NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'un réveil... [Clos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Besoin d'un réveil... [Clos]   Jeu 24 Juil - 1:11

Il était une fois, à New York City...

Sauf que là, Jack était à cent lieues de New York, vu qu'il se trouvait au centre de New Way, au milieu du centre commercial. Le titre du film annoncé au cinéma n'avait donc pas grand-chose pour l'interresser.
Après tout, pourquoi s'embêter à inventer des histoires quand on peut en avoir des incroyables, et pourtant vraies, qui vous sur le coin de la tête ?
Une attaque d'origine inconnue, avec des armes chimiques, sur deux villes, dont une avait succombé, et l'autre vivait dans la paranoïa d'une hypothétique nouvelle attaque dévastatrice !

Manquerait plus qu'à ajouter des bimbos et des super mecs bien huilés pour jouer les acteurs, et le tour était joué ! Voilà le film de l'année !
Enfin bref. Jack n'était pas là pour faire une critique de films, mais bel et bien pour un achat... de réveil...

La sonnerie du sien ne fonctionnait plus, et Alex avait dû lui passer un coup de fil pour le réveiller, histoire qu'il ne soit pas en retard en cours. Visiblement, il avait eu de la chance, car lorsqu'il ouvrit les yeux, il découvrit son furet, Martin, installé sur son ventre, visiblement prêt à le mordiller pour le réveiller.

A force, il allait finir par croire que le fait d'être resté dehors pendant toute la durée des attaques avait affecté son petit cerveau, puisque Martin semblait parfois être aussi intelligent qu'un humain...


*N'importe quoi ! Ouvre les yeux, pauvre crétin ! On est pas dans une superproduction d'Hollywood, ni dans une série télé à gros budget ! Quelqu'un qui se fait bombarder par des radiations ou des produits chimiques ne deviendra jamais un super-héros. Les super-pouvoirs, ça n'existe pas, alors redescend sur terre !*

Il ne pouvait pas vraiment dire que cette pensée lui faisait très plaisir. Bien au contraire, Jack était du genre à être sans arrêt plongé dans un univers de surnaturel. Bouquins, films et jeux vidéo, tout ce qui pouvait l'aider à quitter le monde de la logique et de la science pour rejoindre celui du chaos et de la magie était le bienvenue.

Que choisir donc entre Stark et Arcadia ?

Mais revenons à l'instant présent. Que faisait Cooper à l'instant ? Eh bien il analysait le rayon des réveils pour en trouver un pas trop cher, mais qui soit tout de même fiable. Il avait reçu sa paye la veille, ce qui allait lui permettre de payer son logement et ses études. Il pouvait en utiliser un peu pour se permettre quelques folies, mais rien de bien incroyable. Certes, il économisait autant qu'il pouvait, et possédait une petite somme sur son compte en banque, mais il le gardait en vue d'un évènement important. Après tout, comme l'avait démontré les attaques sur New Way, on n'est jamais vraiment sûr de quoi demain sera fait...

Choisissant un modèle équilibré, il le mit sous son bras, et se promena un peu dans le magasin, observant un peu tout. C'était vrai : Quand on est au régime, rien ne nous interdit de regarder le menu.

Saisissant un magasine, il le feuilleta, histoire de se tenir au courant des dernières nouvelles au niveau des sorties de cinéma, et d'autres choses.
Mais sa pensée précédente l'effrayait. Il avait soudainement repensé aux explosions chimiques, à ce que lui et ses amis avaient pu subir à l'extérieur. Se mordillant un ongle, le jeune homme reposa le bouquin, se demandant s'ils ne risquaient rien, si leurs organes n'allaient pas soudainement se mettre à exploser, ou autre chose peu agréable...
Et si une nouvelle explosion avait lieu ?

Idée désagréable. Le groupe des Six devrait en permanence être sur ses gardes, histoire de se précipiter à l'Abri le plus proche à la première alerte entendue. Quelles conséquences pourraient avoir une deuxième exposition ?

Soupirant, il continua à regarder les rayons de romans, de mangas et de bandes dessinées en tout genre. C'est là qu'il remarqua quelque chose. Du coin de l'oeil, il vit une forme familière, mais indéfinissable. Tournant la tête vers cette personne, Jack reconnu une de ses amies et l'interpella, histoire qu'elle l'aperçoive, et de savoir ce qu'elle devenait.


"Salut, Savannah ! Tout baigne ?"

Il n'avait plus revu Savy depuis leur dernière rencontre, c'est à dire depuis la réouverture des Abris, quant ils avaient quittés la maison d'Alex, pour que chacun retourne chez soi et retrouve sa famille. Car même si personne ne l'avait avoué, cet évènement les avait marqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Jeu 24 Juil - 3:13

Le dernier cours de Savannah venait de se terminer. Pressée de quitter la fac pour retrouver son petit nid douillet, elle se précipita hors du bâtiment. Un coup d'oeil à sa montre lui indiqua qu'il était exactement dix-huit heures cinq. Evidemment, elle ne put se retenir de râler face aux profs qui retenaient leurs étudiants cinq minutes de plus que convenu à chacune de leurs sessions. Parce cinq minutes par-ci et cinq minutes par-là... Quand on faisait le calcul à l'année, ça faisait presque trois heures de boulot en plus ! Bon OK, la brunette y allait peut-être un peu trop fort, après tout les profs avaient décidé de ça certainement pour réussir à terminer leur programme, mais bon. Il fallait toujours qu'elle ait quelque chose à reprocher à l'université. Quand ce n'était pas le prix des chambres - bien qu'elle n'y soit pas, mais cela l'exaspérait pour les autres - c'était des études en général. Ca la dégoûtait. Si Ryan avait été encore vivant, la famille Andrews n'aurait pas pu offrir les cours de la jeune femme, même si celle-ci avait trouvé un travail pour en financer une partie. Oui mais voilà, Savannah aurait préféré avoir Ryan à ses côtés, quitte à ne jamais accomplir son rêve de devenir une grande anthropologue. Cent fois. Mille fois. Une infinité de fois. Son grand frère lui manquait. Quinze ans s'étaient passés depuis son décès et pourtant, ça lui faisait encore tellement mal que ça aurait tout aussi bien pu être la veille.

Arrivée près du parking où se trouvait sa voiture, l'étudiante chassa une larme et décida de penser à autre chose. Ressasser le passé n'était jamais bon, et il n'y avait que lorsqu'elle était en compagnie de ses amis qu'elle pouvait se retenir de laisser sortir ses véritables sentiments. Chose qu'ils lui avaient toujours reproché, mais on ne se refait pas. Savannah déverrouilla les portières, monta dans son véhicule et quitta le terrain de l'université. Alors qu'elle apercevait le centre commercial, elle eut l'idée de s'y arrêter quelques minutes pour flâner dans le rayon des bouquins. Peut-être se trouverait-elle un bon roman qui lui ferait quitter la réalité durant de précieux instants. Ainsi, elle n'aurait plus à penser à Ryan ou à Allan. Ou encore au secret que le groupe des six gardait depuis que la ville avait été mise en quarantaine.

Une fois garée sur une place de parking juste devant le grand bâtiment qui contenait de nombreux magasins, Savy coupa le moteur et prit son portable en main. A la vitesse de l'éclair à force d'en écrire, elle tapa vite fait un texto qu'elle envoya à sa mère, prévenant que ce soir elle rapporterait de quoi manger ; quelque chose de bon et qu'ils ne cuisinaient pas tous les jours. Une fois ceci fait, elle quitta le véhicule et parcourut les quelques mètres qui la séparaient encore de l'entrée du centre commercial. A cette heure-ci, il y avait pas mal de monde : les gens sortaient de leur travail, les étudiants comme elle de leurs cours... Et passaient donc chercher ce dont ils avaient besoin avant de tranquillement rentrer chez eux et retrouver leur petite famille. Savannah était contente de cette surprise. Sa mère travaillait dur, son père était beaucoup dans son bureau en train de dessiner pour ses livres... Personne n'avait vraiment le temps de cuisiner. Oh bien sûr, sa chère maman préparait toujours au moins un petit quelque chose, mais la fatigue la gagnait. Pour une fois, elle n'aurait qu'à s'asseoir sur le canapé et se reposer en attendant que sa fille ramène de quoi déguster un bon repas.

A la rôtisserie, elle commanda du magret de canard avec du gratin dauphinois. En attendant que ce soit prêt, elle fit un petit tour au commerce d'à côté : une pâtisserie, où elle acheta trois parts d'un gâteau aux fruits qui lui semblait plus qu'appétissant. Quelques minutes encore et elle put récupérer son dîner. Un peu plus loin, des paniers étaient disponibles pour ceux qui faisaient pas mal d'achats dans tout le centre commercial. Il y avait aussi des chariots mais Savy n'avait pas prévu de faire les courses pour la semaine... Elle agrippa donc l'un des paniers en plastique rouge puis y posa délicatement ce qu'elle venait déjà d'acquérir. Maintenant, place à son propre plaisir !

Elle déambula dans les rayons consacrés aux romans et aux magazines, un sourire aux lèvres. Sa déprime de tout à l'heure était absolument partie. La jeune femme avait toujours apprécié sa petite solitude, et ce soir, elle était heureuse de faire plaisir à ses parents tout en s'offrant un bon bouquin, complètement seule et tranquille dans ce centre où pourtant, des centaines de gens se bousculaient sur toute la surface du bâtiment. Alors que l'étudiante lisait le résumé du roman d'un auteur inconnu, mais dont le titre et la couverture avaient attiré son attention, une voix se fit entendre juste à ses côtés. Elle ne sursauta pas, mais presque. Lorsqu'elle reconnut l'un de ses meilleurs amis, ses yeux brillèrent et son visage entier s'illumina.


- Jack ! Je suis si contente de te voir ! dit-elle en s'approchant et en l'enlaçant tendrement, essayant de ne pas faire tomber son panier au passage.

Ses proches étaient habitués à cela : elle ne laissait rien montrer quand elle n'allait pas bien, mais par contre elle ne cachait jamais son bonheur ! La jeune femme était également très tactile et adorait serrer ses amis dans ses bras quand elle les saluait ou leur disait au revoir, ou bien les taquiner avec des petites tapes sur l'épaule, parfois ébouriffer leurs cheveux - ce qui exaspérait les mecs au plus haut point. Ils avaient appris à vivre avec ce petit trait de caractère, ce fut donc sans étonnement aucun que Jack reçut cette étreinte de la part de la brunette - du moins se l'imaginait-elle. Se détachant de lui, elle observa la boîte qu'il tenait sous son bras et éclata d'un rire clair mais pas trop fort non plus - inutile de se faire repérer par tout le magasin - et remarquant qu'il s'agissait d'un réveil, qu'elle désigna d'un signe de tête.


- Je suppose que tu as cassé l'autre et que Martin n'a pas spécialement envie de te réveiller ! Alors, comment tu vas ? On ne s'est pas vus depuis la sortie de l'abri. Tu m'avais manqué, dit-elle en souriant malicieusement.

Pourtant, ça ne faisait pas spécialement longtemps, mais ses amis lui manquaient toujours de toute façon. Dès qu'ils se quittaient, elle pensait déjà à l'instant où elle les reverrait. Ils vivaient une amitié vieille de presque quinze ans, alors ça n'avait rien d'étonnant. Dans leur groupe, et ce même lors des périodes un peu "connes" comme l'adolescence, il n'y avait jamais eu de véritables disputes insurmontables ou de préférence. Machin n'était pas plus ami avec Truc qu'avec Bidule. Personne ne disait de choses désagréables dans le dos des autres. Ils s'aimaient d'un amour qualifié de fraternel. Tout simplement.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Jeu 24 Juil - 14:14

Dès qu'elle l'aperçut, le visage de Savannah sembla s'illuminer, comme le soleil après un violent orage, et elle vint le prendre tendrement dans ses bras, tout en faisant attention de ne pas renverser son panier, qui contenait visiblement quelques bonnes choses à manger, et elle tenait dans sa main un roman d'un auteur que Jack ne connaissait pas le moins du monde, mais dont la couverture attirait assez l'oeil.

Acceptant l'étreinte de sa jeune amie, il lui rendit celle-ci sans arrière-pensée. Savannah et lui étaient du genre à serrer les gens contre eux lorsqu'ils étaient heureux de les revoir. Et s'il y avait bien une chose que Jack savait sur la jeune Andrews, c'était que, même si elle était du genre à dissimuler ses problèmes et ce qui n'allait pas, elle ne mentait jamais lorsqu'elle était heureuse.

Ce ne fut que lorsqu'elle décida de le lâcher qu'elle éclata d'un rire frais, ni très discret, ni trop bruyant pour alerter tout le monde qui les entourait, mais Cooper restait assez heureux de voir que ses amis pouvaient encore rire après tout ce qui leur était arrivé. Pendant un temps, il avait commencé à croire qu'aucun d'entre eux ne pourrait plus avoir de pensées libres sans que le souvenir de l'explosion, de vienne les hanter. Par ailleurs, ce n'était pas forcément leur mensonge commun qui leur ferait le plus de mal : Ils avaient l'habitude de se couvrir les uns les autres, comme une grande famille. Mais c'était surtout à cause de leur exposition à cette radiation, ce poison, ou quoi que cela est pu être. Qui sait s'ils ne se mettraient pas soudainement à saigner du nez, ou à vomir leurs entrailles à cause d'une saloperie qu'ils avaient dévellopés suite à cette exposition ?

Pendant un instant, il se demanda si Savannah n'était pas celle qui souffrait le plus de tout cela. Après tout, elle avait eu droit à une existence pas très gaie, peut-être pas la pire du groupe, mais bon. Ils étaient nombreux à avoir perdu un membre de leur famille à cause de cette explosion, mais Jack se doutait que la jeune fille devait avoir souffert plus que tous les autres. Aussi loin que remontaient les souvenirs de Cooper, Savannah avait toujours été du genre à cacher ses sentiments et son mal-être aux autres. La mort d'Allan avait été un nouveau coup dur, et il n'était pas sûr qu'elle soit parvenue à faire le deuil de ces deux garçons...

Bref, en riant, elle désigna son réveil, lui demandant si Martin en avait assez de remplacer le réveil, et lui demanda de ses nouvelles.


"En fait, Martin n'a aucun problème à vouloir me réveiller. Le seul truc, c'est qu'être réveillé par des crocs qui te mordillent le lobe de l'oreille, ce n'est jamais très agréable... Je préfère la méthode classique."

Il avait parlé sur un ton amical, avec un grand sourire tout en désignant le réveil. Plaisanter sur un sujet presque sans importance était toujours un moyen d'éviter la discussion la moins agréable. Mais lorsqu'elle lui avoua qu'elle était heureuse de le revoir, et qu'il lui avait manqué, tout en lui souriant, ses lèvres à lui s'étirèrent également en un de ses demi-sourires charmeurs dont il avait le secret. Utile pour faire tomber les filles, mais il ne le sortait que devant ses meilleurs amis. Depuis l'histoire avec Cassandra, il n'était plus vraiment du genre à rechercher le grand amour.

"Toi aussi tu m'a manqué, Savy... Et si tu veux tout savoir, je vais bien. Pas de problèmes à l'horizon, du moins pour l'instant... Et toi ? Tout va bien ? Pas de coup de coeur ? Pas de coups de gueule ?"

Ok, le temps qui les avait séparés n'était pas très long. Quelques jours, tout au plus, mais c'était comme ça : Ils étaient comme une famille très unie, des frères et soeurs soudés par l'amitié et un amour inconditionnel les uns pour les autres. Certes, les chamailleries pouvaient parfois être légion au sein du groupe, mais elles duraient rarement longtemps, et finissaient toujours en rigolade. Il n'y avait jamais eu de cas de disputes très graves au sein de leur amitié. Enfin, pas que Jack se souvienne...
Observant le panier de la jeune fille, il détailla ce qui s'y trouvait : magret de canard, gratin dauphinois, parts de gâteaux...


"Tu prépare le repas de la famille, à ce que je vois ?"

Il connaissait l'excessive générosité de son amie, qui pouvait parfois en arriver à faire des prodiges pour les autres. Il le savait autant que Jack adorait les sucreries en tout genre, ainsi qu'une passion irraisonnée pour le monde du surnaturel et du virtuel.

Lorsque Savy deviendrait égoïste, cela signifierait que les poules auront des dents, des crampons, et joueraient au basket ! Non. Elle ? Penser à autre chose qu'aux autres ? Très difficile.

Cooper lui avait souvent demandé de ne pas trop vivre pour les autres, et de s'offrir un peu de bon temps de temps à autre, d'apprendre à vivre pour elle, en quelque sorte. Il n'était pas sûr qu'elle est véritablement suivi son conseil, mais bon. Si elle était là dans le but de se choisir un livre, c'était qu'elle avait l'intention de le lire, non ? Si beaucoup auraient pu dire que si cette fille semblait aussi heureuse, c'était qu'elle l'était vraiment, mais Cooper, ainsi que tous les autres membres de leur groupe, savait pertinnement que même dans les moments les plus durs, elle pouvait se mettre à sourire, juste pour que les autres ne s'inquiètent pas à son sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Jeu 24 Juil - 20:51

La brunette ne put se retenir de rire à nouveau en s'imaginant Martin mordre l'oreille de Jack pour le réveiller. Evidemment, il était tout ce qu'il y avait de plus mignon, mais sentir ses petits crocs dans sa propre chair ne devait pas être quelque chose de très sympathique, aussi peu douloureux soit-il - il y avait pire malgré tout. Savannah pouvait aisément comprendre la réaction de son ami, possédant elle-même plusieurs animaux. Elle avait une chienne nommée Snowball parce qu'il s'agissait d'une Westie, donc aux longs poils complètement blancs, et un chaton mélangeant marron et noir qui répondait au doux nom de Chocolate. La première lui avait été offerte peu après la mort de Ryan. Ses parents pensaient qu'avoir un animal à qui se confier pourrait l'aider à retrouver sa joie de vivre et à se délester un peu l'esprit. Il était bien connu que les enfants adoraient raconter leur vie et leurs sentiments à leurs petites boules de poils. Aujourd'hui, Snowball était âgée et ne sortait que rarement de la maison. Malgré tout, elle restait dans une assez bonne forme et il ne serait pas étonnant qu'elle ne parte pas avant deux ou trois ans encore. Le coeur de Savannah se serra à cette pensée. David et Catherine avaient vraiment vu juste : cet animal était le seul être sur Terre qui connaisse la brunette vraiment par coeur, ainsi que ses pensées les plus profondes. Il l'avait vraiment aidée à soulager sa tristesse, et aujourd'hui cela lui faisait mal de songer que bientôt, la chienne la quitterait pour rejoindre Ryan, où qu'il soit...

- Je comprends tout à fait, sourit-elle, chassant ses tristes pensées. Combien de fois Chocolate m'a mordu la joue pour que je sorte ou que je lui donne à manger ! Dire qu'il vient d'arriver et il impose déjà sa loi...

En effet, le chaton ne devait pas avoir plus de quelques mois et était encore assez fou. Il sautait souvent partout, grimpait aux rideaux - ce qui faisait râler la mère de Savy - et ennuyait son père en posant ses pattes sur ses croquis. Souvent, il venait dormir avec sa maîtresse, qui n'était autre que l'étudiante. Elle l'avait trouvé errant dans le voisinage le jour-même où tout le monde était sorti des abris antis-bombe. En rentrant chez elle après avoir quitté celui d'Alex, la brunette avait fait la connaissance de ce petit bout. Pensant d'abord qu'il était à quelqu'un, elle l'avait simplement caressé avant de continuer son chemin, néanmoins étonnée à l'idée qu'il ne soit pas tatoué et qu'il ne porte pas de collier. Et il l'avait suivie en miaulant. Attendrie qu'elle était avec les animaux, Savy n'avait pu s'empêcher de le garder. Bien évidemment, elle avait tout de même fait du porte à porte dans le quartier : et si une petite fille était là, en train de pleurer parce que son chaton était parti ? Savannah adorait les chats mais n'était pas une voleuse, et trouvait cela normal de s'assurer qu'il n'ait pas déjà des propriétaires. Mais personne ne l'avait réclamé. Alors... désormais, il faisait partie de la famille Andrews ! Ils s'amusaient tous de la voir courir après Snowball, qui ne se déplaçait déjà plus bien vite, et essayer de l'embêter. La chienne était très sympathique puisqu'elle ne la mordait jamais. Les deux animaux s'entendant à merveille, il n'y aurait eu aucune raison de ne pas garder Chocolate. Savy était, bien sûr, celle qui avait choisi son prénom et elle avait été faire l'acquisition d'un collier au centre commercial dès le lendemain, choisissant également une gamelle, une litière et de la nourriture. Elever ce chat serait difficile puisqu'il n'était pas né chez eux, mais les Andrews avaient de l'énergie à revendre, surtout Savy.

Même si elle s'en doutait déjà - après tout ils étaient amis - l'étudiante était contente d'entendre Jack lui dire qu'elle lui avait manqué. Les marques d'affection, elle adorait ça. Ca l'aidait à se sentir bien, même si elle n'arrivait pas à expliquer pourquoi, étant donné que certaines personnes pouvaient très bien s'en passer. Juste savoir qu'on les aimait était suffisant. Savannah préférait qu'on le lui montre ou qu'on le lui rappelle, d'ailleurs elle ne se privait pas de le faire elle-même dès qu'elle en avait l'occasion. Jack lui affirma qu'il allait bien, ce qui fut également un plaisir à entendre. Elle détestait quand l'un de ses cinq meilleurs amis avait un problème, ce qui était d'ailleurs plutôt normal. Bien sûr, le jeune homme lui retourna la question. Et parce que c'était Jack Cooper, elle savait que ce n'était pas qu'une marque de politesse : il voulait réellement savoir.


- Je vais bien aussi, comme tu le vois, je me fais un petit plaisir personnel, dit-elle en exhibant la couverture du roman qu'elle tenait toujours à la main, avant de le poser dans le panier. Ca va être un régal ce soir, il n'y a rien de mieux pour s'éloigner du monde réel qu'une bonne lecture. Enfin... La lecture et les jeux vidéos sanglants où tu es sensé couper des démons en deux avec une tronçonneuse.

Elle éclata de rire, bien sûr c'était un clin d'oeil à l'un des passe-temps favoris de son ami. Il adorait tous les trucs un peu - même très - gores comme les films d'horreurs remplis d'hémoglobine et les jeux vidéos du même type. On pouvait très souvent le trouver devant sa télé, la manette de sa console en main et s'énervant après des espèces de monstres qui venaient de le zigouiller et qui l'obligeaient à recommencer depuis le début. Pour l'avoir vu jouer pas mal de fois, Savannah savait qu'il était tout de même vachement bon. Elle avait aussi tenté de faire des parties avec lui, ce qui avait valu pas mal de fous rires, mais malheureusement il fallait croire que la jeune femme n'était pas faite pour ce genre d'activités. Cinq minutes dans le jeu et ç'en était déjà fini pour elle !

Jack jeta un regard dans le panier de son amie et lui parla du repas pour toute la famille. C'était vrai que ce soir, elle avait eu une bonne idée de passer au centre commercial après les cours. Déjà parce que ça lui avait permis de revoir le jeune homme qui, comme elle l'avait dit plus tôt, lui avait vraiment manqué, mais aussi parce qu'elle pouvait faire plaisir à tout le monde. A ses parents avec le dîner, et à elle-même avec son livre qui ne tarderait pas à être dévoré. Savannah adorait lire et avait été plus que ravie de se faire embaucher comme assistante bibliothécaire. En un sens, c'était un peu comme bosser dans son univers, bien que son occupation principale soit les études d'anthropologie. En parlant de ça, elle avait espéré croiser ses amis à l'université, mais le campus était grand - pour une ville comme New Way ! - et leur filières tellement différentes qu'ils ne se trouvaient pas dans le même bâtiment. Enfin maintenant c'était chose faite, au moins pour l'un d'entre eux !


- Oui, ce soir j'ai décidé de m'occuper du dîner. Mon père est occupé avec un nouveau bouquin qu'il prépare et ma mère bosse beaucoup, ça me fait plaisir de la soulager un peu... Dis-moi, je n'ai pas revu Alex depuis la sortie non plus, j'ai pas vraiment eu l'occasion de passer au bar à cause des profs - d'ailleurs tiens, le voilà mon coup de gueule, dit-elle en levant les yeux au ciel. Quand ils ne nous lâchent pas en retard, ils nous donnent des compos à faire... Je dois rendre un devoir sur les Mayas dans une semaine, c'est la galère... Est-ce qu'elle va bien ?

Savy adorait l'anthropologie, mais ça la gonflait un peu que ses professeurs soient si exigeants. Du coup, elle passait moins de temps qu'elle ne le voudrait en compagnie de ses amis. Ca avait le don de la mettre en rogne parfois. On pouvait la séparer de n'importe qui, mais pas du groupe des six...

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Ven 25 Juil - 1:56

Dès que Jack parla de Martin et de sa fâcheuse habitude de réveiller son maître à coups de quenottes, Savannah ne put s'empêcher de rire. Il était vrai qu'une telle image pouvait amuser, même si on l'avait déja vécu. Après tout, les furets étaient assez réputés pour leurs morsures profondes s'ils n'étaient pas élevés avec l'habitude de ne pas mordre, ce qui n'était pas le cas de Martin. Cooper pouvait donc s'estimer heureux qu'il ne lui ait pas arraché un morceau de l'oreille au passage ! Ce fut à ce moment qu'Andrews se mit à parler de Chocolate, un petit chaton noir et marron qu'elle avait adopté, et lui aussi, tout comme Martin et les six amis, s'était visiblement lui aussi retrouvé dehors pendant les derniers bombardements chimiques dont New Way avait été la victime. Et s'il ne réveillait pas sa maîtresse pile à la bonne heure, il pouvait faire preuve de quarts d'heures américains si infernaux que Jack l'aurait bien appellé Lucifer, si le choix lui avait été laissé. Le jeune homme se souvenait particulièrement de ce petit fauve, vu que lorsque Savannah leur avait parlé de sa recherche infructueuse de tatouages, colliers ou maîtres présents dans la ville, Cooper lui avait conseillé de passer chez un vétérinaire afin d'examiner si l'animal n'avait pas reçu une injection sous cutanée, permettant de l'identifier en toute circonstance. Peine perdue, Chocolate semblait n'appartenir à personne.

Heureusement pour lui, Savannah l'avait déja quasiment adopté en le trouvant, et l'avait quasiment aussitôt considéré comme un membre de la famille. Si elle avait retrouvé un propriétaire, elle l'aurait rendu aussitôt, ne souhaitant pas causer de la peine à qui que ce soit, mais cela l'aurait elle-même attristée. Jack comprenait cela sans aucun problème. Après tout, lui aussi adorait les animaux, et en avait eu plusieurs dans sa vie. Il avait déja vu de solides gaillards pleurer parce qu'ils avaient perdu leurs compagnons.

L'adoption de Martin avait été nettement moins scrupuleuse. Jack n'avait fait aucune recherche, certes, mais parce qu'il savait que le furet n'appartenait à personne. Il l'avait reconnu à son pelage : C'était un des animaux en vente à l'animalerie du centre commercial, et avait dû s'échapper lors de l'alerte. Cooper ne savait pas s'il avait bien fait de s'évader, mais il n'aurait jamais expliqué cela au marchand d'animaux. Car en plus de lui exiger une somme exorbitante s'il souhaitait le garder, il aurait certainement prévenu les militaires qu'un animal avait été exposé. Et ça, Cooper ne l'aurait jamais accepté. Faire du mal à un animal devant lui était la pire idée qu'on puisse avoir... Quant au nom du furet, Jack avait fouillé dans son arbre généalogique. Il avait des ancêtres bretons et français, et avait fini par choisir ce nom-ci.

La jeune fille rassura son ami, et lui affirma que tout allait bien pour elle aussi : Elle s'était permis un petit plaisir, un livre, en l'occurence, et fit une petite remarque sur le découpage de démons à la tronçonneuse, ce à quoi le garçon répondit, avec un sourire amusé :


"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pourquoi utiliser une tronçonneuse quand on peut utiliser une grosse épée ?"

Il se remémora quelques parties qu'il avait pu faire avec Savannah. Pas bonne du tout au niveau vidéoludique, celle-là. Enfin, c'était surtout ce qu'il pouvait dire des trois minutes trente-cinq secondes que la jeune fille avait passé avant de se faire massacrer par une horde de zombies affamés. Peut-être qu'avec un minimum d'entraînement, elle se révélerait capable de mieux, mais bon. Néanmoins, ils s'étaient payés de bonnes tranches de fous rires devant les tentatives infructueuses de réussites de la jeune fille.

Oui. Recommencer sans arrêt un niveau n'est jamais très plaisant, à moins que quelqu'un d'autre soit à côté pour détendre l'atmosphère...
Elle expliqua à son tour ses raisons : Ses parents travaillaient beaucoup, ces temps-ci, et elle avait l'intention de leur offrir un petit moment de détente, puis elle enchaîna à la vitesse de l'éclair sur le fait qu'elle n'avait pas revu Alex depuis leur sortie, et se mit à se plaindre de ses profs et la surcharge de boulot qu'ils pouvaient leur filer. Savannah parla également d'un devoir à rendre sur les Mayas, et acheva sa phrase en demandant si elle allait bien. Cooper ne put s'empêcher de répondre avec un nouveau sourire :


"Si qui va bien ? Alex ou la civilisation Maya ?"

Mais il reprit néanmoins assez rapidement son sérieux.

"Notre blonde nationale va bien, ne t'en fais pas. Mais hier, si Cameron et moi n'avions pas été là, elle aurait certainement passé un sale quart d'heure..."

Rien qu'au fait de repenser à la façon dont les militaires avaient tenté de la maltraiter, dans le bar ou elle travaillait, devant témoins, lui fit monter la moutarde au nez. Ce qu'il ne remarqua pas, ce fut qu'aux dessus d'eux, et dans un rayon assez conséquent dont Jack était le centre, les néons, et tout autres lampes en activité, se mettaient à vaciller.

S'en prendre à ses amis était la deuxième chose à ne jamais faire sous ses yeux. Savy le savait, et le jeune homme avait rapidement atteint un stade de moralisateur et de protecteur du groupe. Cameron avait l'habitude de le surnommer "Papa Poule" ou "Papa Jack", mais rarement devant lui.

Il se gratta un sourcil avant de reprendre :


"C'est vrai que certains profs sont pas sympas, mais il y en a qui font que leur boulot..."

Il aurait pu en rajouter en disant que c'étaient de pauvres gens qui faisaient ce qu'ils pouvaient pour nourrir leurs pauvres enfants, et leur payer un semblant d'avenir, mais connaissant le coeur d'or de la jeune fille, il préférait ne pas savoir ce qu'elle pourrait faire par la suite. Certains sont trop pingres, comme le patron du bar ou Cooper travaillait, et d'autres trop généreux, comme Savannah.

"Par contre, c'est vrai que certains le font par pur sadisme. Tu te souviens de ce prof de maths quand on était au lycée ? Monsieur Eppes ? Comment il nous gardait jusqu'à quinze minutes après la sonnerie sous prétexte de finir son cours ?"

Effectivement, ce prof pouvait se montrer sadique dans les notations, notamment sur les copies de Jack, mais en général, son habitude à dépasser l'horaire était plutôt dûe au fait qu'il était trop absorbé par son cours pour remarquer que les trois quarts des élèves avaient décroché, en espérant sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Ven 25 Juil - 18:35

[J'espère que ce sera pas trop ennuyeux, je me suis laissée emporter sur le récit... xD]

Si Jack trouvait l'une des deux armes plus simple que l'autre, pour la jeune femme c'était du pareil au même. Dans chacun de ses jeux, qu'elle utilise une épée, une tronçonneuse ou encore un bazooka, elle ne tenait pas dix minutes. Il n'y avait donc aucune différence de son point de vue. Seulement Jack était un expert en la matière, d'ailleurs quand Savannah le regardait jouer, elle avait l'impression qu'il possédait des mains robotisées tellement elles allaient vite sur la manette. Il connaissait toutes les combinaisons des boutons et à l'écran, arrivait à faire des trucs dont la brunette ne soupçonnait même pas l'existence. Alors que Jack connaissait le moindre petit secret du jeu, Savy en était encore à apprendre sur quels boutons appuyer pour sauter et donner un coup en même temps. L'activité préférée de l'étudiante dans ces moments-là n'était pas de jouer, mais de s'asseoir sur le sofa auprès de son ami et d'encourager son tueur préféré. Elle n'était pas spécialement portée sur le gore, mais devait bien avouer que de voir des méchants se faire trucider la faisait bien rire. Le sang giclait de partout, c'était excellent. Sans compter que la technologie ayant encore fait quelques pas de plus ces dernières années, le réalisme en était devenu carrément saisissant. Monstres en tout genre gare à vous, Jack Cooper est dans la place !

Après un sourire amusé au jeune homme, accompagné d'un haussement d'épaule qui signifiait "Oh tu sais moi, épée ou tronçonneuse...", elle changea de conversation et porta son attentions sur Alex. Savannah n'était pas une grande bavarde, même si elle adorait discuter avec ses amis. Mais quand elle n'en avait pas vu un depuis plusieurs jours, elle avait toujours des choses à raconter, et partit donc dans une digression sur les professeurs. Jack utilisa cette grande occasion pour la taquiner. Normal, il n'en laissait jamais passer une. La brunette en avait l'habitude - c'était comme ça entre eux - et adorait cela, même. Ce n'était jamais méchant, bien au contraire. Ils s'aimaient tous tellement fort que jamais ils ne balanceraient des trucs par pure envie de faire du mal. Ca restait taquin. La seule fois où ils s'étaient réellement pris la tête ? Il n'y avait pas très longtemps, puisqu'ils étaient encore enfermés dans l'abri anti-bombe des Mayers. Ils avaient beau s'adorer, la vie enfermés à six vingt-quatre heures sur vingt-quatre était le meilleur moyen de débuter des disputes basées sur des trucs complètement insignifiants. Ce qui attestait de leurs forts sentiments, c'est que même durant ces moments d'énervement, ils ne s'étaient jamais vannés dans le but de blesser. Et puis en général, ils se réconciliaient bien vite, car étant tous adultes, ils savaient que les nerfs parlaient à la place de leur cerveau et qu'ils n'étaient pas vraiment en froid les uns contre les autres. Quand Jack n'était pas impliqué dans l'histoire, c'était lui qui balançait les phrases-types qui ramenaient tout le monde à la raison : "Allez, on est enfermés ici depuis quinze jours, on est tous fatigués, vous feriez mieux de laisser tomber et de vous calmer..." par exemple. Parce que Jack, c'était un peu comme le grand frère du groupe, d'ailleurs Cam avait la fâcheuse habitude de lui donner ce surnom qui, pourtant, lui allait si bien "Papa Jack". Il avaient toujours les mots les plus sensés, et si Savy se considérait comme le Coeur d'or des six grâce à sa capacité d'écoute et de réconfort, elle savait que Jack en était la Voix de la raison.

Savannah fit mine d'être vexée par la petite pîque de Jack et forma un O d'étonnement avec ses lèvres tout en plissant les yeux. Dommage, elle aurait bien croisé les bras pour paraître un peu plus crédible, mais le panier qu'elle tenait l'en avait tout simplement empêchée. Bien sûr, ce faux air boudeur ne put réussir à cacher son amusement, et lorsque Jack reprit le fil de la conversation en répondant - cette fois, sérieusement - à sa question, elle se mit à sourire. Surtout face à l'expression qu'utilisait souvent le jeune brun pour faire référence à Alex. Si Cam le surnommait "Papa Jack", ce dernier aimait utiliser "Blonde nationale" pour Alex. Normal, c'était la seule fille blonde du groupe - déjà qu'elles n'étaient que deux... Ca n'avait jamais posé de problème à Savannah qui, de toute façon, trouvait les filles bien plus gamines que les mecs. Alex était, fort heureusement, quelqu'un d'intelligent. C'était une personne géniale avec qui Savy s'entendait à merveille : elle n'avait donc nul besoin d'aller voir ailleurs pour trouver d'autres amies filles. Et, comme dit précédemment, elle avait toujours préféré les garçons. Au moins eux, ne se prenaient pas le chou pour n'importe quoi. Savannah était certaine que s'il y avait eu autant de filles que de mecs, leur groupe se serait déjà envolé en fumée. Peut-être avait-elle une vision bien trop négative des filles, mais les trucs aberrants qu'elle avait pu voir au cours de ses années de lycée ne l'aidaient pas à s'en faire une idée plus sympathique. Alors qu'Alex et elle avaient fait toute leur scolarité en compagnie des mêmes personnes, certaines de leur classe changeaient de soi-disant "meilleure amie" tous les quinze jours. En gros, elles n'avaient pas de réels amis sur qui compter et se retrouveraient bien seules si quelque chose leur arrivait. Savy les plaignait. Mais avec un pleu plus de neurones, elles auraient pu elles aussi trouver les bons, ceux qui seraient là jusqu'à la fin de leur vie et qui partageraient tout, les joies comme les peines.

L'étudiante prit son air le plus étonné lorsque Jack lui parla du sale quart d'heure qu'avait failli passer Alex la veille. Néanmoins, elle n'eut pas l'occasion de lui en demander plus puisqu'il reprit sur les professeurs - le coup de gueule du jour de la future anthropologue, si tant est qu'elle réussisse ses études. En tant que bon moralisateur, Jack expliqua que certains d'entre eux ne faisaient que leur travail. Savy esquissa un sourire en coin, sachant qu'il ne perdait pas une seule opportunité de ramener ses amis sur terre quand ils se plaignaient de trucs dont ils n'avait pas lieu de se plaindre. Il n'avait pas dit ça sur le ton de la leçon, bien sûr. Mais la brunette en restait amusée, car de tous ceux du groupe, il était le seul capable de sortir de ce genre de trucs. D'autant plus qu'il devait bien se douter que Savannah était parfaitement au courant que certains profs ne faisaient effectivement que leur boulot. S'ils tenaient les élèves cinq minutes après le cours à chaque fois, c'était pour terminer leur programme et ainsi leur donner plus de chances d'avoir leurs examens. Parce que ceux qui préparaient les partiels n'en avaient rien à faire de savoir si le prof en question avait réussi à caser tout son programme dans les horaires qu'on lui avait donné. Ceux qui n'étaient pas consciencieux et qui ne le finissaient pas donnaient plus de chances aux étudiants de tomber sur un truc dont ils n'avaient pas eu le temps de parler. Et donc de rater. Et même si Savy se plaignait un peu à l'occasion, elle savait qu'au fond, c'était pour son bien. Et puis, cinq minutes en plus ou en moins...

La brunette hocha la tête, montrant son accord et écouta Jack lui parler de leur prof de maths qu'ils avaient durant leur première année de lycée. Il s'appelait Mr Eppes. C'était un vieux bougre qui approchait de la soixantaine, chauve et bedonnant. Il devait passer toutes les heures où il n'enseignait pas au bar, ça ne pouvait pas être autrement ! Ce Eppes n'était pas du tout apprécié des élèves, et pas trop des professeurs. Parce que ses collègues râlaient souvent lorsque les élèves de leur classe arrivait quinze minutes en retard à leurs cours suivant... Même si bien souvent, l'emploi du temps était fait en sorte que Eppes ait la plupart de ses cours juste avant midi, juste avant la pause, ou juste avant la fin de la journée. Comme ça, personne ne gueulait mis à part les élèves - et chacun sait que ce sont les derniers à être entendus dans de telles situations. Chacun avait donc du se plier aux cours à rallonge d'Eppes. Une fois Alex, qui n'avait pas la langue dans sa poche, avait osé exprimer tout haut ce que chacun pensait tout bas. Elle avait pris deux heures de colle mais était devenue l'héroïne de la classe pour quelques jours. Et puis il y avait les contrôles. Il notait à la tête du client, c'est pour cette raison précise que Jack se tapait toujours de sales notes même s'il bossait son cours. Savannah, pour sa part, se ramassait des notes correctes. Ayant toujours été une grande travailleuse et une bonne élève, ça aurait paru louche sur le bulletin de ne voir que des 15 et pouf, un 8 chez Eppes. Mais il ne l'appréciait pas non plus, parce qu'il la savait membre du groupe des 6, donc grande amie avec Alex et Jack.


- Ouais, je le détestais ce type. N'empêche que maintenant il en prend pour son grade : il a bien vu ce qu'on était devenus. Toi il te prenait pour un bon à rien qui finirait chômeur, il te collait des bâches en maths... Et tu es ressorti avec le Prix de Sciences, tu étudies la génétique et tu réussis. Il doit être trop dégoûté, c'est carrément bien fait pour lui ! lâcha-t-elle en riant.

Mais ce n'était pas parce que la discussion avait viré sur Eppes que Savannah avait zappé la partie du sale quart d'heure. Elle reprit donc le sujet, espérant en savoir plus sur la façon dont les preux chevaliers Jack et Cam avaient pu sauver la damoiselle en détresse. Pourtant, la jeune blonde était loin d'en être une : franche comme pas deux, elle disait toujours ce qu'elle pensait et ça pouvait parfois les valoir des ennuis. Et justement, c'était là que les hommes de la bande intervenaient. Parce qu'elle avait beau savoir se défendre, quand on avait un mec baraqué en face de soi... Non, Alex ne faisait certainement pas le poids.


- Alors, c'est quoi cette histoire entre Cam, Alex et toi ? demanda-t-elle simplement. Raconte, me fais pas mariner plus longtemps.. !

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Ven 25 Juil - 21:21

Hrp : Tu penses quand même pas que je vais te lancer la pierre ? J'te félicite, au contraire ! Pourrais-je un jour t'égaliser ?:hrP

La jeune fille haussa les épaules, d'un air de dire que quoi que soit l'arme, cela ne changeait jamais rien pour elle, ce qui était en grande partie, voire entièrement vrai... Jack avait essayé tous les jeux, mais cela ne changeait jamais : Quelle que soit l'arme utilisée par son personnage, elle se faisait mitrailler sous tous les angles au bout de quelques minutes, ce qui était tout à fait normal puisqu'au beau milieu de l'action elle parvenait à se tromper de touche, en sautant au lieu de tirer, par exemple... Si devant une console, la place de Cooper était à la manette, celle de Savannah était sur le sofa, juste derrière, pour soutenir son ami face à un boss particulièrement résistant. Et, la technologie aidant, certaines créatures jaillissaient soudainement, et avec un tel réalisme qu'ils faisaient sursauter toute la pièce. Excepté Jack qui avait déja terminé le jeu plusieurs fois, et connaissait chaque partie du jeu comme sa poche. Mais il fallait avouer que le jeune homme avait de moins en moins le temps de jouer ces temps-ci, trop pris qu'il était par son travail et ses études.

C'est alors que la jeune fille se mit à faire semblant d'être vêxée par la vanne de son ami, et fit son air de boudeuse. Elle aurait certainement également croisé les bras afin d'accentuer cet effet, mais cette action aurait inévitablement conduit à un risque de voir tout ce qu'elle transportait dans son panier se déverser sur le sol. Cela n'aurait pas été plus agréable pour la jeune fille au coeur de platine (ben oui, parce qu'elle était bien plus généreuse que quelqu'un au coeur d'or...) que pour les femmes de ménage, ce qui faisait qu'elle s'en serait certainement voulu. Ou tout simplement parce qu'elle n'avait pas envie d'aller tout rechercher dans le magasin... Après tout, il connaissait certes très bien la brunette, mais n'était pas non plus en permanence dans ses pensées.
Cela aurait pourtant été amusant que l'explosion les ait tous rendus télépathes, et qu'ils se soient mis en contact permanent les uns avec les autres. Un problème ? Pas grave, les six ne disent plus "Allô, qui téléphone ?", mais "Olla, qui télépathe ?"

Secouant la tête avec un léger sourire, Jack ne put s'empêcher de s'auto-rabrouer : L'exposition ne les avait certainement pas dotés de super-pouvoirs, cela se serait remarqué, sinon ! Dans le meilleur des cas, ce n'était que quelque chose d'innoffensif, qui ne leur avait fait faire que perdre connaissance quelques heures. Dans le pire des cas... Jack ne préférait même pas imaginer ce qui pouvait leur arriver...

L'explosion. Et tout ce que le groupe des Six avait été forcé d'endurer par sa faute. Une fois enfermé dans l'Abri situé dans la maison d'Alex, ils avaient dû faire face à la peur d'une probable irradiation, ainsi qu'à l'isolement. Pendant tout un mois, ils avaient dû faire face à ces deux problèmes, et beaucoup avaient failli craquer. Heureusement, Cooper avait, la plupart du temps, été là pour empêcher les choses de déborder, comme le lait d'une casserole. Mais cela n'avait pas toujours été le cas : A quelques jours de la sortie, Jack était violemment sorti de ses gonds suite à une blague de Cameron, et s'était mis à lui hurler dessus de toutes ses forces. Rares étaient les moments ou ses amis avaient pu se vanter d'avoir vu Cooper dans une telle fureur, et l'affaire aurait pu très mal se terminer si Savannah n s'était pas interposée pour calmer les deux garçons. Heureusement, les neurones du jeune homme s'étaient remis en fonction en entendant la voix de la brunette, ce qui lui avait permis de se ressaisir. Il s'était excusé devant tout le groupe d'avoir perdu les pédales.

Depuis cet instant, il n'avait plus jamais failli à sa mission de "protecteur" du groupe. S'il perdait son sang-froid, qui pourrait protéger les autres à sa place ? Après tout, ce n'était pas de sa faute, mais depuis la mort d'Allan, dont il s'estimait le responsable, peut-être même plus qu'Alex, il s'était accordé le devoir de veiller sur les autres, et même d'être ferme s'il le fallait, pour ne plus jamais qu'un pareil évènement ne se reproduise... Il ne voulait pas revivre la mort d'Allan avec un autre de ses amis.

Lorsque le dialogue vira sur les profs, Savannah se mit à son tour à vilipender leur ancien prof de maths. Et son ami ne put que la soutenir par des hochements de tête. Certes, il avait énormément travaillé ses cours... Au début de l'année... Mais voyant quelles récompenses cela lui apportait, il avait préféré se concentrer sur les Sciences, sa matière favorite. Quelle n'avait pas été sa surprise de constater que sa moyenne de mathématiques n'avait pas évolué d'un iota !

De plus, il avait entendu dire qu'Alex y avait été de son petit coup de gueule, elle aussi, et s'était vu récompensée par deux heures de colle. Jack n'y avait pas assisté personnellement, vu qu'étant le plus vieux du groupe, il était dans une autre classe. Mais dans le lycée de New Way, il n'y avait pas énormément de profs. Remarquez, il n'y avait pas beaucoup d'élèves non plus...


"Je crois qu'il devait être vert en voyant que tout notre groupe était parvenu à sortir la tête haute de ce foutu lycée. Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il avait une dent contre nous... A croire qu'il ne nous aimait pas. J'ai entendu dire qu'il était mort l'année dernière. Par contre, son fils le remplace au lycée, et il paraît qu'il est beaucoup plus sympa que son père..."

Mais la jeune fille reprit rapidement la conversation sur le sale quart d'heure qu'avait pu passer Alex la veille au soir, et la petite brunette lui demanda même de ne pas la faire mariner plus longtemps, ce à quoi Cooper s'excusa en levant les mains, comme s'il se rendait, un sourire aux lèvres, et finit par expliquer :

"En fait, je venais pour prendre mon service de barman, et il y avait deux militaires dans le bar, qui l'embêtaient. Je leur ait expliqué qu'il valait mieux qu'ils dégagent vite fait s'ils ne voulaient pas avoir d'ennuis. Et là, Cam a débarqué en leur racontant un de ses super-mensonges dont il a le secret. Résultat, les deux gugusses se sont tirés. Mais une heure après, ils étaient de retour.
La blonde de service est allée directement vers eux pour les provoquer, et Cam et moi sommes sortis en quatrième vitesse pour la rejoindre. Là, on leur a conseillé de partir, sans quoi on appellerait la police...
Et ils se sont gentiment barrés..."


Son histoire puait le mensonge à plein nez. Certes, la majeure partie de ce qu'il avait dit vrai, mais lui, appeller les flics pour quelqu'un qui avait ennuyé ses amis ? Tu parles ! Il se réglait personnellement du problème, et en général, plus personne n'en entendait parler avant longtemps. Il regarda Savannah avec un grand sourire, comme s'il voulait à tout prix la convaincre qu'il racontait la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, juré, craché par terre, ptouh !

Bon, il n'allait pas non plus salir le sol du centre commercial. Les femmes de ménage avaient suffisament de boulot sans qu'il en rajoute en plus.
La jeune fille approuverait peut-être qu'il ait tordu le bras de l'un d'entre eux pour les convaincre qu'Alex avait des amis capables de se défendre, mais, même Cam et la blonde nationale n'avaient pas été témoins des menaces qu'il avait pu faire au militaire restant. Et ça, les deux filles en auraient très certainement été choquées si elles avaient été au courant de ce qu'il avait pu lui dire ou lui faire... Les autres garçons, excepté peut-être Sam, en revanche...


"Mais sinon, toi... Comment est-ce que ça va ? Toujours personne dans ta vie ?"

Depuis l'histoire avec Cassandra, Jack était peut-être mal placé pour poser cette question, vu qu'il semblait ne plus vouloir tomber amoureux. Il s'était très certainement passé quelque chose entre eux deux, car passer du statut de "futurs mariés" à "ennemis mortels" en quelques jours, il y avait sûrement eu un problème, mais aucun des membres des Six n'était au courant. Mais il estimait que depuis l'histoire avec Chris, il fallait qu'elle se change les idées. Elle était tombé sur un connard qui l'avait trompée sans vergogne.

Depuis, son ex l'avait fortement regretté. Jack et Cameron étaient allés lui rendre une petite visite de "courtoisie", mais ça, Savannah n'en savait rien, et ne le saurait probablement jamais...


"Mais faut pas t'en faire pour Alex. Tu sais qu'elle est très débrouillarde..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Sam 26 Juil - 0:40

{Han tu veux rire ? T'as un super niveau !! Merci en tout cas Oops }

- Oui, j'en ai entendu parler aussi...

La voix de Savannah avait tout de même laissé transparaître de la tristesse. Normal, son ancien professeur de maths avait beau être une vraie teigne et noter ses élèves selon ses préférences, il faudrait être un monstre pour souhaiter sa mort. Après tout, ils ne l'avaient pas connus dans la vie ! Peut-être était-il quelqu'un de gentil et de blagueur, mais qu'en arrivant vers la retraite, il s'était tout simplement dégoûté de son métier à force de le pratiquer, et qu'il le faisait subir aux élèves. Quoi qu'il en soit, Savy avait été touchée en apprenant son décès, normal quand il s'agissait d'une personne, même méchante avec ses amis et elle, qu'ils avaient tous cotoyés pendant au moins un an au lycée. Et plus quand on y réfléchissait bien. Pour sa part, la brunette ne l'avait eu que lors de sa première année, mais l'établissement étant petit, elle avait continué à le croiser dans les couloirs jusqu'à ce qu'elle ait l'âge d'entrer à l'université. Si maintenant son fils le remplaçait et qu'il était plus cool, alors c'était tant mieux pour les lycéens. En tout cas, Savy aurait largement préféré avoir quelqu'un d'autre, comme par exemple sa prof de maths de seconde année qui, elle, ne s'amusait pas à rabaisser les élèves. Ceux qui étaient en difficulté recevaient son aide et ses cours duraient une heure pile. En bref, quelqu'un de chaleureux qui avait envie d'enseigner et qui savait transmettre ses connaissances. Enfin quoi qu'il en soit, tout cela était du passé et aujourd'hui, Savannah n'avait plus de mathématiques dans ses études. L'anthropologie était sa voie, elle le savait au plus profond d'elle-même et ne regretterait jamais ce choix.

Jack leva les mains comme si son amie était en train de le menacer avec une arme, ce qui la fit sourire. Evidemment, elle l'avait prié de ne pas la faire attendre trop longtemps, le pressant de raconter cette histoire. Elle n'était pas vraiment du genre impatiente, mais bon... Il fallait bien avouer que Jack avait su soulever sa curiosité ! Lorsque ce dernier expliqua que cette histoire s'était déroulée au bar, la jeune femme hocha la tête, signifiant qu'elle s'en doutait légèrement. En fait, presque à chaque fois qu'il y avait une altercation regroupant Alex, Jack et de simples inconnus, c'était forcément à l'endroit où ils travaillaient tous les deux. D'un autre côté, la blondinette était vraiment très jolie et certains poivrots devaient la considérer comme de la viande qu'ils avaient le droit de mater et de toucher à leur guise. Nombre de fois elle s'était pris des mains aux fesses. Quand ça s'arrêtait là, Jack n'avait pas besoin d'intervenir : Alex était largement assez grande pour savoir s'en sortir toute seule avec un mec un peu trop pervers qui n'avait néanmoins pas le profil du tueur. La plupart devaient se douter qu'ils se feraient engueuler ou qu'ils se prendraient une baffe. Mais ils devaient simplement juger que cela en valait la peine. Quels goujats...

Seulement parfois, cela allait un peu plus loin et comme Jack - au même titre que tous les autres du groupe - ne supportait pas que l'on ennuie son amie, il y mettait son grain de sel. Il était plutôt baraqué et impressionnant quand il en avait envie... Ado, Savannah était rassurée quand il se trouvait dans les parages si elle avait eu l'idée de se balader la nuit. Bien qu'elle ne soit pas particulièrement attirée par ce qu'on appelait le "domaine de la nuit", à savoir les nightclubs et compagnie, Savy avait toujours adoré quand le ciel était devenu noir et que l'on ne pouvait apercevoir qu'une lune et des milliers d'étoiles. Souvent quand elle ne se sentait pas très bien ou qu'elle avait envie de prendre l'air, elle sortait tard, une fois la nuit tombée, et se promenait le long des rues. Elle ne quittait pas le quartier résidentiel si elle était seule. Et c'était pour cette raison que les balades nocturnes s'avéraient bien plus intéressantes lorsqu'elles se faisaient en compagnie des 6 - ou d'au moins l'un d'eux. Et elle savait que le plus coriace d'entre eux à ce niveau-là n'était autre que Jack.

L'évocation des militaires aurait pu faire frissonner Savannah si elle n'avait pas été aussi habituée à cacher ses sentiments. Personne ne le voyait, évidemment, mais elle était effrayée à l'idée que l'on découvre leur secret. Ses proches pensaient qu'elle prenait cela de la façon la plus sereine possible et qu'elle ne ressentirait de la peur que lorsqu'ils seraient percés à jour. S'ils étaient percés à jour. Pourtant, elle était certaine que personne d'autre n'était aussi effrayée qu'elle. La jeune femme avait tout simplement peur de ce que l'on ferait subir à ses amis. Qu'on l'enferme, qu'on l'étudie, peu importait ! Tant que les autres allait bien. Malheureusement, si l'un d'entre eux était vraiment découvert, alors les autres tomberaient forcément. Parce qu'ils étaient ensemble à cet instant précis et que les militaires ne pouvaient apprendre la vérité sur l'un sans l'apprendre sur tous. C'était comme ça... Voilà pourquoi leur secret était bien gardé et même entre eux, ils n'en parlaient que rarement, voire presque pas : il fallait se méfier de tout et de tout le monde, il était bien connu que les murs possédaient des oreilles...

Ainsi, ces hommes du Gouvernement avaient cherché Alex. Pas étonnant. Puis il y avait eu un premier avertissement de Jack, un super mensonge de Cam et enfin le départ des militaires. Jusque là tout allait bien. Mais à leur retour, Alex était visiblement allée les provoquer, ce qui lui ressemblait aussi : elle ne supportait pas qu'on l'ennuie et surtout, n'avait tellement pas la langue dans sa poche que les laisser tranquille aurait paru suspect de sa part. Il fallait qu'elle débatte avec eux... Savannah pensait souvent que si un jour elle avait des ennuis quelconque avec de vraies armoires à glace, comme celles qui protégeaient les stars d'Hollywood, elle serait encore capable de leur répondre et de leur balancer des vannes. Même en sachant qu'en la poussant du doigt, ils pourraient l'envoyer valser à quinze mètres. C'était ça la différence entre la franchise d'Alex et celle de Savy : la seconde savait au moins s'arrêter. Quand elle atteignait les limites, elle se la fermait. Parce qu'elle préférait s'écraser plutôt que de faire un séjour de trois mois à l'hôpital de la ville.

Là où ça devenait plus irréaliste, c'est quand Jack indiqua que les militaires s'étaient gentiment barrés après un second avertissement de la part des deux garçons. Ca paraissait hautement improbable : les hommes travaillant pour le Gouvernement ne se laissaient pas faire comme ça, elle le savait. Sinon, ils n'auraient jamais tenu dans ce métier. Si des gens comme eux se contentaient de se la fermer et de se casser devant les menaces de deux jeunes hommes qui n'avaient pas plus de muscles que ça non plus... Alors là, c'était le monde à l'envers. Oui, c'est ça Jack, comme si des militaires allaient avoir peur des pauvres policiers de New Way qui n'avaient jamais eu affaire à un meurtre de toute leur carrière... Le grand sourire de son ami ne convainquit pas la brunette, bien sûr.


- Ouais, avoue plutôt que tu lui as fait une petite démonstration de ta force, qu'ils ont compris qu'ils n'arriveraient à rien et qu'ils ont décidé d'éviter les ennuis avec leur supérieur... Ca ne lui aurait pas plu d'apprendre un passage à tabac de simples citoyens par deux de leurs agents.

Ca, c'était déjà largement plus probable. Jack était bien connu pour s'énerver assez vite si l'on ennuyait ses amis, et il avait sûrement été en surchauffe de constater l'insistance de ces militaires. Il avait du foutre un coup de poing à l'un d'eux, et puis ils étaient partis. Même des personnes bossant pour le Gouvernement pouvaient se faire avoir par des civils, surtout quand ils n'étaient pas armés, et qu'ils avaient en face d'eux un barman révolté à l'idée que l'on ait embêté sa chère Alex. Cam n'avait sûrement pas du garder son calme non plus, même s'il était moins speed à ce niveau-là. Certes Jack était la Voix de la raison du groupe, mais dans des instants comme celui-ci, il pouvait perdre les pédales assez rapidement et en venir à du grand n'importe quoi. Savy ne doutait pas que s'il avait été seul avec l'un des militaires, il lui aurait montré qu'on ne s'attaquait pas à ses proches. Sans forcément l'envoyer à l'hôpital, mais en lui collant au moins une beigne ou deux.

Jack laissa tomber assez vite le sujet du bar et revint sur l'étudiante en lui demandant comment ça allait et si elle avait de nouveau quelqu'un dans sa vie. Savannah n'y fit pas tout de suite attention, songeant que cette fois, Jack avait pu aider Alex mais qu'il ne pouvait pas toujours être derrière elle. La jeune blonde risquait gros à provoquer des militaires, même si c'était eux qui avaient commencé et qu'elle n'avait fait que se défendre. Savy ne se rendit pas compte qu'elle était en train de froncer légèrement les sourcils, et Jack comprit bien vite qu'elle était inquiète pour Alex puisqu'il tenta de la rassurer. Elle détendit alors ses traits et laissa un sourire reconnaissant éclairer son visage.


- Ouais je sais bien... Mais qu'est-ce que tu veux, tu sais que je m'inquiète toujours pour vous, à chaque seconde, et même quand il n'y a pas lieu !

Elle rit doucement, avant de se souvenir de la question précédente de Jack. A chaque fois qu'on lui parlait de petit-ami, elle repensait immédiatement à Chris. Il y avait pourtant plus d'un an et demi que cette histoire était terminée, mais Savannah ne s'en était jamais vraiment débarrassée. Comment pouvait-on lui en vouloir ? Elle avait offert son coeur à quelqu'un pour la toute première fois de son existence - son corps aussi ! - et il l'avait lâchement trompée avec une pétasse rousse de sa filière d'études. Elle était tombée sur eux en plein milieu de l'acte, ravie de lui faire une petite surprise en se rendant dans sa chambre universitaire alors qu'il ne l'attendait pas. Chris était un pourri. Malheureusement pour elle, il donnait vraiment l'impression de l'aimer et elle s'était vraiment attachée, imaginant même son futur avec lui. Depuis lors, la jeune femme n'était jamais sortie avec d'autres hommes, ayant une peur panique de voir l'histoire se répéter. Elle avait simplement vécu une ou deux petites histoires qui n'avaient pas duré - parce qu'elle refusait de s'attacher surtout - mais n'en avait pas parlé à ses amis. De toute façon, ça ne dépassait pas deux semaines... Elle n'en était pas très fière, mais se disait que lorsqu'elle tomberait sur la bonne personne, elle saurait se laisser aller à nouveau de façon naturelle.

- Sinon et bien... Non, toujours personne, dit-elle en souriant. T'inquiète pas pour moi, quand je rencontrerais le bon, je saurais le reconnaître ! Et cette fois, je m'assurerais qu'il n'aime pas les rousses avant de sortir avec lui !

Elle éclata de rire, mais le coeur n'y était pas vraiment. Seulement elle en avait besoin pour éviter que Jack ne lise en elle et ne comprenne que l'expérience avec Chris ne l'avait toujours pas quittée. En fait lorsque tout ça lui était tombé sur le coin de la figure, seul un membre du groupe avait vraiment pu voir dans quelle détresse elle se trouvait : Alex. Pourtant, c'était à tout le monde que Savannah cachait son mal-être, et pas seulement aux garçons. Mais ce soir-là, elle avait tout simplement craqué et se souvenait avoir longtemps pleuré dans les bras de son amie. Personne ne l'avait su, sauf ses parents puisqu'ils avaient certainement entendu à travers la porte de la chambre. Sachant la demoiselle Mayers avec leur fille, ils ne s'étaient pas inquiétés bien au contraire : ils avaient certainement été ravis de voir qu'elle acceptait enfin de laisser éclater sa douleur. Mais même si cela lui avait fait du bien, Savy l'avait regretté. Pas parce qu'Alex n'avait pas été d'une grande aide, au contraire... Parce que cela ne lui ressemblait pas, parce qu'elle était forte et qu'elle refusait de montrer ses faiblesses. De ce point de vue-là, Savannah avait une réaction plutôt puérile, mais sa personnalité était loin de ne compter que des qualités...

- Et toi alors, tu ne nous en a pas trouvé une belle et intelligente ? Attention, tu sais bien qu'Alex et moi on veut tout de suite rencontrer une petite-amie potentielle ! Il faut bien qu'on lui pose les questions réservées aux filles et qu'on la cuisine un peu pour voir si elle est faite pour toi !

Savy sourit à sa remarque. Avec ça, elle ressemblait un peu au cliché qui voulait que les papas attentionnés questionnent les copains de leur fifille pour savoir s'il méritait son amour. Elle plaisantait à moitié en disant cela, mais qu'à moitié... Il était vrai qu'elle ne pouvait pas simplement juger une personne après un seul verre partagé autour d'une table de bar, mais si jamais elle ne la sentait pas, au moins elle pourrait la surveiller. Enfin, Alex et elle. Parce que toutes deux s'étaient juré de protéger les petits coeurs fragiles de leurs amis. Quand Cassandra et Jack s'étaient séparés, même si personne n'avait su ce qu'il s'était passé entre eux deux, Savy avait eu envie de lui refaire le portrait. Jack était quelqu'un de bien, c'était forcément elle qui lui avait fait quelque chose. Ainsi, la brunette lui avait lancé des regards noirs jusqu'à ce qu'elle déménage. Bon vent.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Sam 26 Juil - 15:30

Hrp: Merci à toi aussi pour ton compliment dans le flood, ça me va droit au coeur. Toi aussi t'es une sacrée RPgiste !:hrP

La tristesse dans la voix de Savannah n'était pas dure à percevoir. Certes, elle pouvait ne pas aimer certaines personnes, mais elle était plutôt du genre à être gentille, et à souvent pardonner, du moment que vous ne l'avez pas blessé trop profondément. Mais quoi que vous ayez pu lui faire, elle ne souhaitera jamais votre mort. La preuve en était qu'elle n'en avait jamais voulu à ce point à l'ordure qui lui avait servi de petit ami. En tout cas, jamais à ce qu'il savait. Mais il restait persuadé que si Chris avait trouvé la mort récemment, Jack aurait trouvé la jeune fille à son enterrement, avec les larmes aux yeux. Ou peut-être pas. Qui pouvait savoir ce qui se passait dans sa petit tête ? Après tout, Savannah était du genre à toujours cacher ce qui n'allait pas, à ne jamais vouloir laisser transparaître ses peines et ses peurs. Au début, Jack croyait que rien ne pouvait l'atteindre, qu'elle avait bâti un mur autour de son coeur, empêchant tous les problèmes de venir l'encombrer. Mais il avait récemment appris qu'il n'était rien de tout ça. Il avait appris que la jeune fille avait craqué, le soir de sa rupture, dans les bras d'Alex, mais Cooper n'avait jamais voulu savoir ce que les deux jeunes filles avaient pu se dire. Les grandes lignes lui avaient suffi... Si Andrews semblait gênée d'avoir avoué ce qu'elle ressentait à leur blonde de service, alors le jeune homme ne voulait pas en rajouter aux problèmes de la brunette en étant également au courant de ce qu'elle voulait, en général, toujours cacher aux autres...

Néanmoins, même si Eppes n'avait jamais été très apprécié par le groupe des Six, il ne s'était jamais non plus acharné contre eux, à leur mettre des batons dans les roues quoi qu'ils fassent. Il faisait son boulot et rien d'autre. Ce n'était que pendant ses cours qu'il pouvait être très sadique avec ses élèves. Le reste du temps, il faisait comme si vous n'existiez pas... Ce n'était pas à proprement parler une ordure, mais ce n'était pas non plus un ange...

Lorsque le futur généticien expliqua l'histoire qu'Alex, Cam et lui avaient subi la veille au soir, il précisa que l'affaire avait eu lieu au bar, ce à quoi Savannah hocha la tête d'un air entendu. Normal, après tout, elle avait déja entendu parler de toutes les altercations auxquelles Jack et Alexandra avaient parfois dû faire face dans ce bar. A plusieurs reprises, leur Miss Gaffe s'était faite peloter sans vergogne par quelques clients assez attirés par son corps de rêve. Là, le barman n'avait jamais eu besoin d'agir, vu qu'il entendait presque aussitôt le client se faire hurler dessus. Si jamais il touchait vraiment au mauvais endroit, il avait droit à une ou plusieurs baffes en plus de l'engueulade. Oui, elle savait se débrouiller, la fillette. Mais si plusieurs tentaient d'aller plus loin, là, ils étaient sûr de voir la Voix de la Raison perdre son calme et apprendre, à sa manière, à ces types qu'une femme ne devait jamais être traitée de cette manière. Et encore, il était gentil. S'ils avaient été jusqu'au bout de leur entreprise, il n'aurait pas hésiter à les tuer...

Comme Cooper, Savannah n'était pas du genre à traîner dans les endroits nocturnes, et elle pouvait souvent lui demander de le raccompagner lorsqu'il faisait nuit noire, ce dont le jeune étudiant en génétique ne refusait jamais. Après tout, son devoir était d'aider les autres membres de son groupe, et s'il y avait des risques, alors il devait les protéger.

Les militaires ne faisaient pas peur à Jack. Certes, c'étaient des types entraînés et capables d'endurer les pires tourments, mais c'étaient rarement de véritables ordures. Dans le meilleur des cas, c'étaient simplement des types simples qui ne faisaient qu'obéir aux autres. Dans d'autres, c'étaitent des connards pompeux et arrogants qui se prenaient pour les maîtres du monde uniquement parce qu'ils portaient des flingues et qu'ils se croyaient supérieurs à la population. Mais Jack avait eu un père militaire, et pas n'importe lequel : Un héros. Suffisament décoré pour inspirer le respect à un grand nombre de généraux, et le nom de Cooper pouvait immédiatement faire mettre au garde-à-vous les meilleurs soldats. Certes, il était mort depuis de nombreuses années, maintenant, et pourrissait encore dans une boîte enfermée sous terre, et lentement dévoré par les insectes nécrophages. Saletées de bestioles. S'il y avait bien une chose dont Cooper avait horreur, c'était des insectes. Pas qu'ils lui fassent peur, mais entre eux, c'était la guerre froide. Si un insecte avaitle malheur de pénétrer sur le territoire de Cooper (son appartement, par exemple), il était instantanément pris en chasse jusqu'à son extermination. Mouches, araignées, et fourmis n'étaient certainement pas les bienvenus chez lui...

Bref, son militaire de père lui avait appris, du moins jusqu'à sa mort, à se défendre, et lui avait appris le self-defense utilisé par les forces d'élite de l'armée russe. Pas très patriotiques, mais les techniques d'auto-défense des élites de l'ex-union soviétique étaient les meilleures au monde, et étaient jalousement gardées par ceux-ci. Pour y avoir droit, son père avait dû être reconnu par la Russie comme un véritable allié, qui ne se retournerait pas contre eux... Ou alors il s'était juste fait un ami russe avec qui il avait échangé des techniques de combat...

Quoi qu'il en soit, le garçon avait appris à se défendre seul très rapidement grâce aux leçons de son père, et lorsque son père mourut, son avion détruit de manière encore inconnue de sa femme et de ses enfants, Jack avait répété cet entraînement chaque jour de sa vie, et le pratiquait encore aujourd'hui, afin de ne jamais l'oublier, que tout le travail de son père ne soit pas réduit à néant. Face à un militaire américain, Cooper pouvait se défendre efficacement. Mais contre un membre des forces d'élites russe, là, il ferait bien moins le malin...
Tous les autres savaient cela, et Savannah devina aussitôt que le fait de gentiment menacer les militaires n'aurait certainement pas suffi à les faire déguerpir, et l'accusa d'avoir plutôt usé de sa force pour leur faire comprendre qu'il ne fallait pas ennuyer ses amis. Jack ne put s'empêcher de sourire :


"Touché ! Oui, j'en ai juste cogné un, et Cameron a fait peur aux deux autres avec une batte de base-ball... Fallait bien qu'on leur montre qui était le chef, après tout..."

Mouais, il était un peu plus proche de la réalité, maintenant, sans pour autant être prêt à jurer sur sa famille. Mais avouer qu'il avait torturé le militaire, pas longtemps, mais assez pour le dissuader de s'en reprendre un jour à Alex. Andrews savait, comme le reste des Six, que Cooper pouvait rapidement disjoncter si on avait le malheur de s'en prendre à ses amis. Certes, il pouvait se maîtriser un minimum si ses amis, notamment les plus sensibles, comme les filles et Sam, mais seul, et si sa victime persistait à le prendre pour un cave, il pouvait vraiment devenir très très très méchant...

Savannah n'en avait jamais été témoin, et heureusement, vu que la seule fureur en rapport avec la brunette fut celle qu'il avait eu lorsque Chris avait eu la très mauvaise idée de tromper une fille douce et gentille, qui s'était donnée à lui sans inquiétude. Lui, il s'était emparé de son coeur et l'avait broyé jusqu'à ce qu'il explose en mille morceaux. Et un coeur brisé ne peut jamais être vraiment totalement réparé, Jack le savait bien, puisque lui aussi avait beaucoup de mal à entamer une nouvelle histoire après Cassandra.

En pensant à Chris, la jeune femme y fit allusion, en parlant de son prochain amour, dont elle s'assurerait qu'il n'aimerait pas les rousses. Jack avait parfaitement saisi le message. Aux dires d'Alex, celui qui avait trompé Savannah s'était tapé une rouquine, ce qui expliquait le tout. Le jeune homme espérait qu'elle ne partirait alors pas dans une croisade de vengeance contre les roux, et il ne put s'empêcher de sourire légèrement en repensant un épisode de South park, ou un des gamins faisait justement cela... Mais lorsqu'elle éclata de rire, même si elle n'en avait pas l'air, sa joie sonnait faux. Le jeune homme était incapable de définir pourquoi, puisque la jeune fille ne semblait en aucun cas chagrinée par cet évènement. Peut-être parce que cela avait été une des très rares choses qui ait pu la faire craquer, qui sait ?


"Faut pas t'en faire pour ça ! On mènera personnellement l'enquête pour toi, Savy. Après tout, ça sert à ça, les amis, non ?"

La brunette changea bientôt de conversation, en demandant à son tour s'il avait l'intention de se trouver une petite amie, histoire qu'elle et Alex puissent la cuisiner et déterminer si elle pourrait devenir la femme idéale pour le futur généticien. Mais le jeune homme savait qu'elle ne tenterait pas de s'opposer à leur relation, néanmoins, elle n'aurait pas hésité, avec leur blonde nationale, à la surveiller, afin de protéger leur protecteur, et de s'assurer qu'il ne subirait pas de nouveau un mauvais coup du sort. Et là, même Cooper ne pouvait prédire comment il réagirait si jamais un évènement tel que celui qu'il avait vécu avec Cassandra finissait par se reproduire. Bien qu'il se doutait que quelque chose de ce genre ne pourrait pas se reproduire une deuxième fois.

Pendant les semaines qui avaient suivi leur rupture, la totalité du groupe des Six avait observé Cassandra d'un regard noir, suffisament glacial pour lui donner envie de quitter New Way et de ne plus jamais y revenir. Chose qu'elle avait pu se faire.

Heureusement pour elle, car elle aurait pu avoir affaire aux filles, et Alex n'ayant pas sa langue dans sa poche, cela aurait pu très mal se finir. Pour qui, Jack ne le savait pas, mais cela se serait certainement mal fini. Mais Cooper avait aussi été soulagé qu'elle parte. Depuis cet évènement qui avait conduit à leur séparation, aucun des deux ne pouvait plus voir l'autre en peinture, et ils avaient préféré ne plus jamais se parler. Cela s'était bien vu dans les semaines suivantes : Eux qui étaient toujours fourrés ensembles s'évitaient à présent comme la Peste. Plus aucun d'eux n'adressait la parole à l'autre, et il valait mieux éviter de parler de l'un lorsque l'autre était présent, sans quoi ils pouvaient entrer dans une rage noire.

Qui aurait pu prédire ça ? Eux qui se ressemblaient autant ? Tant physiquement que mentalement...


"Si un jour, je venais à me trouver une nouvelle petite amie, je sais que tu feras pareil que ce que nous ferions pour toi, Savy..."

Observant un roman, il le prit, en lut le résumé, et finalement, le garda avec lui. Après tout, il avait bien le droit à un petit plaisir : il venait de recevoir son salaire ! Et cela finirait par l'occuper un long moment, car vu qu'il n'avait pas autant de temps qu'il le souhaitait avant de s'endormir, il lui faudrait au moins un mois avant d'en voir le bout. Mais après tout, c'était pour passer le temps qu'il le prenait, non ?

Regardant sa montre, il constata qu'il était prêt de sept heures du soir. Raffirmant sa pris sur son réveil et son bouquin, il jeta un oeil à Savy et à son panier de plastique débordant de victuailles :


"Il te faudras environ combien de temps pour préparer tout ça ?"

S'il ne lui fallait pas trop de temps, alors il pourrait la retenir encore un peu... Au niveau cuisine, Jack lui-même n'était pas ce qu'on pouvait appeller un cordon bleu, contrairement à Savannah, mais ce n'était pas non plus un nul aux fourneaux, et il ne ratait jamais les spaghettis et les steak. C'était peut-être pour cela que c'était sa nourriture favorite... Ou l'inverse...
Bref, il inspira avant de lancer :


"Faudra qu'on se voit, un de ses quatres, histoire qu'on se fasse un petit dîner, tous les Six. Après tout, on pourra faire la cuisine pour tous ces ogres qui nous servent d'amis !"

Il n'avait pas vraiment tort sur ce point. Car lorsqu'ils participaient tous à un dîner, ils étaient si heureux d'être ensemble que la nourriture disparraissaient très rapidement, parfois sans même qu'ils s'en rendent compte, même si certains avaient plus de mesure dans leur appétit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Sam 26 Juil - 19:25

{Merci beaucoup Oops En tout cas, je suis ravie de partager un tel RP avec toi !}

Comprenant qu'il était démasqué, Jack n'insista pas avec sa version des choses et avoua avoir fait peur aux militaires en cognant sur l'un d'eux. En même temps, il savait que Savannah le connaissait assez bien pour deviner la vérité sous ses petites excuses, et il avait du s'attendre à un tel dénouement. La jeune femme ne put se retenir de sourire en secouant la tête d'un air faussement navré, lorsqu'il lui avoua que Cam avait également mis son grain de sel dans cette affaire. Il avait visiblement une batte de base-ball en sa possession et s'en était servi pour effrayer les hommes en treillis. Tant qu'il ne les avait pas assommés avec, ça passait encore... Savy avait peur que ses amis s'attirent des ennuis en voulant se montrer un peu trop protecteurs, même s'il était évident que sans leur intervention, ça aurait pu mal finir. Ils s'attaquaient quand même à des agents du Gouvernement et bien que la plupart ne soient pas si méchants que ça, on ne savait jamais. Mieux vaut prévenir que guérir, comme l'adage le disait si bien. Intérieurement, Savannah espéra que ces deux militaires humiliés par des jeunes du coin ne reviendraient pas à la charge pour se venger d'une quelconque manière. Il arrivait qu'Alex et Jack aient des horaires différents au bar, ou tout simplement un emploi du temps non similaire : l'un pouvait partir plus tôt que l'autre, et certains jours l'un travaillait, mais pas l'autre. La blonde de service avait beau savoir se défendre, toute seule ce serait peine perdue.

Déviant sur des sujets plus personnels, la conversation se centra sur les petit(e)s-ami(e)s éventuel(le)s des deux proches. Savy tenta d'y mettre un peu d'humour pour cacher le mal-être qui la prenait dès qu'on lui parlait de ça, n'ayant toujours pas cicatrisé des blessures infligées par Chris. Elle sentait que c'était un peu la même chose avec Jack, qui ne semblait plus décidé à tomber réellement amoureux depuis son histoire avec Cassandra. Evidemment, personne ne savait pourquoi ils s'étaient séparés, mais ils auraient été bien aveugles de ne pas noter les conséquences que cette rupture avait eu sur le jeune brun. De ce côté-là, Jack et Savannah étaient pareils. Ils avaient vécu la même chose, peut-être pas jusqu'au détail près, mais ils se trouvaient tous les deux meurtris par la première personne qu'ils aient jamais aimée. Dans ces conditions, on aurait pu penser qu'entre eux, ils en parleraient de façon un peu plus libre qu'avec les quatre autres, juste parce qu'ils étaient les seuls à pouvoir se comprendre. Mais même pas. C'était en grande partie parce qu'ils n'en avaient pas envie, mais certainement parce qu'ils n'en avaient pas la force non plus. Revenir sur Chris, sur ce qui lui avait fait, serait presque insupportable pour Savannah, qui tentait de faire de son mieux pour l'oublier. Comment réussir à le mettre dans un coin de sa tête si elle devait en discuter encore et encore ? Impossible. Elle ne s'autorisait parfois que le genre de blagues comme celle qu'elle venait de faire, juste pour cacher ses sentiments. Ca servait uniquement à la couvrir.

La brunette émit un doux rire, cette fois réel, lorsque Jack lui avoua qu'ils mèneraient personnellement l'enquête. Normal, ils avaient tous la même réaction face à ce genre de choses. Elle savait que son ami ne le disait pas simplement pour la rassurer ou pour rire, mais qu'il le ferait réellement. Elle le sentait tout à fait capable de suivre un éventuel nouveau petit-ami, juste pour être certain que ce n'était pas un Chris numéro deux et qu'il ne briserait pas le coeur de Savy en mille morceaux. Elle s'imaginait déjà la scène. Il ferait noir, et juste devant la maison de cet homme pour qui Savannah aurait craqué, une voiture serait garée. A l'intérieur, Jack, et éventuellement d'autres membres du groupe, seraient en train de manger des beignets et de boire du café tout en surveillant la bâtisse. Enfin, le garage se serait ouvert et l'homme serait sorti avec son véhicule. Jack aurait jeté son beignet puis aurait démarré le sien avant de le suivre tel un expert en filature. L'étudiante retint d'éclater de rire tellement cette situation était drôle - elle la voyait parfaitement dans sa petite tête - et répondit simplement à la question de Jack, même si ça n'en était pas vraiment une.


- Tout à fait d'accord ! Et c'est pour ça qu'Alex et moi ferons également nos propres enquêtes sur chaque fille qui approchera l'un de vous quatre !

Evidemment, ce serait le cas mais elles n'abuseraient pas non plus. Leur intention n'était pas de faire peur à la "future copine" ni de mettre des bâtons dans les roues de leurs amis. Les hommes qui constituaient leur petit groupe étaient bien assez adultes pour voir eux-mêmes si leur caractères étaient compatibles ou s'ils en étaient vraiment amoureux par exemple. Mais comment s'empêcher d'avoir une telle réaction quand il s'agissait de proches qu'elles aimaient plus que tout au monde ? Savannah préférerait qu'on lui brise le coeur cent fois plutôt que de voir Cam, Jack, Jason ou Sam détruits par une pétasse qui n'aurait pas su se rendre compte de la chance qu'elles avaient. Tous, chacun à leur propre manière, étaient géniaux et ne feraient jamais de mal à personne - sans qu'il n'y ait une bonne raison bien sûr, comme par exemple cette histoire au bar. Et encore, ce n'était qu'un petit coup de poing. Là, Savy songeait plutôt à un mal moral et non physique. Aucun n'était assez mauvais pour cela ; ils ne mériteraient pas qu'on les traîte de cette façon. Alex et la brunette veilleraient à ce que Cassandra soit la seule fille ayant réussi à faire du tort à l'un de leurs amis. Même si, intérieurement, elles savaient qu'elles ne pourraient pas empêcher une autre déception amoureuse... C'était tout simplement la vie. Elles ne pouvaient pas être derrière "leurs hommes" 24/24h pour les empêcher de se casser la figure de temps à autre. Pour grandir et gagner en expérience et en maturité, il fallait apprendre de ses propres erreurs.

Savannah retint un sourire à la phrase de Jack. Si un jour il retrouvait quelqu'un ? Il n'avait que 22 ans, comment pourrait-il rester seul jusqu'à la fin de sa vie ? Elle aurait bien aimé le reprendre pour lui dire "Quand", mais trouva cela bien inutile au final. Elle savait que son ami tomberait amoureux à nouveau, cela ne pouvait pas en être autrement. D'ailleurs, elle aussi ! Elle avait beau tenter de se protéger maintenant, dès qu'elle rencontrait des garçons de sa fac, de peur de revivre la même chose qu'avec Chris, mais les sentiments prendaient le dessus un jour ou l'autre. C'était obligatoire, parce qu'après tout, la vie n'était-elle pas faite que de partage avec les autres êtres humains ? Que ce soit en amour, où l'on partageait une maison, une existence entière et des piques-niques romantiques... Ou bien en amitié, où l'on se regroupait pour rire, délirer et se raconter les dernières rumeurs de la ville. Oui, la vie se composait essentiellement d'échanges, et celui qui permettait de fonder une famille était tout aussi important que celui qui donnait l'occasion de boire un verre entre amis et de se détendre. Savannah ne doutait pas que Jack, au même titre que n'importe lequel d'entre eux, aurait une femme et des enfants. Elle le pensait même pour Cameron, qui pour le moment, n'avait, semblait-il, pas l'intention de leur faire des mini-Cam.


- Evidemment, aucun n'accepterait de laisser quelqu'un s'approcher du groupe sans l'avoir étudié sous toutes les coutures, et surtout si cette personne veut acquérir le coeur de l'un de nous..., dit-elle en souriant malicieusement.

Levant la tête au-dessus de l'épaule de Jack, Savannah avisa une horloge pendue dans le magasin. Elle était tournée de façon à voir le rayon principal et pouvait donc connaître l'heure exacte sans avoir à sortir son téléphone portable. Il était presque sept heurs du soir, il ne faudrait pas qu'elle traîne si elle voulait vraiment faire plaisir à ses parents. Sinon, ils ne mangeraient pas avant huit heures et ce n'était pas dans leurs habitudes. Elle reposa son attention sur Jack qui avait choisi un roman entre temps. Lui aussi aimait bien lire même s'il ne pratiquait pas cette activité de manière aussi poussée que Savy. Il adorait ses jeux et profitait d'un moment tranquille pour se poser devant, parce que ça le défoulait plus qu'un bouquin. Chacun ses occupations favorites ! Pour sa part, Savannah ne voyait rien de mieux qu'une soirée sous sa couette à lire sa dernière acquisition, Chocolate couché près d'elle, ronronnant. Quand elle en avait le temps en milieu d'après-midi, elle préférait sortir de sa maison et se rendait à pied jusqu'à la rivière, vers la vieille cabane du pêcheur. Là, elle s'asseyait sur l'herbe, contre un arbre ou sur un rocher, et lisait jusqu'à ce que le soleil se couche. Privée de tout cela pendant un mois, l'étudiante avait hâte de s'y remettre.

Jack avait du comprendre qu'il était tard et qu'elle devrait bientôt rentrer chez elle pour préparer les mets qu'elle venait d'acheter. Il lui demanda combien de temps il lui faudrait pour préparer le canard et le gratin dauphinois. Vu qu'ils étaient déjà cuisinés, elle n'aurait plus qu'à les faire réchauffer, cela dit le temps qu'elle rentre et qu'elle prenne une bonne douche... Elle eut une idée mais le jeune homme continua sur sa lancée et proposa que les six amis se retrouvent autour d'un bon repas également. Enfin, plutôt pour "les ogres qui leur servaient d'amis" ! C'était clair que certains pouvaient être gloutons, d'ailleurs Savannah faisait partie de ceux-ci. Incroyable la façon dont elle pouvait avaler des tonnes de nourriture et ne pas prendre un gramme. Elle tenait ça de sa chère maman, qui avait toujours été pareille. Avoir hérité de son métabolisme ravissait Savy, qui pouvait se goinfrer sans jamais avoir peur de grossir - et tout un chacun savait que ce genre de choses était la hantise principale des filles !


- Et encore, je suis pas la pire ! dit-elle en faisant mine de se défendre. C'est une excellente idée en tout cas, demain je me chargerai d'appeler tout le monde et on verra quel jour organiser ça ! Je préciserais, bien sûr, que les fourneaux nous seront réservés.

Elle lui fit un clin d'oeil, adorant cuisiner mais aimant encore plus le faire quand elle était accompagnée d'un ami. Jack n'était pas aussi doué que Savannah - qui, même si elle ne s'en vantait pas, savait être un petit cordon bleu. Parfois, elle lui apprenait des choses, du moins les quelques occasions où ils avaient préparé à manger ensemble pour leurs amis. Il y eut cette petite "dérive" un samedi soir il y a tout juste un an. Ils mangeaient chez Savannah, ses parents étant partis pour le week-end, elle avait eu la maison pour elle toute seule. Du coup, elle avait invité ses amis et avait choisi Jack comme "assistant". Tout avait été fait par eux, du début à la fin, et alors qu'ils terminaient le dessert, mettant de la crème sur le gâteau, ça s'était terminé en bataille. Ils étaient ressortis couverts de crème et avaient du en refaire de façon à terminer le dessert... Ils avaient eu l'un des meilleurs fous rires de tous ceux qu'ils avaient partagés tous les deux.

- ll ne va pas falloir que je traîne pour le repas, il est sept heures, on devrait déjà être les pieds sous la table ! indiqua-t-elle en riant. Mais dis-moi, si tu n'as rien de prévu pour ce soir, on repasse chez le pâtissier prendre une part de gâteau et tu viens dîner avec nous, qu'est-ce que tu en penses ? Tu me connais, pour le reste j'en ai pris comme si j'avais invité tout un régiment alors qu'il n'y aura que mes parents et moi... Enfin, si ça te dit bien sûr !

Jack lui manquait, alors au lieu de le laisser filer pour s'occuper de ses parents, Savannah préférait le voir l'accompagner et passer du temps avec elle. David et Catherine adoraient les membres du groupe, il savait qu'ils étaient des jeunes sympathiques qui aimaient vraiment leur fille et qui tenteraient toujours de la protéger quoi qu'il arrive. A la mort d'Allan, eux aussi avaient voulu les séparer, mais quand cette interdiction avait été levée - principalement parce que les gamins ne voulaient rien entendre et continuaient à se fréquenter - les Andrews s'étaient rendus compte que l'amitié qui liait ces six enfants ne s'éteindrait jamais. Ils avaient alors appris à connaître tout le monde au cours de différentes rencontres au fil des années et maintenant, ils les appréciaient énormément. Chacun d'entre eux. Avoir Jack à dîner leur ferait extrêmement plaisir, et Savy n'en doutait pas une seule seconde.

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Dim 27 Juil - 1:55

Hrp: Mais moi de même, très chère...

En même temps, si Savannah n'avait pas immédiatement deviné que Jack lui mentait sur un sujet ou il ne faisait même pas l'effort de véritablement avoir l'air de dire la vérité, c'était qu'elle ne le connaissait pas si bien que ça. Et si cela avait été le cas, cela signifierait qu'ils n'avaient pas été amis pendant toutes ses années. Ce n'était pas le cas. Chacun des membre du groupe des Six était comme soudé aux cinq autres par les sentiments et l'histoire commune. Peut-être que c'était la mort d'Allan qui les avaient convaincu de se rapprocher à ce point, ou partageaient-ils déja une telle symbiose ? Jack était incapable de s'en rappeller, et il ignorait si un autre membre de ses amis s'en souviendrait, mais à part pendant les "cérémonies" données en son hommage, les amis parlaient rarement de Preston, en tout cas devant l'étudiant en génétique. Lui-même n'osait en parler à ses amis en dehors de ces périodes habituelles et annuelles, de peur de réveiller de mauvais souvenirs dans les coeurs de ses amis. Notamment d'Alex, qui, avec lui, devait-être celle qui avait le plus souffert de la disparition de leur septième membre...
Lorsque le dialogue se porta sur les petits-amis, et qu'à son tour, la petite brunette fit sa promesse de mener l'enquête si jamais une fille venait à tenter de s'emparer du coeur d'un des garçons du groupe, ce à quoi le jeune homme ne put s'empêcher de répondre par un petit sourire ironique. Dans le meilleur des cas qu'elle pouvait espérer, elle ne pourrait que surveiller la prétendante en question, et la menacer un peu si jamais elle semblait faire du tort, volontairement ou non, à un des garçons du groupe des Six. Enfin, c'était tout ce que Savannah aurait pu faire. Alexandra, en revanche, vu jusqu'à quel point elle pouvait péter une durite, et il en avait eu la confirmation la veille, lorsqu'elle s'était littéralement ruée sur les militaires pour leur montrer qui était le chef. Mouais, très courageux de sa part... Enfin, Jack aurait plutôt dit inconscient, vu que si Cameron et lui n'étaient pas intervenus, la jeune fille aurait été à ramasser à la petite cuillère : Les militaires n'auraient pas laissé de quoi remplir une boîte d'alumettes... Et encore, s'ils avaient été gentils...

Bon bien sûr, quand Jack disait qu'il mènerait personnellement l'enquête, il n'agirait certainement pas comme les flics qui faisaient leurs rondes, et dont le pire ennemi était l'excès de cholestérol dans leur sang, dû aux trop nombreux beignets hyper-sucrés dont ils se goinfraient en permanence... Non, il se contenterait de suivre la personne en question en permanence, notant le moindre de ses voyages, identifiant tous ceux avec qui il traînait, interrogeant ses ex-petites amies sur son comportement avec elles, et la raison de leur rupture. Son comportement était véritablement surprotecteur, mais il s'en voulait déja que Savannah ait fait les frais de son inattention, alors il ne voulait plus rien laisser au hasard. Si un type voulait sortir avec une des filles du groupe des Six, il ferait l'objet d'une étude approfondie et impitoyable... Ainsi, même si le connard en question finissait par avoir un comportement déplorable, au moins, Jack ne pourrait pas se sentir responsable, et le peu de culpabilité qu'il éprouverait, il l'évacuerait en apprenant les bonnes manières au type comme il les avait enseignés à Chris. Et visiblement, cette petite ordure devait avoir retenu la leçon...

Une fois de plus, la jolie brunette confirma sa pensée par des paroles simples, en affirmant que chacun chercherait à protéger les autres des mauvaises rencontres amoureuses.


"Oui... Mais si le reste du groupe estimait que la petite amie de quelqu'un n'était pas quelqu'un de bon pour lui ? Et que malheureusement, le membre du groupe ne voulait rien entendre de l'avis des autres ?"

Il ne visait personne en particulier, mais il restait possible qu'un tel cas se produise, même s'il était peu probable que cela arrive. Comme le disait sa légiste de mère, "Peu probable, mais mais pas impossible...".
Enfin, ils se mirent à parler de cuisine, et Jack ne put s'empêcher de repenser à un vieux dîner ou tout le groupe des Six avait été invité chez Savannah. Cooper et Andrews étaient les rois du fourneau l'espace d'une soirée, et le repas avait fini par dégénérer en bagarre de bouffe monumentale, au moment ou ils allaient attaquer le dessert. Pendant un instant, Jack avait tenter de raisonner tout le monde, jusqu'à ce qu'une grande part de crème s'écrase sur son dos. Oubliant sa morale, il s'était à son tour mêlé à la folie générale, et avait lancé une belle part sur Cam, mais l'avait raté et la crème toucha Savannah de plein fouet...
Ce qui fit que la bagarre commença vraiment à battre son plein à cet instant. Un des plus beau moments de leur vie, après tout...
L'inconvénient de cet amusement avait été qu'ils avaient dû nettoyer toute la maison des Andrews, histoire de ne pas laisser la jeune fille seule face à des parents impatients d'obtenir une excuse... Heureusement, ils étaient parvenus à tout nettoyer avant leur retour. Ils n'étaient pas du genre colériques, mais mieux valait leur éviter de mauvaises surprises...
Mais lorsque Savannah affirma ne pas être la pire des goinfres de la bande, Jack se contenta de la regarder d'un oeil sceptique tout en croisant les bras et en haussant un sourcil. Croyait-elle vraiment à tout ce qu'elle racontait ? Cooper l'avait déja vu engloutir au moins une tonne de nourriture, mais la jeune fille semblait avoir un don du ciel : Ne jamais grossir. Jack lui-même enviait cette capacité à la jeune fille, car il aurait bien aimé s'empiffrer à longueur de journée de sucreries diverses et variées, et Alex aussi devait avoir lemême sentiment, elle qui adorait le chocolat à tel point qu'elle serait prête à donner sa jambe gauche pour une barre de chocolat ! Enfin, une jambe... Disons plutôt son âme... Cela se verrait moins...

Aussi, lorsque la brunette accepta son idée, avec l'intention d'appeller tout le groupe dès le lendemain, et de se réserver les fourneaux, avec Jack comme assistant. Celui-ci fit mine d'être ennuyé, puis leva le doigt vers la jeune fille.


"Ok. Mais en échange, tu nous chantera un petit air ! Je t'accompagnerai à la guitare..."

Pour jouer à la guitare, Jack se débrouillait pas trop mal, idem pour le chant, mais il n'avait jamais vu la jeune fille se mettre à chanter, et il ignorait si c'était vraiment par timidité, ou simplement par refus de se dévoiler un peu trop, mais il l'avait déja entendu chantonner quelques paroles, et savait qu'en tout cas, elle avait une voix plutôt agréable à entendre. Bien entendu, si elle refusait, il l'aurait tout de même aidé, mais il avait parlé comme si c'était une offre sans conditions...
C'est alors que la jeune fille lui proposa de rentrer avec elle, et, après avoir pris une part supplémentaire de dessert, afin de partager un délicieux repas en compagnie de sa famille. Pendant un long instant, Jack faillit refuser, mais après tout, il appréciait énormément Savannah, ainsi que ses parents, qui avaient été parmi les plus rapides à les considérer à nouveau comme des amis de leur fille après la mort d'Allan Preston. Mais il ne voulait pas imposer sa présence à la famille, alors que la ville toute entière venait de se remettre d'une attaque d'origine inconnue, et était désormais sous le joug d'une quarantaine maintenue par des militaires et des scientifiques sans la moindre explication. De plus, il voulait s'avancer dans une de ses synthèses à faire sur l'analyse bio-informatique des séquences nucléotidiques.

Mais après tout... Il n'avait pas cours le lendemain, et il pourrait aisément s'avancer à ce moment-là. De plus, cela lui ferait économiser un repas. C'est pourquoi il hocha la tête, et sa main avança, jusqu'à prendre le panier dans celle d'Andrews.


"C'est d'accord. Mais à trois conditions. Un, je paye ma part de dessert. Deux, je porte ton panier, et trois, je t'aide à cuisiner. Tu es d'accord ?"

Faisant doucement lâcher prise à la jeune fille, Cooper se retrouva bientôt avec le panier débordant de victuailles dans la main, et fit un grand sourire à la jeune fille.

D'un signe de tête, le jeune homme invita Savannah à le suivre, et il commença à se rendre vers la pâtisserie. Bientôt, les diverses odeurs des sucreries vinrent titiller leurs narines sensibles, et habituées à repérer de la nourriture dans un rayon assez large. Après avoir jeté un nouvel oeil dans le panier, afin de déterminer à quoi étaient les parts de gâteaux, il en prit un identique. Payant celle-ci avec l'argent qu'il avait sur lui, il paya également son livre et celui de Savannah, tandis que celle-ci payait la nourriture. C'était équitable, non ? Après tout, ce repas lui faisait économiser de l'argent, et il ne dépensait que la moitié de ce prix avec les deux livres et la part de gâteau. Bientôt, ils sortirent du Centre Commercial, les poches allégées, mais avec le coeur empli d'une joie certaine d'avoir retrouvé un ami. Ce ne fut qu'après une marche qu'ils atteignirent le parking ou était garée la voiture d'Andrews. Pendant un instant, Cooper se demanda ce qui ce serait passé s'il avait passé son permis. Rien de plus, vu qu'il ne s'en serait jamais servi. Il préférait voyager à pieds, ou, dans le pire des cas, dans un transport en commun. Après tout, il restait très écologiste...

Il rangea les courses à l'arrière, puis entra dans la voiture, à la place du mort, et frémit en se rappellant pourquoi on appellait ainsi cette place, mais se ressaisit rapidement, et enclencha sa ceinture. Il n'aimait vraiment pas les véhicules, autant à cause de la pollution qu'ils pouvaient causer que pour leur dangerosité... Beaucoup avaient tenté de le convaincre que les voitures étaient de plus en plus sécurisées, que la technologie permettait d'avoir de moins en moins d'accidents mortels sur les routes, que les bateaux et les avions étaient plus sécurisés que jamais... Mouais, et les accidents qui arrivent, c'est juste des exercices ?


"S'il te plaît... Conduis pas trop vite..."

Il se sentait aussi en sécurité dans une voiture avec un flingue sur la tempe. Heureusement, que ce soit Savannah qui conduisait le rassurait quelque peu. La jeune fille n'était pas du genre à disjoncter pour se mettre à faire la course au premier venu, ou à accelérer brutalement pour sentir un peu plus la carresse du vent.

Si cela avait été Cameron ou Alexandra, en revanche, le garçon aurait très rapidement perdu son sang-froid...

Au bout de quelques minutes de voyage, il finit par se tourner vers la brunette à ses côtés, et, avec un regard entendu, lui demanda :


"Comment vont tes parents depuis... L'explosion ? J'ai entendu dire qu'ils s'étaient réfugiés dans l'Abri Commun. Ils ont dû sacrément s'inquiéter pour toi..."

A vrai dire, tous les parents du groupe des Six s'étaient inquiétés de ne pas voir leurs enfants chéris revenir à l'abri. Il savait à quel point cela avait été terrible pour sa mère et sa soeur, au moins autant pour lui, vu avec quelle force ils s'étaient tous jetés dans les bras les uns des autres pour s'assurer que ce n'était pas un rêve, qu'ils étaient bien dans la réalité. Après ça, l'arrivée des militaires et l'instauration de la quarantaine avait été une pilule moins dure à avaler qu'il n'y paraissait.

Pendant deux longues journées, Jack s'était longtemps demandé si sa famille devait ou non être mise au courant de ce qui lui était arrivé, s'il n'incriminait pas ses amis, mais il s'était douté que cela n'aurait aidé à rien. De plus, il avait parfois vu des militaires sortir avec des gestes suspects de sa maison, alors qu'il n'y avait personne à cette heure-ci. Donc, rien ne lui permettait de penser que des micros n'avaient pas été placés aléatoirement là ou ils vivaient. C'est pour ça qu'il n'avait jamais rien dit. Aussitôt, cette supposition avait transité dans tout le groupe, et même si elle n'était pas sûre à cent pour cent, cela restait un risque qu'il valait mieux éviter de prendre. Cela les avaient davantage encouragés à se taire, car plus que tout, ils ignoraient ce que les scientifiques et les militaires pourraient leur faire si jamais ils étaient découverts.
Que Cooper soit découvert et emprisonné, peu lui importait. Il savait comment réagir avec les militaires, et aurait pu se débrouiller seul. Mais si cela devait causer la mise en examen d'un seul de ses amis, alors il préférait se tirer une balle dans la tête plutôt que de dire une seule fois la vérité de toute sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Dim 27 Juil - 19:55

Il était bien connu dans le groupe des six que Jack était le plus sage d'entre eux. Enfin, si tant est que l'on ne s'attaquait pas à ses proches, puisque là, il pouvait rapidement péter un cable et taper sur tout ce qui bouge. Il remplissait très bien ce rôle et n'hésitait pas à faire la morale à celui d'entre eux qui en aurait besoin, d'où son surnom bien sympathique inventé par Cam. C'est pour cette raison précise que Savannah ne fut pas étonnée de l'entendre demander ce qu'ils pourraient bien y faire si la petite-amie n'était pas la bonne personne, mais que l'homme qui en serait tombé amoureux pensait le contraire. C'était une question très pertinente et l'étudiante avouait ne pas avoir vraiment de réponse à donner. Cela dépendrait bien sûr des circonstances. Si Alex et elle pensaient que cette personne avait simplement un caractère trop différent de son "chéri" pour que ça dure, alors autant ne rien dire et laisser le temps leur donner raison ou tort. En revanche, si elles étaient sûres d'avoir vu quelque chose de compromettant sans pouvoir le prouver, et que leur ami ne veuille rien savoir, alors là... elles agiraient forcément d'une façon ou d'une autre. Remarque, il était peu probable qu'une telle situation devienne réelle. La brunette savait que l'amour rendait aveugle, mais si quelqu'un de son groupe était venu la voir pour lui dire que Chris la trompait, et bien elle avait beau être très éprise de lui, elle aurait cru ses amis. Pour quelle raison mentiraient-ils ? Savannah s'était jurée de ne jamais laisser l'amour interférer avec son amitié indéfectible qui la liait aux cinq autres. Il n'y avait pas de raison pour qu'elle soit la seule à avoir déjà songé à cela.

C'était peut-être cruel, ou injuste, mais l'homme qui allait passer sa vie avec la demoiselle Andrews devrait savoir la partager avec son groupe. Il passerait toujours en second, quoi qu'il arrive. Parce que même si Savy aimait coire aux belles histoires de conte de fées, dans le fond elle ne pouvait s'empêcher de rester sceptique. Les couples se font et se défont sans arrêt, et de plus en plus aujourd'hui les gens divorçaient, parfois quelques semaines seulement après leur mariage. Rien ne durait jusqu'à la mort, sauf l'amitié. Et puis, il était normal que la famille compte plus que l'amoureux, non ? Alex, Cam, Jack, Jason et Sam avaient beau ne pas partager de lien du sang avec Savannah, elle les considéraient comme ses frères et soeurs. De son point de vue, ils faisaient partie de sa famille au même titre que l'étaient ses parents ou son frère décédé. Ils seraient toujours là pour elle et préféreraient se casser une jambe plutôt que de lui faire du mal. Ils n'avaient pas besoin de le lui dire : elle le savait. Savy se sentait autant chez elle en leur compagnie que quand elle discutait avec ses parents devant un film, tous trois assis sur le canapé et se partageant un pot de glace au chocolat.


- Tu me connais : je vis dans l'instant, dit-elle avec un sourire. On verra bien le moment venu, si jamais ça arrive...

Elle n'avait pas trouvé de réponse plus satisfaisante. Après tout, il n'y en avait pas vraiment, quand on y réfléchissait bien. Et puis Savy n'était pas du genre à se projeter dans l'avenir et aimait se dire que le moment présent était celui qui comptait le plus. A trop songer au futur, on en oubliait de profiter de ce qui se déroulait là, tout de suite. Ca ne voulait pas dire qu'elle ne se demandait jamais ce qu'elle allait devenir, ou qu'elle ne s'imaginait jamais dans dix ans... Mais ce n'était pas le plus important pour la jeune femme. Elle ne voulait pas être vieille un jour, retourner dans son passé et se dire qu'à trop penser au futur, elle avait raté d'excellentes choses. Une opinion que tous ne partageaient pas, mais était-ce si important ?

Justement, pour l'heure, Jack et Savannah prévoyaient de préparer un nouveau repas pour leurs amis. Il accepta bien entendu de l'aider aux fourneaux, mais en échange voulait qu'elle chante un petit quelque chose, alors qu'il l'accompagnerait à la guitare. Selon la brunette, son ami était vraiment doué pour cet instrument, même si par pure modestie, il disait souvent qu'il ne se "débrouillait pas trop mal", mais sans plus. Et bien, si Savy pouvait en faire autant que lui, elle en serait plus que ravie ! Jack étant quelqu'un de très mélomane, il avait donc une excellente oreille musicale. S'il s'y mettait vraiment, il pourrait faire de grandes choses avec sa guitare... et sa voix ! Car il savait également chanter... Il avait eu l'occasion d'entendre la brunette fredonner en faisant quelque chose ou juste comme ça, mais elle n'avait jamais fait autre chose devant l'un de ses amis. Pas par timidité, mais parce qu'elle pensait ne pas avoir un si joli timbre de voix que cela et pensait chanter faux. Pourtant, quand ses parents la voyaient sortir de la salle de bains où elle s'entraînait sur Hallelujah de Rufus Wainwright - oui parce que la version de Jeff n'était pas sa favorite, frappez-la si vous le souhaitez - ils ne pouvaient s'empêcher de lui dire que c'était agréable. Peut-être était-ce temps de franchir le pas et de montrer son éventuel talent pour cette activité ?


- Bon, si tu y tiens, lâcha-t-elle en levant les yeux au ciel d'un air faussement exaspéré. Et puis, si tu m'accompagnes à la guitare... Je me vois mal refuser une telle proposition !

Et en parlant de proposition, ce fut avec grand plaisir que Savannah proposa à Jack de venir dîner avec ses parents et elle. sa famille en serait probablement ravie, et puis Savy n'avait rien d'urgent à faire donc elle pouvait très bien rallonger le moment du repas sans risquer d'être en retard pour son travail. Son devoir sur les Mayas ? Il attendrait un peu, au pire elle bosserait dessus comme une malade le lendemain, mais il était hors de question qu'elle se prive d'une bonne soirée avec Jack pour rajouter quelques lignes à sa composition ! Non, elle n'était ni rebelle ni stupide, et savait qu'il lui faudrait une excellente note, comme les autres. Car Savannah n'avait pas seulement l'ambition de devenir anthropologue. Elle voulait être l'une des meilleures qui sortiraient de l'école. Avoir choisi de rester à New Way l'empêchait déjà d'être repérée par les plus grands, parce que l'endroit n'était pas connu et que l'université n'avait pas de réputation. Alors, elle voulait mettre toutes les chances de son côté et ne relâchait jamais la pression qui était sur elle au cours de ses études. D'où le fait qu'elle appréciait fortement les vacances : au moins, elle n'avait plus à se surpasser pour avoir les meilleures notes. Savannah était consciente qu'elle voulait atteindre des sommets presque impossibles à rejoindre, mais elle avait toujours été comme ça : ne jamais baisser les bras, quoi qu'il arrive, et se donner tous les moyens possibles pour arriver à son but ultime. Dans son cas, c'était passer du temps avec des tribus inconnues, revenir au pays et écrire des livres pour les faire connaître. Sans dévoiler leur lieu de vie pour qu'ils ne soient pas dérangés, elle étudierait néanmoins leur façon de vivre et en parlerait. Elle voulait voyager et partager ses connaissances.

Jack devait avoir du boulot lui aussi. Etre étudiant en génétique n'était pas de tout repos, et peut-être avait-il prévu de passer du temps sur l'un de ses devoirs en cette douce soirée. Il accepta néanmoins, preuve qu'il n'avait rien sur le feu ou qu'il raisonnait comme Savannah. Et comme le jeune homme semblait ne rien vouloir accepter sans conditions - le chant en était la preuve - il en énonça trois rien que pour cette invitation à dîner. La première, payer sa part de gâteau. Bon, même si Savy n'en était pas à quelques dollars près, elle hocha la tête sans broncher. De toute façon quand Jack avait une idée derrière la tête, il était difficile de la faire sortir. Et si pour remercier Savannah, il voulait absolument payer son dessert, que pouvait-elle bien y faire ? Puis, il voulut porter son panier. Savy lâcha ce dernier puisque Jack le tenait déjà, sans même avoir attendu la réponse de son amie. En fait, il n'accepterait tout simplement pas un refus. La galanterie devenait de plus en plus rare dans ce monde, et cela faisait partie des raisons pour lesquelles Savy qualifierait de chanceuse celle qui passerait sa vie avec le jeune homme. Il ne fallait pas se méprendre : elle n'était en aucun cas amoureuse de Jack, ou des trois autres garçons du groupe ! Mais elle les aimait, savait reconnaître leurs nombreuses qualités et les connaissait depuis toute petite. Elle était donc très bien placée pour dire qu'ils étaient absolument géniaux et que, par conséquent, leurs petites-amies ne pourraient trouver mieux. Enfin, Jack souhaita lui apporter son aide à la cuisine. Il faudrait réchauffer le canard et le gratin puis les disposer dans un plat, mais également préparer la salade qui servirait d'entrée. Celle-ci provenant du jardin des Andrews, rien n'avait du être acheté pour la faire au centre commercial. Savy préférait largement manger tout ce qui sortait de chez elle, étant sûre qu'il s'agissait de produits naturels et absolument pas bourrés d'engrais et autres produits pour qu'ils poussent plus vite et qu'ils soient plus beaux. En dépit de la santé humaine, malheureusement...


- D'accord, de toute façon je n'ai pas vraiment le choix, rit-elle en suivant son ami dans les rayons, les mains désormais vides de choses à porter.

Ils repassèrent chez le pâtissier, et alors que Jack commandait la même chose que Savy quelques minutes plus tard, cette dernière essaya de ne pas se laisser tenter par tout ce que ses sens pouvaient percevoir. Ca sentait le chocolat et les bonbons, des odeurs qui l'avaient toujours rendues folle. Elle avait envie de se jeter sur toutes ces choses aux couleurs vives et si différentes. Il y avait des nougats, des fraises Tagada, des Arlequin, et plein d'autres sucreries. Savannah avait toujours adoré les surcres d'orge en forme de canne. S'imaginant bien baver sans même s'en rendre compte, l'étudiante décida de tourner la tête vers l'autre côté, où l'on apercevait d'autres magasins et le couloir principal du centre commercial. Les gens passaient et repassaient avec leur caddie ou leur panier, entrant et sortant des commerces, l'air ravi de leurs achats. A la caisse, Jack et elle passèrent chacun leur tour. Savannah sortit le sac en plastique de la poche de sa veste et y mit la nourriture ainsi que les livres, laissant le panier à l'endroit prévu. Jack paya également son bouquin, ce qui ne lui échappa pas bien évidemment. Alors qu'il attendait sa monnaie, Savy lui lança un sourire de gratitude et forma un "Merci" silencieux de ses lèvres. Même si elle avait voulu protester, indiquant que ce n'était pas parce qu'elle l'invitait à manger qu'il devait lui faire ce cadeau, elle n'aurait pas pu. Jack ne l'aurait jamais laissée lui rembourser, c'était peine perdue... !

Puisque le jeune homme tenait le sac de courses, Savannah le laissa le poser sur les sièges arrière du 4x4 Toyota de ses parents, et se mit au volant. Son premier réflexe : attacher sa ceinture. Quand Jack fut fin prêt, elle démarra et se dirigea vers la maison des Andrews où David et Catherine l'attendaient. Elle sourit à la remarque du barman, se doutant qu'il allait lui en faire une avant qu'elle n'ait eu le temps de s'arrêter au premier feu rouge. Il n'avait pas le permis, préférant largement marcher et ayant une certaine peur des véhicules à quatre roues. Fort heureusement pour lui, Savy avait un peu d'expérience - elle avait eu son examen à seize ans - et était très prudente. Ce n'était pas son truc d'aller vite rien que pour faire la maligne devant les autres, et quand elle conduisait, son attention était toujours focalisée sur la route et les autres usagers. Comme on le lui avait appris. Ce serait bête d'avoir un accident parce qu'elle n'avait pas vu quelque chose. Et si elle tuait quelqu'un, elle ne se le pardonnerait jamais. Pire encore, elle était persuadée qu'elle ne pourrait pas vivre avec ça sur la conscience, que ce soit l'un de ses proches ou un simple inconnu. Comment supporter d'avoir enlevé la vie à un autre être humain ?


- Promis, dit-elle alors d'un ton rassurant.

Un silence s'installa. Vous voulez savoir comment l'on sait si une personne est réellement votre amie ? Et bien c'est simple. Vous montez dans une voiture avec elle et vous roulez, sans rien dire. Si vous sentez que le silence est pesant, alors non, ce n'est pas encore quelqu'un avec qui vous vous sentez à l'aise. Parce que quand vous êtes en compagnie d'un réel ami, alors ce silence ne vous mets pas mal à l'aise du tout, au contraire. Il est pesque serein. Comme celui qui se trouvait en cet instant précis entre Jack et Savannah. Ce dernier le brisa néanmoins au bout de quelques minutes de route pour demander comment allaient ses parents. Une attention toute particulière que la brunette apprécia énormément, même si elle connaissait assez bien Jack pour savoir qu'il était vraiment concerné par les proches du groupe des six. Au même titre que tous les autres d'ailleurs. Ils s'adoraient, et leurs familles respectives comptaient également.

Le jeune homme avait eu totalement raison : David et Catherine s'étaient inquiétés et avaient même pensé pendant un instant que leur fille faisait partie de ceux que les militaires recherchaient. Enfin bien sûr, ça c'était avant d'entendre sa version des choses. Les six inséparables se trouvaient chez les Mayers quand la sirène s'était faite entendre, du coup ils s'étaient réfugiés dans l'abri le plus proche d'eux : celui d'Alexandra. L'explication était simple et il n'y avait personne pour la démentir. Tous avaient dit la même chose à leurs proches. Le secret qu'ils gardaient ne devait être connu que d'eux-mêmes et de personne d'autre. Absolument personne.


- Ils vont bien ! En tout cas, c'est sûr qu'ils ont vraiment eu peur, c'est déjà difficile de perdre un enfant, mais deux... Je crois qu'ils ont été tellement heureux de savoir que j'allais bien que cette quarantaine les indiffère un peu. Ils ont eu quelques altercations dernièrement mais bon, vu l'atmosphère dans laquelle on vit, c'est pas étonnant. Ma mère a repris son boulot, mon père le sien...

Savannah avait légèrement fait allusion à son frère Ryan. Ca ne lui arrivait presque jamais, mais il fallait dire qu'en cette occasion, elle n'avait pas pu expliquer autrement l'état d'esprit de ses parents. Et puis, ce n'était pas comme si elle s'était étendue sur le sujet en indiquant ce qu'elle ressentait par rapport à cette perte. Jack était l'un des seuls, avec leurs autres amis, à savoir pourquoi le jeune Ryan se trouvait dans cette usine à cet instant précis, alors qu'il n'avait que douze ans. Pourtant, ça ne le rendait pas plus apte à savoir comment Savy vivait vraiment l'absence de son frère.


Dernière édition par Savannah Andrews le Dim 27 Juil - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Andrews
_ The Sweetest Admin
avatar

Nombre de messages : 943
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en Anthropologie / Assistante Bibliothécaire
<b>Pouvoir</b> : Zoanthropie
Date d'inscription : 19/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Enervée
Pensée du Moment: Nate, comment tu peux me faire ça ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Dim 27 Juil - 19:55

- Comment vont Mary et Julia ? C'était déjà difficile pour nous cet enfermement, alors pour ta soeur qui n'a que 17 ans... J'imagine que ça n'a pas du être facile.

Non, Savy n'avait pas retourné la question par simple politesse. Comment dit plus haut, elle était également préoccupée par la santé des familles de ses amis. Elle savait que Mary Cooper était une femme forte. Après tout, elle avait du faire face au décès de son mari et restait maintenant seule avec ses enfants. Même si Jack avait grandi, ça ne restait pas simple tous les jours, surtout qu'elle avait un travail prenant qui demandait beaucoup de sang-froid. Ce n'était donc pas pour elle que Savannah s'inquiétait le plus, mais bel et bien pour Julia. Lycéenne de 17 ans, elle avait beau sembler toujours joyeuse, devoir rester dans un abri anti-bombe pendant un mois et ressortir pour se trouver en quarantaine n'avait rien de facile pour une adolescente. L'étudiante espérait que cette expérience n'ait pas altéré son sourire amical et plein de joie de vivre qu'elle aimait voir les rares fois où elle la rencontrait.

[Je suis vraiment désolée j'ai fait trop long cette fois Oops On pourra ralentir un peu le rythme après... xD]

_________________

PEOPLE MOVING ALL THE TIME ; ON A PERFECTLY STRAIGHT LINE
DON'T YOU WANNA CURVE AWAY ; WHEN IT'S SUCH A PERFECT DAY
(c) Coldplay, Strawberry Swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Lun 28 Juil - 0:26

Quoi qu'il puisse arriver, de toute manière, aussi certain de cette affirmation qu'une note seule ne forme jamais une mélodie, jamais une information donnée par un des membres du groupe des Six ne pourrait être mal prise par un des leurs. Toujours, en toute circonstance, les amis s'adoraient et considéraient leur amitié comme indestructible, et prioritaire sur toute amourette pouvant avoir lieu au plus tard. Pendant un instant, Jack se remémora d'une promesse que la bande s'était faite plusieurs années plus tôt, à une époque ou Allan Preston était encore de ce monde. C'était là qu'ils s'étaient tous juré de rester amis, quoi qu'il arrive. A croire qu'un bon génie était dans le coin à cet instant, qu'il avait entendu leur serment, l'avait pris pour un souhait commun, et avait décidé de l'exaucer, et en effet, aujourd'hui encore, malgré tout ce qu'ils avaient pu subir, malgré les galères et les tempêtes, le groupe restait soudé uniformément comme les maillons d'une seule et même chaîne. Aucun évènement n'avait pu les contraindre à se séparer, à ne plus s'aimer, et encore moins à se haïr... Ce n'était donc pas l'amour touvé en d'autres personnes qui allaient les éloigner les uns des autres. On aurait pu même croire qu'avec les Six, le concept même du coup de foudre n'existait pas, ou du moins, ne durait pas indéfiniment... Il n'y avait pas d'âme soeur. Il suffisait de regarder un peu ou les égarement amoureux avaient pu les conduire : Savannah avait fait à tel point confiance à Chris qu'elle lui avait livré son corps sans arrière-pensée, persuadée qu'elle était de la pureté des siennes, alors qu'il s'était révélé être un salopard de la pire espèce qui l'avait trompé sans vergogne. Quant à Jack, il préférait ne même pas y penser, tant l'horreur de sa rupture lui avait tourné et retourné l'estomac pendant des semaines. Ce ne fut que lorsque Cassandra eut enfin déménagé qu'il put à nouveau se sentir bien. Mais pour autant, même s'il s'en voulaient tous les deux, Jack savait pertinnement qu'aucun des deux n'était réellement responsable de ce qui leur était arrivé, mais la haine viscérale qui s'était alors mis à les consumer ne put leur permettre d'envisager cette possibilité...

Même lorsque le petit groupe avait commencé à s'interresser aux choses de l'amour, rien n'avait duré très longtemps. Jack lui-même avait pensé pendant un temps être attiré par Savannah, puis par Alexandra, mais il s'était rendu compte que ce n'était en fait que le même amour fraternel qu'il éprouvait pour chaque membre des Six, et non une attirance physique. mais la période du collège n'avait été guère enrichissante pour le jeune homme, qui, alors que tous les garçons de sa classe se vantaient de leurs conquêtes, qu'elle se soient ou non conclues par un passage dans le lit, restait plutôt timide devant des filles autres que celles de son groupe. S'il avait reçu une pièce d'or à chaque fois qu'on s'était moqué de lui, qu'on se payait sa tête, Jack serait aujourd'hui milliardaire. A cette époque, si le jeune Cooper n'était pas vraiment du genre bagarreur, malgré tout ce qu'il avait appris de son père, il savait néanmoins qu'en restant le petit garçon timide et discret, il pourrait rejoindre le soir sa bande, pas encore inscrite au collège, écoutant comment cela se passait dans ce nouvel établissement, et frissonnant à chacune de ses explications, Notamment Savannah. Mais après la mort d'Allan, lorsque les caïds avaient voulu à nouveau se moquer de leur souffre-douleur favori, il avaient omit de prendre en compte que le jeune homme s'était juré de toujours protéger ses amis, et de ne plus jamais se laisser faire... Résultat, on pouvait compter chez les caïds une dizaine de dents cassées, des nez fracturés, une épaule démise, trois yeux au beurre noirs, et un tibias fracturé.

Le petit garçon solitaire et incapable de se défendre s'était vu propulser au rang, à son tour, de chef des cours de récréations. Plus personne ne se moquait de lui, de peur de finir comme les précédents caïds : Il était à présent respecté. Mais loin d'abuser de la crainte qu'il inspirait, il ne martyrisait personne... Et lorsque le reste de la bande des Six arriva à son tour au collège, ils eurent la surprise, car Jack leur avait caché cet évènement, de constater que personne ne viendrait leur faire du mal, puisqu'ils étaient sous la protection de Cooper...

Bien évidemment, le revers de la médaille était que la bagarre avait entraînée une lourde sanction : Quatre heures de colles, ainsi qu'une exclusion temporaire du collège. Sans parler du savon que sa mère avait pu lui passer... Là, il avait beaucoup moins rigolé...

C'est alors que Savannah se mit à dire que, comme Jack la connaissait, elle préférait ne pas se projeter dans l'avenir, et qu'elle verrait le moment venu, si celui-ci arrivait. Ce à quoi le jeune homme hocha la tête avant de répondre :


"Comme le disait Nietzsche : "Le verdict du passé est toujours le verdict d’un oracle. Vous ne le comprendrez que si vous êtes les architectes de l’avenir, les connaisseurs du présent." Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire, mais c'est de la philosophie, en même temps..."

Le jeune homme avait retenu cette phrase pendant des années, sans savoir à quoi elle pourrait vraiment servir. Il avait donc sauté sur la première occasion qui correspondait à peu près pour la placer, histoire de faire classe...

Mais pour en revenir à Savannah, oui, Jack savait comment elle avait l'habitude de réagir, surtout depuis la mort de son frère, qui l'avait grandement marquée. Elle préférait apprécier le moment, car elle ne savait pas vraiment de quoi demain serait fait. Jack aurait bien aimé faire comme elle, mais il en était incapable, car il était le genre de personne à sans cesse se projeter dans le futur, pas pour s'imaginer comment il serait dans dix ans, mais pour déterminer ce qu'il devrait faire la semaine, le mois ou même l'année prochaine. Car s'il ne prenait pas une décision à l'avance, il finirait par y avoir des moments ou il s'en voudrait de ne pas avoir réagi plutôt.

Au niveau musique, la jeune fille accepta de pousser la chanssonnette, du moment que le guitariste de service tienne sa promesse de l'accompagner. Ayant une bonne oreille, Jack se trompait rarement lorsqu'il entendait quelqu'un chanter, même si ce n'était que fredonner des paroles, il pouvait très vite déterminer si la voix était juste ou non, et il Savannah avait une très jolie voix, même si elle semblait parfois persuadée du contraire, et ce devait d'ailleurs être pour cette raison qu'elle chantait très rarement devant eux. Cependant, Cooper avait obtenu sa promesse, et malheur à elle si elle tentait de renoncer, les deux feraient un petit concert au reste du groupe des Six, même si Jack devait la forcer à ouvrir la bouche et à lui faire remuer les lèvres. Avec lui, on ne revient jamais sur sa parole...

Lorsqu'il accepta de venir diner chez les Andrews, sa synthèse lui avait brièvement effleuré l'esprit, mais il se mit à penser qu'il risquait de faire perdre du temps à Savannah sur ses devoirs à elle. Mais après tout, elle était plus intelligente que lui, et elle n'avait pas besoin de s'avancer pour faire un devoir. Le jeune homme, quant à lui, pouvait parfois se montrer assez paresseux sur ses devoirs. Pas qu'il était du genre à les négliger, ni même à ne pas les rendre, non, sans quoi il se serait fait éjecter à coups de pompes de l'Université de New Way. Mais habituellement, il tentait de se mettre au travail, mais renonçait rapidement s'il avait du temps pour le mettre en oeuvre. Dans le pire des cas, il pouvait se mettre au boulot au dernier moment, comme la veille au soir pour un examen, mais cela n'arrivait pas souvent, et il se donnait de toutes façons à chaque fois à fond, metant le meilleur de ses capacités à son profit pour rendre une copie correcte. Certes, on pouvait penser que ce n'était pas une méthode de travail très bien pensée, mais le barman s'en accomodait très bien, et vu les notes qu'il pouvait obtenir, ne voyait pas le moins du monde pourquoi il en viendrait à utiliser une méthode de boulot différente...
Quant à ses conditions pour son invitation à dîner, ce qui était un comble tout de même, on l'invitait à manger, et il se permettait de dresser tout un éventail de conditions... Mais l'étudiante en anthropologie n'y vit aucun inconvénient. Au contraire, elle accepta. Mais en plus du gratin et du canard, il y aurait certainement la délicieuse salade des Andrews à déguster en entrée. A vrai dire, à ce que savait Jack, ce devait être la seule famille du groupe des Six qui aimait à cultiver ses propres légumes, et des biologiques, s'il vous plaît ! Pas de ces saloperies d'Organismes Génétiquement Modifiés capables de refiler des cancers, ou de rendre les virus insensibles au antibiotiques... Mais sincèrement, à quoi avaient pu penser les types qui avaient décidé de trifouiller dans les gènes ? Pour Jack, être généticien signifiait observer et étudier les génomes, y déceler les erreurs, voire intervenir pour neutraliser ou guérir les maladies génétiques. Pas modifier le travail de Dame Nature pour son propre plaisir et obtenir des tomates plus résistantes à tel ou tel insecte ou des fruits plus gros, et que savait-il encore !

Nan ! S'il devait manger quelque chose, c'était de la nourriture biologique, et les Andrews possédaient les meilleurs salades de la ville, alors s'il pouvait y goûter, il n'allait pas s'en priver...

La brunette se mit à rire en disant qu'elle n'avait de toute manière pas d'autre choix si elle voulait que Jack se joigne à eux l'espace d'une soirée...


"Effectivement, tu n'as pas le choix..."

Enfin, après avoir achevé leur tour chez le pâtissier, puis à la caisse, ils purent enfin grimper dans le 4X4 des parents de la jeune fille, qui rassura d'ailleurs l'étudiant en génétique sur sa conduite.
Une partie du voyage se passa dans le silence. Cela aurait pu être un silence pesant si Cooper avait été en présence d'une personne n'appartenant pas à leur gang, et aurait été gêné, tentant de s'effacer le plus possible, ou instaurant un dialogue sans saveur ni odeur. Mais là, c'était différent. Il était avec une amie très proche, et le silence entre eux ne les ennuyait pas le moins du monde. Il recouvrait leurs pensées, comme s'ils dormaient ensembles, sans pour autant ressentir nécessairement un besoin de parler pour ne pas se sentir oublié, ou trop seul.

Ce fut Jack qui brisa le silence en se renseignant sur les parents de Savannah, qui répondit qu'ils allaient très bien, même si effectivement, un mois entier sans voir leur fille adorée avait été dur pour eux. Elle fit également une allusion à Ryan et à sa mort, mais Cooper préféra ne pas relever, car la jeune fille n'en parlait pas souvent, et l'avait peut-être laissé échapper sans le vouloir.Elle parla également de quelques altercations qui avaient eu lieu, des tensions... Normal, après tout, à force d'avoir craint pour les autres pendant un mois entier, on en ressortait forcément tendu, il avait déja assisté à une telle scène de perte de contrôle. Pas avec sa mère, qui avait un sang-froid vraisemblablement à toute épreuve, mais avec Julia, sa petite soeur, qui était soudainement devenue hystérique à l'idée de se séparer à nouveau de son grand-frère. Elle s'était littéralement mise à hurler comme une gamine, mais leur mère l'avait giflé. Elle s'était excusée juste après, tout comme Julia d'avoir perdu les pédales. Et il était vrai qu'une bonne baffe était souvent le meilleur moyen de lutter efficacement contre une crise de nerfs.
Justement à ce propos, Savannah interrogea à son tour Jack sur sa petite famille, inquiète quant à ce qui avait pu leur arriver. Cooper aurait pu croire que c'était un simple retournement de politesse, mais avec Coeur-de-Platine, c'était difficilement imaginable. Au contraire, elle était vraiment du genre à s'en faire pour ses amis et leur famille. Et Jack répondit aussitôt ce à quoi il pensait quelques minutes plus tôt :


"Ma mère et Julia vont plutôt bien. Ma p'tite soeur a un peu pété les plombs à la sortie, mais on a vite réussi à la calmer. Je l'avais jamais vu comme ça. Elle m'aggripait comme une gamine quand j'ai dit que j'allais rentrer à mon appartement, c'était deux jours après qu'on ai pu sortir. Elle s'était mise à hurler qu'elle ne voulait pas risquer de voir sa famille séparée une nouvelle fois. Elle n'arrêtait pas de pleurer en disant ça... Mais tout va bien, maintenant, elle se sent beaucoup mieux..."

Bientôt, la voiture s'arrêta, et Jack put s'apercevoir qu'ils venaient d'entrer dans le domaine des Andrews. Visiblement, ceux-ci étaient déja rentrés, vu qu'il y avait de la lumière à l'intérieur, et comme la brunette n'était pas vraiment du genre à être aussi distraite...

Décrochant sa ceinture, il ouvrit la portière, descendit, et s'empara du sac de victuailles avant d'attraper leurs livres ainsi que son réveil. Mieux valait ne pas oublier ce qui lui appartenait lorsqu'il rentrerait chez lui. Jetant un oeil à la jeune fille, il lui désigna la voiture :


"Je crois qu'on a tout, non ?"

Et avec un petit sourire, il traîna les affaires des courses jusqu'à la porte d'entrée de la maison, refusant de laisser Savannah les porter. On pourrait le prendre pour quelqu'un de très galant, mais ce n'est en général le cas qu'avec les filles du groupe des Six, ou avec qui ils s'entends relativement bien. Mais faites attention, car s'il aime bien être gentil avec les dames, il n'aime pas non plus qu'on se serve de lui et qu'on le prenne pour un esclave...

Sur le pas de la porte, le jeune homme attendit que Coeur-de-Platine lui ouvre, vu qu'il ne pouvait accomplir cette action, vu que ses deux mains étaient occupées.


"Ils vont être sacrément surpris de me revoir, tes parents..."

Et il ne pensait pas avoir particulièrement tort. Il les avait brièvement revu lors de l'ouverture des Abris, mais avait plus fait attention à retrouver ses parents, et avait vérifié que tous ses amis avaient retrouvé leurs familles, mais il n'avait pas fait plus attention que cela. Enserrant sa mère et sa soeur, il était alors rentré chez lui en compagnie de sa famille, retrouvant par la même occasion son ancienne chambre dans la maison familiale. Ce retour aux sources lui avait fait un bien fou, même s'il avait tout de même été heureux de retrouver son appartement. Ce fut d'ailleurs en y retournant que le jeune homme découvrit le furet qu'il allait appeller Martin, affamé, cherchant de quoi se nourrir dans une poubelle. Craignant une morsure, le petit animal s'était cependant montré très docile, et avait accepté d'être emporté, nourri, et emmené chez le vétérinaire afin de se faire vacciner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Cooper
Modo Emperor Of Thunderbolt
avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Occupation</b> : Barman / Etudiant en génétique
<b>Pouvoir</b> : Electrokynésie
Date d'inscription : 20/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Pas trop mauvaise.
Pensée du Moment: Qu'est ce qui s'est passé exactement ?
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   Lun 28 Juil - 0:28

Mais bref, n'ayant pas revu les parents de Savannah depuis ce jour, il ignorait quelle serait leur réaction, et même s'il se doutait qu'elle ne serait pas négative, vu qu'il fallait se lever tôt pour les voir en colère, ces deux-là, mais est-ce qu'ils en sauteraient de joie ? Quand même pas. Cela faisait assez longtemps qu'il n'avait pas remis les pieds chez eux, et il lui semblait que c'était bas de plafond, chez eux, ce qui était risqué... A moins qu'il ne confonde avec une autre maison ? Celle des Andrews n'était-elle pas plutôt haute ? Bof, après tout, il s'en rendrait bien assez vite compte, et se remémorerait en revoyant l'endroit de ses propres yeux.

Bientôt, la porte s'ouvrit, et Jack pénétra dans la maison, s'éclaircissant un peu les souvenirs, et échappant par la même occasion au vent de plus en plus froid, vu qu'ils se rapprochaient à grands pas de Décembre. Une période en général très appréciée du groupe des Six, même si ces dernières années, la neige se faisait de plus en plus rare, mais à chaque fois, tous espérait que cette année-là leur rapporterait une nouvelle couche de neige froide et poudreuse, afin de pouvoir à nouveau une bonne et longue bataille de boules de neige comme ils en avaient l'habitude quant ils étaient encore des gamins d'une douzaine d'années...
Mais bon, Jack entra, et eu la bonne surprise de constater la présence de monsieur et madame Andrews, qui eux aussi semblaient étonnés de le voir.

Le jeune homme ne put que lever un peu le bras, mais pas trop pour ne pas risquer de renverser les victuailles sur le sol, en un salut approximatif, associé à un joli sourire, et leur lança :


"Bonsoir, tout le monde ! Tout va bien ?"

C'était tout ce qu'il avait à dire, du moins pour l'instant. Maintenant, il restait à attendre la réaction des parents, et ce qu'ils allaient pouvoir lui dire en apprenant que leur fille, non contente de ramener le dîner, avait par la même rapporté un invité chaleureux et amical, qui allait non seulement partager le repas, mais en plus il allait aider à le préparer et leur apporter de nouveaux sujets de conversation... Une belle soirée en perspective ! D'autant que les Andrews devaient être la plus chaleureuse et accueillante famille du groupe des Six...

Hrp: Et voili ! Arf ! Record personnel battu ! Perso, je crois aussi qu'on devrait lever le pied... Towel :hrP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'un réveil... [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'un réveil... [Clos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un réveil difficile - Terminé
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Le réveil du chat
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Centre Commercial-
Sauter vers: