NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Mar 29 Juil - 18:04

Joe n'en pouvait plus supporter cette odeur de brûler dans le bar il commençait à partir. Il ne supportait pas cette sensation, s'il devait rester encore quelques minutes de plus, il aurait été en train de pleurer sur les souvenir de son père et de sa mère. Il n'éspérait pas choqué Ian avec ses blagues de mauvais goût. Celui-ci répliqua

Je ne suis pas gay. Et même si je l'étais, ce n'est en rien une maladie. J'espère que t'as rien contre ... Faut être ouvert d'esprit.

Joe était conscient qu'il avait fait une énorme gaffe. Son visage entier commençait à rougir à cause de cette erreur stupide. Il allait passer pour un raciste, voir un homophobe et il ne supportait pas cela lui qui était si ouvert d'esprit en voulant raisonner avec toute personne qui s'offrait à Joe de rencontrer. Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça. Une chose était sûre, il s'en voulait énormément. En plus une personne comme Alex qui lui aussi se démarquer des autres par sa tenu vestimentaire. Même si elle n'était pas d'un genre similaire, Joe avait appris à ne pas juger une personne au premier coup d'oeil. Il fallait prendre en compte tellement de choses et surtout ce que dégageait cette personne. Joe ce retourna lentement vers Ian.

Non, je suis tout à fait d'accord avec toi, c'était juste une blague nuls comme j'ai l'habitude d'en faire. Sincèrement désolé.

Joe sorti du bar en direction du parc. C'était peut-être un endroit où Joe avait subi ce feu ardent de la chasse au sorcier en étant la cible de critique d'injure,.... Il n'en restait quand même un cadre agréable, Le bruit y était nettement moins important que dans le bars, Les habitués jouaient aux cartes et poussant leurs vocabulaires déplorablement qui auraient choqué n'importe quel personne saine d'esprit. Joe aperçut un banc et alla s'y installer, le banc n'avait pas la même douceur que la chaise du bar mais il valait mieux ça pour préserver son corps de l'odeur infecte qui empestait dans ce lieu. Le parc sentait la verdure fraiche, la pureté ce qui était normal pour un parc mais l'odeur du bar avait terriblement troublé voir déstabiliser, il se sentait très mal, il se préparait à allumer une clope pour se sentir mieux, mais quand il allait l'allumer il prit conscience qu'il n'était pas seul puis il regarda Ian

Ca te déranges pas que je fumes ? je sais ces une mauvaise habitude que j'ai prise. Sinon je ne savais pas qu'il y avait encore des personnes intéressantes dans cette ville et qui ne soit pas corrompu par ses poulet sur patte.

Joe gardait sa cigarette pas encore allumer dans sa main. Il faisait nettement plus chaud que dans le bar. Joe décida d'enlever sa veste en jean garni de pique et la posa sur le banc. Joe regardait le ciel, ça lui rappelait le jour de son réveil après ce fameux jour. Joe ne savait pas pourquoi mais il n'arrivait pas à quitter des yeux.

[hrp: dsl manque d'inspie je me déchaine au prochain]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
$uLphUr0u$ Pyr0

avatar

Nombre de messages : 27
<b>Age</b> : 26
<b>Occupation</b> : Ian ne travaille plus depuis le décès de sa Tante. Actuellement chômeur qui cherche un nouvel emploie ? Peut-être.
<b>Pouvoir</b> : --- Pyrokinésie ---
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Complètement paumé.
Pensée du Moment: Que m'arrive t-il ? Que dois je faire ? Etais-je le seul dehors ?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Mar 29 Juil - 23:44

    Apparemment, Joe compris tout de suite qu’il n’était pas de bonne augure de faire des blagues de mauvais goûts sur l’homosexualité face à Ian. Non pas parce que celui si était bisexuel. Mais parce qu’Ian ne supportait pas l’intolérance ou toute marque de « dégoût », de « moqueries » face aux minorités. Que celles-ci soient sexuelles ou raciales. Joe, ne semblait vraiment pas le type à se permettre un tel comportement, mais de nature impulsive, Ian y avait été franco dans sa manière de lui parler. Il se doutait, pourtant, parfaitement bien, qu’un type au style rockeur, très affirmé, que lui, devait également subir les injures et le manque de tolérance de certaines personnes. Abordant des vêtements majoritairement de couleurs noires, chaînes argentées, tatouages, piques, enfin la totale… Ce qui ne déplaisait pas à Ian, appréciant les personnes vrais, sincères, authentiques, qui ne cherchaient pas à se fondre connement dans la masse … Enfin ça, vous l’aviez déjà compris.

    Depuis son enfance, et de part l’éducation qu’avait reçu Ian de ses parents, il avait toujours appris également, à ne pas se fier aux apparences. En effet, comme le dit le célèbre dicton, elles peuvent se révéler (bien trop souvent) fausses. Concernant Joe, il ne fallait pas être devin pour voir que cet homme, à part, respirait la gentillesse, l’envie de bien faire, bien dire. Et n’avait jamais cherché à s’isoler du reste du monde, c’était justement, ce monde là, qui lui, était rétractation à toute forme d’extraversions.

    Citation :
    Non, je suis tout à fait d'accord avec toi, c'était juste une blague nuls comme j'ai l'habitude d'en faire. Sincèrement désolé.

    Ian sourit à la remarque du jeune homme. Rassuré, tout de même il l’était. Ils sortirent tout deux du bar, l’air frais vint s’abattre sur Ian qui respiras à pleins poumons cette dose de pureté qui lui rentrait par les narines pour « s’immiscer » en lui, étant des moins content d’avoir quitté ce bar ou l’air était vraiment irrespirable et l’odeur nauséabond ante. Lui faisant penser que la prochaine fois, qu’il désirait se rendre ivre, il éviterait ce bar. Enfin … En espérant qu’il n’y est pas de prochaines fois. Ils se dirigèrent vers le parc, Ian en fait, suivait plutôt Joe qui semblait être un familier des lieux, le chemin lui avait été instinctif et on remarquait facilement que le jeune homme devait y venir souvent. Celui-ci vint se poser sur un banc, tout naturellement, prêt à s’allumer une cigarette …

    Citation :
    Ca te déranges pas que je fumes ? je sais ces une mauvaise habitude que j'ai prise. Sinon je ne savais pas qu'il y avait encore des personnes intéressantes dans cette ville et qui ne soit pas corrompu par ses poulet sur patte.

    Ian sourit à nouveau, laissant échapper un petit rire. Ce mec était vraiment super sympa. Il ne se connaissait ni d’Adam ni d’Eve et se montrait pourtant très pointilleux, et attentionné envers les gens avec qui il parlait. Très respectueux donc. Et les gens respectueux, pour Ian, sont forcément des gens dignes d’intérêt ! Pour répondre à sa question, sur le fait si cela le dérangeait, Ian sortit à son tour une clope, la jetant à sa bouche, la rattrapant in extrémis avec ses lèvres, comme si cela était un exercice qu’il avait pratiqué toute sa vie (xD), et se l’alluma. Joe avait sa réponse. Il vint le rejoindre sur le banc, et fixa le ciel également… Tirant une première latte de sa cigarette, savourant cette sensation qu’elle lui procurait. L’addiction était un vilain défaut, hein ?

    Tu sais, ces poulets sur pattes, ils ne sont pas prêts de partir. Il tira une deuxième latte… Ils ont l’air bien décidés à faire chier les personnes qui étaient dehors lors de l’explosion … M’enfin, elles y sont pour rien, non ? Elles avaient peut être pas prévus que ce jour là, il se passerait cette foutue histoire !

    Bon, il n’avait pas dit cela en hurlant, ou gueulant, il avait eu juste ce ton maussade, méchant, comme s’il parlait de lui-même. Justement, il y faisait allusion … Il avait d’ailleurs peut être fait une bourde …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halleberryforum.cinebb.com/
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Mer 30 Juil - 17:26

Joe regardait l'horizon d'un regard songeur ce laissant allait à rêver de remonter le temps de ne pas vivre ce 13 Octobre. C'était le jour de sa vie qu'il détestait le plus, il ce remémorait le moment où il était en train de réparer la voiture avec son mp3 dans les oreilles en train d'écouter un morceau de Rob Zombie. Si seulement il avait écouté les conseils de son oncle et de travailler dans le silence pour éviter le désagrément d'oublier des clients ou de n'entendre personne. Mais comme Joe a voulu jouer les entêté avec son oncle et voila où nous en sommes. Aujourd'hui Joe ne comprenait toujours pas ce qu'il lui arrivait depuis le 13 Octobre mais il se sentait légèrment différent, une sensation de fraicheur l'envhaissait par moment mais il ne savait pas pourquoi. Il était bien évidemment hors de question d'en parler, cela ne pouvait causer que des problèmes à Joe. Avec ces parasites qui pullulaient dans cette ville. Il était hors de question de se faire remarquer.

Joe était soulagé de la réaction de Ian sur ses excuses et ses blagues foireuses. Ce dernier lui lança même un sourire, ce qui soulagea définitivement Joe. Le cadre du parc était comme la dernière fois paradisiaque. C'était bien différent de son garage ou de sa maison même si Joe aimait vivre dans le parc pour lui était une sorte de liberté mais difficilement abordable car les personnes le regardaient toujours d'un air menaçant. Il n'avait pourtant rien fait ce regard était le même et les paroles aller de même. Mais cela avait aussi un avantage, aucune pouf ne venait l'abordait. Joe ne supportait pas ce genre de personne qui jugeait sur le physique. C'était pour cela que Joe restait seul, tel un corbeau avec des colombe, Joe restait à l'écart, méprisait par ces personnes qui se croiyaient supérieur. Soudain Ian troubla ses penser tout en fumant ce qui répondait en partie à la réponse de la question de Joe.


Tu sais, ces poulets sur pattes, ils ne sont pas prêts de partir. Il tira une deuxième latte... Ils ont l'air bien décidés à faire chier les personnes qui étaient dehors lors de l'explosion ... M'enfin, elles y sont pour rien, non ? Elles avaient peut être pas prévus que ce jour là, il se passerait cette foutue histoire !

Joe alors alluma sa clope mais il trouvait que la méthode qu'avait utilisé Ian pour allumer sa clope faisait trop tape à l'oeil. Joe préféra la méthode classique de mettre la cigarette dans sa bouche. Il tirait lui aussi des lattes mais Joe préféra faire des cercles avec la fumée et non pas des nuages. C'était un trippe qu'avait fait Joe avec son oncle durant leurs après-midi de libre. Il avait dû mettre bien 1 moi à comprendre la méthode convenable à utiliser pour pouvoir faire de beau cercle et pas des cercles ovales ou avec des trous. Cette sensation que Joe éprouvait été une sensation de liberté qu'il n'éprouvait que de cette manière même si elle était de courte durée et il du tirer une autre latte pour redevenir libre. C'était quelque chose d'unique que seulement les cigarettes lui procureraient.

La réponse de Ian le troublait. Serait-il possible qu'une personne comme lui ai été dehors ce jour la ? C'était pas possible mais cela rester dans un sens cohérent. Si, il avait une tel appréhension sur les militaires, était'il possible qu'ils les craignent autant que les craignaient Joe. Il fallait qu'il vérifie cela mais si jamais il était dupé, il devait trouver une méthode subtile fine pour que Ian comprenne mais que les passants autour non. Joe réfléchi quelque second puis il sortit de son sac un petit cahier dans lequel il marquait tout et n'importe quoi depuis ce fameux 13 Octobre. Cela allait de la poésie aux paroles de chanson, donc il y avait très peu de chance que l'armée fasse le lien. Il passait les pages à toutes vitesses à la recherche d'un passage qui pouvait peut-être servir cette fois.

Heureusement on pourra faire des grillades. Joe commença à rigoler mais s'arrêta net. C'est clair, ils ont été dans l'incapacité de se mettre a l'abris... Ou bien de l'entendre car ils avaient le mp3 trop fort dans les oreilles. Mais j'espère qu'ils se regrouperont et arriveront à fuir cette ville qui sens le renard à 10km à la ronde. De tout comme le disait Hamlet.

-Mourir, -dormir. -Dormir? Rêver peut-être; oui, voilà le grand obstacle. -Car de savoir quels songes peuvent survenir dans ce sommeil de la mort, après que nous nous sommes dépouillés de cette enveloppe mortelle, c'est de quoi nous forcer à faire une pause.

Joe attendait avec impatience la réaction de Ian. Peut-être était'il comme lui ou il s'agissait alors de son imagination débordante. Il fallait ce méfier dans New Way c'était plutôt le doute qui était le maitre. La délation n'allait pas tarder à s'installer ce n'était qu'une question de temps. D'ici peu des gens innocent aller ce faire enlever par l'armée et a la manière probable de Nazi sur les Juifs les exterminés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
$uLphUr0u$ Pyr0

avatar

Nombre de messages : 27
<b>Age</b> : 26
<b>Occupation</b> : Ian ne travaille plus depuis le décès de sa Tante. Actuellement chômeur qui cherche un nouvel emploie ? Peut-être.
<b>Pouvoir</b> : --- Pyrokinésie ---
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Complètement paumé.
Pensée du Moment: Que m'arrive t-il ? Que dois je faire ? Etais-je le seul dehors ?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Lun 4 Aoû - 16:12

    Regardant à son tour le ciel, songeur, rêveur, un brin nostalgique, il pensait, lui aussi, à ce fameux 13 octobre, le jour ou il n’aurait jamais du se prendre une cuite, pour X et Y raisons. Le jour où il aurait du, pour sa défunte Tante, être un homme, et non une loque. Le jour ou il n’aurait pas du se laisser submergée par ses émotions, sa peine, lourde et immense. Comme un poids que vous portez contre votre grès, alors que vous n’avez jamais demandé, jamais rien fait, pour supporter cela. Oui, parfois l’on regrette. Mais quand viennent les regrets, il est parfois trop tard de revenir dans le temps, pour changer son passé, et de ce fait, améliorer son présent. Peut être que si elle avait été encore là, près de lui, il n’aurait jamais été dehors à ce moment crucial pour New Way. Il aurait sans doute été dans un abris comme un autre, y serait resté en sa compagnie, se serait occupé d’elle, contre vent et marées. Et il n’aurait pas eu à douter de lui-même, et à se « cacher » de ses foutus militaires. Oui, les regrets, le remord, vous bouffe parfois plus vite que vous ne l’espérait.

    Mais parfois, une surprise vient améliorer le triste tableau qui se peint : votre vie. Une rencontre ? Joe. Cet être unique en son genre, avec qui il semblait partager beaucoup de points communs mais aussi beaucoup de différences. C’est aux aléas d’une discussion, simpliste en apparence, qu’il se rendit compte qu’il n’était peut être pas seul dans ce cas là. Joe semblait aussi sombre et mystérieux qu’il l’était intérieurement. Alors oui, passé le remord, Ian se surprit à être surprit, justement. Pouvait il comprendre ce qu’il ressentait ? Pouvait il échanger avec lui une conversation qui semblait banni aux yeux des habitants de New Way ? Qui sais de quoi est fait ce genre de rencontres et coïncidences ? Il fallait partir à la chasse aux secrets … A la découverte et à l’apprentissage de l’autre.

    Ian tira une fois de plus sur sa cigarette, ne cherchant pas à faire des ronds comme son interlocuteur. Il lui fallait, en principe, une bonne dose d’alcool dans le sang pour y parvenir (xD^^) ! Le regard vif, Ian était tout aussi troublé que Joe, de part la réaction qu’il avait eu face a ses dires concernant ses militaires. Ce qui ne faisait qu’accroître cette sensation que lui aussi, avait été dehors. D’instinct, Ian aurait pu y mettre sa main à couper, pariant sur le fait qu’oui, Joe était dehors également.

    Citation :
    Heureusement on pourra faire des grillades. C'est clair, ils ont été dans l'incapacité de se mettre a l'abris... Ou bien de l'entendre car ils avaient le mp3 trop fort dans les oreilles. Mais j'espère qu'ils se regrouperont et arriveront à fuir cette ville qui sens le renard à 10km à la ronde. De tout comme le disait Hamlet.

    Ian cessa de tirer sur sa clope à ses dires. Joe venait de lui faire une révélation des plus puissantes. Ou peut être, s’amusait il avec lui ? Jouait il la comédie ? Non, impossible, il n’était pas de ce genre là. Ca se sentait, ça se voyait. Joe respirait le naturel et la franchise. C’était un homme d’apparence entier, qui faisait des gaffes, tout bonnement, par excès de naturel. Alors, non, il ne pouvait pas mentir et jouer la carte de la comédie. Ce serait insensé.

    Citation :
    -Mourir, -dormir. -Dormir? Rêver peut-être; oui, voilà le grand obstacle. -Car de savoir quels songes peuvent survenir dans ce sommeil de la mort, après que nous nous sommes dépouillés de cette enveloppe mortelle, c'est de quoi nous forcer à faire une pause.

    Ian, stupéfait, bégaya quelques mots, très peu distinctifs … Il tira une latte, comme pour se donner du courage, et se contenta de dire ...

    Toi aussi ?

    Une simple question, qui voulait tout dire. Si Joe était ce qu’il pensait, il serait de quoi il parlait. La voix d’Ian trahissait son envie d’en apprendre plus, son appréhension, sa peur, mais aussi sa grande curiosité. Son soulagement également, il n’était plus seul … Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halleberryforum.cinebb.com/
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Jeu 21 Aoû - 15:22

Les phrases de Joe raisonnaient en lui dans sa tête comme un écho. Joe était toujours perturbé par cette réplique d'Hamlet. Elle symbolisait beaucoup de choses pour Joe. Il lui arrivait de les écrire sans arrêt dans des cahiers tout en passant des heures à réfléchir dessus. Il avait appris toutes les paroles d'Hamlet par coeur. Il pouvait facilement jouer ce dernier si on le demandait mais cela ne l'intéressait pas. Le regard des autres étaient encore une fois une arme redoutable contre Joe ce dernier ne prenait pas de risque. Il avait déjà tellement subi d'attaque de ce genre que désormais il s'était construit une forteresse de solitude et seul ceux qui auraient le courage d'y pénétrai pourront apprendre à le connaitre. Mais comme dans tous château il y a des pièges et mieux ne vaudra-t-il pas tomber dedans.

Le parc était toujours magnifique et le regard de Joe ce perdait ici et là. La magnificence cachée de ce paysage don la beauté pouvait être négligé par certaine personne car il pouvait l'admirer tous les jours. Joe quant à lui chaque visite au parc était une sensation de bien être mais les foules aux alentours ne manifestaient aucune bien vaillance. La dernière fois qu'il avait entendu des réflexions d'un adulte c'était « regarde fistons, si tu ne travailles pas à l'école c'est comme ça que tu finiras ». C'était la le quotidien de Joe, il supportait à longueur de journée les brimades sur son look et son manque de sociabilité.

Ian paressait perplexe sur les quelques mots qu'avait dit Joe peut être que les réplique d'Hamlet résonnaient tel en lui comme le faisait Joe. Ce dernier le regardait d'un air perplexe il semblait agité à chacun de ses mots comme si, lui aussi aurait pu les dire naturellement sans que cela perdre tout son sens. Ian pouvait bien être comme lui, c'était fort possible. Il fallait lui dire mais comment, il n'allait pas lui crier qu'il était bien dehors durant l'explosion c'est impossible .Si jamais des personnes l'entendaient crier il ne fallait pas longtemps avant que l'armée rapplique. Il devait donc la jouer discrete. Après quelque bafouillage de la par de Ian. Il arriva à prononcé clairement quelque mot.

Toi aussi ?

Joe fut surpris par cette réaction et failli avaler sa clope et de cracher la fumait qu'il avait accumulé dans sa gorge et il ne pouvait que de rire. Il dessina son sourire sur son visage et regarda Ian droit dans les yeux. Il aurait voulu lui crier si fort que les dieux entendraient son appelle. Pour sa sécurité et celle de Ian il préférait éviter de créer des problèmes facilement évitables à Ian et lui. Alors il imagina une phrase encore subtile, peut-être que Ian la comprendrait la nouvelle.

Pour ma part depuis le 13 octobre je n'arrive plus a écouter du Rammstein, pourquoi est-ce que je l'ai mit sur mon mp3 sérieux ?

Joe posa son regard vers le ciel et les oiseaux qui le parcouraient à leur aise. Il était tel des esprits libres qui pouvaient vagabonder là où il voulait. Ce qui n'était plus le cas de Ian et Joe depuis le 13 octobre. Depuis ce jour la ville était devenue leur bocal et il ne pouvait plus en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
$uLphUr0u$ Pyr0

avatar

Nombre de messages : 27
<b>Age</b> : 26
<b>Occupation</b> : Ian ne travaille plus depuis le décès de sa Tante. Actuellement chômeur qui cherche un nouvel emploie ? Peut-être.
<b>Pouvoir</b> : --- Pyrokinésie ---
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Complètement paumé.
Pensée du Moment: Que m'arrive t-il ? Que dois je faire ? Etais-je le seul dehors ?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Mar 2 Sep - 21:52

    Après cela, on ne pouvait pas se permettre de ne pas croire au hasard. Cette soirée, qui s’annonçait pourtant, au début, tristement maussade, avait pris une tournure des plus surprenante et inattendue pour Ian. Non seulement, il avait rencontré ce Joe mystérieux, qui l’intriguait au plus haut point, et avec qui, il semblait, de toute évidence, partager un lourd secret. Mais en plus, il avait, ce soir, rencontré enfin quelqu’un qui ne l’avait pas regardé du coin de l’œil, l’air de se demander s’il était bien dans un abri lors de l’explosion. Ce qui avait tout de suite attiré l’attention de notre brun ténébreux. Toujours désireux d’en savoir plus, et de connaître les gens qui l’entourent, quand ceux-ci semblent posséder un minimum d’intérêt.

    Lorsqu’Ian lui posa la fatidique question, qui n’attendait qu’une fatidique réponse, également, la réaction du jeune homme ne se fit pas attendre, il s’étouffa, avalant de travers, si l’on peut dire, la fumée de sa cigarette, finissant par finalement rires ! Ian aurait voulu le lui rendre, son sourire, mais il n’en était pas capable. Il voulait savoir, il avait trop de doutes, trop d’interrogations concernant Joe, ce mystère devait cesser, s’ils étaient tout deux dehors, il serait enfin plus seul ! Il aurait quelqu’un capable de le comprendre !

    Citation :
    Pour ma part depuis le 13 octobre je n'arrive plus a écouter du Rammstein, pourquoi est-ce que je l'ai mit sur mon mp3 sérieux ?

    Un long silence, la cigarette d’Ian se consuma et il la laissa tomber au sol, les yeux plantés sur Joe, il n’en revenait pas. A vrai dire, c’était le genre de réponses qu’il espérait au plus profond de lui. Qu’il y est quelqu’un, comme lui. Mais il ne s’était pas préparé au choc que cela lui ferait … Il réalisa alors, qu’il devait y avoir beaucoup plus que quelques personnes dehors, au moment de l’explosion … Toutes cachés, là ou elle le pouvait ..

    Merde. Comme première réaction, on pouvait s’attendre à mieux, il se ressaisit … C’est trop beau pour être vrai (rires) … Je … Comment dire … Depuis, hormis le fait de se sentir exilé, tu n’as pas l’impression d’avoir des espèce d’hallucinations ? Enfin j’veux dire par là. ..Comme si quelque chose avait changé en toi ?

    Sur ce, rallumons nous une cigarette les amis ! Ce que fit Ian directement après avoir posé cette question sous fond d’hésitations palpables. Oui, il faisait allusion à l’apparition de quelques phénomènes inexplicables … Comme par exemple, des flammes au bout de ses doigts, lorsqu’il s’énerve … Et, aucune douleur, rien, comme si elles faisaient partit de lui … Étrange, incompréhensible, terrifiant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halleberryforum.cinebb.com/
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Mer 3 Sep - 18:27

Joe était assit sur le banc tel un enfant, s'il aurait pu il se serait envoler tel un oiseau dans le ciel infini. Le ciel était l'une des choses qui l'admirait le plus au monde. Le ciel était l'une des choses que Joe aimait le plus. Il rêvait d'être un albatros et dominait la mer pour pouvoir survoler la mer. Joe fumait toujours et le coup de manquait de s'étouffer l'avait un peu déstabilisé. Il allait encore passer pour un boulet de service qui passait toujours pour un junkie à la vue de ses vêtements et son teint de peau pale. Joe fumait cigarette sur cigarette il n'en pouvait plus, il en avait marre de cette ville. La ville de New-Way était paisible mais la présence des militaires elles gâchaient le paysage. Joe rêvait d'un monde parfait mais il était idiot et naïf de croire que ce monde était accessible pour lui. Il n'avait que lui et sa fortesse de glace. C'est du moins ce que pensait Joe jusqu'à qu'il rencontre Ian. Cette dernière avait fait fondre ses remparts et lui pour lui parler sincèrment cela ne lui était jamais arrivé. Il sentait des bouffer de chaleur lui monter en lui, il avait chaud comme toujours c'était une sensation permanente qui ne s'améliorait.

Merde. ... C'est trop beau pour être vrai (rires)... Je ... Comment dire ... Depuis, hormis le fait de se sentir exilé, tu n'as pas l'impression d'avoir des espèces d'hallucinations ? Enfin j'veux dire par là. ..Comme si quelque chose avait changé en toi ?*

Joe paressait perplexe au vu de ses questions. Il est vrai que certaine chose c'était passé mais Joe n'avait jamais trouvé la source de ce changement chez Joe. Il a beau avoir froid la plupart du temps. Il lui arrivait de ne pas supporter la température de 30° et devait aller se réfugier dans son bain gelée. Ça forteresse, c'était son appartement avec son thermosta coincé au 15 degré. Joe voulait lui dire que depuis ce jour, il adorait le contact de l'eau et de tout ce qui était gelée et que quelques fois il avait vu des truc mais il pensait qu'il n'était pas réveillé ou du moins qu'il avait la tête dans le chou.

Joe regarda le ciel quand soudain il eut cette sensation de chaud, elle était brutale comme s'il y avait un brasier ardent qui venait d'exploser à côté de lui. Joe tomba du banc. Les personnes ne faisaient pas foule dans ce parc. Il marcha quelques pas et s'asseye à l'abris des arbres et passa inaperçu. Quand il regarda sa main, il remarqua que les extrémités de ses doigts étaient froids très froids jusqu'à que ces derniers ce transforme littéralement en glace. Joe paniquait, il était paniqué mais il n'allait pas crier, cela aurait trop attiré l'attention.


I.. Ian euh... Je croi...crois que oui je comprends ce que tu veux dire, ramène toi et viens voir.

Joe ne savait pas ce qu'il faisait mais pour une fois Joe faisait confiance à quelqu'un. Ce Ian pourrait peut-être bien un ami dans le devenir. Il espérait bien que cette rencontre allait offrir à Joe un changement dans sa vie mais peut-être allait-il se trompait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
$uLphUr0u$ Pyr0

avatar

Nombre de messages : 27
<b>Age</b> : 26
<b>Occupation</b> : Ian ne travaille plus depuis le décès de sa Tante. Actuellement chômeur qui cherche un nouvel emploie ? Peut-être.
<b>Pouvoir</b> : --- Pyrokinésie ---
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Complètement paumé.
Pensée du Moment: Que m'arrive t-il ? Que dois je faire ? Etais-je le seul dehors ?
Relations:

MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   Lun 8 Sep - 22:15

    Il ne dit rien, ne bougeais pas, ne semblait même pas réfléchir, juste fumer sa cigarette. Ian pensa alors, en une fraction de seconde, qu’il venait de faire une gaffe, et de révéler une chose qu’il n’aurait du dire à haute voix. Que peut être, d’ici peu, Joe appellerait les militaires, pour lui dire qu’il « en avait trouvé un », à comprendre, un de deux étant dehors au moment de l’explosion. La paranoïa était en effet, très intense, depuis ses évènements et l’arrivée de c’est foutue militaire. Donc, le manque de réaction de Joe, pendant un court instant, eut le temps de déclencher le doute chez Ian.

    Un doute, qui vint se dissiper très rapidement, lorsque le jeune rockeur vint s’écrouler au sol. Ian se leva instinctivement, il n’arrêtait pas de lui demander si cela allait, Joe ne répondait pas, il rampait au sol, et notre brun ténébreux ne savait que faire, comment s’y prendre, tant Joe semblait contrôler la situation,et être sur de la ou il allait.

    Citation :
    I.. Ian euh... Je croi...crois que oui je comprends ce que tu veux dire, ramène toi et viens voir.

    Ian s’exécuta, sans broncher. Et vint se rapprocher du jeune homme, pour apercevoir le bout de ses doigts, complètement gelés, d’un bleu violet, blanc, immonde, où l’on aurait presque l’impression qu’ils allaient péter d’une minute à l’autre. Stupéfait, et figé sur place, Ian ne sut quoi dire, à part des « Heu … emh », des espèces d’onomatopées, très peu perceptible à l’oreille du rockeur. Paniqué, surpris, choqué, Ian ne se rendit même pas compte qu’a son tour, ses mains vinrent s’enflammer, et ses yeux, rougir de plus en plus … Il ne sentait rien, ni douleur, ni chaleur. Ne remarquait rien. Jusqu'à ce qu’une odeur de « feu » vint lui envahir les narines, il plongea directement son attention sur ses mains, et vint pousser un bref « Ha !! » de panique, mais relativement peu fort, avant de poser ses mains, rapidement au sol, et de taper pour que celle-ci, cessent de s’enflammer.

    En silence, les mains qui fumaient désormais, face à un Joe, gelés du bout des doigts, Ian planta son regard, estomaqué, dans celui du jeune rockeur, et encore une fois, n’ouvra pas la bouche, perturbé.



Edit d'Alex : J'vais vous demander de faire attention tous les deux, vous flirtez avec le nombres de lignes autorisées ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halleberryforum.cinebb.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
on s'apitoie sur son sort (part2) [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délivrer mon corps du sort qu'on m'a jeté. ? LIBRE
» Des bonbons ou un sort ! [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Coins de Détente :: Parc-
Sauter vers: