NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vénus Beauté

Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Vénus Beauté   Lun 28 Juil - 14:09

Comme chaque matin, Dylan ouvrait son centre de Thalasso à la même heure avec ses employées, le sourire aux lèvres et avec pleins de choses à raconter. Comment elle avait eu du mal à faire des macaronis aux thons, que sa télé était tombée en panne et enfin que le voisin avait fait du bruit cette nuit. Rien de très palpitant en soi, mais cela à discuter pour l'heure qui suivit pendant que tout le monde s'afférer à faire redémarrer le centre.

Une fois l'heure de l'ouverture aux clients arrivée, Dylan en bonne patronne fit une inspection générale et vérifia que tous ses employés étaient à leur poste avant de retourner la pancarte "Open/Close" signalant l'ouverture de la boutique. Regardant quelques secondes les gens marcher dans la rue, elle souffla longuement et dit à ses employés qu'elle espérait qu'elle n'aurait pas à s'occuper de gros dégueulasse comme, ils avaient du le faire il y a trois jours. Tout le monde gloussa quelques secondes puis Dylan retourna près de l caisse et commença à trier les factures et ses papiers.

Alors qu'elle triait au fur et à mesure ses papiers, elle cochait, entourait, rayait d'une couleur différente chaque client qu'elle avait eu la veille. Pour se rappeler de qui elle doutait, de qui elle était sur qu'il n'était pas dehors lors de l'explosion. Pour l'instant et à regret elle n'entoura personne en rouge, signifiant qu'elle avait repéré une des personnes qu'elle doit retrouver. Mais en regardant sa liste avec pas mal de nom, majoritairement féminin, elle se rendit compte qu'elle avait pas mal de noms soulignés en vert, signe du doute et donc lors de leur prochaine visite, ce serait elle qui s'occuperait d'eux pour leur faire sortir la vérité indirectement.

Après deux heures et quelques clients, la boutique tournait à un rythme qui convenait à Dylan, car même si elle était ici pour remplir sa mission elle devait passer pour une bonne patronne et surtout se rendre crédible auprès de ses employés. Alors soucieuse de bien faire, elle passa des semaines sur internet ou dans des instituts de Washington avant de venir à New Way pour voir comment ça fonctionnait et comment faire. Elle avait vite copris ce qu'elle devait faire et accrocha aussi à ce métier. Elle découvrit que les gens parlaient beaucoup dans ce genre d'endroit se pensant en sécurité. Jamais l'agent n'aurait cru que les gens étaient aussi naïfs à raconter leur vie à une esthéticienne, un masseur ou un coiffeur. Mais la vérité était là! Ces idiots parlaient et parlaient ce qui était intéressant pour Dylan. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'elle fut nommée directrice de cet établissement.

Une fois ses fiches mises à jour et ses papiers, elle jeta un dernier coup d'œil à sa liste. Elle repéra deux noms soulignés deux fois en vert et composa le numéro des deux personnes pour leur offrir un soin gratuit dans la semaine. Une fois la chose fait, elle quitta sa caisse pour aller voir la clientèle et écouter ce qui se disait. Elle restait à l'afflux de la moindre parole mais les quelques clientes de ce matin n'était pas encore assez détendue pour parler de l'explosion. La patronne sourit à une mamie qui déplorait que New Way soit devenue un camp de concentration et que plus personne ne viendrait vivre ici.

Sauvée par le téléphone, la jeune femme alla de ce pas répondre et pris note du rendez-vous d'un nouveau client. Elle s'empressa de noter son nom sur sa fiche et verrouilla le tiroir dans lequel cette fiche reposait puis retourna faire son petit tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Patterson

avatar

Nombre de messages : 39
<b>Occupation</b> : Etudiante cherche job d'appoint
<b>Pouvoir</b> : Métamorphose
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Prête à tout avouer par inquiétude - a besoin de parler...
Pensée du Moment: Pourquoi toujours mentir ?
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Ven 8 Aoû - 18:01

Salomé tournait en rond !

Qu’allait-elle bien pouvoir faire en cette journée ?
Les temps deviennent compliqués, les militaires sont de plus en plus présents, les scientifiques se montrent de plus en plus suspicieux et les habitants sont à l’affut de la moindre information pouvant corrompre les habitants de la ville de New Way quant à leur présence ou non dans un abri lors de l’explosion. Ils ne faut pas les blâmer. Il cherche juste à retrouver leur tranquillité d’antan en offrant sur un plateau d’argent les informations attendues par ces parasites. Malheureusement, pour avoir la paix, ils n’ont d’autres choix que souligner tout comportement anormal ou non conforme aux habitudes de leur voisin.

N’est ce pas ce qui tourmente la belle brune ?

D’aussi loin qu’elle ne se souvienne, il n’y a pas une année où elle n’a pas partagé son temps libre entre travail, étude et amis. Or, aujourd’hui, il se trouve qu’elle est sans job d’appoint et, frisant la paranoïa, elle en arrive à se demander si ce genre de comportement atypique ne nourrirait pas les fauves en soif de renseignements susceptibles d’intéresser les ennemis de tous, grouillant sur les places, dans les cafés, dans les festivals, dans les cinémas, devant les écoles…..etc….etc….
Elle devait se ressaisir, coûte que coûte et ce, dès aujourd’hui. Elle enfila donc un jean’s un peu moins délavé et démembrés que ceux qu’elle porte habituellement, un petit T-shirt près du corps blanc et, ses cheveux courts maîtrisés à la perfection, elle attrapa son sac et partit en quête d’un emploi…. N’importe quoi ferait l’affaire, tant que ses anciennes habitudes ne changent pas.

Ce matin-là, elle visita comme d’autre écumes, chaque bar de la ville, chaque snack, chaque restaurant en quête de quelques heures, en plonge, au bar, en salle, mais en vain. Personne ne semblait vouloir de ses services et elle se tourna donc vers d’autres types d’établissements, comme le centre thalasso. Après tout, peut-être que sa connaissance des plantes aromatiques, relaxantes, soignantes et autres, pourraient impressionner le responsable des lieux, ou plutôt, la responsable.

Lorsqu’elle poussa la porte, une jeune demoiselle vint automatiquement à sa rencontre. Vindicative, elle semblait bien déterminée à vendre à cette cliente potentiel tous les nouveaux produits à la mode mais, Salomé n’avait jamais été étouffée par la coquetterie. Elle salua et tenta vainement de prendre la parole mais :


« Bonjour, lança une Salomé pleine d’entrain, tout prête à démontrer qu’elle était souriante comme jamais et d’une politesse remarquable.
- Bonjour Mademoiselle, vous venez pour un soin ?
- Euh, non, je voudrais...
- Un massage dans ce cas ?
- Non plus, je
- Je peux pourtant vous proposer l’une de nos journées thalasso où vous pourrez profiter d’un bain boue, massage, solarium, soin visage, douche et pour finir maquillage, qu’en pensez-vous ?
- Je dois admettre que….
- C’est parfait, je peux prendre un rendez-vous dans ce cas ?
- Oui mais non….
- Vous verrez, vous ne serez pas déçue, quelle date vous arrange le mieux ? »

Agacée, la jolie brune haussa légèrement le ton, s’affirmant sans pour autant se montrer désagréable et elle répliqua rapidement :

« Selon les disponibilités de votre patronne, j’aimerais lui proposer mes services…. »

Ces phrases eurent au moins le mérite de couper le sifflet de cette vendeuse peu disposée à la communication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Dim 10 Aoû - 10:21

Alors que Dylan faisait le tour du propriétaire comme chaque matin après avoir terminé sa paperasse, elle tourna naturellement la tête lorsque la porte s'ouvrit à nouveau pour laisser entrer une nouvelle cliente. Elle vit Georgia se diriger vers elle et donc cessa de l'observer. Elle n'avait jamais vu cette fille et elle devrait donc en savoir plus sur celle-ci mais pas pour l'instant. Dylan avait plus de classe et tact que cela. Alors qu'elle passait entre les cabines de massages qui étaient bientôt toutes prises, elle entendit au loin Georgia et la cliente qui haussa le ton. Fronçant les sourcils, elle jeta un coup d'œil sur les deux femmes pour savoir de quoi il retournait mais elle comprit très vite de quoi il retournait lorsque Georgia vint la voir pour lui demander d'avoir un entretient avec la demoiselle.

Dylan secouait de la tête à chaque phrase que lui disait son employée. Ainsi la jeune femme voulait trouver du travail. Intéressant certes mais encombrant aussi. De cette manière Dylan pourrait avoir un œil sur elle mais s'il s'avérait qu'elle n'était pas restée dehors lors du boom du mois dernier, elle aurait une employée inutile de plus dans son établissement. De toutes les façons, elle ne connaissait pas cette femme et ne l'avait pas vu dans l'abri communal. Elle était donc soit dans un abri personnel soit dehors. Dans les deux cas, un doute planait sur elle et cela Dylan se devait de transformer ce doute en certitude.

Mettant la main sur l'épaule de Georgia et lui ordonnant d'aller préparer le bain de boue de Mme First, elle sourit une dernière fois à son employée qui semblait un peu énervée suite à la discussion qu'elle venait d'avoir avec ce qui serait peut-être une future collègue de travail. Jetant un dernier coup d'œil à son établissement qui commençait à prendre vie, elle décida enfin à partir en direction de la nouvelle venue.

Arrivant auprès d'elle avec un large sourire plein de bonnes volontés, elle tendit une main amicale pour la saluer en lui disant :

"Enchantée de vous voir ici. Je suis Dylan la patronne de cet établissement. Comme cela vous voudriez travailler ici. J'en suis fort ravie. Mais avant d'aller plus loin dans la discussion je vous prie de bien vouloir me suivre dans un endroit plus convenable pour une telle discussion. Je ne voudrais pas déranger mes clients dans leur moments de repos."

Indiquant de sa main gauche la marche à suivre, Dylan en tête se dirigea tout en regardant Salomé vers son bureau. Elles arrivèrent vers une large porte en bois blanc cérusé sur laquelle il y avait une plaque dorée portant le patronyme de la patronne du lieu. Elle poussa cette porte et fit entrer son hôte dans son bureau. L'endroit été spacieux, calme et zen. Une petite fontaine chantait au fond à gauche du bureau. Une large table ovale en verre avec des chaises en plexiglas trônaient au fond de la pièce. Des senteurs comme venues d'ailleurs embaumées la salle qui était tout à fait représentative d'un tel établissement. Dylan se dirigea calment sur son fauteuil et proposa un siège à Salomé face à elle.

"Puis-je savoir votre prénom s'il vous plaît. Cela facilitera la discussion. Avez-vous portez un quelconque CV? Et parlez-moi de votre envie de travailler ici, je vous prie."

Ce monstre de glace à l'intérieur s'était montré telle une vraie mère pour cette jeune femme. Douce, chaleureuse, polie et accueillante. Rien on pouvait deviner ce que cette espion de choc pouvait tramer dans son esprit torturé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Patterson

avatar

Nombre de messages : 39
<b>Occupation</b> : Etudiante cherche job d'appoint
<b>Pouvoir</b> : Métamorphose
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Prête à tout avouer par inquiétude - a besoin de parler...
Pensée du Moment: Pourquoi toujours mentir ?
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Lun 11 Aoû - 17:05

En aucun cas Salomé n'avait souhaité se montrer impertinente, désobligeante ou même désagréable. Cependant, il fallait admettre que la jeune esthéticienne, commerciale jusqu'au bout des ongles, semblait bien plus que déterminée à vendre à la belle brune, sa journée de soin. En d'autres temps, peut-être même que Salem de son surnom, ce serait volontiers laissée tenter par une telle proposition et ce, qu'importe le prix. Il régnait une telle tension en cette ville que la jeune demoiselle avait cette sensation étrange d'en porter tout le poids sur ses frêles épaules. Soins, massages, hydro-cures auraient pu aisément détendre les contractions musculaires de Salomé.

Salem ne s'était pas non plus attendue à être reçue si vite par la patronne du lieu mais qu'à cela ne tienne, elle était assez franche et spontanée que pour démontrer qu'elle était motivée pour travailler. Elle avait besoin de cet emploi et cela faisait quelques jours qu'elle avait dans son sac, un feuillet plastique avec CV et lettre de motivation. Dès lors, un sourire des plus aimables dessiné sur le visage, elle serra la main de la jeune dame tout en s'excusant :

« Je suis désolée pour le petit malentendu avec votre employée. J'espère n'avoir importuner personne. Je suis moi-même enchantée de vous rencontrer....si vite du moins »

Elle accentua d'un sourire aussi chaleureux que celui qui lui était offert et elle suivit docilement Dylan. Non seulement cette jeune femme était charmante - yeux et cheveux foncés, exotiques à souhait - mais en plus, ces traits physiques lui consacraient une sympathie communicante et rassurante. Salomé se sentait déjà à l'aise et pleine d'espoir quant à l'issue de l'entretien provoqué et improvisé. Trop naïve, il en fallait peu à la jeune jobiste pour se sentir en confiance et l'atmosphère ambiante du bureau de Dylan n'était nullement une exception. Spacieux et lumineux, les couleurs de cette pièce sont harmonieuses et chaudes, les odeurs familières mais trop exotiques pour avoir déjà été humées précédemment...même l'écoulement d'eau de la fontaine, relaxant et apaisant, semblait se fondre à la voix bienveillante de la propriétaire des lieux. Tout dans ce centre donnait envie de s'abandonner, de dialoguer, de communiquer et même de révéler....

Salomé s'installa précisément où elle était invitée à le faire. Cordiale, elle écoutait attentivement les questions de la jolie Dylan et connaissait avec précision ce qu'elle pouvait et devait répondre pour faire sensation. Pour la jeune étudiante, ce n'était pas difficile. Il lui suffirait d'être elle-même, spontanée et surtout honnête. Sans emploi, elle ne pourrait pas continuer ces études et réussir avec brio était pour elle l'unique priorité. Elle ne voulait pas rester à New Way. Elle ne voulait plus vivre sous l'influence de ses parents, qu'on se souvienne d'elle simplement parce qu'elle est la soeur de Sarah, se cantonner à rencontrer quelqu'un, se marier, avoir des enfants, les élever en oubliant qu'elle est diplômée pour la simple et bonne raison que tous les jeunes du coin ont choisi des études scientifiques à cause des explosions et qu'il n'y aura donc de débouchées que pour les meilleurs, qu'elle ne sera jamais la meilleure et qu'elle doit donc s'enfuir si elle veut être libre.

Récupérant dans son sac à main le CV réclamé par la belle brune, elle lui tendit gentiment tout en se présentant :

« Je suis Salomé Patterson et vous trouverez dans mon CV toutes les informations personnelles plus précises... »

Il ne fallait trop en dire. Les questions s'imposeraient à elle naturellement, comme ses motivations réelles. N'était-ce pas les seuls éléments qu'on ne peut transcrire sur un CV ? L'expérience de tout un chacun y est détaillée mais pas les motivations. Salem avait bossé comme serveuse dans des fast-food, comme secrétaire les week-ends dans un cabinet médical, comme téléphoniste à l'accueil d'une entreprise.... Travailler ne l'a jamais effrayée comme confier avec naturel ses motivations :

« Vous savez, c'est assez simple et même banal comme raison. Pour avoir ouvert un salon comme le vôtre, j'imagine que vous deviez avoir des rêves vous aussi...? Moi, depuis l'enfance, j'ai des rêves sans doute plus grand que moi, des rêves d'évasion, des projets ambitieux qui ne peuvent être réalisé que si j'étudie fort pour rédiger un dossier Erasmus en béton...ou du moins, ne pas être privée de mes rêves parce que je ne suis pas boursière. Comble de la banalité, vous ne serez pas surprise si je vous annonce que pour étudier, il me faut de l'argent. Mes parents m'aident mais j'ai deux soeurs qui elle-aussi ont des projets coûteux. Comme j'ai toujours aimé mon indépendance et que je ne veux rien avoir de plus à devoir à mes parents que mon éducation, je bosse depuis mes 16 ans plus ou moins d'où la diversité des emplois...Maintenant que je commence à devenir un peu plus âgée, je me dis que tant qu'à faire, autant choisir un milieu où je pourrais étudier les bienfaits des plantes sur le corps humains par exemple. N'y voyez pas du snobisme de ma part mais, serveuse dans un fast-food, ça ne m'a jamais rien apporter d'autres que mon salaire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Mer 20 Aoû - 20:26

Dylan se saisit du CV que lui remit Salomé et le parcouru rapidement mais attentivement pour relever le maximum d'éléments sur elle. Puis elle le posa et écouta ce qu'avait à dire son hôte. La jeune femme accueillit chaque parole de Salomé avec un sourire doux et serein. Son jeu était parfait, personne n'aurait vu à travers. Elle écouta néanmoins très attentivement cette inconnue pour en apprendre le plus possible sur elle. Elle nota sur une page blanche son nom, prénom ainsi que d'autres informations par-ci par-là comme n'importe quel patron lors d'un entretien. Entre chaque écriture, elle posait son stylo sur sa bouche et écoutait avec son éternel sourire jovial. Une fois que la femme eut fini, elle lui répondit donc :

"Bien, salomé. Il est agréable d'avoir des rêves et je suis ravi que vous ayez pensé à mon centre pour mettre les vôtres à profit. Je vois que vous avez écrit sur votre CV que vous avez une bonne connaissance des plantes ce qui peut être utile effectivement dans un centre comme celui-ci. Mais avant tout et au vue des circonstances que nous connaissons, je veux parler de la quarantaine, je me dois de vous poser des questions pour que les militaires ne viennent pas fouiller plus qu'ils ne le font déjà. Il s'agit juste de s'assurer que tout est en règle afin d'éviter un interrogatoire dans mon centre, ce qui ferait fuir la clientèle, qui vient ici pour justement fuir son quotidien pesant. "

Dylan sortit de son bureau, une fiche pré-remplie avec tout un tas de questions. Ave le même sourire chaleureux et réconfortant, elle fit un clin d'œil à Salomé pour lui dire que tout se passerait bien. S'armant de son stylo, elle commença à lire :

"Alors commençons par la plus importante à leur yeux, je vous le donne en mile : Où étiez-vous lors du bombardement du 13 Octobre? Avez-vous déjà subit un interrogatoire? Subit des examens sanguins ou autres types d'intervention médicales de la part des scientifiques? La quarantaine a-t-elle changé votre quotidien? Pensez-vous quitter New Way après la levée de la quarantaine? Ah oui, sur ce pont j'aimerais que vous soyez franche avec moi. J'écrirai ce que vous voudrais mais j'aimerais savoir. Au vu de vos rêves précédemment évoqués. Vous comprenez, il faut que je sache si je vous engage pour un mois, un an ou plus…

Elle releva sa tête avec ce même sourire sympathique. Dylan se voulait compatisante pour la jeune femme mais désirait avant tout en apprendre plus sur elle. Au moindre doute, elle entreprendrait des recherches plus approfondies pour connaître la vérité. Elle fixa son regard sur celui de Salomé en l'attente de ses réponses pour voir son regard, son attitude. Elle avait apprit lors de sa formation à la NSA à étudier et analyser la gestuelle des personne. Pas besoin de détecteur de mensonge, le corps et le regard trahissait le menteur sans que Dylan n'ait besoin de le torturé pour qu'il avoue.

S'armant de son stylo, elle noterait chaque parole de la jeune femme pour ne rien perde de ce qu'elle dirait. Chaque mot avait son importance et surtout les hésitations ou les lapsus. Ce qui arrivait souvent sous la pression. Même si Dylan n'exerçait aucune pression de par son attitude chaleureuse, son statut et sa gentillesse pouvait déstabilisait voir donner aux gens l'impression qu'ils pouvaient tout lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Patterson

avatar

Nombre de messages : 39
<b>Occupation</b> : Etudiante cherche job d'appoint
<b>Pouvoir</b> : Métamorphose
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Prête à tout avouer par inquiétude - a besoin de parler...
Pensée du Moment: Pourquoi toujours mentir ?
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Sam 30 Aoû - 15:32

La directrice du centre semblait tout à fait absorbée par la lecture du curriculum Vitae remis par la postulante. Pleine d’espoir, alors qu’elle devait à présent parler de ses motivations, c’est à cœur ouvert que se livra Salomé. Son discours était clair et précis mais malgré tout, d’une spontanéité telle qu’il était évident qu’elle n’avait rien préparé à l’avance, qu’elle se faisait confiance et qu’elle n’avait donc nullement préparé la réponse à ces éventuelles questions .
N’étant pas à son premier entretien d’embauche, elle connaissait plus ou moins le type d’interrogations qu’un futur employeur non demandeur aurait pu poser à une jeune femme se présentant spontanément dans son entreprise, cabinet, fast-food ou autre.
Quoiqu’il en soit, même si elle avait déjà plu à des tas d’autres employeurs, c’est bien la première fois qu’elle était face à un tel intérêt. Dès lors, c’est pleine de confiance qu’elle se laissa aller à des détails qu’il lui échappe en d’autres temps, prise légèrement par le trac, il faut bien l’avouer. Elle parla de ses projets, de ses sœurs et laissa même sous-entendre que la température avec sa famille n’était pas au beau fixe.
Ok, il fallait réellement boire chacun des mots de la brune pour s’en rendre compte mais, la propriétaire du centre de thalasso semblait en tout point absorbée par le discours de Salomé.


*T’emballe pas ma grande, tu seras vite fixée* pensa la jeune femme récemment réconciliée avec son meilleure ami et prête à répondre à toutes les questions qui pourraient surgir.

En effet, imaginer que cette femme, aussi charmante soit-elle, n’allait pas s’inquiéter sur l’attitude de son interlocutrice durant les heures et les mois terribles vécut par la population de NewWay ce 13 octobre aurait été un leurre. Après le sempiternelle « Bonjour, comment vas-tu ? » la question qui suit dans la bouche de tout les habitants n’est autre que « Tu étais ou le 13 ? Je t’ai pas vu au gymnase ? ». Et c’était bien sûr que la question qui tapait le plus sur le système de la grande brune du moins, avant qu’elle n’ait cette conversation avec le beau Ian. Ils ont monté ensemble un mensonge sans précédent, infaillible….Dès lors, elle était prête à répondre à toutes les questions hors sujets de mademoiselle Rosen….

Dès les premiers mots de cette dernière, Salome hocha la tête en souriant contente d’avoir flatté la jeune femme, d’avoir réussi à mettre en avant son goût des plantes et surtout, comprenant que les questions suivantes ne concerneraient en rien ses aptitudes et motivations mais bien sa vie privée…


« Je comprends tout à fait... les militaires ne sont que peu appréciés dans le coin en ce moment…mais, il faut admettre que leur présence est assez étrange dans une ville comme la nôtre. Une si petite ville ou l’on connait jusqu’aux habitudes alimentaires de ses voisins… »

Oui, elle était tout prête à écouter et Dylan bien décidée à poser toutes les questions qu’elle estimait nécessaire. D’ailleurs, afin d’en oublier aucune, elle semblait rassemblée dans un formulaire qui titilla la curiosité de l’étudiante. Répondant au clin d’œil par un sourire disposé et conciliant, Salomé écoutait chacune des questions avec attention en se remémorant chaque détail de son histoire factice avec Ian.
Ces deux-la avaient tout prévu !!!
A mentir sans cesse à la tante de l’un et aux parents de l’autre pour sortir, se voir et ….passons les détails, ils étaient passés maître dans l’art de l’anticipation et du mensonge..
Aucune surprise peut-être juste un brin de spontanéité dans les réponses et encore, était-ce réellement perceptible ?


*Rappelle toi ce qu’on a dit… Avant chaque réponse, on compte jusque 3….*

« A la première question, je peux vous répondre que mon ami Ian et moi avons pour habitude de nous retrouver dans l’abri de la rue hardingtown. Il est souvent boycotté parce que c’est un quartier fort peu fréquenté et cela nous permet de rester ensemble"

*un, deux, trois*

C’était la question la plus délicate puisqu’elle faisait l’objet d’un mensonge. Les autres seraient bien plus faciles et elle pourrait enchaîner…

« Depuis que nous sommes sortis, je n’ai été soumise à aucun examen sanguin et la quarantaine n’a rien changé à mon quotidien. Mis à part peut-être que je ne suis plus obligée de rentre visite à mes parents qui habitent la ville à côté…. Quant à quitter New Way….Bien sûr, je partirai un jour mais il me faut d’abord mon diplôme et j’en ai encore pour quelques années….au moins un an et demi… »

Bien sûr, elle aurait pu rentrer dans des détails, des détails inutiles qu’il fallait éviter…car a chaque détail de trop, une question serait suscitée dans l’esprit de l’enquêteur et la, ca pourrait devenir dangereux puisqu’il serait facile de….s’emmêler les pinceaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Vénus Beauté   Jeu 11 Sep - 12:08

Dylan écouta attentivement les dires de la demoiselle en face d’elle. Elle inscrivit dans sa mémoire le prénom de Ian, le bunker rue Hardingtown ainsi le fait qu’elle n’avait subit aucun test sanguin ou interrogatoire. Toujours avec son sourire chaleureux, la propriétaire du centre de Thalasso finit enfin par poser son stylo et croisa ses douces mains. Secouant dans un geste totalement sous contrôle, elle bascula sa chevelure ondulée par-dessus son épaule.

"Bien, Salomé à en croire ce que j’ai appris de vous durant ce petit entretien, je dois vous dire que votre profil pourrais correspondre à celui d’un de mes employés. Cependant je ne peux pas vous dire oui de suite sans vous avoir mis à l’épreuve. C’est pourquoi je vous propose une période de mise à l’essai, durant laquelle vous pourrez connaître le centre, créer des liens avec tout le personnel et me faire part de vos talents dans le domaine de l’esthétique. "

Son sourire s’élargit pour mieux embobiner sa future proie. Dylan avait un pressentiment, certes minime mais l’histoire de Salomé semblait louche. Effectivement la jeune femme était très enclin dans son récit à tout dévoiler. Dylan savait par expérience que le plus parfait des menteurs fait croire à des failles car tout le monde en a. Malgré ce léger doute qu’elle avait pour presque toutes les personnes de New Way, elle était encore plus suspicieuse envers une personne qui n’était pas dans l’abri communal. Elle savait que la bande des six amis de cette ville avaient très probablement menti sur le fait qu’ils avaient passé le mois enfermé dans l’abri chez Mlle Mayers. Alors tous ceux qui prétextaient être allés dans un abri personnel ou privé étaient des suspects de la plus haute importance pour l’agent Rosen.

"Vous n’êtes pas sans savoir que le monde de l’esthétique est un monde ingrat pour celui qui en dépend et encore plus pour celui qui en a fait son métier. Vous aurez affaire avec des mamies revêches, de jeunes femmes égocentriques et snobinardes qui je présument sont à l’opposé de votre personnalité qui me paraît si fraîche. Conservez cette candeur en vous, vous irez loin avec mais vous devez à tout prix vous familiariser avec ce monde de pure hypocrisie physique. N’ayez pas peur de complimenter même la plus des femmes, d’encourager le plus stupide des hommes à se faire une épilation intégrale. Ce monde de paillette n’est qu’illusoire et à regret on doit compose avec ce facteur de superficialité qui est l’essence même de la profession."

Elle décroisa les mains et se leva lentement pour se diriger vers son petit meuble et après avoir farfouillé dans les innombrables papelards qui s’y trouvaient, elle en sortit un seul qu’elle remit en main propre à Salomé. Il s’agissait d’un contrat de mise à l’essai, à remplir et à retourner à l’employeur dans les plus bref délais.

"Si vous le voulais bien, je vais vous faire faire le tour du propriétaire pour que vous vous familiarisé déjà avec les lieux avant de vous lancer avec les gens qui gravitent ici. Ah mais j’avais oublier de vous demander à partir de quand êtes-vous disponible ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vénus Beauté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vénus Beauté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Mission - Rang B]Beautés Fatales[Coop - PV : Seki Raiken]
» La beauté d'un Crépuscule en attire plus d'un... | PV Hivernou ? |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Coins de Détente :: Centre Thalasso-
Sauter vers: