NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un coin de détente [pv: Heather Lynch]

Aller en bas 
AuteurMessage
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Ven 1 Aoû - 15:20

William était à la piscine, fatigué par les dernières événements qu'il l'avait poussées. Un peu de repos lui ferait du bien. Ainsi, il était à côté de la piscine, en train de boire un verre de limonade. Regardant la piscine désespérément vide, il se dit que c'était une bonne chose depuis les dernières événements qu'il a eues lieu. Il ne supportait plus le monde, seul quelques personnes étaient encore supportables. C'était assez ironiques, mais Will devait se tenir à l'écart, le temps que son don soit plus maîtrisable. Ce n'était qu'une question de temps.

Il regarda sa main, un petit souvenir qu'il s'est fait le jour où il a découvert son pouvoir. Sa main droite était en piteuse état à cause du fait qu'il a tapé contre un mur de toutes ses forces. Enfin, il avait toujours une bonne excuse, les punks. Will n'aimait pas les punks, il ne les avait jamais aimés et c'était réciproque. Ainsi son excuse, tout bidon, était trouvé ; il regarda la piscine, se demandant s'il y allait se baigner un coup ou non. C'était assez dur, mais nager un coup, lui ferait du bien. L'eau le calmait, plus de son, seul lui et l'élément. C'était un moment qu'il adorait et il allait se laisser aller. Ainsi c'était sûr, il allait se baigner. Il s'approcha du bord de la piscine, vérifia bien que son caleçon tienne et il sauta. Tête la première, l'eau froide lui faisait une bise qui lui permit de sentir les bien être, d'être dans l'eau. Remontant à la surface, il fit la planche et il reposa.

Il se demandait s'il y avait un dieu, un Satan et une fin. Les événements l'avaient démoli comme l'avait renforcé. Son être lui faisait de plus en plus mal alors, que physiquement, il se sentait en forme. Comme si ce gaz l'avait plus touché psychologiquement que physiquement. Il commençait à perdre pied dans son esprit, car ses événements extraordinaires, semblait n'avoir ni queue ni tête et pourtant, il avait trouvé une logique.

Mais trêve de plaisanterie, il était là pour se reposer, reposer la tête. Ainsi il se mit dans un coin de la piscine et essaya de se mettre la tête sous l'eau de temps en temps. Il aimait faire ceci, avec des bulles. C'était un vrai gamin qui aimait jouer dans l'eau comme il le pouvait. Néanmoins, il fit attention qu'il n'y a pas trop de monde. Aujourd'hui, personne ne devrait venir, surtout avec ce temps qui menace de pleuvoir. William était seul à nager, profitant de l'eau pour lui tout seul, espérant avoir de la solitude, car qui voudrait nager dans l'eau avec ce temps qui risque à tout moment de gronder.

Il refit quelques brasses, repensant à ses pères. Il se demandait s'il devait y annoncer son pouvoir ou pas. Surtout s'il y devait le dire à Lucien, c'était un papa poule et il risquait de se faire des films ; surtout que maintenant, Will risque de le voir. Cela mettait mal à l'aise William, mais une décision devait être prise, cela était vitale pour le jeune homme, mais pas indispensable pour tout de suite. Il devait se détendre malgré ce poids qu'il avait sur ses épaules.

Ainsi essayant de se vider la tête, il fit quelques longueurs de crawl, quelques temps de repos et encore des longueurs. Il nageait comme un gars de son âge, n'allait pas plus vite que la moyenne, rien d'extraordinaire. Mais pour lui, c'était extraordinaire, car le simple fait de nager, lui faisait oublier tout le monde qui l'entourait. Une simple action lui faisait perdre la tête comme seule sa copine savait faire et là, il en avait besoin. Il se releva la tête et se reposa au bord puis sortit de l'eau. Il se remit sur son drap bain et essaya de bronzer un peu. En effet, des rayons de soleils commencèrent à percer le ciel. Le beau temps semblait revenir et le jeune homme aimait cela. Il avait oublié que ce beau temps allait ramener d'autre personne, cette oublie venait du fait qu'il était bien. Il était en harmonie avec lui-même et il allait bien en profiter.

Ainsi il se mit de la crème pour pas avoir la peau brûlée et essaya de se faire bronzer le dos. Ho ! Il adorait sentir le soleil caresser et masser son dos. Un masseur gratuit et éternel, enfin qu'il vit plus longtemps que Will. Le jeune adorait ce moment, ce petit rien de tous les jours qui faisaient la différence. Il aimait profiter ce que la nature lui donnait à fond et rien et personne ne pourraient lui dire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Dim 3 Aoû - 13:20

Après une rude première semaine, Heather avait pris un après-midi de congé. Laissant le soin à ses collègues le soin d’analyser tous les prélèvements qu’elle avait réalisé (l’avantage de ne pas savoir tout ce qu’il fallait rechercher), elle était rentrée à sa chambre d’hôtel pour une bonne séance de farniente.
Tandis que les nuages grisâtre de ce mois de novembre passaient lentement au dessus de la ville de New Way, emportés par un léger vent insistant, Heather s’installa sur son lit roman en main. Ce n’est qu’une heure plus tard, qu’elle bougea à nouveau, tirée de sa lecture par une soif montante. Attrapant sa thermos de thé froid, elle se servit une tasse en se rapprochant de la fenêtre. Le ciel se dégageait lentement, laissant réapparaître le soleil toujours plus attirant. Autant profiter de cette éclaircie pour sortir un peu, elle restait déjà bien assez coincée dans son bureau à la cellule gouvernementale pour ne pas rester ici tout l’après-midi. Aller courir un peu ? Bof, c’était un coup à s’embourber dans les chemins humides. La piscine, voilà qui était une bonne idée.

Attrapant un sac, elle sortit de ses placards une grande serviette, son maillot de bain une pièce aux jolis motifs bleutés, et tout le nécessaire pour une bonne séance de natation. Attrapant ensuite son sac à main et ses clés, elle enfila son manteau et sortit avec le sourire de l’hôtel. Marchant à pied jusqu’à la piscine municipale (particulièrement spacieuse et bien équipée d’après ce qu’elle en avait entendu), elle respira l’air frais avec plaisir. Le soleil brillait tout juste assez pour qu’il ne fasse pas trop froid. C’était une belle journée, elle était bien contente de l’avoir de libre.

Payant le droit d’entrée à l’entrée, elle offrit un sourire encourageant à la caissière qui semblait s’ennuyer comme un rat mot. Les clients n’avaient pas l’air de se bousculer au portillon. Tant mieux pour elle, elle n’appréciait pas vraiment la foule, que ce soit au supermarché – et sa folie des caddie – ou à la piscine – et ses plongeurs sans gêne. Choisissant un casier, elle y rangea soigneusement ses affaires, nouant le bracelet qui en retenait la clé à son poignet droit. Sa serviette sous le bras, elle traîna les pieds dans le bassin fait pour se les laver et promena un regard agréablement surpris sur les lieux. La piscine était en effet tout aussi grande qu’elle l’avait imaginé en apercevant le bâtiment. Un grand bassin à l’intérieur, ainsi qu’une pataugeoire, faisaient face à un autre bassin à l’extérieur, seulement séparés d’une large baie vitrée entrouverte. Et seules quelques personnes y nageaient, une ou deux autres restant confortablement installés sur le bord. Le bonheur.

S’installant dans un transat près de la baie vitrée, elle s’approcha de l’échelle et descendit lentement dans l’eau. La température, bien que fraîche au premier contact, était agréable, et Heather se trempa soigneusement la nuque pour éviter tout risque d’électrocution avant de plonger une bonne fois pour toute. Ses lunettes de plongée lui permettant de garder les yeux ouverts, elle nagea un long moment, une dizaine de longueurs, une ou deux en brasse puis le reste en crawl, dont les dernières sur le dos. Sans être très rapide, elle avait des mouvements très fluides, elle évoluait naturellement, sans gêne, et pour cause, elle s’y sentait merveilleusement bien. Elle s’arrêta finalement, calmant lentement sa respiration, s’appuyant sur le rebord du bassin. Elle laissa son regard se promener sur les personnes présentes. La majorité restait à l’intérieur, comme elle. Bien que le temps restait agréable il faisait quand même frais dehors, inutile d’être masochiste.

Replongeant, Heather alla plus en profondeur. C’est alors qu’elle découvrit un passage entre les bassins intérieurs et extérieurs. Lorsque ce dernier était vide, le couloir devait sans doute se refermer, mais en attendant cela permet d’aller de l’un à l’autre sans avoir besoin de sortir de l’eau. Voilà qui était ingénieux. Elle l’emprunta, curieuse. Elle émergea de l’autre côté pour reprendre sa respiration. L’air frais lui caressa le visage et elle sourit. Après avoir nagé un peu sur le dos pour apprécier le soleil son visage, elle arriva à une profondeur où elle avait pied. Elle marcha pour rejoindre le bord, et se hissa en dehors. Elle frissonna légèrement lorsque l’air frais rencontra sa peau trempée, mais s’en formalisa peu. Ses yeux venaient de se poser sur son poignet droit, un poignet droit nu, sans bracelet, sans clé…

*Oh non !* pensa-t-elle avec désespoir, se retenant de jurer. Elle pensait pourtant l’avoir bien accrocher. Quelle poisse ! Ne faisant pas attention à ce qu’elle faisait, elle secoua vivement la tête de droite à gauche. Ses longs cheveux tressés s’égouttèrent autour d’elle, et un petit grognement la fit réaliser qu’elle venait d’éclabousser quelqu’un.

Elle se retourna vivement et aperçut un jeune homme confortablement installé sur le ventre pour bronzer. Ah, les jeunes réchauffés... Lorsque leurs regards se croisèrent, elle prit un air contrit, esquissant une petite grimace désolée.


« Veuillez m’excuser, je n’ai pas fait attention. » avoua-t-elle.


Dernière édition par Heather Lynch le Lun 4 Aoû - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Dim 3 Aoû - 23:49

William était allongé, le soleil lui faisait du bien. Les esprits s'échauffèrent un peu dans sa tête, mais il n'y avait peu de personnes, donc supportable. Le jeune homme faisait semblant de rien n'entendre, gardant juste le plaisir d'être allongé. Ses yeux étaient fermés et sa bouche commençait à s'ouvrir ; le jeune William commençait à s'endormir avec ce temps qui le réchauffait. Puis une tension d'une personne le titilla, mais il ne fit pas attention. Il était bien et que cela comptait, mais une goutte froide tomba sur son dos.

Il se crispa, dans un premier temps, puis se retourna. Il reçut encore d'autres gouttes d'eau froide et là, il put empêcher de lancer des grognements. En levant les yeux, il vit une femme assez bien faite, maillot bien fraîchement sorti de l'eau. Il continua à lever le regard pour voir ses yeux qui voulaient dire désolé. Ensuite elle s'excusa, de toute manière le jeune homme prit sa serviette et s'essuya, avant de la regarder. Il ne savait pas quoi dire, il était bouché bée en même temps. Imaginez-vous qu'une amazone vous sortent de votre rêve, il fallait quelques secondes de concentrations pour que le jeune homme disent quelques mots.


- Non, ce n'est rien. C'est juste de l'eau.


Il regarda la longue chevelure stressé se disant que c'était joli. En effet, William aimai bien observé ses interlocuteurs pour voir, pour connaître. Regarder un être, son physique vous apportera beaucoup d'information. William appliquait ceci et il avait apprit beaucoup de choses, même trop de choses en faisant de cette manière. Il se souvint des premières fois où il a rédigé un article grâce à cette méthode. Les gens savent mentir, par leur physique, car elle ne s'adapte pas à la situation. Cela était pour cela que le William avait peur des scientifiques, car ses êtres étaient capables d'avoir un raisonnement pouvant déjouer n'importe quelle vérité. Et la vérité que William voulait cacher, était sur sa propre survie. Est-ce que cette fille était scientifique ? Sûrement pas, car Will ne lui donnait que vingt-cinq ans. Elle semblait plus jeune aux yeux du jeune homme et il se demandait ce qu'elle faisait dans ce lieu. Certes pour nager, mais la piscine avec ce temps, c'était un peu bizarre. Will ne savait pas ce qui l'amenait ici, peut-être un mari jaloux ou le plaisir de faire trempette. Will s'imaginait plein de choses et pourtant, il dut revenir dans la réalité. La femme semblait avoir perdu quelque chose et le jeune homme allait l'aider comme il le pouvait


- Vous semblez chercher quelque chose, vous voulez de l'aide ?


William allait l'aider la femme, c'était normal, mais avant sa réponse, il but une gorgée. Cette gorgée lui permit de réfléchir, peut-être est-ce le temps de tirer un trait sur la bombe. Peut-être qu'il vaudrait mieux que William oublie tout, mais le jeune homme ne semblait pas vouloir. Malgré que son instinct lui dit de se sauver, d'arrêter ses investigations et ses recherches, il voulait voir plus, toujours plus. C'était comme aidé la jeune femme, il voulait savoir pourquoi elle était anxieuse, pourquoi elle avait perdu ce quelque chose. Will était animé par cette flamme que tout bon journaliste avait. Il était né pour fouiner, né pour découvrir et il allait peut-être payer le prix fort. Néanmoins, il revint dans le monde présent et essaya de faire la conversation à la demoiselle qui était à côté de lui.

- Mauvais temps aujourd'hui, ce n'est pas une journée pour se baigner.


Une phrase vraiment anodine, mais qui avait pour but de continuer la conversation. Will voulait continuer cette conversation pour essayer de mieux connaître son interlocutrice. Il voulait connaître tout le monde, car cela l'aidait de savoir tout sur tout. Rien mieux dans une ville de connaître les gens inconnus, car ensuite ils ne sont plus d'inconnus pour vous. Et c'était dans cette philosophie que Will voulait suivre, pour essayer d'être au courant de tout et de rien. Cela allait lui être utile avec sa situation d'être étant à l'extérieur. Le jeune homme voulait savoir plus pour mieux se protéger, c'était normal et logique en même temps. Savoir pour mieux se défendre, une belle devise que le jeune semblait bien appliquer. Mais est-ce suffisant ? Non Will n'était pas un surhomme, il pouvait se tromper et échouer. Et on pouvait dire que cela était bien normal que le jeune homme échoue. Cela lui permettrait de mieux rebondir et peut-être de mieux se relever la prochaine fois. La vie était comme cela, ni dure ni facile. Mais le jeune homme ne savait pas s'il y voulait continuer dans cette voix dangereuse. Certes c'était des très bonnes qualités avant la quarantaine, mais après, tout change. Les soldats ne réagissaient pas comme les autres et Will devait trouver un autre moyen, mais là, ce n'est qu'une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Lun 4 Aoû - 22:44

Dos au soleil, Heather offrait un joli contre-jour aux rares personnes qui bravaient l’air frais de novembre dans les environs du bassin extérieur de la piscine. Sa silhouette joliment taillée par Dame Nature et soulignée au niveau du buste par son maillot de bain une pièce à la coupe très professionnelle attirait facilement les regards. Aussi distraite sur certains détails – et d’autant plus lorsqu’elle se sentait aussi bien que dans l’élément aquatique – que modeste, la jeune femme remarquait rarement l’attention qui lui était porté, lorsque c’était le cas, elle prenait un air gêné. Et les choses empiraient d’autant plus, parce qu’une Heather gênée est une Heather atrocement mignonne.

Aujourd’hui, l’esprit encore plus préoccupé par la perte de la clé de son casier, elle fit donc totale abstraction du regard de son interlocuteur (qui l’aurait d’autant plus gêné qu’il était bien plus jeune qu’elle). Lorsqu’il lui répondit, minimisant la maladresse d’Heather, elle sourit avec douceur, heureuse qu’il ne le prenne pas mal. S’apprêtant à se détourner pour partir à la recherche de son bien, elle fut retenue par la question du jeune homme. Surprise qu’il ait remarqué son trouble, elle lui décocha un regard étonné. Elle ne s’attendait pas, de la part d’un post-adolescent – elle lui donnait tout juste la majorité – à autant de perspicacité et de sensibilité. Autant pour elle, il ne fallait pas oublier que tous ceux de son âge n’était pas des m’as-tu-vu aux hormones en ébullition, même si c’est la majorité qu’elle avait croisé en tant que médecin (puisque les plus casse-cou).


« Ah oui, j’ai perdu le bracelet qui retient la clé de mon casier. » répondit-elle en indiquant le poignet auquel s’était trouvé le bout de plastique orange quelques instants auparavant. « Mais il ne peut pas avoir disparu, je vais simplement chercher les bassins, je ne veux pas vous déranger. » assura-t-elle avec un sourire assurant qu’elle appréciait la gentillesse de sa proposition mais que ce n’était pas nécessaire.

Une soudaine bourrasque de vent froid la fit grimacer. Si elle était assez résistante au froid, trempée comme elle l’était c’était vraiment désagréable. Elle préféra donc rentrer à nouveau dans le bassin. De ce côté ci, la profondeur était faible et augmentait au fur et à mesure grâce à des escaliers. Elle descendit donc les premières marches et hocha volontiers la tête pour approuver la remarque (tout à fait banale, mais de quoi parler d’autres entre inconnus que de la météo… ?).


« Je dirais plutôt "pas une journée pour bronzer". » remarqua-t-elle avec amusement, lançant un regard entendu sur le jeune homme réchauffé qui était précisément occupé à cela quelques temps auparavant. « Personnellement, tant que la température de l’eau est supportable, je ne dis jamais non à une baignade. »

Et c’était vrai. Elle s’était déjà baignée au Canada dans un spa chauffé, alors qu’il neigeait dehors. Certes, le choc avait été rude en sortant (vivifiant selon les critères locaux, glaçant selon les siens) mais elle ne l’avait pas regretté. Cela avait effacé tous ses soucis, l’espace de quelques instants, comme chaque fois qu’elle nageait, qu’elle s’immergeait dans cet élément merveilleux qu’était l’eau. Source de toute vie, élément de base, sa caresse était un repos pour le corps et le silence qui régnait en son sein offrait la paix pour l’esprit. Depuis tout à l'heure, elle n'avait pas pensé une seule seconde à son travail, des mémoires plus anciennes, des souvenirs agréables ou des pensées positives étaient les seules point à avoir traverser son esprit... enfin, jusqu'à la perte de ce foutu bracelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Mar 5 Aoû - 22:03

William était dans un contre-jour à cause de la demoiselle qui venait de le réveiller. En même temps, il était pour le jeune homme de rentrer chez lui ou du moins, retourner se baigner un petit coup. Néanmoins, le jeune homme écouta la demoiselle. Celle semblait aimer l'eau et était capable de résister au froid. Ce n'était pas donné à tout le monde et Will se demandait où cette femme venait. Il n'allait pas plus loin dans son délire et s'arrêta en répondant poliment à la petite blague de la demoiselle.

- Vous avez raison, ce n'est pas un temps pour bronzer, mais j'aime bien la chaleur du soleil. Et cela est vrai que l'eau est froide, mais néanmoins, supportable.

Puis il se tut, il essaya de trouver une solution pour la demoiselle. Il était en train de penser sur son problème. Il savait par expérience que perdre son bracelet n'était jamais de bon augure. En outre il entendit qu'elle avait perdu dans le bassin. William savait, d'après son expérience, que le bracelet aurait pu aller dans les canalisations et qu'elle avait peu de chance d'y retrouver. Le jeune homme ne savait pas que dire. Ainsi il essayait de trouver une autre solution qu'une recherche qui ne semblerait pas du tout fructueuse. Le jeune homme regarda à droite et à gauche, il se souvint que les personnes travaillant ici, redonnait les affaires à la personne qui pouvait prouver que cela les appartenait vraiment. Ainsi le jeune homme regarda la jeune femme et allait lui dire une bonne nouvelle ou du moins une bonne nouvelle.

- N'espérez pas trouver votre bracelet dans le bassin, cela ne serait que pure chance et je doute que je ne peux vous aider. Néanmoins, si vous avez laissé votre carte identité dans votre casier, vous pourrez reprendre vos affaires. Le personnel ne va pas vous embêter si vous montrez que votre carte se trouve à l'intérieur. Le personnel n'est pas méchant.


Il se leva, il fallait qu'il se dégourdisse les jambes. Il ne pensa à rien ou du moins, évites de penser à quelque chose. Il avait entendu dire que la femme aimait les hommes plus mûres. William ne dit rien, cela avait plutôt amuser vu qu'il sortait avec quelqu'un. Il ne dit rien comme si rien ne s'était passé. Bon, il fallait avouer qu'il l'avait regardé un peu le corps, maté comme on dirait. Mais cela n'est pas encore interdit et c'était tout à fait sain. C'était même marrant de le faire avec ses amis pour noter les personnes. Il se souvint un jour à la piscine, ses amis essayaient de trouver une superbes filles et le groupe donnait une note à chaque fille. Will adorait ce moment, car c'était plus un moment d'échange que de jugement. Mais est-ce que les personnes se trouvant à l'extérieur du groupe pouvait le comprendre. Ceci était une autre histoire. Le jeune homme le regarda toujours et lui dit.

- Vous êtes nouvelle dans la région ?

En même temps, Will ne connaissait pas toutes les personnes qui se sont trouvés dans le bunker. Il fallait dire qu'il avait regardé les gens qu'il connaissait pour essayer de trouver une personne qui aurait pu être dehors. Il avait vu des noms qui lui sont inconnus et Will n'avait pas tout retenu. Donc il ne pouvait savoir si elle serait une militaire ou non. En outre, elle pouvait lui mentir, tant qu'elle ne le pensait pas, Will la croyait vue qu'il n'avait pas de raison de faire autrement. Cette femme, belle, ne semblait pas être en contact direct avec les méchants de l'histoire.

Mais cela ne faisait rien, Will se rassit et attendit qu'elle donne sa réponse. Puis il regarda le doux ciel se disant que le temps était peut-être mauvais, mais qui serait judicieux de se mettre de la crème. Ainsi il se mit de la crème dans le dos pour se protéger des UV ou du moins, ce qu'il raconte à la télé. Will aimait bien prendre soin de son corps et ainsi il ne voulait pas prendre un coup de soleil. Cela serait bête en plus de son mal de crâne. Il accumulerait la malchance. Ainsi croyant qu'il avait son destin en main, il fera tout pour forcer cette chance. Mettant avec énergie la crème, il se mit sur ses bras, son visage et son dos. La crème semblait le rendre son tain un peu plus blanche. Il n'avait pas prit de l'auto-bronzant en même temps.

Puis il se releva et attendit la réponse de son interlocutrice. Il se préparait aussi à nager. Et ainsi il remit une pommade pour sa main droite qui semblait bien abîmé. Le jeune homme voulait le préserver du soleil, mais aussi du clore pour qu'il cicatrice de façon optimum. Il ne voulait pas garder une vilaine cicatrice, cela serait dommage et ainsi il l'appliqua de façon soigneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Lun 11 Aoû - 20:29

[HJ : Désolée pour l'attente. ^^]

S’enfonçant dans l’eau, dont la température était assez agréable une fois qu’on s’y était faite, Heather resta à une profondeur où elle avait pieds mais était quand même immergée jusqu’aux épaules. Ainsi elle put écouter la fin des explications du jeune homme. Bien sûr, elle avait tout son portefeuille et donc tout un tas de cartes en tout genre (carte d’identité, carte militaire, pass pour la base militaire, carte de donneuse, carte bancaire…) qui pouvait prouver que ses affaires lui appartenaient… mais elle grimaça intérieurement à l’idée de devoir demander au personnel de lui ouvrir son casier – ce qui signifierait avouer avoir perdu son bracelet, ce qui est relativement… maladroit, pour être poli. Elle se ferait bien voir la scientifique débarquée à New Way, tiens ! Emm*rdeuse jusqu’au bout.
Elle frôlait peut-être un peu la paranoïa en pensant qu’elle se ferait mal voir simplement pour un accident aussi bête, mais les jours précédents ne l’avaient pas vraiment mis en confiance. Elle ne se sentait pas la bienvenue à New Way et cela la rendait nerveuse.


« D’accord, je retiens le conseil. » assura-t-elle cependant avec un sourire reconnaissant. De toute façon, si elle ne retrouvait pas le bracelet, elle n’aurait pas le choix. « Je vais quand même chercher au fond des bassins au cas où, mais sinon ce sera l’option de secours. »

Voyant que son interlocuteur se retournait vers sa serviette, Heather prit cette occasion pour rabaisser ses lunettes de natation et plonger. Respiration bloquée, elle ondula sous l’eau, observant les moindres recoins du bassin extérieur. Pas de bracelet orange en vue. Enfin, il n’y avait pas de raison de désespérer, il restait toujours le bassin intérieur, qui était plus grand.

Elle refit surface et s’appuya contre le bord de la piscine, non loin du garçon. Elle retira ses lunettes et eut un rictus lorsqu’il lui posa une nouvelle question. Pourquoi ça ne l’étonnait pas ? Si elle ne se regardait pas régulièrement dans un miroir, elle pourrait croire qu’elle avait quelque chose d’affiché sur le front. Quelque chose du genre « INTRUS » ou « ETRANGER ». Ah, le plaisir des petites villes. Ça lui rappelait son enfance, et le fait qu’on lui demandait toujours d’où elle sortait à l’école. Vivant dans un ranch, elle était à l’écart des petits bourgs du coin et donc immédiatement remarqués parmi les visages connus.


« Oui. Je suis arrivée avec le détachement militaire. » choisit-elle de répondre en toute honnêteté. Ce ne sera pas la première fois, ni la dernière. « Je suis médecin militaire, Heather Lynch. Enchantée. » se présenta-t-elle avec un brin d’humour sur ce dernier mot, et un sourire cependant franc.

Lorsque le jeune homme se releva, s’approchant de la piscine après s’être badigeonné de crème (prudent et soigneux de lui-même, ce n’était vraiment pas le type de jeunes gens qu’elle avait l’habitude de recevoir en consultation), elle ne put s’empêcher de remarquer la manière dont il prenait soin de sa main droite. Son regard s’attarda dessus, et elle remarqua aussitôt son état endommagé.


« Vous vous êtes blessé ? » s’étonna-t-elle, s’appuyant sur le rebord pour se soulever légèrement et voir de plus près la plaie. Médecin 24h/24.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Sam 16 Aoû - 4:10

Le jeune homme était à côté de la berge, comme à son habitude. Il regardait la demoiselle cherchait désespérément son bracelet. Will savait qu'elle ne réussirait pas à retrouver. C'était une tête de mule qui savait pas mal de choses, mais qui se trompait aussi souvent. C'était un jeune homme qui aurait dû faire journaliste. Il avait toutes les qualités pour faire ce travail, néanmoins le destin avait décidé autrement. Ainsi quand la jeune femme se remit contre la berge, Will se mit à genou et la regarda. Celle-ci lui dit toute la vérité et Will fit une grimace. Il avait découvert son pouvoir et cela le gênait. En parlant de pouvoir, il vint de remarquer que celui-ci ne s'était plus manifesté, le jeune homme sentit qu'il était capable de redevenir comme un être d'avant en aillant l'esprit occupé. Il n'avait même pas remarqué que celle-ci était militaire, c'était un progrès non-négligeables. Mais néanmoins, le jeune homme retourna dans la conversation.

- Je m'appelle William et je suis assistant journaliste. Et je suis désolé pour cette grimace malgré votre sourire qui me fait plaisir. Les militaires ne sont plus ceux qui étaient. Néanmoins, je vous remercie d'avoir été franc avec moi.

Il lui rendit le sourire. Il ne pouvait faire que cela. Elle était militaire, peut-être que certains militaires étaient gentils, il fallait partir sur une base. Le jeune homme n'aurait de réponse que quand une personne faisant partie de quelque chose lui dirait. Il n'existait pas trente-six miracles, il fallait creuser quelque part, voir même sa tombe pour espérer trouver quelque chose. Le jeune homme savait. Il voulait trouver, il le voulait au plus profond de lui. Ses tripes le disaient, son instinct et pour sa copine. Si elle avait un antidote, il devait le découvrir pour sauver tous ceux qui pourraient être sauvés, en commençant par lui. Puis son interlocutrice vit la main et Will se sentit gêner. Comment dire, ce moment de faiblesse que Will avait eu. Il avait été faible, pour une seconde de répit,. Est-ce le monde qui était cruel. Will ne devait pas cacher la vérité au point d'en payer le prix fort. Il devait l'énoncer, le dire, voir le déformer pour qu'elle ne soit plus un tort. Il devait la dire à la façon qui permettait de protéger tout le monde.

- Ma main, disons mauvais endroit au mauvais moment. Je n'aime pas raconter mon histoire. Pour faire très court, je l'ai encastré contre un mur. Pour plus de détailles, il faudra attendre que je me sois remis émotionnelle-ment, sauf si cela vous dérange bien sûr.


Il était plus distant avec la femme médecin. En même temps, comment ne pas l'être. Néanmoins, Will sentait qu'il était injuste. C'était vrai. Elle essayait de l'aider, pourquoi essayait-il de la rejeter. Le jeune homme devait se montrer courtois en essayant de montrer l'hospitalité de la ville. Néanmoins, en sauvegardant toute sa famille. Il fallait qu'il soit gentille sans pour autant naïf et ainsi, d'une voix claire et net, avec un joli sourire en prime.

- Mon père est médecin, ne vous en faîtes pas. Et essayez d'oublier que vous êtes un médecin de l'armée, beaucoup de gens voyent un mauvais oeil les militaires, ce qui pourrait vous empêcher de faire des connaissances. Essayez d'être vous, sans penser boulot et moi, je ferais en sorte de ne plus être journaliste essayant de poser des questions indiscrètes. Vous en dîtes quoi ?

Il avait été précis et franc. Il le devait. Il n'avait pas le droit de lui mentir, cela aurait été injuste et injustifié. Will savait que le mensonge pouvait être dangereux, il avait subi les conséquences avec Lou. Il avait vu ses amis rompre à cause de bredouille alors que Lou et lui, montrait que la franchise était l'une des preuves d'une relation durable. Mieux valait dire la vérité une bonne fois pour toute, que de se la garder au fond de soi-même. Cela n'était jamais bond. Une vérité sera toujours mauvaise si elle n'est pas dit, seuls les mensonges doivent être gardé. Seuls les mensonges ne doivent pas être dit, car cela était la chose qui pourrait faire plus de mal qu'une vérité garder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   Mer 27 Aoû - 15:31

[HJ : Désolée du retard encore une fois. J'ai tendance à faire passer les visites médicales avant mes autres RPs pour faire avancer le contexte. ^^"]

Heather cligna distraitement des paupières, essayant de suivre la logique de son interlocuteur. Il semblait quelque peu agité, perdu dans ses pensées, et pourtant très volubile. Le fait qu’elle soit une militaire semblait clairement le mettre mal à l’aise, et si la jeune femme ne pouvait le retenir contre lui, elle comprit clairement qu’elle n’était plus aussi bienvenue qu’auparavant. Elle haussa les épaules intérieurement. Elle ne cherchait pas à construire des relations sur le mensonge. Si autrui ne pouvait pas la côtoyer avec le fait qu’elle bossait pour l’armée, c’était leur problème pas le sien.

« Aucun problème William. » dit-elle simplement, balayant sa réaction avec désintérêt. En revanche, elle rit de bon cœur lorsqu’il lui expliqua s’être lui-même blessé en faisant de la boxe avec un mur. Ce jeune homme semblait vivre à fleur de peau. « C’est votre problème et celui de votre main. Mais vous devriez mieux la traiter pour qu’elle vous le rende bien. » plaisanta-t-elle en haussant les épaules.

Elle se renfonça dans l’eau pour ne pas avoir froid, jaugeant William d’en bas. Il lui parlait à cœur ouvert. Un peu plus et elle pourrait lire ses pensées sur son visage. Heather était elle-même très sensible et franche, ainsi que facile à lire, mais il la battait à plates coutures. Elle haussa un sourcil amusé à la proposition qu’il lui fit. Cela semblait vraiment le gêner qu’elle soit médecin militaire. Avait-il peur qu’elle lui saute au coup pour prélever son sang ou quoi ?


« Ce que l’on est et ce que l’on fait, fait partie de nous. Je suis médecin, appelez ça déformation professionnelle si vous le souhaitez mais c’est un fait qui ne changera pas, quoi que j’en dise. Quant à ceux pour qui je bosse, je m’en préoccupe bien peu. Je fais mon travail en suivant leurs ordres, c’est un choix. Je suis ce que j’ai décidé d’être, si on ne m’accepte pas ainsi alors tant pis. Ne pensez-vous pas que poser des questions fait partie de votre caractère comme le fait de m’inquiéter de la santé d’autrui du mien ? Changer quelques instants parce que c’est plus profitable serait hypocrite. »

Elle lui sourit gentiment pour indiquer qu’elle ne lui en tenait pas rigueur mais que c’était là le fond de sa pensée quant à sa réaction. Elle ne tenait pas à faire des connaissances en oubliant ‘certains détails’ de sa vie, que ce soit dans une ville qu’elle ne connaissait pas et qu’elle quitterait un jour ou l’autre ou ailleurs.

« Ne vous inquiétez pas, je ne dirais à personne que vous êtes d’une méfiance maladive et suspecte envers les militaires. » plaisanta-t-elle avec un clin d’œil malicieux avant de disparaître sous l’eau.

Elle traversa le bassin sans un regard en arrière. Il lui semblait évident que sa présence auprès de William n’était pas la meilleure chose pour le mettre à l’aise en ce moment. Qu’il réfléchisse donc et si jamais, par le jeu du hasard, ils se recroisaient, il aurait eu le temps de mettre ses idées aux claires. Ils aviseraient alors.
Revenant à son idée première : retrouver la clé de son casier attachée à son bracelet orange, Heather appuya un peu plus sur ses lunettes de plongée en fixant le fond du bassin. Dans le passage menant du bassin extérieur au bassin intérieur, elle repéra enfin ce qu’elle cherchait : son bracelet coincé dans une grille. Elle tira légèrement dessus et récupéra son bien avec satisfaction. Réémergeant à l’intérieur de la piscine, elle renoua le bracelet à son poignet et sortit lentement de l’eau. Apercevant William à travers les grandes baies vitres, elle s’en approcha et agita la main pour attirer son attention. Elle pointa ensuite du doigt le bracelet orange vif et effectua le signe de la victoire avec un petit sourire complice. Elle se retourna ensuite pour récupérer sa serviette et filer vers les vestiaires.


[HJ : Si tu préférais continuer, n'hésite pas à m'envoyer un MP et je modifierais, mais ça me semblait le plus logique à faire. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un coin de détente [pv: Heather Lynch]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coin de détente [pv: Heather Lynch]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bon coin
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Coins de Détente :: Piscine-
Sauter vers: