NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Mer 30 Juil - 12:29


Il était un peu plus de dix-huit heures, un mardi soir. Heather venait de terminer sa journée, accumulant les visites médicales et les interrogatoires sans fin auprès d’habitants plus ou moins coopératifs et plus ou moins étranges.
Elle avait eu un cas qui, aussitôt assuré qu’il n’avait rien d’anormal, avait commencé à lister les comportements « inhabituels » (de son point de vue) qu’il avait pu noter chez ses voisins et toute personne qu’il avait croisé. Ça allait du comportement d’une bande d’adolescents (très connus dans la ville si elle avait bien compris) aux faits et geste d’une vieille mamie qui habitait en face de chez lui. Médusée, Heather en était restée coite. Elle avait ouvert la porte de son cabinet et jeté un regard désespéré au militaire qui y faisait le guet. Sans un mot, celui-ci vint récupérer l’huluberlu et le mit dehors… Heather n’avait jamais autant apprécié la fin d’une consultation et le silence qui s’ensuivait. C’était… dérangeant, de voir quelqu’un se livrer aussi facilement à la délation de tout et n’importe quoi. Elle avait frissonner, se sentant soudainement veinarde de ne pas avoir à s’occuper des interrogatoires proprement dit. Les militaires allaient bien s’amuser ma foi…

Enfin, retour au moment présent : soigneusement emmitouflée dans son long manteau en cette soirée de novembre, Heather, la tête rentrée dans les épaules, pénétra dans le centre commercial de New Way avec soulagement. Le soleil déclinait rapidement à cette époque de l’année, et le vent se faisait insistant, mordant la peau des passants. Se décontractant, la jeune femme écarta les pans de son manteau, dévoilant sa longue robe cintrée en épais coton au dégradé de bleu et ses bottes de cuir noir. Elle releva son bonnet noir pour jeter un coup d’œil circulaire.

Pour une petite ville, le centre commercial était bien grand et moderne. Généreusement éclairé, il dévoilait son lot généreux de boutiques aux habitants de la ville comme aux nouveaux venus : militaires et scientifiques qu’Heather repérait par habitude, de ci de là. Ignorant les magasins divers et variés, elle se dirigea sans hésiter vers le supermarché. Elle avait décidé de s’acheter une cargaison de thé et de tisanes pour se préparer ses boissons comme elle les aimait dans son chambre ou qu’elle emmènerait au bureau dans une bouteille thermos. Elle sentait qu’elle allait en avoir bien besoin, ce travail s’annonçait bien plus épuisant que prévu. Longeant les rayonnages, elle remarqua qu’elle n’était pas la seule à avoir eu cette idée : un petit groupe de militaires traînait dans le rayon des alcools, débattant des mérites de tel ou tel breuvage. Doublant le rayon des confiseries, Heather fit brusquement marche arrière. Pendant qu’elle y était, elle pouvait bien se permettre quelques extras, n’est-ce pas ? Avec un sourire amusé, elle attrapa une tablette de chocolat à la menthe. Rien de mieux en cas de stress.

Elle se retourna distraitement prête à reprendre sa route vers le rayon des breuvages. Elle heurta quelqu’un et s’excusa aussitôt pour sa distraction. Elle fit mine de faire quelques pas en arrière mais on ne lui en laissa pas l’occasion. L’homme qu’elle avait heurter, un cinquantenaire au crâne dégarni, l’agrippa par le poignet. Surprise, Heather s’apprêta à protester lorsque de puissantes effluves d’alcool lui parvinrent, la forçant à fermer la bouche alors qu’une nausée soudaine la prenait. Elle en lâcha sa pauvre tablette de chocolat, qui tomba lourdement sur le carrelage reluisant.


« Toi. Je t’ai vu toi. Hic. T’es avec ces militaires, ces -hic- emmerdeurs du g’vernement. Tous des espèces de sa-hic-lopards qui nous f’ront crever pour leurs tests chi-hic-miques. Ces espèces de fils de p-hic-‘tes. Sûrs qu’ils vont pas les emmerder à l’ONU puisqu’-hic- tuent les leurs… » marmonna l’ivrogne, sans s’arrêter, ignorant les demandes d’Heather pour qu’il la lâche .

Elle serra les dents. Malgré son état d’ivresse avancée, ce soûlard avait une poigne de fer. Il lui faisait affreusement mal, pinçant sa peau fragile et lui tordant le bras sans arrêter de marmonner dans sa barbe de trois jours. Et les effluves horribles – mélange d’alcool, de sueur et d’autres choses qu’elle ne préférait pas identifier – lui donnait véritablement envie de vomir. Elle fronçait le nez, à moitié en apnée, à moitié respirant par le coin de la bouche tandis que ses pensées tournaient comme une tornade.

Elle ne savait pas de quoi cet inconnu parlait, et à vrai dire ce n’était probablement que le délire d’un alcoolique, aucune raison d’y prêter attention. La manière dont elle se tirerait de cette situation était un sujet bien plus pressant. Autour d’elle, les rayonnages étaient vides. Ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait ainsi prendre à partie, que ce soit par des SDF sérieusement imprégnés lorsqu’elle travaillait à l’hôpital public, ou par des hommes et femmes désespérés quand elle travaillait pour l’armée. Mais généralement elle n’était jamais seule et… bien sûr ! Les militaires au rayon des alcools. Elle n’avait qu’un cri à pousser pour qu’ils surgissent, comme les soldats bien entraînés qu’ils étaient. Cet homme serait alors sûrement traîné au bâtiment gouvernemental, jeté dans une cellule de dégrisement pour la nuit, puis interrogé de manière plutôt musclé au matin pour découvrir pourquoi il l’avait agressé… Elle hésita. Elle ne tenait pas vraiment à lui attirer des ennuis, après tout ce n’était qu’un pauvre hère qui avait sans doute perdu beaucoup dans l’explosion et…


« … Portnay et après nous ! Hic. Deux bombes ça suffisait pas hein, la troisième c’tait la bonne, enfin vous p’vez nous -hic-‘fermer comme des lapins ! des cobayes en cage ! Ah ! Mais on en' est pas ! Tirez-vous ! Nazistes ! Bourreaux ! … »

Ce type était tous simplement dingue. S’énervant lui-même, il commença à la secouer violemment. Elle ne put retenir un gémissement. Au diable ses pensées de sainte ! Elle ouvrit les lèvres, prête à crier son appel à l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Mer 30 Juil - 14:32

Et une nouvelle journée qui venait de s'écouler. Il avait assisté la veille à un phénomène pas normal, vu qu'une ampoule s'était brusquement allumée entre ses doigts alors qu'il tentait de l'utiliser pour en remplacer une autre qui venait de griller... Bien évidemment, lui et Savannah s'étaient interrogés pendant un moment, avant de tenter d'oublier ce qu'ils avaient vu, et de toute façon, il était inutilede se promettre de ne rien dire, ils l'avaient déja fait alors qu'ils étaient dans l'Abri. Il ne fallait en aucun cas que qui que ce soit apprenne qu'ils étaient à l'extérieur lors de l'explosion de la bombe. Après tout, qui savait si ce n'était pas ce genre de phénomènes paranormaux qui se voyaient recherchés par les militaires pour être étudiés par les scientifiques ? Enfin, mieux valait ne pas trop se poser de questions là-dessus, car il réussirait juste à se récolter une belle migraine. Cooper était chez lui, et il avait récolté un peu de son sang, il ne lui manquait plus qu'à l'examiner au microscope et analyser ses gènes, histoire s'ils étaient véritablement modifiés, même si le jeune homme en doutait sérieusement, vu que des phénomènes électriques pouvaient parfois pulluler, tels que la foudre en boule, ou les feux de Saint-Elme, mais que cela se concentre dans une simple ampoule, à une altitude tout à fait normale, ce n'était pas logique...

C'était même très peu probable, mais pas impossible...

Bref, le jeune homme venait de récolter dans un tube à essai un peu de son sang, et s'apprêtait à l'étudier, lorsqu'il se rendit compte de l'heure tardive. Il n'avait plus rien à manger, et le centre commercial fermerait dans un peu plus de trois heures, alors mieux valait pour lui qu'il parte faire ses courses avant de continuer, ou il devrait se passer de dîner. Certes, le jeune homme avait un appétit d'oiseau qui lui permettait de ne rien avaler à midi, mais il ne pouvait tenir sans rien avaler indéfiniment ! De plus, Martin, son furet, n'hésiterait pas à lui rappeller que sa gamelle était vide...

S'emparant d'une tube à essai, Jack se rendit dans la cuisine, et dissimula son échantillon de sang dans le frigo, dans une cachette qu'il avait lui-même aménagé, invisible à l'oeil nu, et indécelable si on ne l'avait pas vu ouverte au moins une fois. Ainsi, son sang serait conservé le temps qu'il revienne, et personne ne pourrait le trouver et en prendre...

S'emparant d'un peu de liquide, le jeune homme quitta son appartement et sortit dans la rue. Le temps ne cessait de se rafraîchir au fur et à mesure que les jours passaient, semblait-il, mais le jeune homme n'était pas particulièrement frileux, et une simple veste lui suffisait, du moins pour l'instant.

En une vingtaine de minutes, il se retrouva devant le centre commercial, et pénétra à l'intérieur sans hésitation, il n'avait plus que deux heures trente pour trouver de la nourriture pour lui et son furet, alors mieux valait qu'il se dépêche.

Attrapant un panier, il parvint à trouver de quoi les satisfaire tous les deux, jusqu'à la fin de la semaine, et, remarquant qu'il lui restait un peu d'argent sur ce qu'il avait prévu, il eu la soudaine envie de prendre quelques confiseries. Après tout, il mangeait peu, mais restait tout de même très goinfre ! Arrivant dans le rayons des gâteaux, il s'empara d'un sachet de biscuit, quand il entendit soudainement quelqu'un se mettre à émettre des insultes, et vu le son de sa voix, il devait se trouver dans un état d'ébriété très avancé. Se dirigeant vers l'origine du bruit, Jack reconnut Marco, un vieil ivrogne complètement paranoïaque, capable de s'en prendre à vous si vous aviez le malheur de le regarder de travers. Il tenait le poignet d'une jeune femme d'une trentaine d'années, très jolie, mais qui semblait vraiment mal en point, vu sa silhouette frêle, face au colosse ventru qui lui faisait face, et vu sa tête, elle semblait vraiment prête à hurler pour qu'on l'aide. Logique après tout. Quant à l'ivrogne, il ne cessait de la traiter de tous les noms, la considérant comme responsable des catastrophes de Portnay et New Way...

Poussant un soupir, Cooper déposa son panier et se dirigea vers eux, faisant craquer ses phalanges. Attrapant le bras inoccupé de Marco, il le tordit violemment, faisant lâcher prise à ce dernier, et l'obligeant à s'agenouiller en poussant un cri de douleur. L'étudiant en génétique se pencha vers lui, et, avec un sourire sadique, lui lança :


"Tu sais ce qu'on t'as promis si jamais tu recommençais, Marco... Mes frères vont revenir des étoiles et t'implanteront à nouveau une puce dans le crâne... Ce n'est pas ce que tu veux ? Tu ne veux plus être notre ami ?"

"Non ! Pitié ! Hic ! J'le f'rais plus ! Pit-Hic ! Pitié, Ambassadeur !"

"C'est bon pour cette fois... Va-t'en..."

Lâchant le vieil homme, celui-ci se releva, et courut vers la sortie en se dandinant aussi vite que lui permettait son énorme ventre. Secouant la tête, Jack ramassa la tablette de chocolat à la menthe que la jeune femme avait fait tombé dès le début de l'altercation et la regarda. Il savait que certains scientifiques avaient des goûts bizarres, mais bon. Tous les goûts sont dans la Nature, après tout, il n'allait pas sermonner la jeune femme là-dessus. Il lui tendit la confiserie et lui dit avec un grand sourire :

"Marco est un vieux parano persuadé que les extra-terrestres ont infiltré le gouvernement. La prochaine fois qu'il vous embête, faites-lui croire que vous êtes venue pour asservir la race humaine, et il vous laissera tranquille..."

Certes, ce n'était pas très bien d'abuser ainsi de la faiblesse d'un vieil homme un peu cintré, mais après tout, c'était le seul moyen, en dehors de la force brute, de l'empêcher d'agresser quasiment tout le monde, et cela, la bande des Six l'avait compris depuis des années...

Il détailla un peu plus la femme devant lui. Elle avait véritablement l'air d'une scientifique, sans parler du fait qu'elle restait jolie, et que ses vêtements étaient plutôt classes, contrairement aux siens, mais Jack n'avait pas les moyens de s'acheter une garde-robe irréprochable, sans compter qu'il n'avait strictement aucun goût pour la mode. Mais il semblait que pour une fois, le cinglé de la ville avait vu juste : Cooper n'avait jamais rencontré cette femme, ne serait-ce que de vue, et qui sait s'il avait vu tous les habitants de New Way... Soit elle venait d'emménager quelques jours avant la dernière attaque, ce qui était peu probable, soit elle était effectivement venu pour assister les militaires et étudier les personnes qui pouvaient avoir été exposées. En d'autres termes, si c'était bien le cas, le barman allait devoir faire extrêmement attention à tout ce qu'il pourrait dire à la jeune femme, mais il ne put s'empêcher de s'inquiéter pour sa santé :


"Vous allez bien ? Il ne vous a pas fait trop de mal ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Jeu 31 Juil - 0:30

Aucun son n’eut le temps de quitter ses lèvres. Elle eut à peine le temps d’enregistrer la présence d’une silhouette derrière son agresseur que ce dernier la lâchait – enfin, délivrance ! – tombant à genoux. Heather fit deux pas en arrière, ramenant son poigner maltraité contre sa poitrine de l’autre main. Elle posa un regard où se mêlait appréhension et pitié sur le dénommé Marco, à qui il semblait vraiment manquer une case (et qu’on ne se demande pas pourquoi elle n’avait jamais envisager la filière psychiatrique, elle en avait froid dans le dos). Ce ne fut que lorsqu’il eut filé bien loin d’elle qu’elle se sortit de sa torpeur et leva enfin les yeux sur son « sauveur ».

Un jeune homme, probablement dans le début de la vingtaine, de bonne taille et stature, la mâchoire carrée et le regard déterminé… bref un bel homme qui avait d’autre moyen de se faire comprendre que ses charmes. Pour le coup, Heather l’envia. Elle avait beau pratiquer régulièrement du sport, elle restait sans défense. Vraiment, il allait falloir qu’elle prenne le temps entre deux missions d’apprendre quelques rudiments de self-défense voir plus si affinités. A force de vivre entourée de militaires, elle avait aussi bien l’habitude d’être protégée que de ne pas faire le poids face à quiconque, mais ça en devenait gênant… Frustrant plutôt : elle n’était quand même pas une poupée de porcelaine, n’est-ce pas ?!

Sortant de ses pensées agitées, elle sourit maladroitement à son interlocuteur. Il était aimable et semblait avoir de l’humour. C’était le genre de personnes qu’elle appréciait et avec qui elle pouvait plus facilement faire la conversation (ce qui n’avait jamais été le cas avec ce cher ‘Marco’). Elle reprit donc rapidement ses moyens et retrouva la voix :


« Je vois. Je risque d’avoir peut-être un peu de mal, » Elle ? Asservir la race humaine ? Bonne blague. « mais je m’en souviendrais. » Et plutôt deux fois qu’une, enfin, autant que possible elle ferait carrément en sorte de l’éviter, ce sera plus simple et moins stressant (aussi bien pour son nez et son estomac que pour son cerveau).

Elle ne se formalisa pas de la petite scène qu’avait réalisé avec brio son interlocuteur – il semblait en avoir… l’habitude – et des pensées d’un décalé. C’était peut-être même un peu déconcertant qu’elle puisse ignorer si facilement ce qu’il avait raconté… Bah, ça lui reviendrait probablement à l’esprit plus tard, pour le moment le choc l’empêchait d’y réfléchir. Et ce n’était pas plus mal, elle avait quelqu’un en face d’elle n’est-ce pas ? On la regardait déjà avec méfiance lorsqu’on ne la reconnaissait pas et qu’on la placardait – logiquement, dans une petite ville comme ça – comme scientifique accompagnant les militaires, elle n’avait pas besoin en plus de se mettre les habitants à dos en étant malpolie n’est-ce pas ? Enfin, si vous voulez son avis ils étaient quand même paranos dans le coin. Dans un autre pays ça ne l’aurait pas forcément beaucoup étonnée, mais là quand même on était entre américains, ils étaient là pour les aider sans blague ! Enfin bref, elle dérivait encore.


« Oui, oui, ça va. » assura-t-elle en baissant les yeux sur son poignet. Des traces rouges y délimitaient clairement la prise de l’ivrogne. Elles ne tarderaient probablement pas à virer au bleu violacé. Il ne l'avait pas loupé. « Je vais juste avoir droit à une énooorme ecchymose. » conclut-elle, pas vraiment réjouie à cette idée (bel euphémisme).

Elle devrait probablement panser ça le lendemain. Plus pour éviter les questions embarrassantes qu’autre chose, évidemment, mais peut-être aussi pour éviter des marques disgracieuses qui ne mettraient pas forcément en confiance ses patients pendant qu’elle les ausculterait. Elle avait remarqué par expérience que les apparences jouaient beaucoup, aussi bien dans les visites médicales que dans toute autre conversation. Les patients ont plus confiance en un médecin propre et net…


« Excusez-moi, je ne vous ai même pas remercier d’être intervenu. Je suis Heather Lynch, médecin pour l’armée. Merci beaucoup de votre aide, je n'en menais pas large. »

Elle sourit plus largement en acceptant la tablette de chocolat – miraculeusement indemne – mais renonça à lui tendre la main : sa main droite était celle qui était blessée, et elle n’était pas sûre qu’elle apprécierait une quelconque pression après avoir été ainsi malmenée. En tout cas, elle se présenta aussi amicalement que possible. Elle n’avait rien à cacher de toute manière, il était probablement évident qu’elle n’était pas d’ici, inutile de tourner autour du pot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Jeu 31 Juil - 1:41

Lorsque la jeune femme entendit que pour se débarrasser de Marco plus facilement, il lui suffisait de se faire passer pour un extra-terrestre, elle ne put s'empêcher de sourire, tout en décrétant qu'elle aurait du mal, mais qu'elle garderait cette méthode en mémoire, ce à quoi Jack hocha la tête. En effet, la jeune femme était plutôt frêle. Certes, elle semblait sportive, mais n'avait pourtant pas l'air capable de se défendre seule contre un colosse tel que Marco. Oui, se type était tellement rempli de cholestérol qu'il avait certainement dû reprendre son souffle à plusieurs reprises une fois sortit du rayon, mais il restait tout de même baraqué, et sa carrière de quaterback durant sa jeunesse était un moment doré pour lui...

Enfin, jusqu'à ce qu'il pète les plombs en prétendant que les aliens avaient débarqué sur Terre, et infiltraient le gouvernement en implantant des puces dans le crâne des gens pour leur envoyer des messages subliminaux pour obliger la race humaine à s'auto-détruire...

Mais bon, s'il prêtait attention aux délires de Marco, alors plus rien n'aurait de sens. Reportant son regard sur la femme, qui massait son poignet endolori, tout en affirmant qu'elle allait très bien, malgré le fait qu'elle aurait très probablement un gros bleu dès le lendemain. Jetant un oeil sur le poignet meurtri, le jeune homme se rendit compte que la trace des doigts du cinglé de la ville était encore bien présente, et que cela se verrait pendant quelques temps. Le vieux avait encore sa légendaire poigne, semble-t-il...


"Si je peux me permettre, vous feriez mieux de mettre un peu de glace dessus, ça empêchera de gonfler... On ne sait jamais..."

Lorsqu'elle reprit sa tablette de chocolat de la main gauche, tandis que l'autre était plaqué contre son torse, sans oser serrer la main de son sauveur, très certainement à cause de la douleur, et, avec un grand sourire, se présenta comme étant un médecin de l'armée, répondant au doux nom de Heather Lynch. L'étudiant en génétique leva légèrement la main, histoire de la saluer tout de même, sans avoir besoin de lui faire trop bouger sa main, et sourit également en lançant :

"Jack Cooper, simple étudiant... Et vous n'avez pas à me remercier... J'ai l'habitude de protéger les autres..."

Il détailla la jeune femme du regard pendant un moment. Elle lui semblait drôlement jeune pour être médecin, mais semblait néanmoins très compétente. Qui sait, c'était peut-être un génie de la médecine ? Néanmoins, en apprenant de sa bouche qu'elle travaillait effectivement pour l'armée le refroidit quelque peu, bien qu'il s'y attendait un peu lorsqu'il avait entendu Marco lui hurler dessus. Cependant, il ne devait pas avoir l'air de cacher quelque chose. Au contraire, agir comme si de rien n'était, et parler de manière très amicale avec quelqu'un censé être son pire ennemi est une des méthodes les plus efficaces pour noyer le poisson. Y a pas à dire, quand on a eu un père militaire, ça peut sacrément aider...

C'est alors qu'il se demanda si elle faisait partie de ceux qui faisaient des prélèvements un peu partout, comme s'ils s'attendaient à trouver des résidus de kryptonite dans le sol, ou si elle étudiait les patients eux-même. Et après tout, discuter avec une jolie femme n'était pas quelque chose de déplaisant :


"Et dites-moi, doc... Qu'est ce qui a pu vous amener dans cette charmante petite ville perdue qu'est New Way ?"

Pendant qu'elle lui répondait, il ne put s'empêcher, tout en conservant un masque amical et chaleureux, d'observer la doctoresse et le moindre mouvement qu'elle pouvait faire, sachant par expérience qu'un certain geste pouvait trahir un mensonge, tel que tourner la tête d'un côté plutôt que d'un autre, ce genre de trucs...

"Et sinon ? En quoi consiste exactement votre travail ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Ven 1 Aoû - 0:14

Redressant machinalement – avec deux doigts de la main gauche – son sac à main sur son épaule et en profitant pour y glisser la tablette de chocolat (plus pour se dégager les mains que pour la voler en douce, je rassure les bonnes âmes, ce docteur est une concitoyenne exemplaire), Heather posa un regard surpris sur son interlocuteur lorsqu’il lui conseilla de mettre de la glace sur la blessure. Il semblait s’y connaître en premier secours, ce n’était pas vraiment courant (plutôt le contraire, le nombre de cas qu’elle avait vu passer aux urgences pour des cas bénins…). Évidemment, la jeune docteur le ferait volontiers si elle avait de la glace. Ce n’était pas à sa chambre d’hôtel qu’elle allait trouver ça, elle doutait qu’ils aient vraiment le bon format dans un supermarché, et elle n’allait vraiment pas faire un crochet par son bureau ou l’hôpital pour si peu. Elle se contenterait donc d’attendre que cela s’estompe, de passer un coup d’eau froide en rentrant, et au pire de jeter un coup d’œil dans le coin pharmacie pour vérifier s’ils n’avaient pas une pommade anti-coups en rayon.
Elle se contenta d’hocher la tête avec un sourire pour lui assurer qu’elle y pensait, ne tenant pas à le froisser en mettant à mal sa proposition. Même pour elle c’était quelque peu frustrant de ne pas avoir tout le nécessaire toujours planqué chez elle à disposition. Mais elle avait appris à vivre avec et, de toute façon, avait déjà vu pire. Elle faisait d’ailleurs brillamment abstraction des démangeaisons que la chair mise à mal lui infligeaient en ce moment même.

Il avait l’habitude de protéger les autres ? Étonnante raison pour refuser des remerciements, mais il ne lui viendrait pas à l’idée de mettre sa parole en doute, il semblait être typiquement le style « grand frère protecteur »… et ça c’était dérangeant, voilà qui lui rappelait les siens de grands frères, et bon sang ça faisait un moment qu’elle ne les avait pas vu ! Elle devrait vraiment prendre des vacances et passer les voir après cette mission, la dernière fois au téléphone Keith lui avait même dit qu’il s’était brûlé au cour d’un incendie, elle aurait du vraiment aller le voir juste après, mais elle avait eu cette urgence à propos d’une souche mutante d’anthrax et… au bon sang, peut-être que la proposition de son frère aîné de venir la tirer de son laboratoire par la peau du cou n’était pas si mauvaise que ça finalement…
Elle adressa un sourire amical, légèrement nostalgique et attendri, au jeune homme. Elle hocha la tête doucement avec un regard équivoque, pour quand même indiquer qu’elle lui en était vraiment reconnaissante, quoi qu’elle dise.


« Enchantée. » conclut-elle simplement.

Il lui demanda plus de détails sur son travail et cela ne la surprit pas. Elle s’y attendait. C’était évident, tous les gens du coin étaient curieux, se demandant probablement ce qu’ils cherchaient précisément (pas qu’Heather en sache énormément plus qu’eux, sa marge de manœuvre était limitée, elle faisait ce qu’on lui disait c’était tout, et elle ne s’en plaignait pas). Qu’ils aient quelque chose à cacher ou pas d’ailleurs. Elle avait pu constater qu’un lourd climat de suspicion régnait sur la ville, et n’épargnait pas grand monde. C’est-ce qui peut arriver quand vous êtes coincé en quarantaine : la paranoïa s’installe.
Pour ne pas que Jack la prenne pour ce qu’elle n’était pas, que leur conversation se termine brutalement dans une mauvaise atmosphère et surtout parce qu’elle n’avait rien caché, elle lui répondit honnêtement :


« Je suis spécialiste des attaques chimiques, j’ai été appelé en urgence lorsque l’annonce de l'attaque à la bombe s’est propagée. » expliqua-t-elle avec un haussement d’épaules négligé. « Je m’occupe des visites médicales des personnes considérées à risques, » Toute personne soupçonnée d’avoir été dehors pendant l’attaque en somme. « afin de vérifier qu’aucun symptôme n’est à déplorer. Je réalise également les prélèvements pour analyses plus poussées. De nombreuses séquelles peuvent se manifester après une telle exposition massive à des produits actifs, mon rôle est de les détecter puis de les traiter du mieux possible. »

Mais malheureusement, les traitements n’étaient pas toujours la solution miracle. Cependant, plus tôt le problème était détecté meilleurs les chances de survie étaient… enfin, ça ne concernait pas les risques d’infertilité et de malformations dans les générations suivantes, malheureusement. Tant de problèmes pouvaient découler de cette attaque… Heather prenait vraiment son travail à cœur, quelque soit la mauvaise volonté dont ces habitants faisaient preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Lun 11 Aoû - 14:21

Heather se dit enchantée de rencontrer le jeune homme, et celui-ci supposa qu'elle était sincère, vu qu'elle souriait spontanément, à la fois pour le rassurer sur son état, et pour se montrer amicale par la même occasion. En agissant ainsi, Jack eut un droit de regard sur les dents blanches du docteur, toutes en excellent état. En même temps, cela était normal pour quelqu'un sensé faire des analyses et annoncer, si nécessaire, des nouvelles plus ou moins bonnes au patient. C'est toujours plus supportable quand la personne en face de vous est agréable à regarder...

Cooper l'avait vu glisser la tablette de chocolat dans son sac, et il haussa un sourcil : Allait-elle commettre un larçin sous ses yeux ? Non, elle laissa la friandise dépasser, ce qui devait certainement indiquer qu'elle ne l'avait fait que pour avoir les mains libres, sans quoi elle l'aurait un peu mieux dissimulé que cela.

Lorsqu'il l'interrogea sur ce qu'elle faisait comme travail, elle lui répondit honnêtement, et ne sembla rien cacher de ce qu'elle faisait à New Way. Au contraire, elle se mit à parler avec une aisance et une négligence telle que le barman comprit sans hésitation qu'elle disait la vérité... Ou alors qu'elle était une menteuse hors pair, et là, Jack n'avait aucun moyen de déterminer le vrai du faux, mais il doutait qu'une scientifique, aussi jeune qui plus est, puisse avoir eu droit à un tel entraînement pour lui permettre d'apprendre à mentir de manière aussi naturelle. Elle lui expliqua qu'elle était une spécialiste des attaques chimiques, et qu'on l'avait appellé en urgence afin de faire passer des examens médicaux aux personnes à risques et ce, dans le but d'identifier le moindre symptôme.


"Des personnes à risques ? Vous voulez dire que des gens étaient vraiment dehors pendant l'attaque ? Comment ils ont pu y survivre, alors ?"

Faire celui qui n'avait pas cru à l'annonce des militaires restait une des manières de le disculper, histoire que la jeune femme en face de lui soit persuadée qu'il se trouvait dans un Abri pendant l'irradiation chimique. Mais le jeune homme restait sceptique. Lorsque Portnay avait été détruite par les "bombes", des scientifiques y avaient été envoyés. Mais à New Way, absolument personne ne fut exposé aux radiations, grâce aux Abri, lors des deux premiers attentats. Et aucun scientifique ou militaire n'avait pointé le bout de son nez, ne serait-ce que pour étudier le taux de radiations dans l'air... Etrangement, aujourd'hui, alors que la bombe avait véritablement causé un certain nombre de victimes, New Way était alors envahi par les blouses blanches et les uniformes de camouflage. Comme des touristes qui affluent sur la plage en plein été, ou des guêpes qui saupoudrent littéralement une tartine de miel laissée sans surveillance lors d'une journée de canicule.

Le docteur Lynch expliqua également que des séquelles pouvaient apparaître, et que son devoir était de les repérer, et de les traiter. Si traitement il y avait, supposait Cooper, mais la jeune femme semblait assez compétente pour trouver rapidement un remède. Dans le pire des cas, il pourrait l'envoyer voir le docteur Thompson, bien qu'il se doutait qu'elle se ferait rapidement éjecter, avec quelques commentaires sarcastiques en prime, histoire de la remercier d'être passée. A cette idée, Jack ne put s'empêcher de sourire légèrement. Après tout, cette scène serait parfaitement plausible...


"Et... Vous savez quels genres de symptômes ça peut causer ? Si ça se trouve, je connais des personnes exposées sans le savoir..."

Il réflechit quelques secondes avant de reprendre la parole :

"Je suppose que si ce sont bien des radiations, cela ne doit pas se voir au premier coup d'oeil, mais ça doit agir sur les cellules de la peau et des organes, et cela n'apparaîtrait qu'au bout de quelques mois. A condition que ce ne soit que des rayonnement alpha. Mais je suppose que si on avait affaire à de bêtes radiations, Scientifiques et militaires seraient venus en tenues spéciales, histoire d'éviter toute contamination lors d'entrée en contact avec un objet ou une personne devenue radioactive... Nous avons donc affaire à quelque chose d'autre, je me trompe ?"

Aïe ! Il avait peut-être un peu trop réflechi à la question, et pas assez à ce que la jeune femme pourrait penser en entendant de telles paroles de la part d'un jeune homme. Mais en même temps, il s'y connaissait de manière suffisante en génétique pour savoir de quoi il parlait, et il pouvait sans problème se défendre physiquement et moralement...

Dans le pire des cas, si Heather en venait à le menacer, ou à penser un peu trop qu'il était bien un exposé, il n'aurait alors pas d'autre choix que de la ramener à la raison et ce, de quelque manière que ce soit. Mais étrangement, Cooper avait beaucoup de mal à voir Lynch comme prête à agresser ou à faire de la délation pour trouver quiconque aurait été exposé. Au contraire, elle semblait plutôt prête à tout faire pour aider et soigner quiconque en aurait besoin...


"Je suis peut-être indiscret, mais... Vous avez quel âge ? Vous m'avez l'air sacrément jeune pour un médecin travaillant pour l'armée..."

Les compliments étaient une autre manière d'obtenir des renseignements de manière efficace. Qui avait dit que la torture était le meilleur moyen ? Peut-être, mais en dernier recours, alors...
De plus, draguer un peu une aussi joli femme ne déplaisait pas au jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Ven 15 Aoû - 12:32

Au milieu d’un rayon de confiseries, un mardi soir à 18h20 passées, Heather discutait de son travail avec un pur inconnu. Quoi de plus normal ? C’était la malédiction – ou bénédiction, selon les points de vue – des petites villes. Tout le monde se connaît plus ou moins, on parle de tout et de rien… New Way avait vraiment tendance à lui rappeler son enfance, et elle n’était pas vraiment sûre que ce soit une bonne chose. Elle ferait mieux de se concentrer sur son travail et uniquement son travail afin d’être la plus effective possible. Cependant, elle savait que ce genre de renfermement de sa part avait ses limites. Il fallait qu’elle se soumette à l’évidence : elle n’était pas assez asociale pour ça. En attendant, elle était donc bonne pour les banales discussions de voisinage (bien que dans le genre, discutez des répercussions d’une bombe, il n’y avait vraiment qu’à elle que ça pouvait arriver). Elle comprenait maintenant pourquoi sa mère se pliait de bonne grâce aux bavardages avec les parents d’élèves à la sortie de l’école. Pur esprit de civilité. Elle avait beaucoup hérité de sa mère.

Massant distraitement et délicatement son poignet droit du bout des doigts, elle hocha donc la tête aux paroles de Jack et lui répondit de bonne grâce (elle avait peut-être un brin d’esprit enseignant en elle également, pour toujours être aussi indulgente avec toutes les questions qu’elle recevait chaque jour, parfois vraiment désolantes) :


« A priori, l’équipe de sécurité a en effet des raisons de croire que certaines personnes étaient dehors. Elles n’étaient pas présentes à l’endroit de l’explosion, évidemment, cependant sur un certain périmètre les retombées peuvent être dangereuses sans être mortelles. »

Évidemment, elle était loin de se douter que son interlocuteur jouait celui qui n’était au courant de rien pour rester incognito. Cependant, ses paroles suivantes la surprirent un peu. Premièrement parce qu’elle ne l’aurait pas pensé du genre à faire une telle remarque sur des personnes qu’il connaisse éventuellement exposées à la bombe (elle l’aurait plutôt vu garder ses doutes pour lui-même), mais ça, ce n’était que préjugés de sa part. Et deuxièmement parce qu’il démontra un peu plus de connaissances sur le sujet que le commun des mortels…

« En effet, il ne s’agit pas d’une bombe nucléaire selon les premiers tests, aucune radiation particulièrement élevée n’a été détecté. Cependant, ce sont les résidus chimiques qui sont à craindre, c’est pourquoi certaines consignes de sécurité ont été donné à toute la population : ne pas boire d’eau de source, consommer de produits du potager, etc… Les contaminations chimiques peuvent être beaucoup plus rapides en ce qui concerne leurs conséquences, tout dépend de la dose avec laquelle une personne a été en contact et la nature de ces produits – ce qui est encore indéterminé. » Enfin, pour ce qu’elle en savait. Elle secoua distraitement la tête de gauche à droite en réfléchissant aux conséquences qu’elle avait déjà prévu. « L’avantage des bombes chimiques – si je puis dire – c’est que toute exposition est aisément détectée par une analyse du sang ou des urines. C’est pourquoi elles sont systématiques durant les visites médicales. Cependant, maux de tête, nausées, irritations des yeux et des voies respiratoires, ainsi qu’inflammation de la peau sont des signes avant-coureur. Sur le long terme, cela peut aller bien plus loin : stérilité, cancers, oedèmes… La liste est bien trop longue. J’espère que nous connaîtrons rapidement la nature de la bombe afin d’en comprendre les conséquences possibles. » expliqua-t-elle, en se frottant machinalement la joue, son expression affligée montrant bien son souci pour les vies en jeu.

Un peu perdue dans ses pensées sur le jeu, elle cligna bêtement des yeux lorsque Jack changea brusquement de sujet pour lui demander… son âge. Après un instant de flottement, un sourire amusé se glissa sur ses lèvres. Elle aurait pu se sentir vexée, mais elle avait l’habitude qu’on lui fasse remarquer sa jeunesse. Tché, cela la poursuivait depuis ses études de médecine (durant son adolescence, elle avait eu une croissance assez précoce pour qu’on remarque à peine qu’elle avait un an d’avance sur tout le monde), où on lui faisait remarquer qu’elle ne faisait pas son âge. Pour un certain nombre cela avait été un compliment qui lui était adressé, pour d’autres l’expression d’un fort doute sur ses capacités ; elle y était devenu à peu près imperméable avec le temps, elle était comme elle était, et faisait son métier tout aussi bien qu’un autre.


« J’ai 30 ans. » répondit-elle sans tabou et sans se froisser – elle était encore trop jeune pour chipoter sur un simple chiffre après tout. « J’ai été recruté par l’armée peu après avoir reçu mon diplôme. » avoua-t-elle simplement. « Mais vous, Mr Cooper, dites-moi, en tant que simple étudiant, quel est votre domaine d’études ? » demanda-t-elle, profitant qu’ils en soient aux questions personnelles pour lui renvoyer la balle et essayer de comprendre pourquoi il était aussi pointu et intéressé sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Ven 15 Aoû - 17:01

Pendant un instant, Jack revint en arrière. Il avait l'habitude des militaires, vu que son propre père en était un, et qu'il l'avait cotoyé pendant de longues années avant de le perdre lors de l'explosion de son avion de chasse, survenue au même moment que celle de l'usine. Y avait-il un lien ? Très certainement. Mais lequel ? Bref, Cooper savait s'y prendre avec les soldats, mais beaucoup moins avec les scientifiques, et le comportement de ceux qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant ne lui donnait pas le moins du monde envie de les apprécier. heather était véritablement la première à sembler plus amicale et moins dangereuse que les autres, à la fois parce qu'elle était jeune et jolie, mais également parce que faire des prélèvements et des études sur tout ce qui l'entourait ne semblait pas l'obséder au point de risquer de causer la torture et la mort d'habitants de New Way. Et Cooper aimait bien lui parler, vu que cela ne faisait aucun mal de connaître le point de vue de l'adversaire de temps à autre. Comme on le disait souvent : "Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis"... Bon, même si le docteur Lynch ne semblait particulièrement bien informée au niveau des mesures et de ce qui se passait véritablement, elle restait néanmoins une source potentielle d'informations.

Ce fut alors qu'elle lui répondit, lui expliquant tout en massant son poignet endolori que des personnes pouvaient avoir survécu à de pareilles radiations sans pour autant y succomber, à condition, bien évidemment, qu'il ne se soit pas trouvé précisément au niveau du foyer de l'explosion, sans quoi cela aurait-pu être bien plus désagréable. Intérieurement, Jack digéra l'information avec difficulté, bien qu'il s'en doutait un minimum, mais s'ils s'étaient trouvé à quelques dizaines de mètres plus prêts de la bombe... Peut-être que cela aurait engendré de telles mutations sur l'organismes des Six qu'ils n'auraient pu y survivre. Enfin, mieux valait voir le bon côté des choses : ce n'était pas arrivé...
Jack se contenta d'un simple hochement de tête, histoire de montrer qu'il avait bien compris ce que la jeune femme lui racontait, même s'il se posait encore des questions. Questions auxquelles la doctoresse répondit en expliquant que ce n'était pas une bombe nucléaire, vu qu'un très faible taux de radiations avait été détecté, mais que certaines précautions restaient tout de même à prendre afin d'éviter la moindre contamination. Par ailleurs, elle expliqua que les effets d'une bombe chimique pouvait se faire repérer par un examen sanguin ou urinaire, et elle cita une liste de symptômes habituel à court et à long terme, ce qui n'étonna pas l'étudiant en génétique, qui fut rassuré. Plus d'un mois après l'exposition, il n'avait dévelloppé aucun symptôme, si ce n'était une aptitude à allumer une ampoule avec ses simples doigts. Pourtant, intérieurement, il avait l'impression que ces changements ne s'arrêteraient pas là. C'était d'ailleurs bien ce qui l'inquiétait.

A nouveau, il hocha la tête. Que pouvait-il bien répondre à cela, après tout ? Mais lorsqu'il lui demanda son âge, elle le regarda d'un air surpris et cligna plusieurs fois des yeux, comme si elle n'avait pas compris la question. A vrai dire, Jack ne put s'empêcher de sourire, vu qu'il avait la même réaction quand il se passait quelque chose de totalement inattendu et décalé par rapport au reste. Fermant les yeux pendant un instant, il écouta le docteur Lynch lui dire qu'elle n'avait que trente ans, et lui expliquer une partie de sa vie, avant de lui demander à son tour ce que le simple étudiant pouvait étudier, ce à quoi il répondit, avec un large sourire :


"Eh bien, en quittant le lycée, j'ai fait une fac de sciences. Un an après, je me suis spécialisé dans la génétique. Lors de mon arrivée, j'ai beaucoup étudié la radioactivité, et un tas d'autres trucs comme ça... J'aurais jamais cru que ça me servirait à ce point..."

Il regarda à nouveau la doctoresse, tout en restant prudent dans ses paroles et ses mouvements. Tout en réflechissant, il analysait ce qu'elle faisait et disait. Trente ans. A peine huit de plus que lui, autant dire qu'une décennie les séparait, mais après tout, qu'est ce que cela pouvait faire ? Mais si elle était si intelligente que cela pour avoir été si vite remarquée par l'armée, elle devait se douter que quelques trucs ne tournaient pas très rond sur ce petit machin qu'on appellait la Terre. Tout n'allait pas mieux dans le meilleur des mondes. Reprenant son sac de courses, il regarda sa montre, constata que le magasin allait probablement très bientôt fermer, lança un regard amical à la doctoresse et lui demanda :

"Je n'ai plus rien à prendre, c'est aussi votre cas ? Sinon, mieux vaudrait se dépecher avant que les vigiles ne décident de nous jeter dehors. Vous avez peut-être besoin d'aide ?"

Après tout, il restait un jeune homme sympathique et prêt à rendre service, et il avait sauvé la jeune femme d'un fou prêt à lui briser le poignet pour avoir choisi d'être une scientifique de la quarantaine à New Way ! Certes, il n'avait pas la moindre intention de ne plus la lâcher, et il n'avait visiblement plus aucune information à lui soutirer, mais il n'était pas contre le fait de continuer sa conversation avec Heather Lynch...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Mar 19 Aoû - 18:18

Heather aussi un sourcil impressionné mais pas vraiment surpris. Elle s’y attendait un peu. Pour que son interlocuteur soit aussi intéressé par leur discussion, il ne pouvait logiquement étudier que dans le domaine des sciences… Et il est vrai qu’il était aux premières loges pour assister et étudier un évènement qui pourrait fort bien concerné sa spécialité. Enfin, ce n’était pas vraiment que souhaitait le jeune docteur. La génétique était un domaine passionnant, qui avait toujours retenu très efficacement son attention pendant les cours. Elle avait d’ailleurs un temps pensé en faire sa spécialité (comme c’était d’ailleurs le cas de son mentor, Lisa Coleman). Cependant, s’ils en venaient à s’en remettre à la génétique sur ce cas… c’était définitivement, très mauvais signe. Pour qu’ils en arrivent à se pencher sur l’ADN, cela signifiait que tout cela n’était pas bénin et même carrément inquiétant.

« Je vois, vous êtes donc en deuxième cycle d’études supérieures. » conclut Heather en hochant la tête. « La génétique est un domaine passionnant, mais avec malheureusement peu de débouchés. Vous comptez vous lancer dans la recherche ? » demanda-t-elle, ingénument intéressée. Elle avait peut-être un futur collègue devant elle après tout ! Et elle-même avait envisagé la recherche également, avant de réaliser que son truc était réellement le contact avec le patient… ce qui ne l’empêchait pas, lors de crises comme celle-ci, de se planquer derrière un microscope et de mettre par écrit ses théories, qui avaient d’ailleurs été publié une ou deux fois.

Elle suivit le regard de Jack jusqu’à sa montre, et réalisa seulement alors qu’ils discutaient ainsi au beau milieu du magasin depuis pas mal de minutes, en oubliant leur intérêt premier : faire leurs courses. Elle resserra machinalement son manteau autour d’elle d’une main, remontant de l’autre son sac à main sur son épaule. Elle rendit son sourire à son interlocuteur. Ce jeune homme était particulièrement agréable. Sociable et serviable, il mettait facilement en confiance. Faire une rencontre aussi sympathique était la bienvenue après toutes les têtes méfiantes et fermées qu’elle avait croisé après avoir été reconnue comme « étrangère ».


« Je dois simplement faire un tour par le rayon des boissons : je ne tiendrais pas longtemps sans ma cargaison de thé. Mais je ne veux pas vous embêter, je ne suis ni trop chargée, ni handicapée. » plaisanta-t-elle de bon cœur.

Elle amorça son chemin vers le rayon au question, laissant le choix à Jack de l’accompagner s’il le souhaitait vraiment, ou bien qu’ils se séparent dès maintenant. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur, elle était déjà contente d’avoir discuté amicalement à quelqu’un de la ville, même si le sujet n’était pas la pluie et le beau temps. Cette rencontre lui avait permis d’évacuer la pression, surtout après son agression.


[HJ : Désolée, c'est court. Plus grand chose à dire et je dois me dépêcher. XD A toi de voir si on s'arrête là, c'est comme tu veux. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Sam 23 Aoû - 21:25

Hrp: Nan, ça me dérange pas de continuer ! Razz :hrP

La jeune femme en face de lui écouta attentivement ce que le jeune homme lui disait, et, aquiesçant, elle comprit qu'il faisait partie du cycle d'études supérieur, ce que Jack n'appelait jamais ainsi, et elle eut égalemnt la sympathie de préciser que si la génétique était un domaine passionant, il y avait malheureusement peu de débouchés. Même si Cooper en était déja au courant, entendre à nouveau cette phrase lui rappellait quel point la fillière qu'il avait choisi était difficile, et lorsqu'elle lui demanda s'il comptait se lancer dans la recherche, le barman se gratta la nuque, le regard dans le vague pendant de longues secondes, comme s'il espérait y trouver la solution. A vrai dire, il n'y avait jamais vraiment réflechi. Il s'était dirigé là ou les études l'interressaient, et il ne s'était jamais véritablement inquiété du futur, se préoccupant surtout de celui de ses amis. Aussi, cette question le ramena à la réalité. Ce n'est qu'après un long silence qu'il reprit la parole, très gentiment :

"En fait, je n'y ai pas particulièrement réflechi. Je crois que de toute façon, je m'attendait à finir dans la recherche, ça, c'est certain, mais dans quel embranchement particulier, je ne saurais pas vous le dire, madame..."

Petit à petit, il commençait à apprécier la doctoresse. Celle-ci était loin des clichés de savants fous, et ne semblait pas particulièrement pressée de connaître le fin mot de l'histoire, pas plus que de mettre fin à la discussion. A dire vrai, Cooper n'était pas mécontent non plus de cette rencontre. C'était, pour ainsi dire, assez rare qu'il se lie d'amitié, même si c'était un lien assez ténu, aussi vite avec des inconnus. Mais pourquoi n'en serait-il pas capable ? Etait-ce vraiment parce qu'il avait voulu soutirer des informations à Heather Lynch ? Ou plutôt parce qu'il avait envie de lier connaissance avec quelqu'un qui avait des connaissances médicales ? Ou, tout simplement, pour se faire une amie chez les ennemis ? A moins que son instinct, son inconscient, sa volonté intérieur, et tout le barda, ne soient pour rien dans cette rencontre fortuite...

Le barman n'aurait pu le certifier à 100%. Néanmoins, il n'avait pas la moindre envie de laiser la jeune femme toute seule, d'autant qu'à cette heure-ci, étant donné que le soleil se couchait chaque jour un peu plus tôt, mieux valait ne pas être seul dans les ruelles sombres, à moins de savoir très bien se défendre. Jack ignorait si Lynch était une experte en combat rapproché, mais il n'était pourtant pas dans ses habitudes de laisser quelqu'un affronter seul le danger. Même si celui-ci n'était que potentiel. Aussi serviable et amical que possible, il se faisait peu à peu adopter par la jeune femme, qui le voyait décidément comme un ami. Et non comme un étranger. Aussi, lorsqu'elle lui expliqua qu'elle devait encore prendre du thé au rayon des boissons avant de partir, mais qu'il n'avait pas besoin de l'aider, le jeune homme se mit à la suivre, alors qu'elle se dirigeait vers le rayon des boissons.


"Cela ne me pose pas de problèmes... Vous avez une marque spécifique de thé ? Ou n'importe lequel fera l'affaire ?"

Ils parvinrent jusqu'au rayon, s'emparèrent du thé désiré, puis se rendirent aux caisses, ou la doctoresse passa en première, suivie de près pas l'étudiant en génétique. On aurait pu croire qu'il avait une idée derrière la tête, même si cela n'était pas le cas. Une fois, il avait entendu ses parents parler, alors qu'il était tout petit, et que son père était encore en vie. Ils discutaient d'un film policier qu'ils avaient vus, et que le trait principal des tueurs en série, le plus terrifiant, était leur apparente faculté à se fondre dans la masse, afin de ne jamais se faire remarquer, de toujours dissimuler ses principales émotions et pensées afin de cacher les véritables intentions, ce que son père avait répliqué en expliquant que c'était exactement la même chose pour les militaires...

Mais Cooper n'avait pas la moindre envie de commettre un meurtre, mais seulement de protéger la doctoresse, qui n'était autre qu'une personne qui ne connaissait pas la ville, et donc pouvait s'égarer si jamais elle faisait une mauvaise rencontre, d'autant que son poignet endolori ne lui faciliterait certainement pas la tâche...

En fin de compte, c'était peut-être tout simplement son envie de la protéger qui l'avait poussé à ne pas la laisser seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Dim 31 Aoû - 19:18

Heather hocha simplement la tête lorsque Jack lui avoua ne pas avoir prêter énormément attention à son avenir dans la recherche. Se laisser porter là où les études nous mènent pouvait être risqué mais beaucoup d’étudiants sûrs d’eux-mêmes ou je-m’en-foutiste suivaient ce chemin. N’étant ni l’un ni l’autre, Heather avait toujours réfléchi – rêvé parfois – à son avenir et à ce qu’elle en ferait. Peut-être aimait-elle également contrôler son futur, cela avait un rien de rassurant de savoir dans quoi l’on s’embarquait. Mais si Jack choisissait d’aviser avec son diplôme en poche, qui était-elle pour s’en mêler ? A chacun ses choix – et ses erreurs.

La jeune femme sourit lorsque Jack la suivit malgré l’assurance qu’elle s’en tirerait seule. Il lui rappelait vraiment ses frères : protecteurs et intéressés de son bien être, toujours prêt à aider avec l’air de ne pas y toucher. Lorsqu’elle était adolescente, elle avait trouvé cela un rien agaçant, surtout lorsqu’ils se mêlaient de sa vie privée. Maintenant, elle trouvait cela attachant et avait appris à en rire lorsqu’ils lui posaient toujours et encore des questions indiscrètes. C’était leur manière de prendre soin d’elle, tout comme elle aimait les sermonner gentiment en jouant la voix de la sagesse. Elle y puisait la force, l’amour et la paix qui lui rappelaient que quoi qu’il arrive elle n’était jamais seule.


« N’importe quel thé à la menthe devrait faire l’affaire, je ne suis pas capitaliste, peu importe le nom. » plaisanta-t-elle avec un sourire amusé.

Son poignet s’étant remis de son mauvais traitement, Heather attrapa ce qui l’intéressait et, récupérant le chocolat à la menthe dans son sac, porta tout en vrac jusqu’à la caisse. Avec quelques articles seulement, cela fut vite fait et elle paya avec sa carte bleue. Attrapant son sac de courses, elle sourit à la caissière la remerciant, et se mit un peu à l’écart pour attendre Jack. Lorsqu’il la rejoint, ils quittèrent le supermarché, retournant à l’air frais. Heather referma autour d’elle son long manteau pour couper les rafales de vent. Ses cheveux voletaient autour de son visage, se mettant en travers de son regard lorsqu’elle se retourna vers Jack. Elle les rejeta machinalement.


« L’hôtel où je loge n’est pas loin. » indiqua-t-elle.

En vérité il était à une petite dizaine de minutes de marche, un peu à l’extérieur du centre ville, mais Heather ne tenait pas à ennuyer Jack avec ce détail. Elle tenait à lui faire comprendre qu'il n'était pas obligé de l'y raccompagner


« New Way est sympathique. Pour une ville en quarantaine tous les magasins se débrouillent bien. » remarqua-t-elle pour faire la conversation. « Vous y êtes né ? » demanda-t-elle ensuite, plus par pure curiosité qu’autre chose.

Elle marchait tranquillement le long du trottoir, ses bottes martelant gentiment le bitume, évitant agilement les flaques d’eau au passage. Elle s’arrêta devant un passage piéton à une intersection, attendant que le petit bonhommes passe au vert tout en écoutant la réponse de Jack. Le feu piéton changea de couleur et, la rue étant déserte, elle s’avança alors automatiquement sur le passage clouté. Elle ne vit pas venir la voiture qui tournait bien trop vite, se ruant vers elle…



[HJ : Je mets un peu d'action, encore une fois. Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Ven 5 Sep - 12:42

"Pas capitaliste ? Que faites-vous donc aux Etats-Unis, alors ?"

Il avait lancé cette phrase sur le ton de la plaisanterie, même s'il se doutait que cette blague ne risquait pas d'atteindre des sommets de rigolades, mais celà pouvait néanmoins suffire à éclairer un visage d'un sourire simple.

Une fois sortis, la doctoresse précisa au jeune homme que l'hôtel ou elle logeait n'était pas très loin, ce que Jack aurait pu deviner seul. Après tout, il n'y avait qu'un seul hôtel dans la petite ville et celui-ci s'était vu réquisitionner dès le début de la mise en quarantaine, afin d'y loger scientifiques et militaires en repos. Mais ce n'était pas bien grave, vu que le tourisme, déja peu florissant avant, ne risquait pas de subir une croissance exponentielle depuis l'explosion de la bombe. D'un certain sens, c'était beaucoup mieux. Cooper avait horreur des "envahisseurs" qui venaient pour polluer leur ville, jeter les ordures par terre, etc...
Certes, militaires et scientifiques ne valaient pas toujours mieux, mais au moins, il n'étaient pas tous comme cela, et n'étaient pas pires.
Pendant un instant, le regard de Jack se perdit un peu dans le vague. Il regardait Heather assez confusément. Certes, elle était un peu plus âgée que lui, mais elle restait néanmoins très belle et sacrément sympathique. Pendant quelques instants, il eut envie de la connaître davantage, et si elle ne s'était pas mise à lui parler de New Way pour finir par lui demander s'il y était né, ce serait l'étudiant en génétique qui lui aurait posé des questions sur sa vie.


"Oui. Je connais ce patelin depuis ma petite enfance. C'est le cas de toute ma famille, exceptée de ma grand-mère maternelle, qui venait de Bretagne... Et vous ? D'ou est-ce que vous venez ?"

Soit l'accent de la doctoresse était trop dilué par des années de voyages dans tout le pays, soit elle venait d'une région dont Jack n'avait jusqu'à maintenant rencontré aucun représentant. Pour l'instant, l'idée d'analyser son sang afin de vérifier si le fait d'avoir allumé une ampoule par le simple fait de la toucher était dû à un phénomène paranormal, ou s'il avait vraiment une capacité à produire de l'électricité, avait complètement délaissé son esprit. Mais alors qu'il finissait de répondre à Heather, qui commençait à traverser, le feu passa au vert pour les piétons, mais une décapotable grise passa en trombe au tournant, se dirigeant à toute allure vers la scientifique, inconsciente du danger qui lui fonçait dessus. Réagissant au quart de tour, Cooper saisit le bras de Lynch, et la tira vers lui. Ce faisant, elle pivota et atterit contre sa poitrine, face à lui, tandis que le jeune reculait violemment pour s'écarter de la trajectoire de la bagnole, qui les effleura à peine.

Néanmoins, la bourrasque que le véhicule déplaça, ainsi qu'un de ses pieds mal posés et le fait de tenir Heather contre lui, tous ces éléments mis en place le déséquilibrèrent, et il chuta lourdement sur le dos. Cela faisait mal, mais pas autant que s'il s'était ouvert ou cassé quelque chose, et il en déduisit qu'au pire, il se retrouverait avec un bleu le lendemain. Mais lorsqu'il rouvrit les yeux, il se mit à remercier le ciel que la rue soit déserte. Certes, il était au sol, mais il n'avait pas remarqué qu'il n'avait pas lâché Heather en tombant. Les mains sur les épaules de la doctoresse, couchée au-dessus de lui, lui fit saisir l'étrangeté et de cette scène. Et l'impact qu'elle aurait pu avoir sur d'éventuels témoins...
Rougissant, Jack ôta ses mains, tout en remerciant sa bonne étoile qu'elles n'aient pas atterit ailleurs, et bredouilla :


"Euh... Excusez-moi... J'suis désolé..."

Quelle ironie ! Il la sauvait d'une mort certaine, ou du moins, d'un séjour assez long à l'hôpital, et c'était lui qui tentait de se faire pardonner pour avoir glissé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Jeu 11 Sep - 18:52

Que faisait-elle aux Etats-Unis ? Bonne question. S’il serait faux de dire qu’elle n’avait pas quelques attachements à ce pays qui, par sa diversité sur tous les plans et ses merveilles naturelles était clairement un endroit incontournable, il y avait bien des choses qui ne tournaient pas comme elle le voudrait c’était certain. Elle était née ici, pendant plusieurs années elle s’était éloignée, elle avait voyagé, et cela lui avait ouvert bien plus les yeux qu’elle ne l’aurait pensé. Elle voyait les choses différemment, de manière moins égocentrique et patriotique, plus critique et lucide. Il y avait bien des choses qui lui restaient en travers la gorge, et la main mise des multi mondiales sur tout en était une parmi tant d’autres. Mais fuyait-on ses pays dès que quelque chose nous déplaisait ? A l’heure de la mondialisation, les problèmes des Etats-Unis se retrouvaient malheureusement bien ailleurs, et où qu’on aille, le paradis sur terre taillé sur l’utopie de chacun n’avait pas encore été fondé. Faute de mieux, il fallait donc vivre avec.
Elle sourit simplement à la boutade de Jack, indiquant que l’ironie n’était pas perdue pour la jeune femme, et devinant qu’il n’attendait rien de plus.
Leur marche dans les rues de New Way était paisible et les rues peu fréquentées étaient paisibles. Le vent frais balayait les visages et faisait voleter les cheveux d’Heather qui appréciait cette promenade tranquille en compagnie d’une personne certes tout juste rencontrée mais sympathique.


« Je suis née au Colorado. » répondit un peu plus tard Heather. Le Colorado et l’Arizona étaient des états voisins, mais à l’échelle des Etats-Unis cela faisait déjà une trotte. « Mais j’ai étudié à… »

Elle ne finit pas sa phrase. Avant qu’elle n’ait pu s’alarmer du bruit croissant d’un moteur venant dans sa direction, Jack l’attrapa par le bras et la tira à lui. Ne s’attendant pas à cela, Heather ne résista pas et pivota docilement jusque dans les bras du jeune homme. Elle eut à peine le temps de registrer ce fait et la sensation d’une voiture passant en trombe à côté d’eux qu’ils chutaient sur le trottoir. Le choc, pour Heather, fut amorti par le corps du jeune homme qui la tenait toujours, mais elle mit quelques petites secondes à se reprendre. Levant un regard surpris sur le visage de Jack, elle rougit en parfaite synchronisation avec lui lorsqu’elle réalisa leur position. Elle prit le parti d’ignorer les mains qui se retiraient de ses épaules et lâcha sa légère prise (instinctive au moment de la chute) sur la veste de Jack. Elle s’appuya contre le trottoir pour se dégager et se redresser, permettant à Jack de se décoller du macadam. Elle essuya ses mains mouillées et salies par le contact avec le bitume sur son manteau, et tendit sa main droite à Jack pour l’aider à se relever.

« Vous vous excusez de m’avoir éviter un séjour à l’hôpital ? Voilà qui est original. Je peux vous assurer que je préfère soigner plutôt qu’être soignée. » réussit-elle à plaisanter pour détendre l’atmosphère.

Alors qu’elle avait failli se renverser par un chauffard (comme quoi il y en avait partout, même les petites villes comme New Way n’était pas épargné par les dangers publics, un examen psychologique devrait être obligatoire pour conduire !), la situation était étonnement inconfortable et gênée plutôt que choquée et outrée (à qui bon lorsque le bolide n’était déjà plus en vue ?)… mais on ne pouvait pas leur en vouloir n’est-ce pas ? Ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouvait projeté dans les bras d’un quasi-inconnu du sexe opposé relativement attirant… n‘est-ce pas ?! Rien d’anormal donc, faisons comme si de rien n’était.


« Vous ne vous êtes pas fait mal ? » s’inquiéta-t-elle soudainement en réalisant que la chute avait dû être rude, d’autant plus avec son poids supplémentaire.

Son expression était ingénument inquiète et troublée. Jack lui avait sauvé la mise deux fois en même pas une heure, elle s’en serait énormément voulu s’il avait été blessé par sa faute. La voilà avec une belle dette envers un jeune homme tout juste rencontré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Sam 13 Sep - 14:21

Lorsque Jack lança une légère remarque ironique, tout simplement blagueuse, il fut particulièrement heureux de voir la doctoresse esquisser un sourire amusé. Au moins, la jeune femme avait le sens de l'humour !

Répondant à son tour aux interrogations du jeune homme, elle informa celui-ci que le Colorado l'avait vu naître, et elle s'apprêta à donner quelques explications sur son parcours scolaire, un chauffard déboula soudainement d'une rue adjacente, dans le but d'écraser Heather.

Intentionnellement ou non, il était clair que si Cooper n'avait pas réagi au quart de tour en attirant la jeune femme vers lui, cet objectif aurait été rempli avec succès. Mais le barman croyait, ne serait-ce que de temps en temps, que les bonnes actions pouvaient être récompensées et les mauvaises punies. Malheureusement pour lui, le karma n'agit pas toujours de la bonne manière, à moins qu'il n'ait accompli une très mauvaise action en sauvant la doctoresse d'une mort quasi-certaine.
A présent, il était couché sur le dos, rouge de honte et de timidité, décollant légèrement ses mains des épaules d'Heather, tandis que celle-ci, dont le visage avait pris la même teinte que celle de l'étudiant en génétique, lâcha le col de la veste de Jack, et se releva doucement en s'appuyant sur le trottoir sale et trempé. Le jeune homme put se redresser, mais une vive douleur se fit sentir sur son dos, ou, grimaçant, il passa la main sous ses vêtements. Ce faisant, le froid de plus en plus intense au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient de l'hiver en profita pour s'insinuer jusque sous sa peau. Retirant sa main gauche, il constata que celle-ci était couverte d'une très fine pellicule de sang.


"Génial..."

Il accepta bien volontier l'aide du docteur Lynch pour se relever, tout en grommelant. Pas contre elle, mais contre sa déveine permanente. Un morceau du trottoir était en partie déchaussé, et il était tombé assez lourdement dessus pour se blesser au niveau du bas du dos, sans pour autant que ce soit une plaie ouverte d'une importance capitale. Néanmoins, il lui faudrait lui passer un peu d'alcool à 90° dessus, histoire d'éviter tout risque d'infection...

La jeune femme lui expliqua qu'il n'avait pas à s'excuser de l'avoir sauvé d'un destin très certainement tragique, et qu'elle préférait tenir le rôle du médecin plutôt que de celui du patient. Ce que Jack comprenait aisément. Il s'était une fois retrouvé avec un bras dans le plâtre pour s'être battu avec un autre gars. Bon, l'autre type n'était plus reconnaissable, mais il s'était rudement bien défendu...

Soudainement, la doctoresse lui demanda s'il s'était blessé, ce à quoi Cooper ne répondit pas à l'instant, et se contenta de lever sa main tachée de sang.


"Un peu. Mais vous en faites pas, j'ai connu pire..."

Heather Lynch. Trente ans, médecin. Elle avait beau avoir un peu moins de dix ans de plus que Cooper, elle restait incroyablement attirante, et dotée d'une gentillesse, d'une générosité et d'un altruisme inhabituel chez la plupart des scientifiques venus à New Way pour étudier les cobayes en quarantaine. Pendant de longs instants, le jeune homme resta coincé dans le regard ensorcelant de la doctoresse, avant de cligner plusieurs fois des yeux d'un air perdu, histoire de se remettre ses pensées et sa logique en état de marche...

"Et vous ? Ca va ? Vous n'avez rien ?"

Certes, il ne s'en serait pas énormément voulu si elle avait été légèrement blessée, vu que cela aurait été bien pire s'il n'avait rien fait. Mais la santé de cette jeune femme lui importait, autant parce qu'elle n'était pas mauvaise avec lui que parce qu'elle ne faisait pas vraiment partie de ses ennemis. Ah ! Damnée soit cette fâcheuse tendance à toujours vouloir protéger les gens à qui il tenait !

Jack savait pertinnement que l'hôtel ou logeait la scientifique était proche, et que les chambres étaient assez grandes. Son appartement à lui était plus modeste et légèrement plus éloigné, mais il ne grouillait pourtant pas de militaires prêts à l'arrêter pour un prétexte anodin !

Cependant, le jeune homme était rompu non seulement aux techniques de corps-à-corps, mais il avait également appris se fondre dans la masse. A condition que celle-ci soit composée de militaires ou de scientifiques. Dans le pire des cas, il pourrait peut-être se faire passer pour l'un d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Lun 15 Sep - 22:22

Heather darda un regard inquiet sur le jeune homme qu’elle venait d’aider à se relever et qui se touchait le dos, légèrement plié, indiquant que la chute avait été bien douloureuse. Lorsqu’elle apparut sa main tâchée de sang, une expression horrifiée passa sur le doux visage de la jeune femme. Si cela n’avait pas l’air d’être une blessure bien importante, il avait quand même une plaie ! Elle ne voulait même pas imaginer les dégâts internes que cela avait dû causer également. Jack en serait probablement pour une énorme ecchymose et des douleurs pendant plusieurs jours. A côté de cela, la légère douleur lancinant que son poignet – précédemment maltraité – lui faisait ressentir n’était rien.

« Non, non, je n’ai rien. Je me suis juste un peu trop appuyée contre mon poignet droit en m’accrochant… »

… à vous. Passons ce détail. Reprenant ces esprits – elle avait répondu par automatisme alors qu’elle assimilait encore l’idée que Jack se soit blessée en la protégeant –, Heather retourna la conversation sur le véritable problème :

« Ce n’est pas parce que vous avez connu pire que je ne vais pas m’en faire et vous laisser ainsi ! Votre plaie doit être désinfectée. Venez avec moi jusqu’à ma chambre, je dois avoir le nécessaire dans ma trousse de secours. » indiqua-t-elle, ou plutôt ordonna-t-elle car il n’y avait place à la discussion dans son ton décidé (celui qu’elle prenait en mode ‘médecin en ayant vue de toutes les couleurs, et de tous les patients’).

Après avoir replacé son sac à main, qu’elle avait lâché dans la bousculade, sur son épaule et replissé machinalement les pans de son manteau pour en épousseter les saletés, Heather glissa une main autour du bras de Jack. Elle ignora tout signe de protestation et l’entraîna vers l’hôtel qui se trouvait à quelques rues de là, de manière ferme mais faisant attention à ne pas le tirer pour ne pas malmener ces blessures.

Ils arrivèrent rapidement à l’hôtel réquisitionné pour les agents du gouvernement. Heather tint la porte d’entrée pour laisser passer Jack et pénétra dans les yeux comme si elle y était chez elle – après quelques semaines, on s’y faisait. Elle essuya machinalement ses bottes sur le tapis ornant le carrelage de l’entrée, et sourit à l’hôtesse qui avait levé les yeux à leur rentrée.


« Bonsoir Docteur Lynch. Ce jeune homme vous accompagne ? » demanda-t-elle, légèrement surprise.
« Bonsoir ! Tout à fait. » répondit tout simplement Heather, sachant que les personnes ne faisant pas partie des personnes habilitées – militaires et scientifiques principalement – et qui n’étaient pas accompagnées étaient refusées dans l’hôtel (paranoïa quant tu nous tiens).

Ignorant les regards qui s’attardèrent sur eux, Heather guida Jack jusqu’aux ascenseurs. Les portes se refermèrent sur eux, laissant les curieux penser tous ce qu’ils souhaitaient à leur guise. Un peu naïve et distraite, Heather se préoccupait peu des cancans tant qu’ils ne lui revenaient pas aux oreilles. Ils arrivèrent au deuxième étage, où se trouvait sa chambre, et elle passa devant pour ouvrir la porte. Elle fit signe à Jack de s’installer sur le lit deux places qui occupait la moitié de l'espace. La chambre, aux teintes pastels jaune et beige, était simple mais de bon goût, d’une taille standard et assez lumineuse. Elle convenait tout à fait à Heather qui s’était installée à son aise. Elle disparut dans la salle de bain le temps de récupérer la trousse de premiers secours qu’elle gardait toujours non loin d’elle.


« Voilà. Retirez votre haut et allongez-vous sur le ventre que je soigne cette vilaine plaie ! » indiqua-t-elle tranquillement : c’était son job, après tout, donc tout allait bien.



[HJ : Je me suis un peu avancé, si quelque chose ne va pas tu me le dis.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Ven 26 Sep - 23:39

Elle n'avait qu'à peine mal à son poignet, vu qu'elle s'était maladroitement appuyé dessus en tombant sur Jack. Mais elle préféra ne pas finir sa phrase, mais le jeune homme ne lui en voulut pas, vu qu'il aurait fait pareil. Si la rue avait été pleine de monde, la donne n'aurait pas été différente, mais les deux interlocuteurs auraient très certainement eu droit à un moment de solitude un tantinet plus long. Heureusement, la température décroissante avait dissuadé une grande partie des habitants de New Way de flâner dans les rues.

Lorsque Heather se rendit compte de la présence de la blessure de Jack, elle lui lança d'un ton sans réplique, qu'il fallait le soigner et qu'elle allait s'en charger. Ce ton rappella fortement celui de sa mère lorsqu'elle ne voulait pas entendre de discussions sur un sujet, et mieux valait ne pas la contrarier dans ces moments-là. C'est pourquoi, plus par expérience que par crainte, il hocha la tête, acceptant les soins.


"Vous pensez qu'on va m'accepter ?"

Après tout, personne n'ignorait que l'hôtel avait été réquisitionné par l'armée pour y loger soldats et scientifiques, mais également que sans laissez-passez officiel, il avait toutes les chances de se faire refouler à l'entrée à coups de bottes. L'intérieur ne poserait pas de problèmes, mais l'entrée, si. Ce ne fut qu'au bout de quelques minutes que les deux compagnons parvinrent devant l'hôtel. Pourtant, à part quelques militaires simplement armés, qui leur lancèrent un regard inquisiteur lors de leur arrivée, auquel Jack répondit de la même manière, tout en se tenant parfaitement droit, histoire d'avoir l'air le plus militaire possible. Entrant dans le hall, Jack vit le docteur Lynch s'essuyer les pieds, tout en répondant positivement à la question de la jeune femme qui tenait la surveillance et l'attribution des chambres, et qui se demandait qui était l'inconnu. Heureusement, la jolie doctoresse était plus efficace que n'importe quel genre de mot de passe. Tant mieux.
Cependant, cela n'empêchait pas la plupart des gens présents de les regarder, certains avec un regard moqueur ou sarcastique. Personnellement, Cooper détestait ceux qui jugeaient sans chercher à connaître, ou qui tiraient des conclusions hâtives. Certes, sa blessure était dissimulée par ses vêtements, mais... Oh, et puis après tout... Les humains sont ce qu'ils sont, et il n'y aura jamais de moyen pour les faire changer de manière définitive...

Aussi, lorsque les portes de l'ascenceur se refermèrent, les isolant alors de tout dialogue, de toute blague salace et de n'importe quel ragot qui se mettrait désormais à courir sur le dos de la jeune femme. Soupirant, le barman lança à la jeune femme :


"Je suis désolé..."

Il pensait sincèrement ce qu'il disait. A cause de lui, on allait se mettre à penser n'importe quoi sur le compte de la doctoresse. Mais c'était trop tard, de toute manière...

Lorsqu'ils atteignirent l'étage souhaité, Heather conduisit l'étudiant en génétique dans sa chambre, ni trop spacieuse, ni trop petite. Particulièrement éclairée et ouverte, elle conviendrait parfaitement à une personne souffrant de claustrophobie, mais cela ne devait pas être le cas de Lynch, sans quoi elle n'aurait jamais pu prendre l'ascenceur...
Ordonnant presque au jeune homme de se déshabiller, après qu'elle fut revenue de la salle de bain avec une trousse de soins, elle commença à se préparer pour "l'opération". Jack obéit, et ôta sa veste et son haut, tandis qu'il s'allongeait sur le ventre. Sa blessure n'était pas une plaie ouverte, mais restait suffisament impressionnante, sans pour autant saigner à outrance.

Torse nu, Cooper avait fière allure. Il n'était pas très grand, ni trop petit, et possédait un torse légèrement musclé, sans pour autant atteindre le dixième de celui d'un culturiste acharné. Si son visage était rouge, c'était surtout parce qu'il ne se déshabillait que rarement devant une femme. Son médecin de famille étant un homme, il n'en avait donc pas l'habitude. Seul témoin de son passé, une fine cicatrice sur son épaule, qu'il avait récolté quand il était gosse. Quant à sa blessure actuelle, elle se trouvait à droite de la colonne vertébrale, un peu au-dessus du bassin.

Tentant de lutter contre sa timidité, le jeune homme tenta d'installer un dialogue avec la belle jeune femme qui le soignait :


"Dites-moi, Heather... Pourquoi vous avez choisi de devenir médecin ?"

Hrp : On continue ici, ou on termine le topic dans le forum de l'hôtel ?:hrP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Dim 28 Sep - 17:05

[HJ : Je pense qu'on peut continuer ici, et si c'est trop long, en bon modo tu diviseras le sujet. Razz]

Heather dédaigna toute éventuelle préoccupation laissant supposer que Jack pourrait avoir un problème pour rentrer dans l’hôtel réquisitionné. C’était un hôtel, pas une propriété privée sous haute sécurité. Tant que Jack était avec elle, on le laisserait tranquille et gare à ceux qui la contrediraient, la doctoresse leur ferait comprendre qu’on ne s’interpose pas entre un malade et les soins dont il a besoin.
Comme prévu, à part quelques regards appuyés ils entrèrent sans soucis. Lorsqu’ils pénétrèrent dans l’ascenseur, Heather jeta un regard surpris à Jack lorsqu’il lui présenta des excuses avec un soupir affectée. Elle mit quelques petites secondes à comprendre de quoi il pouvait parler mais ne put alors s’empêcher de rougit. Elle avait à peine prêté attention aux regards et murmures échangés sur leur passage et ne s’en serait nullement préoccupée si Jack n’avait pas lui-même tiqué sur le sujet.


« Ne vous inquiétez pas pour ça. Ce sont leurs gamineries, pas mon problème. » assura-t-elle, avec autant d’assurance que possible dans une telle situation. Et elle préféra sans tenir là, le sujet ne valant clairement pas la peine d’être développé. N’est-ce pas ?

Après avoir ouvert la porte, Heather retira son manteau et son bonnet, les laissant tomber sur un siège tandis qu’elle déposait son sac à côté. Vêtue de sa longue robe, elle était à son aise dans sa chambre au chauffage tout à fait correct. Lorsqu’elle revint avec sa trousse de secours cependant, elle réalisa en voyant Jack torse nu que ce n’était peut-être pas son cas une fois dévêtu.


« Vous n’avez pas froid ? » demanda-t-elle en s’installant à ses côtés sur le lit. Elle remarqua bien ses joues rouges mais elle doutait qu’il est chaud… ce qui voulait dire qu’il était mal à l’aise. Oups, elle n’avait pas pensé à ça : elle, était blasée. Mais qu’importe, ce serait vite fait.

La plaie, bien qu’impressionnante, n’était pas profonde et très inquiétante. Heather enduisit une compresse d’antiseptique qu’elle appliqua délicatement – plus pour ne pas presser la blessure que pour épargner à Jack les picotements caractéristiques de l’antiseptique. Elle remarqua distraitement au passage que le jeune homme semblait avoir quelques cicatrices mais ça n’avait rien non plus d’inhabituel. Elle releva les yeux lorsque Jack lui posa une question, et elle prit le temps d’y réfléchir alors qu’elle mettait de côté la compresse déjà imbibée de sang, la plaie étant large.


« Eh bien… J’ai toujours adoré les sciences et ma mère étant vétérinaire j’étais plus particulièrement intéressée par la biologie. Enfant, je voulais suivre son exemple mais mon envie d’aider autrui m’a finalement tourné vers la médecine. J’aime soigner les gens, leur venir en aide. Et je suis fascinée par les mystères du corps humain… »

Elle termina rapidement de nettoyer la plaie et indiqua à Jack qu’il pouvait se relever. Elle avait sorti un rouleau de sparadrap et essayait de ne pas s’emmêler avec.

« Votre blessure est trop large pour que je me contente d’un pansement, je vais devoir utiliser une bande, vous pourrez la changer dans trois à quatre heures, le temps que le saignement s’arrête. » expliqua-t-elle.

Elle plaça donc une compresse contre la blessure avant de la garder en place à l’aide d’une bande qu’elle fit faire le tour du torse de Jack quatre fois avant de la fixer avec un adhésif.


« Voilà ! » déclara-t-elle, satisfaite. « Vous êtes retapé. » conclut-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Dim 5 Oct - 11:24

Hrp: C'est ça... Rajoute-moi du boulot ! XD:hrP


Vraisemblablement, la doctoresse se contrefichait éperdûment de ce que tous ses collègues et les militaires pouvaient bien raconter à son sujet, assimilant leur comportement à des "gamineries". Mais n'était-ce pas dans la nature humaine d'agir perpétuellement ainsi ?

Une fois déshabillé et installé sur la table, rouge de timidité, la jeune femme arriva à ses côtés en lui demanda s'il n'avait pas froid, ce à quoi le jeune répondit négativement en secouant silencieusement la tête. Non, l'appartement dans lequel vivait Heather était suffisament chauffé comme cela pour permettre au jeune homme de ne pas subir d'hypothermie. Mais si Jack n'avait pas particulièrement l'habitude de se dévoiler devant de jolies femmes, Lynch, au contraire, avait l'air suffisament expérimentée dans ce domaine pour ne plus ressentir la moindre gêne. Usant d'un coton imbibé d'antiseptique, elle désinfecta délicatement la plaie, même si cela n'empêchait pas Cooper de ressentir quelques picotements, même si ceux-ci ne représentaient rien comparé aux nombreuses blessures de bagarres qu'il avait pu récolter au cours de sa vie. Et pourtant, cela lui avait permis de mieux vivre, d'utiliser ses capacités de combattant. Quelle ironie. De la même sorte que les gens jouant aux jeux vidéo ont moins de chance de souffrir de crises cardiaques ou respiratoires, la vie réservait parfois de bien drôles de surprises à ceux qui y goûtaient.

Lorsqu'il l'interrogea sur le pourquoi de son métier de médecin, elle répondit qu'elle avait toujours adoré les sciences, que sa mère avait été vétérinaire et qu'Heather avait toujours possédé un sens de l'altruisme particulièrement aigü. Chose rare, vu que les enfants, en grandissant, étaient de plus en plus nombreux à ne pas vouloir sauver la planète. Cooper, par exemple, aurait donné sa vie pour aider ses amis ou la famille d'un membre des Six, mais il aurait volontairement laissé crever quelqu'un qu'il ne supportait pas, ou qu'il n'aimait tout simplement pas. Etait-ce un crime ? Pas vraiment. Juste le devenir de la nature humaine...
Lorsque Jack put enfin se relever, la doctoresse lui expliqua qu'elle allait lui mettre une bande, la blessure étant trop large pour un simple sparadrap, et elle s'exécuta rapidement, faisant ainsi plusieurs fois le tour du torse de Jack, et ce faisant, approchait sans véritable intention sa tête du buste de l'adolescent à chaque fois que la bande passait dans son dos, faisant un peu plus rougir le barman.

Lorsqu'enfin, elle lui annonça qu'il était remis en état, le jeune homme hocha la tête, satisfait, avant de se redresser, doucement afin de ne pas faire craquer le pansement, et ainsi foutre en l'air le travail soigneux de la doctoresse.


"Je vous remercie, Heather."

Il n'avait désormais plus qu'à remettre ses vêtements et à s'en aller, mais il regardait le docteur Lynch avec un grand sentiment de remerciement et de soulagement dans ses yeux. Ce ne fut qu'après de longues secondes à la regarder ainsi qu'il prit conscience qu'il empiétait sur le territoire de quelqu'un d'autre. Aussi, attrapant son tee-shirt, il le passa en vitesse, et allait mettre sa veste quand il se décida enfin à reparler :

"Vous savez, doc. Je suis content que des gens comme vous existent. Parfois, je me dis que cela permet à la Terre de continuer à tourner sur son axe."

Pour Jack, c'était un compliment qui venait du fond du coeur.
Adressant un dernier sourire à la demoiselle, il ne put s'empêcher de l'embrasser sur la joue avant de se diriger vers la sortie. Mais alors qu'il allait enclencher la poignée de la porte, trois coups se firent entendre, ainsi qu'une voix masculine venant de l'autre côté :


"Docteur Lynch ? Vous êtes là ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Dim 12 Oct - 17:02

Lorsque, sa blessure désinfectée et pansée, Jack la remercia, Heather lui offrit un sourire paisible et lui assura que ce n’était rien. C’était toujours un plaisir pour elle d’aider autrui, et d’autant plus lorsque son patient était aussi gentil et docile que Jack. Tandis que celui-ci se rhabillait, elle récupéra son matériel pour tout ranger avec minutie dans sa trousse de secours. Lorsque tout fut rangé, et que plus rien ne retenait dorénavant Jack auprès d’elle, Heather hésita à reprendre la parole, mais pour dire quoi ? Lui proposer de le raccompagner jusque dans le hall pour que personne ne l’ennuie ? Jack coupa efficacement la ligne de ses pensées, sa déclaration la prenant quelque peu par surprise. C’était un très beau compliment, elle le savait, mais elle eut du mal à l’intégrer et ne réagit pas même lorsqu’il se pencha vers elle pour l’embrasser sur la joue. Véritablement prise par surprise, elle leva machinalement une main à sa joue et le suivit des yeux lors qu’il fit mine de sortir.
Ce ne fut que lorsque trois coups résonnèrent à sa porte qu’elle sortit de sa rêverie. Ce n’était pas l’un de ses collègues, ils l’appelaient quasiment tous par son prénom, si ce n’est pour quelques infirmiers qui entretenaient le respect du supérieur hiérarchique qu’était le médecin. Probablement un militaire quelconque. Que lui voulait-il ?


« J’arrive ! » proclama-t-elle pour gagner un peu de temps.

Son esprit venait de se remettre en marche et elle attrapa rapidement son sac dont elle tira de l’une des poches une carte sur laquelle elle avait écrit son numéro de portable. En s’approchant de la porte, elle la glissa dans la main de Jack avec un sourire amical.


« Quelque chose me dit que vous êtes de ceux qui ont souvent besoin de services de gens comme moi. N’hésitez pas à m’appeler en cas de besoin. » lui murmura-t-elle.

Sur un dernier sourire lancé par-dessus son épaule, elle ouvrit la porte pour faire face à un soldat en uniforme. Il était très jeune, à peine plus âgé que Jack, et il ne put cacher sa surprise en remarquant la présence de ce dernier par-dessus son épaule. Cependant, il se reprit brillamment et redirigea son attention sur Heather, qui attendait patiemment qu’il lui explique ce qu’il désirait.


« Désolé de vous déranger Doc. Y a eu un petit accident dans les escaliers, est-ce que vous pourriez… ? »
« J’arrive tout de suite. »
répondit Heather en devinant où il voulait en venir. Certains des militaires avait autant de difficultés à supporter la quarantaine et l’inaction qu’elle entraînait que les habitants de New Way, elle s’était retrouvée plus d’une fois à panser quelques plaies ni vu ni connu, afin que les frasques des soldats ne soient pas reportées (comme c’était obligatoire si elle les soignait ‘officiellement’). Elle se retourna vers Jack. Il était temps qu’il s’esquive. « Au plaisir de vous revoir Monsieur Cooper. Et pas d’actions héroïques en attendant d’accord ? » lui dit-elle, la boutade servant à distraire le soldat des pensées douteuses qu’il pourrait nourrir.

Laissant Jack s’en aller de lui-même, Heather retourna à nouveau chercher sa trousse de secours pour ensuite se faire conduire sur les lieux de ‘l’accident’ par le jeune soldat embarrassé.



[HJ : Mh, c'est pas excellent, m'enfin voilà. Je crois qu'on peut s'arrêter là. A toi de voir si tu réponds ou pas ensuite, sinon n'hésite pas à clore le topic. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   Dim 19 Oct - 13:55

Jack ne s'inquiéta pas en entendant frapper à la porte. Malgré les "crises" de timidité, à aucun moment son pouvoir ne s'était enclenché, ce qui signifiait vraisemblablement que ce n'était pas un facteur d'activation. Idem pour la peur. A aucun moment l'endroit n'avait subi de variations électriques, quelles qu'elles soient, aucune ampoule n'avait soudainement éclaté depuis son arrivée, il était donc impossible de le soupçonner de quoi que ce soit. Même si en entrant dans un endroit gouverné par les militaires et les scientifiques, lui, un jeune homme qui s'était trouvé dehors pendant l'Evènement, n'avait eu à aucun instant besoin de s'inquiéter. Etait-ce la doctoresse qui le rassurait ainsi, ou bien était-il arrivé à cette hypothèse par simple déduction ?

Néanmoins, lorsqu'un jeune militaire vint frapper à la porte de l'appartement du Docteur Lynch, Cooper resta calme, sachant que ce n'était pas pour lui.

Sortant de sa surprise d'avoir reçu un baiser de son patient sur la joue, la jolie damoiselle se fit entendre du demandeur, lui priant ainsi de patienter, et glissa une carte entre les doigts de Jack, en lui expliquant que si jamais il se trouvait dans le besoin, il n'aurait qu'à l'appeller, et elle viendrait pour l'aider, tout en lui faisant un sourire amical, auquel Cooper répondit par un sourire identique, et il hôcha légèrement la tête pour lui faire comprendre qu'il avait compris.

Enfin, la jeune femme ouvrit la porte, qui donna sur un militaire, vraisemblablement à peine plus vieux que le barman, et il regarda celui-ci d'un air surpris pendant quelques secondes, étonné de le voir, mais se reprit rapidement. Oubliant les questions qui, visiblement lui brûlaient les lèvres, il se contenta de transmettre le message pour lequel il était venu, à savoir qu'on avait besoin d'elle dans les escaliers, à cause d'un accident qui avait eu lieu.

heather lui fit un sourire, tout en lui disant au revoir, et lui demandant par la même occasion de ne pas accomplir d'actes "héroïques" tant qu'elle ne serait pas dans les parages, ce à quoi l'étudiant en génétique hocha la tête, un léger sourire aux lèvres.


"Je vous remercie de m'avoir aidé, mademoiselle..."

Quitte à lui répondre, autant rendre la pareille à la jeune femme... Le jeune militaire, quant à lui, s'il avait des doutes quant aux activités privées de la doctoresse, dut se douter qu'il n'y avait rien eu entre eu, vu qu'il cessa de regarder Cooper avec son oeil moqueur. Saluant la doctoresse et le militaire, le jeune homme sortit de la chambre et marcha le long du couloir, avant de s'arrêter devant le bouton de l'ascenceur, sur lequel il appuya. Lorsqu'enfin, la cage d'acier s'ouvrit, il put y rentrer et sélectionner le rez-de-chaussée. Enfermé seul, il put analyser à nouveau la situation : Il avait pénétré dans un des endroits les plus surveillés de la ville, après la base, sans avoir été inquiété à aucun moment. Et en plus, il ressortait avec un moyen de contacter une des plus aimables scientifiques qui soit. En d'autres termes, avec l'aide de Lynch, il pourrait peut-être entrer dans la base secrète des militaires, voir ce qu'ils y faisaient.

"Non..."

C'était idiot de sa part. Certes, il s'était bien entendu avec Heather Lynch, mais pas au point de devenir son meilleur ami. Si jamais il lui demandait de l'aide pour s'infiltrer dans la base, il y avait de fortes chances pour qu'elle le prenne pour un criminel et qu'elle le fasse arrêter. Peut-être même serait-il le prochain sujet à disparaître.

Les portes s'ouvrirent, et Cooper put sortir de l'ascenceur, et se dirigea vers la sortie, trop enfoncé dans ses pensées aléatoires sur la carte de téléphone de la doctoresse et de la manière de l'utiliser, mais finalement, il préféra renoncer. La rangeant au fond de sa poche, il préféra garder le Dr Lynch au rang des connaissances amicales, sans pour autant en faire un objet à utiliser. Si un jour il avait véritablement besoin d'aide, il l'appellerait. Jusqu'à présent, ce n'était pas le cas. C'est pourquoi il se promit de ne pas en dire un mot au reste du groupe des Six...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise à partie [Jack] [TOPIC ACHEVE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jack Swagger Vs. Justin Gabriel
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Partie de plaisir
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Centre Commercial-
Sauter vers: