de tout ça, mais son métier et le fait qu'elle était restée dehors durant l'explosion l'en empêchait. Alors que faire ? Blesser Nate afin de s'éloigner ? Cela lui semblait être la meilleure solution...

- Merci, dit-elle finalement dans un souffle. Je ne t'ai jamais vraiment oublié non plus, tu sais, car contrairement à ce que tu as pu penser, je t'aimais vraiment aussi. Mais aujourd'hui nous sommes différents, on a certainement du changer durant tout de temps...

Sous-entendu qui signifiait qu'elle ne voulait pas aller trop vite avec lui. Elle espérait qu'il ait saisi, parce que dans le cas contraire elle serait obligée de lui dire des choses encore plus blessantes et elle détestait cela. Pourtant, ce serait nécessaire afin de protéger son secret et celui de ses amis. Car le Nate qu'elle connaissait était quelqu'un de bien, mais il restait néanmoins un militaire et suivait forcément les ordres de ses supérieurs sans faire de distinction. S'il venait à apprendre que Savannah n'était pas dans un abri lorsque la bombe avait été lâchée, alors il irait le dire et qui sait ce qui pourrait lui arriver. Il ferait fatalement le rapprochement avec ses amis, dans ce cas, eux aussi risquaient fort. Non, hors de question.

- Je... Je dois y aller, dit-elle en regardant sa montre. J'étais venue quelques minutes mais il faut que je me sauve. Je suppose que je te recroiserai très rapidement dans ton treillis en train de demander les papiers des habitants de New Way.

Elle lui fit un sourire presque amusé : ça n'avait pas été un reproche, après tout il ne faisait que ce qu'on lui demandait. Savannah n'avait pas vraiment de rendez-vous important, mais cette rencontre avec Nate l'avait trop chamboulée pour qu'elle puisse en supporter plus. Elle devait absolument écourter cette conversation et rentrer chez elle pour réfléchir posément à tout ça, à l'attitude qu'elle allait devoir adopter pour trouver un juste milieu entre ses sentiments renaissants et la protection qu'elle devait à ses meilleurs amis. Oui, elle aurait pu proposer à Nate de le revoir quelque part, mais si elle voulait vraiment tenir la distance avec lui, alors mieux valait qu'il sache à quoi s'en tenir. Ce n'était pas facile pour Savy de réagir en suivant sa raison alors que son coeur lui hurlait de revoir Nate aussi souvent que possible. Mais ça n'en restait pas moins indispensable. Prête à partir, elle espéra simplement qu'il ne lui demanderait pas de la raccompagner, sinon elle devrait trouver une raison pour refuser. Elle avait besoin de s'aérer l'esprit. Elle en avait vraiment besoin.

{J'ai pas spécialement envie de clore mais je respecte simplement mon personnage dans ce cas... De toute façon, Nate et Savannah ne tarderont pas à se revoir très vite ! Suivant ce que tu répondras, je verrais si je posterais à nouveau dans le topic ou non ^^}

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Stevens

avatar

Nombre de messages : 162
<b>Age</b> : 21 ans et toutes ses dents!!!
<b>Occupation</b> : Militaire
<b>Pouvoir</b> : Aucun
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Curieuse...Je veux comprendre!
Pensée du Moment: Tachons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouire de notre mort!
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Sam 2 Aoû - 16:21

"On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent." [Véra de Talleyrand-Périgord]


Si Nate devait décrire Savannah en un mot, il dirait sans hésiter "généreuse". En effet, c'est le mot qui désignait le mieux Savannah. Cette fille était tout simplement un ange tombé du ciel. Elle prennait toujours soin des gens même de ceux qu'elle ne connaissait absolument pas. Une chose est sûre c'est que cette jeune femme était sans aucun doute faite pour le social. Nate avait tout de suite remarqué ce trait de caractère chez Savannah et c'est d'ailleurs ce qu'il aimait tellement en elle. En même temps heureusement qu'il aimait ce trait de caractère puisque c'était ce qui définisait Savannah Andrews. Si on aimait cette jeune femme c'était sûrement pour cette qualité justement. Pendant les années où Nate était à Chicago, il imaginait souvent revenir à New Way un jour ou l'autre et apprendre que Savannah serait devenue soit anthropologue, soit qu'elle travaillerait dans l'humanitaire. Certes, Nate était revenue trop tôt pour savoir mais il n'empêche que Savy faisait quand même des études d'anthropologie. Finalement, Nate ne s'était pas trompé au sujet de Savannah. Cela prouve d'ailleurs qu'il écoutait et faisait vraiment attention à la jeune femme lorsqu'ils étaient ensemble. En un mot, il l'aimait sincèrement et pensait d'ailleurs connaitre toutes ses qualités.

Evidemment Savannah est un être humain et comme tout le monde elle soit sans doute avoir des défauts. Cependant, quand on aime quelqu'un, on a beaucoup de mal à voir ses défauts. C'est pourquoi, Nate ne trouvait quasiment aucun défaut à Savannah. Pour lui, la seule chose qui lui déplaisait chez elle, est -vous le savez- sa façon de toujours mais alors toujours être en compagnie de ses défauts. C'était vraiment la chose la plus énervante chez elle. Oh oui bien sûr elle doit bien avoir des défauts mais Nate a beaucoup de mal à dire que cela le dérange. Ah si, j'oubliais, Savannah a un gros défaut mais Nate ne lui en veut pas car il peut comprendre étant donné qu'il est un peu pareil sur ce point là. Savannah a beaucoup de mal à dire ce qu'elle pense. Enfin disons surtout qu'on a beaucoup de mal à savoir lorsque la jeune femme va mal. Elle cache toujours sa souffrance derrière un beau sourire. Souvent, Nate essayait de la faire parler de son frère mais elle préférait toujours changer de sujets. Elle ne montrait jamais qu'elle avait mal au plus profond d'elle même et elle ne pleurait jamais au grand jour. Sans vous mentir, Nate n'avait jamais vu Savannah pleurer. Jamais! C'est vrai que parfois Nate avait tendance à être comme elle. En effet, lui ne disait jamais ses sentiments mais il ne cachait pas de le dire lorsqu'il souffrait. Il aimait parler de son père si cela pouvait le faire aller mieux...Finalement ils sont quand même différents tous les deux!

Draguer, séduire. Voilà un autre défaut de Nate Stevens. En effet, ce jeune homme a toujours adoré séduire les femmes. C'est plus fort que lui. Dés qu'il est en présence d'une personne du sexe opposé qui lui plait plutôt bien, il ne peut pas s'empêcher de lui faire des allusions coquines ou simplement de lui faire des clins d'oeils et des sourires qui en disent long... Enfin bref, Savannah avait bien remarqué que Nate la draguait. Cela se voyait puisqu'elle avait baissé la tête comme-ci elle était gênée. D'ailleurs ce n'était pas comme-ci, elle était sincèrement gênée. Nate pouvait le voir puisqu'elle ne savait apparrement pas quoi dire. Enfin il faut savoir qu'à ce moment là, Nate n'essayait pas de séduire Savannah, enfin pas vraiment. En effet, il lui disait juste la vérité sur la nature de ses sentiments. Il voulait enfin qu'elle sache ce qu'il avait pû ressentir pour lui à l'époque du lycée. C'était important pour lui que Savannah le sache. Certes, il ne lui aurait jamais dit une chose comme cellle-ci en tant normal mais Savannah lui avait posé une question et il n'avait pas envie de lui répondre. Il se devait donc de lui dire la vérité...Quoi qu'il en soit, cela n'arrangeait pas vraiment l'état dans lequel se trouvait Savannah. Elle ne savait aparemment plus quoi dire du tout. Pourtant, elle finit quand même par retrouver la parole et commença par le remercier. Bon soyons honnête, ce n'est pas vraiment le genre de réponse à laquelle s'attendait Nate. Elle lui avait dit merci mais non seulement cela, elle lui avait clairement fait comprendre qu'ils s'étaient tous les deux deux aimés mais que cela était du passé et qu'ils avaient trop changés. Sous entendu, on ne peut pas se remettre ensemble. A cet instant précis, Nate était très déçu mais après tout à quoi s'attendait il? Elle avait sîrement évolué depuis trois ans maintenant et elle n'avait sûrement pas l'intention de se remettre avec un mec comme Nate. Peu importe, de toute manière Nate n'est pas quelqu'un qui baisse les bras facilement. Cependant, il devait avouer être quand même déçu par ce que Savy venait de lui dire. Il baissa donc légèrement la tête avant de la redresser vers elle et de lui adresser un faible sourire.


"Je vois..."

Que pouvait il dire d'autre? C'est vrai, ce que Savannah venait de lui dire était assez clair.Elle ne voulait pas reconstuire quelque chose avec lui c'était une évidence. Pourtant, Nate devait avouer être d'un côté surprit. En effet, depuis le début de leur conversation, Savannah semblait à la fois très heureuse et à la fois très gênée et triste de revoir Nate. Pourquoi semblait elle déçu, triste? Nate n'en savait rien. Evidemment il était loin de se douter que cela avait un rapport avec son métier. Enfin il se doutait bien que Savannah ne devait pas porter les militaires dans son coeur mais il ne pensait quand même pas que cela l'empêcherait de sortir avec lui si elle en avait en vie. En même temps peut être que Nate se faisait des films et que Savannah n'avait tout simplement pas envie de sortir avec lui. Après tout c'était possible.

Un drôle de silence venait de s'installer entre les deux jeunes gens. Nate ne savait pas quoi dire de plus puisqu'il était déçu et Savannah semblait de plus en plus gênée. Nate allait donc rompre ce silence qui devenait légèrement pesant mais Savy le fit avant lui. Elle lui fit alors comprendre qu'elle devait partir et presque aussitôt, elle prit le chemin du retour. Nate se demandait s'il devait la raccompagner ou pas? Certes, il en avait terriblement envie mais il se disait que la jeune femme le trouverait peut être un peu trop entreprenant. Certes, elle connaissait bien la nature de Nate mais bon il fallait quand même pas qu'il l'éfferait. Il la regarda donc partir puis finit par la rattrapper en courant alors qu'elle était un peu plus loin. Il lui attrappa légèrement le bras et se mit face à elle en la regardant dans les yeux. Il avait un léger sourire sur les lèvres.


"Tu fais quoi demain soir? On pourrait aller boire une verre non? QU'est ce que tu en pense?"

Certes Nate ne savat pas si Savannah allait accepter ou non mais il espèrait sincèrement qu'elle allait le faire. Sinon il serait dans l'obligation de la convoquer à un interrogatoire rien que pour être sûr de la voir. Certes, je sais ce que vous pensez, ce n'est pas terrible. Mais après tout il était avant tout revenue pour elle que pour cette mission même s'il refusait de l'avouer alors autant passer du temps avec elle. Il était là pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   Mar 5 Aoû - 20:15

Depuis le début de la conversation, Savannah sentait que Nate n'était pas désintéressé. Il lui avait lancé un clin d'oeil et quelques petites phrases pleines de sous-entendus, dans lesquelles elle avait lu une envie de la fréquenter à nouveau. Et qui sait, peut-être de recommencer une histoire, si elle aussi le souhaitait. Savy avait, de son côté, fait tout son possible pour tenter de cacher les sentiments qui naissaient depuis le retour du jeune homme. Le fait de le voir, de croiser son regard, d'entendre sa voix et de lui sourire lui rappelait les excellents moments qu'ils avaient passé ensemble, même si vers la fin, tout tendait à les séparer. Il était vraiment difficile de refouler tout ça, pourtant elle le devait. Nate était militaire, et le groupe des six devait éviter tout contact avec eux, enfin tout contact superflu. Les interrogatoires étaient déjà bien assez éprouvants, comment supporteraient-ils de faire attention à chacune de leur parole en buvant un verre autour d'une table, juste parce Nate serait présent ? A cause de ce qui s'était passé lorsque la bombe avait été larguée sur New Way, Savannah devait éviter de revoir l'homme qui avait fait battre son coeur au lycée. Si elle n'avait plus autant d'intérêt pour lui, ce ne serait pas si grave ! Seulement elle n'avait jamais eu autant envie de renouer avec quelqu'un. Mentir était quelque chose que la brunette détestait littéralement. Elle ne le faisait jamais ! Que ce soit à ses proches ou à simple inconnu, sur un truc qu'elle avait fait ou un avis qu'on lui demandait. Par exemple, si Alexandra souhaitait son opinion sur les vêtements choisis pour la soirée, Savy pourrait bien lui dire cash qu'elle trouvait ça extrêmement laid si tel était le cas. Ses amis avaient l'habitude d'une telle franchise manquant parfois de tact et ne lui en voulaient pas, bien évidemment. Le seul réel mensonge que la jeune femme ait jamais dit ? Qu'elle se trouvait dans l'abri des Mayers depuis le début, lorsque l'alarme s'était faite entendre. Plutôt récent, n'est-ce pas ?

Mentir lui faisait mal, tout comme blesser les gens. Et c'était malheureusement ce qu'elle venait de faire avec Nate. Son "Je vois..." accompagné d'un sourire déçu laissait entrevoir ce qu'il ressentait en cet instant précis. Il avait cru qu'elle accepterait de discuter avec lui et de retourner dans le passé, pour évoquer de bons souvenirs. Il avait cru que, puisqu'elle était célibataire, il avait une chance de se remettre avec elle. Et l'étudiante n'avait rien trouvé de mieux à faire que de casser ses espoirs et de le faire souffrir. A sa place, elle aurait probablement eu la même réaction. Après tout, ses sentiments pour Nate n'avaient pas disparu non plus, elle pouvait donc aisément échanger les rôles et s'imaginer ce que cela lui aurait fait de recevoir le même refus qu'il venait d'essuyer. La culpabilité commença à se faire sentir chez Savannah, mais elle tenta de la repousser. Oui, elle venait de blesser Nate, mais ça n'avait été que pour protéger ses amis, alors il n'y avait pas de quoi se sentir coupable ! Au contraire, elle devrait presque se comparer à un martyr, obligé de sacrifier son amour pour un homme de façon à ne pas mettre ses proches en danger. Bon, peut-être pas à ce point-là, mais c'était l'idée. Il ne fallait pas croire que repousser Nate de cette façon l'avait laissé totalement indifférente, même si c'était exactement ce qu'elle montrait. Le jeune militaire devait avoir l'impression d'être face à un roc, puisque son expression ne laissait transparaître aucune tristesse ou aucun remords. Normal, parce que si elle devait révéler ses véritables sentiments, Nate comprendrait que quelque chose clochait. Savy était néanmoins assez entraînée à dissimuler pour ne pas faire de bourdes en cet instant précis.

Mal à l'aise et souhaitant ardemment mettre fin à cette entrevue, la brunette lança une excuse qui venait de lui traverser l'esprit et commença à s'éloigner avant même que Nate n'ait eu le temps de lui dire au revoir. Un peu abrupt comme départ, mais au moins cela finirait de convaincre son ex petit-ami qu'elle ne ressentait plus rien pour lui et qu'il valait mieux qu'il laisse tomber. Cependant comme elle s'en était doutée, il ne la laissa pas partir comme ça. Un instant, elle le crut pourtant, puisqu'elle ne l'entendait pas essayer de la rattraper, et avait failli soupirer de soulagement. Mais au bout de quelques secondes, la brunette sentit une main se poser sur son bras. Presque instantanément, Nate se retrouva dans son champ de vision, juste en face d'elle. Son regard l'aurait clouée sur place si elle avait pu se permettre le moindre petit écart. D'ailleurs, s'il n'y avait pas cette histoire de secret et de militaire, Savannah ne l'aurait pas lâché de sitôt et lui aurait proposé de discuter jusqu'à ce qu'ils se soient absolument tout raconté. Elle se languissait de l'écouter parler, de le voir sourire, de le connaître toujours plus et toujours mieux. Et là, sans crier gare, elle brûla soudain de se retouver au creux de ses bras. C'était étrange comme sa tête lui tournait alors que ses oreilles captaient sa voix qui se trouvait soudain très lointaine. Se pouvait-il que cette envie d'être avec Nate vienne simplement du fait qu'elle avait été trop longtemps toute seule ? Aurait-elle le même sentiment pour un simple inconnu rencontré dans un bar et qui lui plairait physiquement ? Elle n'aurait su répondre à cette question tout de suite, mais quelque chose lui disait que ce n'était pas le cas, que seul Nate pouvait éveiller cela en elle. Pourtant, ils ne s'étaient pas vus depuis trois ans, alors pourquoi ? Comment ? Elle ne comprenait rien. Et n'avait pas le temps d'y voir plus clair : le jeune homme venait de lui proposer une sortie en sa compagnie.

Au moins, elle put sortir de ses pensées et fut ramenée sur Terre en moins de deux. Boire un verre avec lui ? Alors qu'elle venait de lui sous-entendre qu'il n'avait aucune chance de se retrouver avec elle à nouveau ? Enfin, presque, après tout elle avait tout de même laissé planer le doute : la brunette avait juste dit qu'ils avaient du changer, ce n'était pas non plus un refus catégorique. Nate voulait vraiment la revoir et elle aussi. Seulement ce n'était pas bien, et elle ne devait pas se laisser influencer par quoi que ce soit, par son envie, par son besoin de lui parler pour savoir comment il allait et s'il était heureux dans son existence en général. Mais une petite soirée au bar, ça ne pouvait pas vraiment faire de mal, si ? Ca n'engagerait à rien, et ça pouvait tout aussi bien être une nouvelle occasion de lui faire comprendre que même si cela lui faisait plaisir de le revoir, elle ne désirait pas aller plus loin. Encore un nouveau mensonge, encore une nouvelle souffrance... Comment la vie pouvait-elle être si cruelle ? Savannah retrouvait enfin quelqu'un pour qui elle avait eu de réels sentiments et se devait de le repousser pour garder son secret en sécurité. On se croirait dans un film à l'eau de rose. Sauf qu'au cinéma, ça finissait toujours bien, mais la réalité était totalement différente. Malheureusement...


- Oui, je suis d'accord, dit-elle simplement avec un sourire. On aura qu'à se rejoindre au Red Neon, j'y serais à dix-huit heures quinze, je sors de cours juste avant. Je te dis à demain !

Son ton pressé n'aurait pas admis de réponse, ce fut encore une fois sans en attendre que Savannah commença à se diriger de nouveau vers la sortie, dans l'espoir que Nate ne la rattraperait pas. Pourquoi le ferait-il alors qu'elle venait d'accepter son invitation ? Mais bon, on ne savait jamais non plus... Le Red Neon était un bar plutôt sympa, ambiance jeune, mais surtout, ce n'était pas celui où travaillaient ses amis Alex et Jack. La brunette n'avait aucune envie de leur dire que Nate était de retour, enfin pas tout de suite. Avant, il fallait qu'elle réfléchisse, qu'elle sache où elle en était exactement avec lui. Ce qu'elle ressentait, ce qu'elle ne ressentait pas... Cela serait loin d'être facile. Ce fut donc le coeur lourd que la jeune brune quitta le gymnase, prévoyant de rentrer directement chez elle. Ecrire dans son journal lui ferait du bien et l'aiderait peut-être à y voir plus clair...

[T'as le choix entre laisser comme ça ou écrire un dernier post, c'est comme tu le sens ! Envoie-moi un MP que je sache si je verrouille tout de suite ou non ! Super RP, merci en tout cas et au prochain ! ^^]

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs Souvenirs... [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs Souvenirs... [Clos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenirs, souvenirs
» Souvenirs, souvenirs ... Patte d'Acacia et [Libre]
» Souvenirs souvenirs ....
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Gymnase Communal :: Abri Anti-Bombe Commun-
Sauter vers: