NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ricochet on river [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Ricochet on river [Terminé]   Lun 21 Juil - 15:23

Il était rare de voir le playboy de la ville ici mais aujourd'hui il avait envie de changer d'air, de voir autre chose. Quelque chose qu'il n'avait jamais fait, jamais vu. Un couché de soleil sur les bords de la rivière, par un temps d'été il aurait volontiers plongé son corps dans l'onde mais par ce temps froid d'hiver il serra un peu plus son manteau de marque contre son corps frigorifié. Son regard perçait l'horizon alors qu'il pensait à tout un tas de choses en même temps au point de ne penser à rien au final. Le vert de ses iris tranchait avec le ciel orangé qui allait bientôt devenir sombre.
Alors qu'il expira longuement, une buée se fit visible à la base de ses narines. Plongeant sa vue dans les eaux qui parcouraient le lit de la rivière, il sembla encore plus nostalgique. Lui qui aimait la vie était là tel un zombie, il était dans le même état qu'après la perte d'Allan. Soudain prit d'une colère venue du plus profond de son cœur il saisit un cailloux qu'il lança le plus fort possible dans l'eau comme pour la punir de quelque chose, il poussa en même temps un hurlement.
Lui que personne ne prenait au sérieux, lui le déconneur, lui l'enfant à papa, il déprimait et s'en voulait de ne pas pouvoir apporter plus d'aide à ses amis. Il s'en voulait d'être toujours le petit merdeux du groupe qui pense plus à s'amuser qu'aux choses sérieuses. Il s'en voulait de ne pas être comme Allan l'avait été pour eux, un être pur et protecteur. Celui qui les avait uni pour la vie sûrement et qui savait se faire écouter.
Si seulement Cameron n'était pas si superficiel mais plus réfléchit et moins gamin, il pourrait essayer d'aider à l'amélioration de la vie dans la ville. Savoir pourquoi les militaires étaient là et pourquoi des scientifiques étaient ici. Le secret qu'il gardait pour ses amis devenait de plus en plus lourd pour lui, surtout suite à la présence de ces généticiens et autres médecins. Il avait beau être un fêtard, il n'en était pas moins stupide. Il avait compris comme beaucoup que cela avait un rapport avec le bombardement et qu'ils cherchaient des gens restés dehors pour de bonnes raisons.
Convaincu qu'il y a un mystère à percer, sa rage fut telle lorsqu'il réalisa qu'il n'arrivait pas à trouver de solutions à celui-ci. Lui l'aventurier, le touche-à-tout et prêt à tout, était prisonnier. Au piège de son amour pour ses amis, de ses propres mensonges envers ces parents et à lui-même.
Alors qu'il espère toujours faire quelque chose pour ceux qu'il aime, il n'arrive à rien et c'est toujours aux autres de lui venir en aide. Par moment il a l'impression de leur servir à rien, il serait pour eux plus le petit frère casse-brunes voir le boulet que la personne sur laquelle on peut se reposer comme Savannah, rigoler avec Alex, demander un conseil auprès de Jack où passer un pur moment de plaisir avec le gentil Sam. Lui n'était petit impulsif, bourré de fric qui pensait trop à lui et pas assez aux autres. Il ne voyait pas les conséquences de ses actes mais plus le meilleur moyen de vivre sa vie.
Bien décidé à murir un peu pour ses amis, il a prit la décision de les convoquer tous les cinq chez lui pour parler concrètement de la situation actuelle. Leur avis et surtout comprendre pourquoi la ville était mise sous quarantaine. Il prévoyait déjà d'infiltrer les bureaux des scientifiques mais bon ça il savait d'un que seul les acteurs dans les films pouvaient le faire et que deux Jack le ferait sûrement attacher plutôt que de le laisser partir dans son aventure absurde. N'empêche qu'il a bien l'intention de savoir ce qu'il se trame ici. Et en matière d'obstination, Cameron bat tout le monde. Il est même prêt à prendre des chemins tangents pour parvenir à ses fins puisque c'est pour le bien de ceux qu'il aime.
Il lança un nouveau cailloux dans la tumulte des flots de la rivière comme une promesse que l'on fait à celui qui vient de partir. Il se promit de tout faire pour aider ceux qu'il aime.
Sur cette bonne décision, il prit la décision de poser son derrière sur un rocher et d'admirer, pour une fois qu'il pouvait le voir, le couché de soleil.


Dernière édition par Cameron Woods le Dim 31 Aoû - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 1:54

    Sam se tenait à quelques mètres de la veille cabane du pêcheur, un endroit qu'il aimait tout particulièrement pour son calme et authenticité, quelque chose que rien ne semblait ébranlé, distraire et qui inspirait à Sam le calme et l'espoir qu'un jour peut-être tout reviendrait à la normal. Il n'était pas venu ici par hasard, il avait comme tous les soirs après la fermeture de son petit commerce de pêcheur embarqué bloc à croquis, un crayon, une gomme pour dessiner. Dessiner, une passion qu'il avait depuis son enfance, il avait commencé par des objets banaux, puis il avait tenté de faire un portrait, celui d'Allan... Allan, l'enfant qui les avait tous rassemblé, qui avait rendu cette amitié entre lui et les autres possibles et qui restait malgré l'accident toujours présent de les coeurs et les esprits de chacun...

    Sam avait donc cherché ce qu'il voulait dessiner, il avait choisi cette vieille cabane, mais il voulait la prendre sous un certain angle et était donc monté en haut d'une petite butte, endroit qui selon lui était le meilleur. D'ici quelques instants le soleil couchant allait jeter ses derniers rayons sur la cabane, la plongeant dans une semi-obscurité et c'est à ce moment-là que les ombres auront une forme "intéressantes". Il chercha un endroit confortable où s'asseoir, une veille souche, un tronc abattu ou tout simplement un sol pas trop humide, mais sur ce dernier point il ne devait pas trop compter.

    Un cri retentit soudain, ce timbre de voix n'était pas inconnu à notre dessinateur, mais ce cri l'ébranla quand même, un cri de souffrance et de tristesse, ce n'était pas quelqu'un qui criait parce qu'il avait mal après un choc violent, mais plutôt un cri de douleur, une douleur que seul le coeur peut nous arracher. Sam n'hésitât pas un seul instant, il se retourna et marcha rapidement dans la direction du cri, ce n'était pas si loin... Il avait reconnu le timbre de Sam, mais n'en étant pas certain et ne voulant briser l'intimité de personne il se déplaça discrètement.

    Lorsqu'il reconnut son ami, Sam ralentit le pas, il s'avança vers son ami, il ne savait pas encore comment il allait l'aborder, mais son intention n'était pas de l'effrayer ou de le brusquer...

    - Salut Cam...


    C'était sa façon à lui de se faire remarquer, il ne tenait pas à lui faire cracher le morceau de toute façon Cameron n'était en rien obligé de lui parler de son état, même s'il le ferait bien un jour ou l'autre. Sam était comme ça, doux et attentif, il préférait avancer doucement, ne pas les brusquer pour éviter qu'il se ferme ou qu'il ne l'envoi bouler.


[Désolé c'est pas terrible pour un premier post... ferai sûrement mieux la prochaine fois...]

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 12:19

La nuit allait être douce, on pouvait sentir l'air frais frôler les arbres, faisant balancer leurs branches et chanter leurs feuilles. Sous son manteau d'automne plus que d'hiver, le jeune homme était mort de froid immobile mais cela il s'en fichait. Il avait bloqué sa vue sur le lointain, là où le ciel et la terre se croisent sans pour autant se toucher. Il admirait cette vue magnifique qu'il observait pour la première. Lui qui n'avait de temps que pour lui et ses amis, était là à perdre du temps pour une vue panoramique. Jamais il aurait cru que son professeur de dessin disait vrai, on n'observe pas assez les choses de la vie. L'enfant observe son entourage pour devenir un adulte et une fois adulte il perd cette observation. Cameron lui n'avait jamais rien observé de son existence. Allant de surprise en surprise, il comprit que toute sa vie il l'avait passé à vivre de superficialité au lieu de vivre les choses, de les ressentir et surtout de les partager. Certes il avait ses amis et pour eux jamais il n'avait était un petit prétentieux superficiel, mais à part ses 5 cinq, enfin plutôt ses frères et sœurs, il n'avait personne. Ce n'était certainement pas à la fille qu'il fout à sa porte après avoir pris du plaisir qu'il partagerait quelque chose.
Il se rendit compte dans ce moment de solitude qu'il fallait vraiment qu'il grandisse, certes il était encore jeune, le plus jeune de la troupe mais ce n'était pas une raison. Il devait être plus responsable et ça sur le long terme. Il chercha un moment pour se trouver au moins un acte réfléchit où il avait fait des choses raisonnée : trouver un travail. Satisfait de sa trouvaille, son cœur n'en fut que plus léger. Enfin non, en y repensant c'tait le patron du bar qui lui avait proposé mais il avait accepté. Oui mais non qu'en même puisqu'il a finit par se trémousser sur des planches en petite tenue pour exciter ces dames. Non il n'avait jamais pris de décision raisonnée, mûrie et réfléchie dans sa vie. Tout n'avait été qu'impulsivité, superficialité et surtout égocentrisme.
Alors que les derniers rayons orangés venaient de mourir pour laisser place à un ciel pourpre, scintillant d'étoiles, le jeune homme toujours pensif fut surpris à entendre quelqu'un dire son nom. Pas la peine de se retourner pour savoir de qui il s'agissait. Cette voix, cette intonation, la retenue dont faisait preuve cette personnage, en deux mots on savait déjà qu'il n'était que douceur et gentillesse. Un rictus s'afficha sur ses lèvres et il dévia légèrement la tête pour enfin apercevoir son ami.

"Hey Sam! Ça me fait super plaisir de te voir ici! Viens t'asseoir à côté de moi et tu me dessineras cette superbe vue. Dire que j'ai passé 19ans dans cette ville et jamais je n'ai vu pareil horizon. Ici j'ai l'impression que tout est possible, que mes aspirations, mes objectifs trouveront solutions. Si je te parle de magie tu vas me prendre pour un fou mais je n'arriverai pas à te le décrire autrement. Enfin, viens et parle moi de toi plutôt…"

Il était inutile de dire à Sam de ne pas raconter ce qu'il avait entendu à d'autre et surtout à Jack, s'il y avait bien quelqu'un de respectueux c'était lui. Cameron adorait Sam pour tout ce qu'il représentait à ses yeux. Même si lui aussi avait un caractère assez différent du playboy, il était pour ce-dernier un modèle de plus à suivre. Comme un Allan, un Jack, l'image d'un grand-frère réfléchi, discret mais toujours là.
Un sourire illumina le visage de Cameron qui finalement fut très content de trouver son ami ici malgré les moments précédents. Il oublia vite ses questions pour se concentrer sur celui qu'il aimait plus que tout. Une fois de plus et dans cet unique cas, Cameron pensait plus à ses amis qu'à lui. Il est à souligner qu'il s'agit de la seule exception à sa superficialité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 16:36

    Le temps commençait à se couvrir, le soleil descendait de plus en plus et Sam se maudissait à l'intérieur de n'avoir apporté qu'un simple blouson de mi-saison. Le soleil ferait bientôt place à la lune qui était de plus en plus visible et viendrait ensuite les étoiles, dommage que ces différentes sources de lumières ne soient pas comme le soleil une source de chaleur...

    - C'est bien de tomber sur toi, au départ j'étais venu pour dessiner la cabane du vieux pêcheur, mais tu as raison cette vue à quelque chose de magique...

    Sam s'avança un peu plus près de son ami et ouvrit son bloc, en tira un crayon ordinaire et commença son croquis, certes il lui manquait ces couleurs, mais il aurait le principal, en rentrant chez lui il n'aurait plus qu'à le refaire en repensant aux couleurs qu'il avait déjà photographiés et gardé en mémoire quelque part dans sa tête. Sam s'étonna de la présence de son ami, il ne se rappelait pas l'avoir déjà vu admirer un coucher de soleil ou s'attarder sur quelque chose d'aussi simple, mais après tout il se trompait peut-être. Sam se rendait compte que depuis la dernière explosion et la mise en quarantaine certains traits de caractère changeait chez ses amis, il en était peut-être de même pour lui, mais cela il ne s'en rendait pas compte. Une chose était sûre, le poids de ce secret qu'il gardait était loin d'être aussi simple que tous les précédents, c'était un secret qui pourrait tout changer, qui pourrait leur causer du tort à tous et qu'il était pénible de garder. C'était aussi un des secrets qui heureusement était permis d'être partagé entre eux.

    - Et je ne sais pas si ça t'intéresse ou même si tu pourras être disponible, mais ne sais t'ont jamais je me suis dit que je pourrai t'en parler, est-ce que tu penses que tu pourrais me donner un coup de main ?

    Sam se doutait bien de la réponse de son ami, mais il voulait quand même s'en assurer et l'entendre de vive voix. Cam avait parlé d'objectifs et d'aspirations, Sam ne savait pas vraiment ce que Cameron voulait dire par là, peut-être que Cameron voulait parler d'emploi, d'étude ou d'autres choses... Sam continua à alterner son regard de son papier à croquis au coucher du soleil, c'était vraiment un magnifique spectacle et c'était vraiment bien de pouvoir le partager avec Cameron.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 17:09

Avec beaucoup de si, ce moment aurait pu être une pure merveille pour les deux amis. Mais avec beaucoup de si on peut refaire le monde et Cameron changerait beaucoup de choses dont la première et la plus importante, serait de faire revenir Allan à la vie.
Mais un tel pouvoir rendrait son possesseur très vite las de vivre, car qu'elles nous plaisent ou non, qu'elles nous hantent ou nous enchantent, les surprises de la vie nous permettent à tous de vivre et d'espérer. Et ça Cameron n'en avait pas encore conscience même s'il avait beaucoup d'espérances. Il aurait voulu d'un claquement de doigt que les choses changent et ce pour toujours. Irréaliste, gamin, on ne pouvait pas reprocher au garçon de vouloir que les choses changent et de ne pas accepter ce qu'elles sont devenues.
Quoiqu'il en soit, Cameron avait décidé de passer le reste de ce jour avec Sam et pour Sam. Il sourit à son ami quand ce dernier consentit à dessiner ce paysage magique. Même s'il passait pour un idéaliste, Cameron ne voulait pas voir les choses comme elles étaient pour souffrir le moins possibles. Sans être complètement hors cadre avec le monde réel, il se berçait souvent d'illusions pour diminuer sa peine.
Ce fut Sam qui le tira à nouveau de ses pensées en lui demandant s'il voulait l'aider. L'aider à quoi? Pour le dessin? Jamais Cameron, malgré son statut d'étudiant en art, n'irait gâcher une œuvre de son ami. Sam était tellement plus doué que lui. Il lui sourit tout de même et recula la tête pour admirer son ami au travail.

"Mieux vaut que tu le fasses toi tout seul, le jour où ça vaudra de l'or, je te les achèterais et comme ça je me salirais pas les mains."

Suite à sa phrase, il enquilla un large et doux sourire pour adoucir son refus à la demande de Sam. Car avec ce-dernier comme avec Savannah, Cameron était beaucoup plus doux et tendre qu'avec les autres où il y allait plus franco, surtout avec Jack. Il s'adaptait au tempérament de chacun pour ne surtout pas les froisser ou les vexer.

"Par contre c'est toi qui va m'aider, en acceptant de venir mercredi soir prochain chez moi. J'invite la bande au complet parce que ça fait un moment que l'on ne c'était plus tous retrouvé tous les sep… six."

Oui pour lui Allan faisait toujours parti de la bande, enfoui en chacun d'eux, dans leur cœur et chaque 13 octobre, Cameron croyait à chaque fois ressentir sa présence dans cette usine.
Cette sombre pensée lui remit le cafard qu'il effaça vite avec une de ses blagues débiles.

"On pourra faire un Monopoly comme ça!"

Quel plaisantin alors… Ravalant les larmes qui commençaient à lui monter, la pression se faisait de plus en plus grande et il était au bord de craquer pourtant, vu la présence de son ami, il pouvait et ne devait pas craquer. Il devait être plus fort que ses émotions, les oublier et faire comme si son cœur n'était en rien affecté par tout ce qui se passait autour.

"Sinon toi, comment te portes-tu? Tes parents? Tes amours? Allez dis-moi tout!"

Cameron était un des rares à parler des parents de ses amis, sans doute parce que les siens lui manquaient terriblement mais que pour leur protection il avait avec le sourire laissé partir en Floride. De plus il savait que chacun des parents de ses amis n'appréciait guère les amis de la bande et surtout le rebelle qui faisait toujours les pires stupidités. Mais ça il s'en foutait car lui il vivait comme si demain il allait mourir parce sinon ça sert à rien de vivre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 17:33

    Sam sourit lorsque Cameron parla de ses oeuvres qui vaudraient de l'or ou encore de se salir les mains, il savait que Cameron avait, lui aussi, du talent pour le dessin, mais pour une raison qui lui était inconnue il le voyait rarement avec un crayon en main ou un bloc de croquis, peut-être le jeune homme préférait dessiner seul chez lui au calme... Enfin ce n'était pas la réponse qu'il attendait, c'était une sorte de quiproquo Sam ne voulait pas parler du dessin, il voulait parler d'autre chose en lui demandant son aide...

    "Mieux tu le fasses toi tout seul, le jour où ça vaudra de l'or, je te les achèterais et comme ça je ne me salirais pas les mains."

    - En fait ça ne concernait pas vraiment le dessin, mais plutôt le petit commerce inutile que je tiens...

    C'était assez ironique en réalité, Sam voyait très peu de monde dans sa boutique et ses journées lui paraissaient beaucoup trop longue, il ne pouvait malheureusement pas quitter les lieux en prétextant le peu de présence de clients. En plus à cause de cette satanée quarantaine il ne pouvait même pas compté sur la présence de touriste, déjà qu'il y en avait très peu à l'époque, mais maintenant qu'ils étaient sous quarantaine il n'y avait plus personne. C'était à peine s'il y avait plus d'un ou deux clients par jour. Donc il voulait en profiter pour tout rénover, l'endroit n'était pas très élégant et manquait de charme, il ne pensait pas qu'en rénovant il attirait plus de monde, mais c'était seulement une question de principe, un endroit remit à neuf attirerait certainement plus de clients qu'un endroit miteux, non ?

    "Par contre c'est toi qui va m'aider, en acceptant de venir mercredi soir prochain chez moi. J'invite la bande au complet parce que ça fait un moment que l'on ne c'était plus tous retrouvé tous les sep… six."

    Sam reteint sa respiration avant de lâcher un petit soupire qui en disait long, lui aussi pensait à Allan, souvent, surtout en ce moment et le fait d'évoquer le groupe des six, anciennement sept lui rappelait donc automatiquement leur défunt ami... Il allait bien entendu répondre oui à son ami, mais il ne le regarda pas, il osa un léger sourire avant de l'entendre lâcher qu'ils feraient un Monopoly. C'était tout Cam ça, détendre l'atmosphère, dire des sottises pour ne pas paraître ou laisser paraître ses sentiments et émotions... Sam ne voulait pas le brusquer et se doutait que son ami aurait certainement envie d'en parler, le Monopoly et bien sûr une façade Sam se doutait que ce n'était pas la raison de cet mini convocation...

    - Va pour le Monopoly, mais attention en ce moment je manque de chance en amour, enfin pour pas dire que c'est habituelle chez moi, donc je risque de te mettre une raclée...

    Sam sourit il savait qu'il avait détendu un peu l'atmosphère, mais se doutait aussi que son ami avait grand besoin de parler et de se confier, mais peut-être ne voulait-il pas lui en parler, à lui... Sam le laissait libre de faire ses choix, ce n'était certainement pas lui qui allait dicter aux autres ce qu'il devait faire, ce rôle-là il le laissait à Jack.

    - Ma famille se porte bien, elle est soulagée que j'étais en sécurité avec vous dans l'abri... Ironique tu ne trouves pas... Enfin les amours je n'ai pas trop à men inquiété comme je t'ai dit je risque d'être celui qui remportera la partie... Et toi de ton côté ?

    Sam voulait prouver à son ami qu'il pouvait se confier à lui sans problème, lui dire ce qui le chipotait, mais ne voulait en aucun cas lui forcer la main, Cameron était assez grand pour choisir et même s'il était le plus jeune de la bande, Sam ne voulait pas trop le couvrir, laissant ce rôle à Jack... Non pas que Sam se trouvait mauvais dans le rôle de père, mais simplement qu'il ne voulait pas tenir ce rôle, il préférait être celui qui écoute qui conseille, mais pas celui qui fait des remarques ou exige ça ce n'était pas lui...

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mar 22 Juil - 18:02

La tête que fit Cameron au moment où Sam lui annonça qu'il ne parlait pas de ses dessins était mémorable. Un léger Oh sortit de sa bouche pour laisser place à un silence qui en disait long. Le jeune homme n'avait pas honte mais il n'aimait pas se tromper à ce point sur les attentes de ses amis. Il aurait tellement voulu lire dans leurs pensées pour assouvir tous leurs désirs mais ceci lui était impossible. Il éclata de rire lorsque Sam lui parla de sa boutique.

"Ordonne et j'exécuterais!"

Il fit un Ave romain le plus sérieux du monde mais finit par éclater de rire. Son corps sembla se dénouer, son estomac ne paraissait plus serré. Petit à petit, il arrivait à oublier ses peines et ses questions pour s'occuper de son ami.
Il ne voulait même pas savoir le coup de main qu'il devrait fournir, il le fournira de toutes les façons, plutôt mourir que de laisser Sam dans le besoin.
Il s'en voulu terriblement lorsque Sam parut affecté, tout comme Cameron le fut, lorsqu'il accrocha sur le sept à la place du six. Il se serait claqué mais le mal était fait mais il fut soulagé quand Sam entra dans son jeu vis-à-vis du Monopoly.

"Que tu crois! Si je foire toutes mes relations c'est justement pour gagner mercredi, tu ne crois pas qu'un mec comme moi serait célibataire sinon…"

Il continua avec ses mensonges à lui-même pour remonter le moral de son ami qui par sa faute avait eu des pensées tristes.
Sam continua à répondre aux questions de Cameron et en vient à parler de leur gros mensonge. Cameron eut envie de tout balancer à Sam, là, ici, maintenant mais il se retint, contraint et forcé. Pourtant ça pouvait se lire si facilement sur son visage qu'il était frustré de ne pas pouvoir parler. Il serra le poing et frappa un léger coup contre le rocher sur lequel il était assis. Réaction très stupide mais qui soulage, la douleur fait souvent oublier les maux psychologiques, enfin durant un moment. Il voulait s'occuper de Sam et surtout ne pas péter un plomb devant lui comme ça lui arrivait souvent en présence de Jack. Son ami poursuivit et questionna à son tour sur les amours du playboy.

"Ma réputation n'est plus à faire, hey hey! Je travaille dur pour ça. Sinon à quoi ça servirait d'être riche, hein… Je serais le Paris Hilton de New Way. Pas besoin de traverser les États-Unis pour tourner une real-TV sur la simple vie des pecnots de la cambrousse! J'y vis depuis 18 ans…"

Humour, humour, il finira par nous tuer! Vraiment! Il sourit tout de même à ses blagues et regarda le visage de son ami. Cameron avait compris ce que voulait son ami mais ce soir il ne voulait pas parler trop sérieusement.

"Mercredi soir, une fois que je t'aurais mis ta raclée au Monopoly, ne te vexes pas trop parce qu'il faudra surement que tu me remonte le moral."

Le jeune homme se dévoilait un petit peu en annonçant concrètement à Sam que la soirée ne serait pas purement pour le plaisir mais que Cameron avait bien l'intension de faire quelque chose qu'il risquait de regretter plus tard mais il se devait de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mer 23 Juil - 0:17

    Sam partit d'un bon lorsque Cameron lui lâcha d'un ton solennel la fameuse phrase "Ordonne et j'exécuterais", il ne pouvait s'en empêcher, le rire est le meilleur conducteur de la parole et Sam aimait rire... Les occasions ont pourtant manquées ces derniers temps excepté quand ils se retrouvaient tous les six, le rire était toujours de la partie, même s'il y avait aussi des moments de sérieux et de coup de gueule, ils s'arrangeaient toujours pour que tout se finissent par le sourire et dans la bonne humeur... Ce qui en soit était vraiment une bonne chose, savoir que quoi qu'il arrive une soirée se terminait toujours bien entre eux, quoi qu'il arrive et quel que soit le sujet ils arrivaient toujours par trouver un point d'accord et se distribuait des sourires au moment de se dire au revoir.

    - Très bien esclave, alors je voudrais que cet endroit brille comme un sou neuf !

    Autant continuer sur sa lancée et redonner l'occasion de rire, c'était toujours Cameron qui déclenchait l'hilarité générale, Sam ne le savait que trop bien, s'il y avait une chose qu'il aimait chez Cameron c'était son rire, il était toujours celui qui était partant pour rire, déconner, faire des sorties et sans ça Sam ne se serait peut-être pas ouvert autant et serait resté un grand timide dans son coin... Cam avait toujours été le fêtard, celui avec qui on était sur de rigoler quand on sortait, il faut de tout dans un groupe et la partie fête, détente et fou rire était ce qu'il apportait de mieux, enfin du point de vue de Sam.

    - Toi pas de relation sérieuse ? Non je ne te crois pas, tu sais je pense que l'on devrait aller fêter ça, on intitulerait la soirée : les meilleurs amis sans amours... Je pense que nous serons tous à égalité au Monopoly finalement, enfin quoi que Alex' en a un dans son bar, elle sera un petit peu pénalisée...

    Sam n'en revenait pas qu'il venait de parler de fête, c'était assez surprenant venant de lui, mais après tout si c'était en compagnie de ses amis une fête ne serait pas du luxe... Il y avait bien longtemps qu'ils n'avaient pas fait une sortie fête et même s'il refuserait de l'avouer ça lui manquait.

    Nouvel éclat de rire quand Cam se prit pour la Paris Hilton de New Way, mais bon là il faudrait qu'il évite la case prison, surtout pour le moment puisque les seuls arrestations étaient faites par les militaires et une prestation quelle que soit la raison attirait forcément les regards.

    - Tu as intérêt a tirer une carte chance "sortie de prison" avant de commencer à jouer ou de te retrouver derrière les barreaux Paris...

    Sam n'était pas un très grand fan de tout ce qui était people ou actualité, mais celle-là il l'avait retenue, sa mère lui en avait parlé pendant au moins une semaine parce que c'était elle qui couvrait les infos le jour de l'arrestation et de l'emprisonnement.

    Le dessinateur releva la tête suite à la dernière phrase de son ami, il le sentait tendu et crispé comme près à parler, mais l'envie n'y était pas, Sam en voulait pas le brusquer ni l'obliger à parler il se contenta de le regarder dans les yeux. Son croquis avançait bien, il était presque terminé, mais le fait que son ami lui parle de le consoler l'avait fait automatiquement relever la tête. Il hésitait sur quoi lui répondre, mais il avait parlé des autres peut-être préférait il en parler devant tout le monde et ne pas devoir recommencer ce qu'il avait à dire plusieurs fois...

    - Pas de problème je serais toujours la pour toi, comme tu l'es toi aussi pour nous... On est un groupe et quoi que tu veilles nous dire ne doute pas, nous serons là pourte soutenir...

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mer 23 Juil - 13:13

Repeindre et nettoyer sa boutique, superbe idée ça permettrait à Cameron de passer pas mal de temps avec Sam et donc de sécher des cours d'art.

"Tu as une idée de ce que tu veux faire? Les couleurs? Tu as le matériel?"

Il était prêt à financer les travaux mais Sam n'accepterait jamais, néanmoins il lui en parlera en temps voulu. Il se voyait déjà entrain d'éclabousser Sam avec de la peinture et autres stupidités dans le genre.
Il fronça le sourcil de stupéfaction lorsque Sam n'arrivait pas à croire que Cameron n'avait pas de relation amoureuse sérieuse. Il regarda son ami avec détail.

"Allo, la terre, Sam tu me reçois??? Penser que j'ai relations des sérieuses… Les miracles n'existent pas!"

Il éclata à nouveau de rire comme si jamais il ne changerait. Sa jeunesse et sa manière de trancher les choses faisaient qu'il ne pouvait pas pensait murir et changer d'avis. Pour lui ce qu'il disait aujourd'hui était immuable et rien au monde ne pourrait le faire changer d'avis.
Cameron fut surpris d'entendre Sam aussi partant pour une sortie, lui qui était le plus réfractaire à ce genre de chose. Á réflexion, Cameron n'avait pas parlé d'une rave où drogue et alcool serait en abondance, juste d'une soirée à six, dans son manoir. Il étouffa un rire lorsqu'il fit référence à la soirée Monopoly, vu qu'elle aurait rien d'une soirée jeu de société mais plutôt règlement de problèmes. Le benjamin de la bande savait qu'il risquait de passer un sale quart d'heure voir même plus, mais il le fallait, pour ses amis avant tout. Il se devait d'être honnête envers eux.
Sam délira sur Cameron Hilton, tout en finesse, il fit mourir de rire son ami en lui conseillant de piocher une carte prison. Mais lors Cameron avoua à mi-mot la finalité de cette entrevue entre ami, il vit la tête de Sam se lever. Pour que son ami lève la tête d'un de ses dessins c'était pour quelque chose d'important à ses yeux. Cameron s'en voulu d'avoir du lui dire ça mais il préférait préparer le plus sensible d'entre à ce qui allait se passer mercredi. Woods espérait que cela se passerait tranquillement mais avec Jack, jamais ça se passerait sans lever le ton.
Cameron regarda son ami dans les yeux et lui fit un sourire compréhensif et doux, comme pour le rassurer que tout aller bien mais si ce n'était pas le cas. Les mots qui sortirent de la bouche de Sam réchauffèrent le cœur du jeune homme.

"Merci mais ce n'est de soutien dont j'ai besoin mais de réponses. Enfin, oublions ça, veux-tu, on aura tout le temps pour en parler mercredi soir."

IL reprit sa pause d'avant la venue de Sam et admira les derniers moments de la journée pour laisser enfin place à la nuit et lorsque le ciel fut bleu nuit, il s'allongea doucement, reposant sa tête sur la froideur de la roche attendant avec impatience les étoiles.

"Á la même heure, quand j'étais chez mon grand-père, à Miami, on sortait tout les deux et on s'allongeait dans l'herbe à attendre les étoiles. Il me donnait leur nom à chaque fois qu'une étoile apparaissait. Il les connaissait toutes, c'était sa passion. Il fut fan de Star Wars avant mon père, c'est pour dire. Il espérait qu'un jour on pourrait voyager dans l'espace. Á présent qu'il est plus de ce monde, je suis convaincu qu'il voyage parmi les étoiles et que de là-haut il me salue. Mais je n'ai jamais le temps de le saluer…"

En même temps qu'il relatait son histoire, il leva la main comme pour dire bonjour à la première étoile qui scintillait dans la pénombre de la nuit naissante. Il dit sur un ton doux, mélancolique comme embrumé par quelque chose :

"Je suis peut être stupide de croire à ce mysticisme mais c'est vital pour ma survie de savoir ce que j'aime mais j'ai perdu toujours présent quelque part. J'ai conscience qu'ils sont dans mon cœur mais je préfère les savoirs quelque part où je pourrais les rejoindre un jour. Je ne te parle pas de Dieu et ces conneries, si un Dieu tels qu'on le décrit existait, jamais il aurait laissé… ça arrivé. Je crois en quelques de moins identifiable, une entité qui émane de nous en fait. Notre cœur mêlé à notre espoir. Même si en matière de cœur je ne suis pas un pro, niveau espérance je bats tous les records. J'ai conscience que je n'ai pas à me plaindre et d'ailleurs ce n'est pas ce que je suis entrain de faire loin de là. J'ai ma vie, vous et les soirées arrosées mais aspire à quelque chose de plus grand. Je veux servir ce que j'aime, pas en leur offrant des verres ou des entrées gratuites dans un night club. Peut être que j'ai trop d'aspirations délirantes et que j'arriverai jamais à réaliser un quart de ce que souhaite… Mais tu me connais, je suis obstiné…"

Il inspira profondément pour faire entrer l'ait frais l'entoura puis il expira longuement pour évacuer ses maux, ses peines et ses frustrations. Sur le moment, il cru que tout était parti mais à l'inspira suivante tout était toujours présent. Il sourit à l'idée de ne pas pouvoir se débarrasser de ses problèmes si facilement et attendit patiemment l'intervention de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mer 23 Juil - 20:04

    Sam songeât à ce qu'il voudrait faire, tout bien réfléchit il n'y avait pas vraiment encore pensé, un truc certainement plus beau, quelque chose qui donnerait encire d'aller pêcher, un truc simple... Une chose était sûre il allait avoir besoin de l'aide de ses amis, surtout pour la couleur, les dessins il y avait déjà pensé, enfin quand il parle de dessins se seraient certainement de peindre un énorme poissons ou faire une mini-fresque, enfin un truc original qui donnerait envie de rentrer dans le magasin juste pour l'intérieur. Il verrait certainement plus de gens, peut-être que sa clientèle augmenterait à trois ou quatre personnes au lieu de deux...

    - Pas de matériel, pas d'idées précises, mais je me dis que si je ne le fais pas maintenant je ne le ferai jamais...

    Sam ne pouvait s'empêcher de rire quand il comprit que son ami l'avait pris au sérieux pour ses petites amies, Sam avait pertinemment que Cam n'engageait pas de relation sérieuse, il avait parlé de façon ironique ce que Cam n'avait apparemment pas compris... Enfin qu'importe l'important était que cela avait pu les faire rire l'un et l'autre.

    Sam se replongeât un peu dans son dessin, le soleil commençait à disparaître petit à petit et le ciel changeait, s'il voulait garder le tout en mémoire et son croquis il fallait qu'il peaufine les derniers petits détails. Le ciel était d'un orange magnifique et dans l'orange venait de temps en temps, à certains endroits des teintes un peu rosée, c'était vraiment un magnifique couché de soleil et Sam ne s'en voulait pas d'avoir laissé tombé la cabane du vieux pêcheur pour venir près de Cam. Comment aurait il ut de toute façon faire celui qui n'avait rien entendu, être celui qui passe à côté de ses amis, il ne le pouvait tout simplement pas, il voulait être présent à leur côté tout le temps, tous les jours, dans les bons comme dans les mauvais moments. Cameron parlait de répondre à ses questions, il faisait certainement allusion à l'usine, à la bombe, à la quarantaine et aux militaires... Cette histoire de secret devenait peut-être trop pesante pour lui et qui avait-il de plus normal ? Les militaires ne s'étaient pas encore véritablement intéressé à eux et c'était tant mieux, mais que se passerait il s'ils apprenaient pour l'un d'entre eux ? Alors il se ferait tous prendre, mais s'ils se faisaient prendre que se passerait il alors ? Iraient-ils en prisons ? Le gouvernement tenterait-il de s'en débarrasser ? Peut-être qu'ils se retrouveraient dans un laboratoire en train de passer des tests et ne révéraient jamais leur liberté, mais en tout cas ils seraient ensemble.

    - Très bien comme tu voudras... Je comprends que tu n'aies pas envie de devoir répéter tout ça plusieurs fois, autant le faire en une fois, c'est plus réfléchi et on aura tous l'info' en même temps...

    C'était comme ça, Sam n'était pas un garçon curieux et il ne forçait jamais les gens à se dévoiler ou à se confier à lui, ils le faisaient s'ils en avaient envie, mais jamais Sam ne les forcerait. Sam écoutait attentivement ce que Cam lui racontait sur son grand-père, un homme que Sam n'avait pas eu la chance de connaître, mais qui apparemment en connaissait long sur les étoiles. Un homme qui d'après Cam se retrouvait là-haut et les regardait, saluait son ami depuis l'espace... Sam imaginait ses grands-parents en train de flotter dans l'espace et de le regarder, que penseraient-ils de lui ? Aucune idée, mais Sam les avait toujours beaucoup aimé.

    - J'aurai bien aimé les connaître... L'espace, les étoiles,... C'est vraiment un sujet passionnant.

    Sam écoutait Cameron lui parler, d'un Dieu qui aurait laissé faire les bombes exploser, ou peut-être pas d'un dieu, mais d'autre chose,... Sam n'était pas vraiment croyant, mais ne reportait jamais les fautes sur les autres surtout quand il y avait un responsable...

    - Tu sais je pense que Dieu n'ait en rien responsable à ce qui nous arrive, je veux dire que les bombes sont des oeuvres humaines, que le gouvernement est constitué d'humain et que les seuls responsables dans ces histoires ce sont nous, les hommes... Par notre bêtise et notre folie de vouloir tout contrôler, tout gérer et avec notre soif de pouvoir... Mais dans tout ça qui est bien c'est comme tu dis de pouvoir s'accrocher à l'espoir que quoi qu'il arrive nous serons tous réunis une fois que nous ne seront plus de façon charnel sur cette terre, de croire que nous nous retrouverons tous un jour...

    En pensent à ça Sam ne pu s'empêcher de penser à Allan, le révérait il un jour... Mais pour l'heure il devait surtout penser à tout ce qui se tramait à New Way, aux militaires et à la quarantaine, à leur secret commun, à cette différence qu'il sentait en lui, mais qu'il ne pouvait définir...

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mer 23 Juil - 21:46

Le jeune homme sourit légèrement quand Sam lui dit qu'il n'avait ni matériel, ni idée précise mais juste la volonté de faire. Remarque mieux vaut commencer un jour, comme termina de dire son ami. De toutes les façons Cameron ne serait que l'exécutant, il n'osera jamais dire quoi faire pour quelque chose qui ne le concernait pas.
Il tourna rapidement la tête vers son ami en l'entendant dire que n'était pas la faute de Dieu mais de l'homme. L'expression sur le visage du playboy fut telle qu'on l'aurait droit sortit d'un film d'Hitchcock. Il savait que Dieu n'y était pour rien mais d'entendre Sam être aussi défaitiste, se fut pour Cameron comme un coup de poignard en plein cœur. Lui qui n'était que douceur et gentillesse, le confident, celui qui donne des conseils,

''Je me doute bien que c'est la faute des hommes. Sommes-nous donc soumis à subir les folies de certains malades qui ont suffisamment de pouvoir pour faire sauter des villes, tuer des gens pour leur profit financier. Dans quel monde vivons-nous si la vie est moins précieuse aux yeux de tous que quelques dollars. Dois-je donc voir en l'homme une pourriture qui fera tout pour bouffer son voisin!"

Révolté par ce sentiment d'incompréhension trop philosophique pour lui mais qui le révoltait qu'en même, il se leva comme pour prouver quelque chose.

''Je me refuse à croire ça et tu pourras dire que je suis un faible, un abruti voir un idéaliste mais il hors de question que je condamne l'humanité à vouloir s'entretuer pour de la monnaie. L'homme a su faire de si belle chose pourquoi je devrai admettre que se sont les mauvaises gens qui finiront par l'emporter? Dois-je donc réviser mon jugement et voir en l'inconnu, un potentiel ennemi, qui me tranchera la gorge dès que ça lui sera profitable. Serez-vous à jamais les seules personnes à qui je pourrais faire confiance? Serai-je assez fort pour vous protéger? Parce que si je perds encore l'un d'entre vous, je n'y survivrais pas!"

Ce sentiment de solitude profond que put ressentir le jeune homme lui fut terrible. Il n'avait personne à part ses cinq amis. Même s'il disait qu'il ne voulait pas connaître l'amour ou d'autres personnes, il disait parce qu'il était jeune et stupide. Dans son impulsivité, il avait mal interprété les paroles de Sam, qu'il considérait comme vérité, puisque Sam à l'inverse de lui était très intelligent et réfléchi.

Une fois son délire pseudo-philosophique finit, c'est avec les nerfs à vif qu'il sauta de son rocher pour saisir tout un tas de caillasses et les jeter dans l'eau comme pour redescendre en pression. Son visage exprimait la peur, la rage et la frustration d'être prisonnier d'un monde qu'il ne comprenait et qu'il ne voulait surtout pas comprendre tel qu'il était.
Il se sentait si inutile vis-à-vis de ceux qu'il aimait et puis tout ce blabla lui fit repenser de manière beaucoup plus forte Allan et là se fut le pompon. Aux bords des larmes, le jeune voulu à tout prix soulager sa peine et commença à courir.

Poussant un cri venant des profondeurs de ses entrailles qui pouvait laisser penser à "Allan", il sauta dans l'eau bouillante de la rivière. Le contact de l'eau à basse température, fut un tel choc pour Cameron qu'il faillit en perdre connaissance et se laissa couler quelques instants dans les eaux glacées mais dans un élan de survie il poussa sur ses jambes pour faire sortir sa tête de l'eau. Tel la première inspiration du nourrisson, celle de Cameron fut intense et vitale. Le froid commençait à se faire de plus en plus mortel pour le jeune garçon qui pâlissait à vue d'œil alors qu'il tentait de retourner sur la berge.
Lorsqu'il posa le premier bras, se fut pour lui une délivrance mais à la fois une honte indescriptible. Alors qu'il se hissait misérablement, tout tremblotant, les lèvres bleues et le visage blanc, il s'insultait dans sa tête d'avoir était aussi con. Mais dans le flux de l'action il n'avait pas réfléchi aux conséquences que ça aurait pu avoir sur lui et sur sa vie, comme toujours.

Frigorifié, l'eau ruisselait sur son visage comme des larmes, où étaient-ce bien des larmes, on n'aurait pas sur faire la différence. Saisit par le froid, il ne pouvait bouger comme s'il se solidifiait en glaçon, sur place. Il n'osa même pas tourner la tête pour voir son ami tellement il avait honte de son acte. Toujours irréfléchi, toujours stupide, toujours dangereux, Cameron était un danger pour lui et pour les siens. Se maudissant toujours un petit plus tout en sentant ses muscles se contracté sous l'action du froid. Il se mordait la langue pour ne pas perdre sa sensibilité et rester toujours éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Sam 26 Juil - 11:35

    Sam n'était pas du genre défaitiste, il avait toujours été très optimiste, mais il n'aimait pas les idées irrationnelles qui permettaient de remettre la faute sur un dieu, qu'importe la religion. Les famines, les guerres, les bombes chimiques, il y avait tant de choses horribles dans le monde, mais les gens au lieu de s'évertuer à trouver une explication rationnel disaient, pour la plupart, que Dieu était le responsable. Comment un Dieu que l'on qualifiait d'amour pourrait être mêlé à la folie humaine ? Pour Sam les seules vrais responsables de ces horreurs étaient les hommes et derrière chaque catastrophes il se trouvait au moins un nom. Un nom connu par tous pour les horreurs de la guerre, il y avait Hadolf Hitler, pour les famines il y en avait plusieurs Staline, Mao,... Pour les bombes chimiques elles avaient toutes connues leur apogée lors des deux guerres mondiales en Europe. Sam ne voulait pas que l'on mêle un dieu quel qu'il soit aux horreurs que les hommes commettent avec ou sans scrupule. La bombe chimique qui avait explosé alors que les six amis étaient à l'extérieur, il n'y avait aucun dieux à blâmer, mais plutôt a s'attaquer au gouvernement qui était loin d'être blanc.

    - Se n'est certainement pas en acceptant notre sort que nous pourrons faire bouger les choses... Il faut se battre, relever les épaules et se battre contre cette soif du pouvoir et du dollars. Aucun homme ne devrait avoir la possibilité de choisir qui peut vivre et qui doit mourir !

    Sam regarda son ami se lever, sûrement trop énervé pour rester assis. Il voulait certainement marché ou shooter dans les cailloux, quoi qu'il en soit il était debout. Sam quand à lui était toujours à la même place, il avait terminé son croquis, il avait remis son crayon dans la poche arrière de son pantalon et refermé son bloc.

    - Je ne disais pas ça dans le sens ou il fallait voir le mal partout, ni qu'il n'y a pas de gens biens, bien sûr qu'il y a des gens bien tu n'as qu'à te regarder, ou regarder tes parents ou encore dans ton entourage. Les gens bien il y en a partout, tout ce que j'ai dit c'est que les gens qui étaient fanatiques du pouvoir et de l'argent c'était sur eux qu'il fallait reporter ces fautes, tout comme cette dernière bombe et ne pas tomber dans le piège de dire que c'est de la faute de Dieu, lui il n'y ai pour rien dans ce qui nous arrive, contrairement au gouvernement.

    Sam était rester calme et poser, comme à son habitude, mais il avait envie de hurler, de se défouler, mais pas devant Cameron, ce soir c'était lui qui avait besoin de parler et d'être écouté. Sam généralement n'aimait pas trop parler politique ou religion et encore moins tenir des propos pseudo-philosophique. Il ne quitta pas son amis des yeux, il le regardait en train d'évacuer sa colère sur des cailloux, il commença à s'avancer pour le rejoindre, il voulait juste mettre sa main sur son épaule, prouver à son ami que dans toutes ces épreuves il n'était pas seul. C'était le cas, Sam le savait, il savait que quoi qu'il arrive aucun d'entre eux ne laisserait tomber l'un des leurs, c'était leur serment d'amitié.

    Sans crier gare, Cameron se mit à courir, Sam cria après lui, il hurla son nom avant de se mettre à courir derrière lui et puis muet de torpeur il entendit son ami pousser un cri si fort et si empli d'émotion avant de sauter dans la rivière. Sam courut pour le rejoindre, il savait que Cameron était impulsif et que parfois il faisait des choses vraiment dingues, mais c'était la chose la plus dingue qu'il avait vu depuis ces dernière semaines. Il regarda Cameron sortir la tête de l'eau, il s'élança à sa rencontre et courut aussi vite qu'il le pouvait. L'eau devait être gelée et il n'y avait plus de soleil pour tenter de le réchauffer, la nuit était tombé et la lune était rayonnante et les éclairaient de sa douce lumière, sans chaleur.

    Sam regarda son ami se débattre jusqu'à la berge, il lui tendit sa main pour l'aider à se hisser et l'arracher aux eaux de la rivière. Il regarda le visage de son ami, ses lèvres bleuies par le froid, son visage pâle,... Sam était attendrit par le visage de son ami, il aurait bien aimé pouvoir être capable de faire des choses aussi folles pour oublier ou pour se vider de tout le mal-être qui le rongeait, mais il en était incapable.

    - Oh Cam, je suis désolé...

    Il n'avait pas put s'empêcher de s'excuser auprès de son ami, il s'en voulait de ne pas avoir put être plus présent, de ne pas avoir trouver les mots qui calme, ou d'avoir seulement parler alors qu'il aurait put tout simplement écouter. Il regarda son ami transit par le froid, Sam ne pouvait pas le laisser dans cet état sinon Cam allait se retrouver en hypothermie.

    - C'est pas que ce soir j'ai envie de te voir faire une danse déshabillée, mais il faudrait que tu enlève se que tu as sur le dos.

    Sam joignant le geste à la parole entreprit d'aider son ami à se dégager de ses vêtement trempé, il enleva sa veste qu'il préparait à mettre sur le dos de son ami une fois que celui-ci laisserait apparaître son torse qui faisait tant chavirer les filles.


[désolé pour le retard...]

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Sam 26 Juil - 12:31

Alors que l'eau dégoulinait toujours sur sa peau qui devenait de plus en plus blanche à vue d'œil, Cameron entendait Sam comme on entend un ange. Loin, calme et magnifique. Lorsque son ami lui présenta ses excuses, Cameron pleura une larme qui se confondit vite avec l'eau sur sa peau. Pourquoi Sam s'excusait alors que c'était Cameron qui aurait du le faire. Il consentit à tourner la tête vers son ami et de ses yeux devenus rouges sous l'effet du froid fixa le regard de ce-dernier. Dans un effort presque surhumain, il lui sourit comme s'il lui remerciait d'être là et d'être avec lui.

Alors qu'il commença à tousser et qu'il ne sentait plus aucune des extrémités de son corps, Sam lui annonça qu'il fallait qu'il se déshabille. Cameron commença donc à ôter ses vêtements qu'il pourrait jeter à la poubelle plus tard, enfin s'il y avait un plus tard. Car la peur de partir fut très intense à ce moment. Non pas qu'il allait mourir mais peut-être perdre à tout jamais la mobilité de ses doigts et orteils, mais sa connerie lui montra à quel point il pouvait être nocif à sa vie.

Dans sa quête de striptease, il fut aidé par Sam qui avait déjà ôté sa veste pour la mettre sur son ami une fois celui-ci dévêtu. Lorsqu'il fut torse nu, il crut pouvoir se réchauffer un peu mais cela fut de courte durée. L'air frais qui soufflait le faisait trembler de manière frénétique. Ses lèvres oscillaient très vite et il avait du mal à garder les yeux ouverts. Il aurait fallu des couvertures ou un hôpital pour Cameron à ce moment puis un internement en psychiatrie pour plus tard. Mais à part toute la bonne volonté de Sam, il n'avait pas grand-chose.

Voyant qu'en plus de se faire du mal à lui, il en faisait à celui qu'il aimait, Cameron s'il l'avait pu se serait claqué. Il ne devait pas s'apitoyer et surtout inquiéter Sam. Dans une grande souffrance interne, il se leva et ôta son pantalon pour n'être plus qu'en boxer aux bords de la rivière. Et il commença à sauter sur place pour réchauffer son corps mais à chaque saut il avait encore plus mal et encore plus froid. Mais il continua pour montrer à Sam que tout allait bien pour lui-même si ce n'était pas franchement le cas.

"Température idéale dis-donc! Allons à ma voiture qui n'est pas très loin. Je dois avoir de quoi me changer."

Il continuait à sauter et avançait en même temps en direction de sa voiture qui effectivement était à une petite centaine de mètres. Mais ce que l'imbécile de Cameron ne pensa pas, lorsqu'il arriva à sa voiture c'était que les clés de sa New Beattle avaient prit l'eau. Impossible d'ouvrir le coffre et de la faire démarrer. Il pouvait juste profiter du fait qu'elle était décapotable et donc de saisir son sac resté à l'intérieur dans lequel il y avait ses affaires de sport. Il se changea en pleine nature dans la plus grande difficulté et se retrouva donc en short, t-shirt et basket par cette nuit. Sa peau commençait à arrêter de blanchir et ses tremblements diminuaient.

Il ne s'en faisait pas pour sa voiture, il reviendrait avec le double des clés dès demain. Il regarda Sam avec un sourire cette fois-ci plus convainquant et lui dit.

"Promis, mercredi je plongerai pas dans ma piscine…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Dim 27 Juil - 19:15

    Sam aida son ami tant bien que mal à se dégager de ses vêtements trempés, lorsque son ami fut torse nu il lui passa immédiatement sa veste sur le dos. Il ne quitta pas Cameron des yeux, non pas qu'un striptease de Cameron l'intéressait, mais il ne pouvait pas détacher des yeux le visage de son ami, les lèvres bleuies, le corps transit par le froid et la faible épaisseur du manteau ne le réchaufferait pas, autant dire qu'il était pratiquement inutile.

    Sam regarda alors intrigué son ami qui faisait des petits bons pour se réchauffer, si la conversation précédente aurait eu un autre sujet ou qu'il se serait trouver dans une situation plus marrante Sam aurait éclaté de rire. Il n'était pas donné à tout le monde de voir Cameron à moitié nu en train de sautiller pour se réchauffer, les filles auraient certainement payés pour avoir droit à un pareil spectacle. L'air était frais, la rivière était gelée, il n'avait pas besoin d'être un Einstein pour savoir que si son ami risquait l'hypothermie se qui ne rassura pas Sam.

    Sam eu un petit sourire en coin lorsque son ami lui parla des condition climatique idéale, elle l'était certainement pour les poissons, mais pas pour un humain frigorifié qui n'avait sur le dos qu'un boxer trempé et une veste de mi-saison. Le dessinateur ramassa son bloc qu'il avait abandonné avant de porter secoure à son ami quelques minutes plutôt.

    - C'est exacte le temps est idéale pour venir admirer les canards se trémousser en sortant de la rivière...


    Sam pouffât, il ne tenait pas à faire de cet évènement une catastrophe, tout le monde avait ces moments de bas et de hauts et chacun éliminait à sa façon son surplus d'émotions accumulées. Sam n'en voudrait jamais à Camreon, mais au contraire il admirait son courage de s'être lancé ainsi dans la rivière, certes c'était un coup de tête, mais au moins lui s'était défoulé.

    Sam marcha au côté de son ami qui continuait de sautiller, il le regarda sortir la clé d'une des poches de son pantalons trempé. Elle était inutilisable. C'était tout à fait logique après ce bain de minuit, heureusement que Cameron possédait une voiture décapotable, il regarda son ami se changer et revêtir une tenue de sport, peu approprié pour se réchauffer. Néanmoins il remarqua que Cam tremblait un peu moins et qu'il commençait petit à petit à se réchauffer.

    - Je accepte que je te reconduise, ou tu préfère sautiller jusque chez toi ?


    Sam avait lâché sa phrase avec une pointe d'ironie, bien sûr qu'il allait reconduire son ami jusque chez lui, mais il préférait rire de la situation que d'en pleurer et prouver comme ça qu'il n'en voulait pas du tout à Cameron. Il sortit les clés de sa poche et s'avança jusqu'à sa voiture, qui n'était pas très luxueuse, un vieux break qu'il s'était acheté lui-même avec ses économies.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Lun 28 Juil - 13:46

Lorsque son ami employa l'humour pour répondre à sa réflexion sur la température de l'eau, Cameron savait que Sam n'était pas aux bords de la crise cardiaque. Enfin vêtu devant sa voiture, il regarda sa nouvelle tenue qui ne lui plaisait guère pour être dehors surtout qu'elle était courte mais il fallait mieux ça que rien ou ses autres habits trempés. Une fois de plus sur l'humour, Sam proposa à son ami de le ramener. Ce dernier sourit à s'en faire craquer les joues et dit d'un ton clair mais tremblotant :

"Je suis déjà assez musclé, je vais prendre l'option de facilité pour laisser une chance aux hommes de New Way d'être meilleur que moi."

Il éclata de rire et posa sa main sur l'épaule de Sam en guise de remerciement, ce qui était rare chez lui car toucher les gens était vraiment un acte exceptionnel et sentimental. Il enleva vite sa main pour sourire à nouveau pour remercier Sam d'être à ses côtés, de ne pas lui faire la morale et surtout de ne pas le dire aux autres. Pour sur, Cameron savait que jamais Sam ne parlerait de ce qu'il c'était passé ici même sur un coup de colère.

Son ami était une personne à qui on pouvait tout confier, c'était l'oreille de la bande, l'ami fidèle qui reste sur sa réserve, légèrement timide, solitaire malgré tout mais fervent assistant de ses amis en cas de coups durs. La preuve en était la présence chaleureuse de Sam alors que Cameron se gelait de plus en plus.

Contre toutes attentes esthétiques, il se saisit de sa serviette restée dans le sac et s'en fit un pancho pour couper légèrement le vent qui frôlait sa peau et la rafraîchissait à chaque passage. Sa peau commençait à se colorer et ses tremblements diminuaient, de là à dire qu'il était guérit, c'était un peu prématuré. Mais il était en bonne voie de rétablissement.

Regardant sa voiture bloquée ici, il sourit et dit à sa voiture, comme pour la gronder de sa bêtise :

"Comme tu as était méchante avec moi, ben je vais te changer plus vite que prévue et je vais te donner à Jack comme ça il te salir et te traitera comme un trouffion, alors que jusqu'à présent tu vivais comme un princesse."

Ceci fut dit sur un ton humoristique où le geste fut associé à la parole. De toutes les façons il allait réellement changer de voiture et Jack s'était proposé pour reprendre celle-ci. Mais si une chose était vraie quoi que ironisée dans ses paroles, fut le fait qu'il traitait bien sa voiture. Cameron était très respectueux de ses affaires, du stylo au manoir, il faisait très attention à ne pas salir et mettre le bordel. Très organisé et propre, il ne tolérait pas que ses biens soient en mauvais état et donc pas représentatif de leur propriétaire.

Une fois ses remontrances faites à sa voiture il se tourna vers Sam et lui demanda :

"Ok, poulet, elle est où ta voiture parce je ne serais pas contre un petit feu de chauffage... Non pas que je me les gèle parce tous mes organes ont cessé de fonctionner mais ça m'embêterait de pour toi que tu attrapes mal…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Lun 28 Juil - 14:29

    Sam était bien content d'avoir détendu son ami, d'avoir réussi à lui faire comprendre que quoi qu'il arrive il ne parlerait à personne de ce soir là. Il avait toujours écouté la plupart des garçon, Savy' était aussi celle qui écoutait, ils se partageaient en quelque sorte le rôle. Sam appréciait beaucoup Savy', il savait que s'il avait besoin d'être écouté à son tour alors il pouvait aller vers elle, comme il espérait que la jeune fille fasse de même pour lui.

    Sam sourit et rigola de bon cœur à la réflexion de Cameron, il est vrai que son ami était assez bien bâtit et avait un corps bien développé qui lui donnait certainement une chance de plus pour séduire ces belles demoiselles.

    - Je suis tout à fait d'accord, se ne serait vraiment pas juste pour eux...

    Sam laissa son ami posé sa main sur son épaule et ensuite lui sourire, Sam lui renvoya son sourire. La confiance qui régnait entre les deux amis était palpable. Il le regarda alors s'adresser à sa voiture et la disputer de son incapacité à le ramener à bon port ce soir. Il souriait, il savait combien son ami donnait de l'importance aux objets qu'abritait sa demeure. Il n'avait jamais trouvé un objet défectueux dans ces lieux, il savait que son ami était soucieux du bon état de marche de ses affaires.

    - Dur punition que tu lui a infligé là...

    Il se remit à rire, il imaginait déjà la belle décapotable de Cameron à ce jour tout à fait nickel, qui passait ensuite dans les mains de Jack et qui se retrouvait l'instant d'après couverte de poussière. Heureusement que le car wash existait même s'il doutait que Jack irait souvent y faire un tour.

    Lorsque Cameron rapporta son attention sur son ami pour l'appeler 'mon poulet' Sam reprit ce même rire joviale et sincère, à eux deux il pouvait ouvrir une basse-coure, le poulet, le canard il ne manquait pus que les autres et la ferme serait au complet.

    - Il va falloir marcher un peu, je l'ai laissé pas loin de la cabane du vieux pêcheur.

    Sam pensa au croquis qu'il aurait du faire aujourd'hui, il n'était pas du tout mécontent d'être tombé sur son ami. La cabane du vieux pêcheur ne risquait pas de s'envoler contrairement à son ami. En pensant aux croquis, Sam ouvrit son bloc et en détacha la première feuille qu'il tendit à son ami. Les couleurs étaient absentes, mais Sam referait le dessin en plus grand en y mettant des couleurs, pour le moment il voulait juste avoir son avis, sur son croquis.

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Lun 28 Juil - 20:39

Cameron acquiesça de la tête lorsqu'il apprit qu'il faudrait marcher. Sur le champ il se mit en route mais fut stoppé par Sam qui lui montra son chef d'œuvre crayonnée. Devant autant de talent, Cameron eut presque honte de suivre des cours d'art à l'université. La finesse du trait, la beauté du paysage, l'émotion qui émane de ce bout de papier étaient impressionnantes. Cameron se demandait souvent comment son ami pouvait avoir autant de talent sans l'exploiter. Mais là n'était pas la question, à ce moment il su qu'il du dire quelque chose mais devant l'art, Cameron n'avait pas l'habitude de dire quoique se soit. Pour lui c'était secret, personnel, voir intime. Même si ce n'était pas un grand dessinateur, en tant qu'organisateur pour un vernissage, il savait y faire. Mais commenter les œuvres n'était pas son fort, il refuse par trois fois un poste à la faculté où on lui avait demandé d'accompagner les gens de New Way et de commenter les œuvres faites par les élèves lors des journées portes ouvertes. Toussant un peu pour éclaircir sa voix, il réussit à sortir quelque chose mais du se forcer :

"Ton connais mon silence éternel devant l'art mais pour toi je vais faire un effort. Je dirais tout simplement qu'il manque la couleur pour que l'on confonde ton œuvre avec le vrai paysage."

Il finit sa phrase par un sourire franc et amical puis jeta un coup d'œil sur la vue qu'avait représenté son ami pour constater qu'en quelques instants le magnifique coucher de soleil qu'ils avaient vu n'avait plus rien d'aussi magnifique mais que demain il serait de retour. Alors qu'il aurait pu comprendre comme dans tous bons films américains à ce moment de l'histoire que chaque chose fait son temps que le bonheur n'est éternel que si on sait où regarder et que le cycle de la vie fait que les choses changent et que la roue tourne. Mais il ne fallait pas demander à ce jeune homme de comprendre ce que des acteurs ont des fois à saisir même en lisant un scénario.

Il tomba à nouveau son regard de jade sur celui de Sam et sourit de nouveau sans savoir trop pourquoi mais il le fit. Puis il reprit la marche pour enfin rentrer dans la voiture qui pourrait le réchauffer. Á le voir de loin on aurait dit un mendiant : une serviette en guise de manteau, en short et un sac rempli dans une main, comme je vous le dit : un clochard! Mais à cet instant, Cameron n'en avait que faire; Malgré toutes les conneries qu'il faisait, il savait apprécier les bons moments et celui-ci était l'un des meilleurs moments de ces derniers mois.

Il leva la tête pour voir la cabane du pêcheur au loin qui laissée envisager qu'il devrait marcher encore un bon quart d'heure. Pour meubler la marche qui ne serait pas une course, fut le mal qu'il avait à marcher, il engagea la discussion avec Sam :

"Sinon rien de prévu…?"

Woua si ça c'est de la conversation Cameron est Marylin Monroe.

"…Enfin je veux dire t'as quelque chose de prévu en soirée? Il va bien falloir que je te t'invite à une soirée parce que ça fait un moment que je t'y ai pas vu. Je sais que c'est pas ton plaisir mais il faut que quelqu'un ici s'occupe de te faire sortir sinon tu vas te marier avec tes stylos. Á croire que tes dessins sont réels au point de te foutre de la réalité."

Il éclata de rire et secoua la tête tellement il trouva dernière vanne tordante de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Jeu 31 Juil - 11:59

    Sam avait toujours su que son ami n'aimait pas trop commenter les œuvres en général, mais comme celle-ci lui était destinée il voulait quand même savoir ce que son ami en penserait. Le dessinateur fut touché par le commentaire, il savait qu'il y passerait certainement une bonne partie de la nuit pour être sûr de ne pas oublier les nuances de couleurs. Il lui sourit avant de refermer son bloc à croquis.

    - Merci, je tâcherai de le finir cette nuit...


    Sam continua la marche, ils n'avaient pas très loin à aller, la maison du vieux pêcheur était à quelques minutes, ils en auraient pour un petit quart d'heure avec une bonne allure de marche. Sam aimait être à proximité des bois, il aimait entendre le chant des oiseaux, le faible vent qui faisait danser les arbres, les nuances de couleurs entre les troncs. Il adorait les bois, surtout en automne, pour lui l'automne avait toujours eu cette magie de transformer un paysage tout entier juste par les nuances de couleurs. Les feuilles qui étaient d'un beau vert, se transformaient en des couleurs brunes, orangées, parfois bordeaux,... C'était le moment qu'il adorait, parce que c'était ce qu'il trouvait le plus vivant, pourtant l'automne était le moment où les arbres se coupaient de leurs feuilles pour pouvoir survire à un hiver blanc.

    Sam regarda son ami qui entamait une nouvelle conversation, il lui demandais ce qu'il avait de prévu... Demain il devait dessiner le rosier de sa mère, elle le lui avait demandé il y a plusieurs semaines et Sam ne s'était toujours pas résolu à le faire. Ce rosier ne lui plaisait pas trop, à cause de son incident quand il était petit. Sam devait avoir une dizaine d'années, il avait invité ses amis à passer la journée à la maison, pour il ne sait plus qu'elle raison, il avait décidé d'offrir à ses deux meilleures amies une rose du rosier de sa mère. Sam avait donc prit des ciseaux et avait pris un air résolu, il savait que sa maman risquait de ne pas trop apprécier, mais Sam avait eu envie de faire plaisir à ses amies. Une fois qu'il eu couper les deux roses qu'il jugeait les plus belle, il avait entreprit de sentir leur parfum enivrant, manque de chance, une abeille s'était logée dans l'une d'elle et le jeune garçon avait été piqué à l'intérieur de la narine. Il avait hurler de douleur et s'était très vite retrouver entouré de ses amis. L'un d'entre eux était allé prévenir les parents du malheureux et ils étaient partis en vitesse craignant que leur fils ne développe une allergie. Sam avait bien sûr donner les fameuse rose à ses amies en s'assurant que cette fois ci elles seraient inhabitées.

    - Je dois dessiner le fameux rosier de ma mère... Tu te rappelle de lui ?


    Sam avait parlé avant que son ami ne l'invite en soirée, après tout pourquoi pas, il n'avait rien de prévu pour la soirée et, ça faisait un bout de temps qu'il n'était plus sortit. Lorsqu'il parla de dessins qui étaient réels, mais ça, Sam ne l'apprendrai que le lendemain matin.

    - Non ne t'inquiète pas, les stylos sont juste une arme secrète pour draguer.


_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Jeu 31 Juil - 20:28

Cameron marchait à côté de son ami tranquillement en direction de la cabane du pêcheur. On pouvait entrevoir de l'endroit où il était le petit abri miteux à l'orée du bois. Il savait que ce coin silencieux, verdoyant et retiré du monde plaisait à Sam. Le jeune Woods n'avait jamais pris le temps de chercher pourquoi son ami aimait à venir ici. Alors que pour rien au monde Cameron serait venu s'isoler ici, il avait donc du mal à concevoir que l'on puise agir ainsi. Mais comme il l'avait toujours dit, Sam était un être à part. Une personne magique pour être plus précis et comme toutes créatures magiques, il devait vivre à la lisière de la forêt.

Á l'écoute de son ami, il ne pu s'empêcher de sourire lorsque Sam lui parla du rosier. Cameron s'en souvint alors comme si cela avait été hier. Il en ressentait encore la peur qu'ils avaient tous ressenti en voyant Sam se faire piquer la narine. Comme quoi toute beauté a un coup. Parfois en simple argent mais souvent en pure souffrance. Les femmes souffraient pour être belles et l'homme doit braver le danger pour aller retirer sa belle du château. Le jour où Sam se fit piquer, ce doux prince au cœur pur n'avait pas sorti son épée et ce dragon d'abeille se vengea. Il aurait été une fille aurait dormi pour les cent années à venir mais par chance Sam était le prince et non la princesse. Aujourd'hui il en sourit mais au moment il déchantait, pensant que son ami ne pourrait plus respirer avec le nez. Mais comme dans tout conte, la fin apporte son lot de bonheur après les âpres malheurs de l'histoire contée. Un séjour à l'hôpital où ses marraines les bonnes infirmières lui prodiguèrent les soins escomptées. Échappant de peu au sortilège de l'allergie, le petit Sam de retour chez lui, bravant à nouveau le danger, apporta à ses deux princesses la fleur qu'il affectionnait. Quel romantique ce Sam et c'était en cela que Cameron le trouvait magique, car pour lui le romantisme c'était avant tout la magie du geste, du bonheur prodiguait et du plaisir accordé.

Il ne put s'empêcher un éclat de rire pas méchant quand son ami lui confia que ses crayons étaient son arme pour la drague. Woods savait pertinemment que Sam n'était pas un garçon à femmes, il attendait la bonne et dans un sens il avait raison. L'attitude cavalière de Cameron ne lui permettrait jamais de tomber sur sa princesse alors que ce valeureux et romantique prince charmant qu'était Sam après cent ans, réveillerait sa belle au bois dormant. C'était peut-être aussi pour ça qui restait près des bois. Attendant de voir la plus haute tour du château pour aller offrir son premier baiser à son être aimé. Le jour où Sam tomberait amoureux, la jeune fille qui aura cette chance n'aura pas intérêt à s'amuser avec Sam, parce que derrière Sam se trouvaient cinq personnes prêtent à tout pour protéger leur ami le plus fleur-bleue.

"Les écrits restent et s'inscrivent dans l'espace alors que les mots s'envolent et s'inscrivent dans l'espace. Le seul problème sera qu'une fois engagé par écrit, tu ne pourras pas faire marche arrière. Voilà pourquoi je pratique l'art de l'éloquence."

Notre beau parleur musclé, charmeur et blindé de monnaie ne se prenait pas la tête avec ses nénettes. Il n'avait aucune éthique vis-à-vis des filles avec qui il partageait la couche pour une semaine pas plus. Il avait pris un abonnement hebdomadaire à durée illimitée. Ce fêtard, stripteaseur à ses heures, dépassait les limites. Sur le fil du rasoir entre le bien et le mal, Cameron avait su garder les pieds sur le droit chemin grâce à ses amis car avec la vie de débauches qu'il menait, il aurait facilement pu tomber dans le cercle vicieux de la drogue, de l'alcool et du free sex. Mais ses cinq bonnes étoiles lui avaient évité de finir au fond du gouffre psychologiquement, physiquement et moralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Lun 4 Aoû - 21:45

    C'était bien vrai, Sam avait toujours été très romantique, peut-être trop, mais après tout ce n'était pas les filles qui allaient le lui reprocher... Ces meilleurs amis, ils le savaient, ne le lâcheraient pas une seconde lorsqu'il pensera avoir trouvé l'élue de son cœur. Sam n'avait jamais eu de relation, ce n'était un secret pour personne, même s'il avait déjà entendu une rumeur comme quoi il serait peut-être homosexuelle. Il n'aimait pas se justifier, mais il savait que toutes sortes de rumeurs tournaient toujours autour de leur groupe, certaines personnes ne les aimaient pas. Sam s'y était fait, les autres aussi. Le dessinateur n'ayant toujours pas trouvé la femme qui ferait battre son cœur, il ne pouvait pas s'empêcher de donner tout cet amour prisonnier à ces meilleurs amis, sous forme d'amitié. Par moment il se plaisait à imaginer Alex' et Savy' entrain de l'espionner lorsqu'il serait avec une petite amie, la curiosité des filles... Personne ne peut y faire face, c'est inné chez elles. Sam c'était tout de même juré une chose, jamais quelqu'un ne pourrait se mettre entre lui et ces 5 meilleurs amis. Si il devait un jour trouver quelqu'un, alors cette personne devrait comprendre l'importance et la place qu'ils prennent dans sa vie.

    Sam ria de bon cœur avec Cameron en pensant au rosier. Ce genre de chose qui d'habitude arrivait à Alex' lui était arrivé à lui. Alex' avait toujours été celle à qui tout arrive, les trucs les plus dingues que personne ne pouvait imaginer tellement ça pourrait paraître irréel. Mais cette fois c'était tombé sur lui, il avait mis le nez dans la rose qu'il voulait offrir à ces deux meilleurs amies et, une horrible abeille était sortie pour le piquer. En y repensent il passa sa main sur son nez, il n'avait bien sûr aucune trace de cet incident, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. C'est comme lorsque vous racontez une chute et que vous montriez l'endroit qui a été blessé.

    "Les écrits restent et s'inscrivent dans l'espace alors que les mots s'envolent et s'inscrivent dans l'espace. Le seul problème sera qu'une fois engagé par écrit, tu ne pourras pas faire marche arrière. Voilà pourquoi je pratique l'art de l'éloquence."

    - Ouah, tu peux aussi être poétique quand tu veux

    Cette phrase était vraiment belle, mais Sam n'avait pas l'intention d'écrire, il n'était pas très doué pour ça, la seule chose qu'il savait faire sur du papier c'était dessiner. En réalité le dessinateur ne se voyait pas vraiment dans le rôle d'écrivain, il n'avait jamais tenté d'écrire, mais il savait que ça risquait d'être catastrophique. Non, si Sam devait faire passer de l'émotion sur du papier, ce serait à travers un dessin, une peinture, mais pas à travers des écrits. Si jamais un jour il devait écrire, il irait voir Savy' ou Alex' qui serait bien plus doué que lui, surtout indirectement plus sensible puisqu'elles étaient du sexe féminin.

    - Je pense que la seule chose que je serai capable de mettre sur une feuille serait un dessin. Enfin de toute façon l'important c'est que l'émotion puisse passer et que je sache me faire comprendre. De toute façon tu me connais, j'ai jamais été très doué pour parler aux gens, sauf à vous bien sûr, en votre compagnie je me sent moi même, en communauté j'ai l'impression d'être quelqu'un d'autre. Si je devais me trouver quelqu'un, je voudrai avoir le même sentiment qu'avec vous, celui d'être moi-même.

    La franchise aussi fait partie de cette partie d'être lui-même, mais pourtant Sam n'arrive pas à l'exprimer chez lui ou ailleurs, sauf s'il est en compagnie de ses amis. Sans eux il a l'impression d'être quelqu'un d'autre, un timide solitaire qui parle peu et est toujours quelque part dans la nature, un bloc et des crayons à la main.


[désolé pour le reatrd, trop demandée IRL]

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Mer 6 Aoû - 16:35

Cameron se tourna vers son ami et éclata de rire. Lorsqu'il parlait d'engagement écrit, il pensait à la signature d'un contrat de mariage pas d'une lettre d'amour. Cette légère incompréhension le fit éclater de rire littéralement. Par la même occasion il pu se réchauffer tellement son rire venait du fin fond de son corps. Il fixa Sam dans les yeux et lui dit ceci :

"Tu sais Sam, si toi tu es très timide moi je ne le suis pas du tout. C'est à nous et à nous seul de faire en sorte que notre timidité varie. Avec les filles la chose est facile : tu captes leur regard, tu captes leur écoute puis tu captes leurs émotions. Mais avec le temps ça viendra."

Cameron donna un léger coup de main sur l'épaule de son ami pour lui remonter le moral et l'encourager dans sa quête sentimentale. Le romantisme a du bon mais poussé à l'extrême, il prend le pas avec la timidité sur la personnalité de l'homme et en fait un être qui a peur des autres. Sam était trop fleur bleue et romantique au goût de Cameron qui aurait tendance à la secouer comme un prunier mais par peur de lui faire mal, il n'a jamais entreprit les secousses. Á l'inverse, il aurait fallut donner à Mr Woods un bon paquet de somnifères pour qu'il dorme la nuit au lieu de draguer les filles et de danser en string sur scène.

"Et puis dis-toi que tu n'aimeras jamais une fille comme tu peux nous aimer."

Pour sur, Cameron avait tellement peur d'être délaissé qu'il n'aller certainement pas encourager Sam à les oublier au profit d'une morue peroxydée. En fait non Sam ne ramènerait jamais une telle fille, c'était plutôt le style de Woods. Mais même pour une gentille et timide demoiselle, l'impulsif benjamin de la bande ne desserrerait pas les crocs pour autant. Il avait déjà lui trop peur de partager ses sentiments avec une fille alors voir un de ses amis le faire serait peut être encore plus dur. Certes le bonheur de Sam passait avant tout mais ça l'embêterait énormément qu'il trouve chaussure à son pied. Á croire qu'ils devaient rester six célibataires à tout jamais.

Il continua à avancer tranquillement dans la pénombre qui se faisait plus grande. Il regardait tour à tour son Sam et la cabane au loin qui se rapprochait d'eux au fur et à mesure qu'eux se rapprochaient d'elle. Finalement et ce malgré la petite crise du bellâtre, la soirée fut agréable. Une magnifique vue, un de ses meilleur ami et une ballade à la fraîche. Que demande le peuple de plus? Rien! Ce soir Mr Woods, l'éternel insatisfait, Monsieur Chichis, Mister Chiant n'avait rien à dire, pas à râler sur quoique se soit. Malgré le froid de son corps, le froid du vent et malgré le fait qu'il ait laissé sa voiture il ne rallait pas. Il était trop bien et sentait pour peut être la première fois de vie le bien être d'être soi même, en accord avec la nature.

Il vivait pleinement ce moment de bonheur partagé avec son ami, appréciant les petites choses de la vie qui font que pour rien au monde on voudrait la quitter demain. Cameron se promit de revenir ici un jour avec ses amis pour leur parler, passer un moment, pique-niquer ou tout simplement nager dans la rivière cet été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Garner
ModoThe Cute Designer☼
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : tient une boutique de pêche / dessinateur
<b>Pouvoir</b> : faire vivre ses dessins
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Superbes journées
Pensée du Moment: Mon reve est realise je suis aux States
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Lun 11 Aoû - 15:46

    Sam ne comprit pas tout de suite le quiproquos qui fit rire son ami, mais voir son meilleur ami rire ne put l'empêcher de rire à son tour. Le rire à toujours été contagieux, le rire est une chose merveilleuse qui faisait un bien fou à notre dessinateur. S'il le pouvait Sam rirait à longueur de journée, mais les situations et les différents évènements dans une journée faisait qu'il n'en avait pas toujours la possibilité. Un simple sourire pour lui ce n'était pas suffisant, voilà pourquoi il ne ratait jamais l'occasion de rire. Les plus beaux fous rire qu'il avait eu avait toujours été en présence de ses meilleurs amis, c'était des souvenirs qu'il garderait à jamais gravé dans sa mémoire.

    La timidité, il est vrai que ça avait souvent été un des problème de Sam, il n'y avait qu'en présence des autres que ce sentiment et ce comportement disparaissait presque totalement. Il savait que s'il pouvait perdre sa timidité avec ses meilleurs amis, ça pouvait l'être également avec d'autres. Dans sa famille, il ne parlait pas beaucoup, pas parce qu'il était timide avec eux, loin de là, mais parce que tout ce qu'il voulait dire il ne le disait pas à eux. Sam à toujours pensé que c'était ce silence face aux membres de sa famille, qui avait fait que maintenant il restait silencieux face aux autres personnes. Ce silence que tous le monde qualifiait de timidité, il avait finit lui aussi par se croire timide. Ce silence ne le gênait pas, il l'aimait, c'était ce silence qui lui permettait de trouver de l'inspiration pour ses dessins, qui lui permettait de se défouler, il préférait les silences remplis, aux silences que l'on essayait de combler avec des mots parasites, comme lorsqu'on devait faire des présentations orales. La timidité vis à vis des filles, était un peu plus de la peur, pas de la peur sur ce que les autres allaient penser de lui, mais plus parce que lui ne savait pas quoi dire, c'était ce moment stupide ou il comblait ces propres silences par des mots parasites qu'il détestait tant.

    - Tu sais pour les filles, c'est pas que c'est pas mon truc, enfin oui je l'avoue je suis certainement très nul pour draguer... C'est juste que j'attends la bonne...

    Sam savait qu'avec ses idées utopiques il n'irait pas très loin. Il n'avait jamais vraiment cherché à avoir une petite amie, il n'avait jamais voulu s'attarder là-dessus. Il savait que quelque part, il y avait quelqu'un, quelqu'un qui était certainement plus près que ce qu'il ne pensait... Il ne savait pas comment il la reconnaîtrait, mais il savait qu'une fois qu'il l'aurait devant lui il saurait que c'est elle. Comment ? Il n'en savait encore rien, il ne s'attendait pas à un coup de foudre, il préférait laisser ça aux contes de son enfance. Il s'imaginait mal en prince charmant allant sauver une demoiselle en détresse, mais quelque soit la situation il voulait croire qu'il la reconnaîtrait quand il l'aurait devant ses yeux. La seul chose était de savoir si se serait réciproque et si ses amis l'accepteraient...

    - Vous êtes uniques c'est un fait, personne ne saura rien changer à notre amitié, elle est beaucoup trop forte. Même si un jour je la trouve, je sais que ça ne pourra rien changer entre nous, quoi qu'il arrive...

    L'amitié et l'amour, deux états qui étaient si différents, mais qui pourtant ce regroupait toujours. Comment pourrait il être aussi soudé avec ses amis s'il n'y avait l'amour qui les unissaient ? Il savait pourtant qu'il n'aimerait pas de la même façon ses meilleurs amis que sa petite amie si elle existait quelque part. L'amitié qu'il avait pour ses amis seraient toujours aussi fort que l'amour qu'il aurait pour cette fille. Mais aucun des deux ne pourraient entraver l'autre, tout simplement parce qu'il ne le voulait pas. Il ferait tout pour que cette amitié demeure, elle était beaucoup trop important pour lui pour qu'il y renonce du jour au lendemain pour une inconnue...

    Sam regarda la voiture qui était maintenant à deux mètres d'eux, cette vieille voiture qu'il avait depuis quelques années. Elle n'était pas aussi luxueuse que celle de Cameron, non pas que Sam n'avait pas les moyens, il les avaient. Son père était l'architecte de la région de New Way, sa mère présentait le journal parlé, l'argent n'avait jamais été un problème dans sa famille. Sam n'aimait tout simplement pas prendre l'argent de ses parents, il préférait de loin travailler et gagner le sien pour s'offrir se dont il avait besoin. Il demandait donc rarement de l'argent à ses parents, mais son petit commerce n'attirant pas beaucoup de clients, il n'avait parfois pas d'autre choix. Sa voiture, il avait tenu à se l'offrir avec son argent durement gagner, elle n'était pas tape à l'œil, mais elle lui plaisait, c'était sa première voiture et il tenait la garder aussi longtemps que possible.


[Très beau kit Wink , dernière réponse depuis la Belgique Smile ]

_________________

Merci Alex' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Woods
Doll of Wrath, Doll of Lust
avatar

Nombre de messages : 738
<b>Age</b> : 19 ans
<b>Occupation</b> : Études d'art, Barman au Night Club
<b>Pouvoir</b> : Télékinésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Suicidaire...
Pensée du Moment: Mettre un terme à toute cette douleur.
Relations:

MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   Sam 30 Aoû - 21:59

Près de la voiture pourrie de Sam, Cameron faisait pâle figure. Son ami avait les moyens de s'en offrir une, enfin en demandant à ses parents mais il refusait d'être à ce point vénal. Ce que Cameron n'avait pas eu le courage de faire. Il lui fallait son confort, son luxe et ses fringues. Ce merdeux bourgeois n'aurait jamais pu conduire pareil tacot, même pour un empire. Il s'était fait à vivre dans le trop, le superflu, bref dans un monde superficiel qui lui ressemblait beaucoup en fait. Même cela n'était qu'une facette, la facette extérieure du bellâtre.

Souriant aux remarques de Sam sur la recherche de l'amour, de la bonne personne. Pour Woods, personne ne serait mieux qu'eux cinq. Inutile de dire qu'il se retint de dire sa pensée à Sam car il connaît le côté fleur bleue de ce-dernier et que pour rien au monde il ne veut le brusquer. Mais si cela avait été un autre des garçons il lui aurait franchement dit qu'aucune fille n'était bien et que jamais il ne trouverait. Il était comme ça parce qu'il pensait comme cela. Pour lui, être avec quelqu'un éloignerait l'ami de la bande et il était hors de question que la groupe perde un autre membre. Jamais, Cameron ne tolèrerait qu'une personne étrangère pénètre dans leur cercle et le brise. S'il avait choisi de finir dans cette optique de solitude, il l'imposée indirectement à ses amis qui devaient agir comme lui. Hélas, il était bien le seul à voir l'avenir comme ceci et en souffrait énormément.

Il plongea son regard émeraude dans celui de Sam sans le moindre sourire cette fois-ci. Il aurait tant voulu qu'il comprenne son point de vue mais il n'avait pas le courage d'exprimer celui-ci à son ami. Cette souffrance que lui seul vivait et s'était créée, le rongeait lentement. Effectivement depuis Allan, Cameron avait clôturé son cœur : seuls ses parents et ses amis y sont restés présents. Plus de place pour d'autres! Certes il sortait, il couchait et il larguait des filles mais pour rien au monde ces morues auraient une quelconque chance de se faire un chemin dans le désert qu'était devenu le cœur de notre bourgeois. Sans le savoir, Woods se faisait souffrir lui-même.

Il posa sa main sur l'épaule de Sam et lui dit avec enfin un nouveau sourire :

"Tu sais avant de penser aux filles, penses à ta voiture. Vraiment tu devrais en prendre une autre. Ne prends pas la même que moi mais changes. Sincèrement, tu passes pour un bouseux auprès des gens de New Way… Moi je m'en fous mais pour ton image, je me fais du souci. Et comme tu le sais que je casse la tête à quiconque dit du mal de toi, je ne pourrais fracasser tout New Way sans s'en sortir indemne."

Il enchaîna sur un coup de poing dans le vide pour montrer à quel point il était près à sauver l'honneur de son ami. Sam savait très bien que personne ne se moquait de lui, enfin peu de gens mais Cameron leur avait effectivement cassé la mâchoire. Woods s'avança près de la voiture et du pied toucha le chariot pour voir s'il n'allait pas s'effondrer sous la force des coups de pieds. Non, la voiture tenait le coup, comme toujours me direz-vous. Mais à chaque fois il vérifiait, par peur de tomber en panne et qu'on le voit dans ce tas de boue. Il avait beau adorer Sam, il détestait sa voiture et il se retenait de lui offrir une voiture pour son anniversaire depuis déjà trop longtemps.

Les deux amis montèrent dans la dite voiture et Sam démarra. Cameron jeta un dernier coup d'oeil au magnifique horizon qu'il avait admiré quelques temps plutôt. Il porta aussi son regard sur sa voiture puis revint à la rivière, où il avait faillit mourir de froid. IL se rapassa cette soirée en accélérée et remercia le ciel, dieu enfin n'importe qui qui était à l'origine de la venue de Sam. Woods aurait dû remercier son ami en direct mais cet instant était plus intime et il voulait qu'il soit secret.

Voyant son manoir approcher, Cameron commença à sourire, il sortit deux conneries pour faire rire Sam puis le remercia de l'avoir ramené. Il le salua chaleureusement malgré ses habits encore un peu mouillés. UIl salua un e dernière fois son meilleur ami sur la perron de sa maison et y entra pour de bon. Refermant la porte à clé derrière lui, il versa quelques larmes puis partit en courant s'étaler sur son lit, mordant son oreiller et jurant sur tout les objets se trouvant dans cette pièce. Le jeune homme n'allait pas bien et il voulait que sa vie change...

Sujet terminé pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ricochet on river [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ricochet on river [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: Les Coins Reculés de la Ville :: La Rivière-
Sauter vers: