NEW WAY

Une ville mise sous quarantaine où des personnes se découvrent des pouvoirs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un matin à la piscine [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Un matin à la piscine [Libre]   Sam 26 Juil - 6:51

--7:00 du matin,
-----Journée ensoleillé pour la journée..



Après, c'est deux jours passés, il sentait que son corps était à bout de nerfs. Malgré le fait qu'il avait eu de superbes rencontres. Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour que les ennuis arrête de lui tomber dessus? Un saut foireux qui a failli lui couper bien plus que la vie. Une chute libre sur son lit qui brise sous le choc. Sans oublier la lampe sur la tête et sa mère qui à tenter de l'assassiner en lui rentrant une porte dans le front et en lui renversant une tasse de café chaud entre les jambes! Sans oublier la rencontre avec ce vieux fou de Cameron. Il avait failli y laisser ces dents blanches. On aurait dit que depuis ça sortit à l'extérieur lors de la bombe, les ennuies essayaient de le tuer comme pour le faire taire! Comme pour lui dire que s'il ne cherche pas trop loin, il n'allait rien se passer! Ça le mettait hors de lui.

Les bras sous la tête, il regardait son plafond d'un air sombre. Le soleil allait bientôt se lever dans une heure ou deux, peut être moins. Par contre, l'envie de redormir ne le prenait pas. En se passant une main dans le visage, il tira ces couvertes pour ensuite s'asseoir sur le bord de son lit. Il bâilla un bon coup avant de se lever, quitter sa chambre et se diriger directement dans les toilettes. Il s'arrêta devant le miroir et il vit qu'il avait une face vraiment déprimante. Le désir de tout pété, qui devait lui donner cette tête d'ahuri. Cheveux en bataille, yeux mi-clos, bouche grande ouverte et le dos légèrement courbé, il était pathétique.

Il alla à la cuisine et se fit un café avec des toasts avec une couche incroyable de nutella. Un truc dont il raffolait depuis qu'il était gosse. Du bon chocolat au lait avec une bonne tasse de caféine. Quoi de mieux pour se remettre en forme? Une bonne dose de sucre et assez de caféine dans son café pour trois personnes. Ça fit son effet. Ensuite, ce fut la douche froide qui en fit autant. Vous avez bien compris. Une douche froide. Le matin, c'était toujours une douche froide pour lui remettre les idées en place. Pour faire circuler l'énergie ensommeillée dans son corps. Une fois fini, il alla directement dans sa chambre où il mit un petit t-shirt blanc avec des motifs bleu foncé. Une paire de jeans bleu foncé et ces souliers tout blancs. Il se joua un peu dans les cheveux, regarda si son barde n'était pas trop long et une fois fait, il se fit un sac de piscines. Un saut dans l'eau ne lui ferait pas de tort. Connaissant la surveillante d'aujourd'hui, il savait qu'elle le laisserait faire trempette pendant une heure. Elle était tellement gentille.

Il arriva à la porte de la piscine à 6:15 et comme il se l'imaginait, il entra sans problème. Elle était dans son bureau avec une serviette autour du coup, un costume de bain uni rouge et une belle casquette rouge sur la tête.


« Salut, ma belle Mélinda... Ça va? Pas de bikini pour moi aujourd'hui? »

— Contente-toi de sauter Matt et laisse-moi faire mon boulot en paix. Veux-tu? Je n'ai pas terminé mon texte de lecture, alors aujourd'hui reste tranquille... J'ouvre 7 heures aujourd'hui, car demain je ne pourrai pas venir. La piscine sera fermée. Alors, fais vite si tu veux avoir du silence!

« Quelle froideur. Moi qui m’attendais à un bécot de bienvenue! Je peux t'aider si tu y tiens tant que ça... »

Elle lui fit un petit sourire qu'il connaissait que trop bien et il détala dans les vestiaires pour se changer. Une bonne connaissance avec qui, il aimait bavarder à l'école. Il ne la considérait pas comme amies simplement parce qu'il faisait que parler à l'école avec elle et parfois à la piscine quand il avait envie de faire un petit plongeon pour se détendre. Mais, elle était une femme qu'il n'était pas près d'oublier.

Il passa ces shorts bleu ciel de natation qui lui arriva à mi-cuisse, retira son chandail et passa ses lunettes sur sa tête. Fin prêt à faire le grand saut. Il ne passa pas à la douche et se dirigea directement vers la piscine extérieure déserte. Le silence était d'or. Aucune parole, pas de véhicule, juste le chant de l'eau. Même les oiseaux étaient silencieux ce matin. C'était la douce mélodie du silence. De plus, cette journée s'annonçait des plus chaude avec le soleil qui piquait sa peau. Il monta les marches et comme à son habitude, il alla à la dernière hauteur du tremplin qui était de 3m35, s'il se rappelait bien. Une hauteur convenable, mais qui n'était pas encore assez haut selon lui. Il se mit de dos, plaça ces lunettes et attendit. Il écouta le silence tout en levant les deux bras dans les airs pour se mettre en position de plongeons. Le silence était si bon. Le soleil si chaud. Ces muscles se détendirent encore plus et il sentit la colère qui l'envahissait le quitter peu à peu.

Il aimait tant faire ça! Quel soulagement! Il prit une profonde inspiration et son corps fit le reste. Il chuta et les mains jointes, il s'enfonça dans l'eau. Il y resta un moment faisant quelques longueurs et quand il décida de remonter, deux, trois personnes se joignaient à lui. Pas plus! Malgré qu'il allait faire chaud toute la journée, il n'y avait pas grand monde qui se lève à 7:00 du matin un samedi. Il n'y porta pas trop attention et refit la même chose, un bon plongeon avec un peu de bruit. Quand, il ressortit la tête, une des personnes présentes souffla un commentaire qui le piqua au vif.


— Tu vois ce mec, dit le jeune en le pointant, je suis sûr qu'il était dehors! Bizarre comme il est, il...

Le jeune se stoppa en voyant le regard de Matt qui semblait sur le point de bondir à tout autre commentaire. La colère refit surface en un instant et il sortit de l'eau pour aller s'asseoir sur un banc. Il regarda le ciel un moment et ferma les yeux pour s'y concentrer. Malgré les petites voix, il fit le vide et sentit le calme le submerger. Il aurait pu voler si une vague d'eau ne lui était pas tombée dessus. Une bombe d'après la vague et l'eau en mouvement.

Il se mordit la lèvre inférieure et regarda le sol d'un air sombre. Tout le monde voulait le mettre en rogne ou il avait vraiment besoin d'un psy? Il soupira un peu et leva les yeux pour voir qui était cette personne, mais n'eut rien. Elle ou il avait dû quitter la piscine avant qu'il la voie. Il fallait vraiment qu'il fasse quelques choses en revenant de bossées cette après-midi, car quelque un allait y passer. Son regard posé sur l'eau, il attendit après quelques choses, sans savoir ce que c'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Watson [Attente]
Strange Girl
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 18 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en beaux-Arts/Vendeuse de popcorn et de bonbons au cinéma
<b>Pouvoir</b> : Figer/ralentir les molécules par conséquent intervenir sur le temps.
Date d'inscription : 24/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Tourmentée
Pensée du Moment:
Relations:

MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   Sam 26 Juil - 16:01

7h15. Encore un matin. June qui détestait rester au lit sans rien faire, c'était levée dès 6 heures du matin. Rejetant donc sa couverture de couleur bleu nuit quelque peu froissée d'un geste automatique, elle se mit rapidement debout, se frottant les yeux, les cheveux en pétards et les yeux effroyablement cerné et tel une étoile filante alla de ce pas se préparer un semblant de petit-déjeuner. Voila déjà plusieurs nuits qu'elle ne parvenait pas à trouver le sommeil. Tel un pantin, elle mangea et bu un peu pour absorber un petit quelque chose histoire de ne pas tourner de l'oeil dans la matinée. Après deux biscottes beurrés et un bol de cacao, dans le ventre, elle rangea soigneusement la table et laissa juste un bol, un verre et les biscottes pour sa soeur qui elle se levait comme la majorité des gens, à 7h. C'est à peine si elle pouvait avaler plus, de nature à ne pas avoir à l'origine un grand appétit, June, avait la tête ailleurs depuis plusieurs jours. Depuis, l'arrivée des scientifiques en ville plus précisément. Que voulaient-ils ? Ils travaillaient sur la fameuse explosion de ce 13 Octobre 20013, un jour gravé à tout jamais dans sa mémoire, cela paraissait évident... Mais qu'adviendrait-il de June si il parvenait à découvrir la vérité ? C'est à dire qu'elle était restée dehors... June frémit à cette idée et devint blême, non il ne fallait pas qu'elle y pense.

Se passant machinalement une main dans ses cheveux, elle les ébouriffa encore un peu plus et tel une somnanbule remonta bien vite dans sa chambre, ferma la porte, fébrile, après un court instant comme pétrifiée, elle se décida à aller ouvrir les volets de sa chambre, un léger vent s'engouffra alors immédiatement dans sa chambre, son haleine fraîche inondant doucement le visage de June, ce qui lui fit le plus grand bien. Fermant les yeux, elle profita de ce doux et calme moment. La journée semblai s'annoncer sous les meilleures hauspices et rien ne laissait présager des complications. La chambre de June se trouvant en vérité sous les toits, une forêt de toits et d'antennes de télévision s'étendait à perte de vue à l'horizon qu'une faible clarté d'un joli rose commençait à éclairer timidement pour laisser peu à peu place à la nappe d'or du jour. Le moment infime. Celui où la nuit basculait pour être terrassée par le jour. La ville sortant d'une longue torpeur, s'animait peu à peu, dans le ciel, pas le moindre nuage, un ciel pur, serein. Fascinée par le spectacle qu'offrait une si belle perspective, June c'était accoudée à sa fenêtre, ses deux mains sur les joues, et se perdait dans la contemplation de cette magie naturelle.

Revenant peu à peu à elle, elle se redressa lentement, ce paysage avait pendant un cours instant fait diversion face à cette crainte tenace, ancrée en elle. Pourtant, après une longue douche, son côté tourmenté et soucieux reprit bientôt le dessus avant de la submerger complétement. Quelque chose différait à présent en elle, elle le sentait bien, ayant l'intime conviction que cela avait un rapport avec ce jour maudit : le 13 Octobre 20013. Tellement d'interrogations se bousculaient dans sa tête, les vides faisant tant parti de sa vie, il fallait qu'elle sache la vérité. June, en peignoir de bain jaune, perdue dans ces intenses réflexions, ne remarqua pas tout de suite qu'elle faisait les cents pas, harpentant la pièce de long en large. S'arrêtant net, elle se promit de tout faire pour tâcher de se changer les idées, il le fallait, la jeune fille ne pouvait pas continuer comme ça. Elle consulta sa montre et opta pour une petite heure à la piscine. La nage ne pouvait que la détendre et l'eau lui remettre les idées en place. Après une bref analyse de sa tête dans le miroir de la salle de bain et une rapide grimace devant sa face oscillant entre celle d'un mort-vivant et d'une noyée, se donna un rapide coup de brosse dans les cheveux puis s'habillant en vitesse, elle se vêtit d'un blue jean quelque peu délavé et d'un tee-shirt rayé à capuche. Décidée, elle prépara en vitesse son maillot et sa serviette, mit le tout dans un petit sac, puis sortit, donnant un tour de clé derrière elle, dévala l'escalier puis se trouvant dans la rue, prit la direction de la piscine.

Arrivée à la piscine après quelques minutes de marches, elle rentra dans l'énorme édifice et scruta les alentours. On ne pouvait pas dire que la piscine était bondée, quelques personnes nageaient tranquillement dans le grand bain laissant derrière eux, se répercuter un silence étouffant que ponctué parfois quelques clapotis dans l'eau. June remarqua un peu plus loin, un jeune garçon aux cheveux bruns, semblant attendre quelque chose ou quelqu'un. Etrangement, elle le fixa à la dérobée, pourquoi ? Elle n'en savait rien. Détournant rapidement son regard, elle entreprit de se diriger vers les cabines situées au fond, à gauche.


Dernière édition par June Watson le Dim 27 Juil - 10:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   Sam 26 Juil - 17:40

l était 7h20 quand il daigna se lever de son lit. Sa chambre était dans un chaos complet, on arrivait même plus à distinguer le lit des vêtements. Un petit rangement s'imposait mais Joe pensait que personne ne viendrait chez lui et qu'il ferait un brin de ménage quand le besoin s'en fera ressentir. Ce n'était pas près d'arriver. Le désordre ce faisait de plus en plus ressentir même si sa bibliothèque était dans un ordre quasi militaire. Cela donnait au visiteur de rentrer dans la quatrième dimension en passant de sa chambre ou bien du salon ou tous traînaient à la bibliothèque où on pouvait même manger sur le parquet avec cette propreté. Il enfila les premiers vêtements qui étaient à sa portée, il mit sa casquette d'un groupe du nom de HIM et ses différents accéssoires pour se démarquer des autres. Il faisait une chaleur que Joe mit du temps à ressentir, il décida d'aller à la piscine de New Way. C'était probablement l'un des seuls lieux ou il ne risquait pas de ce faire dévisager avec sa tenu mais c'était sans compter sa serviette de bain qui était celle d'un groupe du nom de Rammstein.

La chaleur était inplacable mais la tenu vestimentaire de Joe ne l'épargnait pas, il était habillé d'un tee shirt noir ainsi que d'une casquette noire. Joe avait aussi embarqué un petit cahier sur lequel il marquait des choses qui lui passaient par la tête. Cela allait de la petite rime, des accords pour son violon. Personne ne savait que Joe s'interssait à la poésie ainsi qu'à la musique classique. Joe ne connaissait personne donc il n'y avait pas de difficulté à qu'il préserve ce secret.

Après quelques minutes de marche, il arriva enfin en face de la piscine municipale de New Way. Celle-ci était fade comme la plus pars des batîments de cette ville, elle ne dégageait pas cette chose que le bar où il avait rencontré ceux Ian Parker qui lui avait montré bien que cette ville regorgait de personne intérssante et qui était comme les plus belles fleur cachait sous un rocher et qui ne demander qu'à ce qu'on les cherche un peu. Cette ville était encore inconnue après 2 ans à avoir été enfermer chez lui et n'ayant pas le droit de sortir pour pouvoir rencontrer des personnes et tisser des liens avec elle mais maintenant Joe n'en ressentait plus le besoin. Il se complaisait dans cette solitude et n'éprouvait plus l'envie de connaitre des personnes. Il n'avait besoin que de connaitre des gens pour passer le temps, mais il ne connaissait pas ce qu'était l'amitié, sa vie ne l'avait pas permis et son enfance et l'histoire de ses parents était toujours quelque chose de bouleversant qui lui faisait toujours mal lorsque les personnes lui posaient des questions sur eux. Il perdait souvent son self contrôle et disparaissait de la civilisation pour s'enfuir dans sa forteresse de solitude.

Le batîment abordait des couleurs claires qui ne pouvait s'exprimer que la beauté mais c'était encore une erreur de la société. Joe ne put s'empêcher d'allumer une cigarette avant de rentrer dans la piscine, c'était une fâcheuse habitude que lui avait donné son oncle quand il travaillait sur des machines qui lui posaient problème. La cigarette agissait de déstressant qui calmait les pulsions de ce dernier. Chez Joe cela servait juste à oublier les douloureux souvenirs qui remontaient à la surface. Il imaginait ses parents mort brûler par l'explosion de leur garage. La cigarette avait réussi ou tous les traitements avait échoué, même si cela devait lui causer un cancer dans le futur. Il préférait avec un cancer et pouvoir aimer sa vie que d'avoir passé une vie plus longue à ce lamenter sur son sort.


Après quelque minute avec sa cigarette il se décida enfin à rentrer dans la piscine municipale. Ce bâtiment était assé ressent, il s'approcha près de la vendeuse. Cette dernière regardait Joe bizarrement, Joe avait l'habitude la femme était encore une décès commères qui a la vu des personnes dressaient leur activité ou bien encore des monstruosités qu'ils auraient soi disant commises. Joe la regarda dans les yeux, ce qu'elle pensait ne valait rien et il s'en moquait éperdument. C'était pas la première fois qu'il avait subi ce regard dur. Il s'avançait devant le comptoir de cette femme d'un par incertain.

Une entré s'il vous plait

La femme sans rien dire prit son argent et le laissa rentrer dans la piscine, ce lieu était étrange, il était effrayé ce lieu ne le plaisait guère. Il alla se changer puis se dirigea vers la piscine arriva vers celle-ci, il remarqua que malgré l'heure celle-ci n'était pas vide et il y avait déjà quelque personne qui nageait. Joe croisa une fille qui voulu aller ce changer, il l'esquiva pour ne point se faire remarquer. Il se dirigea vers un transat, il y posa son sac à coter de celui-ci et il étendit sa serviette sur le fauteuil. Les certaines personnes qui étaient dans la piscine le regardaient bizarement. Joe poussa un soupire déseperer et il s'allongea sur le transat est sorti son carnet dans lequel, il avait écrit par le passé différente choses importantes. Puis il arriva sur une page où il y avait écrit un extrait d'Hamlet et Joe ne put s'empêcher de le lire a voix basse.


-Mourir, -dormir. -Dormir? Rêver peut-être; oui, voilà le grand obstacle. -Car de savoir quels songes peuvent survenir dans ce sommeil de la mort, après que nous nous sommes dépouillés de cette enveloppe mortelle, c'est de quoi nous forcer à faire une pause.


Joe resta quelque second allonger sur le transat en train de relire ces mots qui se répéter dans sa tête. Ses yeux étaient perdus dans le vide de l'eau et les va et viens de celle-ci. Après quelques minutes il posa son carnet sur sa serviette et il sauta dans l'eau en plongeant de la manière la plus élégante possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthews Cole [Attente]
-¤-L'homme qui vole-¤-
avatar

Nombre de messages : 183
Age : 28
<b>Age</b> : 20 ans
<b>Occupation</b> : Étudiant en Cinéma et Assistant Bibliotéquaire
<b>Pouvoir</b> : Voler
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: C'est un secret...
Pensée du Moment: Qu'est ce que je suis?
Relations:

MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   Dim 27 Juil - 19:25

Ces mots vides de sens vinrent souffler dans ces oreilles l'arrachant à sa fixation sur le sol. Il regarda le « supposé » jeune poète avec un oeil bizarre et au moment qu'il lui demandait la signification de ces mots, il était dans l'eau. Comme pour le fuir. Enfin, c'est ce que Matt pensait, car il n'avait pas toute sa tête ces derniers jours. Il l'avait laissé à l'extérieur lors de l'explosion et ça commençait à avoir des effets nocifs sur ce qui lui servait d'intelligence. Pourquoi fuirait ce mec, s’il ne te connaissait pas? Matt, Matt, Matt... Il fallait se reprendre. Il souffla un peu et regarda l'eau bouger en face de lui. Une marée vint dans sa direction, mais il se tassa sur le côté droit pour l'éviter. Il regarda qui c'était et remarqua que c'était le jeune bavard. À oui, le jeune baveux!

Il serra légèrement les poings et le fixa de travers. Le caler? Le noyer? Le tuer? L'étouffer? Les morts venaient encore souffler dans ses oreilles, mais d'une façon différente. Elle voulait lui dicter ces gestes pour commettre l'effroyable. Hormis, qu'il tint bon et décida d'aller à la toilette en sentant l'envie le prendre. Un soulagement ne lui ferait pas de tort. Il prit sa serviette à demi mouillée et entra dans le bâtiment et fit ce qu'il avait à faire. C'est en sortant que tout se passa. Son meilleur ami vint à sa rencontre et il ne se gêna pas pour le prendre et le coller au mur. Puisqu'il était seul dans le corridor, Matt en profita pour lui faire savoir ce qu'il pense du monde comme lui. Il se fit brutal et le blondinet lâcha un petit bruit sourd. Le béton froid contre son visage lui donnait des frissons et le regard émeraude de Cole lui transperçait la peau. Matt l'avait très bien pris, un bras dans le dos et la face contre le mur. Aucun mouvement possible puisqu'il maintenait une certaine pression sur le bras dans le dos.


« Cherche-moi encore l'ami et tu vas en baver pendant longtemps! Piger! Lâcha furieusement Matt. »

— Ou...Ouais...Bégaya le blondinet.

« Parfais.- Il le relâcha lentement et le fixa avec un regard noir.- Si tu en parles, je te fais ta fête! »

Le blondinet se laissa tomber au sol et massa son bras douloureux. Matt le fou, hein? S'il était vraiment débile, ce jeune aurait sa tombe depuis un long moment déjà. Il quitta le couloir sans regarder derrière lui. Il retourna à la piscine et quand il revint à son banc, il remarqua que l'homme tatoué avait la tête sortie de l'eau.

« Et l'ami... Le sens de la phrase tant tôt c'était quoi? Je n’ai pas vraiment bien compris et ça m'intrigue un peu... Dit-il en venant s'asseoir sur le bord de la piscine avec les deux pieds dans l'eau et avec un petit sourire amical. »

Malgré que tout le monde semblait le trouver des plus bizarre, Matt s'en fichait royalement. Il ne juge pas avant d'avoir approfondi une relation. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait faire une exception. Attendant la réponse de son ami, il leva les yeux pour voir son blondinet quitter la piscine avec son amie. C'était mieux ainsi! Il redescendit finalement ces émeraudes sur son copain dans l'eau et se présenta.

« En passant, moi, c'est Matthews, mais Matt, ça me va! »


Hj: Il est petit, mais je me reprend au prochain, promis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Watson [Attente]
Strange Girl
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 18 ans
<b>Occupation</b> : Etudiante en beaux-Arts/Vendeuse de popcorn et de bonbons au cinéma
<b>Pouvoir</b> : Figer/ralentir les molécules par conséquent intervenir sur le temps.
Date d'inscription : 24/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: Tourmentée
Pensée du Moment:
Relations:

MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   Dim 27 Juil - 20:51

June, après avoir une cabine libre, se changea rapidement et vêtu d'un maillot de bain de compétition noir, arena sortie de son vestiaire puis se dirigea vers les douches. Se plaçant sous le jet d'eau tiède, elle fermait les yeux et réfléchissait, imaginant le pourcentage de chances pour que dans cette piscine il y est une personne, même peut-être voir deux qui comme elle était resté dehors... Mais c'était grotesque, elle en avait conscience, quoique. Pourtant, June n'imaginait pas encore que sa vie ne serait plus jamais la même. Après s'être suffisamment douchée, elle prit la direction du grand bassin et aperçut un peu plus loin le garçon brun qu'elle avait déjà vu tout à l'heure mais cette fois accompagné d'un autre jeune homme, brun lui aussi. June, qui était sortie à temps, avait eu le loisir d'assister à la scène entre Matthews et un blondinet. Ne bougant pas d'un cil, elle avait regarder fixement de ses yeux de chat la scène, quelque chose clochait dans ce réglement de compte, comme ci rien n'était laissé au hasard et que les raisons qu'avaient poussé Matthews à la menace n'était pas par "simples moqueries". June, qui était restée debout près du bassin, se fit soudainement bousculer malancontreusement par une grande blonde plantureuse qui, trébuchant, la jaugea de ses yeux d'un bleu de porcelaine, furieuse, et ne se gêna pour laisser exprimer sa pleine colère :

-C'est pas possible ça ! Vous les jeunes, vous vous croyez vraiment tout permis hein, et puis pourquoi rester planter là comme une grue à la piscine ?? Espèce de gourde !

S'éloignant finalement, June qui levait les yeux au ciel, se dit que décidemment les plus étranges n'était pas ceux que les gens croyaient... Elle s'avança enfin et prenant son élan fit un plongeon impeccable avant de remonter à la surface. Quelques personnes arrivaient, mais il y avait vraiment pas foule. Elle tourna un peu la tête, entendant un soudain brouhaha qui avait surgit, provenant des douches. Un groupe d'enfants venait de faire son apparition près de la piscine après s'être douché, et se bousculait déjà pour être le premier à faire son entrée dans le bassin. Arrivait derrière eux, leur mono chargé de les surveiller. Déjà, un premier môme s'élançait dans la zone délimité que l'on avait fait exprès pour le petit groupe, riant aux éclats, éclaboussant et nageant comme un fou pour impressioner ses copains avant que toute la petite bande le suive. Après voir fait quelques brasses, June fit la planche, regardant le haut plafond de la piscine, tâcha de se détendre, elle laissa traîner une oreille distraite et entendit qu'un des garçons se prénommait Matthews, la brunette était loin de se douter qu'eux trois avaient un point commun incroyablement hors du commun. Sans faire attention, June, c'était un peu rapprochée, espérant peut-être en savoir un peu plus sur ces deux garçons. S'aperçevant qu'elle était un peu trop près, elle rougit légèrement et se recula un peu.

-J'suis vraiment pas discrète... pour une fois ! Pensa t-elle

Sa curiosité finirait bel et bien par la perdre un de ces jours.


hj: Dsl aussi, je tâcherai de me reprendre au prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Kenter
the punk are not dead
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 27
<b>Age</b> : 20
<b>Occupation</b> : mécanicen/étudiant
<b>Pouvoir</b> : cryokinésie
Date d'inscription : 23/07/2008

~~ Perso ~~
Humeur: mausade
Pensée du Moment: que c'est il passé?
Relations:

MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   Dim 27 Juil - 23:48

Joe était dans l'eau. Cela faisait déjà quelque année qu'il n'avait pas plongée dans une piscine. Il n'avait pas ressenti cette sensation de liberté. Il était tel un animal sauvage indompté et c'était le seul endroit où Joe pouvait s'exprimer sans avoir un des réprimandes de l'extérieur. Il faisait le vide dans sa tête. Soudain un jeune homme qui paressait tourmenter ce dirigea vers lui. Il avait auparavant réglé des différents physiquement avec un jeune blonds. Ce jeune blond en question il s'en rappelle il l'avait aussi insulté de tous les noms car il portait une tenu de métaleux avec différents accessoires comme des piques, des chaînes. Il n'aurait pas osé faire ce qu'il a fait mais un sourire au coin c'était dessiné sur son visage. Le jeune homme devait avoir le même âge que Joe, il était brin et il avait un regard émeraude qui effrayer et éveillait la curiosité de Joe. C'était la première fois qu'un regard d'une personne avait été autant source question pour Joe. Cette personne ne s'intéresserait sûrement pas pour Joe, lui qui était une personne si effacé et qui n'aimait pas attirer l'attention sur lui. Mais ces supositions se révéleraient fausse car ce dernier ce dirigeait bien vers lui. Ce qui rôdait dans sa tête c'était à propos ceux fameux 13 Octobre, le blond l'avait suspecté d'avoir été dehors. Joe paraissait perplexe sur la réaction du jeune homme. Peut-être étaitil dehors ? Etait il comme lui ? Peut-être sais-t-il ce qui s'était passé ? Le jeune homme commença à l'accoster

Et l'ami... Le sens de la phrase tant tôt c'était quoi? Je n'ai pas vraiment bien compris et ça m'intrigue un peu...


Joe paraissait perplexe, il devait sûrement parler de la réplique d'Hamlet que Joe avait dite juste avant de partir, il ne savait pas quoi dire il était un peu stressé, il voulait lui dire qu'il avait été dehors et qu'il ne savait pas ce qui allait se passer pour lui. Mais l'armée n'était pas la par hasard, elle devait sûrment avoir infiltré l'armée et vu ses capacités physiques c'était très probable, mais son regard était trop troublant, il ne pouvait pas être militaire c'était impossible. Joe était perdu dans ses pensées mais le jeune homme avait l'air insistant et ce présenta

En passant, moi, c'est Matthews, mais Matt, ça me va!

Joe en était sur une personne comme ça ,ca ne pouvait pas être un militaire, il n'avait pas l'allure et il dégageait une tel énergie, une telle sensation, non c'était impossible, il ne pouvait pas s'agir d'un militaire, son aspect, son allure. Il en était sur et il allait tenter quelque chose ? Mais c'était sans compter le flux d'enfant qui envhaissait la piscine tel des chevaliers à la recherche du graal. Ces enfants criaient, faisait du bruit, c'était presque impossible pour les personnes autour d'entendre. C'était sans compter la demoiselle en maillot de bain noir une pièce qui était en train de les écouter. Mais Joe n'avait pas fait attention à cette personne.

Cette phrase c'est comme les brise d'été en Octobre, ce sont des rafales et tel des bataille 13 gallions sorte de cette brume et bombarde les simples mortels que nous sommes. Laissant en nous les piètres témoins de cette puissance, le doute et l'incompréhension totale de ce que nous étions, nous sommes et ce que nous serons. Peut-être des anges peut être des démons. Je me nomme Joe, ravi de faire te connaissance Matt, ça te dérange si je t'appelle Mattou ?

Joe dessinait un sourire sur tout le visage, il espérait que peut-être cette personne avait compris ce message. Sinon, cela signifiait qu'il était dedans et qu'il n'avait pas les effets de la bombe encore inconnu pour Joe. Du coin de l'oeil il remarqua quelque chose derrière lui, au départ il pensait que c'était un enfant mais après quelque second il comprit son erreur et vu qu'il s'agissait d'une fille, Joe commença à stresser et il ne savait pas si elle, elle faisait partie de l'armée ou n'allait pas le dénoncer. Il devint de plus en plus rouge du stresse et ne savait pas comment réagir, quand il décida de plonger sa tête sous l'eau, en attendant la réaction de Mattou.

[hrpg: pas grave pour vos lignes serieux]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un matin à la piscine [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin à la piscine [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier matin d'école ! {Libre à tous les Gryffondor}
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Ce matin, un lapin ... [libre]
» Un matin pluvieux... rime avec ennuyeux...[Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW WAY :: New Way :: Les Coins de Détente :: Piscine-
Sauter vers: