NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au rapport [fini / verrouillé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandant Johnson
Good at Work, but Bad in Father
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
<b>Age</b> : 45 ans
<b>Occupation</b> : En réalité, militaire. Pour ma couverture, travail à la mairie.
<b>Pouvoir</b> : N'en a pas
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Ca dépend, tu t'en prend à ma famille et tu le sauras
Pensée du Moment: Qui suis-je vraiment ? Le père de famille, Ryan Mayers, ou le militaire Jethro Johnson ?
Relations:

MessageSujet: Au rapport [fini / verrouillé]   Lun 28 Juil - 16:06

    Ce matin, Jethro ou Ryan tout dépend qui vous voulez voir, c’était levé avec l’idée de passer du temps avec sa fille. Au départ, tout c’était plutôt bien déroulé, ils avaient parlés, mais pourtant, son téléphone avait sonné et ne voulant pas décroché, il dut le faire quand même. Sans trop de problème, il savait de qui il s’agissait, c’était le maire de la ville. Cet homme qui est avec Jethro un haut gradés et qui savent tout les deux se qui se passent réellement dans cette ville. Le commandant n’est pas du genre désobéir aux ordres, mais il sait très bien que si le maire le demande, c’est que c’est important et quand plus il pourrait faire du mal à sa fille. Alors, répondant au téléphone, il lui demanda de patienter, le temps qu’il arrive au bureau. Ce matin le père de famille Ryan Mayers, voulait passer du temps avec sa fille et cet après-midi, il devait devenir le commandant Jethro Johnson, personne au visage peu con, seuls certains ont cette chan. Enfin, tout dépend du point de vue duquel ont se base. C’est vrai que les habitants de la ville doivent ne pas le supporter, chose qu’il a aussi entendue de la bouche de sa fille ce matin. Mais, pour ce qui est du gouvernement et des militaires, Johnson est là pour tous les aider à combattre le terrorisme et ils sont prêt à l’aider pour ce faire. Alors, après s’être changé et avoir dit à sa fille qu’il ne savait pas quand il rentrerait, enfin comme d’habitude, il partit à la mairie.

    Une fois là-bas, il vit sa secrétaire, qui lui expliqua qu’elle avait dut reporter quelques rendez-vous, amis qu’une jeune femme demandait à le voir comme convenue. Jethro leva les yeux au ciel, il avait oublié ce rendez-vous, tellement prit par le fait qu’il veuille retrouver sa fille. Alors, il était partit dans son bureau et avait regardé par la fenêtre, encore des hommes qui patrouillaient comme tous les jours. Jethro avait prit ses fonctions, il ne restait plus qu’à aller se changer. Il avait demandé à sa secrétaire de faire patienter la jeune femme du nom de Dylan Rosen. Cette femme devait venir le tenir au courant de ce qu’elle avait apprit et derrière devait passer Josh Turner, amis pour lui, c’était moins sûr, parce qu’il travaille en solitaire et Jethro n’a pas forcément de réelle contrôle sur lui. Une fois dans le coin secret du bureau, que seul Jethro connaît, il la fait creusé, pour avoir un endroit où se réfugier de temps en temps, il se changea et passa son uniforme, pour accueillir la jeune femme.

    Il demanda alors à sa secrétaire de pouvoir faire venir la jeune femme et Jethro ouvrit un dossier. Il s’agissait de celui de la femme, il voulait savoir le plus de choses possible sur elle. Il avait déjà apprit à la connaître, mais ce remettre quelques petites choses en mémoire ne ferait pas de mal. Alors, il ferma le dossier, en entendant des bruits de pas et resta assit à son bureau, en attendant l’arrivée des personnes qui marchaient dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Turner

avatar

Nombre de messages : 51
<b>Age</b> : 33 ans
<b>Occupation</b> : militaire
<b>Pouvoir</b> : aucun
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: massacrante, comme toujours
Pensée du Moment: vivement que cette ville soit rasée qu'on en parle plus
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Lun 28 Juil - 17:24

Josh était quelque part en ville quand il reçut un coup de téléphone. C'était souvent comme ça. Il partait sans rien avoir à faire de particulier, et on venait à appelé pour lui dire que telle ou telle personne derangeait et qu'il serait bien que la personne en question est un accident. Du moins, parfois on demandait à ce que ce soit des accidents, d'autres fois il avait le champs libre. Finalement son boulot consistait beaucoup à cela. Se debarraser des personnes devenant trop genantes pour les interet de l'armée. Il n'est pas toujours bon de venir fourrer son nez dans ce genre d'affaire. Mais encore heureux, ce genre de mission n'arrivait pas tous les jours. D'ailleurs, il avait eu son premier 'client' hier. Un gamin, un étudiant, qui se lançait sur trop de recherche. Surement sur le point de trouver quelque chose vuq ue c'est Josh qu'on avait apellé. Au fond, peu importe les raisons, on lui avait demandé, il l'avait fait. C'était son boulot et il n'avait jamais aucun remord pour ce genre de chose. En même temps, si il en avait, on l'aurait surement mit à un autre poste. Jack était pas du genre à se poser des questions sur les gens. Jamais il ne s'était demandé, hier, si ce gamins avait de la famille, des amies, une petite amie peu etre, est ce qu'il manquerai à des gens. Et surtout, il se demandait jamais si ce qu'il faisait était juste ou pas. Pas parce qu'il n'était pas capable de réflechir par lui même, mais parce qu'il avait une confiance aveugle envers l'armée, et son projet. Peu importe ce que cela pourrai couté, il savait que cela en vaudrai la peine un jour ou l'autre.

Donc, se téléphone portable sonna. Il ne lui fallu pas longtemps pour decrocher et entendre la douce voix d'un secretaire qui lui annonçait que le commandant Johnson était à son bureau. Josh, ne répondit absolument rien, il lassa parler la femme et quand celle ci semblait attendre une réponse, il raccrocha. Cela ne devait plus vraiment surprendre la secrataire. Vu le nombre de fois ou elle l'avait téléphonné, elle avait bien du se rendre compte que quand Josh parlait, s'était uniquement pour être constructif. Pas de temps à perdre avec des formules de politesse et les convenances. Elle apportait une information, il raccrochait. Tout cela était parfaitement logique dans son esprit. En même temps, Josh n'a jamais vraiment fait dans le social. Les peu de fois ou il semble en phase avec le monde et parait pour quelqu'un de sociable, c'est quand il l'a decider et qu'il joue un jeu pour obtenir ce qu'il veux. Rien n'était laissé au hasard chez lui, finalement. Tout restait minitieusement calculé pour aller au plus vite et de la manière la plus efficace qu'il soit. Surement pour cette raison qu'il était vite monter en grade et qu'on le laissait agir de manière solitaire. Ne jamais lui mettre un coéquipier dans les jambes, cela deviendrai vite une catastrophe pour celui -celle- qui serait chargé de le suivre. Il avait ses idées, ses méthodes, ses trucs, et une autre personnes ne pouvait pas faire partie de tout cela.

Il se dirigea donc vers la sortie de la ville. Mais comme à chaques fois, qu'il approchait la mise en place de la quarantaine, il surveillait que personne ne se trouve dans les parages. Il n'était absolument pas contre le fait qu'on le prenne pour un militaire. Il avait même du faire quelque sinterrogatoire, et en ferais surement d'autre. Mais question de principe, moins on en savait sur lui, mieux il se portait. Il arriva donc à la cellule gouvernementale qui s'était monté. Cela ne devait etre qu'une simple cellule à la base, et plus ç allait plus elle devenait une veritable base. Le seul truc qui ne supportait dans cet endroit, c'est les barages de militaires. Meme si ils l'avaient deja vu de nombreuses fois, ils étaient toujours obligé de demander les papier de chaques personnes qui entrait ici. Une fois de plus, Josh du sortir sa plaque et il fut inviter à entrer. Ses pas le menèrent directement vers l'endroit ou se truvait le bureau du Commandant Johnson. Josh était au courant de sa double vie, mais il en faisait jamais référence. Il était au courant, surveillait certaine choses de près, mais n'en disait jamais rien. Il avait juste peur que le père de famille vienne à prendre le pas sur le commandant. Le jour ou cela serait le cas, Josh avait en charge de regler ce probleme.

Le voilà donc devant la porte du commandant, il était passer devant une secretaire, qu'il n'avait pas prit le temps de saluer. Elle lui avait bien demander si il était attendu. Mais Josh n'avait pas vu l'interet de repondre à ce genre de chose. Elle s'était même repeter, mais peut importe il savait ou se trouvait le bureau du commandant alors pourquoi perdre cinq minute avec une secretaire qui finira par vous dire "allez y, le bureau se trouve au fond du couloir" ? Aucun interet. Il frappa, à deux petit coups, sur la porte du bureau et abaissa la poignée pour ouvrir la porte. Il ne lui fallu qu'une fraction de seconde pour voir Johnson assis derrière son bureau. Le dossier posé sur ce dernier n'echappa pas à l'oeil aviser du militaire qui avait toujours tendance à regarder les moindres details.


"Vous attendez quelqu'un apparemment, j'peux repasser plus tard si vous voulez ?"

Le vouvoiement ne signifiait pas vraiment qu'il le voyait pour la première fois. C'est juste que Johnson eétait quand meme une image importante chez les militaires. Josh l'avait toujours admirer, le fait de le vouvoyer, laissait sous entendre cette admiration. Effectivement, on pourrai aussi dire qu'il agissait de cette manière car Johnson était un supérieur hierarchique et que c'était dans les regles de le vouvoyer. Mais bon, n'importe qui vous dira que Josh et les regles, ça a toujours fait cinq.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Lun 28 Juil - 20:07

Comme chaque fois depuis plus d'un mois, la jeune agent se rendait une fois par semaine au moins au bureau du Commandant Johnson pour lui faire son rapport. Elle descendit de son appartement et se dirigea tranquillement vers les sorties de la ville puis disparut furtivement des rues. Elle réapparut devant la barrière de sécurité, assurée que personne de la ville ne la voyait et présenta ses papiers. Elle eut donc accès au centre et commença à se diriger vers le bureau de son supérieur. Dylan tenait à la main un dossier qu'elle maintenait fermement dans sa main gauche, faisant en sorte que rien ne puisse dépasser de ce porte-document. Elle passa devant la secrétaire qui semblait un peu énervée mais ne cherchant pas à savoir pourquoi et d'un simplement hachement de la tête, elle la salua et frappa deux coups à la porte puis entra.

La porte s'ouvrit et révéla Dylan Rosen, vêtue d'un haut vert et d'un jean noir serré. Elle s'avança calmement vers le bureau du commandant, sans aucune expression faciale puis arrivée au centre de la pièce, elle mit ses mains dans son dos et conserva l'immobilité militaire de rigueur. Elle ne mit pas de temps à reconnaître Josh Turner qui était chargé d'éliminer les fouineurs. Exécutant un salut militaire comme convenu devant un supérieur hiérarchique, elle présenta son matricule. Dans un geste vif mais contrôlé, elle fit revenir ses mains le long de son corps une fois son salut terminé. Elle saisit le dossier qu'elle tenait dans une de ses mains avec son autre main et le déposa délicatement sur le bureau avant de retourner à sa place.

"Vous avez ici les gens que je suspecte d'avoir été dehors lors de l'explosion et ceux qui sont définitivement hors de cause. Sur la feuille verte figurent les suspects dont je m'occupe personnellement, en plus de vos hommes pour confirmer ou ôter tout doute. Sur la feuille jaune vous avez le récapitulatif des personnes présentes dans l'abri communal. Il est à noter que Mr Bower, prétend avoir été dans l'abri commun or il n'y était pas puisque moi-même j'y ai passé le mois de réclusion. Je n'ai pas encore réussi à savoir si oui ou non il était bien dehors ou dans un abri tout seul à l'heure actuelle. Mon supérieur le Lieutenant général Keith B. Alexander a été mis au courant de ce rapport qu'il recevra en main propre dans quelques heures environs."

Décontractée malgré tout, la jeune femme n'avait eut de cesse que de fixer ses yeux sur ceux du commandant et attendait une réaction de sa part. Occultant complètement Josh qui de touets les façons en savait presque autant qu'elle. Elle faisait son boulot et surtout elle ne pouvait pas se permettre de disparaître trop long vis-à-vis de sa couverture. C'était son rendez-vous, elle employait donc son temps à cela.

"Si je peux ajouter que mon intuition me laisse à penser que principalement ce sont des jeunes qui se trouvaient dehors. Voilà pourquoi je pense qu'il serait judicieux d'imposer un test obligatoire pour les étudiants et écoliers de la ville. On pourra ainsi balayer plusieurs catégories de populations et refermer l'étau."

Sûre d'elle et de ce qu'elle avançait, la jeune femme termina son rapport sans un sourire mais dans une solennité martiale. Elle n'avait pas bougé un muscle depuis qu'elle était retournée à sa place, conservant cette pose stricte mais de rigueur.

Dylan savait beaucoup de choses sur ce qui se passait à New Way mais malgré tout, elle préférait ne pas en faire trop et faire croire qu'elle ne savait pas grand chose. Le but de sa mission était avant tout que l'on se confie à elle et son supérieur sur le terrain avait beau être le Commandant Johnson, il ne l'était que par intérim en tant qu'intermédiaire de son propre supérieur le Lieutenant général Keith B. Alexander, directeur de la NSA. Ce dernier gardait contact avec Dylan une fois par semaine. Elle avait donc une certaine réservé et savait plus que quiconque que pour un agent, sa survie se jouait sur ce qu'il savait ou non.

Elle attendit donc calmement que le commandant prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commandant Johnson
Good at Work, but Bad in Father
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
<b>Age</b> : 45 ans
<b>Occupation</b> : En réalité, militaire. Pour ma couverture, travail à la mairie.
<b>Pouvoir</b> : N'en a pas
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Ca dépend, tu t'en prend à ma famille et tu le sauras
Pensée du Moment: Qui suis-je vraiment ? Le père de famille, Ryan Mayers, ou le militaire Jethro Johnson ?
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 14:05

    Le commandant Johnson toujours dans son bureau, savait que la personne qui devait arriver, ne pouvait être que sa secrétaire et Dylan. Enfin pouvait, plutôt devait être. En effet, beaucoup d’autres personnes avaient le droit de circuler ici et le fait qu’il puisse s’agir de personnes dont il a parlé est en général rare. De temps en temps des gens qui ne sont pas de la base viennent, se sont pour la plus part des scientifiques. Aucun civil ne peut y entrer sous peine de sanctions. Ces dernières étant données par le commandant lui-même. Bine sûr, le maire aussi est tenu au courant et c’est souvent lui qui propose des peines, parfois Jethro a l’impression qu’il se donne un mal à plaisir de faire souffrir les autres. C’est vrai, il a menacé de tuer Alexandra, la fille de Jethro et ce dernier ne voulant pas aller jusque là, préférait ne pas pouvoir aider sa fille quand il le fallait. C’est pourquoi après ce qui s’était passé hier, Jethro avait prit des sanctions. En effet, deux militaires ont agressés sa fille, le commandant les a donc mit aux limites de la ville, ils doivent faire le boulot le plus nul, vérifier si personne ne tente de s’échapper ou d’entrer dans la ville. De plus, leur permanence qui était prévu pour demain, est reporté à dans trois mois. Sa fille ne sait rien à se propos et ce matin, elle lui a dit qu’elle voulait le voir plus, i ne pouvait pas. Il le voulait plus que tout, mais si le maire apprenait ça, s’en serait finit de la fille de sa fille. Mais Jethro ne se laisse pas faire et compte bien voir plus en détail la vie de ce cher maire, son ami.

    Cette idée de chercher des renseignements sur lui avait commencé le jour où il avait menacé Alexandra, mais il n’avait jamais mit cela à exécution. Mais hier, quand il avait entendu les propos du militaire, il voulait aller la chercher et le maire l’en a empêché, là Jethro c’est dit que c’était le moment de chercher et de lui aussi commencer le chantage. C’est vrai que le maire avait raison quelque part, il ne devait absolument pas griller sa couverture, mais c’est sa fille et ça, même contre ses principes, il ferait tout pour la sauver. Bien sûr, il ne dirait pas qu’il est le commandant Johnson, sachant en plus que sa fille ne l’aime pas, mais il serait prêt à partir plus souvent pour la voir. Mais, Jethro fut sortit de ses pensées, en entendant frapper à la porte, il vit Josh Turner, le solitaire comme il l’appelle souvent. Il fait de l’excellent travail et Jethro aime le travail qui est bien fait, sachant qu’il peut se salir les mains sans remords aucun. Ce dernier lui demanda donc s’il devait repasser plus tard, il avait dut remarquer le dossier et Jethro le fixa alors.

    Non, vous pouvez rester, vous pourrez écouter et me dire ce que vous avez déjà accomplit vous-même. Une jeune femme doit venir me voir, pour savoir où elle en est dans son infiltration de la population.

    Il lui fit signe d’entrer et le regarda. Cet homme a une carrure de vrai militaire, pas de conscience, mais il lui manque une chose. Enfin c’est ce que Jethro pense, il lui manque une qualification. C’est vrai, il devrait prendre moins à cœur les missions qu’on lui confie. Le fait de ne plus rien ressentir fait de vous un vrai danger. Jethro en sait quelque chose, il a été comme ça pendant un moment et il sait très bien que sa vous détruit. C’est quand il a rencontré sa femme décédée qu’il a comprit qu’il lui restait encore une part d’humanité qu’il devait garder en réserve. Puis, une autre personne frappa à la porte et Jethro posa son attention sur celle-ci, la femme qu’il attendait justement. Il la regarda entrer avec toutes les bonnes façons de faire, qu’il voit peu souvent chez ses subordonnés. Puis, elle posa le dossier sur le bureau de Jethro et il ne le regarda pas tout de suite, l’écoutant parler. Il la fixait dans les yeux, signe de respect quand une personne parle et souvent pour les plus jeunes que les deux présents dans la pièce, une façon de les faire craquer. Mais ici, ce n’était le but de la manœuvre, il l’écoutait et la fixait, attentivement.

    Très bien repos mademoiselle Rosen.

    Jethro ouvrit alors le dossier et regarda les différentes feuilles comme elle venait de le dire. Puis, Jethro regarda le nom qu’elle avait prononcé, Mr. Bower. Jethro, ou plutôt le père de famille Mayers, le connaît depuis qu’il vit ici. Cet homme est plutôt d’un général passif et ne cherche pas les ennemis, mais il peut être très capricieux quand il le faut. Puis, quand elle avait parlé des jeunes qui devaient les personnes les plus probables d’être restés à l’extérieur, Ryan reprit le dessus sur le militaire. C’est vrai, faire des examens serait la chose la plus sûr à faire, mais si sa fille était infecté, Ryan ne saurait pas comment réagir, comment faire, quand vous êtes le plus haut gradé en ville, que vous devez tout faire respecter et que en temps que père de famille, vous avez une décision à prendre, qui est de faire de votre fille une bête de foire. Alors, il releva la tête et regarda Dylan, puis Josh.

    Monsieur Turner, qu’en pensez-vous et qu’avez-vous de nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Turner

avatar

Nombre de messages : 51
<b>Age</b> : 33 ans
<b>Occupation</b> : militaire
<b>Pouvoir</b> : aucun
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: massacrante, comme toujours
Pensée du Moment: vivement que cette ville soit rasée qu'on en parle plus
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 15:29


Josh hocha simplement la tête quand le commandant lui annonça qu'il pouvait rester, ecouter et dire ce qu'il avait à dire par la la suite. Il alla dans un fond de la pièce, et s'appuya bras croisés contre un mur. L'homme et les convenances, ce n'était pas fait pour s'entendre. Le salut, faire le piquet, et tout ce qui va avec n'avait jamais été sa tasse de thé. Même quand il était à peine entré dans l'armée, il avait du courire un bon nombre de fois, faire un nombre incalculable d'exercice pour ne pas s'être soumis à ses regles simples. Mais il preferait de loin subir les consequence plutot que de se soumettre à un salut militaire. Et puis cela n'avait fait que renforcer son endurance physique. A coté de cela, il avait toujours fournis de bons resultats, et c'est pour cette raison qu'il avait pur ester dans les rang de l'armé. Il avait un coté marginal dont on ne pouvait pas douter, mais quand on l'envoyait en mission on pouvait être sur que celle ci serait accomplie. Finalement, tout le monde y trouvait son compte quand on y reflechie bien.

On frappa à nouveau à la porte et une femme entra. Contrairement à Josh, elle avait tout de la subordonnée parfaite. Efficace et très en vogue avec les regles. Un salut parfait, une posture parfaite, un état d'esprit parfait, un rapport parfait. Peut etre que tout était un peu trop parfait même. Josh trouvait qu'elle était le parfait stéréotype de la femme militaire. Celle qui entre parfaitement dans les rangs, pour prouver qu'elle vaux autant ou mieux qu'un homme. Marrant, il admirait cette prestence et en même temps la détestait. Une sentiment plutot contradictoire. Elle fit un rapport de ce qu'elle avait pu faire, et expliqua ce que contenait le dossier qui se trouvait maintenant sur le bureau de Jethro. Il écouta attentivement, ne bougeant pas de sa posture, appuyé sur son mur. Il trouvait même que ce Bower était un type carrement stupide. quitte à dire qu'il se trouvait dans un abris, il aurait pu dire que c'était un abris isolé, mais pas celui ou beaucoup de personne se trouvait. Parce que c'était une manière efficace pour que son argument soit cassé. D'ailleurs, son excuse n'avait pas fonctionner vu que cette fille se trouvait dans l'abris en question et qu'elle ne l'avait pas vu. Enfin, il garda ce commentaire pour lui, pas de raison de le dire tout haut.

C'est la suite qu fut interessant, l'intuition de cette femme était que les jeunes étaient principalement ceux qui étaient rester dehors. Etrangement, c'est à ce moment precis que Josh devisageait le commandant johnson. Alexandra, sa fille, faisiat partit de ce que l'on considerait comme jeune. Alors, allait-il approuver ce que Dylan était en train de dire, ou allait il lui dire qu'elle devait avoir des preuves plus solide que de l'intuition ? La réponse qu'il sortirait serait determinante pour Josh. Et oui l'homme ne répondait pas qu'aux autres du commandant johnson, il en avait d'autre aussi. Comme celui de se debarrasser d'Alexandra si cette dernière devenait un obstacle dans le travail de Jethro. Et il avait beau admirer ce commandant et sa façon de faire, cela n'empechait pas que Josh avait une mission pour un pays tout entier. Il était hors de question de laisser des sentiments de paternité entraver au bon deroulement des choses. Mais contre toute attente, le commandant ne donna pas de réponse à ce que venait de dire Dylan. Non, il preferait demander l'avis de Josh et lui demander ce qu'il avait de nouveau par la même occasion. Tès bien, Josh n'était pas du genre à macher ses mots. Il se decola un peu du mur, et se decida à répondre.


"Personnellement je ne connais pas cette femme et encore moins ses references. Ce n'est donc pas à moi de juger de son intincts. Si jusqu'a presente, cet instinct dont elle parle s'est averer benefique, alors oui pourquoi pas se concentrer sur une tranche d'age. Maintenant, si elle s'est souvent planter jusqu'à présent alors on s'en tient à ce qui est convenu de faire."

Il n'avait pas dit cela pour blesser Dylan dans ses propos en avouant ouvertement qu'il y a vait possiblité que son instinct soit carrement pourri. On lui avait juste demander un avis, il se contentait de le donner en toute sincerité. Ceci étant dit, le commandant Johnson avait également demander ce que Josh avait fait de nouveau. Et une fois encore, ce qui allait dire ne serait pas forcement là pour faire plaisir.

"Pour l'étudiant en science, qui avançait un peu trop bien dans ses recherches, le problème est réglé. Pour ce qui est des recherches, j'ai surtout regarder ce que les les gens faisait generalement à cette date là. Histoire de pouvoir faire un tri entre ceux qui ont des choses particulière ou non, et qui pourrait avoir été retarder pour se trouver un abris. Recherche plutot fructueuse étant donné que beaucoup de gens savent qu'un groupe de six gamins se rende tous les treize octobre sur les ruine de l'ancienne usine. Si ils y ont été, et vu l'absence d'abris là bas, ils n'ont surement pas eu le temps d'en trouver un. Mais cela ne reste qu'une hypothèse sur laquelle je dois creuser encore un peu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 17:17

Dylan écouta alternativement ce qui s'était dit. Du Commandant demandant l'avis de Turner et ce dernier faisant ce qui lui avait était demandé voir même plus. Aucune réaction ne se fit sentir de sa part lorsqu'il en vint à critiquer, enfin mettre en doute son intuition. Puis il évoqua la bande des six dont elle avait entendu beaucoup parler, mais jamais au grand jamais un des six membres de cette bande n'était venu à son centre de Thalasso. Elle avait mis un visage sur chaque nom et savait qu'Alexandra était la fille du Commandant, mais elle n'en dirait rien. Chacun ici avait une couverture et par cela on se devait de garder ça secret pour le bien de la mission et du pays. Une fois que Turner eut fini de parler, la jeune femme se tourna vers Johnson et le regarda droit dans les yeux.

"J'appuie le raisonnement de Turner sur le fait que des zones d'ombres tournent autour de cette bande. Beaucoup de gens de l'abri communal qui eux se sentent hors de danger n'ont pas hésité à accuser ces six jeunes d'être restés dehors et de se couvrir l'un l'autre. Cependant si ces derniers sont bel et bien restés dehors, il faudra trouver un moyen discret de le savoir. Ils devraient être sur la défensive, refusant tout contact avec les militaires ou les scientifiques. Voilà pourquoi il faudrait demander à ce que ça soit l'université qui impose une prise de sang pour chaque étudiant. La cause pourrait être qu'un étudiant en science a lâché une fiole contenant un virus ou que l'eau des fontaines a été contaminée…"

Elle avait parlé d'une voix claire, nette et précise. Elle n'avait peur de rien en ce qui concernait la capture des six jeunes. Le tout était de savoir si Johnson agirait pour l'état ou pour sa fille. Même si elle avait son idée, elle ne voulut pas la développer plus, laissant à son Commandant du moment la joie de la surprendre.

Elle tournait le dos à Josh sans avoir envie de tourner la tête, même si elle était au repos, elle n'en restée pas moins un agent en service. Même si elle ne se considérait en compétition avec Turner, au vu de leur job et la différence de leur mission, elle ne voulait passer pour plus stupide ou inutile que lui.

"En parlant d'une bande jeune, j'ai eu vent que la bande de l'abri Jameson allait tenter de franchir les sorties de la ville. Mme McFee, retraitée de soixante-dix ans a déploré que son petit-fils, faisant parti de cette bande depuis l'explosion se fasse tué par les militaires ou arrêté. Je ne sais pas comment ni quand ils vont agir mais il semblerait que l'abri des Jameson soit devenu le repère de la bande. C'est donc dans leur QG qu'ils décideront de la marche à suivre, à moins qu'ils ne l'aient déjà fait. Cependant, je ne pense pas qu'une bande de gamins révoltés contre la présence militaire fasse grand mal. Je doute que les tuer soit une solution efficace pour ce cas. Ils ne savent rien sur nos intentions et veulent simplement mettre fin à la quarantaine."

Une fois de plus, elle resta statique, bougeant presque pas, hormis la bouche et finit sa phrase par une profonde respiration. Elle savait beaucoup de choses car les gens lui racontaient énormément de choses. Pour l'instant elle n'avait eut à mener aucune enquête personnelle, restant bien dans son rôle d'agent infiltré servant à informer la cellule gouvernementale des informations qu'elle aurait su tirer de la population.

"Si je peux me permettre une dernière réflexion qui concerne certains de vos hommes. Les citoyens de New Way ont plus peur des militaires qu'ils ne le devraient. Alors que ces gens devraient avoir confiance dans les forces armées de leur pays, ils la redoute. En cela je veux bien sur mettre le doigt sur le comportement de certains de vos soldats de base qui se prennent pour des rois dans cette ville et risquent à termes de nous mettre toute la population à dos. Les citoyens se méfient aussi de plus en plus des scientifiques qui à leurs yeux sont des pantins aux yeux des militaires. Il faudrait peut-être calmer l'affaire et offrir à la population de New Way un mensonge médiatique du Président en personne ou d'un autre membre éminent du gouvernement qui assurerait que la quarantaine se terminerait bientôt. La foule n'en sera que plus soulagée et aura la satisfaction de ne pas se sentir trahie par son pays. Car si la révolte de la bande Jameson ne fera pas grand mal, il n'en sera peut être pas pareil si toute la ville se soulève."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commandant Johnson
Good at Work, but Bad in Father
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
<b>Age</b> : 45 ans
<b>Occupation</b> : En réalité, militaire. Pour ma couverture, travail à la mairie.
<b>Pouvoir</b> : N'en a pas
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Ca dépend, tu t'en prend à ma famille et tu le sauras
Pensée du Moment: Qui suis-je vraiment ? Le père de famille, Ryan Mayers, ou le militaire Jethro Johnson ?
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 18:43

    Jethro avait devant lui deux fortes têtes et deux bons soldats. Pour le premier Josh Turner, Jethro s’en méfie beaucoup plus ses temps-ci. Il sait ce qu’il vaut, ce qu’il est capable de faire et il sait aussi que le maire est capable de lui demander de s’occuper de lui, s’il fait un faux pas. Jethro est donc toujours sur ses gardes avec cet homme, mais aime lui demander ses points de vue aussi différents soient-t-il sur différents sujets. Il sait de quoi il est exactement capable et il ne voudrait pas se retrouver face à lui. Pour le second ou plutôt la seconde, Dylan Rosen. Jeune femme prête à tout pour aider son pays, femme très performante et qui aide sans poser trop de questions, mais qui garde des informations pour elle et ce n’est pas toujours bon ce genre de choses. Ces deux personnes qui travaillent pour le gouvernement, sont à la fois les mêmes et ont des différences. Josh préfère la solitude et s’en contente, Dylan elle, est plutôt du genre à se mêler à la foule. Jethro savait que tout ce qui allait se dire ici, resterait ici pendant un moment. Bine sûr, Dylan en parlerait avec son autre supérieur et Josh se poserait des questions. C’était une chose sûr pour le commandant, ce qu’il devait faire, c’était ne pas montrer ce qu’il pense ni ce qu’il ressent. Heureusement que la rigueur militaire aide dans ce genre de situation. Quand elle aborda le sujet sur les plus jeunes d’ici, Jethro savait que sa fille et son groupe d’amis en faisaient partit. Il savait aussi que sa réaction pourrait apporter des réponses sur une éventuelle prises de position de sa part. Pourtant, il restait neutre et préférait avoir le point de vue de Josh à ce propos et sur son travail effectué durant le laps de temps où il n’était revenu le voir.

    Puis, il le vit se décoller du mur et ne dit rien. Se mettant plus à l’aise d fauteuil, pour le voir en entier et il l’écouta parler. Il commença par parler de la jeune femme avec eux et Jethro ne dit rien. Sachant qu’il est plutôt cache en général, il le laissa faire et ne dit rien de plus. Mais Jethro savait aussi que cibler cette tranche d’âge serait mettre sa fille en danger et il ne pouvait pas se le permettre, pas en temps que père. Il avait déjà perdu sa femme, il ne l’admettrait pas pour sa fille. Puis Josh enchaîna sur le garçon qui ne serait plus un problème. Jethro savait ce que ça voulait dire et parfois il avait du mal avec ses méthodes, amis c’était les seules prometteuses. Alors, il commença à partir sur le sujet des six amis. Alexandra, la fille de Jethro en fait partit, mais il ne laissa rien paraître. Il connaît cette date et Jethro avait dit à sa fille de rester chez eux, mais avec ce qui s’était passé ce jour là, il savait qu’elle n’avait pas dut obéir, mais delà à être dehors quand tout ça c’était passé, il ne le pensait pas possible. Mais c’était une chose dont il avait réellement réfléchit et si ça devait arriver, il savait quel camp choisir.

    Alors, quand Turner eu finit de parler, il vit Dylan lui faire face et il l’écouta parler. Il savait qu’il ne pourrait éluder la question et qu’il devrait parler de se groupe d’amis. Jethro les connaît tous très bien, ainsi que leurs parents, mais comment en parler avec eux, sans éveiller les soupçons ? Jethro savait que son rôle de père pourrait jouer, mais il savait aussi qu’il pourrait assez vite éveiller les soupçons, les contrôles que demandait alors Dylan étaient une solution plutôt intéressante. Johnson savait à quoi s’en tenir de son côté, mais il ferait une demande aux écoles et il voudrait d’abord connaître les résultats. Personne ne devrait les voir avant lui et il irait personnellement avec les scientifiques pour vérifier si oui ou non sa fille était à l’extérieur ce jour là. Il ne dit rien pour le moment et la laissa finir de parler, il ne dirait rien, il avait tout son temps pour parler. Il pouvait ainsi réfléchir aux possibilités qui ferait de lui un suspect aux yeux de ses deux personnes. Alors, il l’écouta parler à nouveau, d’un autre groupe de jeunes. Jethro fronça les sourcils, il avait entendu parler de cette famille et de la dame dont elle parlait. Une femme qui aimait son neveu et ça se comprenait, il était le dernier membre de sa famille à vivre ici. Puis, elle se permit de dire autre chose, cette remarque fit sourire le commandant et il resta la fixer.

    Bien, je vous ais écouté tout les deux t voici ce que je propose. Pour ce qui est du groupe des six, votre idée pour les contrôles dans les écoles et universités me parait intéressante. En effet, nous ne pourrons pas les voir s’il s’agit d’un contrôle venant des militaires où des scientifiques. Ce pendant celui ou celle qui ne viendra pas faire ses tests devra se voir sanctionner. Pour la sanction je m’en chargerais personnellement. Je sais que tout les deux vous connaissez mes liens avec ce groupe. Ma fille en fait partit et je ne tiens pas à se qu’elle se renferme, je tiens à en savoir le plus possible et je sais que si je lui parle directement, ça risque e la braquer. Dylan vous pourriez lui apporter un coupon de la part de votre travail, pour le droit de venir pour avoir des soins du corps et tout ce que vous voudrez et vous pourrez peut-être trouver quelque chose. Faite de même pour son amie Savannah Andrews, si les deux sont là elles pourront peut-être se livrer plus facilement.

    Jethro savait qu’il mettait sa fille en danger, mais il devait paraître insensible à tout ce qui pourrait lui arriver et son discours était des plus strict. Il ne devait pas flancher et ce faire avoir. De plus, il savait que Dylan serait surprise du fait qu'il sache qu'elle soit au courant, mais il s'en fichait pour le moment.

    Pour ce qui est des garçons, Jack Cooper, Cameron Wodds, Sam Garner et Jason Sawyer, j’ai déjà une personne qui pourra s’occuper d’eux. Josh je ne vous les laisse pas, car il me les faut en vie pour en savoir plus. Je sais que vous pouvez vous maîtriser, mais je préfère qu’il parle à une personne qui leur est proche et je sais à qui m’adresser pour ce faire.

    Le commandant le regarda dans les yeux tout en parlant, car il avait déjà une idée sur la personne à avoir. En effet, il a dans ses hommes, un garçon un peu plus âgé qu’eux et apparemment, il est prêt à leur parler s’il le faut pour savoir. D’ailleurs, ce garçon que Jethro connaît peu de gens savent qui il est en réalité. Le maire et un autre militaire, connaît l’identité de ce garçon, mais Jethro ne la divulguera quand temps voulut.

    Pour les autres jeunes, là Turner, vous aller vous en occuper. Vous irez les calmer au départ, s’ils ne coopèrent pas, vous devrez prendre des mesures. Sur ce point là, je ne parle pas de les tuer, vous prendrez des militaires avec vous et vous leur expliqueraient ce qui leur en coûtera s’ils tentent de partir. S’il ne vous croit pas, parlez leur du jeune scientifique un peu trop pressé d’en savoir plus, que vous avez tué. Ils n’ont besoin que d’une grosse peur, pour le reste, pas besoin d’aller plus loin.

    Jethro connaît le garçon dont elle parlait et il savait aussi qu’il n’était pas du genre à aller contre l’avis d’une personne plus forte et persuasive que lui. Il sait que Josh le fera peur et s’est tout ce qu’il veut pour le moment.

    S’ils ne vous croit toujours pas, aller avec eux là où vous l’avez tué et montrer leur le corps, ça devrait calmer leurs ardeurs. Pour ce qui est de votre remarque Dylan je sais ce que j’ai à faire. Les nouveaux militaires encore jeunes jouent les gros bras, mais j’ai prit mes dispositions pour les calmer. Deux d’entre eux ont en déjà fait les frais et les autres savent à quoi s’attendrent de ma part. Mais même si la ville pouvait se rebeller contre nous, il faudra tout bonnement tirer dans le tas, si vous me permettez de le dire comme ça.

    Jethro la regarda et ensuite Josh. Il avait tenu ses propos avec conviction et savait que pour le groupe des six il aurait put flancher, mais il devait obligatoirement les impliquer dans un plan dangereux pour qu’il ne soit pas soupçonné de les aider.

    D’autres choses à ajouter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Turner

avatar

Nombre de messages : 51
<b>Age</b> : 33 ans
<b>Occupation</b> : militaire
<b>Pouvoir</b> : aucun
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: massacrante, comme toujours
Pensée du Moment: vivement que cette ville soit rasée qu'on en parle plus
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 19:37

Pas désagréable d'entendre dire qu'on appuie son raisonnement. Enfin peu porter là dessus, il n'y preta pas grande attention. Ce qu'il appréciait néanmoins, sans le faire savoir de quelque maniere que ce soit, c'est que la situation mettait surement Johnson dans une posture peu agréable. Deux agents qui disent tous les deux que de forts doutes sont porter sur un groupe d'ami dont sa fille fait partie, ne devait rien avoir de rejouissant. En même temps, il était là pour cela aussi. Simplement s'assurer que Mayers ne prendra pas le pas sur Johnson. Pour ce que Dylan proposait il était assez d'acord en réalité. Une prise de sang imposé par l'université pouvait être une bonne chose. Mais cela entrainerait surement quelques reticents. Et puis il y avait aussi une autre question que se posait Josh. L'armée possedait-elle réellement des moyens fiaibles pour determiner si les gens sont infecter d'une manière ou d'une autre ? Parce que si ils avaient des moyens efficace de le savoir, on aurait surement pas envoyer des militaires pour faires des interrogatoires individuels ! Il aurait été beaucoup plus simple d'envoyer un groupe de svcientifique faire des analyses et le tour aurait été joué. Alors si il trouvait que s'était une bonne idée, il trouvait aussi que cela n'apporterai pas grand chose. Le but des scientifqiues étaient de justement determiné ce qui avaient changés chez les gens qui avait été dehors, alors ils ne pouvaient pas avoir de test fiaibles vu qu'il ne savait pas encore ou chercher. Mais pour le moment, il n'en dit rien et laissa la discussion se poursuivre.

Elle parla ensuite de ce que Josh allait appeler la bande Jameson. Un groupe de gamins qui esperait sortir de la ville ? Ha, très drole. Et ils compte s'y prendre comment ? Non parce que la ville étant réellement bien entouré, il y avait peu de chance pour que ce genre de chose arrive. ceci étant dit, c'ets maintenant qu'il fallait calmer les espirts, sinon ce genre de chose pouvait se reproduire encore et encore. Et ce n'était pas le but. Ce qui seriat bien serait de garder la ville sous controle militaire sans qu'il y ai le moindre accrochages. Les eviter tous seraient impossible, certains civils et militaires faisaient trop de zele pour ce genre de chose. Mais là encore, c'était des chose qu'on ne pouvait pas toujours controler. D'ailleurs Dylan fit reference à ces militaires un peu trop sur d'eux. Une phrase qui fit decricher un sourire à Johnson. Une réaction que Josh ne manquait, comme aucune de celles qu'ils pouvaient avoir eu jusqu'à maintenant. Très pro dans son domaine, meme si cela ne semblait pas se voir sur son visage.

Bref c'est le commandant qui exprima finalement son point de vue sur tout ce qu'il venait d'entendre. Il commença par le groupe de six en demandant à Dylan d'envoyer Alexandra et Savannah dans son etablissement. Comme d'habitude Josh resta septique. Ok, il envoyait sa fille dans la gueule du loup. Mais Josh doutait que sa fille et Savannah soit assez stupide pour aborder ce qu'elle on fait durant la journée du 13 octobre dans un lieu public. Peu importe, c'était peut etre un premier pas. Il en protegeait pas totalement sa fille, mais il ne la mettait pas totalement en danger non plus. Du coup, il ne se fonda pas vraiment d'avis sur le coup. Il verrai, prendrai le temps d'y reflechir quand il se trouvera à nouveau seul. Pour ce qui etait des garçon de se groupe, Johnson expliqua qu'il ne pouvait pas les laisser à Josh car il avait besoin d'eux en vie. C'est à ce moment que Josh se fit de plus en plus septique. Il n'avait jusqu'à presente jamais fait de zele. Il avait tuer quand on lui avait demander de tuer, il s'était debarrasser de gens quand ils en savaient trop. Mais tout cela s'etait toujours fait parce qu'il en avait reçu l'ordre. Jamais, il n'avait tuer une personne qui devait être interroger. de là, deux solutions possibles. Soit Johnson le connaissait plus que mal et le voyait comme un tueur acharné. Soit il eloignait simplement ce groupe du militaire pour pouvoir agir à sa manière. Oui mais voilà, sa manière ca correspondait à quoi exactement ? Aider l'etat ou aider les amis de sa fille ?

Dans le fond, on avait peut etre bien fait de charger Josh de cette mission. parce qu'il lui arrivait vraiment de douter de l'integrité de Johnson. Un fait qu'il regrettait particulièrement parce que la reputaion de cet homme n'était plus à faire et qu'il l'appreciait grandement pour le travail qu'il fournissait. Mais que ses jugements soient entravées par la presence d'une fille était un veritable problème. Josh resta impassible, il hochait simplement la tete pour signifier qu'il était d'accord. Il ne s'approcherait pas de ces personnes, vu qu'on venait de le catalogué comme un sociopathe nerveux de la gachette. Bref il fut affecter au groupe jameson. Leur faire peur ? Mouais, si c'est ce qu'il voulait il le ferai. Il ne voyait pas pourquoi il allait perdre son temps avec une bande de gamin qui ont des reves de rebellion. Enfin, pas grave. Une ordre reste un ordre. Il en faisiat toujours qu'à sa tete pour ce qui n'était pas important, mais une mission était faites selon les volontés. Question de principes, et c'est ce qu'il faisait qu'il était là aujourd'hui. Et pour finir, Johnson demanda si il y avait autre chose à ajouter.


"Oui. L'idée des prises de sang dans l'université est franchement bien, mais j'ia pas bien comprit à quoi cela allait servir ? Non parce que à la base on cherche des gens de dehors pour savoir exactement ce qui a changer, donc aucun scientifique aujourd'hui est capable de savoir ou chercher exactement. Si s'était le cas, l'Etat aurait pas depenser une fortune dans une importation de masse de militaire pour faire des interrogatoires individuels. Ils auraient choisis les analyses directement.
A part ce point rien à ajouter"


Il n'avait pas voulu etre vexant ou contre ce qui avait dit. Il cherchait juste à faire prendre conscience que cela allait être une vrai perte de temps. Et quand on le connaissait, on savait que la perte de temps était vraiment quelque chose qu'il ne cautionnait pas. Il preferait que les choses qui se fasse soient utile et dans un but de donner des resultats. Passer des mois et des mois en planque, s'occuper de soin du corps comme pouvait faire Dylan n'était pas ce qu'il considerait comme une perte de temps. parce qu'elle pouvait surement passer beaucoup de temps sur des choses futiles, mais qui servait à proteger ses arrière, donc au final, utile. Faire des prises de sang à des gamins, les paniquer encore plus, dans le but de ne pas savoir ou chercher apres... Là c'etait une perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mar 29 Juil - 20:13

Toujours immobile, la belle agent de la NSA accueillit sa nouvelle mission en hochant de la tête mais dans la plus stricte rigueur militaire. Jamais elle ne se permettrait de faire un accro à la discipline militaire et à ses codes. Mais cela ne faisait pas d'elle une automate que l'on manipule avec des fils. En tant qu'agent, elle avait une indépendance certaine vis-à-vis de ses actes et dans ses missions. Elle pourrait se comporter comme Turner, elle avait suffisamment fait ses preuves pour être sûre d'elle au point de se la jouer bad boy. Mais elle aimait se conformer aux règles en vigueur chez les militaires car elle avait grandit avec elles depuis ses 17 ans à Westpoint. Elle écouta touer à tour les ordres du Commandant et l'avis de Turner. Une fois terminé, elle se permit de rajouter à son tour.

Toujours dans la même position et ce depuis le début du rendez-vous, ce briefing devenait de plus en plus productif et Dylan savait que le Commandant devait et avait donné les ordres en conséquence. L'agent devait donc s'occuper de la fille de Johnson et de sa copine. Elle saurait les faire parler et commençait déjà à avoir une idée sur la manière de procéder.

"Je ne pense que cela soit une perte de temps puisque les sang des personnes sur lesquelles nous avons un doute seront eux étudiés et comparés. Il paraît évident que si un des six membres se fait prélever son sang, les scientifiques verront très vite s'il est différent ou pas des autres et les doutes seront levés ou pas. Si nous sommes ici c'est pour assurés l'ordre et faire en sorte que les potentiels éléments ayant été dehors lors du bombardement de quitte pas la ville afin de disparaître dans la nature."

Son ton neutre n'avait en rien agressé Turner, voulant à tout prix montrer la véracité de son raisonnement. Dylan pensait sincèrement que les militaires avaient échoué dans leur tâche et qu'il était tant de passer à autre chose.

Elle mit dans un creux de sa mémoire que le Commandant Johnson avait demandé à un de ses meilleurs hommes de s'occuper d'une bande d'adolescent révolutionnaires plutôt que des quatre garçons supposés avoir été dehors. Elle réfléchirait plus tard sur le sujet et ferait part de son analyse à son supérieur de la NSA. Elle ne se doutait pas que Johnson était un père plus qu'un commandant, loin de là mais elle allait commencer à réfléchir à la question. Même si pour elle rien n'était plus important qu'un ordre, si elle devait choisir entre réussir une mission et sauver son jumeau de la mort ou de la réclusion, elle serait entre l'étau et la scie.

Elle resta un moment à observer Johnson, n'ayant pas une seule vue Turner depuis le début du rendez-vous. Puis elle posa son regard sur son dossier et vit les noms qu'elle avait écrits. Elle aurait pu ressentir un quelconque ressentiment à noter ses noms et prénoms mais il n'en était rien. Dylan n'avait que faire de séparer famille, parent ou amant. Son travail avait été plus que tout au monde sa famille depuis la mort de son mari et de son enfant. Dévolue à son pays, son président et son travail. L'agent Rosen avait plus que tout été pressenti pour cette mission pour ses capacités d'intégrer la foule et soutirer les informations de cette dernière. Pour l'instant elle avait bien rempli sa fonction mais elle commençait à ramer et donc elle devait trouver une autre solution pour avancer car les gens du centre commençaient à ne plus rien apporter de plus à leur dire sur le bombardement. Il aurait fallu du sang neuf pour relancer les rumeurs et les ragots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commandant Johnson
Good at Work, but Bad in Father
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
<b>Age</b> : 45 ans
<b>Occupation</b> : En réalité, militaire. Pour ma couverture, travail à la mairie.
<b>Pouvoir</b> : N'en a pas
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Ca dépend, tu t'en prend à ma famille et tu le sauras
Pensée du Moment: Qui suis-je vraiment ? Le père de famille, Ryan Mayers, ou le militaire Jethro Johnson ?
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mer 30 Juil - 0:17

    Jethro Johnson devait faire face à des regards. Ceux de ses deux personnes, deux militaires hors paires qui analysaient tout les moindres faits et gentes qu’il pouvait faire. Il doit rester zen et pouvoir contrôler ses propos et ses actions. Il savait que d’avoir demandé à laisser les garçons du groupe des six pourrait paraître suspect, mais Jethro avait une autre idée pour eux. Il a un homme plutôt jeune qui fait du très bon boulot et il lui sera utile de pouvoir parler avec les garçons. Ce jeune homme Andrew Reynolds est un garçon qui Ets très bon militaire et il est toujours prêt à aider quand il le peut. Mais pour le moment, il se concentrait sur les propos des deux personnes. En entendant les propos de Josh, il voulut répondre, mais Dylan prit le relais et il hocha la tête. Elle n’avait pas tort sur ce point là, mais Jethro voulait préciser certaines choses.

    Ce que vous devez savoir, c’est que des tests ont déjà été effectué en partie. Des généticiens sont ici pour justement parvenir à savoir qu’est-ce qui a changé chez les gens. Certaines personnes qui n’ont pas été en contact avec les produits ont donnés leur sang. Donc quand ils feront les tests ils pourront voir qu’est-ce qui a changé que ça soit dans les gênes où dans le sang des habitants.

    Jethro savait ce qui allait se passer avec se sang, mais il ne voulait pas que sa fille soit infecté et il ne voulait à avoir à faire un choix. Il aime sa fille et son travail et devoir en délaisser un pour favoriser l’autre, c’était bien trop difficile pour lui. S’il était célibataire sans enfant, tout aurait été bien plus simple. Franchement, il ne savait pas du tout comment se comporter face à ce groupe des six, mais pour l’instant, ce n’était pas ce qui lui importait, il regardait Turner et il savait que ce dernier n’était pas aussi clair dans son jeu que Dylan. En effet, elle aussi cache des informations au commandant, mais elle n’ pas l’air d’être proches de sa fille, pour qu’elle puisse savoir si oui ou non Jethro pourrait retourner sa veste. Même lui ne le savait pas pour le moment, alors comment faire ? Mais, il préféra mettre les choses au clair, surtout envers Josh.

    Si je ne vous donne pas la responsabilités des garçons du groupe des six monsieur Turner, ce n’est pas pour les protéger. Ils devront eux aussi faire les tests et ils devront faire comme les autres humains contaminés, mais je préfère que ce soit une personne de leurs âges qui les approchent, ce sera bien plus facile.

    Il resta un moment le fixer dans les yeux, lui prouvant qu’il ne voulait que ça et rien d’autres. Puis, il les regarda tout les deux et se dit qu’il devrait vraiment faire attention à ce deux là. Alors il les regarda à nouveau chacun leur tour et reprit la parole.

    Encore d’autres questions, où vous voudriez me parler d’autres choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Turner

avatar

Nombre de messages : 51
<b>Age</b> : 33 ans
<b>Occupation</b> : militaire
<b>Pouvoir</b> : aucun
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: massacrante, comme toujours
Pensée du Moment: vivement que cette ville soit rasée qu'on en parle plus
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Mer 30 Juil - 18:11

Josh restait septique à cette idée de sang. Trop de "peut-être". Savoir qui se trouvait dans un abris était facile, puisque Dylan se trouvait elle même dans un abris. Meme le sang d'un militaire aurait fait l'affaire, vu qu'ils n'avient pas été exposés aux radiations. Mais étant donné qu'on ne savait pas ce qui avait changer chez les gens. Ce n'est pas de goutes de sang misent côte à côte qui allaient revelées si elle s'étaient différente ou pas. Sans oublier qu'il n'y avait rien de certain sur le fait qu'on trouve une différence au niveau du sang, ça pouvait tout aussi bien se trouver ailleurs. Puis comparer le sang de quelqu'un dont on est sûr qu'il était dans un abris, et le sang de quelqu'un qui était "peut etre" dehors, avait une connotation de propabilité qui signifait -pour lui- une perte de temps. Il était parfaitement au courant que des analyses étaient en cours. Mais du moment qu'il n'aurait pas une personne qui dont on est certain qu'il était dehors, enfermé à l'interieur de ces locaux pour faire tous les exams necessaires -avec ou sans consentement- il restait incertain de trouver une quelconque différence du moment qu'on ne sais pas où chercher. Encore une fois, sinon pourquoi est ce que cette méthode n'aurait pas été fait depuis le depart. Ca aurait fait gagner du temps, de l'argent, et l'armée aurait eue des réponses plus rapidement à leurs interrogations.

Mais bon, apparemment il était le seul à voir ce point de vu. Il décida de ne rien ajouter. Après tout c'était pas son problème. Ils se rendrianet rapidement compte que faire des prises de sang à tout va et les comparer les unes aux autres, allait être une pure prise de temps. A moins qu'un nouveau élèments entre en ligne de compte. Mais là, s'attaquer aux université, allait selon creer une sorte de mini rebellion chez ses gamins en mal de révolution et qui ont besoin de se soulever contre la moindre autorité. Peu importe, comme dit plus tôt, ce n'était pas vraiment son probleme quand on y reflechie bien. Il ferait ce qu'on lui demande. Ce que le commandant Johnson lui demande, et ce qu'on lui demandais d'un autre coté. Oui parce que si Dylan répondiat officiellement à d'autres ordres. Pour le cas de Josh c'était carrement pas officiel, d'ailleurs personne à part lui et ceux avec qui il étaient en contact étaient au courant. Chacuns ses doubles jeux, officiels ou non.

Le commandant trouva bon d'ajouter qu'il ne confiait pas le groupe de six à Josh parce qu'ils voulaient les protégés. L'agent écoutea impassible, comme à son habitude. Cela ne voulait pas dire qu'il ne pensait pas à ce moment précis. Il trouvait même étonnant que le commandant Johnson se voit obliger de justifier un ordre qu'il avait donné. Plutot etrange. En generak c'ets plutot "Je dis tu fais... bienvenue dans l'armée". Revenir sur une decision qu'il avait prit un peu plus tot pour l'expliquer, alors que Josh avait répondu qu'il était d'accord avec, avait quelque chose de louches. Qui cherche à ce justifier ? Les personnes qui ont des choses à se reprocher. Finalement Alexandra et ce groupe d'ami finirait par être un problème. Un problème dont il avait la charge. Il hocha la tête.


"Il n'y a aucun probleme probleme. La bande Jameson, me conviens parfaitement."

Parfaitement peut etre pas, mais là non plus ce n'était pas vraiment un soucis. Jethro demanda à nouveau si il y avait autre chose à ajouter. Ou si il y avait un autre sujet à aborder. Sans le laisser paraitre, Josh hesitait. Mine de rien il l'aimait bien cet homme, son parcours était vraiment exemplaire. Alors il avait bien envie de lui dire que certaines personnes plus hauts placées doutait de la capacité du commandant à prendre le dessus sur le père de famille. Pas pour le menacer ou quoique ce soit. Juste pour le prevenir de faire attention, parce qu'il était surveillé. Josh n'avait aucun probleme avec le fait de supprimer le problème "alexandra", ceci étant dit il n'irait pas le faire de gaiété de coeur pour autant. Mais, toujours sans rien laisser paraitre, il se ravisa. Dire ce genre de truc grillerait une partie de son boulot et il ne pouvait pas se permettre de faire de chose juste parce qu'il avait de la sympathie pour le commandant Johnson. Jamais ses emotions et sentimenst avaient pris le dessus, il ne commencerait surement pas aujourd'hui.

"Pour ma part, il n'y a rien à ajouter."

D'ailleurs il seriat bien partit à la suite de sa phrase. Plus rien à faire ici. Mais il resta tout de même pour savoir ce qu'allait dire Dylan, peut etre qu'elle avait envie de soulever une autre question. Ou peut etre est ce que Jethro allait finalement dire quelque chose d'autre. Bref dans le doute il resta sur place. Ce qui n'allait surement pas durer une eternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Rosen

avatar

Nombre de messages : 16
<b>Age</b> : 32 ans
<b>Occupation</b> : Propriétaire du Centre de Thalasso / Agent Infilitré
<b>Pouvoir</b> : Powerless
Date d'inscription : 27/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Wild
Pensée du Moment: Find the outsiders
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Ven 1 Aoû - 0:46

La discussion pris une tournure que l'agent n'avait pas prévu. Le Commandant expliqua que les analyses étaient en marche et qu'il ne donnait pas la mission de surveiller les suspects les plus douteux par un militaire de leur âge donc moins expérimentés et moins doué tout simplement que Turner. Dylan ferma cependant les yeux sur cette dernière phrase et sur la réponse de Josh. Un supérieur militaire qui expliquait ses choix et pourquoi il faisait cela semblait plutôt être du côté des fonctionnaires qui veulent comprendre le pourquoi du comment de leur vie. Mais l'esprit militaire est formaté à exécuter des ordres sans poser de questions même si cela paraît stupide.

Peu importe ce qui allait arriver aux Jamesons, à vrai dire Dylan n'avait que faire de ces pseudo-révolutionnaires; Si elle avait préférait ne pas envisager leur mort, profondément cela lui était égal. La mission et le bien du pays avant tout.

Statique, regardant toujours son supérieur, elle commençait à se poser de plus en plus de questions sur ce qui se passait ici officiellement et officieusement. Le comportement de Johnson n'était pas douteux au point de le soupçonner de quoi se soit. Mais elle une arrière pensée bizarre suite à cette explication de mission.

Elle soupira quelque peu, elle n'avait plus rien à dire sur ce sujet. Elle avait reçu sa nouvelle mission. Faire venir Mlle Mayers et son amie à son centre et s'occuper d'elle en particulier. Elle avait déjà quelques idées sur le sujet et la manière de mener à bien son action pour qu'elles parlent facilement. Dylan avait plus d'un tour dans son sac pour faire parler les gens : charme, force, drogue, etc… Elle mettrait au point son plan d'action dès ce soir pour qu'elle réussisse au plus vite à remplir sa mission.

Son visage neutre et fermé, n'exprimait en rien les pensées de la femme qui n'avait pas bougé depuis le début. Son style pouvait choquer ou plaire suivant si l'on était un militaire moderne ou un vieux de la vieille. Durant ses années à Westpoint, elle fit preuve d'un grand sens et esprit militaire. Admirative de ses professeurs et aînés, elle intégra très vite les modalités qui feront d'elle une brillante carriériste. Et la voilà aujourd'hui, agent de la NSA à travailler pour son pays. Hormis son jumeau, personne ne sait au combien elle a réussit, tous pensant qu'elle a commit une faute impardonnable lors de son service de protection du Président. Á vrai dire, elle s'en moquait un peu, ce mode de vie secret lui convenait très bien car elle oubliait sa vie, son passé et ses malheurs.

Après quelques instants de silence, elle consentit à dire :

"Je n'ai rien à rajouter mon Commandant."

Elle connaissant les gens de cette pièce via ses dossiers fournis par la NSA mais plus elle passait de temps ici et plus elle se faisait une idée sur chacune des deux personnes avec qui elle allait travailler pour un moment encore. Sans porter de jugement trop hâtif, Dylan savait qu'elle ne pouvait faire réellement confiance à personne. Aucun soupçon mais quelques doutes. En tant qu'agent, elle avait pris plus d'indépendance qu'en simple militaire et par conséquent, ses quelques doutes qui seraient morts dans l'œuf il y cinq ans, la laissent sur le retrait. Septique mais pas totalement suspicieuse, elle ferait simplement attention à ce que dirait et ferait à l'avenir. Apprenant à mieux connaître le Commandant et Turner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commandant Johnson
Good at Work, but Bad in Father
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 43
<b>Age</b> : 45 ans
<b>Occupation</b> : En réalité, militaire. Pour ma couverture, travail à la mairie.
<b>Pouvoir</b> : N'en a pas
Date d'inscription : 26/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Ca dépend, tu t'en prend à ma famille et tu le sauras
Pensée du Moment: Qui suis-je vraiment ? Le père de famille, Ryan Mayers, ou le militaire Jethro Johnson ?
Relations:

MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   Ven 1 Aoû - 17:44

[Désolé je savais pas trop comment finir mon message]

    Jethro toujours face aux deux personnes se disaient qu’il devrait un jour ou l’autre, prendre une décision importante. Il devrait faire un choix, sauver sa fille ou aider l’armée. Seulement le problème est qu’il ne pouvait pas raisonnablement faire ce choix. Pas encore, c’était trop tôt et même s’il l’avait fait, il devait d’abord mettre les choses au clair avec Alexandra. Il voulait d’abord savoir si oui ou non elle était à l’extérieur le 13 octobre. Sachant que ce serait risqué de lui en parler de front, il devait trouver une excuse et pour ça, il devait en avoir une en béton. Il ne pouvait pas l’avoir découvert, sans avoir eu un rapport quelconque avec l’armée et si Alex commençait à creuser un peu trop, elle deviendrait vite un problème. Pourtant, Jethro savait qu’il ne devait pas laisser ses sentiments influer sur la situation, mais il n’arrivait pas à faire sans. Ne sachant plus où il en était, il devait d’abord parler avec sa fille et ensuite il aviserait. Tout devait être clair dans son esprit, pas de mensonges, la pure et simple vérité. Malgré tout, il savait que si sa fille avait été exposée à tout cela, il devrait l’aider, il pouvait l’envoyer ailleurs et la laisser en dehors de tout cela, tout en travaillant pour l’armée. Mais d’un autre coté, il savait parfaitement que ses supérieurs ne seraient pas d’accord et pourraient s’attaquer directement à Alex sans qu’il ait son mot à dire.

    Il ne pouvait pas prendre se risque. Il ne devait pas le prendre, sa fille est la seule chose qui le relit à son épouse et surtout, elle est la seule personne qui est un minimum confiance en lui, hors de l’armée. Bien sûr, il n’est pas un père parfait, ni même un bon père, il est souvent absent et reste évasif sur son travail. Il savait que ça devait intriguer sa fille, mais jamais elle ne lui posait de question. Mais autant penser à autre chose. Alors, après avoir donné ses ordres, il regarda Josh qui lui avait l’air bien et qui était apparemment satisfait de sa mission. Jethro savait bien que d’avoir reparlé des garçons du groupe des six pourrait paraître louche et pourtant, il se devait de le faire. Non pas qu’il avait envie de le refaire, mais il ne voulait pas qu’il se fasse des idées. Quoi que c’est ce qu’il devait de venir faire, mais il préférait quand même qu les choses soient claires et il savait que les propos de Josh n’étaient pas sincères. Puis, ce fut le tour de Dylan, qui elle n’avait rien de plus à dire.

    Très bien, vous pouvez disposer, et tenez moi au courant.

    Il hocha la tête pour leur montrer qu’ils pouvaient partir. Pourtant, au fonde lui, il savait qu’il envoyait sa fille et son amie dans la gueule du loup, amis il ne pouvait faire autrement. Pour ce qui était des jeunes qui voulaient sortir, ce ne serait pas une affaire difficile à traiter. Des gamins qui veulent se la jouer la Grande Evasion, ne serait probablement pas un souci. Alors, qu’ils les regardaient partir, il sut qu’il devait être sur ses gardes. Pour Dylan, parce qu’elle ne travaille pas officiellement pour Jethro et donc qu’elle pourrait donner plus d’informations à ses véritables supérieurs, amis Jethro savait qu’elle devait le faire. Pour Josh, il devrait surtout se méfier de lui, pour qu’il ne tente rien sur sa personne ou sur le groupe des six. Puis, une fois qu’ils furent dehors, il se leva et alla à la fenêtre de son bureau. Il vit les militaires et les scientifiques qui s’agitaient toujours autant et il soupira. La prochaine étape, parler à sa fille et pouvoir prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au rapport [fini / verrouillé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au rapport [fini / verrouillé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shikasuke Saito, au rapport ! [fini]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: Les Coins Reculés de la Ville :: Cellule Gouvernementale :: Bureau du Commandant Johnson-
Sauter vers: