NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]

Aller en bas 
AuteurMessage
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   Ven 1 Aoû - 20:31

William s'est relevé en sursaut et s'était empressé de quitter discrètement la maison. Il avait besoin de temps, mais aussi d'entraînement. Il ne pouvait rester pendant un temps indéterminé seul, ainsi il avait décidé de s'entraîner. Le lieu de la piscine était un premier endroit, le centre commercial serait un second teste. L'entraînement ne devait pas être négligé, car c'était sur sa vie que cela jouait sa vie. Pour la première fois, il a dû arrêter ses recherches sur la bombe pour penser à lui. C'était quand même ironique. Ainsi voyant et sachant ce qu'il sait, il allait pouvoir aller de l'avant. Il avait toutes les cartes dans ses mains. Il voyait son chemin du destin et savait quelle route prendre ; pour lui, ce n'était qu'une formalité.

Ainsi il arriva avant tout le monde, juste à l'heure de l'ouverture. En général, il n'y a que les personnes de maintenances. Will s'habitua doucement à la douce pensée des autres. Puis la matinée s'envola et progressivement, il essayait de contenir le plus de monde possible en essayant de refermer son esprit. Le but était de ne plus entendre que le son de sa pensée. Certains voulaient avoir un pouvoir et Will essayait à tout prix de ne plus en avoir un. Et à force de concentration et de pertinence, seul le son de sa pensée était là.

Certes, il ré-entendait de temps en temps les gens, mais cela ne durait pas très longtemps, le temps qu'il referme son esprit. Il ne voulait plus avoir un esprit ouvert, mais un esprit fermé. C'était mieux, par respect pour les gens. Ainsi en aillant un esprit fermé, il pouvait les shoppings comme tout le monde, comme un gars qui s'était levé pour aller au commercial. Est-ce folie de vouloir l'ordinaire ? Pour William, cela l'était et pendant qu'il faisait le shopping, une petite larme se versait sur sa tendre joue, comme par le fait qu'une chose si simple faisait autant du bien. Le plaisir de regarder et d'envier était tellement intense et tellement éphémère, que le jeune homme devait l'exprimer de manière physique. Mais en même temps, il se rendit compte que son pouvoir lui a ouvert les yeux. Chaque chose avait une importance, une richesse que seul des yeux attentionnés pouvaient voir. Will savait certes voir la valeur des bâtiments du passé ou la beauté de la nature, mais il n'avait pas encore apprit celle des moments inoubliables et si banales. Ses petits moments que tout le monde garde au fond de son coeur. Des moments où seul le plaisir de l'être était ressenti. Will le sentit et cela lui faisait du bien.

Puis quand il arrêta de faire du lèche-vitrine, il s'assit sur une place de café pour boire un café. Il regarda autour de lui, des militaires qui patrouillaient. Cela intéressait Will de savoir pourquoi des militaires s'aventuraient dans ses lieux, à moins que ce ne soit que pour capturer des gens. Peut-être bien que ses militaires soient dans le coup, même si Will voulait croire à autre chose. Plus il avait avancé dans son enquête, plus ses militaires semblaient être impliqués. Mais il ne fallait pas donné des conclusions trop attifes. Le jeune homme but une nouvelle fois, une gorgée et attendit. Il touillait en regardant autour de lui. Il espérait, peut-être, de voir quelqu'un qui userait ses pouvoirs. C'était bien normal vu que lui, Will, avait découvert récemment et qu'il ne fut pas le premier. Peut-être qu'est-ce la période nécessaire d'incubation pour que la bombe chimique change l'ADN des soi-disant personnes contaminés.

Il touilla doucement, sortant son portable. Il regarda ses messages, un de ses pères. Celui qui l'avait aidé à se soigner. Il demandait ses nouvelles, c'était bien normal dans un sens. Ainsi Will lui renvoya un texto. Puis il leva sa tête. La foule devenait de plus en plus dense. Touillant un petit coup, il rebut une gorgée. La foule semblait continuer le shoppings comme si le temps ne s'était pas arrêté, mais ce n'était pas le plus important, Will entendit quelques pensées, il essaya de vite refermer son esprit. En refermant son esprit, cela affecta son caractère, cela le rendait plus froid, plus distance. C'était comme s'il y s'arrachait une partie de son humanité pour ne plus avoir ce pouvoir. En même temps, le jeune homme ne voulait pas changer son caractère, mais c'était le seul moyen qu'il avait découvert pour rester en vie et pour respecter les gens autour de lui. Enfin, la dernière et véritable raison, c'était pour défendre sa famille et sa copine, il ne fallait pas que Will soit découvert, sinon les militaires tenteraient d'arrêter toute sa famille et cela serait terrible.

En parlant de militaire ; dans le centre commercial, des militaires faisaient une inspection dans une salle. Will regardait doucement cette scène. Les gens étaient bloqués et ils devaient coopérer. Cela était difficile. Will regardait cette scène sans bouger, impassible tant que son esprit était refermé. Il semblait ne pas pouvoir changer son regard et cela le dégoûtait, mais ça ne se voyait pas sur son visage. Les gens fouillés et interrogés à la va-vite, devait passer un enchantions de sang. Le sang, c'était peut-être la source qui pourrait condamner Will. Il regarda impassible à cette scène en se disant qu'il pouvait y échapper. Mais ses gens, peut-être qu'une femme avait un pouvoir, peut-être un homme et si cela était le cas, Will devrait l'aider. C'était son devoir ou du moins, il avait cette sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Watson [Attente]
Strange Girl
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 18 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en beaux-Arts/Vendeuse de popcorn et de bonbons au cinéma
<b>Pouvoir</b> : Figer/ralentir les molécules par conséquent intervenir sur le temps.
Date d'inscription : 24/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Tourmentée
Pensée du Moment:
Relations:

MessageSujet: Re: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   Sam 2 Aoû - 20:57

June qui c'était levée très tôt comme à son habitude, n'avait pas beaucoup dormi. Le même cauchemar c'était infiltré dans son esprit et toujours le même depuis plusieurs nuits : Elle, allongée sur une table d'hôpital, morte, le ventre ouvert et des scientifiques en train de la charcuter. June rien qu'en y repensant frémit, ses mains devinrent moites et ses tempes douloureuses.
La jeune brune avait donc décidé de profiter de ce samedi pour se laver la tête. De plus, ce n'était pas en ce moment le travail qui pleuvait sur la jeune étudiante, alors autant en profiter.
L'étudiante avait longtemps hésité entre le parc et le centre commercial puis finalement se rappelant que elle n'avait pas mit les pieds dans des boutiques depuis un bon bout de temps, à peu près depuis l'incident du 13 Octobre, elle trancha pour le centre.

C'est donc avec un léger mal de tête, que la brunette partie, direction le centre commercial. En ce samedi matin, les gens de New Way affluaient doucement à travers la galerie mais ce n'était pas encore la foule des grands jours : des mères poussant leurs bambins tout en causant avec d'autres mères tout aussi affairé avec leur progénitures, des hommes d'affaires leur portable collé à l'oreille et traversant le centre commercial plus vite que leur ombre, volant littéralement mais surtout des jeunes filles en bande les bras chargés d'achats et autres paquets discutant avec passion et de vifs éclats de rire fusant, parfois, sur un regard, une parole, un geste.

June, entreprit donc de s'acheminer dans la longue galerie, après avoir laissé son vélo, attaché à un poteau juste devant l'entrée du centre commercial. Après quelques pas dans l'antre des boutiques, elle commenca à se sentir un peu mieux, le brouhaha incessant du lieu lui faisait peu à peu oublier pour un bref instant la macabre pensée qui la hantait jour et nuit. Partout s'échappait d'un magazin, un petit tumulte de voix, de pas, de bruissements de papier ou de cintre qui tinte pour se joindre au large tronc de bruits de la galerie tel de petits affluents se déversant dans le vaste fleuve. Ses yeux d'un noir de velours s'attachant à chaque vitrine se trouvant à sa proximité accrochait son timide intêret, renaissant peu à peu bien qu'il n'est jamais était vraiment présent.

Elle prit finalement la décision de jeter un léger coup d'oeil, dans un magazin où elle avait l'habitude d'aller avant "l'incident" juste pour regarder la nouvelle collection de la boutique. Elle entra donc et s'avancant vers les nouveaux arrivages, flâna de rayons en rayons, ne se pressant pas, se vidant enfin la tête et regardant avec envie certains habits très sympa : un petit sweet-shirt noir, un sarouel en toile entre autres. Elle furretait un peu partout ne pouvant résister quand une vendeuse vint la voir, tout sourire, lui demandant si elle pouvait l'aider. June, après un non de remerciement et un léger sourire, la grande blonde qui lui proposait ses services n'insista pas et partie à l'affut de nouveaux clients.

C'est en reposant un chemisier à carreaux sur sa table de présentation, que June les vit, elle ne les avaient pas aperçu jusqu'ici, certainement venant tout juste d'arriver et se gardant bien de se faire remarquer. Eux.
June eu un haut-le-coeur quand son regard s'accrocha à ces hommes en uniformes, tout de vert vêtu : des militaires. La jeune fille se retourna, dos aux militaires fermant les yeux quelques instants, priant pour qu'ils partent aussi vite qu'ils étaient venu. Peine perdu, se retournant de nouveau, elle vit qu'ils c'étaient posté près de l'entrée et faisaient passer un test à chaque personne sortant de la boutique. Vraisemblablement toujours pour leur avide recherche à propos d'éventuelles personnes resté dehors ce jour maudit du 13 Octobre. les gens malgré leur visages surpris n'avaient pas l'air plus outré que ça et se prêtaient aux tests sans broncher, attendant l'un après l'autre de pouvoir enfin sortir.

Que faire ? Fébrile, June réfléchissait à toute allure mais ne pouvait faire grand chose. ça y 'est ils allaient découvrir la terrible vérité la concernant, se serait la fin. L'image où elle se faisait disséquer par des scientifiques lui revint brutalement en mémoire vomissant à sa suite pleins de nouvelles pensées morbides. Elle prit sur elle-même et s'efforca tout de même de refouler cette sombre pensée. La fin ? Non elle ne pouvait le croire... Elle ne devait pas le croire. Le visage décomposé, June aperçut les gens passant un à un le rideau de militaires pour enfin savourer le prix de la liberté. Le prix de la liberté... De l'exagération ? Pour June non. L'étudiante en art devait absolument trouver une issue, il le fallait ! Mais sans que personne ne la voit, ce qui était doublement complexe, voir carrément impossible. Prenant le visage le plus neutre possible, June s'avanca lentenement, l'air de rien, vers le fond du magazin, cherchant mine de rien une quelconque porte... Elle s'approcha alors d'une énorme baie vitrée d'où elle pouvait voir les gens déambulaient dans le hall imposant d'autres encore assis aux tables des différents bars ou cafétéria de la galerie ou sur des bancs disposés ça et là aux abords des magazins dans toute la galerie. Son regard croisa alors celui d'un jeune homme qui assit sur un banc, semblait regarder dans la direction du magazin gardé par les militaires, curieusement il paraissait figé comme ayant aperçu un fantôme et avait l'air absorbé dans un certain dilemme mental...


Dernière édition par June Watson le Dim 3 Aoû - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   Dim 3 Aoû - 18:50

Will était là, regardant la vitre. Son regard était posé sur les gardes qui semblaient bien faire des testes. Will se disait que la situation allait dégénérer s'il y avait une personne dehors. Son regard était posé sur les gens qui semblaient coopérer comme il le pouvait. Puis une fille allait au fond, elle n'était pas avec les autres gens du groupe. Will sentait quelque chose dans cette fille, cette fille qui lui posait un regard. Will regardait autour de lui et il vit bien que ça soit pour lui ce regard. Le jeune homme était mal à l'aise. Son premier sentiment était de s'enfuir, la peur le prenait dans les entrailles. Mais néanmoins, il resta stoïque et resta. Il se leva et regarda autour de lui. Il cherchait une solution qui serait plausible. C'était le temps qu'il ouvre son esprit pour aider cette jeune fille. Ainsi écoutant l'esprit militaire, il n'entendit rien. C'était bien normal, car le jeune homme ne maîtrisait pas son pouvoir. Il sentait que la situation pouvait finir mal pour elle, mais William pouvait faire quoi. S'approchant d'elle, il arriva à quelque centimètre, seul la vitre les séparait. Il posa sa main et lui fit un sourire en hochant la tête. Il allait l'aider, car personne ne serait enfuir des militaires s'il n'y avait pas une bonne raison et Will partageait cette raison avec cette femme.

William ouvrit son esprit pour essayer de contacter celle de l'autre côté. Il n'arrivait pas, car quand il ouvrit son esprit à cette jeune femme, il l'ouvrit également au monde qui l'entoure. Le jeune homme alors, s'arrêta et essaya de faire une chose simple. Un simple coup de pouce. Puis il retourna à sa place, il devait s'asseoir. Son coeur battait à un rythme fort, car il allait essayer de faire une chose qui lui était inconnue. Il respira un bon coup et chercha quelqu'un, une personne qui semblerait bien et qui était dans l'abri en commun. Après quelques secondes de recherches, il vit l'une, une vieille femme et le jeune homme se concentra vers elle. Il espérait que son esprit allait rentrer dans le sien pour lui faire peur. Il cherchait à la rendre hystérique au point qu'elle ne soit plus le seul centre intérêt du centre commercial. Mais pour cela, c'était que le jeune homme arrivait à lui transmettre des messages et là, tout était la difficulté. Le jeune homme n'avait pas le niveau, il n'avait rien réussi pour l'instant, c'était son pouvoir qui s'était imposé. Will devait se mettre bien dans la tête, cela pouvait n'être que perte de temps et pourtant, il essaya.

Ainsi pour arriver, il essaya de penser, c'était bête, mais il ne savait pas comment s'y prendre. Ainsi en essayant de penser, il pensait que cela allait marcher, mais après quelques secondes, rien ne se passa. Will n'arrivait à rien. Alors, il essaya de se concentrer, peut-être que la clef était la concentration, mais toujours rien. Will sentait que la jeune femme allait bientôt se faire tester alors, le jeune homme utilisa les grandes méthodes. Il ouvrit son esprit et sentit toutes les personnes. Mais il se concentra que sur une seule personne, comme pour entendre sa pensée. Cela était dur, mais au lieu de se concentrer sur son esprit, il se concentra sur une autre personne. Cela prenait encore quelques minutes, les militaires pouvaient être à côté de la jeune femme, Will ne verrait pas. Il était toujours fixé sur cette vieille femme et sentit son esprit. Il essaya de lui hurler par pensée, mais toujours rien. Alors, il allait forcer et il allait utiliser toutes ses tripes... Et le résultat était que la vieille s'était retourné brusquement. Will fut content, mais des goûtes de sang dégoulinait par son nez. Il prit un mouchoir et essaya de calmer ce saignement sans pour autant s'arrêter à fixer la vieille et continua. Celle-ci se prenant pour une folle, courut dans tous les sens et s'approcha des militaires. Ceux-ci arrêtèrent les testes, mais est-ce que la jeune fille avait fait ce teste, il ne le savait. Il restait assit, s'épanchant du sang qu'il sortit de son nez et attendit. Peut-être allait-elle venir le voir. Néanmoins, le jeune homme vérifia la sortir pour essayer de voir la jeune femme et pour la fixer. Si elle sortait, Will avait le regard poser sur elle jusqu'à qu'il ne la voit plus. Il voulait lui parler ou la suivre, il ne savait pas encore.

En même temps, la sensation de son être lui disait de l'éviter. Cette fille pouvait le tenter. Le jeune homme avait peur de cela, il fallait qu'il se méfie. Mais elle était aussi dehors, il en était persuadé alors que faire ? Devait-il jouer à l'île de la tentation ou devait-il fuir. Will sentit que cela allait devenir un jeu dangereux, mais le jeune homme n'allait pas repousser une occasion de savoir plus sur le mystère New Way. Ainsi il allait tenter le diable, car il sentait qu'il devait le faire. Surtout il pensait qu'il resterait fidèle à Lou et ainsi qu'il n'avait aucune raison d'avoir peur. Mais au fond de lui, il avait peur, il aura toujours peur. Peur d'échouer, de faiblir, c'était un homme. Ses pères étaient des homosexuels et ne lui avaient pas apprit ceci. Cela rendait le chemin sinueux et cela rendait l'idée plus terrifiante pour Will. Il se disait que cela pouvait ruiner sa vie, mais au moins, qui ne tente à rien, n'a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Watson [Attente]
Strange Girl
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 18 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en beaux-Arts/Vendeuse de popcorn et de bonbons au cinéma
<b>Pouvoir</b> : Figer/ralentir les molécules par conséquent intervenir sur le temps.
Date d'inscription : 24/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Tourmentée
Pensée du Moment:
Relations:

MessageSujet: Re: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   Mar 5 Aoû - 20:50

June, de l'autre côté de la vitre, dans le magazin aperçut le garçon se lever soudainement et s'approcher de la vitre, puis toujours la fixant, mettre sa main sur la baie vitrée, elle aussi mit sa main. Elle ressentit alors quelque chose de très étrange, ce garçon était comme elle, elle en mettait sa main à couper, oui ses yeux ne pouvait pas le trahir, l'intuition de la brunette était la bonne, elle en était sûre. Le temps semblait s'être arrêté, les militaires pourtant continuaient inexorablement à faire passer un test à chaque personne qui sortait de la boutique, pour June tout semblait tourner au ralenti, les personnes marchant dans la galerie, dans la boutique, les militaires... Une bien singulière impression qui résonnait dans la tête de la jeune fille et puis... Et puis cette présence extérieure, si infime soit elle qui imergeait de son esprit, une présence, mais était-ce bien une présence ? Une once de vie, de compassion, de vie, oui dans sa tête.

June, regardant toujours le garçon qui c'était approché, de ses grands yeux interrogateurs, en était sûre à présent, c'est de lui que provenait cette communication si particulière, cet échange si sinueux. Il voulait l'aider, elle le sentait mais cette présence ne dura juste que quelques minutes qui paru pour June beaucoup plus long, un instant d'éternité. La mystérieuse présence c'était enfuie tel un courant d'air fugace et insaisissable. La concentration était à son apogée de l'autre côté de la salle, le temps et le monde avait disparu pour Will aussi. La présence s'en fut pourtant, emportant son mystère et June vit Will, si absorbé dans ce qu'il faisait, fatigué et grave dans l'expression de son visage. Que pouvait donc être cette si incroyable communication mentale ? Un pouvoir. L'idée lui était curieusement venu tout naturellement. Ce "pouvoir" dépensait beaucoup de force et d'énergie et il fallait une grande résistance mentale pour parvenir à le maîtriser. Une idée traversa alors comme un éclair l'esprit de June mais alors, si lui à un "pouvoir", moi aussi peut-être que...

Elle chassa pourtant cette pensée, ce n'était ni le lieu, ni le moment. Quand elle le vit s'assoire, elle tourna légèrement la tête pour jeter un coup d'oeil derrière, il ne fallait surtout pas que quelqu'un la remarque, mais aucun risque à ce sujet, tout le monde était bien trop occupé soit avec les militaires, soit avec les vêtements. Se retournant, la brunette n'était pas au bout de ses surprise, elle fut le témoin d'un bien étrange spectacle et en fut clouée sur place. Une vieille femme qui se trouvait dans le magazin, en train justement de regarder des chandails en laine, fut saisie d'un bien surprenant comportement, un peu comme ci elle repensait à quelque chose qui la tracassait énormément. June la vit se retourner brutalement, comme possédée... Ebahie, June ne la quittait pas des yeux, d'autres personnes c'étaient retourné vers cette femme, ne sachant trop comment réagir. Comme si quelque chose c'était réveillée en elle ou quelqu'un, deux esprits dans un même corps ? La suite se révéla pourtant encore plus stupéfiante, la femme prise de quelques convulsions, se mit à courir dans tous les sens et hagarde s'approcha des militaires, qui, tel assoiffé par un événement sortant de l'ordinaire reportèrent toute leur attention sur la femme et qui la saisissant lui firent illico passer le test. La pauvre femme, hystérique, ne comprenait pas et tentait de leur expliquer, suppliante, ce qu'elle avait ressenti.

June profita alors du tumulte et de l'incompréhension général pour sortir discrètement, se faufilant tout doucement vers les portes, elle fit mine tout d'abord de s'interesser à des pulls, puis se glissant près des caisses elle parvint à atteindre la sortie et se retrouva en un rien de temps dans la galerie, se mêlant à la masse compacte de gens harpentant le centre. Les militaires dans la boutique étaient bien trop occupé par la femme et par cet événement si soudain pour songer un seul instant à bloquer les portes pour éviter que les gens ne sortent. Dans la galerie, June balayait du regard les environs, tentant de distinguer ce visage qui l'avait sorti d'une bien mauvaise passe, elle aperçut alors de nouveau Will, un peu plus loin, près de la sortie, elle ne l'avait pas vu quand elle avait réussi à s'échapper, un filet de sang s'écoulait de son nez. Sincère, elle esquissa un léger sourire à son intention. Alors, comme ça lui aussi était dehors au moment de la bombe ? Elle l'avait ressentit dans son esprit. Que devait elle faire ? Qui était-il ? Lui parler ? Une petite voix au fond d'elle le lui conseillait. Elle voulait savoir. Et lui poser des questions surtout, car si le pouvoir de Will avait bien un rapport avec le fait qu'il soit resté dehors, cela voulait dire qu'elle aussi pouvait bien avoir une capacité tout à fait extraordinaire... L'étudiante sentait qu'elle pouvait lui faire confiance, il l'avait aidé et puis... Rien, elle le savait, mais paradoxalement elle ne pouvait s'empêcher de rester sur ses gardes, après tout, l'erreur est humaine. Elle s'approcha un peu de lui, hésitante, puis après quelques pas et bousculée par une bande de filles et de garçons qui se chambraient et se taquinaient dans la galerie s'arrêta net, puis fixant toujours Will, elle prononça un merci muet mais suffisamment visible sur ses lèvres, pour être compris par lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   Mer 6 Aoû - 2:02

William était à côté de la porte extérieur. La jeune fille qui lui était inconnue, s'approcha de lui. Son sentiment mitigé, ne lui permit pas de dire si elle était dangereuse ou non, mais le jeune homme resta. Il la regarda et celle-ci semblait l'avoir vu. Elle lui esquissa un sourire, le jeune homme répondit de même. Entre elle et lui, le contact s'était bien passé. Déjà la main sur la vitre avait fait passer un sentiment entre les deux êtres. Cela le dérangeait, car il sentit bien. Est-ce le même sentiment qu'avec Lou, il dirait non. Peut-être comme une amitié ou autre chose, c'était diffus et l'état de son esprit ne l'aidait pas. Cela mélangeait ses sentiments. Il ne savait pas quoi dire, faire. Paralysé par la peur et l'envie de la connaître. Il vit qu'elle faisait quelques pas avant d'être bousculé. Puis elle s'arrêta et lui dit merci juste avec les lèvres. Will lui répondit de la même façon, « de rien », puis il remit son regard sur les soldats. Il craignait que la jeune femme ne soit suivi et il sentit qu'il avait raison d'avoir peur. Il reposa son regard sur la jeune femme et lui dit de la même façon, « Voudrais-tu me suivre ? »

Puis il sortit, il n'attendait pas la jeune femme, elle suivrait sûrement. Se trouvant à l'extérieur du commercial, juste devant la porte, il regarda ce soleil si bleu. Il se disait que c'était une belle journée. Ne voulant pas la brusqué et éviter ses militaires, mieux valait rester dehors. Le jeune le savait, si un militaire l'avait vu, la situation pouvait tourner au grabuge. La foule qui sortait, permettait une certaine protection, même si ce n'était qu'éphémère. Dehors, il s'appuya contre la barrière. Il regarda les voitures qui étaient garées. Il se sentit fébrile devant cette situation d'attente. Allait-elle sortir ou non ? Le jeune homme ne savait pas trop quoi faire ou trop quoi dire. Néanmoin,s le jeune homme voulait rester honnête et essayer de se rassurer en même temps. Le jeune savait au fond de lui que sa tête et la douleur pouvait l'emmener dans une vision qui ne serait pas la sienne en tant normal et ainsi il devait faire plus attention. Il le savait, il connaissait ses limites ou plutôt, il le sentit. Mais il devait se regarder en face, quelque chose l'attirait vers elle, quelque chose qui dépassait son raisonnement et il voulait savoir quoi ?. Dans son être, dans son instant, quelque chose lui disait que cette fille était bizarre, mais lui aussi. Il sentit qu'il avait un point commun, mais quoi ? Le jeune homme ne le savait pas.

Néanmoins, il regarda le jeep des militaires. Il semblerait que les militaires soient venus pour un test de routine. Le jeune homme était intrigué des choses là-bas, il ne savait pas si la situation était difficile ou non. Des militaires passaient juste à côté lui, ils reprenaient leur véhicule et semblaient vouloir partir. Le jeune homme les regarda fébrilement ses êtres et attendit leur départ pour se retourner face au commerce. Il attendit June comme si elle avait un secret que le jeune homme devait découvrir. Ses militaires étaient passés juste à côté de lui, comme si rien ne s'était passé. Le jeune homme ne savait pas comment réagir, cela lui faisait peur comme le faisait réfléchir. Il avait un don, une responsabilité. Quand devait-il utiliser pouvoir, pour quelle raison devrait-il l'utiliser ? Tant de question que lui seul pourrait répondre. Peut-être elle pouvait -elle répondre. Le jeune homme était maintenant étiré entre des sentiments opposés. Il ne sentit pas bien, mais essayait de se maintenir comme il le pouvait. Les choses avançaient et cela semblait faire sans lui. William sentit que les événements le dépassaient de façon.

Puis quand June viendra, William l'attendra, ses bras posés sur la barrière et il tourna le dos à cet objet de support. Il regardait la porte. Quand la fille s'arrêtera, le jeune homme ne pourra pas s'empêcher de lâcher un salut muet. Il se demandait s'il y allait parler comme des muets ou non. Cela faisait un peu romantique, mais aussi très bizarre. William avait l'impression, qu'il s'entendit, qu'il ne faisait plus qu'un. Mais pourquoi, le jeune homme ne savait rien. Son esprit pouvait peut-être télécharger des émotions d'autres personnes ou peut-être est-ce ses propres émotions qui se révèlent, voir même c'était son pouvoir qui lui jouait des tours. Il en savait rien, il était dans le noir et ce n'était pas la première fois qu'il marchait dans le noir. Puis il sentit que la femme voudrait savoir si ses deux étaient les seuls ou non. William allait répondre à cette question instinctivement, car c'était la première question qui s'était posé.


- 5 en comptant toi.

Il ne dit pas plus, il ne voulait dire plus. Ici, dans cette foule, cela semblait trop dangereux. William préférait attendre qu'elle lui dit quelque chose avant d'enchaîner. Peut-être pour marquer une politesse ou peut-être pour faire durer ce moment. William coulait doucement de cette pente, il ne savait pas pourquoi, mais il coulait. Il regarda le centre commercial et attendit la réponse de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un entraînement, une patrouille, une connaissance [PV: June Watson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Centre Commercial-
Sauter vers: