NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bar pourri... Travail pourri [Clos]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   Mer 23 Juil - 0:18

Pendant un instant, Jack crut que Mayers allait refuser leur compagnie pour rentrer seule, mais le jeunot l'interrompit brutalement, en affirmant qu'ils allaient la raccompagner, que cela lui plaise ou non ! Chose que le doyen du groupe pouvait aisément comprendre, vu que la jeune fille avait été à deux doigts de se faire violer par des militaires, alors mieux valait qu'elle possède des gardes du corps, au moins pour cette nuit...

Pendant un instant, le comportement de Woods lui rappela le sien. Après tout, c'était lui qui était en général du genre à surprotéger les autres...
A peine Jack avait-il commencé à s'éloigner du lampadaire, que Cameron avat copieusement insulté lorsque celui-ci s'était éteint, qu'il entendit Woods se mettre à nouveau à hurler, maudissant la ville. En se retournant, Cooper constata que le lampadaire s'était rallumé, comme s'il ne s'était jamais éteint !

Furieux, le gamin se mit à lui balancer des pierrres, tout ça sous le rire du moralisateur du groupe, amusé par le coup de folie de son ami. Quant à Alexandra, elle courut vers son ami et lui sauta sur le dos, tout en le décoiffant à volonté, chose qu'elle lui faisait souvent subir. Pauvre Cameron ! Lui qui était si soucieux de son apparence, il allait devoir reprendre entièrement sa mise en pli...

Jack vit alors la jeune fille murmurer quelque chose à l'oreille de Woods. Certes, Cooper était trop loin pour entendre quoi que ce soit de ce qu'elle pouvait lui dire, mais histoire de leur foutre un peu les jetons, il leur cria :


"J'vous signale que j'entends tout ce que je vous dites !"

Retombant au sol, Alex se rajusta et fonça vers Jack, avant de le dépasser comme une fusée en lui hurlant de se dépécher un peu. Toujours aussi fofolle, celle-là... Mais Jack réagit aussitôt en lui criant :

"Regarde devant toi, crétine !"

Bien entendu, il n'y avait strictement rien, mais elle n'allait certainement pas prendre le risque de foncer tête baissée dans un obstacle...

Jetant un regard à Woods, Jack lui dit :


"Pitié ! Dis-moi que c'est à cause de toi qu'elle est comme ça !"

Bien entendu, il savait que ce n'était pas le cas. Il connaissait Alex depuis suffisament longtemps pour savoir qu'elle avait toujours eu ce comportement de folle amoureuse de la vie et du danger, téméraire à la moindre occasion, et prête à partir dans de vrais délires pour détendre l'atmosphère, comme elle venait de le faire avec Cameron, par ailleurs...
Rattrapant la jeune fille, Jack lui attrapa l'épaule, histoire de la ralentir, ou du moins, de l'empêcher de piquer un nouveau sprint.


"Eh bien, miss Mayers... Ces rues ne sont pas sûres. Il serait déconseillé de trop vous éloigner de vos anges gardiens..."

Il la maintint à ses côtés, au moins jusqu'à ce que Cameron les ait rejoint. Enfin, la marche put reprendre, tranquille, et légèrement refroidie par le temps qui doucement, perd de sa chaleur au fur et à mesure que l'hiver se rapproche. Peu à peu, le bar ne fut bientôt plus visible des trois amis, et la maison d'Alexandra se rapprochait peu à peu. Plus il regardait cette maison, plus Jack se remémorait le mois qu'ils avaient passé à l'intérieur de l'abri situé en-dessous. La peur qu'ils avaient d'être infecté ou irradié par telle ou telle radiation, telle ou telle maladie mortelle, et l'impression dérangeante et permanente qu'ils avaient changés, sans pour autant parvenir à mettre le doigt sur ce changement...

Plus le temps passait, et plus Cooper revivait ses évènements avec une force indéfinissable. Le moment ou ils avaient été honorer la mémoire d'Allan dans les décombres de l'usine, la manière dont il s'étaient sommairement protégés en entendant l'alarme, la peur qu'ils avaient tous viscéralement ressenti en perdant connaissance...

Jack se demandait si Alex ressentait la même chose à chaque fois qu'elle regardait l'Abri, ou si elle avait fini par s'y faire.
Bientôt, le petit groupe arriva devant la porte de la maison, et Jack lança à la jeune fille :


"Bien, très chère demoiselle, vous êtes arrivée à destination..."

Jetant un oeil à sa montre, il constata qu'il était près de deux heures du matin. Il fallait qu'il dorme, sinon il ne se réveillerait pas à temps pour partir en cours, et risquait une sacrée engueulade de la part de son prof de génétique. Ok, il était son élève favori, mais cela n'empêchait pas qu'il était très sévère. Mais il se remémora soudainement que l'alarme de son réveil ne fonctionnait plus, ce augmentait les risques... C'est pourquoi il se tourna vers Alex :

"Dis-moi, Lex... Tu pourrais me passer un coup de fil, demain matin, en te réveillant ? Mon réveil est en panne, et j'aimerais pas arriver en retard en cours. Tu sais comment peut être le professeur Connors..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   Mer 23 Juil - 13:37

Alors qu'il lançait encore et encore des caillasses sur ce réverbère de malheur il sentit quelque chose lui sauter sur le dos. Il reconnu de suite à l'odeur son amie qui s'empressa de lui défriser la tignasse. Reposant la pierre qu'il avait dans les mains, il se mit à loucher pour marquer le coup de la coiffure gratuite que venait de lui faire Alex puis suite à la phrase de celle-ci, il fit sa moue habituelle. Avançant ses lèvres, ce qui creusait ses joues et plissant les yeux, cette grimace s'il on peut la nommer ainsi était caricaturale du jeune garçon qui la faisait souvent pour marquer soit une occasion particulière soit pour faire son beau.

Il n'eut pas le temps de répondre à Alex qui galopait déjà vers Jack qui faisait mine de s'impatienter. Remettant en place sa veste, ses cheveux et tapotant ses mains, Cameron couru sur quelques mètres pour arriver à hauteur de ses amis et faire le trajet avec eux. Même s'il restait derrière eux, regardant Jack tenir l'épaule de son amie, il préférait rester derrière, digérant encore sa colère. Même si le minot passait vite d'une émotion à l'autre, il valait mieux qu'il se tempère pour ne pas redémarrer au quart de tour. Le reste de la marche fut sans encombre et le sergent Woods regardait de partout si personne n'allait venir les embêter. Il se prenait pour James Bond escortant M et sa femme. Et oui, "je m'appelle Cam… Cameron", il l'avait faite souvent et elle lui plaisait!

Une fois devant le temple de secret qu'était devenue la maison d'Alex, Cameron resta le plus loin possible du portail, écoutant à peine ce que disait Jack à leur amie pour oublier ce qu'il avait vécu ici et le calvaire qui subissait aujourd'hui à cause de ça. Revenir ici c'était comme chaque 13 octobre, un devoir, une pénitence et un fardeau. Étant donné qu'il résolvait ses gros problèmes par la fuite, il fut traîné sur deux cents mètres par Alex lors de la première cérémonie en l'honneur d'Allan. Avec le temps et même si c'était de plus en plus dur, il ne rechignait plus pour y aller.
Ne comprenant pas pourquoi c'était si long, il tendit tout de même l'oreille pour savoir de quoi il retournait et quand il comprit ce que demandait Jack à Alex, il éclata de rire.

"Papa Jack n'a pas de réveil… C'est une femme qu'il te faudrait une femme plutôt qu'un coup de fil d'Alex! Elle au moins elle t'apporterait des pancakes tout chaud le matin. C'est pas ton rongeur qui te fera la tambouille. Mais si tu me dis que ton furet fait réveil, alors là je vous marie demain!"

Une main sur le ventre et l'autre qui ne tarda pas à rejoindre la première, Cameron n'en pouvait plus rire. Visualisant la scène du furet apportant à manger à Jack à moitié dans le coltard le matin, il n'en pouvait plus de rire.

"Sérieux t'es le plus vieux, c'est quand que tu nous fais des mini Jack? Avec qui on pourra jouer à la guerre? En plus j'ai déjà trouvé un habit camouflage pour mon futur neveu!"

Oui car Cameron serait le tonton international et ce pour tous les enfants de ses cinq amis. Lui il n'en voulait pas d'un parce qu'aucune femme ne serait assez bien pour lui pour rester avec plus d'une semaine et de deux les enfants ce n'était pas sa tasse de thé. Il aurait trop peur qu'il leur arrive quelque chose qu'il serait capable de les faire vivre dans des bulles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Mayers
Admin
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 32
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : serveuse dans un bar miteux / etudiante en journalisme
<b>Pouvoir</b> : régénération cellulaire
Date d'inscription : 17/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: toujours bonne (en apparence)
Pensée du Moment: vivement que ces foutus scientifiques de m**de foutent le camps de notre ville
Relations:

MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   Mer 23 Juil - 14:44

Jack avait beau lui demander de regarder devant elle, de la traiter de cretine, elle ne s'arreta que quand il vint à la rejoindre en la calmant d'une main sur son épaule. Les rues ne sont pas sures, avaient-il annoncer et que cette pour cette raison qu'ils devaient rester groupé. Alexandra s'était vu faire un salut militaire à son ami, comme pour lui dire qu'elle était d'accord avec ce qu'il venait de dire, mais en lui lançant tout de même un petit pic. Elle attrapa une allure plus convenable, et le chemin deffilait, sans qu'elle y porte la moindre attention. Tout s'était bien passé, pas de mauvaises rencontres dans les rues, pas de nouvelles des militaires. Meme si cela aurait été completement stupide de leur part de venir maintenant. Enfin, elle gardait cette histoire dans un coin de sa tete, mais ne voulait pas s'en formaliser pour autant. Hors de question qu'elle s'arrete de vivre parce que des abrutis avaient mal vecus le fait de se prendre une volée par des gamins.

La maison fut bientot en vue, le genre de grandes maisons digne d'une bonne série. Son père avait toujours été bien placé au sein de cette ville, cela comportait pas mal de lacune, comme le fait de ne jamais le voir, mais bon il y avait des composention dans la paye qu'il recevait et la baraque qu'il avait. D'ailleurs cette maison avait souvent été le repere du groupe de six, justement, par l'absence perpetuelle du père d'Alex et l'absence non voulue de sa mère. Mais si cet endroit avait souvent abriter les amis, c'était en voix de changement radical depuis qu'ils avaient quitter l'abris anti bombe, sous la maison.

Oui, cette maison était devenue un lieu maudit, celui qui renfermait leur secret, mais aussi à la vie ensemble. Enfermés, non pas par envie mais necessité, les tensions s'étaient faites sentir de nombreuse fois. Ca avait même failli partie en vrille lors de la dernière enguellade collective, le stress, l'enervement, la sensation d'etre cloitrer. Fort heureusement pour eux, cette dispute s'était vu interrompre par une voix informant qu'il était possible de sortir. Bref, si de bons moments avaient eu lieu ici, ils avient été effacés par le calvaire que l'endroit leur avait fait subir et le poids du mensonge qu'ils devaient garder. Une seule, par inadvertance, gaffe faite par un seul d'entre eux et s'était cinq personnes qui se verraient en subir les consequences. Et quand ces cinq personnes sont les plus importe à vos yeux, le poids du secret prend une toute autre dimension.

Cet endroit avait, presque, quelque chose de malsain au final. Mais la difference entre les cinq autres du groupe et Alex, c'est qu'eux n'étaient plus obligés de mettre les pieds à l'interieur de la maison. Elle, elle y vivait et n'avait pas d'autre choix. Chaque jours elle passait devant cette maudite porte qui menait à l'interieur de l'abris, chaques jours elle vivait dans cet sorte de sanctuaire qui avait vu naitre leur mensonge qu'il fallait à tout prix garder. Enfin, elle soupira quand elle fut arrivée près de l'entrée, mais ne fit rien sentir comme à son habitude. Son etrenel sourire sur les lèvres, elle se tourna vers Jack qui demandait si il était possible qu'elle l'appel demain, pour être sur qu'il se reveil.


" Au moins, je sais ce qu'il faudra t'acheter pour noel... Un super reveil..."

Alex fut interrompu par le rire de Cameron, resté en retrait derrière, le plus loin possible de la maison. Comment pouvait-elle lui en vouloir de faire ce genre de choses ? Elle se mise à rire amusé par les paroles qu'il venait de dire à Jack. Voila une histoire qui allait encore finir en petites phrases cassante, mais pas mechantes, entre les deux garçons. Question d'habitude, ils fallaient toujours qu'ils se chamaillent tous entre eux, mais plus particulierement entre l'ainé et le cadet. Alexandra finit par secoué la tête, histoire de ne pas avoir à se mettre dans leur discussion, ils seraient capable de tout lui remettre sur le dos. Et puis, il était tard, donc temps d'aller trouver son lut. Meme si elle savait qu'elle ne trouverait pas le sommeil avant un long moment, dur de dormir dans ces murs. Bref, elle se tourna à nouveau vers Jack.

"Te laisse pas faire, sinon il va te marié dans l'année avec la première venue. Je t'appelle demain matin" Se tournant ensuite vers Cameron, elle du elever un peu la voix "Woods, tu me dois toujours un billard je te rappel..." Sur ce, elle fit un signe de main "Merci à vous deux."

Puis après leur avoir souhaité une bonne nuit, elle alla à la porte d'entrée, ouvrit la porte dans une profonde inspiration et disparue à l'interieur de cette maison qui paraissait si sombre. Comme aspiré par un tas de mauvaises choses...

[voilà pour ma part, merci bien à vous, une belle entrée en matière je trouve. Bref un vrai plaisir^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-way.forumactif.org
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   Mer 23 Juil - 17:44

Alex se mit à plaisanter en affirmant qu'elle saurait quoi offrir à Jack au prochain Noël. Assez inutile, puisqu'il irait s'en acheter un autre dès le lendemain. Il s'apprêta à le dire à la jeune fille, mais il fut interrompu par le rire tonitruant de Cameron, qui se moquait de lui en affirmant qu'il affirmant qu'il avait plus besoin d'une petite amie pour le réveiller et lui préparer le petit déjeuner le matin, plutôt que d'attendre le coup de fil d'une simple amie. Il se mit même à délirer sur l'idée que le furet de Cooper faisait également office de réveil.

S'il savait que, quelques heures plus tôt, c'était justement Martin qui l'avait tiré du sommeil en lui mordillant l'oreille, lui évitant ainsi quelques remontrances de la part de son patron. Après tout, Stanley n'était pas arrivé avant la fin de son service, mais s'il n'était pas arrivé, Alex n'aurait peut-être pas eu toutes ses chances face aux militaires, même avec Cameron. Car c'étaient bel et bien les menaces de Jack qui avait définitivement dissuadé le militaire de revenir s'en prendre à la jeune fille.
Celle-ci lui conseilla par ailleurs de ne pas laisser Cam se moquer de lui, qui persistait à imaginer Cooper se marier dans l'année, sans quoi il allait jouer les Cupidon entre les deux...


"Vu les filles que tu pourrais me choisir, je préfère encore mon furet !"

Bien entendu, il plaisantait. Martin était un animal de compagnie qu'il adorait, vu les services qu'il pouvait soudainement lui rendre, et ce, avec une intelligence surprenante pour un furet ! Comme s'il était capable de réflechir et de mémoriser comme un humain !

Mais quitte à devoir sortir avec quelqu'un, Cooper préférait tout de même une humaine en chair et en os.

Pendant un moment, l'aîné du groupe en voulut un peu à Woods de considérer les femmes comme de simples objets, uniquement destinées à cuisiner et à faire des gosses. Cependant le jeune homme se doutait bien que cela faisait partie du caractère du jeunot, et que celui-ci ne pensait pas vraiment ce qu'il disait...

Ce qui valait mieux pour lui, sans quoi Alex et Savannah lui auraient fait certainement vivre un enfer, tout en le considérant comme un des leurs...
Promettant à Jack de l'appeller dès le lendemain matin, Jack la remercia, la salua et lui souhaita bonne nuit à son tour, avant de rejoindre Cameron, resté à la grille, tandis que leur blonde de service fermait la porte derrière elle.

Lorsqu'il arriva à la hauteur de Woods, il aggripa une de ses oreilles entre le pouce et l'index, et serra, de manière à faire un peu mal, mais pas trop.


"Dis encore un mot de travers sur mon furet, et je l'envoie de dévorer ce qui te sers d'oreilles, gamin !"

Il plaisantait, bien sûr, mais il adorait se moquer de Cameron dès que celui-ci lui balançait une vanne. Une véritable joute verbale entre les deux garçons, en quelque sorte.
Respirant un peu l'air froid de la nuit, déja bien avancé, Jack commença à s'avancer dans l'ombre, et fit un salut de la main à son ami :


"Bon, allez, moi je vais me coucher... Y en a qui bossent, demain ! Bonne nuit, Cam !"

Et, laissant son ami, il se dirigea vers la rue qui le conduirait jusqu'à son appartement, les pensées encore occupées par tout ce qu'ils avaient vécu pendant la soirée...

Hrp : C'était un plaisir ! Merci à vous deux ! : hrP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   Mer 23 Juil - 22:07

Retour de vanne bien mérité, Cameron su qu'il devait se taire sinon la vengeance du général Cooper serait terrible. Il salua Alex et fut rejoint par Jack qui lui tordit l'oreille. Tel un merdeux de deux ans, Cameron rétorqua.

"Aieuuuuuuuuh!"

Exagérant sa douleur, faisant comme s'il on lui ôtait l'oreille. Il aurait pu répondre comme une racaille de son âge : "Siva kes tu ve, le vieu! Lache kejte di!". Mais ce n'était pas le style du playboy, lui il était raffiné, enfin plus subtile que ces futurs tolards qui croient se donner un genre en imitant des racailles pires qu'eux. Il émit un petit sourire à ce tirage d'oreille, après tout Jack avait raison, Cameron allait trop loin parfois. S'en suivit une menace de la part de son ami où Cameron dû contenir son fou rire. Lui dévorer par un hamster mais surtout Jack lâchant son "fauve"… Il voyait déjà la scène dans son esprit et il avait encore plus de mal à retenir ses éclats de rire.

Ce fut le moment de se séparer et Cameron salua son ami tout en le regardant partir vers son appartement.
Une fois qu'il ne vit plus l'ombre de Jack dans la pénombre, il décida d'avancer lui aussi vers sa maison. Il avait presque toute la ville à traverser mais cela ne le gênait pas parce qu'il avait pu voir ses amis.
Traînant les pieds et taclant quelques pierres sur les trottoirs, il arriva devant le bar de cette crapule de Stanley et devant le fameux lampadaire qu'il avait caillassé toute à l'heure. Regardant avec l'air mauvais le réverbère, il s'en approcha et le secoua. Mais la lumière restait intacte. Il flanqua un coup de pied magistral à la structure en métal qui fit résonner tout l'appareil. Mais cela ne fit rien non plus.

Dégouté, il s'éloigna avant que quelqu'un dérangé par le bruit ne sorte son arme à feu et tire à vue sur le jeune homme. Il continua le reste de la route en regardant le bitume et ne se posant aucune question. Il marchait tel un zombie vers sa maison par instinct plus que par envie. Arrivé à la bifurcation d'où on pouvait voir son manoir, il leva la tête vers sa bâtisse. Encore une fin de soirée seul… Dépité encore un peu plus, solitaire malgré tout, il finit son trajet plein de rancœur envers cette ville qu'il maudissait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bar pourri... Travail pourri [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bar pourri... Travail pourri [Clos]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» JOYEUX ANNIVERSAIRE RADIS POURRI !
» Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ?
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Le site web le plus moche de ces 10 dernières années

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Rues :: Bars-
Sauter vers: