NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'examen tant attendu [Gabriel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: L'examen tant attendu [Gabriel]   Dim 14 Sep - 22:07

Lundi 16 Décembre 2013, 9h45.

Heather était penchée sur le dossier de sa future victime, ignorant les regards inquiets et compatissants de ses collègues. Le coin salon était inhabituellement peuplé ce matin là, tous les scientifiques étant au courant de l’examen particulier qui aurait lieu le matin même et souhaitant être présents, pour une raison ou pour une autre. Elle savait que certains d’entre eux compatissaient véritablement avec son sort, comprenant ses émotions, mais cela ne l’aidait en rien à supporter la situation.

Elle avait passé un week-end horrible, à appréhender le moment où elle devrait face à Gabriel O’Bryen. Incapable de se changer les idées, dormant très mal lorsqu’elle arrivait enfin à s’endormir, elle avait fini par en regretter que l’examen n’ait pas eu lieu vendredi dernier, quand Simons lui avait annoncé la nouvelle. Reculer l’inévitable n’était jamais agréable pour les nerfs. Ce matin même elle s’était réveillée en sursaut à cinq heures du matin, incapable de se rendormir. Elle s’était enfilée deux tasses de café et une tasse de thé – un record – depuis lors et avait probablement une mine horrible si elle en croyait les regards qu’on lui jetait (elle n’avait pas osé se regarder dans une glace).


« Heather, je peux me charger de cet examen si vous le souhaitez. » proposa l’un de ses collègues, le Docteur Grey, sur le ton paternaliste qu’il prenait toujours auprès de ses cadets. Il était le premier à avoir osé s’asseoir à côté de lui et lui adresser la parole (il n’était pas du genre à se prendre la tête sur ce genre de choses).
« Merci Ronald, mais j’ai signé ce papier donc je m’en occupe. » marmonna Heather sans lever les yeux.
« C’est tout à votre honneur. » dit-il simplement avant de la laisser en paix.

Oui, elle n’avait pas eu le choix, n’est-ce pas ? C’était tout à son honneur d’y faire face elle-même plutôt que de refiler cette corvée à quelqu’un d’autres, n’est-ce pas ? Quoi qu’on lui dise, quoi qu’elle se dise et se soit dit pendant cet interminable week-end, elle n’avait pas pu avaler ces pathétiques excuses. Elle avait eu le choix : personne ne l’avait obligé à signer. Mais là encore, si elle ne l’avait pas fait, quelqu’un d’autre s’en serait chargé et cela n’aurait été qu’un acte inutile pour préserver sa conscience. Elle avait retourné encore et encore la situation dans sa tête pendant d’innombrables minutes pour en venir à la conclusion qu’elle était acculée. Elle devait maintenant faire le grand saut, supporter la réaction de sa patiente, quelle qu’elle soit, et vivre avec.

Elle ne pouvait pas prétendre non plus avoir la conscience totalement pure. Elle avait déjà dû faire des choix plus ou moins admirables selon les standards moraux des personnes qui philosophaient tranquillement, bien cachés dans leurs bureaux, installés dans leur fauteuil de cuir véritable… Mais c’était la première fois qu’elle avait été en partie à l’origine du retrait des droits civiques d’un être humain : le droit simple et basique de refuser un examen médical douloureux.

Elle fixait les lignes du dossier médical de Gabriel depuis plusieurs minutes sans les voir, et elle sursauta quasiment lorsqu’une infirmière vint la prévenir que sa patiente était arrivée. On y était. Elle rangea mécaniquement ses papiers et se leva en mode automate. Ignorant totalement les regard de ses collègues, elle sortit de la pièce, le visage fermé.

Vêtue d’un pull à col roulé, d’un jean slim et de bottes, l’ensemble parfaitement noir ; les traits tirés et les yeux légèrement cernés, Heather n’avait pas très bonne mine. Elle avait regroupé ses cheveux en une haute queue de cheval, ce qui n’arrangeait pas forcément les choses, mais sa blouse blanche contrastait assez bien avec son ensemble pour éviter de lui donner quand même un air d’enterrement – bien qu’elle n’en était pas forcément bien loin. Dans les couloirs, les infirmières avec qui elle avait facilement créé des liens lui jetaient quelques regards surpris, n’ayant pas l’habitude de voir la douce et agréable Heather Lynch dans un tel état.

En approchant de la salle où aurait lieu la ponction lombaire, Heather se força cependant à se reprendre un peu. Se redressant, carrant les épaules, elle prit une expression un peu plus avenante. Rien ne servait d’effrayer ou braquer sa patiente encore plus. Elle pénétra dans la salle d’examen un peu plus calme, cette petite marche lui ayant permis de reprendre son self-contrôle.

La salle était relativement sobre, mais étant donnée qu'elle avait été réservé à Heather dès le début, la jeune femme l'avait un peu personnalisé, en rajoutant quelques décorations de ci de là : rien d'extravaguant, quelques cadres représentant des paysages de ci de là. Pour le reste, elle ressemblait en tout point à une salle d'hopital classique. Gabriel O’Bryen l’y attendait, entourée des deux soldats qui avaient été la chercher chez elle et l’avais ramené jusque là. Heather congédia ces derniers poliment mais fermement. Elle attendit qu’ils furent sortis pour s’adresser à Gabriel.


« Bonjour Mademoiselle O’Bryen. Je suis le Docteur Heather Lynch. Je vais me charger de votre examen. » expliqua-t-elle sobrement, introduisant la chose et laissant à son interlocutrice le temps de s’exprimer – qu’elle sache dans quel état d’esprit elle se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Gabriel O'Bryen

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 29
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Photographe
<b>Pouvoir</b> : Téléportation dans l'espace
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Claustrophobe
Pensée du Moment: Let me out!
Relations:

MessageSujet: Re: L'examen tant attendu [Gabriel]   Lun 15 Sep - 0:03

Gabriel avait découvert quelques jours plus tôt qu'elle était capable de faire certaines choses. Et elle savait maintenant ce que Turner craignait qu'il se produise. Elle avait été exposée à la substance de la bombe quoi que fusse cet agent mutagène et son A.D.N avait été durablement modifiée...

Ce matin-là, la jeune femme paressait au lit, sans penser à rien d'autre qu'au sentiment jouissif que lui procurait une grasse matinée. Puis, Shadow avait réclamé de quoi manger, en bas de l'escalier, miaulant bruyamment pour attirer l'attention de sa nouvelle propriétaire. Et Gabriel l'avait ignoré. Les 5 premières minutes. Puis les suppliques désespérées du félin avait fini par briser le charme de la calme matinée. Mais pas la flemme désespérante qui retenait la jeune photographe au lit. Elle savait pourtant où se trouvait la nourriture de l'animal. Dans le placard de la cuisine. Oui mais voilà encore fallait-il sortir de l'abri rassurant des draps, descendre l'escalier et sortir ses fichues boîtes de leur placard. Et Gabriel ne se sentait vraiment pas capable de le faire. Si seulement elle pouvait se trouver déjà dans la cuisine. Elle se figurait parfaitement dans la cuisine debout devant les placards décrépis. Elle ferma les yeux en se disant qu'il lui faudrait tôt ou tard se lever, imaginant la scène qui allait se dérouler. Et lorsqu'elle souleva ses paupières, ses genoux fléchirent et elle se retrouva assise par terre dans la cuisine. Comment était-elle arrivée là? Elle ne pouvait pas s'être levée. Elle ne s'était pas levée, elle le savait. Elle était comme apparue dans sa cuisine. Comme par magie. La réalité la rattrapa bien vite alors que ses souvenirs de la visite de Josh Turner lui revenait. Ainsi donc elle avait été exposée. Elle haussa les épaules, réalisant que ce détail lui était devenu une évidence. Et puis, elle décida de réessayer. Se concentrant comme la première fois, elle se revit sous les draps visualisant la pièce et se retrouvant à nouveau dans sa chambre.

Elle pouvait se téléporter... Son A.D.N avait muté et elle pouvait se téléporter. Ce qui voulait dire qu'elle devait à tout prix éviter de se rendre à l'examen médical que voulait lui faire passer Josh Turner. Si jamais les militaires l'attraper et qu'ils se rendaient compte de la chose, elle était bonne pour finir enchaînée et considérée comme un rat de laboratoire. Elle décida donc de s'entraîner discrètement de façon à rapidement pouvoir prendre la tangente loin de cette maudite ville.

Mais ce matin-là, quelques jours plus tard, donc, ils étaient devant sa porte, en uniforme et l'air revêche lui demandant de bien vouloir les suivre. Elle décida de ne pas paniquer. Après tout, peut-être n'était-ce qu'un interrogatoire de plus pour vérifier qu'elle n'ait pas changé son témoignage. Toisant les deux hommes, elle les invita à rentrer mais ils ne firent que répéter une fois de plus qu'elle devait les suivre.


“Ecoutez, je n'ai pas encore nourri mon chat. Alors je ne vous suivrai pas tant que cet animal n'aura pas eu à manger. Vous avez le choix entre rester devant ma porte comme deux idiots ou rentrer m'attendre assis dans mon divan.”

Et à ces mots, la jeune femme retourna vers sa cuisine où l'attendait le félin affamé, laissant les deux trouffions décontenancés sur le paillasson de l'entrée. Prenant tout son temps pour donner sa pitance à l'animal, elle le prit soudain dans ses bras, prenant garde à être hors de portée des oreilles des militaires.

“Ecoute le chat, je t'adore. Mais je ne sais pas quand je reviendrai. Ne te berce pas d'illusions. Si je peux, j'enverrai quelqu'un te nourrir. Je ne te promets rien mais j'essaierai de faire en sorte que tu ne sois pas seul et abandonné, Shadow. Tu peux me faire confiance.”

Frottant son visage contre l'animal, la jeune femme tenta de surmonter la peur panique qui l'envahissait à l'idée de ne pas revenir dans cette maison qu'elle commençait à vraiment apprécier. Mais elle ne chercha cependant pas à échapper à ce qui l'attendait. Rejoignant les deux hommes qui avaient fini par se résoudre à rentrer et campaient maintenant l'air mal à l'aise dans le living room.

“Nous pouvons y aller, m'dame?” demanda l'un d'eux.
“C'est quand vous voulez, messieurs...”

On la mena dans un endroit différent de la salle d'interrogatoire où s'étaient déroulés les premiers entretiens. Au moins cette fois, c'était clair, elle était là pour un examen médical. Mais aucun des deux membres de son escorte ne s'était fendu de la moindre explication concernant la raison de sa convocation. Gabriel doutait même qu'ils sachent ce qui se passaient réellement ici et avec elle. Elle entra dans une salle d'examen vide, et attendit qu'on daigne enfin lui expliquer pourquoi on l'avait arraché à son petit-déjeuner. Mais, là encore, les militaires gardèrent le silence.

La jeune femme s'apprêtait réellement à faire un scandale lorsqu'une inconnue vêtue de noir et à la mine fatiguée franchit le seuil et congédia les deux hommes sans se laisser impressionner par la mine très officielle de ce duo de crétins en treillis. Puis elle se présenta. Une doctoresse, donc. Heather Lynch. Chargée de son examen.


“Excusez-moi mais quel examen? Pas que vos collègues ne m'aient pas répété plusieurs fois et sur tous les tons que j'étais convoquée séance tenante dans vos locaux mais aucun de ces charmants personnages n'a évoqué la possibilité d'un examen. Jusqu'au moment de notre arrivée ici, je croyais qu'il s'agissait d'un énième contre-interrogatoire.”
expliqua-t-elle, sans se départir de sa bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkane-infinity.livejournal.com
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: L'examen tant attendu [Gabriel]   Lun 15 Sep - 22:56

Elle ne savait pas. Évidemment. Quelle bêtasse elle faisait. Les militaires n’allaient pas lui faciliter la vie en expliquant à la pauvre femme qu’ils avaient tiré du lit ce qui l’attendait, noooon, c’était trop leur demander. Elle devrait donc se coltiner les explications nécessaires de A à Z. Eh bien si elles débutaient ainsi, Heather ferait mieux de s’asseoir. Et, joignant, l’acte à la pensée, elle s’avança vers le centre de pièce, tirant son bon vieux fauteuil à roulettes jusqu’à faire face à Gabriel. Et après s’être installé, elle inspira et commença les explications :

« Évidemment. » ne put-elle s’empêcher de répéter alors qu’elle regroupait ses pensées pour savoir où commencer. « Eh bien c’est simple Mademoiselle O’Bryen, je ne passerais par quatre chemins : vous êtes fortement soupçonnée par les militaires d’avoir été exposée à la bombe. Partant de là, ils exigent que vous vous soumettiez à un examen : une ponction lombaire. »

Elle se tut sur ces mots, laissant à la jeune femme le temps de digérer ses paroles. Tant qu'on y était, puisqu'on lui laissait tout régler toute seule, autant jouer carte sur sa table. Heather ne tenait pas à s'embourber encore dans des mensonges ou dissimulations, ou faux-semblants ou hypocrisie qui ne ferait qu'aggraver les choses. Son père lui avait toujours conseillé de sauter les pieds joints, de faire le "grand saut" lorsque quelque chose lui faisait peur. Ca manquait peut-être de subtilité, mais avec cela c'était tout ou rien : soit Gabriel encaissait, soit elle criait au scandale.
Jusque là, la "victime" avait paru de relative bonne humeur, assez ouverte et calme. Ce n’était pas forcément donner au premier venu lorsque vous étiez convoquée par deux armoires à glace en uniformes. Heather espérait vraiment que cela continuerait ainsi. Cela lui faciliterait tellement les choses ! … Et apaiserait sa conscience, un peu, bien que cela ne changerait rien à la culpabilité qu’elle ressentait pour un tel acte moral. Si la personne à qui elle avait retiré tout droit d’exprimer sa volonté coopérait sans faire de vagues, cela réduirait peut-être un peu la gêne et l’appréhension qu’Heather avait à faire cette foutue ponction lombaire (qui, bien que délicate, n’était pas non plus sorcier !).


« Une ponction lombaire, » reprit-elle lorsqu’elle fut sûre que Gabriel avait digéré les premières informations. « consiste à extraire un peu de liquide céphalo-rachidien pour l’étudier. Il s’agit donc de piquer entre vos vertèbres. » résuma-t-elle. « Cet examen peut avoir quelques effets secondaires, notamment des migraines et des nausées si vous bougez. Nous vous garderons donc en observation pour le reste de la journée, au moins six heures pendant lesquelles vous devrez rester allongée. »

Et, accessoirement, pendant ce temps là, tous les scientifiques du coin jetteraient leur dévolu sur les analyses… Du moins, encore faudrait-il pour cela qu’Heather les laisse faire, car après tout elle avait bien un droit de regard sur cet échantillon qu’elle allait avoir tant de mal à prélever, n’est-ce pas ? Ce serait une basse vengeance de les faire tous poireauter pendant qu’elle effectuait les analyses, mais elle n’allait quand même pas les laisser lui voler cette découverte – s’il y en avait ! – alors qu’ils ne se seraient pas bougés le petit doigt !

Mais pour le moment, tout cela était le dernier de ses soucis. Elle observait Gabriel avaler les infos qu’elle venait de lui donner, et observait avec autant de curiosité que d’appréhension les réactions que cela allait susciter. Heather affichait une expression avenante et ouverte, peut-être légèrement contrecarrée par la tension au coin de ses yeux…


Dernière édition par Heather Lynch le Ven 26 Sep - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Gabriel O'Bryen

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 29
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Photographe
<b>Pouvoir</b> : Téléportation dans l'espace
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Claustrophobe
Pensée du Moment: Let me out!
Relations:

MessageSujet: Re: L'examen tant attendu [Gabriel]   Sam 20 Sep - 15:29

Le simple mot de ponction lombaire fit danser une farandole d'aiguilles géantes devant une Gabriel pétrifiée. Elle savait très bien pour quelle raison elle était là, il aurait fallu être idiote pour ne pas le comprendre. Elle ne pensait simplement pas que Turner lui enverrait ses molosses aussi vite. Et pas pour lui faire passer une ponction lombaire. La jeune femme avait horreur des piqûres et le moindre arrachage de dents lui donnait des sueurs froides. Alors une ponction lombaire. Sa mère, aussi phobique qu'elle, lui avait décrit comme la pire des tortures. On voulait lui faire avouer les choses en les prouvant aussi par la science.

Elle considéra la doctoresse de ses grands yeux bleus vert emplis d'appréhension et hochant la tête, lui expliqua qu'elle savait en quoi consistait la-dite ponction :


“Ma mère a déjà du en faire une quand j'étais petite... Je sais ce que c'est.. Et je sais que ça fait mal. Mais de toute façon si je ne la fais pas maintenant de gré, tôt ou tard, Tic et Tac viendront me chercher et j'y aurais droit de force. Je préfère que vous le fassiez. Vous n'avez pas l'air d'être un de ces bouchers militaires et vous me semblez plus compétente que mal de vos confrères là-dehors.”

A tout prendre, la jeune photographe souhaitait qu ce soit cette dénommée Heather Lynch qui fasse l'examen. Si jamais les résultats étaient positifs (et Gabriel ne se doutait pas qu'ils le soient), la doctoresse saurait peut-être arguer de la bonne volonté de sa patiente. Et les deux gorilles qui étaient venus la chercher aussi. Bien qu'elle ne se fit pas d'illusions sur le fait que dès que les militaires sauraient pour son état, elle disparaîtrait de la surface de la Terre et ils la feraient passer pour morte. Finir comme rat de laboratoire à 20 ans et des poussières n'était pas l'avenir qu'elle avait rêvé. Mais elle avait encore une petite chance, infime lueur d'espoir que les mutations ne soient pas détectables. Il se pouvait qu'une chance insolente veille sur la jeune femme et qu'une erreur infime fasse que son état ne soit pas détectable. Pour toutes ces raisons, Gabriel continuait de croire qu'elle pouvait s'en sortir. Rien ne servait d'essayer de s'enfuir. Elle ne maîtrisait pas assez son pouvoir pour aller bien loin et de toute façon New Way était sous quarantaine... Elle n'avait donc pas le choix.

“En revanche, je vous préviens que vous allez être obligée de m'attacher. J'ai une peur panique des piqûres et plus jeune, je tournais de l'oeil à la moindre prise de sang. Alors je ne sais pas ce qui va se passer pendant une ponction lombaire. Je vous conseille peut-être de m'assommer pour être sûre que je ne décide pas au dernier moment qu'une ponction lombaire c'est trop pour moi...”

Elle éclata d'un rire nerveux en se demandant quand est-ce que les gorilles allaient surgir pour la harponner et lui prélever le “liquide céphalo-rachidien” qu'ils réclamaient à corps et à cris. Du courage, il allait lui falloir du courage. Et fermer les yeux. Et ne pas bouger. Sans doute qu'on allait lui demander de se détendre. Chose qui lui était impossible dès qu'une aiguille était impliquée dans l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkane-infinity.livejournal.com
Heather Lynch
The Nice Doctor
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 30
<b>Age</b> : 30 ans
<b>Occupation</b> : Médecin
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Inquiéte
Pensée du Moment: What the hell ?!
Relations:

MessageSujet: Re: L'examen tant attendu [Gabriel]   Ven 26 Sep - 16:10

Croisant une jambe par-dessus l’autre, Heather tritura machinalement le dossier médical de Gabriel tandis qu’elle parlait. C’était un acte nerveux dont elle avait à peine conscience, elle avait toujours besoin de s’occuper les mains lorsqu’elle n’était pas à son aise en parlant. Et il régnait sur la pièce un malaise évident, les deux femmes se faisant face étant aussi peu détendue l’une que l’autre.

Le léger écarquillement des yeux de Gabriel et la disparition de son expression ouverte dirent à eux seuls tout le bien que la jeune femme pensait de la nouvelle qui venait de lui être annoncée. Mais, bien que clairement inquiète, elle resta calme et Heather se détendit un peu – rien qu’un peu, parce qu’elle ne pensait pas avoir à s’inquiéter d’une crise de colère ou de nerfs de la part de sa patiente du jour. Les explications pleines de bon sens de Gabriel réaffirmèrent cette impression. La jeune femme se savait acculée mais lui faisait à première vue à peu près confiance. Les choses étaient claires, Heather ne pouvait rien demander de mieux, n’est-ce pas ?


« J’en suis désolée. » ne put-elle quand même s’empêcher de rajouter, comme pour faire bien comprendre à sa patiente qu’elle ne le faisait pas de gaieté de cœur. Ça ne faisait en rien avancer les choses : ça ne soulageait ni Heather ni Gabriel, mais cette dernière y mettait tellement de bonne volonté que la doctoresse s’en retrouvait d’autant plus désarmée. Ce n’était pas un danger public qu’elle avait en face d’elle après tout, n’est-ce pas ?! Peut-être, ou peut-être pas. Ce n’est pas parce qu’on en avait pas conscience, ou qu’on ne le souhaitait pas qu’on était à l’abri de tous risques. Les analyses le diraient. C’était le but n’est-ce pas ?! Heather en arrivait à espérer que Simons ne s’était pas trompé, qu’elle n’ait pas fait cela pour rien, mais c’était égoïste vis-à-vis de Gabriel et elle mit rapidement ces pensées de côté, se concentrant sur le problème présent : l’examen.

Elle avait esquissé un petit sourire indiquant qu’elle appréciait le « compliment » – si on peut appeler ça comme ça – qui lui avait été fait (elle était ravie d’apprendre qu’on ne la considérait pas comme un « boucher militaire ») ; mais lorsque Gabriel reprit la parole, il tourna rapidement en grimace. Il avait fallu qu’elle ait la phobie des piqûres ! Les pensées d’Heather firent un bref retour en arrière : à la visite médicale de Savannah, avec qui elle avait abordé le sujet. Ce genre de choses était difficile à gérer, et le hasard avait fait en sorte qu’elle n’ait pas en charge le dossier du père de Savannah, mais il semblait qu’elle n’y échapperait pas pour autant. Et elle ne pouvait vraiment pas prendre de risques avec une ponction lombaire.


« Je comprend, mais je n'espère pas avoir besoin d'en venir à une solution aussi extrême ! » dit-elle avec un petit sourire encourageant. « Je vais faire une anesthésie locale pour diminuer la douleur : une pommade puis une simple piqûre sous-cutanée, vous ne sentirez rien. D'accord ? Et si vous le souhaitez je peux éventuellement vous donner un tranquillisant… » proposa-t-elle, souhaitant trouver la meilleure solution pour que tout cela se passe au mieux. Elle ne pouvait pas non plus se permettre que Gabriel soit trop tendue, cela rendrait la manœuvre encore plus difficile…

Elle se leva et fit signe à Gabriel de s'allonger sur le lit d'hopital qui se trouvait derrière elle, et où elle passerait le reste de la journée en supervision après la ponction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psychadelya.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'examen tant attendu [Gabriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'examen tant attendu [Gabriel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ pour un voyage tant attendu
» Le jour tant attendu [PV:Fubuki Tsuya]
» Le tant attendu quizz 37 : niaiseries
» Rapport de bataille tant attendu
» Un diner pour un café tant attendu ^^ (pv JB)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: Les Coins Reculés de la Ville :: Cellule Gouvernementale :: Laboratoire d'Analyses-
Sauter vers: