NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Es-tu fou? [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Es-tu fou? [Libre]   Jeu 24 Juil - 2:35

15:00 de l'après-midi.
Journée nuageuse, mais non pluvieuse.


Un rêve. Voilà la seule réponse plausible. Un rêve où il était en train de voler. Il était juste somnambule et il avait cru être tombé sur son lit. Ouais, c'était la seule réponse. C'était impossible de voler. C'était seulement à la télé comme dans « Superman » ou même « Héros » qu'on voyait ce genre de chose. Ça sortait beaucoup trop de l'ordinaire. Comment un simple homme comme lui pouvait-il voler? Il était humain. Mais, si à cause de l'explosion il en était devenu un? Pas possible... Peut-être que les effets secondaires avaient donné naissance à un don. Non! Impossible.

D'un pied rapide, il marchait vers la forêt avec des pensées qui essayaient de le dissuader que, c'était vrai et non faux. Néanmoins, l'entêtement était plus fort et il devait admettre que ça sortait de l'ordinaire. Il était quand même tombé sur le lit aujourd'hui encore. Sauf que ça sortait trop du normal à son goût. Il devait se trouver un coin tranquille où pourraient y réfléchir et faire des tests physiques. Il devait le voir, car pour l'instant il n'y croyait pas. Comment pouvait-il croire à une chose qui sort de l'impossible? Il est vrai qu'il avait déjà lu dans des revues des trucs qui sortaient de l'ordinaire, mais à ce point là? Non pas vraiment... Il détestait ce qui touchait aux surnaturelles et ça, ça y touchait. Il tourna sur la droite et entra finalement dans la forêt vers une destination des plus éloignées. Il avait dit à sa mère qu'il avait envie de dessiner dans un coin tranquille et la forêt était le coin rêvé avec le paysage. Une forêt si séduisante pour un artiste. Excepté que là, il ne comptait pas vraiment dessiner. Ce n'était qu'un mensonge, un autre mensonge qu'il disait à sa mère. Il n'aimait pas lui mentir, mais pour ce genre de truc, il était prêt à tout. Le mensonge ne blesse personne de toute façon. Alors, le silence était d'or. La discrétion était sa deuxième meilleure arme. Il fallait qu'il garde tout pour lui et ne rien dire à sa mère. Plus jamais il se confierait à elle, trop risqué. Avec les militaires qui cherchent un peu trop à son goût, devenir une bête de foire était la dernière chose qu'il voulait.

Enfin, son pas arriva à l'endroit idéal. Une grosse roche d'une dizaine de mètres de haut, peut-être moins. Il descendit vérifier si la hauteur était bonne pour sauter et toucha le sol pour voir comment il était. Il laissa la terre s'écouler de ces mains et l'étudia. Légèrement mou, ça serait parfait pour le grand saut. S’il ne pouvait vraiment pas voler, il se foulerait sûrement la cheville, rien de plus. Le risque était à prendre. Il remonta la petite colline et regarda autour de lui. Il devait avoir personne pour voir ce qu'il s'apprêtait à faire. C'était un secret qu'il devait garder pour lui seul!

Il prit une grande respiration et alla au bord du rocher. Il regarda en bas à contrecœur et sentit son coeur faire le bond dans sa poitrine. C'était plutôt haut tout compte fait! Vu dans bas, c'était fort différent. Seulement, il devait le faire pour savoir la vérité. Il devait voir si réellement il détenait des capacités et voir ces possibilités. Il devait être fort et prendre son courage à deux mains et sauter. Sa respiration se fit encore plus rapide. Son corps se mit légèrement à trembler. Ces mains devinrent moites. Tout bien considéré, il se retourna et déposa son sac au sol. Ça pourrait être un poids trop encombrant durant sa chute libre de dix mètres. Il retourna à la pointe et regarda encore une fois en bas. Alors, un froid intense remonta le long de son dos et il commença à avoir froid dans son t-shirt noir. Il sentit même ses jambes le trahir quand il arriva pour faire le saut. Son jean bleu ne bougea pas. Rien ne bougea. Il était figé sur place.


* Mais, à quoi tu penses Matt!Veux-tu mourir comme ça? En sautant d'un rocher... Arrête de rêver.*

Il tomba sur les fesses le regard vide. La folie l'avait-elle atteint? Sauter en bas d'un rocher pour voir s'il pouvait vraiment voler, qu'elle fou ferait ça? Il se releva lentement, arriva pour quitter le rocher, mais au dernier moment, il se retourna et courut le plus vite possible et s'arrêta net en entendant une voix derrière lui crier :

— QU'EST-CE QUE VOUS FAITES? ÊTES-VOUS FOUS? Cria quelqu'un derrière lui.

Une femme ou un homme? Il était si concentré pour s'arrêter qu'il ne fit aucune différence. Son pas s'arrêta finalement. Sauf que son corps fit le contraire. Son corps bascula dans le vide. Il vola une seconde lui permettant de s'accrocher au bord de la roche avant de tombée pour de bond. Il fit comme une culbute et flotta une seconde dans les airs. Il resta à l’horizontale dans les airs. Comme s’il était un nouveau pont dans le vide. Il eut juste le temps de se retourner et s'accrocher qu'il tombait. Le choc contre la roche fut solide et lâcha presque prise. Toutefois, il se ressaisit et remonta le coeur battant plus vite qu'une Formule1. Il se coucha sur le rocher et regarda le ciel jusqu'à ce qu'il soit obscurci par une personne qui était...


Dernière édition par Matthews Cole le Jeu 24 Juil - 3:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Jeu 24 Juil - 3:25

15h00 de l'après et toujours pas de réponse sur ce mystère

William marcha dans la forêt. Il le faisait souvent ; pour oublier les événements et essayer de comprendre. Il fallait dire qu'être en quarantaine, ça bouleverse. Néanmoins, le jeune homme était là aussi pour avoir des réponses. Muni de son appareil photo, il cherchait des réponses. Peut-être que dans la forêt, il aurait des traces de la bombe. Peut-être que l'armée faisait des recherches là-bas. Il fallait vérifier et prenant son courage à deux mains, William continua sa marche.

William arrêta sa marche. Son regard se stoppa net sur des traces de pas. Il prit une photo et essaya de suivre. Le sol semblait humide, comme si la rosée du matin était toujours là. Le jeune homme ne se détourna pas de son objectif : A qui appartenait ses pas ? Il s'enfonça dans la forêt. Son poux s'accéléra, car il ne savait pas si ses pas étaient récents ou non. Cela augmentait aussi son excitation, mais il aurait bien aimé en sans passer. Sa main tenant fixement l'appareil, il s'enfonça toujours plus dans la forêt. Ses pas glissait de temps à autre, mais William était équipé. Il avait prit ses affaires de randonnée.

Puis plus traces sur le sol comme si celle-ci était effacé. William ne savait pas quoi dire, mais il semblerait que ses pas ne soit plus. Il continua ses recherches en essayant d'utiliser sa mémoire. Cette forêt, il la connaissait donc il pouvait savoir où les propriétaires de ses pas pouvait aller, mais rien, il ne trouva rien. Continuant ses recherches, il sentit que son scoop s'envola. Un sentiment d'impuissance et d'énervement commençait à se magasiner dans le corps du jeune homme.

Et un homme se tenant près de la falaise, regardait le vide. William prit une photo, intrigué et se demandant pourquoi l'inconnu faisait ceci. Photo prit, il s'approcha doucement. Dans la tête de William, des films se succédèrent comme une attaque de martien ou les kryptonnien envahissait la terre. Avec cette armée dans les parages, toute hypothèse pouvait tenir la route. Il ne fallait plus que trouver. L'inconnu semblait vouloir sauter. William ébahit, il vit les tremblements du corps de cette inconnue puis que celui-ci tomba sur le cul. Puis cet homme que William semblait connaître, se retourna et semblait quitter les lieux ; quand, tout à coup, il se retourna pour aller sauter dans le vide. William hurla par instinct.

— QU'EST-CE QUE VOUS FAITES? ÊTES-VOUS FOUS?

Mais cela ne fit qu'aggraver la situation et l'inconnue tomba. William accourut pour essayer de l'aider, mais il était trop loin. Quand il arriva, le gars avait déjà remonté. Allongé au sol, il ouvrit les yeux. William le regarda par-dessus en espérant que son futur interlocuteur n'ait rien.

- Vous vous sentez comment ?

Il attentit la réponse puis il s'approcha de la falaise, regardant en contrebas ; dans sa tête, le gars devrait être mort, William se demandait comment il a fait pour survivre. Néanmoins, il avait d'autres urgences, comme aider cet homme qui a essayé de se suicider.

- Vous allez bien ? Pas d'envie suicidaire ?

Bon, oui, William était direct. Puis il semblait le reconnaître, car dans toute cette ville, tout le monde se connaissait. Et notre inconnu ne dérogeait pas à la règle.

- Vous n'êtes pas le gars qui vient d'emménager ? Enfin quand je dis ça, ça fait déjà quatre ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Jeu 24 Juil - 18:21

Il resta silencieux. Le regard rivé vers cet inconnu avec un appareil photo. Il écouta les paroles de ce dernier, sans vraiment les écouter. Il était comme là et pas là. Ce qu'il s'apprêtait à faire était un suicide en y réfléchissant bien. Avait-il des envies suicidaires depuis la découverte de sa capacité? Enfin, s’il en avait vraiment une capacité. Mmm... Bonne question. Lui qui tenait tant à la vie depuis la mort de son père, c'était la dernière chose qu'il ferait pour aller le rejoindre au ciel. Surtout avant d'avoir atteint son rêve. Sauf que l'inconnu ne savait pas qu'il avait essayé de voler. D'ailleurs, ce n'était pas le genre de chose à dire à une personne à qui on ne fait pas confiance. Ce qui était le cas de ce photographe. Malgré le fait qu'il ne le connaisse pas personnellement, la plupart des photographes sont souvent traîtres et aiment les scoops. Imaginez-vous, s'il avait volé et que ce dernier l'avait pris en photo? Demain, il serait dans une cellule et aurait des millions d'aiguilles dans le corps. Il deviendrait un cobaye pour les expériences scientifiques de l'armée. Il aurait de vraies pensées suicidaires pour le reste de sa vie. Et s’il trouvait un moyen de sortir, il ferait la fête à un photographe! Ça, c'était une certitude. Il jugeait rarement les gens avant de les connaitre, mais pour les photographes, ce n'était pas pareil.

Après une courte réflexion et les dernières paroles du photographe, il fit son petit sourire habituel et se mit en position assise. Il regarda ces souliers noirs un moment et releva les yeux vers l'inconnu qui semblait le connaître. Après 4 ans, était-on encore nouveau dans une ville? C'était plutôt lui qui devait l'être à poser une question de la sorte ou il était simplement stupide. Il optait pour la deuxième perspective et même là. Il se releva lentement, sans même adresser la parole au jeune et s'épousseta un peu. Une fois, qu'il eut fini avec ces jambes, il releva la tête pour et ouvrit enfin la bouche après ce silence bizarre qu'il avait maintenu depuis les questions de ce mec.


« Oui, je vais très bien. Non, je ne suis pas suicidaire. Non, je ne suis pas un fou. Et effectivement, j'ai emménagé il y a 4 ans, alors comment veux-tu que je sois nouveau? Finit-il par dire sur une voix des plus froide et distante, mais sans toutefois perdre son sourire.D'autres questions idiotes? Non! Alors Bye! Dit-il avant de se retourner vers son sac.»

Était-il en colère? Oui! Il avait réussi à franchir le mur qui le séparait. Il avait réussi à passer cet obstacle qui l'empêchait de sauter. Il avait réussi à décongeler ces membres tremblants de peur. Quand enfin, il allait sauter, il avait été interrompu par un petit rigolo. Vous pouvez pas savoir comment il était en rage! Il n'y avait pas moyen d'avoir un coin tranquille à New Way! Il se pencha vers son sac et le ramassa avant de le remettre dans son dos pour s'en aller. Par contre, il se ravisa à la dernière seconde sachant que ce qu'il venait de faire n'était pas correct. C'était un peu mal élevé de sa part, l'inconnu était juste apparu au mauvais moment et au mauvais endroit. Il n'avait pas cherché à le faire baver en prenant de photo qui aurait très bien pu lui couper la vie « normale » qu'il tentait d'avoir, mais avec les photographes on ne sait jamais... Il soupira et se retourna vers son interlocuteur avec un vrai sourire conciliant. C'était un masque, mais un bon masque, car en réalité, il était toujours fou de rage. Mais, étant un bon acteur avec le temps, rien ne paraissait dans ces gestes ou son regard. Il semblait vraiment gentil. Un vrai jeu d'acteur.

« Désolé, l'ami. Mais, je n'aime pas être dérangé quand je fais quelques choses qui me tien à coeur. Mais, bon. Je m'excuse. Ce n'est pas une façon de se comporter et dans mes habitudes de parler ainsi. Reprenons du début et oublions le saut manqué, veux-tu? Dit-il sur un ton amical. »

Il tendit la main.

« Matthews Cole et toi, photographe? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Jeu 24 Juil - 21:43

William le regardait. Son interlocuteur semblait calme et silencieux. Le photographe recula quelques pas et regarda le vide. Voyant cette hauteur, il se dit que pour survire, il fallait être une personne vraiment chanceuse. Néanmoins, William n'était pas une personne qui juge au premier abord. Il allait attendre et essayait de comprendre son interlocuteur. Celui était assit depuis les dernières questions de William. Le photographe le regardait, il n'avait que ça à faire. De toute façon il ne pouvait pas partir pour laisser cette inconnue à une mort certaine, car tenter de sauter dans le vide, il fallait être cinglé. Le cinglé en question, se releva et commença à parler d'une voix froide ; William le regardait bizarrement, car en l'entendant, il croyait que son aide était plus une gêne qu'autre chose. Cela vexa un peu Will, mais il ne dit rien. Peut-être que l'inconnu était en état de choc. Il ne fallait pas le brusquer malgré que Will ne manquait pas l'envie de lui dire que c'était un con.

Puis l'inconnu lui tourna le dos et semblait partir. Will pensa : « Bon vent ». C'était un peu normal, il a essayé de l'aider et l'autre blaireau l'a quasiment insulté. Puis le photographe regarda le vide, il se mit à genou et essayait de juger cette hauteur, mais aussi il essayait de chercher du regard la raison du saut de l'inconnu ; peut-être ce n'était pas un simple suicide, cela méritait des recherches approfondies. Il ne voyait rien. Utilisant son appareil, il regarda par le zoom, mais toujours rien. Il prit une rafale en se disant qu'il allait peut-être trouver quelque chose d'intéressant. Après cette manipulation, il se leva et vit que l'inconnu revint. Ses paroles étaient plus gentilles, mais Will était malaise. Comment peut-on passer d'un état froid à un état chaleureux. Peut-être que son interlocuteur avait un problème psychologique, peut-être c'était un fou ayant réussi à s'échapper de l'asile de fou. Pour ne pas le brusquer, Will lui serra la main avec un sourire crispé puis s'éloigna du bord au cas ou.

- Je suis William Loyd-Lemoine. Et non je ne suis pas que photographe, mais assistant journaliste.

Le regardant, il se demandait s'il y pouvait lui poser des questions de la raison de la chute. C'était quand même normal, voir un homme essayé de sauter dans le vide, cela donne l'envie de savoir pourquoi. Mais il ne voulait pas le brusquer il allait être direct tout en essayant de ne pas l'énerver, si ce Matthews n'était déjà pas en colère. Ainsi en lui montrant le vide, William dit d'une voix calme.

- Pourquoi vouloir sauter dans le vide si ce n'était pas pour mourir. Vous ne pensez quand même pas pouvoir voler ?


Puis il se tut, montra la forêt à son interlocuteur.

- Mais je ne suis pas ici pour vous. Vous savez que la bombe a dû exploser, mais il n'y a aucun bâtiment de la ville qui a été endommagé. Je pensais pouvoir trouver des traces dans la forêt, peut-être l'armée essayant de trouver cette bombe, si ce n'est pas eux qui l'ont lancé.

Cette proposition n'était pas une proposition anodine, William voulait garder Matt dans ses pattes pour s'assurer qu'il n'essayerait pas de jouer à Superman sans pouvoir. Dans tous les cas, Will ne pouvait pas le convaincre, mais au moins, il aurait essayé et cela était le plus important.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Ven 25 Juil - 0:16

William Loyd-Lemoine. C'était un nom à retenir en cas de problème en rapport avec la forêt. C'est une des raisons pour laquelle il voulait savoir le nom de ce dernier. Comme ça, si Matthews entendait parler d'une rumeur d'un mec qui avait voulu se balancer en bas d'un rocher, il serait qui venir voir. Il n'était pas de nature violente, loin de là. Sauf que quand son intimité était en jeu, il pouvait très bien le devenir. De plus, les militaires pourraient très bien sans mêlée et devenir une bête de foire était loin de ressembler à son rêve qui tentait de forger en réalité.

« Enchanté William. »

Il lâcha la main de ce dernier et quitta le rocher pour retourner sur le sol mou. Il n'aimait pas le rocher tout compte fait, au départ il était parfait et maintenant, il était moche. Dire que c'était à cause de ce rocher qu'il se retrouvait dans un pétrin pareil. De plus, il fallait qu'il trouve une méchante excuse pour freiner la curiosité de ce mec. Il était un « Assistant-journaliste ». Et ça, ce n'était pas bon. Aussitôt qu'il avait le mot journaliste, il fallait faire bien attention à ces paroles. Il n'a rien contre eux, mais il en connaît qui voudraient bien faire à ces personnes qui fouinent partout. Néanmoins, le mensonge ne venait pas. L'idée de génie ne sortait pas. Il n’avait aucune réponse fraîchement préparée pour se sortir de cette imbécillité. Un acte qui aux yeux de tous passerait pour un suicide.

Finalement, il la posa. Cette fameuse question qu'il redoutait tant, sauf que l'idée de génie vint et il se laissa aller.

« As-tu déjà voulu voir jusqu'où ta témérité pouvait aller? Je savais que le sol était mou en bas, alors je m'en serais sorti avec une foulure et même là... J'ai appris à sauter de grande hauteur sans me faire mal... Enfin, je voulais juste voir jusqu'où je pouvais aller et j'ai été interrompu. Lâcha-t-il en voulant dire : C'est de ta faute, va pendre!. D'ailleurs, la dernière fois, je ne me suis rien fait, mentit-il en faisant un sourire amusé. Alors, je ne vois pas ce qui aurait pu m'arriver de grave aujourd'hui. Finit-il par dire en levant les épaules et les mains pour ensuite s'accoter contre un arbre. »

C'était plausible, mais tiré par les cheveux. Par contre, puisque ce dernier semblait le prendre pour un fêlé, il goberait sûrement. Plus besoin de se tracasser la tête maintenant. Il continua de regarder ce dernier et quand il fit signe de la forêt il arqua un sourcil puisqu'il ne comprenait pas où il voulait en venir. Puis, la réponse à sa question vint. Tout bien considéré, ça ressemblait plus à une question qu'une explication. Mais, le sujet était intéressant et pour changer l'atmosphère, c'était plutôt bon. Ça ferait sûrement oublier le saut.

« Je ne crois pas que ce soit une bombe comme on le pense. Je crois plutôt que c'était une bombe bactériologique. Une nouvelle bombe qu'il voulait tester, mais qui a foiré. Ça a pété comme une bombe atomique, mais le souffle n'était que des bactéries qui se sont détruites pendant que nous étions dans nos abris. C'est peut-être pour ça que les miliaires cherchent ceux qu’il était dehors et qui ont été comme contaminer par cette bactérie qui aurait peut-être changé quelque chose dans notre sang... Ou un truc du genre. Alors, à savoir si la bombe est tombée en forêt, je ne crois pas non... finit-il par dire avant de se remettre en équilibre sur ces jambes. »

Petit poste, mais je promet de me reprendre au prochain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Ven 25 Juil - 4:59

William le regardait. Ce gars était louche, mais vraiment louche. Il semblait cacher quelque chose en bas de la falaise, mais quoi ? Will aurait bien aimé savoir, mais ce n'était pas la peine de s'attirer des ennuis. L'objet en bas devait avoir une importance, mais moins que la vie de son interlocuteur. Puis celui-ci semblait parler. Will le regardait avec un air étrange, comme si son explication était tirée des cheveux, à moins que Matt était stupide en plus d'être cinglé. Néanmoins, Will ne dit rien, il ne fit que des signes de la tête. Il savait qu'il n'aurait aucune réponse pour l'instant à cet acte. Il fallait juste attendre que ce Matt ose parler, mais quand ? Tel était l'une des questions que Will avait dans la tête.

Matt parla ensuite de la bombe. Will entendit bactérie. Il prit son carnet et nota toutes les paroles du jeune homme. Sa thèse était intéressante même si Will n'y croyait pas. Il pensait à autre chose, mais ni l'un, ni l'autre avaient la réponse. Il fallait la découvrir. C'était aussi l'une des raisons que Will était venu dans cette forêt. Se mettant à genou, il posa son sac, sortit une bouteille d'eau puis tendit à Matt.


- Vous voulez boire ?


Passant à Matt s'il y désire, Will récupéra sa bouteille pour boire à son tour avant de le ranger dans son sac. Puis il sortit une carte et la regarda. Il était malaise, mais il essayait de réfléchir où il se pouvait trouver les militaires et quel information il pouvait passer à Matt.


- Bon Matt. Je ne suis pas d'accord avec toi, mais aucun de nous deux possèdent la réponse. A priori, je pencherais pour une bombe chimique. Une bombe bactérienne, nous aurait, tous, infecté si les bunkers n'ont pas de filtre à l'air. Néanmoins, je n'ai pas vérifié ce point et donc je ne peux confirmer mon hypothèse. Ensuite, si c'est des terroristes qui nous ont lancé l'attaque, j'aimerais bien trouver la bombe avant les militaires, juste pour prendre des photos et le montrer un expert d'arme. Et ainsi nous serons fixés des dégâts causés par cette bombe. Quand dis-tu ?

Will avait donné les lignes de son plan concernant pour sa recherche dans la forêt. Il l'avait donné par peur que cela était bien une attaque de terroriste et que l'armée essayerait de les arrêter. Toujours être deux au cas ou, mais aussi toujours deux pour que l'un donne l'information à la ville. Will s'approcha de Matt qui s'était accoté à un arbre et lui montra la carte.


- Je pencherais mes recherches là-bas. La forêt, plus le vent pourrait cacher les traces de fumée du cratère formée, si cratère et fumée existent. Mais bon, il faut bien chercher quelque part. Veux-tu rejoindre ma petite expédition ?


Le visage de Will était fermé et sérieux. Sa proposition était sérieuse. Emmener Matt n'apportait que des avantages malgré qu'il soit un inconnu pour Will. Cela permettait à William de surveiller une hypothétique suicidaire, d'avoir un complice dans sa découverte et la capacité de prévenir les secours au cas ou ? Enfin que des avantages, non ! Matt pourrait tuer Will selon la pensée du dernier. C'était peut-être risqué, mais Will ne pouvait faire autrement, il devait avoir un complice au cas ou. Et pour le mettre en confiance, voyant la réaction de son interlocuteur au début de leur rencontre, Will allait lui proposer quelque chose ; celui d'oublier que Matt a essayé de sauter, ce n'était pas du chantage, mais plutôt un compromis.


- J'ai besoin quelqu'un pour cette recherche et je ne désire pas trop de te laisser ici en sachant ce que tu viens de faire. Je ne sais pas trop si tu te serais tué ou non, mais ce que je peux te confirmer, tu pouvais avoir des blessures graves, voir mortelles. Ainsi je suis prêt à oublier ta petite folie pour tenter ta témérité si tu m'accompagnes ou si tu rentres dans cette ville. La prochaine fois que tu veux tenter ta témérité, tentes la roulette russe, tu risques moins de te blesser.

En effet, ce n'était pas du chantage, mais avec le franc parlé légendaire de Will, cela avait fini par sortir une absurdité effrayante. L'assistant journaliste avait proposé à son camarade de se suicider avec un revolver que de se jeter par la falaise. En même temps, c'était une action généreuse, car Will a pensé à la meilleure solution pour pas que Matt souffre. Mais dans tous les cas, Will allait oublier cette petite anecdote pour le plaisir de son interlocuteur. Il ne voulait plus y repenser, cela ne servait à rien. Enfin, Will remit son sac à dos et commença à rentrer dans la forêt juste avant de se retourner.

- Alors, tu as décidé quoi ?. Tu m'accompagnes ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Ven 25 Juil - 19:07

Il faillit lui répliquer : « Pourquoi penses-tu que j'ai un sac? Pour faire plus beau? » Mais il se retint et déclina l'offre en faisant un simple signe négatif de la tête. Il n'avait pas vraiment soif, il avait juste envie de s'en aller et revenir demain pour faire son test. Mais, bon, il était un gentil gars, alors tant que William ne s’en irait pas, il resterait avec lui pour bavarder. De toute façon, il n’avait rien d'autre à faire, aussi bien en savoir plus sur ce jeune assistant-journaliste.

William sortit finalement une carte de son sac et la regarda d'un air perplexe. Matthews n'étant plus accoté sur l'arbre depuis un moment s'approcha pour mieux voir ce que ce dernier regardait. Un simple carte de New Way, mais que comptait-il trouver avec ça? Il ne pouvait pas être dehors quand la bombe est tombée et savoir dans la zone où elle avait réellement tombée. Pourquoi la forêt, alors? Sans oublier que la bombe avait secoué la ville, si elle était tombée en forêt, la forêt serait desséchée. Non pas, en pleine forme comme présentement. Mais, si c'était une bombe chimique comme ce dernier venait de le dire, ça changeait tout. Par contre, une bombe chimique n'était pas suffisante. Il ne serait pas resté un mois dans un abri pour une bombe chimique. La bombe chimique ça se dissipe vite quand elle n’a rien mangé. Néanmoins, la bombe bactériologique était beaucoup trop forte. Elle aurait certainement tout mangé, sauf le métal, la brique, le plastique... Elle aurait mangé que les matières vivantes et d'après ce qu'il voyait autour de lui, tout était encore là.

Ce jeune journaliste avait piqué sa curiosité.

« Ouais! Une bombe chimique... Par contre, pourquoi rester un mois sans nouvelle? La ville est intacte et il a encore des animaux qui courent dans le coin... Alors, je ne vois pas l'intérêt d'envoyer une bombe chimique. À moins bien sûr que ça vienne de terroriste, mais même là... Pour passer les défenses américaines, il faut une méchante technologie et je ne connais pas de terroriste qui nous sortirait une bombe chimique, mais bien une bombe qui ferait tout péter... Les terroristes son malins, mais je ne crois pas qu'ils le soient assez au point de passer les défenses américaines, ne penses-tu pas? Il est vrai qu'on est dans un trou, même là.. En Arizona, près de la zone 51... De plus, si une bombe n'a vraiment pas pété, ne penses-tu pas que l'armée aurait ratissé tout New Way avant de nous faire sortir? S'il était là, ce n’était sûrement pas pour se tourner les pousses.. »

Il se recula et se remit sur son point d'appuis et quand ce dernier s'approcha de lui et lui proposa de se joindre à lui, il faillit décliner. Cependant, l'intérêt y était depuis un moment, peut-être devait-il y aller aussi juste pour voir la vérité. Mmm... Plutôt alléchante comme offre. Il passa sa main sur son menton et fit son scientifique en se jouant les doigts sur sa petite barbe. Toutefois, pendant sa réflexion, Will vint le piquer là où il ne fallait pas. Était-ce une menace de sa part? Il n’aimait pas ce type... Il arqua un sourcil et lâcha sa barbe. Il fixa ce William Loyd-Lemoine avec un regard assez froid. Son sourire disparut même de son visage. Il se croit tout permis le Will. Il resserra son emprise sur les ganses de son sac à dos et baissa les yeux vers le sol. Que devait-il décider? Y aller pour pousser ce mec dans le trou le plus proche ou rentrer chez lui et revenir demain. Il se mordit la lèvre inférieure et releva ces émeraudes pour jeter un regard poignardant à son nouveau copain.

«On va mettre les choses au clair avant, dit-il en quittant son point d'appui, continu de me chercher et je ferai plus mon gentil avec toi, Will. Tu sembles être un chic type, mentit-il en reprenant un peu son calme, car en réalité, il n'aimait pas ce mec. Mais ne pousses pas le bouchon. Il a une façon polie de demander un truc, alors prend cette voie la prochaine fois. Je ne suis pas un barjo, tu sais... J'aime juste pousser mes limites, rien de plus. »

Il fit une courte pause et se posta directement en face de lui.

« Enfin, je serais allé pareil sans ta pitié voir cette bombe. Sauf que maintenant, j'ai presque envie de voir où tu aimes pousser le bouchon... Je n’ai pas besoin d'une deuxième mère, quand ça sera le cas je viendrais peut-être te voir. Alors, arrête de faire le protecteur de môme. J'ai 20 ans et non pas 5 ans! »

Il fit un petit soupire, et retourna à son arbre, pour s'y accoter l'épaule.

«Voir la bombe m'intéresse autant que toi. J'aime la vérité, aussi bien y aller. On va par où? Lâcha-t-il finalement avec un grand sourire amusé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Sam 26 Juil - 14:09

William le regarda. Son interlocuteur déclina l'offre puis se dandina toujours vers l'arbre. Néanmoins, William l'étudiait, son comportement, ses paroles. Will trouvait que Matt avait un raisonnement structuré et ne semblait pas être cinglé malgré qu'il a essayé de se tuer. Cela était pour William, car son interlocuteur lui semblait une personne calme, reposé et raisonnable, mais d'un autre côté il a essayé de se tuer. Que fallait-il penser ?

Mais il n'avait pas le temps. Il l'écouta avec une plus grande attentive et pour avoir une concentration maximum, il s'assit sur un rocher. Will voulait se mettre à l'aise pour écouter les théories de son interlocuteur qui semblait loufoque ,mais pas dénouer de sens, des voix d'études. Puis quand Will avait lancé un pic, même si ce n'était pas un pic, son interlocuteur semblait énervé. Will le regardait et il avait l'impression que son collègue allait le tuer. Will ne dit rien, il ne fallait pas mettre le feu au poudre, mieux valait attendre une occasion pour en placer une de façon dont tous les deux mettent les choses au clair. Ainsi Quand William vit que Matt s'approcha pour lui que Will n'était pas sa seconde mère et qu'il acceptait la proposition, William trouva une occasion d'en placer une.

- Avant qu'on quitte le lieu et voyant que tu veux mettre les choses au clair, je vais les mettre aussi. Je m'en fiche que tu veux tenter ta témérité et malgré que ça m'intrigue fortement par le fait que tu n'as pas l'air cinglé avec des propos que tu viens de tenir. Néanmoins, si j'apprends qu'une personne s'est blessé dans ses lieux et que c'est toi, je te garantis que je t'achèverais pour une simple raison.


Il leva une de ses chaussures pour montrer les traces de pas et avec le doigt, il montra tous la zone où il avait les traces de ses pas. Puis il s'approcha avec un début de froideur


- Beaucoup de personnes savent que je me ballade dans ses lieux et savent que je porte des chaussures de marches. Donc si par hasard une personne est blessée dans ses lieux et retrouver par le garde forestier, il reconnaîtra mes traces. Ensuite vue le comportement des gens depuis la bombe, les rumeurs et les ragots iront de bon train, mais une me ferait le plus peur. Celui que j'aurais pu te pousser pour couvrir mes pères, par encore très apprécié par certaines personnes de la ville. Certaines personnes pourraient lancer des rumeurs telles que mes pères auraient étés dehors pendant l'explosion, ce qui est pur mensonge. Mais les militaires ne chercheront pas à vérifier... Et ainsi je ferais tout mon pouvoir pour couvrir ma famille si nécessaire et tu le feras de même pour ta mère.


Il se tut puis il devint plus chaleureux


- Tu as compris, je m'en fous de ce que tu faisais tant que cela ne met pas en dangers ma famille. Autre chose, si nous tombons sur des militaires, coures. Moi, ils me laisseront, vu que je suis qu'un petit journaliste cherchant un scoop, mais toi, tu n'as aucune raison visible pour te foutre dans ce pétrin ; alors il se pourrait que les militaires s'en prennent à ta mère. A moins que tu trouves une très bonne raison.


Puis Will se tut et commença à marcher dans la forêt. Il prenait des chemins ou deux personnes pouvaient tenir côte à côte. Will voulait être à côté de Matt pou discuter sur la bombe et sur les possibilités.


- Pour la zone 51, je ne sais rien. Pour la bombe chimique, je ne suis pas d'accord, le napalm est un très bon argument. Ensuite cela n'est pas obligé de tuer les êtres vivants sur le coup. J'ai lu sur Internet que certaines bombes napalm modifiées causaient des malformations aux nouveaux nés se trouvant sous la zone où les bombes ont explosé. Enfin des trucs de ce style.

Il reprit sa souffle puis continua la marche.

- Et pour les terroristes, je m'en fais pas de bille, ils peuvent bien faire entrer une bombe. Mais à mon avis, nous ne sommes pas une cible intéressante pour les terroristes qu'on a l'habitude de regarder dans les journaux. Je pencherais plutôt pour une industrie paramilitaire testant ses nouvelles armes ou peut-être c'est même l'armée des Etats-Unis. Peut-être le gouvernement est de mèche avec cette histoire ou peut-être que les militaires qui nous mettent en quarantaine, ne sont pas de vrai militaire. Tant de choses à vérifier si tu veux savoir. Là je vérifie si une bombe à exploser ou non ? Cela me permettrait de faire avancer cette vérité que nous deux cherchons.

Cela a fait bien dix minutes que le jeune homme parla tout en marchant, sans même chercher de regarder les militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Dim 27 Juil - 8:47

À bien y penser, Will pourrait très bien être un très bon scénariste. Après ce long discours où notre jeune Matthews garda le silence, il trouva l'explication plausible. Son imagination avait donné quelques choses de très concrètes et Matt devait en tenir compte maintenant. Car cet assistant-journaliste avait tout sa tête d'après ce que voyait Matt. Comparer à lui-même qui en avait perdu une partie lors de son escapade à l'extérieur. Le jeune Cole comprenait parfaitement le point de vue de ce dernier. Il comprenait que sa famille passe avant tout et qu'il ne voulait pas la mettre en danger à cause d'un fou qui avait sauté devant lui sans qu'il puisse faire quelques choses. Sauf que Matt ne serait pas allé chercher aussi loin. Il se serait imaginé le pire, mais pas à ce point-là... Mais tout compte fait, peut-être que si, car c'était la pire situation qu'il aurait pu penser s’il avait été à la place de William.

« Je comprends l'ami.. Dis simplement Matt. J'aurais imaginé le pire moi aussi à ta place. Alors, je comprends et je m'en excuse sincèrement. Au moins, on a mis les choses aux claires. »

Ce dernier ouvrit finalement la marche et il le suivit sans hésiter en quittant son accotoir fétiche depuis un moment. Leur discussion retourna bien vite sur le sujet tant attendu, la bombe qui avait changé New Way à jamais. Personne ne savait si c'était une bombe chimique, bactériologique ou autres, mais elle n'avait pas vraiment pas causé de dégât. En tout cas, sur l'environnement. Physiquement, c'était une autre affaire. De plus, elle avait emmené ces fichus militaires à qui il ne fallait nullement faire confiance. En tout cas, si tu voulais devenir un cobaye, il fallait tous leur dire la vérité à eux. D'un pas lent, il laissa William parler sans commentaire, mais une fois fini, il se lâcha sans hésiter.

« Je crois que tu te trompes l'ami! Le napalm, c'est de l'essence modifiée avec des substances chimiques qui au contact avec l'air, devient un lance-flamme. Enfin, un grand feu qui s'éteint, quand elle a tout brûlé. En théorie c'est à ça que serre le napalm, je ne vois pas pourquoi il la modifierait pour qu'elles deviennent autre chose. Car elle serre à ça la bombe napalm... Sauf que parfois le Napalm n'explose pas tout et contamine les eaux, la nourriture, la terre. Enfin, le napalm est de l'essence mélangée avec des produits chimiques, alors ça ne marche pas ton truc... »

Ils firent une courte pause et ce dernier enchaîna ensuite avec des explications fortes intéressantes. Il n'avait jamais vraiment aimé ce genre de choses, mais puisqu'il aimait lire. Ça lui arrivait de tomber sur des bouquins qui touchaient la science. Parler des bombes n’était pas un sujet courant, mais Matt a toujours aimé bavarder sur ce genre de choses. C'est comme le réchauffement de la planète, ça il en avait lu des choses à ce sujet. C'était un sujet essentiel selon lui, car c'était le futur.

« Effectivement... Mais, je pencherais plus pour une nouvelle arme militaire qui a mal tourné pour ensuite nous tomber dessus... Mais, pour savoir, il faut voir la bombe tant recherchée. Il s'agit juste de la trouver. Excepté que ça me surprendrait que les militaires l'aient laissé traîner! Pendant le mois à l'intérieur de nos abris, ils ont dû faire le ménage pour qu'on ne remarque rien... C'est peut-être là qu'ils ont vu du monde et ce monde-là a vu des trucs qu'il ne fallait pas... »

Cependant, Matthews ne se rappelait pas d'avoir vu quelques choses de compromettantes pour sa vie. Il était sorti pour chercher ces trucs et revint pour les faires brûler. Par contre, il n'avait rien remarqué de suspect. Il n’avait même pas rencontré l'armée parce qu'il l'avait fait dans la même journée. C'était un truc à ne pas faire traîné, alors ça n'avait pas pris de temps que les preuves avaient disparu de la surface de la Terre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Loyd-Lemoine

avatar

Nombre de messages : 371
Age : 27
<b>Age</b> : 19
<b>Occupation</b> : Etudiant en droit/ assitant journaliste et photographe
<b>Pouvoir</b> : télépathie
Date d'inscription : 21/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Mauvaise humeur à cause d'un terrible mal de tête
Pensée du Moment: Je sens que je risque de me faire un militaire.
Relations:

MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   Jeu 31 Juil - 13:11

William avançait toujours, pour aller ou ? Il ne le savait pas, mais sentait qu'il devait continuer. Un lieu était susceptible de contenir la bombe et William voulait vérifier de ses propres yeux. Quelque chose lui dit qu'il allait rentrer bredouille, mais il devait y aller. Son chemin commençait à avoir une végétation luxuriance sans pour autant être extraordinaire. Le jeune homme se fraya un chemin comme il le pouvait tout en écoutant son interlocuteur récemment rencontrer. Pendant le chemin, Matt parla. Will s'arrêta quelques secondes et posa sa main sur l'épaule de son interlocuteur. Il lui fit un sourire.

- Ne t'excuse pas, si tu as essayé de sauter, c'était pour une bonne raison qui ne me regarde pas. Sinon, j'apprécie pour le fait que tu as osé de mettre les choses à plat.


William continua, le regarda de temps en temps, puis tourna la tête dans les alentours. Il devait être attentive pour savoir si les deux étaient proches du no man's land ou non. Cela angoissait Will, car il craignait et avait peur pour Matt. Certes il cherchait une seconde personne, mais il ne voulait pas le mettre en dangers. Entre le besoin et avoir peur pour lui, Will était tiraillé, mais il essayait de rester calme et vif, il devait rester concentrer à ses paroles de son interlocuteur et essayer de lui donner la réplique quand Matt aurait terminé. Ce qui fut le cas.

- Tu as raison pour le napalm, mais néanmoins, je ne parle pas du napalm que tu as l'habitude de connaître. Au début de la guerre du Viêt Nam, le napalm fut utilisé, mais cela était guère efficace contre un ennemi qui se terre. (HS : Cet ennemi s'appelait Fox, d'où le premier fox-terrier...) Alors, ils ont essayé un napalm modifié, qui n'avait rien du napalm ; seul le nom de couverture les liait. C'était l'agent orange et c'était une sorte de remède contre les mauvaises herbes, mais très toxiques pour l'homme. Tapes sur google et tu comprendras.

Puis il continua sa marche. Néanmoins, Will ne pouvait que penser à l'agent orange, un produit qu'il pourrait infecter tout le monde. Cela pouvait être très dangereux pour les civils et si c'était l'armée qui aurait fait les tests, cela veut dire que c'était un produit similaire, mais que récemment fabriquer. William imaginait des mutations dans la population qui transformerait les habitants en zombie, voir à des créatures des enfers. Il avait peur, car si c'était l'armée américaine la cause, la ville était perdue. Il aurait mieux fallu que ça soit des terroristes, voir des industriels peu scrupuleux. William commençait à avoir peur de la situation, mais esseya de se contrôler, car plus il avait peur, plus sa peur engrangeait. En effet, Will avait peur de la peur, ce qui signifiait que sa peur devenait plus forte à chaque seconde, chaque minute. Néanmoins, il réussit à la maîtrisé, pour combien de temps ?

Will continua sa marche, ne répondant pas à la dernière réplique de Matt, car pour être honnête avec lui-même, il ne connaissait pas la réponse ou n'avait pas d'hypothèse. Ainsi il a préféré se taire pour laisser planer le doute, mais aussi pour espérer que son interlocuteur parle. Seul lui pouvait parler et donner les réponses nécessaires ou du moins poser les bonnes questions, car Will avait épuisé les questionnements pour être passé à la recherche. Cela l'agaçait un peu, voir beaucoup. Cela l'animait et le poussait à essayer de toujours chercher les réponses malgré les difficultés qu''il pouvait avoir poussé par quelque chose, comme l'instinct de survie mêlée à une curiosité digne d'un jeune, voir d'un journaliste.

Mais les réponses ne vinrent pas seul, seul les interrogations sont célibataires. Will arriva dans ce lieu et s'arrêta. Il se retourna, chercha une réponse, mais rien. Il regarda sa connaissance avec un air déçu. Puis Will fit les quatre cent pas, essayant de trouver une solution, un endroit, une explication qui n'arrivera peut-être jamais. Mais au moins, il aura essayé et c'était le plus important devant ses yeux. Mais après quelques secondes, voir dizaines de minutes, il ne trouva rien.


- Bon, je me suis planté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Es-tu fou? [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Es-tu fou? [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: Les Coins Reculés de la Ville :: La Forêt-
Sauter vers: