NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 En sortant de la mairie, suite [Sam]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Lun 25 Aoû - 7:16

Sam était bel et bien sérieux quand il disait croire ce qui s'était passé avec le medecin Thompson. Ce qui n'était pas vraiment au goût d'Alexandra. Car si son ami était sérieux, c'est qu'elle devait vraiment y croire, et ça c'était bien compliqué pour la jeune fille. Elle venait de se faire tirer dessus, et devait être la première à croire que sa blessure s'était déjà cicatricée grâce à l'intervention de Thompson. Pourtant, elle ne pouvait pas accepter cette réalité. C'était impossible, on ne soigne pas les gens en les touchant. Enfin si ça existe, mais dans les films, les séries, les livres, n'importe où, mais pas dans la réalité. c'était complètement dingue. Et Sam qui assurait qu'il avait quelque chose à montrer à son amie. Elle s'attendait à tout, mais elle ne voulait pas imaginer. Elle ne savait pas vraiment comment elle pourrait réagir si il venait à lui montrer quelque chose qui soit en rapport avec ces évènements un peu fou. Cela serait sûrement un peu trop pour elle, surtout aujourd'hui alors que tout semblait partir dans tous les sens. Enfin, si ce n'avait pas éta Sam, elle aurait surement attraper un bus pour rentrer chez elle en fuyant la personne. Mais là, elle ne pouvait pas lui faire cela. Lui avait été jour été là pour elle, elle aussi d'ailleurs. Bref, c'est pas aujourd'hui qu'elle allait changer cela. Alors elle avait accepter de voir ce qu'il voulait lui montrer. C'est comme ça qu'elle était sortie de la ruelle en compagnie de Sam pour se rendre à sa voiture. Bien evidemment, c'est lui qui avait prit le volant. Elle adorait la voiture de sam, et l'ennuyait toujours pour pouvoir la conduire. Un petit sourire tout mignon, et elle arrivait souvent à le faire craquer pour qu'il lui passe les clés. Mais pas aujourd'hui, elle se sentait pas vraiment de conduire. La seule chose qu'il lui avait demandé avant de monter dans la voiture, c'était qu'elle réfléchisse dont elle avait besoin. Et c'est spontannément et naturellement qu'elle avait répondu

"Un bouteille de Whisky ?"

Ok, elle était pas vraiment sérieuse. De toute façon, il avait préciser un objet. Juste qu'elle n'avait aps réfléchie en repondant, comme la plus part du temps où elle sortait n'importe quoi, n'importe comment. Enfin, ses amis étaient maintenant habitués à ce trait de caractère chez elle. Ce n'est qu'une fois assise dans la voiture et que Sam ai démarrer qu'elle se mise à réfélchir sérieusement à ce qui lui avait demandé. Bon ok, elle avait vraiment envie de lui demander pourquoi il voulait qu'elle lui réponde. C'est vrai, pourquoi il avait besoin qu'elle lui dise ce dont elle avait besoin ? Il comptait lui offrir ce qu'elle désirait juste pour rendre sa journée un peu plus joyeuse ? Elle avait vraiment envie de croire à cette théorie, mais vu l'air sérieux de Sam, elle doutait vraiment qu'il puisse s'agir de cela. De quoi elle avait besoin ? Elle avait le trajet pour réfléchir. Bon, en même temps il n'y avait pas besoin de trois plombes pour aller de la mairie à chez elle en voiture, alors c'ets bien assez vite qu'ils arrivèrent. Une chose était sûr, c'est qu'à cette heure ci, ils ne seraient pas déranger par le père d'Alex qui ne semblait pas pouvoir quitter son boulot de toute façon. Et comme apparemment Sam voulait pas que ce qui voulait se montrer se sache, ça semblait vraiment être l'endroit idéal.

Alex descendit de la voiture une fois que Sam fut garé devant chez elle. Elle sortie les clés de sa maison pour finalement ouvrir la porte d'entrée. Bon, elle ne ferait pas une visite guidée de son chez elle. Autant dire que cette maison avait souvent été occupé par le groupe de six, quand ils étaient plus jeune. Alex étant probablement celle qui avait le moins de parents chez elle, il était assez facile de venir ici. Surtout à la période ou les parents de chacuns avaient décider que leurs enfants ne devaient plus se fréquenter, suite à la mort d'Allan. Comme la mère d'Alex était morte et que son père n'était jamais présent, c'était assez normal que les gens aient passé beaucoup de temps ici. Un fait qui était de moins en moins vérifiable. Même elle, avait du mal à rester chez elle. Parce que cette maison lui rappelait le mois passé, enfermé, dans l'abris anti bombe et le secret qu'ils devaient tous garder pour se proteger les uns les autres. Et elle n'était pas la seule à ressentir cela, Jack avait du mal à venir ici, Cameron s'était la même chose. Bref... Si avant, ils étaient facile pour tout le monde de venir ici, par l'absence de ses parents, aujourd'hui c'était l'abris et ses souvenirs qui empechait pas mal de gens de venir. Seulement, pour Alex, elle avait difficilement le choix d'eviter cette maison vu qu'elle y vivait.

Elle laissa Sam refermé la porte derrière lui. Hey, après tout elle allait pas faire de bonnes manière pour se la jouer "hôte parfaite". Sam était capable de se ballader comme il voulait dans cette maison sans qu'Alex est besoin de lui tenir la porte pour la refermer derrière elle. Quoiqu'il en soit, elle prit directement la direction de la cuisine, pour ouvrir un placard et en attrapper de verre qu'elle posa sur le comptoir qui servait de table de cuisine. Finalement, elle ouvrit le frigo en sortit une bouteille d'eau, qu'elle psoa avec les verre. Puis, posant son regard sur sam, elle tentait encore de savoir ce qu'il avait bien voulu lui dire, ce qu'il voulait lui montrer. A la fois curieuse et reticente de savoir. Ouais, c'est bien la première fois qu'elle ne sautait pas de joie à l'idée de savoir un truc de malade. Elle psoa un coude sur le comptoir pour appuyer sa tête dans le creux de sa main, puis elle se lança.


"Un ours en peluche. Pour ce que tu m'a demander tout à l'heure. Ouais, je crois qu'un ours en peluche me ferait super plaisir. Tu te rappes, comme celui que j'avais quand j'étais toute petite mais qui à couler malencontreusement quand t'as voulu m'apprendre un pêcher pour la première fois ?"

Retour en arrière, bien des années en arrière. Une sortie pêche avec Sam et quelques adultes, parce que les pauvres étaient encore trop jeune pour que leur parents les laisse jouer au bord d'une rivière sans surveillance. Alex était super emballer à l'idée de chopper des poissons avec un bout de ficelle. Mais à l'époque elle ne se separait jamais de "patate crue"... Le nom de son ours en peluche, ok, c'ets un nom riddicule mais quand on est petit on sais pas trop ce qui est ridicule ou pas. Bref, elle avait ramener sa peluche avec elle, vu qu'elle s'en séparait jamais. Logique. La journée se passait bien, elle tentait d'attraper ses poissons, mais rien à faire. Alex était incapable de rester en place plus de cinq minutes, alors du coup... Elle était pas super douée pour la pêche. Mais, pas grave, elle avait eu une grande idée. Son ours en peluche, lui, il était capable de rester des heures et des heures sans bouger, vraiment trop fort ce nounours. Alors du coup, elle avait décider que c'ets lui qui pêcherait à sa place. Comme ça, elle allait s'attribuer les mérite d'une pêche fructueuse. Une idée de génie pour son jeune age. Le seul truc qu'elle n'avait pas imaginer, c'est que son nounours ne savait pas nager. Elle l'avait poser au bord de la rivière en lui ordonnat d'attraper les poissons. D'ailleurs dès qu'elle en avait vu un, elle avait jeter "patate crue" vers celui ci pour qu'il l'attrape. Mais le mechant nounours n'avait pas obéïe. Après elle avait hurler pour qu'il revienne vers elle, mais la peluche suivait le courant, ce qu'elle ignorait à l'époque. Du coup, elle avait tenter d'aller le récupérer. Au grand malheur des parents qui étaient présent et qui ont du sauter à l'eau pour aller la repêcher, elle. Bin oui, Alex non plus ne savait pas nager à cette époque... Quand à son nounours, il est mort dans la rivière et n'avait jamais pu être recuperer. D'ailleurs, elle pleurait pour son nounours alors que les adultes s'en foutait royalement de cette peluche. l'important était qu'elle venait d'être sauver de la noyade, les objet étaient superficiels à côté de ça. Sur le coup, elle les avaient détester. Mais avec le recul, elle comprenait carrement.

"Parce que j'ai beau avoir chercher dans le commerce, j'ai jamais pu en retrouver un comme lui. En même temps avec toutes ses traces de coutures partout, pas étonnant que je retrouve pas le même. Mais, je sais pas, un tout neuf j'trouve ça beaucoup moins beau."

_________________


Dernière édition par Alexandra Mayers le Mar 9 Sep - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Mar 9 Sep - 19:49

Sam avait entraine Alex’ jusqu'à sa voiture, les deux jeunes gens venaient de vivre des événements assez bouleversant. Alex’ s’était faite attaquer par des militaires et Sam avait fait de son mieux pour aider la jeune fille, mais elle s’était retrouvée blessée par une arme a feu. Un homme qui avait fait irruption pour les secourir et était parvenu en posant sa main sur la blessure de la jeune fille a la soignée. Maintenant si on regardait son bras, seul quelques taches de sang étaient encore visible, mais on ne pouvait distinguer aucunes trace de la précédente blessure. L’homme en question n’était autre que le docteur Thompson, c’était un médecin réputé et très compétent. L’homme ne s’était pas attarde en explications et était très vite partit, mais Sam savait comment il avait put faire ça. Il avait tout de suite compris, car lui aussi était dote d’un don hors du commun. Il pouvait faire vivre ses dessins ! Comment ? Il lui suffisait de prendre une feuille, un crayon et de dessiner, une fois son dessin termine il ne lui restait plus qu’a le prendre dans ses mains. Sa main passait comme a travers le papier et, une fois qu’il la retirait doucement le dessin sortait en même temps et prenait vie. La première fois il avait donne la vie a une rose, il était seul. La seconde fois il l’avait fait en présence de Savannah et il avait fait sortir un magnifique papillon de son bloc de dessin. Il avait aussi découvert que son amie pouvait prendre l’apparence d’un chat, elle le lui avait montre. Tout les deux en avait tire la conclusion que se qui leur arrivait ne pouvait être lie qu’a la bombe du mois d’octobre. Comment en aurait il put être autrement, ça expliquait aussi la quarantaine, la présence des militaires et des scientifiques, des prises de sang,…

Sam se retrouvait donc maintenant avec Alex’, il voulait lui expliquer, lui dire pourquoi il avait promis de taire le secret de Thompson, parce que lui aussi était comme lui et que Alex’ était certainement elle aussi capable de faire un truc du style. Il l’avait donc raccompagnée jusque chez elle, ils étaient montes dans la vieille voiture de Sam, mais cette fois c’était différent, Alex’ ne l’avait pas harceler comme a son habitude pour conduire. Le dessinateur avait toujours été un peu étonné que sa meilleur amie aime conduire sa voiture, alors que Cameron lui ne l’aimait pas du tout et avait toujours peur qu’il arrive malheur dans cette vieille voiture. Avant de quitter la ruelle, Sam avait demander a son amie ce qu’il lui ferait plaisir, elle avait répondu une bouteille de whisky ! Au moins elle n’avait pas perdu son petit sens de l’humour et Sam eu un petit sourire au coin. Si jamais il devait lui dessiner une bouteille de whisky, celle-ci serait vide. Non il voulait qu’elle soit sérieuse, il ne voulait pas qu’elle prenne sa question a la légère, il avait l’intention de lui dessiner quelque chose de spécial, pas n’importe quoi, il fallait qu’elle y réfléchisse. Sam garda donc le silence durant le trajet, tout comme Alex’, il ne lui avait jamais sembler que le trajet serait aussi long. Pourtant il l’avait déjà fait tellement de fois et avait connu des trajets plus anime que celui-ci.
Après quelques minutes de trajets, qui avaient sembler une éternité pour Sam, ils étaient finalement arrive a destination. Depuis ce qui c’était passe le 13 octobre et le mois passe dans la maison des Mayers, ils avaient tous un peu de mal a y retourner. Enfin c’était encore le cas pour Sam il y a quelques jours, mais maintenant il n’était plus sur de ressentir du ressentiment pour cette maison. Il avait finalement accepte ce qui s’était passe, il ne pouvait pas ignorer ce qui s’était passe, mais il ne voulait pas continuer a se morfondre non plus, surtout après ce qu’il venait de découvrir. Il entra a la suite de son amie et referma la porte derrière lui. Chez Alex’ il se sentait comme chez lui, sentiment qu’il partageait certainement avec ces autres amis, ils avaient passes tellement de temps ici. C’était ce qu’il y avait de plus simple, Alex’ était pour la plupart du temps toute seule, son père étant très pressent et sa mère étant décédée lors de l’accident a l’usine, la jeune fille avait pour ainsi dire la maison pour elle toute seule. Sam tenait dans sa main son bloc de feuille ainsi que ces crayons, Alex’ n’avait pas encore décide de ce qu’elle voulait. Il avait toujours un bloc et des crayons sur lui, dans sa voiture et donc avant de verrouiller son ‘‘carrosse’’ le jeune homme avait pris soin d’emporter ses affaires.

Ils se trouvaient tout les deux dans dans la cuisine, Alex’ venait de se servir un grand verre d’eau, c’était toujours mieux que du whisky. Elle avait finit par lui dire ce qu’elle voulait, s’était simple et complexe a la fois, parce que Sam devrait faire appel a sa mémoire d’enfant. Alex’ voulait un ours en peluche, mais pas n’importe lequel, elle voulait ‘‘patate crue’’. Ce nounours qui avait disparut lors d’une partie de pêche. Une des parties de pêche qu’il avait voulut partager avec son amie. Il savait pourtant que la jeune fille ne tenait pas en place et pourtant il l’avait invitée a cette partie de pêche. Elle n’arrivait pas a attraper de poissons, elle était trop bruyante et tout le temps en mouvement, elle n’avait pas vraiment une grande chance d’arriver a ces fins. Alex’ avait beau être bavarde et énergique elle n’était pas pour le moins stupide, elle avait décidé d’utiliser son ours en peluche pour pêcher a sa place. Qui avait-il de plus silencieux, de plus patient qu’une peluche ? Malheureusement la peluche avait été entraînée par le courant et elle était perdue, on ne l’avait jamais retrouve. Cet ours était unique, il avait vécu trop de choses au milieux du groupe des 6 pour que l’on puisse en retrouver un pareil. Sam comprenait aisément que jamais Alex’ n’avait put en retrouver un comme lui dans le commerce, ‘‘patate crue’’ était unique en son genre.

- Ok, donne moi quelques minutes et tu l’auras, je te le promets.

Sam sortit alors son bloc et le déposa sur la petite table de la cuisine, il s’installa ensuite sur une chaise et ouvrit sa boite a crayon. Jusque la rien de bien surnaturelle, Alex’ l’avait vu dessiner des centaines de fois. Sam commença avec un crayon ordinaire, d’un geste assurer il s’attaqua a la tête de la peluche, puis ensuite au corps, il voulait avoir une silhouette parfaite, il fit après une ébauche des traits du visage, les yeux, le nez, il n’oublia a pas la petite cicatrice prés de l’œil droit, une fois les détails su visage terminer il se souvint que la peluche portait une espèce de chemise a carreau blanche et noir et il y manquait un bouton. Lorsque tout lui convient en noir et blanc, il entreprit de le mettre en couleur, il était hors de question qu’il ne donne a son amie qu’un ours en peluche noir et blanc. Il commença par le brun beige et en recouvrit tout le poil de la peluche, ensuite il choisit un blanc casse et un noir pour la chemise. Il n’omit aucun détail, il avait fait apparaitre toutes les cicatrices qu’il se rappelait, mais avant de faire apparaitre quoi que se soit il se devait de demander a son amie si ce dessin était fidèle a son compagnon en peluche.

- Voila, je l’ai dessiner, avant de faire quoi que se soit de plus je voudrais que tu me dises si je n’ai rien oublie, je tiens a être le plus fidèle possible a ton souvenir. Je sais je peux paraitre vraiment bizarre et tu dois surement me prendre pour un fou, mais crois moi.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Mar 9 Sep - 23:08

A peine venait-elle de lui demander ce qu'elle voulait, que Sam lui répondit qu'elle l'aura. Il lui promettait. Les yeux grands ouverts, elle chercha à comprendre ce qu'il venait de dire. Non parce qu'à moins qu'il puisse remonter le temps, sauver son ours en peluche de la sinistre noyade, il y avait peu de chance pour qu'elle puisse le récupérer un jour. Et puis de toute façon, elle était pas vraiment certaine de comprendre le sens des paroles de Sam. Quand il sortit de quoi dessiner, comme il l'avait déjà fait de nombreuses fois, elle crut comprendre qu'elle l'aurait à la manière d'un dessin. Bizarement, elle se sentait déçu. Mais ce sentiment la troubla un peu, parce que... Avait-elle vraiment imaginé, à un seul moment, que Sam allait lui sortir son ours en peluche d'un chapeau magique. Chapeau qu'il n'avait pas, au passage. Cette journée devait vraiment l'avoir secouée étrangement, pour qu'elle est pu imaginer ce genre de chose. Les deux coudes sur le bar qui servait un peu de tout dans cette cuisine, elle se pencha un peu au dessus du dessin qu'était en train de faire Sam. Les traits de la peluche se desinnait doucement mais surement, et peu à peu elle commençait à retrouver un regard d'enfant. Serieux ça lui faisait étrange de reconnaitre les traits d'une peluche qu'elle n'avait pas vu depuis des années. Comme, il était étonnant de voir que Sam s'en souvenait avec autant d'exatitude. Même si elle ne quittait jamais "patate crue" lorsqu'elle était jeune, cela commençait à remonter un peu. Mais Sam semblait s'en souvenir parfaitement, un vrai plaisir de voir cette peluche prendre forme sur son bloc de dessin.

Sam finit par relever la tête en lui montrant le dessin qu'il avait fait. Et c'est là qu'il commença à dire des choses franchement étrange. Il voulait être le plus précis possible. Mais pour quelles raisons il se voulait aussi précis. ce n'était qu'un dessin. Ok, elle l'afficherait dans sa chambre, parce que ça lui rappelait un tas de souvenirs d'enfance qu'elle n'avait pas envie d'oublier. Mais, un dessin ne pourra jamais avoir la dimension d'une vrai peluche, de SA peluche. Alors même si quelques détails avaient pu être oublié -ce qui ne semblait pas être le cas- à quoi bon vouloir les rectifier. Cela ne se verrait pas sur un dessin. Ok, il aurait fait sa peluche en réelle, il y aurait surement moyen de l'examiner sous toutes les coutures pour en voir les moindre détails, mais là ce n'était pas le cas. Alex ne pouvait s'empecher de le regarder avec un air étonner. D'ailleurs il ajouta bien vite qu'il devait paraitre etrange et qu'elle devait le prendre pour un fou. Ce à quoi, elle répondit avec une rapidité impressionnante.


"Nooon, tu crois..."

C'était tellement ironique qu'il était facile de comprendre qu'elle acquiescait à ce qu'il venait de dire. Ceci étant dit, le sourire qu'elle avait sur le visage montrait qu'il n'y avait rien de méchant. Oui, c'est clair, elle le prenait un peu pour un fou sur le moment. Mais cela n'avait rien de péjoratif en réalité. Juste elle se demandait ce qu'il essayait de lui dire, ou de lui faire comprendre. Après tout la journée était tellement étrange qu'elle se pensait capable de tout voir, tout coire, ou tout entendre. Enfin, c'est ce qu'elle pensait parce que jamais elle ne pouvait imaginer ce que Sam lui réservait vraiment. Comment aurait-elle pu seulement y penser ? Donner vie à des dessins c'est comme trop incroyable pour pouvoir y songer. Bien que guerrir quelqu'un en touchant seulement avec ses mains, ça aussi c'était carrement inexplicable. Enfin quoiqu'il en soit il avait finit sa phrase par "crois moi". Et elle n'avait pas besoin d'autre chose pour ne pas poser plus de question. Enfin, elle continuait de s'en poser, mais elle ne le prendrai pas pour un fou. N'importe qui lui aurait dit la même chose, elle l'aurait deja foutue à la porte en lui disant qu'il faut arreter les drogues. Oui, elle aurait fait cela avec tout le monde, sauf avec un de ses cinq amis. Elle vouait une confiance absolue en Sam. Elle devait croire qu'il n'était pas fou, juste parce qu'il lui demandait ? Elle le ferait ! Du coup, elle se décida à répondre à la question.

"Il est parfait, c'est tout à fait ça. Franchement je vais commencer à me poser des questions par rapport à la fidélité de 'patate crue' c'est trop étrange que tu puisses te souvenir d'autant de détails"

Non mais c'est vrai. Elle n'était même pas convaincue elle même qu'elle aurait pensé à tous les détails. Elle aurait bien vu que quelque chose clochait, mais alex aurait été incapable de savoir pourquoi. Et Sam, toujours super observateur avait réussi à remettre chaque trait à sa place, chaque couleur là ou elles doivent être. Bin oui, il avait tellement vécu ce petit ours en peluche, que certaines couleurs avaient finies delavées ou noircies par le temps. Enfin, Sam n'avait absolument rien laisser au hasard. Il ne serait pas sur une feuille de papier qu'elle l'aurai prit dans ses bras pour retomber de nombreuses années en arrière.

"Cependant je ne vois toujours pas où tu veux en venir, Sam. Je t'ai vu dessiner un nombre incalculable de fois, je te repeterait jamais assez que tu es super doué. Alors en coin est ce différent aujourd'hui ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Jeu 11 Sep - 17:19

Depuis des années Sam passait son temps a observer toutes sortes de choses, il prenait soin de se souvenir de chaque détails, pour lui tout était important et lorsqu’il dessinait il aimait mettre un maximum de détails pour rendre le tout le plus réaliste possible. Il a développer son cote observateur en commençant a le dessin. Son professeur lui a toujours dit qu’il devait toujours être le plus attentifs possible, qu’il ne devait jamais rien négliger et laisser au hasard, parce que sans ça le dessin pouvait facilement perdre son réalisme. C’est pour ça qu’il se souvenait aussi bien de la peluche d’Alex, il l’avait tellement vu étant enfant, il l’a voyait toujours avec Alex’, c’était rare de les voir dissocier. Comment peut imaginer manger une tartine au beurre de cacahouète sans confiture ? Ou une foret sans oiseaux ? C’était tout aussi bizarre que de voir Alex’ sans Patate Crue. Voila pourquoi le jeune homme ce souvenait aussi bien de cette peluche. Les souvenirs ressurgissait dans sa tête en même temps qu’il dessinait. Voila pourquoi le dessin était pour lui une porte de secoure, parce que lorsqu’il dessine, il a besoin d’avoir toute son attention concentrée sur ce qu’il est en train de faire. S’il essaye de penser a autre chose, il oublie les details, il oublie certains éléments qui font que a la fin le dessin n’est pas tout aussi réussit qu’il aurait du l’etre. Et puis n’oublions pas que Sam est un garçon et qu’il ne sais faire qu’une chose a la fois, il n’a pas la chance d’etre du sexe féminin et de pouvoir faire deux choses en même temps.

Une fois le dessin termine, Sam avait demande a son amie si tout y était, il voulait etre sur de n’avoir rien laisse au hasard. Patate Crue était unique, il avait disparut en presence de Sam et de Alex’, il allait maintenant reprendre vie devant ces deux memes personnes. Cette simple pensee le fit sourire. C’était assez bizarre, il avait souvent tente de le retrouver, il pechait parfois et repensait a ce moment, il revoyait son amie confier une tache de grande importance a sa peluche, l’instant d’apres elle sautait a l’eau pour rattraper cet ours qui ne savait pas nage, pas plus que la blondinette, mais un seul des deux echappa a la noyade, l’autre dut perdu. Lui ne pouvait pas faire grand-chose, il ne savait pas tres bien nage et de toute facon les adultes l’avait ecarte et été plus rapide que lui. Sam était impuissant face a ce qui se passait, ce n’était pas la premiere fois qu’il avait ressentit ce sentiment d’impuissance. Il y avait eu l’accident d’Allan, il n’avait pas été assez rapide, personne n’avait rien put faire, c’était trop tard. D’accord une peluche n’est rien compare a un ami, mais ce sentiment ne c’était manifeste que lorsqu’il a vu son amie se jeter a l’eau, il ne pouvait que crier son nom depuis la berge. Il aurait bien saute, mais sa mere l’avait attrape, devance. Qu’aurait il put change de toute facon, il était trop jeune, jeune et insoucient, insoucient et naif, comment aurait-il put sauver sa meilleure amie de la noyade alors que lui-même ne savait meme pas nager ?
Aujourd’hui il avait la possibilite de faire ce qu’il avait voulu faire etant enfant, il avait la possiblite de rendre a sa meilleure amie, sa peluche preferee. Patate Crue allait retournee aupres de son amie, celle qu’il n’aurait jamais du quitter. Alex’ venait de lui dire qu’il ne manquait rien. Qu’il était parfait. Sam n’avait pas relever la reponse ironique de son amie, il la connaissait assez et le ton de sa voix était assez clair pour que le jeune homme comprenne que ce n’était pas mechant. Le dessinateur savait que jusqu'à present il n’avait pas été tres clair, mais il n’allait pas lui dire de bout en blanc qu’il était capable de donner la vie a ses dessins. Il était sur que amitie ou pas Alex’ l’aurait pris pour un fou et l’aurait mis a la porte. C’est pour cette raison qu’il avait decide de lui faire une demonstration, il ne voulait pas la quitter sans avoir été plus explicite sur le pourquoi il avait dit a Thompson qu’il garderait le secret. Alex’ pouvait s’imaginer tout et n’importe quoi et Sam ne voulait pas la laisser dans le doute, il ne voulait pas reste sur un non dit et que Alex’ l’apprene par quelqu’un d’autre. Il voulait etre clair et parfois un acte vaut mieux que des paroles. L’acte quil voulait accomplir devant son amie était de lui montrer que lui aussi était special, qu’il lui suffisait de dessiner quelque chose pour ensuite le rendre reel et ca aucuns mots ne pouvait le decrire.

- Vous etiez insparable a l’epoque, je ne pourrai pas l’oublier. Nous l’avons vu disparaitre ensemble, on va le voir revenir ensemble…

Sam ne repondit pas verbalement a la seconde phrase, son cœur battait la chamade, il avait peur. Peur que peut-etre ca ne se reproduise plus, peur d’avoir rever ce qu’il avait vecu la veille avec Savannah. Il plongea son regard dans celui d’Alex’, il ferma les yeux et pris une grande inspiration, son cœur battait de plus en plus vite. Il ouvrit les yeux la regarda encore une fois puis doucement il detacha son regard des yeux bleus de sa meilleure amie, il regarda la feuille de papier sur laquelle il avait dessiner Patate Crue. Il sentait le regard de son amie posee sur lui ce qui ne le destressa pas. Il pouvait entendre son cœur battre dans sa poitrine, mais il pris alors sa main droite et s’approcha du papier. Il regardait son bloc comme si c’était une arme qui allait lui exploser au visage s’il ne coupait pas le bon fil. Peut-etre en était-ce une… Il ne savait pas comment son amie allait reagir, mais il en avait trop dit pour reculer. Pas maintenant. Il était trop tard. Sam posa sa main sur le papier, tout doucement il sentit ses doigts penetres dans le papier, ensuite sa main entiere, il lanca un regard a son amie, mais s’empecha de dechiffrer ce que ces yeux disaient. Il ressortit alors progressivement sa main, qui tenait quelque chose de doux. La peluche sortit progressivement du bloc, pour se retrouver dans son entierte dans les mains de Sam. Sur le bloc de feuille il ne restait plus que les fins contour de ce qui avait été un dessin. Le dessin d’un ours en peluche, un nounours qui s’appellait Patate Crue et qui maintenant retrouvait sa proprietaire. Sam regarda la peluche pendant deux petite seconde avant de la tendre a son amie. Il la regarda avec douceur, un sourire sur son visage. Il avait reussit.

- Je crois que quelqu’un a besoin d’un enorme calin apres une si longue absence.

Sam eclata de rire, un rire franc, il était heureux. Aussi bizarre que cela puisse parraitre il était heureux. Il venait de rendre a Alex’ sa peluche. Un petit ourson qui avait disparut dans les flots et qui avait enfin finit par etre secourut. Il n’était pas tout a fait Patate Crue, mais la ressmeblance était frappante. Sam se demandait pourquoi il n’avait jamais dessiner cette peluche plus tot, peut-etre parce que ca n’avait jamais été le bon moment ? Peut-etre qu’il n’y avait jamais eu d’occasions ? Mais maintenant il l’avait fait. Il avait plus que la dessiner, il lui avait redonez vie, pas seulement a la peluche, mais aussi a tous ces souvenirs d’enfances. Toutes ces choses qui s’etaient passees, a la vue de cet ours venait de ressurgir. Un flot de souvenir intarrissable. Son sourire était franc et plein d’assurance, ce moment était unique. Toute l’attention de Sam était maintenant focalise sur Alex’. Il esperait ne pas avoir été trop loin, il est vrai qu’aujourd’hui ils avaient vecu pas mal de choses, l’attaque des militaires, la blessure par balle, la guerison soudaine par un certain Thompson et maintenant un dessin qui sortait de sa feuille de papier. Il n’en voudrait pas a Alex’ si elle reagissait mal, si elle le jetait dehors, mais au moins il avait été honnete avec elle.

- Je peux donner vie a mes dessins Alex’… Je pense que c’est a cause de ce qui nous ai arrives, je…

Sam s’arreta la il ne voulait pas en rajouter plus, l’emotion était trop forte, son cœur commencait seulement a retrouver un rythme regulier. Il regardait son amie dans le blanc des yeux, il avait commence a etre honnete, il ne pouvait pas en reste la. Il ne pouvait simplement se permettre de faire apparaitre une peluche disparue il y a des annes et puis disparaitre en laissant son amie toute seule. Il ne savait pas ce qu’il y avait de mieux a faire, en rester la et laisser Alex’ avec toutes ses questions ou tenter de donner plus d’explications. Il choisit la deuxieme options, il y avait assez de non-dits et de questions avec tout ce qui se passait en ville pour que Sam aussi garde le silence. Alors il commenca par lui expliquer ce qui s’était passe la veille, il ne savait pas s’il devait parler de Savy’, peut etre la jeune femme prefererait en parler elle-meme. Il ne voulait de toute facon pas embrouiller plus que necaissaire la blondinette. Il se contenta donc de lui raconter ce qui en était pour lui.

- J’ai decouvert ca hier… J’étais seul dans ma chambre, je dessinais le rosier de ma mere ainsi qu’une rose solitaire. J’ai fais tombe ma gomme par terre, je me suis abaisse et quand je me suis redresse je tenais la rose solitaire dans ma main… Je n’ai pas tout de suite voulu y croire, mais apres j’ai retente l’experience avec un papillon et ca a fonctionne. Je peux donner vie a mes dessins Alex’… Je… Ecoute je suis desole, je n’aurai peut-etre pas du t’en parler maintenant, le moment était certainement mal choisi, avec tout ce qu’on a vecu, mais… Ecoute, c’est juste que je ne voulais pas reste sur un non-dit…

Sam n’avait pas la moindre idee de comment son amie allait reagir, il avait surment été trop loin. Le sourire joyeux avait disparut, son viage était devenu serieux, mais exprimait toujours cette meme sincerite. Il se preparait a n’importe qu’elle reaction de son amie. Aussi bien a ce qu’elle lui saute au cou ou a ce qu’elle le gifle. La deuxieme solution était la plus probable, meme si il doutait que son amie en vienne aux mains. Sam ne reagirait de toute facon pas si c’était le cas, il faut dire qu’il ne l’avait pas menagee ces dernieres heures. Alex’ ne le giflerait probalement pas, mais Sam se preparait a tous les cas de figures allant d’un extreme a l’autre. En sachant que quoi qu’il arrive il la soutiendrait. Parce que c’était ca l’amitie, savoir soutenir, savoir etre present, partager aussi bien les peines que les joies. Sam avait toujours été present pour ses meilleurs amis, tout comme eux l’avaient toujours été pour lui. Il était celui qui était le plus calme, peut-etre pas le plus reflechit, mais celui qui dans toutes les circonstances restait calme. Enfin la veille ce trait de caractere c’était legerment effacer pour laisser place a la peur. Ce n’était arrive seulement parce qu’il avait été seul, mais quand il était en presence de ses amis, toutes ses craintes fuyaient. Parce qu’il sait que quand il est avec l’un d’eux il n’est pas seul, mais qu’ils sont plusieurs a faire face a la situation qui se presente.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Ven 12 Sep - 4:59

Sam semblait trouver normal de se souvenir parfaitement de "patate crue", la raison ? Alex et cette peluche était inséparable. C'est vrai qu'elle était incapable de faire deux mètres sans emporter son fidèle ami avec elle. Mais elle demeurait tout de même surprise qu'il n'est pas oublié. Le temps, ne fait il pas ce genre de chose ? N'aide t-il pas à perdre des détails de notre enfance ? Ou est ce que tous ces détails pouvaient rester intacts grace au fait que cette bande d'ami ne s'était jamais quitté ? C'est vrai, ils se voyaient tellement souvent, ils se rémoraient tellement de souvenirs à longueur de temps, ... Peut être que c'est pour cela qu'ils oubliaient difficilement des petits détails qui auraient pu paraitre futils pour n'importe qui d'autre. Mais pas pour eux. Après tout, la moindre petite chose avait toute son importance du moment qu'il s'agissait de ses amis. Si Alex beaucoup de choses en mémoire, elle s'étonnait toujours de voir les autres en faire autant. Sam, devait être celui qui gardait le plus de détails. Elle avait toujours admirer cette faculté qu'il avait à pouvoir observé et memoriser. Mais après tout, la question n'était pas là pour le moment. Si la jeune femme avait trouvé un léger sourire quand Sam évoqua le fait qu'il ne pouvait pas oublier son ancien nounours étant donné qu'elle ne le quittait jamais, mais ce sourire disparu assez rapidement. Trop rapidement, peut etre.

"Nous l'avons vu disparaitre ensemble, on le voir revenir ensemble..."
Là, il lui faisait peur. Alex se figea sur place, les yeux equarquillés. De quoi il parlait, qu'est ce qu'il voulait dire par là ? Cette journée avec quelque chose de trop éprouvant pour elle, et voilà qu'il se mettait à parler du retour d'une peluche. Elle ne comprenait pas, il l'avait déjà fait revenir, puisque 'Patate Crue' était sur sa feuille de dessin. Comment il pouvait faire revenir la peluche d'une autre manière. Son esprit était bien incapable de penser au fait que Sam avait un pouvoir. Personne n'avait de pouvoir, personne ne pouvait faire vivre ses dessins, et encore moins son ami. Alors, non, l'idée ne lui effleura même pas l'esprit. Elle restait dans le flou, l'incompréhension. Une envie de hurler se fit entendre. Sam se mit à regarder Alex dans les yeux, et elle avait beaucoup de mal à soutenir ce regard, il y avait quelque chose d'étrange, de fou, quelque chose qu'elle était incapable d'identifier. Son corps semblait vouloir hurler un truc du genre "SAM QU'EST CE QUI SE PASSE BORDEL !". Mais rien ne fut capable de sortir verbalement. Il avait l'air concentrer, et aussi étrange que cela puisse paraitre, elle ne voulait pas le déranger. Un peu comme si elle s'imaginait que déranger Sam à ce moment précis allait déclencher un cataclysme sans précédent. C'était stupide comme façon de penser, mais toute cette journée était stupide et irrationnelle. Mais si elle croyait que plus rien ne pouvait l'etonner, elle était bien loin de la vérité. Tout ce qui se passa après avait eu l'effet d'une bombe explosant à l'interieur de son être.

Au final tout s'enchaina un peu trop vite pour qu'elle soit sur de comprendre ce qui était en train de se passer. Sam avait posé la main sur son dessins, ses doigts s'étaient lentement enfoncés à l'interieur pour en resortir avec la peluche. Alex ouvrit la bouche, plaquant une main devant celle ci pour ne pas se mettre à hurler. Aucun sons ne pouvait sortir, tout restait coincé quelque part dans sa gorge. Elle essayait bien d'articuler quelque chose, mais aucun sons ne pouvait sortir. dans le fond, elle était également indecise sur ce qu'elle avait envie de dire. Est ce qu'elle était contente de retrouver sa peluche, que Sam lui tendait ? Non, elle n'en était pas convaincue. Il y avait quelque chose d'anormal dans ce qui venait de se passer. Cette peluche n'aurait jamais du voir le jour, elle n'aurait jamais du sortir d'une feuille de dessin. Les deux mains d'Alex passèrent sur son front, pour parcourir le haut de son crane et finir sur sa nuque. Et Sam qui lui tendait la peluche dans un sourire, en annonçant que "le truc" qui était sortit du dessin avait besoin d'un calin après une si longue absence. C'est là qu'Alex se rendit compte que Sam faisait cela pour lui faire plaisir, il voulait montrer de quoi il était capable tout en accedant à une envie qu'elle avait eu. Mais, si elle avait su de quoi il retrounait vraiment, aurait-elle vraiment demandé cela ? Mais le jeune homme qui se tenait devant elle était son ami, depuis toujours. Elle prendrait sur elle. Se mordant un instant la lèvre inferieur en regardant la peluche, elle arriva finalement à esquiser un sourire. Elle faisait ce qu'elle pouvait. La petite blonde fit un pas en avant pour arriver contre le comptoire de cette cuisine. D'un geste hésitant, elle tendit le bras pour prendre la peluche que Sam lui avait ramené. La texture qui se trouvait sous les doigts d'Alex, avait tout d'une peluche. En fait, ce qu'elle avait dans les mains était la réplique parfaite de patate crue, peut etre même trop parfaite. Le seul hic, c'était la façon dont cette peluche avait retrouvé sa propriétaire.


"Je... Heu..."

Elle restait incapable de s'exprimer, gardant la peluche dans sa main et en la devisageant. Elle était peut être bien trop parano, elle était sûrement trop bercée par les film d'horreur et les bouquins de Stephen King. Mais la seule choses qui lui venait à l'esprit était un tas d'exemple ou tout finissait toujours mal. Quand on ramene un truc de manière non naturelle, est ce que cela n'a pas de repercussion sur l'objet en lui même ? Est ce que "Patate Crue" n'allait pas devenir une sorte de poupée Chucky, qui tenterait de la tuer durant son sommeil ? D'accord ce raisonnement parassait complètement barge et hallucinant, elle voulait bien l'admettre. Mais que Sam puisse donner vie à ses dessins, est ce que ce n'était pas barge et hallucinant ? Est ce qu'il savait vraiment les conséquences de ce qu'il faisait ? Sam souriait, elle ne le voyait même pas. Incapable de détacher son regard de cette peluche qu'elle n'avait même pas serrer contre elle. Elle se sentiat complètement paumée. En fait, elle était morte de trouille à l'idée de ce qui venait de se passer. Et en même temps, elle faisait confiance à Sam, qui lui semblait content de lui montrer ce qu'il était capable de faire. Tout semblait desperemment lui échapper. Certaine personne aurait été jalouse de savoir que quelqu'un possède un pouvoir, alors que pas elle. Mais Alex n'était vraiment pas le genre à penser de cette manière, bien au contraire. Elle ne comprenait pas qu'on puisse se réjouir d'avoir ce genre de pouvoir -malédiction ?-. Rien n'est jamais arrivé gratuitement. Il peut faire sortir des peluches de ses dessins. Si lui pouvait le faire, est ce que quelqu'un d'autre ne pouvait pas en faire sortir des armes ? Ou est ce qu'il faisait sortir n'avait pas quelque chose de malfaisant ? Un medecin peut guerrir les gens en les touchant, très bien ! Un autre homme était-il capable de tuer les gens, en les touchant ? Sam reprit la parole en lui disant qu'il donnait vie à ses dessins.

"C'est ce que j'ai cru comprendre, oui."

Elle secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place, et en profita pour poser la peluche sur un coin du comptoir. Elle ne se sentait pas super bien de ne pas montrer plus d'enthousiasme envers Sam. Mais, franchement, la journée avait été difficile et rien ne semblait vouloir s'arranger. En fait... Elle avait besoin de s'asseoir et de réfléchir. Alex tira donc un tabouret pour s'asseoir face à Sam, avec juste un comptoire pour séparer les deux amis. Il avait ajouter que c'était à cause de ce qui leur arrivait. Elle n'avait rien répondu, préférant le laisser finir pour savoir ou il voulait en venir. A cause de quoi ? Franchement, qu'est ce qui est capable de faire de telle choses ? Sam reprit en expliquant qu'il avait découvert ce qu'il pouvait faire, hier. Il expliqua même la façon dont s'était arrivé. En tout, il avait fait apparaitre une rose -involontairement- et un papillon. Il repeta qu'il pouvait donné vie à ses dessin, Alex plissa les yeux, cette phrase semblait vraiment sonner bizarrement à son oreill. Mais elle se ressaissi assez rapidement pour accorder toute son attention à Sam qui s'excusait de lu dire cela maintenant, parce qu'il ne voulait pas rester sur un non-dit. Quand il eu finit, Alex resta encore un petit moment silencieuse, son regard se posa sur la peluche lui permettant de réfléchir. Et apres de longues secondes, elle porta un regard des plus bleu sur Sam.

"Non, t'as eu raison de m'en parler. C'est propablement mieux comme ça. Enfin, je sais pas, je veux dire que je préfère être au courant. C'est jusque... Heu..."

Elle se gratta le haut de la tête, cherchant à savoir comment elle pouvait annoncer les choses. Alexandra n'avait jamais été connu pour son tact quand elle parlait. Tout ceux qui la connaissait pouvait témoigner qu'elle disait les choses comme elle le pensait, sans se demander si cela pouvait blesser ou non. Elle ne le faisait pas exprès, son but n'avait jamais été de blesser quelqu'un, mais juste de donner son point de vue. Une chance pour elle, ses cinq meilleurs amis la connaissait suffisament pour ne plus vraiment se braquer quand elle venait à parler serieusement et sincèrement. Quoiqu'il en soit, à ce moment précis, elle aurait pu souriren, sauter de joie, et dire à Sam que c'était super ce qu'il pouvait faire. Elle aurait même pu l'encourager. Mais si elle venait à faire cela, elle ne répondrait à aucun de ses principes, parce qu'elle était loin de penser que c'était fabuleux. Ca n'avait rien d'agressif envers Sam, il avait probablement choisi d'avoir ce truc en lui. Bref, elle prit une grande inspiration, replaça ses idées de manière claires et se lança.

"Tu vois je suis pas convaincue que ce ce soit quelque chose de vraiment bien. Va pas croire que je dit ça parce que je suis jalouse de ce que tu peux faire, ou un truc dans le genre. Je te jure que c'est pas le cas, c'est juste que... Enfin je sais pas, je crois que rien n'arrive comme ça. Ca parait innofensif vu comme ça, une rose, un papilon, un ours en peluche... Mais Sammy, est ce que tu sais réellement ce que tu fais apparaitre ? Juste l'expression de ton dessin, ou est ce qu'il y a autre chose avec ? On acquert pas de ce genre de "pouvoir" juste pour rendre le monde plus beau avec plein de papillon et des peluches pour tout le monde. Je sais pas si tu comprend ce que je veux dire ? Je veux pas paraitre pessimiste, ou un truc dans le genre."

Elle laissa échapper un soupir en replacant une meche de cheveux. Elle voulait pas vraiment lui faire peur, ou denigrer ce qu'il pouvait faire. La vérité, c'est qu'elle flippait de ce que cela pouvait apporter. Elle n'avait jamais cru en Dieu, ou un truc dans ce genre. Elle n'était meme pas convaincue de croire au destin. Mais si ce truc existait vraiment et que Sam avait une sorte de mission bien particulière à accomplir, et que cette pour cette raison qu'il avait une capacité inexplicable. Cela voulait surement dire qu'il allait entre en danger, à un moment ou à un autre. peut être même qu'il avait une sorte de contraire, quelque part. Tout s'embrouillait, elle allait peut etre trop loin dans ses raisonnements, mais elle avait du mal à voir les choses autrement. Il donnait vie à ses dessins. c'était Hallucinant. Elle regarda à nouveau Sam dans un leger mouvement de tête s'accompagnant d'un soupir désolée pour lui.

"Excuse moi Sam. Je crois que tout ce qui se passe me fait peur. Tu vois, les militaires qui sont complètement barge, un medecin qui soigne seulement en touchant les gens, toi qui fait sortir une peluche d'une feuille. Si ça commence comme ça, jusqu'ou ça peut aller ? Et puis, ça te viens d'où ce truc ? On se leve un matin avec comme par hasard cette particularité ?"

Aussi étrange que cela puisse paraitre, elle ne songea même pas à cette histoire de bombe qui avait exploser. Pour elle, cela filait des maladies, des degenerescences, jamais elle n'aurait imaginer que ça puisse faire developper des pouvoirs -si toute fois on pouvait appeler cela de cette manière-. Non, elle n'avait pas songer à l'explosion du 13 octobre, parce que sinon elle ne comprendrait pas pourquoi il n'y a que Sam qui se trouve capable de faire ce genre de choses. Ce n'était toujours pas une question de jalousie, mais de bon sens. Ils étaient six ce jours là à être dehors. Il était donc peu probable que Sam soit le seul à avoir developper cela. Et enfin, elle n'avait pas penser à l'explosion comme cause, parce que si c'était le cas, ça voulait dire que tout allait bien se compliquer avec cette histoire de quarantaine. Et elle se refusait à ce qu'il puisse arriver quoique ce soit à ses amis.
Elle n'avait donc aucune idée d'ou cela pouvait provenir. Peut etre un truc dans les genes qu'il a depuis la naissance, et qu'il developpe seulement maintenant. peut etre un truc qui lui à été donné pour une raison ou une autre. Qu'est ce qu'elle pouvait en savoir, après tout. Et puis Sam, le savait-il seulement. Surement mieux qu'elle en tout cas.


"Je suis désolée, si j'ai pas la réaction que tu attendais."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Jeu 2 Oct - 16:12

[il aura fallut le temps, encore desole... La connexion est pas encore reparee, mais j'ai fait de mon mieux...]

Si le temps avait réussit à faire perdre a Sam pas mal de souvenirs et de moments de sa vie, certains restaient malgré tout marque et enfui au plus profond de lui. Parce que certaine chose était plus marquante que d’autres, comme par exemple l’accident et la mort d’Allan. Sam parvenait a se remémorer ce tragique moment et a revoir se souvenir du moindre détail de cette horrible journée et nuit. Il ne pourrait jamais oublie ce moment, ca la tellement marque… Pour Patate crue c’était un peu la même chose, si ce n’est que l’accident de pêche était tout de même moins dramatique que la mort de leur meilleur ami, et puis il faut bien reconnaitre qu’Alex et Patate Crue étaient inséparables. Parfois il ne savait pas pourquoi, mais ces détails qu’il enregistrait le mettait mal a l’aise, il trouvait ca un petit bizarre, ces amis certainement aussi. Mais en même temps ca lui plaisait, il savait que les militaires bien entraines pouvaient repérer qui pouvait se défendre ou non. Il savait aussi que certains joueurs de poker pouvaient trouver facilement la faille d’un joueur adverse en l’observant attentivement,… Alors après tout pourquoi lui ne pourrait il pas à force d’observation ce souvenir et se remémorer facilement certains détails qui auraient pu échapper aux autres ? Sam avait toujours travaille aux détails ces dessins, quand il était plus jeune et qu’il s’ennuyait ferme chez lui ou en cours, il fixait un objet au hasard dans la pièce et s’interdisait ensuite a le regarder pendant qu’il le dessinait, une fois terminer il s’autorisait a le regarder et faisait son autocritique sur ce qu’il avait oublie ou rajoute. C’était un jeu qui lui faisait passe le temps et qui lui avait peut-être fait que maintenant le jeune homme était très alerte au niveau des détails de ce qui l’environnait. Voila pourquoi il parvenait a ce souvenir si bien de Patate Crue, la peluche perdue et ‘‘retrouvée’’ d’Alexandra. Sam avait dessine la peluche conformément au souvenir qu’il en avait du temps ou ils étaient enfants, il avait ensuite fait sortir la peluche sous les yeux de son amie du papier ou Sam l’avait précédemment dessine. Il avait espéré pouvoir faire plaisir a son amie, mais il avait choisit le mauvais moment, il aurait du mieux réfléchir et peut-être attendre, mais il s’était montre trop impatient et peut réfléchit. En même temps il ne voulait pas reste sur un non-dit, mais parfois il vaut mieux ca, car après tout un non-dit n’est pas en soi un mensonge, c’est juste une vérité retardée… Quoi qu’il en soit la peluche était dans la pièce maintenant et Sam ne pouvait pas retourner en arrière, il ne pouvait que assume son acte, mais il ne s’attendait pas a ce que son amie réagisse de cette façon et a vrai dire il n’avait jamais pense a tout ce qu’elle venait de soulever comme questions en moins de cinq minutes de temps.

Alex’ n’avait pas dit grand-chose quand elle avait touche la peluche, Sam ne savait pas vraiment comment interpréter cette tentative de phrase inachevée, il avait donc juge bon de s’expliquer. Il n’avait parle que de la découverte, enfin sa propre découverte a lui, celle de son pouvoir, il ne s’avait pas si il était sage de parler de Savy’. Alex’ avait été assez traumatise pour qu’il en remette encore une couche. D’abord une agression des militaires, ensuite elle se fait tirer dessus et un médecin sortit de nulle part guérit son bras rien qu’en touchant l’endroit blesse et enfin son meilleur ami lui montre que le docteur n’est pas le seul à savoir faire quelque chose d’impossible. Parle de Savy’ en plus pourrait être la goutte qui fait débordé le vase et Sam voulait l’en empêcher, mais il venait de mettre en route une bombe a retardement et maintenant il n’était plus sur de pouvoir l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Son amie eut beau le rassurer que non c’était le bon moment et qu’elle aurait préfère savoir, Sam n’en restait plus vraiment très convaincu, mais au moins elle ne le prenait pas pour un monstre, du moins pas pour le moment. Sam ne répondit rien il savait que le reste allait suivre. Le reste était certainement les questions et les réflexions d’Alex’, il savait a quoi s’attendre, il l’avait toujours su. Son amie avait toujours été d’une franchise déconcertante et d’un franc parle qui parvenait parfois a le mettre mal a l’aise, surtout pour la personne qui recevait ces paroles, aujourd’hui en l’occurrence se serait lui. Même s’il savait que son amie ne le faisait pas exprès et que c’était plus spontané qu’autre chose. Mais c’était un très de caractère qu’il aimait chez elle, parce que comme ca il était fixe sur ses intentions, ce qu’elle pensait et ressentait. Alex’ s’extériorisait par des paroles et Sam sur du papier. Dans tout les cas il savait que la petite blondinette ne chercherait jamais a le blesser ou a lui faire du mal et si jamais elle avait vriament quelque chose a dire elle essaierait de le faire avec le plus de tact que possible, c’était toujours ce qu’elle faisait qu’en sa concernait l’un des cinq amis.

Sam n’avait jamais pense a ce cote la de son don, il savait qu’il pouvait donne vie a des dessins, mais ca s’arrêtait la, il n’avait jamais cherche a en savoir plus. Il s’était toujours dit que son dessin ce contenterait de faire ce que ferait dans la vie réel l’objet. Par exemple qu’une fleur odorante ne sait que diffuser son parfums et bien, si il lui prenait l’envie de faire une fleur elle ne pourrait faire que ca pas commencer un truc contre nature. Pas plus que lorsqu’il dessine une peluche et que celle-ci se mette a parler, une peluche est juste un objet de fabrication humaine au pelage doux et au corps rembourre, rien de plus. C’était ce qu’il savait qu’il faisait apparaitre il ne voyait pas ce que ca pourrait avoir d’autre. Mais il comprenait ce que son amie voulait dire, il voulait tout de même la rassurer sur le point que se qu’il faisait apparaitre il pouvait le faire disparaitre, enfin disons plutôt retourner d’où il venait. Ainsi il lui suffisait de prendre la feuille sur laquelle il avait dessine Patate Crue et de poser la peluche dessus, elle retournerait aussitôt sur du papier et redeviendrait un simple dessin ni plus ni moins.

- Je pense que je comprend un peu ce que tu veux dire, mais si jamais tu penses que Patate Crue va se mettre a parler et tout, tu te trompes. Ce que je dessine et fait sortir du papier ne peut rien faire de plus que ce que cet objet aurait fait en étant fabrique normalement. Et puis si tu veux je peux remettre Patate Crue sur sa feuille de papier et il retournera bien vite d’où il vient, sur sa feuille de papier.

Sam n’avait découvert son pouvoir que depuis deux jours, il s’était exerce chez lui, mais certaine chose restait obscure, quoi de plus normal. La seule chose qu’il savait était que ce qu’il dessinait sur papier il pouvait le faire sortir, mais il ne savait pas si il pouvait faire seulement vivre ses dessins ou aussi ceux des autres, ou encore si il ne pouvait dessiner que sur du papier ou s’il dessinait sur une toile ou sur un mur se serait identique. Dans tout les cas il ne le testerait pas maintenant, ni aujourd’hui, mais il se refusait a nier ce qu’il lui arrivait et a devoir s’empêcher de mettre sa passion de cote a cause de ce qu’il lui arrivait. Bien au contraire, Sam n’avait bien sur pas la folie des grandeurs, mais il avait en réalité peur de ce qu’il pouvait faire, peur de ce qu’il pouvait arrive s’il ne connaissait pas ses limites. Peur de pouvoir être un danger, c’est pour ca qu’il voulait en savoir plus sur son pouvoir et qu’il s’exerçait, pour savoir jusqu’ou il pouvait aller et si son pouvoir n’avait pas un autre cote comme Alex’ le suggérait.

Alex’ venait de poser la question, d’où venait cette capacité, pour être franc Sam n’en savait pas grand-chose, enfin il n’en était pas tout a fait sur, mais après en avoir discuté avec Savy’ et après avoir vu ce qu’elle pouvait faire elle aussi, plus le médecin Thompson aujourd’hui Sam commençait à douter de moins en moins. Pour lui s’était la bombe du 13 Octobre qui était à l’origine de tout ca, mais si c’était le cas alors tous les six y avait été expose ce qu’il signifiait que sa meilleure amie Alex’ allait bientôt elle aussi découvrir qu’elle pouvait faire quelque chose de spécial. Sam ne savait pas vraiment comment elle allait réagir a la réponse qu’il allait donne, mais c’était trop tard pour faire marche arrière, de toute façon elle arriverait certainement tôt ou tard a la même conclusion.

- On pense que c’est a cause de la bombe du 13 Octobre. D’où la présence des militaires de toutes leurs questions et des scientifiques et de leurs tests. Enfin je ne sais pas s’ils ont déjà découvert quelque chose, mais si c’est le cas on devra se montrer plus prudent que le docteur Thompson… Il devait être dehors lui aussi ce jour la, tout comme nous six… Ecoute on n’est pas sur, peut-être que ce n’est pas ca, peut-être que ca n’a rien avoir, je ne sais pas… Mais je pense que c’est en nous depuis ce jour-la, tu ne t’es pas sentie différente en reprenant connaissance, moi si, je ne me sentais plus vraiment moi-même… Je me sentais différent de semaines en semaines et j’ai compris pourquoi il y a deux jours… Sam je peux donner vie a mes dessins et ca je crois que c’est du a la bombe, parce que depuis qu’on est sortit je n’ai rien fait d’extraordinaire qui aurait put faire que j’ai cette faculté.

Sam ne savait même si l’explication résidait dans la bombe, peut-être que ca n’avait rien avoir, mais Savy’ pouvait prendre l’apparence d’un animal et lui donner vie a ses dessins. Il ne savait pas pour le reste du groupe, il n’avait pas vriament eu de nouvelle de Jason et de Jack, pour ce qui est de Cameron il l’avait vu la veille au soir de la découverte de son pouvoir. Savy’ et Alex’ étaient les deux seules a savoir ce dont Sam était capable. Alex’ s’excusait pour sa réaction, mais Sam ne lui en voulait, pas il la comprenait tout a fait au contraire, c’est lui qui avait réagit bizarrement. Il n’avait pas eu honte, ou n’avait pas eu l’air assez effrayé ou même pas effrayé du tout, comme si c’était normal. Mais qui avait-il de normal a donner vie a des dessins ? Non il n’y avait rien de normal a ca et Sam c’était peut-être fait trop vite a l’idée de pouvoir faire ce qu’il savait faire. Mais savoir qu’il n’était pas seul que ce qu’il lui arrivait se passait aussi dans la vie de ses meilleurs amis le rassurait un peu, Sam se sentit tout un coup bien égoïste pour cette réaction. Qu’est ce qu’il attendait exactement qu’Alex’ lui saute dans les bras le remercie et c’est tout, non il ne lui en voulait pas au contraire, elle l’avait aide a revenir un peu sur terre. Le jeune avait beau être réfléchit il était décidément beaucoup trop utopiste et rêveur, est-ce que ces deux traits de caractères peuvent vraiment coexistés ?

- Non Alex’ tu as réagit a ta façon, si tu m’avais seulement vu il y a deux jours… J’étais effraye je n’avais jamais eu aussi peur de toute ma vie, enfin si une fois… J’ai cru que je devenais fou, c’était tout simplement impossible et je ne pouvais pas le croire, je me suis dit que je faisais un horrible cauchemar, mais j’avais beau me pincer de toute mes forces c’était bien réel… Enfin heureusement Savy’ était disponible, enfin elle travaillait, mais je suis arrive sur son temps de midi… Je serai bien venu te trouver toi ou Jack ou Jason ou encore Cameron, mais Savy’ était la plus proche et je savais qu’elle serait disponible a ce moment… Je ne pouvais pas attendre, j’avais trop peur, j’étais nerveux et il me fallait voir l’un de vous sur le moment s’en perdre une seconde.

Il savait bien sur qu’il aurait pu compter sur n’importe lequel de ses amis et qu’il avait choisit Savy’ parce qu’il savait que elle avait justement un temps de libre qui tombait a point. Mais si ca avait été plus tôt ou plus tard dans la journée il aurait put faire appel a n’importe quel autre de ses meilleurs amis. Il savait qu’il pouvait compter sur tous, ils étaient trop unis pour se laisser tomber, ils avaient toujours été présent les uns pour les autres et ils savaient tous mettre leurs affaires de cotes pendant un instant pour écouter et aider celui qui était en difficulté. Tout comme maintenant Alex’ et lui prenait le temps de parler et de partager leur point de vue.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   Mar 18 Nov - 21:48

[encore desolé pour l'attente. Un peu la folie en ce moment]

Sam ne semblait pas du tout en vouloir à Alex pour ce qu'elle venait de lui dire. Et pour êtyre sincère, c'était un soulagement pour la petite blonde un peu trop impulsive dans ses paroles et dans ses attitudes. Des fois, elle aurait vraiment appréciée avoir un peu de Jack, de Jason ou même de Sam. Réflechir avant de parler, mesurer l'impact que pouvait avoir certaines paroles, enfin des truc de ce genre. Mais non, en parfaite blonde -il fallait bien qu'elle se trouve des excuses, alors misons sur la couleur de cheveux- elle parlait toujours pour réfléchir plus tard. Et encore, c'était pas le fait de réflechir qui lui faisait prendre conscience des choses, mais surtout de voir la réaction des gens face à ce qu'elle pouvait venir de dire. Mais Sam, et les autres, la connaissait suffisement pour ne pas rester sur ce genre de chose. Elle les aimait surement un peu pour cela, aussi. Sam ne lui en voulait pas, il ne semblait pas vexé, et c'était vraiment ce qui importait parce qu'elle n'avait jamais eu dans l'intention de le blesser. Mais franchement. Donner vie à ces dessins... Elle ferma les yeux, secoua vivement la tête, puis ouvrit les paupières en espérant l'espace d'un court instant que tout cela n'était qu'un reve...

Non...

Patate crue était toujours là. Sam commençait à répondre à ce qu'elle venait de dire. Non, ce n'était pas un rêve. De toute façon, si c'était le cas, elle se serait reveillée depuis bien longtemps. Depuis le moment ou elle s'était faite tirer dessus. Ok, elle voulait bien admettre que tout cela était bien en train de se passer. Une caméra cachée ? Oui, ça pouvait être une super bonne explication. En fait non, ce n'était pas possible. On avait beau vivre à une aire ou la technologie avait une place importante, il restait encore impossible de manigencer ce genre de chose. Tout était bien trop réaliste... Réaliste... Elle détestait ce mot. Sam, son ami de toujours pouvait donner vie à ses dessins. Il venait de lui dire qu'elle se trompait, que sa peluche ne resterai qu'une peluche. Ca aurait été n'importe qui en face d'elle, elle aurait secoué vivement la tête et aurait trouver un argument de choc pour contrecarré cette explication. D'ailleurs, elle avait entrouvert la bouche, prête à dire qu'elle n'était pas d'accord, qu'on ne pouvait pas être sur de ce qu'il annonçait. Mais au moment où elle s'appreta à balancer son désaccord, elle referma la bouche pour ne laisser sortir aucun son. Oui, cela aurait été n'importe qui, elle aurait donner un tas de raison pour ne pas avoir à le croire. Mais ce n'était pas n'importe qui, il s'agissait de Sam. LE Sam qu'elle connaissait depuis qu'elle était toute petite, celui qui l'avait si souvent écouter, aider, et qui s'était toujours montrer présent. Celui dont elle ne pouvait pas douter. Jamais. Il ne pensait pas que ce qu'elle venait de dire était faux, il en était persuader. Et si lui en était sur, alors elle n'avait plus aucune raison de douter. Bien sur, beaucoup pourrait y voir de la naïveté, mais non, bien au contraire. Il y avait un tel vécu derrière ce groupe d'ami, qu'elle était incapable de douter de leur paroles. Encore moins quand le sujet était aussi sérieux.

Si seulement un jour on lui avait dit qu'elle aurait ce genre de discussion avec Sam... Jamais, elle ne l'aurait cru.


"Non !" Elle attrapa la peluche pour la première fois. Elle ne doutait pas de sona mi, et son geste était à la fois pour le prouver, mais aussi parce qu'elle était finalement contente de retrouver cette peluche. D'accord, ce n'était pas vraiment la même. Mais la ressemble était frappante. "La renvoie pas d'où elle vient. J'ai déjà du faire mon deuil une fois, je veux pas avoir à le faire une deuxième fois"

Un sourire venait d'apparaitre sur les lèvre de la petite blonde. Un sourire sincère qui voulait marquer sa phrase, histoire de mettre un peu d'humour, de légerté dans tout ce qui était en train de se dire. Ne surtout pas croire qu'elle était incapable de rester serieuse plus de deux minutes. Il y avait des fois, ou elle était capable de l'être, mais elle se devait de détendre un peu l'atmosphere. Bien que ce ne soit absolument pas tendu avec Sam, elle avait besoin de se mettre plus à l'aise face à cette révélation. Une manière comme une autre d'encaisser une vérité qui semble pourtant irréelle. Mais si son sourire était revenu, il disparu assez rapidement par la suite des choses.

Oui, Alex avait voulu savoir comment tout cela était arrivé. Elle s'attendait à un tas d'explication tout aussi irrationnelle que ce pouvoir étrange, mais elle n'était absolument pas préparer à ce qu'elle allait entendre. Contre toute attente, elle ne releva pas tout de suite qu'il venait parler de la bombe du 13 octobre. c'était pourtant une information capitale, mais non, Alex venait de bloquer sur le "on" que Sam avait utilisé. "On pense". Il en avait parler avec quelqu'un d'autre. Là aussi, ça ne la genait pas, Alex n'avait jamais chercher à avoir l'exclusivité sur tous les scoops, en tout cas pas avec ses amis. Mais elle gardait l'âme d'une journaliste en apprentissage et ce "on pense" laissait sous entendre qu'il en avait discutter avec quelqu'un qui était d'accord avec lui. Et si ce quelqu'un était d'accord avec lui, c'est que lui aussi avait des particularité. Pourquoi elle en venait à ce raisonnement ? Parce que si Sam lui en avait parler en premier, elle n'aurait jamais été d'accord avec lui, sinon, pourquoi elle n'avait pas de pouvoir alors qu'ils étaient tous les deux dehors ? Si la personne incluse dans ce "on pense" était d'accord avec lui, et si ils en étaient venu à cette conclusion cela voulait obligatoirement dire que quelqu'un d'autre avait aussi un pouvoir.

Alexandra cherchait qui pouvait être ce "on". Surement une personne du groupe d'ami, elle doutait du fait qu'il puisse confier ce genre de chose à la premiere personne venu. Sinon, il en aurait surement parler devant ce medecin, pour signifier que lui aussi pouvait faire des choses bizares. Elle réfléchissait tellement à sa théorie qu'elle n'entendait qu'à moitier ce qu'il continuait de dire. La bombe du 13 octobre, les militaire, la quarantaine, et tout ce genre de chose lui passait un peu au dessus de la tête. Elle reconnecta avec les paroles de sam quand il lui demanda, si elle ne se sentait pas differente. Et en toute franchise, elle eu besoin d'une petite seconde pour comprendre de quoi il parlait. Son esprit se mit à tourner à une vitesse folle, comme pour rassembler tous les mots qu'elle avait à moitier entendu afin de les analysé. Et c'est là qu'elle prit vraiment conscience de ce qu'il venait de lui apprendre. La bombe ?! Impossible. Sinon, pourquoi est ce qu'elle aurait été épargner ? Peut etre que ca venait que sur certaine personne disposer à quelque chose. Sérieux, elle avait du mal à le croire sur le coup. Et là, elle ne pouvait pas le croire de manière aveugle, vu qu'il n'en n'était pas certain lui même. Est ce qu'elle s'était sentie différente ?

"Un peu secoué, mais c'est normal. Enfin, je veux dire qu'on s'est quand même retrouver sous une bombe chimique. Si je m'etait aps sentie bizare, je me serait surement poser bien plus de question que maintenant. Mais ça parait quand meme un peu fou cette histoire."

Sérieux, si elle avait envie d'être ironique elle aurait même pu rajouter quelques trucs... Mais, depuis quand, Alex ne faisait pas ce qu'elle avait envie. Elle était suffisant connu pour dire ce qui lui passait par la tête, si bien qu'elle continua.

"Non sérieusement, on soumettrait cette idée à un producteur, j'suis certaine qu'il pourrait en tirer une bonne série. Ou peut etre à un écrivain qu'il en fasse un livre, t'en penses quoi ?"

Bien évidement, elle n'attendait pas vraiment de réponse à cette question qui se trouvait être dit sur un ton franchement ironique. Fallait pas le prendre mal, c'était sa façon à elle d'encaisser les choses. Et Sam finit par dire qu'il comprenait sa réaction, en annonçant qu'elle aurait du le voir y a deux jours. Le nom de Savy apparu dans la conversation, et l'esprit d'Alex l'associa directement à ce "on pense" d'un peu plus tot. Cela pouvait parfaitement concorder, il n'aurait pas de mal à se confier à elle, il l'avait vu juste apres la découverte de son pouvoir. Et si Alex marquait un air perplexe, ce n'était absolument pas parce qu'elle était vexée qu'il ne soit pas venue la voir en premier. Franchement, cela n'avait pas la moindre importance, ils étaient tous suffisament ami pour savoir que personne ne faisiat de préférence. Non, elle était perplexe, parce qu'elle commençait à se dire que Savy pouvait elle aussi avoir une particularité. Et bien evidemment, elle avait besoin d'en avoir le coeur net, alors elle se lança une nouvelle fois dans une question.

"Sam, il faut que je sache. Est ce que..."

Elle coupa nette sa question car elle venait de comprendre quelque chose. Si tout le monde pouvait faire confiance à tout le monde dans ce groupe d'ami, il etait pourtant hors de question que l'un d'entre eux trahisse un secret d'une autre personne. C'était à l'autre personne d'en parler quand ils se croiseraient. Bref, si elle posait la question à Sam, pour savoir si Savannah avait un pouvoir, cela forcerait Sam à reveler le secret de Savy, ou bien de mentir à Alex. Dans tous les cas, il se sentirai surement mal à l'aise. Elle n'était pas en droit de le mettre dans une telle situation. Du coup, elle devait trouver une autre question rapidement pour pas que cela paraisse suspect. Mais bien evidemment, sous la pression et la rapidité, il ne fallait pas s'attendre à ce que sa question soit vraiment dans le propos actuel.

"Tu veux un verre de jus d'orange ?"

C'est dans ces moments là qu'elle avait franchement envie de se foutre des tartes ! Un verre de jus d'orange ? Elle aurait quand même pu trouver mieux....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En sortant de la mairie, suite [Sam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En sortant de la mairie, suite [Sam]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» [Mairie] Carcassonne: arrêtés municipaux en application
» 400 employés de la mairie de Pétion ville ont été révoqués
» [Mairie] Mende : arrêtés municipaux en application
» Mairie de Beziers, Xavtheone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Maisons :: x-Maison des Mayers-x-
Sauter vers: